Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
HITCHING DEVICE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2017/211912
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention concerns a boat (10) comprising a hull (11) that is suitable for being towed on a solid surface and comprises a hitching device (30) comprising a straight drawbar (39) and a hitching mechanism (31), characterised in that the hitching device is movable in translation along an axis parallel to a longitudinal axis of the hull (11) between a stowed position in which the hitching device is more retracted into the hull and a deployed position in which the hitching device extends further out of the hull than when in the stowed position.

Inventors:
DIVRY ERIC (FR)
Application Number:
PCT/EP2017/063877
Publication Date:
December 14, 2017
Filing Date:
June 07, 2017
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
WETTONCRAFT (FR)
International Classes:
B63B59/02; B63B17/02; B63B21/64; B63C13/00
Foreign References:
US3289225A1966-12-06
US3608111A1971-09-28
US3599256A1971-08-17
DE8509710U11985-08-01
FR2568215A11986-01-31
CH441019A1967-07-31
Other References:
None
Attorney, Agent or Firm:
DECOBERT, Jean-Pascal (FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

Navire (10) comprenant une coque (1 1 ) apte à être remorquée sur une surface solide et comprenant un dispositif d'attelage (30) comprenant un timon droit (39) et un mécanisme d'attelage (31 ), caractérisé en ce que le dispositif d'attelage est mobile en translation selon un axe de translation parallèle à un axe longitudinal de la coque (1 1 ) entre une position escamotée et une position déployée dans laquelle le dispositif d'attelage est plus en dehors de la coque que dans la position escamotée.

Navire (10) selon la revendication précédente dans lequel le dispositif d'attelage (30) comprend un système de verrouillage de la translation.

Navire (10) selon la revendication précédente dans lequel le système de verrouillage du dispositif d'attelage (30) est configuré pour bloquer la translation du dispositif d'attelage (30) dans une première position angulaire du dispositif d'attelage (30) suivant l'axe de translation et pour autoriser la translation du dispositif d'attelage (30) dans une deuxième position angulaire différente de la première position angulaire du dispositif d'attelage (30) suivant l'axe de translation.

Navire (10) selon la revendication précédente dans lequel le décalage angulaire de la première position angulaire et la deuxième position angulaire est compris entre 90° et 270°, et est de préférence de 180°.

Navire (10) selon l'une quelconque des revendications précédentes dans lequel la coque (1 1 ) comprend une gaine (34) configurée pour permettre la translation du dispositif d'attelage (30) à l'intérieur de ladite coque (1 1 ) lors de son escamotage.

Navire (10) selon la revendication précédente dans lequel la gaine (34) comprend une trappe (35) permettant de fermer hermétiquement ladite gaine (34) dans de la position escamotée du dispositif d'attelage (30).

Navire (10) selon l'une quelconque des deux revendications précédentes dans lequel un rail de guidage (38) ayant sensiblement une forme de U est fixé sur le timon droit (39) par son embase, ledit rail de guidage est configuré pour coopérer avec une butée solidaire de la gaine (34).

8. Navire (10) selon la revendication précédente dans lequel le rail de guidage est fixé sur le timon droit (39) au regard d'une face d'attelage (37) du mécanisme d'attelage (31 ).

9. Navire (10) selon l'une quelconque des revendications précédentes comprenant un dispositif anti-encastrement (20) configuré pour être mobile entre une première position dans laquelle le dispositif est en fonction d'anti-encastrement et une deuxième position dans laquelle le dispositif n'est pas en fonction d'anti- encastrement.

10. Navire (10) selon la revendication précédente dans lequel la première position du dispositif anti-encastrement (20) est configurée pour être au-dessous de la deuxième position.

1 1 . Navire (10) selon l'une des deux revendications précédentes, comprenant au moins une roue configurée pour permettre le déplacement dudit navire sur une surface solide et dans lequel, la première position du dispositif antiencastrement (20) est configurée pour être au-dessus d'au moins une portion de la roue.

12. Navire (10) selon l'une des trois revendications précédentes dans lequel le dispositif anti-encastrement (20) comprend au moins un bras (21 ) et au moins une structure (22) ladite structure (22) comprend des feux de signalisation pour navigation maritime et pour le déplacement terrestre.

Description:
Dispositif d'attelage

DOMAINE DE L'INVENTION

La présente invention est relative notamment à la sécurisation du transport de navires sur les surfaces solides.

