Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
ELECTROMECHANICAL ACTUATOR FOR A VEHICLE BRAKE WITH INCREASED SERVICE LIFE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2020/245548
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to an electromechanical actuator (6) for a motor vehicle brake, comprising an electric motor (12) absorbing a nominal rated current (In), a screw-and-nut movement converter (14) including a screw (17) with an an axis (AX) extending in a longitudinal direction and a nut (16) supported by the screw (17), and comprising at least one means (26) for varying the resistance to forward motion in the longitudinal direction of an element being transferred between the nut and the screw at a predetermined position, in order to modify the nominal rating (In) of the current flowing through the motor (12) while the element is being transferred to the predetermined position.

Inventors:
LUU GÉRARD (FR)
DUPAS CHRISTOPHE (FR)
MOLINARO ALBERTO (JP)
GUIGNON CÉDRIC (FR)
AYACHE MARC (FR)
Application Number:
FR2020/050961
Publication Date:
December 10, 2020
Filing Date:
June 05, 2020
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
FOUNDATION BRAKES FRANCE (FR)
International Classes:
F16D65/18; B60T13/74; F16H25/24
Domestic Patent References:
WO2015082205A22015-06-11
Foreign References:
US20170321773A12017-11-09
Attorney, Agent or Firm:
AHNER, Philippe (FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Actionneur électromécanique (6) pour frein de véhicule automobile comprenant un moteur électrique (12) absorbant un courant d'intensité nominale (In), et un convertisseur de mouvement (14) de type vis-écrou incluant une vis (17) d'axe (AX) s'étendant suivant une direction longitudinale et un écrou (16) porté par la vis (17), la vis et l'écrou comprenant chacun un filetage pour coopérer ensemble,

dans lequel l'écrou constitue un élément menant en étant couplé en rotation avec le moteur électrique (12) et fixe en translation suivant la direction longitudinale, et la vis constitue un élément mené en étant fixe en rotation et libre en translation suivant la direction longitudinale, la vis se déplaçant suivant la direction longitudinale en réponse à une rotation de l'écrou,

caractérisé en ce qu'il comporte au moins un organe de rappel élastique (26) au niveau d'au moins une position prédéterminée le long du déplacement de cette vis suivant la direction longitudinale, pour provoquer une modification d'intensité nominale (In) du courant traversant le moteur lors du passage de la vis sur la position prédéterminée.

2. Actionneur électromécanique (6) pour frein de véhicule automobile comprenant un moteur électrique (12) absorbant un courant d'intensité nominale (In), et un convertisseur de mouvement (14) de type vis-écrou incluant :

- un élément menant parmi une vis (17) d'axe (AX) s'étendant suivant une direction longitudinale et un écrou (16) porté par la vis (17), la vis et l'écrou comprenant chacun un filetage pour coopérer ensemble, et

- un élément mené correspondant à l'autre parmi la vis (17) et l'écrou (16), l'élément menant étant couplé en rotation avec le moteur électrique (12) et fixe en translation suivant la direction longitudinale, et l'élément mené étant fixe en rotation et libre en translation suivant la direction longitudinale, cet élément mené se déplaçant suivant la direction longitudinale en réponse à une rotation de l'élément menant, caractérisé en ce qu'au moins une singularité (27) est formée sur la vis (17), au niveau d'une position prédéterminée le long du déplacement de l'élément mené suivant la direction longitudinale, cette singularité formant un moyen de variation de résistance à l'avancement de l'élément mené pour provoquer une modification d'intensité nominale (In) du courant traversant le moteur lors du passage de l'élément mené sur ladite position prédéterminée.

3. Actionneur électromécanique selon la revendication 1 ou 2, dans lequel la modification d'intensité nominale (In) du courant traversant le moteur est une augmentation d'intensité.

4. Actionneur électromécanique selon la revendication 1, dans lequel l'organe de rappel élastique (26) est un ressort, de préférence un ressort précontraint.

5. Actionneur électromécanique selon la revendication 2, dans lequel la singularité (27) est une portion de filetage de la vis qui est surdimensionnée.

