Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
MECHANISM FOR A MOTOR VEHICLE TRUNK WITH TWO OPENING PANELS
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/001985
Kind Code:
A1
Abstract:
Mechanism for a motor vehicle trunk, the mechanism comprising a trunk structure, an opening provided in the trunk structure, a first opening panel which is movable with respect to the trunk structure and a second opening panel which is movable with respect to the trunk structure, the first opening panel and the second opening panel being capable of jointly closing the opening. The first opening panel is movable regardless of the position of the second opening panel. The second opening panel is movable regardless of the position of the first opening panel. One among the first and second opening panels comprises a seal and the other among the first and second opening panels comprises a bearing surface for the seal, the seal being in contact with the bearing surface when the first opening panel and the second opening panel are in a closed position.

Inventors:
BEZEAULT LOIC (FR)
HEWAK GREGOR (FR)
Application Number:
PCT/EP2018/065885
Publication Date:
January 03, 2019
Filing Date:
June 14, 2018
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
RENAULT SAS (FR)
International Classes:
B60J5/10
Domestic Patent References:
WO2008053111A22008-05-08
WO2008065292A12008-06-05
Foreign References:
US20100264689A12010-10-21
JP2011005965A2011-01-13
DE10215902A12003-10-23
Other References:
None
Attorney, Agent or Firm:
RENAULT S.A.S (FR)
Download PDF:
Claims:
Revendications

Mécanisme (10) pour un coffre (2) d'un véhicule (1 ) automobile, le mécanisme (10) comprenant une structure de coffre (13), une ouverture (20) aménagée dans la structure de coffre (13), un premier ouvrant (1 1 ) mobile par rapport à la structure de coffre (13) entre une première position ouverte (P1 1 a) et une première position fermée (P1 1 b) et un deuxième ouvrant (12) mobile par rapport à la structure de coffre (13) entre une deuxième position ouverte (P12a) et une deuxième position fermée (P12b), le premier ouvrant (1 1 ) et le deuxième ouvrant (12) étant aptes à fermer conjointement l'ouverture (20), caractérisé en ce que le premier ouvrant (1 1 ) est mobile entre la première position ouverte (P1 1 a) et la première position fermée (P1 1 b) quelle que soit la position du deuxième ouvrant (12), en ce que le deuxième ouvrant (12) est mobile entre la deuxième position ouverte (P12a) et la deuxième position fermée (P12b) quelle que soit la position du premier ouvrant (1 1 ), et en ce que l'un parmi le premier et le deuxième ouvrant (1 1 , 12) comprend un joint d'étanchéité (1 16) et l'autre parmi le premier et le deuxième ouvrant (1 1 , 12) comprend une surface d'appui (126) pour le joint d'étanchéité (1 16), le joint d'étanchéité (1 16) étant en contact avec la surface d'appui (126) lorsque le premier ouvrant (1 1 ) et le deuxième ouvrant (12) sont en position fermée.

Mécanisme (10) selon la revendication précédente, caractérisé en ce que le premier ouvrant (1 1 ) est mobile en rotation autour d'un premier axe (1 12) entre la première position ouverte (P1 1 a) et la première position fermée (P1 1 b), et en ce que le deuxième ouvrant (12) est mobile en rotation autour d'un deuxième axe (122) entre la deuxième position ouverte (P12a) et la deuxième position fermée (P12b).

Mécanisme (10) selon la revendication précédente, caractérisé en ce que le premier axe (1 12) et le deuxième axe (122) sont parallèles entre eux, et notamment parallèles à un axe transversal (Y) du véhicule (1 ).

Mécanisme (10) selon la revendication précédente, caractérisé en ce que le premier ouvrant (1 1 ) est mobile en rotation de la première position ouverte (P1 1 a) à la première position fermée (P1 1 b) selon un premier sens de rotation, et en ce que le deuxième ouvrant (12) est mobile en rotation de la deuxième position ouverte (P12a) à la deuxième position fermée (P12b) selon un deuxième sens de rotation opposé au premier sens de rotation, notamment en ce que le premier ouvrant (1 1 ) est positionné au dessus du deuxième ouvrant (12), le premier ouvrant (1 1 ) s'ouvrant vers le haut et se fermant vers le bas et le deuxième ouvrant (12) s'ouvrant vers le bas et se fermant vers le haut.

Mécanisme (10) selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce que le premier ouvrant (1 1 ) et/ou le deuxième ouvrant (12) comprend au moins un bras d'articulation (1 13) en forme de col de cygne, voire deux bras d'articulation (1 13) en forme de col de cygne disposés symétriquement à droite et à gauche du premier ouvrant (1 1 ) et/ou du deuxième ouvrant (12).