Une application préférée concerne l'industrie navale et plus particulièrement les embarcations légères tant pour le tourisme que pour les professionnels.

ARRIERE-PLAN TECHNOLOGIQUE

Dans ce dernier domaine, on connaît de nombreux navires de tourisme pouvant être positionnés sur une remorque afin notamment d'être tractés ensuite par un véhicule terrestre classique.

Ainsi, la remorque comprend un dispositif d'attelage permettant de relier ladite remorque au véhicule tracteur. Ces remorques sont encombrantes notamment du fait de longueur supérieure à la longueur du navire qu'elle transporte. Dans le cadre d'un véhicule amphibie capable de se déplacer tant dans un milieu liquide (principalement de l'eau) que sur des surfaces solides. Classiquement, le dispositif d'attelage est fixé à une des extrémités du véhicule amphibie.

L'un des inconvénients majeurs de tel système est l'encombrement important du dispositif d'attelage lors de la navigation du navire dans le milieu liquide. Il est aussi prévu qu'un tel dispositif peut être stocké verticalement sur le navire. Dans ce cas le dispositif d'attelage agit comme un mat et des problèmes de stabilité du navire peuvent survenir.

Ainsi, il est souhaitable de trouver une solution qui limite les inconvénients décrits.

L'invention permet de résoudre tout ou partie des inconvénients des techniques actuelles.

RESUME DE L'INVENTION

Un aspect de l'invention concerne en particulier un navire comprenant une coque apte à être remorquée sur une surface solide et comprenant un dispositif d'attelage comprenant un timon droit et un mécanisme d'attelage. Le dispositif d'attelage est mobile en translation selon un axe de translation parallèle à un axe longitudinal de la coque entre une position escamotée et une position déployée dans laquelle le dispositif d'attelage est plus en dehors de la coque que dans la position escamotée.

Avantageusement ledit navire comporte un dispositif d'attelage est mobile en translation selon un axe parallèle à un axe longitudinal de la coque entre une position escamotée dans laquelle le dispositif d'attelage est plus rentré dans la coque à une position déployée dans laquelle le dispositif d'attelage est plus en dehors de la coque que dans la position escamotée..

Cette caractéristique avantageuse permet au navire de comprendre un dispositif d'attelage répondant parfaitement à la sécurité du transport terrestre d'un navire et dont les inconvénients et l'encombrement relatif à ce dispositif sont limités.

BREVE INTRODUCTION DES FIGURES

D'autres caractéristiques, buts et avantages de la présente invention apparaîtront à la lecture de la description détaillée qui suit, et en regard des dessins annexés donnés à titre d'exemples non limitatifs et sur lesquels : la figure 1 montre une vue de côté d'un véhicule amphibie comportant un dispositif anti-encastrement et un dispositif d'attelage non revendiqué.

La figure 2 est une vue de trois quarts du mode de réalisation de la figure 1. La figure 3 est une vue latérale d'un véhicule amphibie en position de navigation maritime comportant un dispositif d'attelage mobile en translation dans la coque.

La figure 4 est une vue latérale d'un véhicule amphibie en position de déplacement terrestre comportant un dispositif d'attelage mobile en translation dans la coque.

- La figure 5 est une vue arrière montrant une trappe étanche fermée.

La figure 6 montre un navire avec le dispositif d'attelage en position déployée et verrouillée,

La figure 7 montre le dispositif d'attelage en position déployé et non verrouillée

- La figure 8 montre une vue de trois quarts arrière avec le dispositif d'attelage escamotée.

DESCRIPTION DETAILLEE

Avant d'entrer dans le détail de formes préférées de réalisation de l'invention en référence aux dessins notamment, d'autres caractéristiques optionnelles de l'invention, qui peuvent être mises en œuvre de façon combinées selon toutes combinaisons ou de manière alternative, sont indiquées ci-après :

- le navire comprend une coque apte à être remorquée sur une surface solide, ledit navire comporte un dispositif anti-encastrement configuré pour être mobile entre une première position dans laquelle le dispositif est en fonction d'anti- encastrement et une deuxième position dans laquelle le dispositif n'est pas en fonction d'anti-encastrement.

la coque comprend un axe de rotation parallèle à l'axe en largeur de ladite coque et dans lequel l'axe de rotation est configuré pour permettre au dispositif anti-encastrement de passer de la première position à la deuxième position et vice versa.