6. Frein pour véhicule automobile comprenant au moins un segment de frein (3 ; 4) et un actionneur électromécanique (6) selon l'une des revendications précédentes, l'élément mené de l'actionneur électromécanique étant prévu pour accompagner dans son déplacement le segment (3 ; 4) entre une position de freinage dans laquelle le segment est en appui contre une surface tournante (22) à freiner, et une position entièrement rétractée du segment.

7. Frein selon la revendication 6, dans lequel l'élément mené rencontre la position prédéterminée avant d'atteindre sa position entièrement rétractée dans le sens de rétractation du segment.

8. Frein selon l'une des revendications 6 et 7, dans lequel l'actionneur électromécanique (6) assure un freinage de stationnement et/ou de secours. 9. Frein selon la revendication 8, comprenant en outre un actionneur hydraulique (5) qui coopère avec ledit au moins un segment de frein (3 ; 4) pour assurer un freinage de service.

10. Procédé de suivi de la position de l'élément mené de l'actionneur électromécanique selon l'une des revendications 1 à 5, ce procédé comprenant les étapes de :

- établir une valeur seuil d'intensité (S) au regard de la variation d'intensité nominale (In) induite au passage de l'élément mené au niveau de la position prédéterminée,

- prendre des mesures d'intensité nominale (In) durant le déplacement de l'élément mené suivant la direction longitudinale et comparer ces mesures à la valeur seuil d'intensité (S).

11. Procédé selon la revendication 10, comprenant également les étapes de :

- arrêt de fourniture du courant au moteur électrique (12) si l'intensité nominale (In) qu'il absorbe atteint la valeur seuil (S), et

- évaluation de la position de l'élément mené à l'arrêt en considérant la rotation de l'élément menant entre l'instant où l'intensité nominale (In) atteint le seuil d'intensité et l'instant où l'arrêt du moteur est effectif.

Description:
ACTIONNEUR ELECTROMECANIQUE POUR FREIN DE VEHICULE A DUREE DE VIE

AUGMENTEE

DESCRIPTION

DOMAINE TECHNIQUE

L'invention se rapporte au domaine du freinage de véhicule automobile de type électromécanique, et plus précisément à un actionneur électromécanique pour frein de véhicule. L'invention se rapporte également à un frein à tambour, notamment pour une application de frein de parking, à actionneur électromécanique.

ÉTAT DE LA TECHNIQUE ANTÉRIEURE

Dans un frein pour véhicule de type électromécanique, il est connu d'activer électriquement le déplacement sélectif d'un segment portant une garniture de friction. Le déplacement du segment est commandé par un actionneur électromécanique, entre une position de freinage dans laquelle la garniture de friction est en appui contre une surface tournante liée en rotation à la roue du véhicule équipé du frein, et une position de repos dans laquelle la garniture de friction s'étend à distance de la surface tournante.

Cet actionneur électromécanique comporte un moteur électrique, piloté par un calculateur régulant le courant électrique absorbé par le moteur, ce moteur entraînant en rotation une vis sans fin portant un écrou bloqué en rotation et libre de se translater le long de cette vis en emportant le déplacement du segment.

Entre chaque cycle de freinage/défreinage, il est souhaité connaître la position de l'écrou au repos le long de la vis pour assurer le bon fonctionnement du frein, sans pour autant conduire à ajouter un capteur de position et une chaîne associée de traitement des données recueillies.

A cet effet, il est connu de faire fonctionner le moteur, dans le régime inverse à celui prévu durant l'étape de freinage, jusqu'à ce que l'écrou soit en appui contre une butée prévue à l'extrémité distale de la vis par rapport à la surface tournante. L'écrou en appui contre cette butée marque une position de repos dite entièrement rétractée de l'écrou, et par conséquent du segment.

Lorsque cette position rétractée est atteinte, la résistance à l'avancement de l'écrou augmente brusquement induisant une montée en effort de l'écrou qui se serre contre la butée, se serrage se répercutant par un pic d'augmentation de l'intensité nominale du courant traversant le moteur. Le calculateur détecte alors une valeur d'intensité dépassant une valeur seuil prédéfinie, correspondant à l'indication selon laquelle l'écrou est entièrement rétracté et provoque alors l'arrêt de l'alimentation électrique du moteur.

