Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
ELECTRICAL CONNECTION BAR
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/122289
Kind Code:
A1
Abstract:
The subject matter of the invention is an electrical connection bar (115) configured to make an electrical connection between a first electrical device and a second electrical device. The electrical connection bar (115) comprises at least one electrical conductor (130) comprising a first end, called a link end (130B), intended to be connected to a connection terminal of the first electrical device (10) and a second end, called a connecting end (130A), intended to be connected to a connection terminal of the second electrical device (20), and a support (120) made of electrically insulating material on which said electrical conductor (130) is mounted, the electrical conductor (130) being translatably movable relative to said support (120).

More Like This:
Inventors:
LAMARCHE ANTHONY (FR)
GILET OLIVIER (FR)
Application Number:
PCT/EP2018/086479
Publication Date:
June 27, 2019
Filing Date:
December 21, 2018
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
VALEO SIEMENS EAUTOMOTIVE FRANCE SAS (FR)
International Classes:
B60R16/02; B60R16/023; H01R12/00; H02G5/02
Foreign References:
US20150268278A12015-09-24
EP2477279A12012-07-18
JP2014228317A2014-12-08
US20130214593A12013-08-22
DE102007052017A12008-05-08
Other References:
None
Attorney, Agent or Firm:
ARGYMA (FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Barre de connexion électrique (1 15) configurée pour réaliser une connexion électrique entre un premier équipement électrique (10) et un deuxième équipement électrique (20), ladite barre de connexion électrique (1 15) comprenant :

- au moins un conducteur électrique (130) comportant une première extrémité, dite extrémité de liaison (130B), destinée à être connectée à une borne de connexion (140B) du premier équipement électrique (10) et une deuxième extrémité, dite extrémité de connexion (130 A), destinée à être connectée à une borne de connexion (240) du deuxième équipement électrique (20),

- un support (120) en matière isolante électriquement dans lequel est monté ledit conducteur électrique (130),

ledit conducteur électrique (130) étant mobile en translation par rapport audit support (120).

2. Barre de connexion électrique (115) selon la revendication 1 , dans laquelle le conducteur électrique (130) est configuré de manière à coulisser dans ou sur un organe de coulissement (120B1 ) formé dans le support (120).

3. Barre de connexion électrique (1 15) selon la revendication précédente, dans laquelle l’organe de coulissement (120B1 ) comprend au moins une rainure (120B2) s’étendant suivant une première direction (Y) et recevant une portion (130B2) du conducteur électrique (130) de manière à guider le conducteur en translation le long de ladite première direction (Y).

4. Barre de connexion électrique (1 15) selon la revendication précédente, dans laquelle ladite rainure (120B2) a une largeur supérieure à celle de la portion (130B2) du conducteur (130) reçue dans la rainure, de manière à permettre une translation du conducteur électrique (130) suivant une deuxième direction (Z) transversale, notamment perpendiculaire, à la première direction (Y).

5. Barre de connexion électrique (115) selon l’une des revendications précédentes, dans laquelle le conducteur électrique (130) se présente sous la forme d’une lamelle en forme de L dont :

- l’une des deux parties du L, appelée partie de liaison, est montée dans ou sur le support (120) de sorte à être mobile en translation dans ledit support, et comprend une extrémité de liaison (130B) destinée à être reliée à la borne de connexion (140B) du premier équipement électrique (10), et

- l’autre partie du L, appelée partie de connexion, comprend une extrémité de connexion (130A) destinée à être reliée à la borne de connexion (240) du deuxième équipement électrique (20).

6. Barre de connexion électrique (115) selon l’une des revendications précédentes, dans laquelle le support (120) comprend une première partie (120 A) et une deuxième partie (120B) emboîtées l’une dans l’autre de manière à maintenir au moins en partie le conducteur électrique (130), la première partie (120 A) du support (120) étant destinée à être solidaire avec le premier équipement électrique (10).

7. Barre de connexion électrique (115) selon l’une des revendications précédentes, comprenant une pluralité dudit conducteur électrique (130) montés dans le support (120) et configurés pour connecter des bornes de connexion (140B, 240) respectives du premier (10) et du deuxième (20) équipements électriques.

8. Ensemble (1 ) électrique, notamment pour véhicule électrique ou hybride, comprenant un premier équipement électrique (10) et un deuxième équipement électrique (20), chacun desdits équipements comprenant au moins une borne de connexion (140B, 240), ledit ensemble (1 ) étant caractérisé en ce qu’il comprend une barre de connexion électrique (1 15) selon l’une des revendications précédentes connectant les bornes de connexion (140B, 240) du premier (10) et du deuxième (20) équipements électriques.