- le dispositif anti-encastrement comprend au moins un bras et au moins une structure. lequel le bras comprend une première extrémité configurée pour être connectée à l'axe de rotation, et une deuxième extrémité configurée pour être connectée à la structure.

un dispositif d'attelage rigide ayant une dimension non nulle selon une direction axe transversal à la coque.

le dispositif anti-encastrement dans la deuxième position a au moins une fonction secondaire prise parmi les fonctions suivantes : pare-soleil, un porte- canne, attache de corde de sport nautique, treuil, signalisation,

le dispositif d'attelage est mobile en rotation selon un axe de rotation parallèle à l'axe en largeur de la coque, entre une position d'attelage et une position relevée.

le dispositif d'attelage est mobile en translation selon un axe parallèle à un axe longitudinal de la coque.

le dispositif d'attelage comprend une gaine configurée pour permettre la mobilité du dispositif d'attelage dans la coque.

un système d'aide à la manœuvre configuré pour assister le déplacement du navire sur la surface solide.

le système d'aide à la manœuvre comprend au moins un galet et un émetteur/récepteur de fréquences radio configuré pour télécommander le au moins un galet.

- dans la première position le dispositif anti-encastrement est en regard des parois latérales de la coque et dans la deuxième position le dispositif antiencastrement est en regard du pont de la coque,

le navire comprend au moins une roue et de préférence deux roues.

- la coque comprend une gaine configurée pour permettre la mobilité du dispositif d'attelage à l'intérieur de ladite coque lors de son escamotage,

la gaine comprend une trappe permettant de fermer hermétiquement ladite gaine lors de la position escamotée du dispositif d'attelage,

le dispositif d'attelage comprend un système de verrouillage de la position déployée.

le dispositif d'attelage comprend un système de verrouillage de la translation, le système de verrouillage du dispositif d'attelage comprend un déplacement angulaire dudit dispositif d'attelage autour de son axe de translation configuré pour que ledit dispositif d'attelage soit mobile entre une position active dans laquelle le déplacement en translation du dispositif d'attelage est autorisé à une position inactive dans laquelle le déplacement en translation du dispositif d'attelage est autorisé empêché.

- le système de verrouillage du dispositif d'attelage est configuré pour bloquer la translation du dispositif d'attelage dans une première position angulaire du dispositif d'attelage suivant l'axe de translation et pour autoriser la translation du dispositif d'attelage dans une deuxième position angulaire différente de la première position angulaire du dispositif d'attelage suivant l'axe de translation, le décalage angulaire entre la première position angulaire et la deuxième position angulaire est compris entre 90° et 270° et de préférence de 180°.

- lequel un rail de guidage ayant sensiblement une forme de U est fixé sur le timon droit par son embase, ledit rail de guidage est configuré pour coopérer avec une butée et de préférence un ergot est solidaire de la gaine,

le rail de guidage est fixé sur le timon droit au regard d'une face d'attelage du mécanisme d'attelage.

- un dispositif anti-encastrement est configuré pour être mobile entre une première position dans laquelle le dispositif est en fonction d'anti-encastrement et une deuxième position dans laquelle le dispositif n'est pas en fonction d'anti- encastrement.

la première position du dispositif anti-encastrement est configurée pour être au- dessous de la deuxième position.

le navire comprend au moins une roue configurée pour permettre le déplacement dudit navire sur une surface solide et dans lequel, la première position du dispositif anti-encastrement est configurée pour être au-dessus d'au moins une portion de la roue.

- le dispositif anti-encastrement comprend au moins un bras et au moins une structure ladite structure comprend des feux de signalisation pour navigation maritime et pour le déplacement terrestre.

Afin d'avoir une bonne compréhension de l'invention qui va être décrite, on entendra par :

Axe longitudinal du navire, l'axe s'étendant entre la proue et la poupe du navire

Axe transversal du navire, l'axe perpendiculaire à l'axe longitudinal et dans un plan correspondant à l'assiette du navire, généralement à dominante horizontale. La présente invention est relative à un navire 10 dont la coque 1 1 porte notamment un dispositif anti-encastrement 20 et/ou un dispositif d'attelage 30.

Avantageusement, la coque 1 1 comprend des parois latérales configurées pour être au contact de l'eau, et un pont configuré pour accueillir notamment les utilisateurs du navire, mais aussi l'ensemble des éléments du bord.