En pratique, entre l'instant où l'écrou vient en butée et l'instant où l'arrêt de l'alimentation est effectif, une certaine période de temps s'écoule, correspondant au temps de réaction du calculateur. Pendant la durée de ce temps de réaction, le moteur continue d'entraîner en rotation la vis et le serrage de l'écrou contre la butée. Ces montées en effort répétées de l'écrou contre la butée le long de la vie en fonctionnement du frein, risquent alors d'endommager les composants de l'actionneur, et notamment d'induire un vieillissement prématuré du moteur.

L'invention a pour but de proposer un actionneur électromécanique pour frein de véhicule permettant de connaître la position de l'écrou le long de la vis sans pour autant exposer ses composants à un endommagement.

EXPOSÉ DE L'INVENTION

A cet effet, l'invention a pour objet un actionneur électromécanique pour frein de véhicule automobile comprenant un moteur électrique absorbant un courant d'intensité nominale, et un convertisseur de mouvement de type vis-écrou incluant :

- un élément menant parmi une vis d'axe s'étendant suivant une direction longitudinale et un écrou porté par la vis, la vis et l'écrou comprenant chacun un filetage pour coopérer ensemble, et - un élément mené correspondant à l'autre parmi la vis et l'écrou, l'élément menant étant couplé en rotation avec le moteur électrique et fixe en translation suivant la direction longitudinale, et l'élément mené étant fixe en rotation et libre en translation suivant la direction longitudinale, cet élément mené se déplaçant suivant la direction longitudinale en réponse à une rotation de l'élément menant,

caractérisé en ce qu'il comporte au moins un moyen de variation de résistance à l'avancement de l'élément mené au niveau d'au moins une position prédéterminée le long du déplacement de l'élément mené suivant la direction longitudinale pour provoquer une modification d'intensité nominale du courant traversant le moteur lors du passage de l'élément mené sur la position prédéterminée.

Avec cette solution, la position de l'élément mené peut être connue en ce que son passage sur la position prédéterminée correspond à une variation d'intensité nominale du courant absorbé par le moteur électrique, sans conduire à un endommagement particulier des composants de l'actionneur et plus particulièrement du moteur électrique.

L'invention a également pour objet un actionneur électromécanique ainsi défini, dans lequel la modification d'intensité nominale du courant traversant le moteur lors du passage de l'élément mené sur la position prédéterminée est une augmentation d'intensité.

L'invention a également pour objet un actionneur électromécanique ainsi défini, dans lequel le moyen de variation de résistance à l'avancement de l'élément mené est un organe de rappel élastique en compression s'étendant le long d'une portion de la vis.

L'invention a également pour objet un actionneur électromécanique ainsi défini, dans lequel l'organe de rappel élastique est un ressort, de préférence un ressort précontraint.

L'invention a également pour objet un actionneur électromécanique ainsi défini, dans lequel le moyen de variation de résistance à l'avancement de l'élément mené est une singularité formée sur la vis. L'invention a également pour objet un actionneur électromécanique ainsi défini, dans lequel la singularité est une portion de filetage de la vis qui est surdimensionnée.

L'invention a également pour objet un frein pour véhicule automobile comprenant au moins un segment de frein et un actionneur électromécanique ainsi défini, l'élément mené de l'actionneur électromécanique étant prévu pour accompagner dans son déplacement le segment entre une position de freinage dans laquelle le segment est en appui contre une surface tournante à freiner, et une position entièrement rétractée du segment.

L'invention a également pour objet un frein ainsi défini, dans lequel ledit moyen est disposé pour que l'élément mené rencontre la position prédéterminée avant d'atteindre sa position entièrement rétractée dans le sens de rétractation du segment.

L'invention a également pour objet un frein ainsi défini, dans lequel l'actionneur électromécanique assure un freinage de stationnement et/ou de secours.

L'invention concerne également un procédé de suivi de la position de l'élément mené d'un actionneur électromécanique ainsi défini, ce procédé comprenant les étapes de :

- établir une valeur seuil d'intensité au regard de la variation d'intensité nominale induite par la résistance à l'avancement prédéfinie de l'élément mené quand il est sollicité par le moyen de variation l'avancement, cette valeur seuil étant définie pour être atteinte par l'intensité nominale au niveau de la portion prédéterminée ;

- prendre des mesures d'intensité nominale durant le déplacement de l'élément mené suivant la direction longitudinale et comparer ces mesures à la valeur seuil d'intensité.