9. Ensemble (1 ) selon la revendication précédente dans lequel,

la borne de connexion (140B) du premier équipement électrique (10) est formée dans un conducteur électrique déformable (140),

le support (120) de ladite barre de connexion électrique (1 15) est solidaire du premier équipement électrique (10),

ledit deuxième équipement (20) comprenant au moins un organe de guidage (223, 224) adapté pour, lors d’un montage de l’extrémité de connexion (130A) du conducteur électrique (130) de la barre de connexion (115) sur la borne (240) du deuxième équipement (20), coopérer avec le coulissement du conducteur électrique (130) dans le support (120) pour guider l’extrémité de connexion (130A) sur la borne de connexion (240) du deuxième équipement (20).

10. Ensemble (1 ) électrique selon la revendication précédente, dans lequel l’organe de guidage comprend une portion chanfreinée (223, 224).

11. Ensemble selon la revendication 8 à 10, dans lequel le premier équipement électrique (10) est une machine électrique, notamment destinée à entraîner un véhicule automobile, et le deuxième équipement électrique (20) est un onduleur destiné à alimenter ladite machine électrique à parti d’une source d’énergie électrique.

12. Procédé de connexion électrique entre un premier (10) et un deuxième (20) équipements électriques, ledit premier équipement (10) comprenant au moins une borne de connexion électrique (140B) formée dans un conducteur électrique déformable (140), ledit deuxième équipement électrique (20) comprenant au moins une borne de connexion (240) et au moins un organe de guidage (223), et le support (120) d’une barre de connexion électrique (115) selon l’une de revendications 1 à 8 étant solidaire du premier équipement électrique (10), ledit procédé étant caractérisé en ce qu’il comprend les étapes de:

fixation de l’extrémité de liaison (130B) du conducteur électrique (130) de la barre de connexion (1 15) sur la borne de connexion (140B) du premier équipement électrique (10), - placement de la borne de connexion (240) du deuxième équipement électrique (20) en regard de l’extrémité de connexion (130A) du conducteur électrique (130) de la barre de connexion (1 15),

montage de l’extrémité de connexion (130A) du conducteur électrique (130) de la barre de connexion(115) sur la borne (240) du deuxième équipement (20) en rapprochant les premier et deuxième équipements électriques, de sorte que lorsque l’extrémité de connexion

(130A) vient en contact avec l’organe de guidage (223), ce dernier coopère avec la translation du conducteur électrique (130) dans le support (120) de la barre de connexion électrique (1 15) pour guider l’extrémité de connexion (130A) sur la borne de connexion (240) du deuxième équipement (20),

- fixation de l’extrémité de liaison (130A) sur la borne de connexion (240) du deuxième équipement (20).

Description:
BARRE DE CONNEXION ELECTRIQUE

DOMAINE TECHNIQUE ET OBJET DE L’INVENTION

[0001] La présente invention se rapporte à une barre de connexion électrique pour connecter deux équipements électriques entre eux. La présente invention se rapporte aussi à un ensemble électrique comprenant une telle barre de connexion électrique, notamment pour véhicule électrique ou hybride, et à un procédé de connexion électrique entre deux équipements utilisant la barre de connexion électrique selon l’invention.

[0002] L’ invention vise notamment à permettre de réaliser aisément et rapidement la connexion électrique d’un premier équipement électrique, tel qu’une machine électrique embarquée dans un véhicule électrique ou hybride, avec un deuxième équipement électrique, tel qu’un onduleur.

ETAT DE LA TECHNIQUE

[0003] Comme cela est connu, un véhicule automobile électrique ou hybride comprend un système de motorisation électrique alimenté par une batterie d’alimentation haute tension via un réseau électrique embarqué haute tension et une pluralité d’équipements électriques auxiliaires alimentés par une batterie d’alimentation basse tension via un réseau électrique embarqué basse tension. La batterie d’alimentation haute tension assure une fonction d’alimentation en énergie du système de motorisation électrique permettant la propulsion du véhicule. Plus précisément, afin de commander le moteur électrique entraînant les roues du véhicule, il est connu d’utiliser un onduleur permettant de convertir le courant continu fourni par la batterie d’alimentation haute tension en un ou plusieurs courants de commande alternatifs, par exemple sinusoïdaux.