Avantageusement, si la coque 1 1 comprend un dispositif d'attelage 30 ou des moyens d'accroché d'un système d'attelage 30 au niveau de sa proue 13 ou de sa poupe 14, alors, elle comprend aussi au moins une roue 40. Dans cette réalisation le navire 10 est donc un véhicule amphibie capable de se mouvoir tant dans un milieu liquide tel que de l'eau, que sur une surface solide.

Selon l'invention, lorsque le navire 10 se déplace sur une surface solide (soit par le biais de sa au moins une roue 40, soit par le positionnement sur une remorque) il est important d'avoir un dispositif anti-encastrement 20.

Selon l'invention, lorsque le navire 10 se déplace sur une surface solide (soit par le biais de sa au moins une roue 40, soit par le positionnement sur une remorque) il est utile d'avoir un dispositif d'attelage 30, notamment lorsque ce dernier n'est présent sur la remorque.

Le dispositif d'attelage 30

Le dispositif d'attelage 30 est prévu afin de pouvoir tracter le navire lors son déplacement sur une surface solide et pour l'entrée/sortie d'eau. Ledit dispositif d'attelage 30 comprend un mécanisme d'attelage 31 permettant une connexion avec le véhicule et une structure d'attelage 32.

De préférence, le mécanisme d'attelage 31 comprend une face de préhension comprenant une poignée, et une face de fixation comprenant une cavité, les faces de préhension et de fixation étant avantageusement opposées l'une à l'autre

Le dispositif d'attelage 30 est situé de préférence à la poupe 14 de la coque 1 1 .

Le dispositif d'attelage 30, est mobile en translation à l'intérieur de la coque 1 1 selon un axe parallèle à l'axe longitudinal de la coque. L'axe de translation du dispositif d'attelage 30 peut être confondu avec l'axe longitudinal de la coque.

Ainsi, le dispositif d'attelage 30 est mobile entre une position déployée et une position escamotée dans laquelle la barre est plus rentrée dans la coque que dans la position déployée.

Cette mobilité est notamment permise par une gaine 34 prévue dans la coque. Des butées, non visibles sur les figures, permettent de limiter le mouvement de la structure d'attelage 32 vis-à-vis de la gaine 34. Il est aussi possible de prévoir une longueur de la structure d'attelage 32 permettant le positionnement d'une ou plusieurs butées de fin de course vers la position déployée et/ou vers la portion escamotée par exemple en série afin d'augmenter la sécurité lors du tractage du navire 10. Une trappe 35 étanche permet, lorsque le dispositif d'attelage 30 est escamoté dans la coque 1 1 , d'empêcher l'eau d'entrer dans ladite coque 1 1 à une embouchure de la gaine. La trappe 35 délimite de façon étanche l'entrée de la gaine 34. Ainsi, lors de la fermeture de la trappe 35, la gaine est hermétique. La trappe s'ouvrant ensuite pour permettre le déploiement du dispositif d'attelage 30.

Cette réalisation comporte de nombreux avantages. En intégrant le dispositif à l'intérieur de la coque 1 1 , on abaisse le centre de gravité du navire 10 ce qui lui assure une meilleure stabilité. De plus, le dispositif d'attelage 30 peut ajouter une masse vers la proue 13 du navire 10. Ce faisant, cela peut faciliter le déjaugeage du navire 10 à faible vitesse et donc réduire la consommation de carburant. Enfin, n'ayant pas d'axe de rotation 33 transversal à celui de la translation, on augmente encore la sécurité du navire 10 lors de son tractage en diminuant les points de faiblesse du dispositif d'attelage 30.

Avantageusement, le dispositif d'attelage 30 comprend un système de verrouillage de la position déployée. De préférence, le dispositif d'attelage 30 est mobile selon un déplacement angulaire entre une position inactive, dans laquelle la translation du dispositif d'attelage est verrouillée et une position active dans laquelle la translation du dispositif d'attelage 30 est autorisée. Avantageusement, le déplacement angulaire est compris entre 90° et 270° et de préférence de 180°.

Lors du déplacement angulaire, une butée présente sur l'un parmi le dispositif d'attelage 30 et/ou la gaine 34 vient coopérer avec une rainure présente sur l'autre parmi le dispositif d'attelage 30 et/ou la gaine 34 afin de verrouiller la translation du dispositif d'attelage 30. Ces éléments ne sont pas visibles sur les figures. Bien entendu, le nombre d'ergots/rainure peut varier afin de renforcer le verrouillage.

