Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
HUB CAP FOR MOTOR VEHICLES
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/1991/011337
Kind Code:
A1
Abstract:
A hub cap for the wheel of a motor vehicle of the kind which comprises a rim (5) attached to the vehicle's hub (1) by devices which include securing heads (7) holding the rim (5) against the hub (1). The hub cap comprises a hub cap body (10) attached to the rim (5), and is characterized in that it comprises at least one locking element (20) which can move between two positions under the control of a control device (14, 74). In the first, locking position, it is held against a securing head (7) to counter any outwardly-directed force which is substantially perpendicular to the plane of the rim (5), and in the second, released position, it is disengaged from the securing head (7).

Inventors:
WIENER BERNADETTE (FR)
SCHERRER BERNARD (FR)
Application Number:
PCT/FR1991/000046
Publication Date:
August 08, 1991
Filing Date:
January 25, 1991
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
BOURBON AUTOMOBILE SA (FR)
WIENER BERNADETTE (FR)
International Classes:
B60B7/16; F16B2/02; (IPC1-7): B60B7/16; F16B2/02
Foreign References:
US2493366A1950-01-03
EP0119624A21984-09-26
GB1250502A1971-10-20
GB1245832A1971-09-08
Attorney, Agent or Firm:
Bruder, Michel (10 rue de la P�pini�re, Paris, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS
1. Enjoliveur pour roue de véhicule automobile du type comportant une jante (5) fixée sur le moyeu (1) du véhicule par des organes comportant une tête de fixation (7) appliquant la jante (5) contre le moyeu (1), cet enjoliveur comprenant un corps d'enjoliveur (10) appliqué sur la jante (5), caractérisé en ce qu'il comprend au moins un élément de blocage (20) susceptible d'occuper, sous l'action de moyens de commande (14,74), deux positions, à savoir une première position, ou position de blocage, dans laquelle il est appliqué contre une tête de fixation (7), de façon à s'opposer à tout effort d'extraction sensiblement perpendiculaire au plan de la jante (5), et une seconde position, jou position de déblocage, dans laquelle il est dégagé de la tête de fixation (7).
2. Enjoliveur suivant la revendication 1 caractérisé en ce que l'élément de blocage (20) est constitué d'une bride radiale, sollicitée par les moyens de commande (14,74), disposé au centre de l'enjoliveur.
3. Enjoliveur suivant la revendication 2 caractérisé en ce que les moyens de commande (14,74) exercent sur l'élément de blocage (20) une force (F) dirigée perpendiculairement au plan de la jante (5).
4. Enjoliveur suivant la revendication 3 caractérisé en ce que la force (F) exercée par les moyens de commande (14,74) sur l'élément de blocage (20) est orienté vers l'extérieur de l'enjoliveur.
5. Enjoliveur suivant la revendication 3 caractérisé en ce que les moyens de commande sont constitués d'une vis (14) perpendiculaire au centre du corps d'enjoliveur (10) et traversant ce dernier ainsi que l'élément de blocage (20) pour se visser dans un écrou (32) en appui contre la face interne de l'élément de blocage (20) . 6. Enjoliveur suivant la revendication 5 caractérisé en ce qu'un ressort de compression (36) est disposé autour de la vis (14), entre le corps d'enjoliveur (10) et la face externe de l'élément de blocage (20). .7. Enjoliveur suivant la revendication 1 caractérisé en ce que l'élément de blocage (20) est deformable et élastique.
6. 8 Enjoliveur suivant la revendication 7 caractérisé en ce que l'élément de blocage (20) est de direction diamétrale, ses extrémités (66,68) coopérant avec les flancs intérieur des têtes de fixation (7) de la jante (5) de façon à ce que lesdites extrémités (66,68) exercent sur ceuxci un effort d'appui lorsque l'élément de blocage (20) est en position de blocage, les moyens de commande (14,74) étant aptes à déformer l'élément de blocage (20) de . façon à supprimer temporairement l'effort d'appui lorsque l'élément de blocage (20) est en position de déblocage.
7. 9 Enjoliveur suivant la revendication 8 caractérisé en ce que les extrémités (66,68) de l'élément de blocage (20) présentent une conformation concave.
8. 10 Enjoliveur suivant la revendication 9 caractérisé en ce que les conformations concave des extrémités (66,68) de l'élément de blocage (20) ont un profil de forme complémentaire de celle des têtes de fixation (7) .
9. 11 Enjoliveur suivant l'une quelconque des revendications 8 à 10 caractérisé en ce qu'il comporte des moyens de retenue et de guidage de l'élément de blocage (20) constitués d'un boîtier cylindrique (60), coaxial au corps d'enjoliveur (10), et solidaire de celui, dont la paroi latérale présente au moins deux fentes (62) diamétralement opposées, traversées par l'élément de blocage (20).
10. 12 Enjoliveur suivant la revendication 11 caractérisé en ce que le boîtier (60) comporte intérieurement une rampe hélicoïdale (70) prévue pour coopérer avec une partie (75) d'une clé amovible (74) lorsque celleci est introduite de sorte que la rotation de la clé (74) s'accompagne d'un mouvement axial d'enfoncement au cours duquel l'extrémité de celleci s'appuie sur la partie médiane de l'élément de blocage (20) et déforme celuici en augmentant sa cambrure, jusqu'à ce que ses extrémités (66,68) cessent d'exercer un effort sur les têtes de fixation (7).
11. 13 Enjoliveur suivant la revendication 1 caractérisé en ce qu'il comporte trois éléments de blocage (20) .
12. 14 Enjoliveur suivant la revendication 1 caractérisé en ce que le corps d'enjoliveur (10) comporte une rainure interne circulaire (31) dans laquelle une extrémité de l'élément de blocage (20) est monté coulissant, cette rainure assurant le maintien de cette extrémité au voisinage du plan de base de la tête de fixation (7), l'autre extrémité de l'élément de blocage (20) étant en prise avec les moyens de commande (14,74). 15. Enjoliveur suivant la revendication 1 caractérisé en ce que l'élément de blocage (20) est un élément rigide et comporte une partie parallèle à l'axe xx' perpendiculaire au plan de la jante (5) suivie d'une partie (51) parallèle à celleci, traversée par une vis de serrage (74), un ressort de compression (52) étant disposé autour de ladite vis (14) de telle façon que l'une de ces extrémités prennent appui sur la face interne de la partie (51), et que son autre extrémité prenne appui sur un écrou (54) vis et sur la vis (14) dont l'un des flancs latéraux est en contact avec la partie (50) parallèle à l'axe xx'.
Description:
ENJOLIVEUR DE ROUE POUR VEHICULE AUTOMOBILE