[0004] Dans une solution connue, l’onduleur se présente sous la forme d’un boîtier dans lequel sont montés au moins un composant électronique de puissance, par lequel passe l’énergie alimentant le moteur électrique, et une unité électronique de contrôle. L’unité électronique de contrôle comprend des composants électroniques permettant de contrôler le ou les composants électroniques de puissance.

[0005] Dans le cas d’un moteur triphasé, le moteur comprend trois bornes de connexion électrique, dites « bornes de phase », et l’onduleur comprend trois bornes de connexion électrique, reliées aux bornes de phase du moteur afin de commander ledit moteur en utilisant trois courants dits « de phase » déphasés deux à deux, par exemple de 120°. Ces courants de phase sont générés par l’onduleur à partir du courant délivré par la batterie haute tension. Pour ce faire, l’onduleur comprend un premier conducteur électrique, dit « conducteur positif », adapté pour être relié au potentiel positif de la batterie d’alimentation haute tension, et un deuxième conducteur électrique, dit « conducteur négatif », adapté pour être relié au potentiel négatif de la batterie d’alimentation haute tension.

[0006] L’unité électronique de contrôle commande le ou les composants électroniques de puissance afin qu’il réalise la conversion du courant continu reçu de la batterie haute tension, transformant une tension continue entre le conducteur positif et le conducteur négatif, en trois courants de phase alternatifs de commande du moteur. A cette fin, l’unité électronique de contrôle se présente sous la forme d’une carte électronique sur laquelle sont montés des composants électroniques reliés par des pistes électriques et permettant de contrôler le composant électronique de puissance afin qu’il délivre les courants de commande au moteur électrique.

[0007] Lors de la fabrication du véhicule ou de la maintenance de l’onduleur, le moteur électrique ayant été préalablement monté dans le véhicule, l’onduleur est placé près du moteur par un opérateur de sorte que chaque borne de connexion de l’onduleur soit en regard de la borne de phase correspondante du moteur afin de les relier deux à deux avec un système de vis. Afin d’assurer une connexion électrique efficace, il est nécessaire que chaque borne de connexion soit plaquée contre la borne de phase correspondante. De manière connue, une borne de connexion et une borne de phase se présentent chacune sous la forme d’un élément métallique comportant une extrémité libre dans laquelle est formée un orifice circulaire, les deux extrémités libres devant être plaquée l’une contre l’autre pour permettre un passage efficace du courant et les deux orifices circulaires devant être alignés pour permettre le passage de la vis de fixation de la borne de phase sur la borne de connexion.

[0008] Cependant, dans certains cas, le manque d’espace ne permet pas à l’opérateur de manipuler les bornes de phase pour les positionner contre les bornes de connexion. Dans ce cas, l’opérateur de montage saisit l’onduleur par la face opposée à la face comportant les bornes de connexion, place l’onduleur près du moteur de sorte que les bornes de connexion soient sensiblement en regard des bornes de phase du moteur puis, via une trappe montée sur un côté du boîtier de l’onduleur, fixe les bornes de connexion sur les bornes de phase à l’aide de vis et d’un tournevis à manche long. Le positionnement des bornes de connexion de l’onduleur contre les bornes de phase du moteur peut ainsi s’avérer significativement complexe et fastidieux, ce qui présente un inconvénient important. En outre, dans le cas où les bornes de phase sont fixées sur le corps du moteur électrique, du fait de dispersions dans les dimensions de l’onduleur ou du moteur électrique, les bornes de connexion de l’onduleur et les bornes de phase du moteur peuvent ne pas se retrouver face à face pour une connexion telle que décrite précédemment. Les chances pour que cela se produise sont accrues lorsqu’il y a plusieurs paires borne de connexion/borne de phase à appareiller dans une même opération. [0009] Il existe donc le besoin d’une solution simple, fiable et efficace pour positionner rapidement et correctement les bornes de connexion d’un onduleur par rapport aux bornes de phase d’un moteur électrique de véhicule lors du montage dudit onduleur sur ledit moteur.

PRESENTATION GENERALE DE L’INVENTION

[0010] A cet effet, l’invention a tout d’abord pour objet une barre de connexion électrique configurée pour réaliser une connexion électrique entre un premier équipement électrique et un deuxième équipement électrique, ladite barre de connexion électrique comprenant :

- au moins un conducteur électrique comportant une première extrémité, dite extrémité de liaison, destinée à être connectée à une borne de connexion du premier équipement électrique et une deuxième extrémité, dite extrémité de connexion, destinée à être connectée à une borne de connexion du deuxième équipement électrique,

- un support en matière isolante électriquement dans lequel est monté ledit conducteur électrique, ledit conducteur électrique étant mobile en translation par rapport audit support.