De préférence, un ergot est présent sur le timon droit 39 et une rainure s'étend selon la direction longitudinale de la gaine 34. Une deuxième rainure est positionnée radialement dans la gaine 34. Ainsi, lorsque l'ergot s'engage dans cette deuxième rainure, son déplacement dans la première rainure n'est plus possible. De fait, la translation de l'ergot dans la première rainure n'est plus possible et donc, la translation du dispositif d'attelage 30 est verrouillée.

Avantageusement, le dispositif d'attelage 30 peut comprendre un rail de guidage 38. Le rail de guidage 38 ayant alors sensiblement une forme de U. De préférence, le rail de guidage 38 est fixé sur le timon droit par son embase. Ledit rail de guidage 38 est configuré pour coopérer avec une butée (non représentée sur les figures) solidaire de la gaine 34. De préférence, la butée prend la forme d'un ergot. Ainsi, lorsque le dispositif d'attelage 30 est en position escamotée, la coopération entre l'ergot fixé dans la gaine 34 et le rail de guidage 38 permet de s'assurer d'une part que le dispositif d'attelage 30 est correctement mis en position, mais aussi de limiter toute rotation à l'intérieur de la gaine 34. De ce fait, il n'y a pas de risque de mouvement du dispositif d'attelage 30 lors de la navigation du navire.

De préférence le rail de guidage 38 est fixé sur le timon droit 39 au regard de la face de fixation du mécanisme d'attelage 31. Ainsi, le rail de guidage 38 ne gêne jamais la bonne préhension du mécanisme d'attelage 31. De plus, il est possible dans cette réalisation de rajouter un rail en forme de U dans la gaine 34. Ce rail en forme de U coopère avec la poignée du mécanisme d'attelage 31. Ainsi, cela permet de renforcer le maintien du dispositif d'attelage 30 dans la gaine 34. Dans une réalisation alternative, il n'y a pas de rail de guidage sur le timon droit, mais uniquement dans la gaine 34.

Bien entendu, des systèmes alternatifs de verrouillage du dispositif d'attelage 30 en position déployée au déplacement angulaire dudit dispositif d'attelage sont possibles. Par exemple, des ergots rétractables peuvent être positionnés dans le timon droit sur la portion dudit timon droit qui reste dans la gaine lors du déploiement du dispositif d'attelage 30 et coopérer avec la gaine 34. Dans cette réalisation, un dispositif de commande permet de rétracter les ergots et donc de permettre l'escamotage du dispositif d'attelage 30 dans la gaine 34.

Dans une réalisation alternative, le dispositif d'attelage 30 est mobile en rotation selon un axe de rotation 33 parallèle à la dimension en largeur de la coque 1 1. Il peut ainsi passer d'une position attelage à une position relevée. Celle-ci peut être sensiblement à 90° relativement à la position d'attelage. Le dispositif d'attelage peut être encadré par les deux plages et/ou comprendre deux longerons espacés de sorte à former un espace de débattement autour du moteur. Le crochet peut être fixé sur une partie transversale du dispositif d'attelage 30. Le dispositif peut être en deux parties indépendantes et basculantes dont au moins l'une comprend le crochet d'attelage. Dans une réalisation de l'invention, le dispositif d'attelage 30 comprend un crochet permettant l'attache d'une corde de ski nautique, mais aussi un treuil électrique, permettant l'aide à l'entrée/sortie de l'eau du véhicule amphibie. En position attelage, ledit dispositif d'attelage 30 est dans le prolongement de l'axe proue 13/poupe 14 de la coque 1 1. Dans cette position il permet au navire 10 d'être remorqué par un autre véhicule.

En position relevée le dispositif d'attelage 30 est maintenu selon un axe parallèle au premier axe.

La structure d'attelage peut comprendre une ou plusieurs barres. Les barres peuvent avantageusement être télescopiques. Ainsi, on peut rapidement et facilement régler la longueur souhaitée soit pour le tractage du navire 1 1 , soit pour éviter lors de la navigation sur l'eau de relever le centre de gravité du navire 1 1. Cela améliore notamment la stabilité dudit navire 1 1. De plus, le dispositif d'attelage 30 peut comprendre une cadène coulissante (visible en figure 1 et 2) afin notamment d'assister la rotation dudit dispositif d'attelage 30 ce qui améliore encore la sécurité dudit navire.