La présente invention concerne un enjoliveur de roue pour véhicule automobile. La plupart du temps les roues des véhicules automobiles sont pourvues d'enjoliveurs qui, outre leur fonction esthétique, ont pour but de protéger des salissures les moyens de fixation des jantes des roues sur les- tambours solidaires de la suspension du véhicule. Ces enjoliveurs sont habituellement fixés par encastrement et ou encliquetage de leur périphérie dans un creux de forme complémentaire prévu dans la jante de la roue. Outre que les enjoliveurs de ce type sont d'une mise en place et d'un démontage difficiles, risquant à la longue de conduire à leur détérioration, ils ne peuvent de plus s'adapter, en raison de leur mode de fixation, que sur un type spécifique de véhicules.

D'autre part ces enjoliveurs ne comportent aucun moyen de sécurité destiné à les protéger contre le vol, si bien qu'une personne mal intentionnée peut les retirer de la roue sans difficulté pour s'en saisir.

La présente invention a pour but de proposer un enjoliveur pour véhicule automobile qui soit d'une mise en place et d'un démontage faciles et qui puisse être mis en oeuvre sur des types- différents de véhicules

automobiles, et enfin, qui soit inarrachable et inviolable.

La présente invention a ainsi pour objet un enjoliveur pour roue de véhicule automobile du type comportant une jante fixée sur le moyeu du véhicule par des organes comportant une tête de fixation appliquant la jante contre le moyeu, cet enjoliveur comprenant un corps d'enjoliveur appliqué sur la jante du véhicule est caractérisé en ce qu'il comprend au moins un élément de blocage susceptible d'occuper, sous l'action de moyens de commande, deux positions, à savoir une première position, ou position de blocage, dans laquelle il est appliqué contre une tête de fixation, de façon à s'opposer à tout effort d'extraction sensiblement perpendiculaire au plan de la jante, et une seconde position, ou position de déblocage, dans laquelle il est dégagé de la tête de fixation.