[0011] Ainsi, le conducteur électrique étant monté de manière mobile en translation par rapport au support, il est aisé de positionner le deuxième équipement électrique par rapport au premier équipement électrique, ce qui permet un montage aisé et rapide de l’ensemble, notamment dans un endroit exigu et difficile d’accès pour un opérateur, en particulier dans un véhicule automobile. Avec la barre de connexion selon l’invention, il n’est plus nécessaire pour l’opérateur de positionner manuellement et fastidieusement la ou les bornes de connexion du deuxième équipement électrique par rapport à la ou aux bornes de connexion du premier équipement électrique avant de les fixer.

[0012] Dans une forme de réalisation, le conducteur électrique est configuré de manière à coulisser dans ou sur un organe de coulissement formé dans le support, ce qui rend la translation du conducteur électrique simple et rapide.

[0013] Avantageusement, l’organe de coulissement comprend au moins une rainure s’étendant suivant une première direction et recevant une portion du conducteur électrique de manière à guider le conducteur en translation le long de ladite première direction.

[0014] Avantageusement encore, ladite rainure a une largeur supérieure à celle de la portion du conducteur électrique reçue dans la rainure, de manière à permettre une translation du conducteur électrique suivant une deuxième direction transversale, notamment perpendiculaire, à la première direction, ce qui permet d’ajuster le conducteur électrique transversalement par rapport à la ou aux bornes de connexion du deuxième équipement électrique. [0015] Selon un aspect de l’invention, le conducteur électrique se présente sous la forme d’une lamelle en forme de L dont :

- l’une des deux parties du L, appelée partie de liaison, est montée dans ou sur le support de sorte à être mobile en translation dans ledit support, et comprend une extrémité de liaison destinée à être reliée à la borne de connexion du premier équipement électrique, et

- l’autre partie du L, appelée partie de connexion, comprend une extrémité de connexion destinée à être reliée à la borne de connexion du deuxième équipement électrique.

[0016] Dans une forme de réalisation, le support comprend une première partie et une deuxième partie emboîtées l’une dans l’autre de manière à maintenir au moins en partie le conducteur électrique, la première partie du support étant destinée à être solidaire avec le premier équipement électrique, ce qui rend le support aisé à fabriquer et à monter.

[0017] De manière préférée, la barre de connexion électrique comprend une pluralité dudit conducteur électrique montés dans le support et configurés pour connecter des bornes de connexion respectives du premier et du deuxième équipements électriques.

[0018] De préférence, le support forme une barre s’étendant suivant une direction principale, lesdits conducteurs électriques étant alignés suivant ladite direction principale.

[0019] L’invention concerne également un ensemble électrique, notamment pour véhicule électrique ou hybride, comprenant un premier équipement électrique et un deuxième équipement électrique, chacun desdits équipements comprenant au moins une borne de connexion, ledit ensemble étant remarquable en ce qu’il comprend une barre de connexion électrique, telle que présentée précédemment, connectant les bornes de connexion du premier et du deuxième équipements électriques.

[0020] Dans une forme de réalisation, le premier équipement électrique est une machine électrique et le deuxième équipement électrique est un onduleur.

[0021] De manière préférée, la borne de connexion du premier équipement électrique est formée dans un conducteur électrique, de préférence déformable, le support de ladite barre de connexion électrique est solidaire du premier équipement électrique et ledit deuxième équipement comprend au moins un organe de guidage adapté pour, lors d’un montage de l’extrémité de connexion du conducteur électrique de la barre de connexion sur la borne du deuxième équipement, coopérer avec le coulissement du conducteur électrique dans le support pour guider l’extrémité de connexion sur la borne de connexion du deuxième équipement.

[0022] De préférence, l’organe de guidage comprend une portion chanfreinée, qui constitue un moyen simple et efficace de guider le conducteur électrique. [0023] Avantageusement, la portion chanfreinée présente une pente inférieure à 45° pour guider aisément le conducteur électrique.

[0024] Dans une forme de réalisation, la portion chanfreinée présente une pente inférieure à 30° pour guider encore plus aisément le conducteur électrique.

[0025] Dans une forme de réalisation préférée, le premier équipement électrique est une machine électrique, notamment destinée à entraîner un véhicule automobile, et le deuxième équipement électrique est un onduleur destiné à alimenter ladite machine électrique à parti d’une source d’énergie électrique.