Le dispositif anti-encastrement 20

Le dispositif anti-encastrement 20 est porté par la coque 1 1 du navire 10 de la présente invention.

De manière préférentielle, le dispositif anti-encastrement 20 comprend au moins un bras 21 et au moins une structure 22 et de préférence deux bras 21 et une structure 22. Enfin, le dispositif anti-encastrement 20 est configuré pour pouvoir passer d'une première position à une deuxième position et vice-versa.

Le bras 21

Avantageusement, le bras 21 comprend deux extrémités. L'une des extrémités du bras étant connectée à l'axe de rotation 23 et l'autre extrémité est connectée à la structure 22. Dans une réalisation alternative de l'invention, le bras 21 et la structure 22 sont formés une pièce monolithique. Le bras 21 peut être réalisé en différents matériaux. Dans la réalisation préférée de l'invention, le bras 21 est réalisé avec un tube notamment en métal inoxydable. Cette réalisation préférée permet notamment d'avoir une bonne résistance à l'effort, tout en limitant la masse du dispositif anti- encastrement. Dans la première position du dispositif anti-encastrement, ledit bras 21 est orienté dans une direction à dominante horizontale. Dans la deuxième position du dispositif anti-encastrement, le bras 21 est orienté dans une direction à dominante verticale (voir figure 1 ). Le bras 21 peut être rectiligne. Il peut aussi avoir une forme courbée comme c'est le cas dans la figure 1. La forme du bras 21 décrite n'est pas limitative, et d'autres formes sont bien entendu possibles. Avantageusement l'extrémité inférieure du bras 21 est liée à la coque 1 1 au niveau d'une console de pilotage 12 du navire 10. On entend par console de pilotage 12 la partie du navire 10 permettant de contrôler notamment la direction et la vitesse du navire 10. De manière préférentielle, la longueur du bras 21 est supérieure à la longueur séparant l'axe de rotation 23 et la proue 13 et/ou la poupe 14 de la coque 1 1 du navire 10. Cette configuration avantageuse permet notamment au bras 21 d'arriver à une extrémité de la coque 1 1 et à la structure 22 de dépasser de la coque (figure 1 par exemple) lors du positionnement du dispositif anti-encastrement 20 dans sa première position. Dans une réalisation alternative, le bras 21 est télescopique. Ainsi, il peut rapidement s'ajuster à la longueur souhaitée des première et/ou deuxième positions.

Dans une réalisation de l'invention, le bras peut porter, sur sa dimension en longueur des éléments de signalisation 25 notamment pour la navigation marine et notamment des feux de navigation (bâbord, tribord et ancrage).

La structure 22

La structure 22 est avantageusement réalisée par des tubes métalliques inoxydables. Bien entendu, d'autres matériaux peuvent être utilisés et cette réalisation n'est pas limitative. Avantageusement, la structure 22 comprend une dimension en longueur et une dimension en largeur. Avantageusement, la dimension en longueur de la structure 22 est la dimension parallèle à l'axe longitudinal du navire 1 1. La dimension en largeur de la structure 22 quant à elle est parallèle à la dimension en largeur du navire 1 1.

De préférence, la structure 22 est configurée pour porter au moins un support 24. Le support quant à lui pouvant porter la plaque d'immatriculation 26 (pour véhicule terrestre) et/ou les éléments de signalisation 25. Dans une autre réalisation de l'invention, la plaque d'immatriculation et/ou les éléments de signalisation 25 sont portés directement par la structure 22. Les éléments de signalisation 25 peuvent être des éléments de signalisation 25 pour le déplacement sur les surfaces solides (feu de croisement, feu de recul, feu de freinage, etc.), mais aussi des éléments de signalisation de feu de navigation (bâbord, tribord, encrage). Des éléments de signalisation uniques peuvent être utilisés tant pour un déplacement terrestre que pour un déplacement maritime. Par exemple, les feux de signalisation maritime peuvent être positionnés sur un côté de l'élément de signalisation, tandis que les feux de signalisation terrestre peuvent être portés sur la face supérieure de l'élément de signalisation. Dans la réalisation préférée de l'invention, la structure 22 est un cadre dont la dimension en longueur est supérieure ou égale à la dimension en largeur. Dans une réalisation non préférée, la largeur du cadre peut être supérieure à sa longueur. De préférence, la dimension en largeur est supérieure ou égale à la largeur du navire 10. Dans une réalisation alternative, la dimension en largeur est inférieure ou égale à la largeur de l'assiette du navire 10.