L'enjoliveur suivant la présente invention est ainsi d'une _nise en place facile, puisqu'il suffit de mettre en contact au moins un élément de blocage avec une tête de fixation, constituée d'ailleurs la plupart du temps par un écrou ou une tête de vis hexagonale.

Une des. caractéristiques particulièrement intéressante de l'invention réside dans le fait qu'après la mise en place de l'enjoliveur, plus on tire sur celui-ci pour l'arracher, plus on augmente le coincement de l'élément, de blocage contre les. flancs de

l'écrou ou de la tête de vis, et plus on augmente en conséquence sa résistance à l'arrachement.

L'enjoliveur suivant l'invention peut également être mis en oeuvre sur des types différents de véhicules automobiles comportant un nombre indéterminé d'écrous de fixation de la jante de la roue, dans la mesure où la distance entre le centre de la roue et chacun des écrous de fixation est la même. Cependant, en changeant simplement un ou plusieurs éléments de blocage, l'enjoliveur suivant l'invention est en mesure de s'adapter à des types de véhicules sur lesquels la distance entre le centre de la jante et chacun des écrous ou des têtes de vis est différente, ce qui présente l'avantage pour un grossiste de n'avoir à stocker qu'un seul type de corps d'enjoliveurs.

Dans un mode de réalisation de l'invention, l'enjoliveur comporte trois éléments de blocage qui sont mobiles en rotation autour de l'axe de symétrie xx' de l'enjoliveur de manière à former entre eux des angles quelconques permettant ainsi d'adapter les éléments de blocage à une jante de véhicule possédant un nombre quelconque d'écrous ou de têtes de vis.

Dans une variante de l'invention, les moyens de commande sont constitués d'une vis disposée suivant l'axe de symétrie de l'enjoliveur, traversant celui-ci ainsi que l'élément de blocage pour se visser dans un écrou en appui sur la face interne de celui-ci, cette

vis étant de type inviolable, c'est-à-dire que sa tête est pourvue de cannelures radiales et longitudinales spécifiques ne pouvant être commandées que par une clé spécifique associée de forme complémentaire, de sorte que le caractère d!inviolabilité de la vis entraîne l'inviolabilité de la- roue du véhicule.

Dans une variante intéressante de l'invention l'élément de blocage est constitué d'une lame élastiquement déformable positionnée diamétralement par rapport au moyeu de la roue, et dont les extrémités sont de forme complémentaire des écrous ou des têtes de vis, ces extrémités exerçant sur ceux-ci un effort d'appui lorsque l'élément de blocage est en position de blocage, les moyens de commande étant aptes à déformer l'élément de blocage de façon à supprimer temporairement l'effort d'appui lorsque l'élément de blocage est en position de déblocage.

On décrira ci-après, à titre d'exemples non limitatifs, plusieurs formes d'exécution de la présente. invention, en référence au dessin annexé sur lequel :

Les figures 1 et 2 sont des vues en coupe radiale partielle d'un enjoliveur suivant l'invention, en position de mise en place et respectivement avant et après son blocage sur le moyeu d'une roue. La figure 3 est une vue en coupe suivant la .ligne III-III de la figure 1.

La figure 4 est une vue. en coupe parallèle au

plan de la jante d'une variante de réalisation d'un enjoliveur suivant la présente invention.

La figure 5 est une vue de détail, en coupe, du mode de réalisation de l'invention représenté sur les figures 1 à 3, suivant la ligne V-V de la figure 2.

Les figures 6a et 6b sont des vues en perspective d'une vis de fixation d'un enjoliveur suivant l'invention et de sa clé de montage/démontage.

La figure 7 est une vue partielle en coupe radiale d'une variante de realisation.de l'invention.

La figure 8 est une vue partielle, en coupe radiale, d'une variante de réalisation d'un enjoliveur suivant l'invention.

La figure 9 est une vue en perspective du corps d'enjoliveur mis en oeuvre dans le mode de réalisation représenté sur la figure 8.

La figure 10 est une vue en coupe radiale partielle d'une variante de mise en oeuvre de l'invention. Les figures 11 et 12 sont des vues en coupe radiale partielle d'une variante de mise en oeuvre d'un enjoliveur suivant l'invention, en position de mise en place sur la roue d'un véhicule, respectivement en position verrouillée et déverrouillée . La figure 13 est une vue de face de l'enjoliveur seul, du côté intérieur de celui-ci.