[0026] L’invention concerne aussi un procédé de connexion électrique entre un premier et un deuxième équipements électriques, ledit premier équipement comprenant au moins une borne de connexion électrique formée dans un conducteur électrique, de préférence déformable, ledit deuxième équipement électrique comprenant au moins une borne de connexion et au moins un organe de guidage, et le support d’une barre de connexion électrique, telle que présentée précédemment, étant solidaire du premier équipement électrique, ledit procédé étant remarquable en ce qu’il comprend les étapes de:

fixation de l’extrémité de liaison du conducteur électrique de la barre de connexion sur la borne de connexion du premier équipement électrique,

placement de la borne de connexion du deuxième équipement électrique en regard de l’extrémité de connexion du conducteur électrique de la barre de connexion,

montage de l’extrémité de connexion du conducteur électrique de la barre de connexion sur la borne du deuxième équipement en rapprochant les premier et deuxième équipements électriques, de sorte que lorsque l’extrémité de connexion vient en contact avec l’organe de guidage, ce dernier coopère avec la translation du conducteur électrique dans le support de la barre de connexion électrique pour guider l’extrémité de connexion sur la borne de connexion du deuxième équipement,

fixation de l’extrémité de liaison sur la borne de connexion du deuxième équipement.

PRESENTATION DES FIGURES

[0027J L’invention sera mieux comprise à la lecture de la description qui va suivre, donnée uniquement à titre d’exemple, et se référant aux dessins annexés donnés à titre d’exemples non limitatifs, dans lesquels des références identiques sont données à des objets semblables et sur lesquels : la figure 1 est une vue en perspective d’une forme de réalisation d’une machine électrique selon l’invention ; la figure 2 est une vue partielle rapprochée de la machine électrique de la figure 1 sur laquelle est montée une forme de réalisation de la barre de connexion électrique selon l'invention ;

la figure 3 est une vue en perspective de la barre de connexion électrique illustrée sur la figure 2 ;

la figure 4 est une autre vue en perspective de la barre de connexion électrique illustrée sur la figure 2 ;

la figure 5 est une vue en perspective d’une forme de réalisation d’un conducteur électrique de la barre de connexion électrique des figures 3 et 4 ;

la figure 6 est une vue partielle en perspective de la barre de connexion électrique des figures 3 et 4 ;

la figure 7 est une vue en perspective d’une forme de réalisation d’un onduleur selon l’invention montrant sa face avant de connexion à la machine électrique de la figure 1 ; la figure 8 est une vue en perspective d’un module électronique de puissance de l’onduleur de la figure 3 ;

la figure 9 est une vue en perspective de la barre de connexion isolante du module électronique de puissance de la figure 4 ;

la figure 10 illustre un mode de réalisation du procédé selon l’invention ;

la figure 1 1 est une vue en coupe illustrant un exemple de positionnement d’une borne de connexion par rapport à un conducteur de phase avant assemblage ;

la figure 12 est une vue en coupe illustrant la borne de connexion et le conducteur de phase de la figure 11 lors de leur insertion l’une par rapport à l’autre;

la figure 13 est une vue en coupe illustrant la borne de connexion et le conducteur de phase de la figure 11 en position d’utilisation ;

la figure 14 est une vue en coupe illustrant la borne de connexion fixée par vissage sur le conducteur de phase de la figure 1 1.

[0028] Il faut noter que les figures exposent l’invention de manière détaillée pour mettre en oeuvre l’invention, lesdites figures pouvant bien entendu servir à mieux définir l’invention le cas échéant.

DESCRIPTION DETAILLEE DE L’INVENTION

[0029] Dans la description qui sera faite ci-après, l’invention sera décrite dans son application à un véhicule automobile électrique ou hybride sans que cela ne soit limitatif de la portée de la présente invention. Dans l’exemple décrit ci-après, le véhicule comprend un premier équipement électrique, un deuxième équipement électrique. [0030] Dans cet exemple préféré, le premier équipement électrique se présente sous la forme d’un onduleur et le deuxième équipement électrique se présente sous la forme d’une machine électrique, sans toutefois que cela ne limite la portée de la présente invention. On notera ainsi que les équipements électriques pourraient être autre chose, par exemple un chargeur ou un convertisseur DCDC ou une batterie haute tension embarqués dans le véhicule.