Avantageusement, le cadre peut accueillir en son intérieur une toile permettant d'avoir un effet de pare-soleil ou de taud lors de la navigation maritime du navire. La toile étant amovible, elle peut être retirée lors du déplacement sur une surface solide. Dans la réalisation où la largeur du cadre a une dimension inférieure ou égale à la largeur du navire 10, la liaison entre la structure 22 et le bras 21 se fait sur une portion longitudinale du cadre (figure 1 par exemple).

Pour toutes les réalisations de la structure 22, la connexion peut se réaliser à l'intérieur du cadre grâce notamment à un élément de connexion supplémentaire. L'élément de connexion supplémentaire peut par exemple être une barre ou une traverse. Avantageusement la présence d'au moins une traverse permet un renforcement de la rigidité du cadre. Ainsi, pour stabiliser le cadre, un élément complémentaire de soutien peut être positionné. Dans la réalisation des figures 1 et 2, cet élément complémentaire est un piston positionné pour équilibrer le cadre et former de préférence un triangle avec le bras 21 et la structure 22.

Dans une réalisation de l'invention, la liaison entre la structure 22 et le bras 21 permet un pivotement de la structure 22 autour de la liaison. Ainsi, par exemple, l'inclinaison de la structure 22 par rapport à l'horizontale peut être variable.

La structure peut aussi, dans une réalisation alternative avoir la forme d'un arceau. Dans cette réalisation non représentée dans les figures, la dimension en longueur de la structure 22 est inférieure à la dimension en largeur de ladite structure. L'arceau peut être courbé et/ou rectiligne.

Avantageusement, la structure 22 a une position à dominante perpendiculaire par rapport au support au bras 21 . Ainsi, lorsque le dispositif anti-encastrement 20 est dans sa première position, la structure 22 a une orientation à dominante verticale. A l'inverse, lorsque le dispositif anti-encastrement 20 est dans sa deuxième position, la structure 22 a une orientation à dominante horizontale.

La structure 22 peut comprendre au moins l'un des éléments additionnels suivants : une toile, un porte-canne, un crochet, un treuil. Ces éléments ne sont pas limitatifs, et d'autres éléments peuvent être inclus et/ou rapportés sur la structure. Ces éléments additionnels permettent à la structure 22 d'avoir des deuxièmes fonctions variées, notamment lorsque le dispositif anti-encastrement est dans sa deuxième position. Le crochet par exemple peut notamment servir à fixer une corde pour faire des sports nautiques tels que du ski nautique ou du wakeboard (planche nautique).

Avantageusement une connexion et un câblage électrique sont présents dans et/ou sur la structure 22 et le bras 21. Cette connexion électrique est bien entendu étanche et permet de lier les éléments de signalisation 25 avec la console 12 et/ou le véhicule tracteur lors des déplacements sur surface solide. Ainsi, cette solution offre l'avantage de limiter les problèmes d'immersion des connexions électriques. De plus, le branchement véhicule/navire peut se faire sur une portion plus proche du véhicule afin notamment de garantir sa non-immersion lors de la mise à l'eau et de la sortie d'eau du navire 10.

Axe de rotation 23, fonction et utilisation du dispositif anti-encastrement Le dispositif anti-encastrement 20 a notamment pour première fonction d'empêcher que des piétons et/ou des deux roues passent sous les roues 40 du navire 10 et/ou de la remorque en cas d'accident. Avantageusement le dispositif an- encastrement comprend aussi au moins une fonction secondaire.

Les différentes fonctions du dispositif anti-encastrement 20 lui permettent notamment de pouvoir s'adapter tant au déplacement du navire 10 sur une surface solide que dans l'eau. Cette adaptabilité en fonction des milieux de déplacement est réalisée par la faculté pour le dispositif anti-encastrement 20 de passer d'une première position à une deuxième position. De manière préférentielle, la première position est au-dessous de la deuxième position.

Le passage de la première position à la deuxième position se fait avantageusement par un mouvement de rotation. Afin de réaliser ce mouvement de rotation, la coque 1 1 comprend un axe de rotation 23.