Sur les figures 1 a 3, un moyeu 1, solidaire de

la suspension d'un véhicule, comporte quatre goujons de fixation 3 disposés sur deux a.xes perpendiculaires yy' et zz' qui assurent le maintien de la jante 5 d'une roue du véhicule, grâce à quatre écrous 7. Chacune des bases de ces écrous est chanfreinée à 120° de façon à prendre place dans un logement de forme complémentaire prévu dans la jante 5 du véhicule de façon à assurer le centrage et le maintien de celle-ci contre le moyeu 1. Un corps d'enjoliveur 10 est constitué d'un élément métallique bombé dont la concavité est orientée vers la jante 5 de la roue, et comporte une cuvette centrale 12 percée en son centre d'un trou 13 destiné à laisser passer des moyens de commande constitués d'une vis 14, dont la tête 15 vient prendre place dans la cuvette 12. Un élément de blocage 20 est constitué d'une bande métallique déformable, et élastique, telle qu'un clinquant d'acier, qui est percée d'un trou central 22, traversé par la vis 14, et de deux logements circulaires 24 distants de l'axe de symétrie xx' du corps d'enjoliveur 10 d'une valeur d égale à la distance entre l'axe du goujon 3 et l'axe xx'. Le rayon des logements circulaires 24 est égal à la partie diagonale des écrous 7, c'est-à-dire à la distance la plus grande séparant l'axe de l'écrou 7 de sa périphérie. On admettra dans la pratique, afin de faciliter la mise en place de l'enjoliveur suivant l'invention, que le rayon de chacun des logements 24

est supérieur de 1 à 2/10 de millimètre de la distance diagonale des écrous 7.

Le corps d'enjoliveur 10 comporte deux séries de butées 28 s'étendant dans la direction de l'axe xx', ces butées étant pourvues chacune d'une rainure 30 entre lesquelles vient prendre place l'élément de blocage 20, et qui sont destinées à maintenir les extrémités externes de celui-ci à proximité de la base des écrous 7. L'élément de blocage 20 est déformé, au voisinage de l'axe xx" , de façon à former une courbure dont la concavité est tournée vers la jante de la roue. Une pièce cylindrique 32, percée radialement d'un trou fileté 34, constitue un écrou dans lequel vient se visser la vis 14, les génératrices de l'écrou 32 étant disposées perpendiculairement à l'axe longitudinal de l'élément de blocage 20. Un ressort de compression 36 est disposé autour de la vis 14, suivant l'axe xx' de l'enjoliveur, et prend appui par l'une de ses extrémités sur la partie bombée de l'élément de blocage 20, et par son autre extrémité sur la partie interne centrale du corps d'enjoliveur 10.

Pour mettre en place l'enjoliveur suivant l'invention on dispose celui-ci de telle façon que les écrous 7 maintenant la jante 5 de la roue prennent place dans les trous 24 de l'élément de blocage 20. On serre ensuite la vis 14 ce qui rapproche l'écrou 32 de

la face interne du corps d'enjoliveur 10 en comprimant le ressort 36, et en déformant l'élément de blocage 20. •Au cours de cette déformation les faces latérales des évidements 24 viennent se coincer contre les parois verticales des écrous 7, assurant ainsi la solidarisation de l'enjoliveur avec les écrous 7.

Lorsque l'on exerce sur l'enjoliveur une traction vers l'extérieur, pour l'arracher, on provoque un accroissement de la déformation de l'élément de blocage 20, ce qui provoque une augmentation du coincement des parois internes du logement 24 sur les flancs des écrous 7, et donc une augmentation de la force de maintien de l'enjoliveur sur ces écrous 7.

Pour démonter l'enjoliveur, il suffit de tourner la vis 14 en sens inverse, ce qui fait reculer l'écrou cylindrique 32 et l'élément de blocage 20, ' sous l'action de sa propre élasticité et du ressort de compression 36. L'élément de blocage 20 reprend alors sa position primitive, débloquant ainsi les faces latérales de l'evidement 24 d'avec les écrous 7.

L'enjoliveur est ainsi libéré de la roue du véhicule.

Dans le cas où le moyeu 1 de la roue du véhicule comporte, , un nombre impair de goujons 3, par exemple cinq, on utilise, comme représenté sur la figure 4, trois éléments de blocage, de longueur inférieure au précédent, chacun d'eux se terminant au voisinage de l'axe de symétrie xx' de l'enjoliveur, et

dont les évidements 24 viennent prendre place autour de trois des cinq écrous de fixation 7, comme vu précédemment.