[0031] Le véhicule comprend notamment une batterie d’alimentation haute tension, un réseau électrique embarqué haute tension, une batterie d’alimentation basse tension, un réseau électrique embarqué basse tension et une pluralité d’équipements électriques auxiliaires. Le réseau électrique embarqué basse tension relie la batterie d’alimentation basse tension et la pluralité d’équipements électriques auxiliaires afin que la batterie d’alimentation basse tension alimente lesdits équipements électriques auxiliaires, tels que des calculateurs embarqués, des moteurs de lève-vitres, un système multimédia, etc. La batterie d’alimentation basse tension délivre typiquement par exemple une tension de l’ordre de 12 V, 24 V ou 48 V. La recharge de la batterie basse tension peut être réalisée à partir de la batterie haute tension via un convertisseur de tension continue en tension continue, appelé communément convertisseur continu-continu.

[0032] Le réseau électrique embarqué haute tension relie la batterie d’alimentation haute tension et l’onduleur afin que la batterie d’alimentation haute tension assure une fonction d’alimentation en énergie de la machine électrique via l’onduleur. La batterie d’alimentation haute tension délivre typiquement une tension comprise entre 100 V et 900 V, de préférence entre 100 V et 500 V. La recharge en énergie électrique de la batterie d’alimentation haute tension peut être réalisée en la connectant, via le réseau électrique haute tension continue du véhicule, à un réseau électrique externe, par exemple le réseau électrique alternatif domestique.

[0033] La machine électrique est une machine électrique tournante, de préférence destinée à entraîner les roues du véhicule à partir de l’énergie fournie par la batterie d’alimentation haute- tension. Plus précisément, la machine électrique est une machine électrique à courant alternatif alimentée par des courants polyphasés. Par exemple, la machine électrique peut être un moteur à courant alternatif. Dans l’exemple préféré décrit ci-après, la machine électrique est alimentée par une source de courants triphasés sans que cela ne soit limitatif de la portée de la présente invention.

[0034] Dans cet exemple, la commande de la machine électrique est réalisée au moyen de l’onduleur qui permet de convertir le courant continu fourni par la batterie d’alimentation haute tension en trois courants de commande alternatifs, par exemple sinusoïdaux. Autrement dit, l’onduleur a pour fonction de transformer le courant continu délivré en entrée par la batterie d’alimentation haute tension en trois courants de phase permettant de commander la machine électrique. A l’inverse, dans un autre mode de fonctionnement, la machine électrique peut également fournir trois courants alternatifs à l’onduleur afin que ledit onduleur les transforme en un courant continu permettant de charger la batterie d’alimentation haute-tension.

[0035] On a représenté aux figures 1 et 2 un exemple de machine électrique 10, aux figure 3 à 6 un exemple de barre de connexion électrique et de conducteur électrique et aux figures 7 à 9 un exemple d’onduleur 20.

[0036] En référence tout d’abord à la figure 1 , comment mentionné précédemment, la machine électrique 10 est une machine dite « tournante » se présentant sous la forme d’un moteur électrique triphasé comprenant un boîtier 100, par exemple métallique, dans lequel sont logés un rotor et un stator (non représentés).

[0037] La machine électrique 10, notamment le boîtier 100, comprend une paroi externe 1 10 sur laquelle est fixée une barre de connexion électrique 1 15, notamment un barre de support 120 de la barre de connexion électrique 1 15. En particulier, la barre de support 120 est réalisée en matériau isolant, par exemple en un matériau plastique, et sur cette barre de support 120 sont montés, de manière coulissante, trois conducteurs électriques 130.

[0038] En référence aux figures 2 à 6, chaque conducteur électrique 130 se présente sous la forme d’une lamelle en matériau conducteur électriquement, notamment métallique, réalisée par exemple en cuivre, en forme de L. L’une des deux parties du L, appelée partie de connexion, comprend une extrémité libre, dite « de connexion » 130A, délimitant un orifice de fixation 130A1 (figure 2). L’autre partie du L, appelée partie de liaison, comprend une extrémité de liaison 130B reliée électriquement à un câble de phase 140 (figure 2) adapté pour acheminer un courant de phase jusqu’à la machine électrique 10 afin de commander électriquement les phases de ladite machine électrique 10.

[0039] Chaque conducteur électrique 130 est apte à coulisser en translation par rapport à la barre de support 120, c’est-à-dire également par rapport au boîtier 100 de la machine électrique 10, afin de faciliter son positionnement par rapport à une borne de connexion 240 correspondante de l’onduleur 20 comme cela sera décrit ci-après, notamment en référence aux figures 11 à 14.