Avantageusement, l'axe de rotation 23 est parallèle à l'axe transversal du navire 10. De préférence, l'axe de rotation 23 est un axe géométrique. C'est-à-dire qu'il n'y a pas forcément un axe physique traversant la largeur du navire 10. Dans cette réalisation, des attaches rotatives peuvent être par exemple présentes sur la coque 1 1 et sur l'axe de rotation 23. Dans une autre réalisation, les attaches rotatives sont portées par la console 12 (voir figure 3 par exemple). La rotation du dispositif anti-encastrement 20 a notamment pour fonction de faire passer ledit dispositif anti-encastrement 20 d'une première position à une deuxième position. Avantageusement, la première position du dispositif anti-encastrement 20 correspond à au moins une première fonction, et la deuxième position du dispositif anti-encastrement 20 correspond à au moins une deuxième fonction.

La première fonction correspond de préférence à la fonction de barre antiencastrement. Dans cette position, la structure 22 a au moins une portion située au niveau des moyeux des roues de la remorque et/ou de la roue 40. Le but étant de réduire la distance entre le sol et la coque 1 1 afin d'éviter qu'un piéton et/ou un deux roues ne passent sous les roues de la remorque et/ou de la roue 40. Ainsi, dans la première position, la structure 22 doit avoir au moins une portion à une distance comprise entre 40 et 55 centimètres (cm) du sol et de préférence 50 cm du sol.. Cette position préférée permet notamment d'avoir un élément intermédiaire entre le sol et la coque 1 1 empêchant un piéton et/ou un deux roues de passer sous les roues de la remorque et/ou de la roue 40 en abaissant la garde.

La deuxième fonction du dispositif anti-encastrement 20 est de préférence une fonction de taud ou de pare-soleil. En effet, dans la deuxième position du dispositif anti-encastrement 20, la structure 22 à une position à dominante horizontale. Ainsi, grâce à une toile remplissant le cadre de la structure (réalisation préférentielle de l'invention), cette dernière peut réaliser un taud.

Grâce à cette réalisation de l'invention, c'est-à-dire à un navire 10 comprenant un dispositif anti-encastrement 20 intégré, ledit navire 10 garantit un déplacement sur surface solide sécurisé pour les personnes alentour tout en limitant les inconvénients de la présence d'un dispositif anti-encastrement 20. La réutilisation de ce dispositif anti-encastrement 20 permet d'économiser de la masse, de l'encombrement et de renforcer la sécurité d'ensemble du navire.

Système d'aide à la manœuyre

Enfin, dans la réalisation où le navire 10 comprend au moins une roue 40 et qu'il est ainsi qualifié de véhicule amphibie, un système d'aide à la manœuvre étanche est présent sur la au moins une roue 40. Ce système d'aide à la manœuvre comprend au moins un galet et un émetteur/récepteur d'ondes radio. Avantageusement, l'émetteur/récepteur d'ondes radio permet de contrôler le au moins un galet par le biais notamment d'une télécommande. D'autres moyens de contrôle sont bien entendu possibles. L'avantage du système d'aide à la manœuvre est de permettre à un utilisateur de mieux contrôler la mise à l'eau et la sortie d'eau du navire 10. En ayant un meilleur contrôle sur ces manœuvres, la sécurité du navire s'en trouve augmentée.

L'invention n'est pas limitée aux modes de réalisation précédemment décrits, mais s'étend à tous modes de réalisation conformes à son esprit. Ainsi, l'ensemble des éléments mis au singulier comprennent aussi leurs réalisations avec une pluralité d'éléments et n'est pas limitative de la présence d'un unique élément. De même, l'ensemble des réalisations décrites ne sont pas exclusives les unes des autres. Enfin, il est entendu que le terme navire 10 dans l'ensemble de la description comprend autant les navires 10 capables de se mouvoir uniquement dans un milieu liquide, que les véhicules amphibies capables de se mouvoir dans différents milieux, dont un milieu aquatique.

REFERENCES

10. Navire

1 1 . Coque

12. Console de pilotage

13. Proue

14. Poupe

20. Dispositif anti-encastreme

21 . Bras

22. Structure

23. Axe de rotation

24. Support

25. Eléments de signalisation

26. Plaque d'immatriculation

30. Dispositif d'attelage

31 . Mécanisme d'attelage

32. Structure d'attelage

33. Axe de rotation

34. Gaine

35. Trappe

36. Face de préhension

37. Face d'attelage

38. Rail de guidage

39. Timon droit

40. Roue




 
Previous Patent: MODULAR TURRET

Next Patent: SOLID SUPPORT