L'invention concerne également un procédé ainsi défini, comprenant également les étapes de :

- arrêt de fourniture du courant au moteur électrique si l'intensité nominale qu'il absorbe atteint la valeur seuil, et - évaluation de la position de l'élément mené à l'arrêt en considérant la rotation de l'élément menant entre l'instant où l'intensité nominale atteint le seuil d'intensité et l'instant où l'arrêt du moteur est effectif.

BRÈVE DESCRIPTION DES DESSINS la figure 1 est une vue en perspective d'un frein à tambour selon l'invention.

la figure 2 représente un actionneur électromécanique selon un premier mode de réalisation de l'invention, comprenant un écrou se déplaçant longitudinalement et un ressort s'opposant à son déplacement, ainsi qu'un graphique associé à cette architecture qui simule une réponse en intensité nominale en fonction de l'avancement de l'écrou.

la figure 3 représente un actionneur électromécanique selon un deuxième mode de réalisation de l'invention, comprenant un écrou se déplaçant longitudinalement et une vis à filetage irrégulier s'opposant au déplacement de l'écrou, ainsi qu'un graphique associé à cette architecture qui simule une réponse en intensité nominale en fonction de l'avancement de l'écrou.

la figure 4 représente un actionneur électromécanique selon un troisième mode de réalisation de l'invention, comprenant une vis se déplaçant longitudinalement et un ressort s'opposant à son déplacement.

la figure 5 représente un actionneur électromécanique selon un quatrième mode de réalisation de l'invention, comprenant une vis se déplaçant longitudinalement et un filetage irrégulier s'opposant à son déplacement.

EXPOSÉ DÉTAILLÉ DE MODES DE RÉALISATION PARTICULIERS

En référence à la figure 1, il est représenté un frein à tambour 1, comportant un plateau 2 de révolution équipé d'un premier et d'un second segments de frein 3 et 4 en arc de cercles et mobiles radialement pour pouvoir être pressés contre la face tournante d'un tambour à freiner, non représenté.

Les segments 3 et 4 comportent chacun une âme 3a, 4a en tôle plane en forme de portion de couronne circulaire qui porte une garniture de friction 3b, 4b, et sont montés diamétralement opposés avec leurs extrémités en appui à fois sur un cylindre de roue 5 hydraulique et sur un actionneur électromécanique 6 portés par le plateau 2. Ces segments 3 et 4 sont en outre rappelés l'un vers l'autre par deux ressorts de rappel 7 et 8, et plaqués contre le plateau 2 chacun par un ressort dit de latéral 9, 10.

Une biellette de rattrapage d'usure 11 s'étend le long du cylindre de roue 5 en ayant une première extrémité en appui sur l'âme 3a du premier segment 3 et une seconde extrémité en appui sur l'âme 4a du second segment 4 lorsque le frein est au repos.

Le cylindre de roue 5, qui est un actionneur hydraulique, est destiné à être actionné lors d'une utilisation du frein à tambour 1 selon un premier mode de fonctionnement dit "simplex", qui assure un freinage progressif particulièrement adapté pour freiner le véhicule en service. Il comprend une chambre hydraulique cylindrique fermée à ses extrémités par deux pistons qui s'écartent l'un de l'autre lorsque la pression hydraulique augmente et pousse les extrémités associées des segments 3 et 4.

L'actionneur électromécanique 6 assure quant à lui le freinage de stationnement en écartant les extrémités associées des segments pour assurer un blocage rapide et puissant des roues du véhicules selon un mode de fonctionnement dit "duo-servo" ainsi que leur maintien dans l'état bloqué, notamment quand le cylindre de roue 5 est inactif. En outre, l'actionneur 6 assure le freinage de secours.