[0040] A cette fin, comme illustré aux figures 3 et 4, la barre de support 120 comprend une première partie se présentant sous la forme d’une plaque 120A, destinée à être fixée sur la paroi externe 1 10 du boîtier 100 de la machine électrique 10, et une deuxième partie se présentant sous la forme d’un élément de maintien 120B, monté sur la plaque 120A et définissant trois organes de coulissement se présentant sous la forme de trois logements de coulissements 120B1 dans chacun desquels est montée, de manière coulissante, la partie de liaison du conducteur électrique 130 correspondant. Il va de soi que tout autre moyen de coulissement autorisant la translation des conducteurs électriques 130 pourrait être utilisé tel que, par exemple, un système de rail, une boucle.

[0041] Comme illustré sur la figure 6, chaque organe de coulissement 120B1 comprend deux rainures 120B2 s'étendant suivant une première direction Y et recevant chacune une portion 130 B2 du conducteur électrique 130 (illustrée sur la figure 5) de manière à guider ledit conducteur électrique 130 en translation le long de ladite première direction Y.

[0042] Chaque rainure 120B2 a une largeur supérieure à celle de la portion 130B2 du conducteur électrique 130 reçue dans ladite rainure 120B2, de manière à permettre une translation du conducteur électrique 130 suivant une deuxième direction Z transversale (figures 1 1 et 12), notamment perpendiculaire, à la première direction Y.

[0043] On a représenté à la figure 7 un exemple d’onduleur 20. L’onduleur 20 comprend un boîtier 200 dans lequel est monté un module électronique de puissance 210. L’onduleur comprend également, en référence aux figures 8 et 1 1 à 14, une pluralité de bornes de connexion électriques 231 , 232, 240.

[0044] Plus précisément, dans cet exemple et en référence aux figures 8 et 1 1 à 14, l’onduleur 20 comprend une borne de connexion électrique dite « borne positive » 231 destinée à être reliée au potentiel positif de la batterie d’alimentation haute tension, une borne de connexion électrique dite « borne négative » 232, adaptée pour être relié au potentiel négatif de la batterie d’alimentation haute tension et trois bornes de connexion électrique 240 destinées à venir contre une extrémité de connexion 130A d’un conducteur électrique 130 correspondant pour connecter électriquement l’onduleur 20 à la machine électrique 10 via les conducteurs électriques 130. A cette fin, chaque borne de connexion 240 peut se présenter sous la forme d’une lame conductrice électriquement, notamment métallique, comprenant un orifice de fixation 240A (figure 13).

[0045] On notera que l’onduleur 20 pourrait comprendre un nombre différent de bornes de connexion 240, notamment un nombre fonction du nombre de phases de la machine électrique 10 commandée par l’onduleur 20.

[0046] L’ onduleur 20 a pour fonction de convertir le courant continu fourni par la batterie d’alimentation haute tension en trois courants de commande alternatifs, par exemple sinusoïdaux, dits « de phase » permettant de commander la machine électrique 10 (ou vice-versa de convertir les courants de phase alternatifs en un courant continu permettant de recharger la batterie d’alimentation haute tension). [0047] A cette fin, le module électronique de puissance 210 comprend des composants électroniques de puissance par lesquels passe l’énergie alimentant la machine électrique 10, notamment destinés à transformer le courant continu en courants alternatifs ou vice-versa. Ces composants électroniques de puissance peuvent comprendre des interrupteurs électroniques, tels que par exemple des transistors semi-conducteurs, agencés en circuit électrique pour permettre un passage commandé d’énergie électrique entre la batterie d’alimentation haute tension et la machine électrique 10. En particulier, les composants électroniques de puissance comprennent des puces semi-conductrices nues pour lesquelles le boîtier du module électronique de puissance 210 réalise une encapsulation.

[0048] Par ailleurs, l’onduleur 20 comprend trois zones de fixation 221 (figure 8) permettant chacune un accès à une borne de connexion 240 respective (figures 1 1 à 14). Les bornes de connexion 240 sont notamment surmoulées dans un matériau isolant électriquement, notamment plastique, du module électronique de puissance 210 ou de l’onduleur 20.