Si le nombre des goujons 3 mis en oeuvre sur une roue de véhicule est différent, on utilisera néanmoins, comme dans la forme de réalisation représentée sur les figures 4 et 5 trois éléments de blocage 20 que l'on disposera angulairement de la façon la plus symétrique possible, de façon à obtenir une fixation optimum.

Bien que l'enjoliveur suivant l'invention ait été décrit pour coopérer avec des écrous vissés sur des goujons solidaires du moyeu de la roue d'un véhicule, elle pourrait tout aussi bien être mise en oeuvre en coopération avec des têtes de vis à métaux vissées dans le moyeu, qu'avec toute protubérance, ou tête de fixation, ou " tout autre moyen de fixation d'une jante de roue sur ledit moyeu.

Dans une variante particulièrement intéressante de l'invention représentée sur la figure 8 le corps d'enjoliveur 10 est pourvu sur sa périphérie interne d'une rainure circulaire 31 dans laquelle vient s'encastrer l'extrémité de .l'élément de blocage 20

•opposée au centre de l'enjoliveur. Dans cette variante de mise en oeuvre, l'une des extrémités des éléments de blocage 20 vient se fixer sur la vis 14, et l'autre extrémité est en mesure de coulisser dans la rainure

circulaire interne périphérique 31 prévue dans le corps d'enjoliveur 10. Cette disposition permet de disposer les éléments de blocage 20 à des angles quelconques, D__,0.2 et 0(3, les uns par rapport aux autres, et donc d'adapter l'enjoliveur suivant l'invention à une roue pourvue d'un nombre quelconque d'écrous ou de têtes de vis 7.

Dans une variante intéressante de l'invention, la vis 14 est constituée d'une vis de type inviolable, dont la tête 15 est, par exemple, pourvue de rainures radiales et longitudinales 16, disposées suivant des angles relatifs spécifiques donnés, associées à une clé 14' constituée d'un tube cylindrique comportant des cannelures internes 16* correspondant aux rainures 16 de la tête 15 de la vis 14. L'utilisation d'une vis 14 de type inviolable, confère à l'enjoliveur suivant l'invention un caractère d'inviolabilité. L'inviola¬ bilité de l'enjoliveur entraîne l'inviolabilité de la roue elle-même, et le présent dispositif, permet ainsi,. de façon simple, d'assurer la sécurité d'une roue de véhicule en la protégeant contre le vol.

Dans les modes de réalisation de la présente invention exposés précédemment l'élément de blocage 20 est constitué par exemple d'un clinquant d'acier deformable elastiquement mais, sans sortir du cadre de la présente invention, l'élément de blocage 20 peut également être constitué d'un élément de blocage non

deformable.

Ainsi, sur la figure 7 l'élément de blocage 20' est constitué d'une tige rigide qui possède une partie 50 coudée à 90° vers l'extérieur de l'enjoliveur, suivant une direction parallèle à l'axe xx' et sur une longueur sensiblement égale à la moitié de l'épaisseur de l'enjoliveur, suivie d'une partie 51 parallèle à la jante 5. L'élément de blocage 20' est percé d'un trou 22 laissant passer la vis 1-4. Un ressort de compression 52 est enfilé sur la vis 14 de telle façon que l'une de ses extrémités soit en appui contre la partie 51 de l'élément de blocage 20' et son autre extrémité soit en appui sur un écrou 54 dont l'une des faces est en contact avec la partie 50 de l'élément de blocage, de façon à empêcher la rotation de l'écrou 54 tout en permettant son déplacement, .sur la vis 14 lorsque l'on fait tourner celle-ci. Les éléments de l'enjoliveur étant dans la position représentée sur la figure 7, celui-ci se met en place comme décrit précédemment, puis on fait tourner la vis 14 dans le sens du vissage de telle façon que sous cette action l'écrou 54 se rapproche de la face interne du corps d'enjoliveur 10 et exerce sur la partie 51 de l'élément de blocage 20' une force F dépendant de la raideur et de l'état de compression du ressort 52, cette force assurant le blocage des parties latérales de l'evidement 24 prévu dans l'élément de blocage 20' contre les parois

verticales de l'écrou 7. Suivant ce mode de mise en oeuvre de l'invention, en. choisissant de façon appropriée la raideur du ressort 52, on est en mesure de contrôler la force de blocage de l'élément 20' sur les écrous 7.