Comme visible sur la figure 2, l'actionneur électromécanique 6 selon l'invention comprend un moteur électrique 12, un calculateur 13, et un convertisseur de mouvement 14 du type vis-écrou. Le calculateur 13 pilote le courant électrique délivré au moteur 12 durant son activation. Placé aux bornes du moteur 12, ce calculateur 13 est apte à détecter des fluctuations d'intensité nominale In du courant électrique absorbé par le moteur, et interrompre la fourniture de ce courant pour arrêter le moteur. Le convertisseur de mouvement 14 comporte un écrou 16 et une vis 17 entraînée en rotation par le moteur 12, de manière directe ou indirecte par l'intermédiaire d'un réducteur 18 assurant une démultiplication de la vitesse de rotation mesurée en sortie du moteur. La vis 17, d'axe AX de direction longitudinale, comprend un filetage mâle qui coopère avec un filetage femelle de l'écrou 16, cet écrou étant porté par la vis. En particulier, la vis 17 est fixe en translation tandis que l'écrou est bloqué en rotation et libre de se translater le long de la vis.

L'écrou 16 est prévu pour accompagner dans son déplacement un des segments 3 et 4 dans le frein 1 équipé d'un tel actionneur électromécanique 6, pour sélectivement l'appliquée contre la surface tournante de tambour repérée par 22, et l'écartée de cette surface tournante 22.

Plus précisément, la course de l'écrou 16 repérée par X, est bornée entre une portion fixe de l'actionneur 6 formant une butée fixe 23, marquant la position entièrement rétractée de l'écrou notée Xbf, et une butée dite mobile marquant la position de freinage, notée Xbm et illustrée en pointillée, c'est-à-dire pour laquelle la garniture de friction 3b ou 4b est en contact avec la surface tournante 22. La butée fixe 23 est située dans le prolongement de l'extrémité distale de la vis 17 par rapport à la surface tournante 22. La position de la butée mobile est quant à elle déterminée par l'épaisseur de la garniture de friction 3b qui s'use au fur et à mesure des cycles de freinage/défreinage, ceci ayant pour effet d'écarter progressivement cette butée mobile de la butée fixe 23, vers la surface tournante 22.

L'idée à la base de l'invention est d'équiper l'actionneur électromécanique 6 d'un moyen modifiant la résistance à l'avancement de l'écrou au niveau d'au moins une position prédéterminée, située à distance des butées, pour modifier l'intensité du courant traversant le moteur lors du passage de l'écrou sur cette position prédéterminée.

Selon un premier mode de réalisation de l'invention, l'actionneur électromécanique 6 comporte un ressort, par exemple, hélicoïdal 26 s'étendant sur une portion de la vis 17 depuis une première extrémité du ressort fixée à la butée fixe 23, jusqu'à une seconde extrémité s'étendant à distance de la butée fixe 23, comme visible sur la figure 2. Avec cette solution, quand l'écrou 16, en translation vers la butée fixe 23, arrive en appui contre la seconde extrémité du ressort, le ressort est enserré entre la butée fixe et l'écrou en exerçant une force d'opposition à l'avancement de cet écrou.

Avec cet arrangement, l'intensité In mesurée est globalement constante jusqu'à ce que l'écrou 16 contacte la seconde extrémité du ressort, ce niveau d'avancement de l'écrou étant repéré par Xe. L'écrou continuant son déplacement vers la butée fixe 23, il s'ensuit une augmentation de l'intensité In absorbée par le moteur 12 pour contrer la résistance à l'avancement de l'écrou.

Dans l'exemple de la figure 2, cette augmentation d'intensité suit une rampe, autrement dit une augmentation linéaire, mais il est entendu que l'invention n'est pas limitée à cette particularité, entendu que l'évolution de la courbe d'intensité est fonction de la nature du ressort, à savoir selon sa raideur et sa morphologie.

Il est compris ici que l'invention prévoit de fixer une valeur seuil d'intensité, notée S, pour lequel le calculateur 13 provoque l'arrêt de l'alimentation, en prenant en considération la nature du ressort et le temps de réaction du calculateur de manière à ce que l'arrêt effectif de l'écrou soit opéré avant que l'écrou ne soit complètement comprimé, autrement dit qu'il n'atteigne sa longueur à bloc. En effet, le ressort 26 entièrement comprimé agirait de la même manière que la butée fixe 23 et induirait un serrage de l'écrou contre celui-ci.