Mécanisme (10) selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce qu'il comprend un premier dispositif de verrouillage entre le premier ouvrant (1 1 ) et la structure de coffre (13) et un deuxième dispositif de verrouillage entre le deuxième ouvrant (12) et la structure de coffre (13).

Mécanisme (10) selon la revendication précédente, caractérisé en ce que le premier dispositif de verrouillage comprend au moins un fil de gâche (1 14) apte à coopérer avec au moins une serrure (132) voire comprend au moins deux fils de gâche (1 14) aptes à coopérer avec au moins deux serrures (132) et/ou en ce que le deuxième dispositif de verrouillage comprend au moins un fil de gâche (136) apte à coopérer avec au moins une serrure (125) voire comprend au moins deux fils de gâche (136) aptes à coopérer avec au moins deux serrures (125).

Mécanisme (10) selon les revendications 5 et 7 caractérisé en ce que l'au moins un fil de gâche (1 14) est fixé à l'au moins un bras d'articulation (1 13) et en ce que l'au moins une serrure (132) est fixée à la structure de coffre (13).

Mécanisme (10) selon l'une des revendications 6 à 8, caractérisé en ce que :

- le premier ouvrant (1 1 ) comprend deux fils de gâche (1 14) disposés symétriquement à droite et à gauche du premier ouvrant (1 1 ) et en ce que la structure de coffre (13) comprend deux serrures (132) aptes à coopérer avec les deux fils de gâche (1 14) du premier ouvrant (1 1 ) ;

et/ou, en ce que :

- le deuxième ouvrant comprend deux serrures (125) disposées symétriquement à droite et à gauche du deuxième ouvrant (12) et en ce que la structure de coffre (13) comprend deux fils de gâche (136) aptes à coopérer avec les deux serrures (125) du deuxième ouvrant (12).

Mécanisme (10) selon la revendication 2, caractérisé en ce que le premier axe (1 12) et le deuxième axe (122) sont agencés de sorte à ce que le joint d'étanchéité (1 16) s'éloigne de la surface d'appui (126) lorsque le premier ouvrant (1 1 ) et/ou le deuxième ouvrant (12) est déplacé de sa position fermée à sa position ouverte. 1 1 . Mécanisme (10) selon la revendication précédente, caractérisé en ce que le joint d'étanchéité (1 16) est en compression entre la surface d'appui (126) et un plan de fixation (1 17) du joint d'étanchéité (1 16) lorsque le premier ouvrant (1 1 ) et le deuxième ouvrant (12) sont en position fermée, la surface d'appui (126) et/ou le plan de fixation (1 17) étant d'une part, sensiblement parallèles au premier axe (1 12) et au deuxième axe (122), et d'autre part sensiblement parallèles à une bissectrice (B) entre une première tangente (T1 ) et une deuxième tangente (T2), la première tangente (T1 ) étant définie localement comme une tangente de la trajectoire d'un point (X1 ) du joint d'étanchéité (1 16) au niveau de sa position fermée, la deuxième tangente (T2) étant définie localement comme une tangente de la trajectoire d'un point (X2) de de la surface d'appui (126) au niveau de sa position fermée. 12. Mécanisme (10) selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce que le joint d'étanchéité (1 16) est un joint tubulaire s'étendant sensiblement parallèlement à un axe transversal (Y) du véhicule (1 ). 13. Mécanisme (10) selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce que le joint d'étanchéité (1 16) est fixé à une doublure (1 19) du premier ouvrant (1 1 ) et en ce que la surface d'appui (126) est comprise dans une doublure (129) du deuxième ouvrant (12).

Mécanisme (10) selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce que la structure de coffre (13) comprend un joint d'étanchéité annulaire (134) sur un pourtour de l'ouverture (20), le joint d'étanchéité annulaire (134) étant apte à coopérer avec le premier ouvrant (1 1 ) et avec le deuxième ouvrant (12).

Véhicule (1 ) automobile, notamment véhicule (1 ) automobile de type berline ou « tricorps » comprenant un coffre (2), caractérisé en ce qu'il comprend un mécanisme (10) selon l'une des revendications précédentes.

Description:
Mécanisme pour un coffre à deux ouyrants d'un véhicule automobile

Domaine technique de l'invention

La présente invention concerne un mécanisme pour un coffre d'un véhicule automobile. L'invention concerne également un véhicule automobile comprenant un tel mécanisme.