Bien entendu, la force exercée par les moyens de serrage pourrait être dirigée de l'extérieur vers l'intérieur de la jante 5.

Ainsi sur la figuré 10, un élément de blocage 20', rigide est maintenu à son extrémité externe, à proximité du plan de base de la face externe d'un écrou de serrage 7, par une bride 28, légèrement plus courte que celle des figures précédentes. L'extrémité interne de l'élément de blocage 20' est coudée vers la face interne du corps d'enjoliveur 10 et est percée d'un trou fileté 22' dans lequel vient se visser la vis de serrage 14. En tournant celle-ci dans le sens du dévissage on tend à rapprocher la partie filetée de l'organe de blocage 20 de la jante 5 et, comme précédemment, on obtient un coincement de l'evidement 24 de celui-ci sur les flancs verticaux de l'écrou 17.

Dans une variante de l'invention représentée sur les figures 11 à 13, le corps d'enjoliveur 10 comprend un boîtier 60, de forme cylindrique, situé dans la région centrale du corps d'enjoliveur 10, coaxialement à. celui-ci et du côté intérieur. Le boîtier 60, qui peut être réalisé d'une seule pièce

avec le corps d'enjoliveur 10, comporte dans sa paroi latérale deux fentes 62 diamétralement opposées, situées dans un même plan parallèle à l'enjoliveur.

Une lame-ressort métallique 64 traverse les deux fentes 62 du boîtier 60, et est ainsi maintenue suivant une direction diamétrale. Les deux extrémités 66 et 68 de la lame-ressort 64 présentent des conformations concaves, à plusieurs pans, qui correspondent sensiblement aux têtes des vis ou aux écrous 7. La longueur de la lame-ressort 64 est déterminée en fonction de l'entr'axe 2d des vis ou écrous 7.

A l'intérieur du boîtier 7 est prévu un noyau central 69 sur lequel est formée une rampe hélicoïdale 70 entourant un perçage axial 72 prévu pour recevoir une clé 74.

Lors du montage de l'enjoliveur, qui s'effectue par simple pression au centre de celui-ci, la lame- ressort 64 est déformée et cambrée au contact des têtes des vis ou écrous 7. Ainsi, lorsque l'enjoliveur occupe sa position normale de montage représentée sur la figure 11 les extrémités 66 et 68 de la lame-ressort 64 exercent un effort d'appui sur les flancs intérieurs des têtes de vis ou écrous 7 de fixation. Tout effort tendant à l'arrachage de l'enjoliveur se traduit par ,un accroissement de l'effort exercé par les extrémités 66 et 68 de la lame-

ressort 64 sur les flancs des têtes de vis ou écrous 7. Pour démonter l'enjoliveur le propriétaire du véhicule ou une personne autorisée introduit la clé 74 dans le perçage axial 72 du noyau 69, et fait décrire à la clé 71 une rotation de sens convenable, par exemple dans le sens des aiguilles d'une montre, comme indique par une flèche R sur la figure 12. Au cours de cette rotation, le panneton 75 de la clé 74 coopère avec la rampe hélicoïdale 70, de sorte que la rotation de la clé 74 est accompagnée d'un mouvement axial d'enfoncement de cette clé. Au cours de ce mouvement, l'extrémité de la clé 74 vient ainsi pousser la partie centrale de la lame-ressort 64, et exerce ainsi sur celle-ci un effort axial d'enfoncement qui la déforme et augmente sa cambrure. A un certain moment, la flexion de la lame-ressort 64 devient suffisante pour que ses extrémités 66 et 68 se rapprochent l'une de l'autre, et cessent d'exercer leur effort sur les flancs intérieurs des têtes de vis ou écrous 7. Le démontage de l'enjoliveur peut alors s'effectuer.

Le dispositif antivol, décrit ci-dessus, est applicable à des enjoliveurs qui peuvent être munis, notamment dans leur région périphérique, de moyens d'accrochage quelconques sur la jante. Bien que le dispositif ait été représenté avec une lame-ressort 64 unique, procurant un effet de coincement entre deux têtes de vis ou écrous 4. Ce dispositif est adaptable

également à des vis ou écrous de fixation plus nombreux, ainsi que décrit dans les modes de mise en oeuvre précédemment décrits.