Etant donné que le pas de vis, la raideur du ressort 26 qui induit une évolution prédéterminée de l'intensité, et le temps de réaction du calculateur 13 sont des données connues pour une application donnée, la position de l'écrou à l'arrêt peut ainsi être déterminée vis-à-vis du nombre de tours effectués par la vis depuis la hausse d'intensité In du courant. Avec cet arrangement, l'actionneur 6 selon l'invention permet ainsi de connaître la position de l'écrou le long de la vis, tout en empêchant un serrage de l'écrou contre la butée fixe 23, lequel entraînerait un pic d'intensité, visible en trait pointillé sur la figure 2, et un endommagement.

Une variante dans laquelle le ressort 26 est fixé à l'écrou 16 au niveau de sa première extrémité et qui contacte la butée fixe 23 au niveau d'avancement Xe, ou encore une variante où le ressort est monté flottant sur la vis 17, peuvent être retenues sans sortir du cadre de l'invention. Avec un arrangement flottant, le ressort 26 est libre de se déplacer entre l'écrou 16 et la butée fixe 23 jusqu'à ce que l'écrou atteigne le niveau d'avancement Xe dans son déplacement vers la butée fixe, autrement dit quand l'écart mesuré entre la butée fixe et l'écrou correspond à la longueur du ressort, marquant le contact du ressort à la fois contre la butée fixe et aussi contre l'écrou.

Aussi, l'invention prévoit avantageusement de précontraindre le ressort 26 de manière à fournir une résistance à l'avancement de l'écrou plus importante. Un tel arrangement permet de tendre vers une augmentation plus rapide d'intensité du courant et par voie de conséquence favoriser un arrêt plus rapide de l'écrou, l'intensité atteignant la valeur seuil S pour un déplacement de l'écrou moindre en comparaison avec l'utilisation d'un ressort non précontraint.

Selon un deuxième mode de réalisation, la modification de la résistance à l'avancement de l'écrou est obtenue au moyen d'un filetage irrégulier de la vis.

Dans l'exemple de la figure 3, reprenant la même architecture d'actionneur électromécanique que la figure 2 excepté le ressort 26, la vis 17 comprend un filet dont une portion repérée par 27 est surdimensionnée. Cette portion surdimensionnée 27, bornée entre deux extrémités situées à distance des butées mobile et fixe, augmente le frottement local entre la vis 17 et l'écrou 16 quand ce dernier évolue au niveau de celle-ci, et par voie de conséquence augmente la résistance à l'avancement de l'écrou. L'intensité nominale In évolue sous la forme d'un créneau lorsque l'écrou 16 traverse la portion surdimensionnée 27. Plus précisément, l'intensité In affiche successivement une augmentation sous la forme d'une rampe depuis un niveau d'avancement de l'écrou noté Xi, correspondant à son engagement dans la portion surdimensionnée 27. Cette augmentation est progressive dans la mesure où plus l'écrou s'avance le long de cette portion 27, plus les frottements sont importants, entendu que cet écrou l'engrène davantage. De manière non limitative, lorsque la longueur de la portion surdimensionnée 27 selon la direction longitudinale est supérieure à celle de l'écrou, il s'ensuit qu'à partir d'un avancement donné, l'écrou engrène intégralement cette portion. A ce stade, l'intensité nominale In suit une évolution constante jusqu'à ce que l'écrou débute son désengagement de la portion surdimensionnée 27, conduisant à une diminution sous la forme d'une rampe de l'intensité nominale In. Dès lors que l'écrou est totalement désengagé de cette portion de filet 27, au niveau d'un avancement noté Xf, l'intensité affiche une valeur constante, correspondant à la valeur mesurée avant le passage de l'écrou sur cette portion 27.

Dans ce mode de réalisation, il est compris que la valeur seuil S d'intensité pour lequel le calculateur 13 provoque l'arrêt de l'alimentation est défini de façon à avoir une valeur inférieure à celle mesurée quand l'écrou 16 évolue au niveau de la portion surdimensionnée 27, c'est-à-dire de manière à ce que le calculateur détecte un dépassement. A l'instar du premier mode de réalisation, la position de l'écrou 16 à l'arrêt, à distance des butées fixe et mobile, peut être déterminée vis-à-vis du nombre de tours effectués par la vis depuis la hausse d'intensité In du courant.