État de la technique

Le coffre d'un véhicule automobile a pour fonction principale le transport d'une cargaison. Un ouvrant, en position ouverte, permet d'accéder à un volume utile à l'intérieur du véhicule. En position fermée, l'ouvrant protège la cargaison et l'empêche de tomber hors du coffre. Il arrive parfois que le volume de la cargaison ne permette pas de refermer la porte du coffre. Dans un tel cas, un utilisateur du véhicule peut laisser la cargaison dépasser du coffre. Il doit alors s'assurer que la cargaison est correctement maintenue par exemple en utilisant des sangles de maintien. Une telle solution requiert de nombreuses manipulations pour garantir le maintien en sécurité de la cargaison dans le coffre.

Il arrive également que l'ouverture du coffre soit trop étroite pour charger la cargaison dans le coffre ou bien que l'ouvrant soit trop grand ce qui requiert beaucoup de place autour du coffre et l'utilisation de vérins puissants pour le manipuler.

Objet de l'invention

Le but de l'invention est de fournir un mécanisme pour un coffre remédiant aux inconvénients ci-dessus et améliorant les mécanismes connus de l'art antérieur. En particulier, l'invention permet de réaliser un mécanisme pour un coffre qui soit polyvalent et facile à manipuler. L'invention se rapporte à un mécanisme pour un coffre d'un véhicule automobile, le mécanisme comprenant une structure de coffre, une ouverture aménagée dans la structure de coffre, un premier ouvrant mobile par rapport à la structure de coffre entre une première position ouverte et une première position fermée et un deuxième ouvrant mobile par rapport à la structure de coffre entre une deuxième position ouverte et une deuxième position fermée, le premier ouvrant et le deuxième ouvrant étant aptes à fermer conjointement l'ouverture, le premier ouvrant étant mobile entre la première position ouverte et la première position fermée quelle que soit la position du deuxième ouvrant, et le deuxième ouvrant étant mobile entre la deuxième position ouverte et la deuxième position fermée quelle que soit la position du premier ouvrant. Le premier ouvrant peut être mobile en rotation autour d'un premier axe entre la première position ouverte et la première position fermée. Le deuxième ouvrant peut être mobile en rotation autour d'un deuxième axe entre la deuxième position ouverte et la deuxième position fermée. Le premier axe et le deuxième axe peuvent être parallèles entre eux, et notamment parallèles à un axe transversal du véhicule.

Le premier ouvrant peut être mobile en rotation de la première position ouverte à la première position fermée selon un premier sens de rotation. Le deuxième ouvrant peut être mobile en rotation de la deuxième position ouverte à la deuxième position fermée selon un deuxième sens de rotation opposé au premier sens de rotation. Le premier ouvrant peut être positionné au dessus du deuxième ouvrant, le premier ouvrant s'ouvrant vers le haut et se fermant vers le bas et le deuxième ouvrant s'ouvrant vers le bas et se fermant vers le haut. Le premier ouvrant et/ou le deuxième ouvrant peut comprendre au moins un bras d'articulation en forme de col de cygne, voire deux bras d'articulation en forme de col de cygne disposés symétriquement à droite et à gauche du premier ouvrant et/ou du deuxième ouvrant.

Le mécanisme peut comprendre un premier dispositif de verrouillage entre le premier ouvrant et la structure de coffre et un deuxième dispositif de verrouillage entre le deuxième ouvrant et la structure de coffre. Le premier dispositif de verrouillage peut comprendre au moins un fil de gâche apte à coopérer avec au moins une serrure voire au moins deux fils de gâche aptes à coopérer avec au moins deux serrures. Le deuxième dispositif de verrouillage peut comprendre au moins un fil de gâche apte à coopérer avec au moins une serrure voire au moins deux fils de gâche aptes à coopérer avec au moins deux serrures.

L'au moins un fil de gâche peut être fixé à l'au moins un bras d'articulation et l'au moins une serrure peut être fixée à la structure de coffre. Le premier ouvrant peut comprendre deux fils de gâche disposés symétriquement à droite et à gauche du premier ouvrant. La structure de coffre peut comprendre deux serrures aptes à coopérer avec les deux fils de gâche du premier ouvrant. Le deuxième ouvrant peut comprendre deux serrures disposées symétriquement à droite et à gauche du deuxième ouvrant. La structure de coffre peut comprendre deux fils de gâche aptes à coopérer avec les deux serrures du deuxième ouvrant.

L'un parmi le premier et le deuxième ouvrant peut comprendre un joint d'étanchéité et l'autre parmi le premier et le deuxième ouvrant peut comprendre une surface d'appui pour le joint d'étanchéité. Le joint d'étanchéité peut être en contact avec la surface d'appui lorsque le premier ouvrant et le deuxième ouvrant sont en position fermée.