[0049] En référence aux figures 8 et 9, chaque zone de fixation 221 comprend un orifice 222 permettant de recevoir une vis de fixation 300 (illustrée sur la figure 14) de l’un des conducteurs électriques 130 sur l’une des bornes de connexion 240. Chaque zone de fixation 221 comprend également des organes de guidage 223, 224 d'un conducteur électrique 130. Les organes de guidage 223, 224 se présentent notamment sous la forme d’une portion chanfreinée centrale 223 et de deux portions chanfreinées latérales 224 (figure 9). Ces organes de guidage 223, 224 permettent de faciliter l’insertion de chaque conducteur électrique 130 dans la zone de fixation 221 afin de réaliser ensuite une connexion électrique avec la borne de connexion 240 correspondante. Les organes de guidage 223, 224 sont notamment les bords d’une ouverture de forme parallélépipédique, notamment rectangulaire.

[0050] De préférence, la pente des portions chanfreinées centrale 223 et latérales 224 est par exemple inférieure à 45° voire inférieure à 30° afin de guider aisément l’insertion de l’extrémité de connexion 130A des conducteurs électriques 130 dans les zone de fixation 221 respectives comme cela va maintenant être détaillé.

[0051] Un exemple d’assemblage de l’ensemble formé par la machine électrique 10 et l’onduleur 20 va maintenant être décrit, notamment en référence aux figures 10 à 15.

[0052] Tout d’abord, dans une étape E1 , comme illustré à la figure 11 , un opérateur place les bornes de connexion 240 de l’onduleur 20 devant les conducteurs électriques 130 sensiblement parallèlement à un axe dit « d’insertion » X et rapproche les bornes de connexion 240 des conducteurs électriques 130 de sorte que l’extrémité de connexion 130A de chaque conducteur électrique 130 se dirige vers la borne de connexion 240 respective. [0053] Dans une étape E2, comme illustré à la figure 12, lorsque les extrémités de connexion 130A viennent en contact avec les portions chanfreinées 223, 224 de l’onduleur 20, ces portions chanfreinées 223, 224 guident, dans une étape E3, lesdites extrémités de connexion 130A vers leur zone de fixation 221 respective. Les conducteurs électriques 130 coulissent alors simultanément dans les logements de coulissement 120B1 de la barre de support 120 de la barre de connexion électrique 1 15.

[0054] Autrement dit, les lames des conducteurs électriques 130 se déplacent simultanément selon l’axe d’insertion X et la première direction Y (figure 12), orthogonal audit axe d’insertion X, grâce aux portions chanfreinées centrales 223. Ce déplacement suivant la première direction Y est rendu possible par la propriété de coulissement du conducteur 130 par rapport à la barre de support 120, notamment grâce à l’organe de coulissement 120B1 de la barre support 120. Les lames des conducteurs électriques 130 se déplacent également selon une deuxième direction Z (figure 12), orthogonale à la première direction Y, grâce aux portions chanfreinées latérales 224. Ce déplacement suivant cette deuxième direction Z est rendu possible par les rainures 120B2 prévues dans la barre de support 120 qui forment un espace autour de chaque portion 130B2 des conducteurs électriques 130.

[0055] Ainsi, l’extrémité de connexion 130A franchit les portions chanfreinées 223, 224 jusqu’à une position finale (étape E4) illustrée à la figure 13, dans laquelle la face de l’extrémité de connexion 130A vient contre la face de la borne de connexion 240. Notamment, l’orifice de fixation 130A1 du conducteur électrique 130 vient au droit de l’orifice de fixation 240A de la borne de connexion 240 et de l’orifice de fixation 222 de la zone de fixation 221 .

[0056] Dans une étape E5, l’opérateur peut avantageusement fixer chaque conducteur électrique 130 sur la borne de connexion 240 correspondante, par exemple à l’aide d’un système de vis de fixation 300, comme illustré à la figure 14. En variante, la fixation pourrait être directement réalisée par aboutement ou par liaison glissière des conducteurs électriques 130 et des bornes de connexion 240 plutôt que par l’utilisation d’un organe de fixation externe de type vis de fixation 300 afin de simplifier encore davantage le montage de l’ensemble 1. La fixation pourrait être réalisée par d’autres moyens pour solidariser les bornes de connexion 240 et les conducteurs électriques 130, par soudure par exemple.

[0057] L' invention ne se limite pas au seul exemple décrit ci-dessus. Les figures représentent un exemple particulier de réalisation qui combine plusieurs modes de réalisation. Cependant, les caractéristiques liées aux modes de réalisation peuvent-être indépendantes entre elles d’un mode à l’autre, ou combinées entre elles, comme cela ressort des revendications.