Dans l'exemple des figures 2 et 3, la vis 17 constitue un élément menant tandis que l'écrou 16 constitue un élément mené, avec un mouvement de rotation de la vis se transformant en mouvement de translation pour l'écrou, mais l'ajout d'un ressort 26 ou bien la formation d'une portion surdimensionnée 27 sur le filetage de la vis sont des solutions pouvant s'appliquer également pour un arrangement inverse. Autrement dit, ces solutions sont applicables dans le cas où c'est l'écrou 16 qui constitue l'élément menant tandis que la vis 17 constitue l'élément mené. Avec cet arrangement, illustré sur les figures 4 et 5, un mouvement de rotation de l'écrou 16, entraîné en rotation par le moteur électrique 12, se transforme en un mouvement de translation de la vis 17 pour déplacer directement le segment 3 prévu en extrémité de vis. Il est entendu qu'un arrangement dans lequel la vis 17 pousse indirectement le segment par l'intermédiaire d'une pièce interposée entre ce segment et l'extrémité de vis en regard du segment, ne sort pas du cadre de l'invention.

Ainsi, dans un troisième mode de réalisation de l'actionneur électromécanique, visible sur la figure 4, qui reprend les mêmes composants que dans le cas du premier mode mais modulés différemment, le ressort 26 s'étend le long d'une portion de la vis 17 en étant fixé sur celle-ci au niveau de l'extrémité contre laquelle est maintenu le segment sous l'action des ressort de rappel 7 et 8. L'écrou 16 forme une butée fixe sur laquelle le ressort 26 prend appui quand la vis 17 s'éloigne de la surface tournante 22, c'est-à-dire dans le sens de rétractation du segment. A cet égard, il est compris que l'intensité nominale dans le cas de ce troisième mode évolue de la même manière que dans le cas du premier mode. L'intensité augmente à mesure que l'extrémité de vis portant fixement le ressort se rapproche de l'écrou une fois le ressort en appui contre cet écrou. De la même manière que dans le premier mode de réalisation, cette augmentation d'intensité In, en réponse à l'augmentation de la résistance à l'avancement de la vis 17 sous l'effet du rappel élastique du ressort 26, est détectée par le calculateur 13 au-delà d'une valeur seuil S.

En variante de réalisation, et de la même manière que pour le premier mode de réalisation, l'invention prévoit de fixer le ressort 26 à l'écrou 16, au niveau de sa première extrémité, ou encore de le monté flottant sur la vis 17 entre l'écrou 16 et le segment 3 ou 4 qui est maintenu en appui contre la vis 17 sous l'effet des ressorts de rappel.

Enfin, selon un quatrième mode de réalisation, visible sur la figure 5, qui reprend les mêmes composants que dans le cas du deuxième mode mais modulés différemment, la vis 17 comprend une portion de filet surdimensionnée 27 induisant de la même manière une augmentation de la résistance à l'avancement de la vis 17 lors de son passage dans l'écrou 16. Cette augmentation d'effort se répercute par une hausse d'intensité In correspondant à celle illustrée dans le cas du deuxième mode de réalisation.

L'invention a été décrite pour un emplacement particulier du ressort 26 ou de la portion surdimensionnée 27, de manière à conduire à une modification d'intensité nominale (In) du courant traversant le moteur dans le sens de rétractation du segment 3 ou 4. Avec cet arrangement, la position de l'élément mené peut être déterminée et l'arrêt de l'alimentation peut également être ordonné avant que le segment n'atteigne sa position entièrement rétractée. Il s'ensuit que la durée de vie de l'actionneur est augmentée.

Il est entendu que l'invention n'est pas limitée à cette fin, l'emplacement du ressort 26 ou de la portion surdimensionnée 27 pouvant varier en fonction du besoin. Autrement dit, ces éléments peuvent être placés de manière à ce que la variation d'intensité résultant de leur sollicitation à l'encontre du déplacement de l'élément mené indique une autre position particulière que celle indiquant une proximité de la position entièrement rétractée.