Le premier axe et le deuxième axe peuvent être agencés de sorte à ce que le joint d'étanchéité s'éloigne de la surface d'appui lorsque le premier ouvrant et/ou le deuxième ouvrant est déplacé de sa position fermée à sa position ouverte.

Le joint d'étanchéité peut être en compression entre la surface d'appui et un plan de fixation du joint d'étanchéité lorsque le premier ouvrant et le deuxième ouvrant sont en position fermée, la surface d'appui et/ou le plan de fixation étant d'une part, sensiblement parallèles au premier axe et au deuxième axe, et d'autre part sensiblement parallèles à une bissectrice entre une première tangente et une deuxième tangente, la première tangente étant définie localement comme une tangente de la trajectoire d'un point du joint d'étanchéité au niveau de sa position fermée, la deuxième tangente étant définie localement comme une tangente de la trajectoire d'un point de de la surface d'appui au niveau de sa position fermée.

Le joint d'étanchéité peut être un joint tubulaire s'étendant sensiblement parallèlement à un axe transversal du véhicule.

Le joint d'étanchéité peut être fixé à une doublure du premier ouvrant et la surface d'appui peut être comprise dans une doublure du deuxième ouvrant.

La structure de coffre peut comprendre un joint d'étanchéité annulaire sur un pourtour de l'ouverture, le joint d'étanchéité annulaire étant apte à coopérer avec le premier ouvrant et avec le deuxième ouvrant. L'invention se rapporte également à un véhicule automobile, notamment un véhicule automobile de type berline ou « tricorps » comprenant un coffre et un mécanisme tel que défini précédemment. Description sommaire des dessins

Ces objets, caractéristiques et avantages de la présente invention seront exposés en détail dans la description suivante d'un mode de réalisation particulier fait à titre non-limitatif en relation avec les figures jointes parmi lesquelles :

La figure 1 est une vue schématique partielle d'un véhicule automobile équipé d'un mécanisme pour un coffre selon un mode de réalisation de l'invention, le mécanisme étant dans une première configuration. La figure 2 est une vue schématique partielle du véhicule automobile équipé du mécanisme dans une deuxième configuration.

La figure 3 est une vue schématique partielle du véhicule automobile équipé du mécanisme dans une troisième configuration.

La figure 4 est une vue schématique partielle du véhicule automobile équipé du mécanisme dans une quatrième configuration.

Les figures 5 et 6 sont des schématiques partielles d'un premier ouvrant du mécanisme selon le mode de réalisation de l'invention.

La figure 7 est une vue schématique de deux bras d'articulation selon le mode de réalisation de l'invention. Les figures 8 et 9 sont des vues schématiques partielles d'un deuxième ouvrant du mécanisme selon le mode de réalisation de l'invention.

La figure 10 est une vue schématique partielle d'un joint d'étanchéité et d'un fil de gâche selon le mode de réalisation de l'invention.

La figure 1 1 est une vue schématique en coupe du véhicule automobile équipé du mécanisme, le mécanisme étant dans la première configuration.

La figure 12 est une vue schématique en coupe du véhicule automobile équipé du mécanisme, le mécanisme étant dans la deuxième configuration. La figure 13 est une vue schématique en coupe partielle du premier ouvrant et du deuxième ouvrant.

Description d'un mode de réalisation de l'invention

Sur l'ensemble des figures et de la description, la gauche et la droite sont définies selon le point de vue d'un conducteur. L'axe X désigne l'axe longitudinal du véhicule. En marche avant et en ligne droite, le véhicule progresse de l'arrière vers l'avant selon une direction parallèle à son axe longitudinal. L'axe X est orienté de l'avant vers l'arrière du véhicule, c'est- à-dire dans le sens de la marche arrière. L'axe Y désigne l'axe transversal du véhicule. L'axe Y est orienté de la gauche vers la droite. L'axe Z désigne l'axe perpendiculaire à l'axe X et à l'axe Y. L'axe Z est un axe vertical lorsque le véhicule repose sur un sol horizontal . L'axe Z est orienté de bas en haut. Les termes « inférieur » et « supérieur » se rapporte à une orientation selon l'axe Z. Les axes X, Y et Z forment un repère orthonormé direct. Sur l'ensemble des figures et de la description, on considère que le véhicule repose sur un sol horizontal.