A titre d'exemple, leur placement peut être défini de manière à ce que la variation d'intensité nominale In induite soit le marqueur que la garniture de friction 3b ou 4b du segment est quasiment entièrement consommée, invitant l'utilisateur du véhicule équipé d'un tel actionneur à changer le segment. Dans le cas d'une architecture selon le premier mode de réalisation, un tel résultat est obtenu en plaçant le ressort le long de la vis 17 entre l'écrou 16 et le segment.

En particulier, l'actionneur électromécanique peut notamment comprendre une pluralité de ressorts ou présenter un filetage de la vis irrégulier à différents endroits, de manière à signifier plusieurs positions particulières.

Dans le cadre des premier et troisième modes de réalisation, l'invention a été expliquée pour le cas où la résistance à l'avancement de l'élément mené est assurée par le rappel élastique d'un ressort hélicoïdal. Cependant, toute autre forme de ressort ou tout autre organe assurant un rappel élastique en compression sont également envisageables dès lors qu'il est fixé ou borné dans son déplacement de manière à exercer une force d'opposition à l'avancement de l'élément mené au niveau d'une position prédéterminée. A titre d'exemple, le ressort hélicoïdal 26 pourrait être remplacé par une lamelle dont une extrémité est fixée à une portion fixe de l'actionneur 6 et une extrémité est située sur la course de l'élément mené pour former résistance à l'avancement par déformation élastique. Aussi, l'utilisation de rondelles élastiques, aussi appelées rondelles Belleville, montées en cascade pour former un ressort avec une raideur importante, est un substitut efficace à l'utilisation d'un ressort classique précontraint. Dans le cadre des deuxième et quatrième modes de réalisation, l'invention a été expliquée par la formation d'une portion surdimensionnée 27, autrement dit formée avec une surépaisseur, cependant il est entendu que la portion peut être formée d'un dépôt de couche mince d'un matériau sur le filet ou peut se limiter à une protubérance ponctuelle dépassant de la vis 17. Aussi, l'invention pourrait à l'inverse prévoir une portion de filet sous-dimensionnée ou formant un évidement de manière à provoquer une chute d'intensité In. Il est compris que dans cette variante de réalisation, la valeur seuil S est définie comme une valeur plancher en deçà de laquelle le calculateur 13 est invité à provoquer l'arrêt de l'alimentation. Concrètement, l'actionneur électromécanique selon le deuxième mode ou la quatrième mode de réalisation présente une singularité au niveau du filetage de la vis pour induire une variation de l'intensité nominale In du courant absorbé par le moteur électrique 12.

D'une manière générale, l'actionneur électromécanique 6 selon l'invention comporte au moins un moyen permettant de faire varier, i.e. d'accroître ou diminuer, la résistance à l'avancement au niveau d'une position prédéterminée d'un élément mené par rapport à un élément menant convertissant un mouvement de rotation en un mouvement de translation avantageusement choisi parmi un écrou et une vis engrenés ensemble. Cette variation de résistance à l'avancement induit un évènement sur la courbe d'intensité nominale In, mesurable par le biais d'un calculateur ou tout autre dispositif similaire, et permet ainsi d'évaluer la position de l'élément mené.

L'actionneur électromécanique 6 a été expliqué pour le cas où il équipe un frein à tambour comportant des segments, mais une application pour frein à disque, avec l'élément menant assurant le déplacement d'une plaquette par rapport à un disque de freinage, peut être retenue sans sortir du cadre de l'invention. D'une manière générale, l'actionneur électromécanique 6 selon l'invention permet de déplacer sélectivement un patin, désignant un segment ou une plaquette, contre une surface tournante à freiner. NOMENCLATURE

1 frein à tambour 14 convertisseur de mouvement

2 plateau 16 écrou

3, 4 segment de frein 17 vis

3a , 4a âme 18 réducteur

3b, 4b garniture de friction 22 surface tournante de tambour

5 cylindre de roue 23 butée fixe

6 actionneur électromécanique 26 ressort

7, 8 ressort de rappel 27 portion de filet surdimensionnée

9, 10 ressort de latéral AX axe de la vis suivant une direction longitudinale

11 biellette de rattrapage d'usure S seuil d'intensité

12 moteur électrique X course de l'écrou

13 calculateur Xbf, Xbm, Xe, Xi, Xf positions particulières de l'écrou