La figure 1 illustre partiellement un véhicule 1 automobile en perspective. On distingue notamment un coffre 2, une lunette arrière 3 et une partie d'une aile arrière 4 gauche. La lunette arrière 3 s'étend selon un plan incliné vers le haut et vers l'avant du véhicule 1 . Le véhicule comprend une caisse 5. La caisse 5 comprend un mécanisme 10 pour coffre. Le véhicule 1 est un véhicule de type berline également dénommé « tricorps » ou « sedan ». Ce type de véhicule se caractérise par une silhouette générale en trois parties. Une première partie à l'avant comprend le compartiment moteur, une deuxième partie au milieu comprend un habitacle et enfin une troisième partie à l'arrière comprend le coffre. Ces trois parties peuvent être isolées les unes des autres par des cloisons à l'intérieur du véhicule. La troisième partie comprend un bord supérieur sensiblement horizontal s'étendant d'une extrémité inférieure de la lunette arrière 3 jusqu'à l'arrière du véhicule automobile 1 . L'arrière du véhicule automobile 1 s'étend selon un plan sensiblement parallèle à l'axe vertical Z et l'axe transversal Y. En variante, le véhicule 1 pourrait également être tout autre type de véhicule comprenant un coffre à l'arrière. Le véhicule pourrait par exemple être un monospace, un break ou un SUV. La forme de l'arrière du véhicule pourrait s'étendre par exemple sensiblement verticalement jusqu'à un pavillon supérieur sensiblement horizontal.

Le coffre 2 est un compartiment de chargement permettant de transporter une cargaison. Dans un véhicule de type berline, le coffre est généralement séparé de l'habitacle par une cloison limitant un volume de coffre. Une trappe dans la cloison peut permettre de faire communiquer localement l'habitacle avec le volume de coffre. A droite et à gauche, le coffre est délimité par des parois latérales, éventuellement pourvues d'une garniture, le long des ailes arrière 4 du véhicule automobile. Le coffre 2 est délimité en bas par un plancher de coffre et en haut par la lunette arrière et/ou par une plage arrière et/ou par une tablette de coffre. En variante, le coffre peut être délimité en haut par un pavillon et/ou à l'avant par une rangée de sièges. Enfin, le coffre est délimité à l'arrière par le mécanisme 10.

Le mécanisme 10 comprend un premier ouvrant 1 1 mobile entre une première position ouverte P1 1 a et une première position fermée P1 1 b. Le mécanisme 10 comprend un deuxième ouvrant 12 mobile entre une deuxième position ouverte P12a et une deuxième position fermée P12b. Le mécanisme 10 comprend une ouverture 20 pouvant être séparée en deux parties complémentaires 21 , 22. Le premier ouvrant 1 1 est apte à obturer une première partie 21 de l'ouverture 20 lorsqu'il est fermé, c'est- à-dire dans sa position fermée P1 1 b, autrement dit dans la première position fermée P1 1 b. Le deuxième ouvrant 12 est apte à obturer une deuxième partie 22 de l'ouverture 20, complémentaire de la première partie 21 , lorsqu'il est fermé, c'est-à-dire dans sa position fermée P12b, autrement dit dans la première position fermée P12b. Le premier ouvrant 1 1 et le deuxième ouvrant 12 sont donc aptes à fermer conjointement l'ouverture 20. Lorsque le premier ouvrant 1 1 est ouvert, c'est-à-dire dans sa position ouverte P1 1 a, autrement dit dans la première position ouverte P1 1 a, le volume de coffre est accessible par la première partie 21 de l'ouverture 20. Lorsque le deuxième ouvrant 12 est ouvert, c'est-à-dire dans sa position ouverte P12a, autrement dit dans la deuxième position ouverte P12a, le volume de coffre est accessible par la deuxième partie 22 de l'ouverture 20. Lorsque le premier et le deuxième ouvrant 1 1 , 12 sont ouverts, le volume de coffre est accessible par la totalité de l'ouverture 20. L'ouverture 20 est d'un seul tenant : elle n'est pas intersectée par un élément du véhicule qui aurait obligé un utilisateur à accéder au volume de coffre d'un coté ou de l'autre de cet élément.

Le premier ouvrant 1 1 et le deuxième ouvrant 12 peuvent comprendre :

- des éléments de carrosserie formant une peau extérieure de la couleur du véhicule ; et/ou

- une doublure 1 19, 129 par exemple en tôle ou en plastique, donnant à l'ouvrant une rigidité et une résistance adéquate ; et/ou

- une garniture intérieure masquant la doublure 1 19, 129 vers l'intérieur du coffre ; et/ou

- des projecteurs arrière ; et/ou

- une poignée apte à leur manipulation.

Dans sa position fermée P1 1 b, le premier ouvrant 1 1 comprend une première face extérieure 1 10 s'étendant selon un plan sensiblement longitudinal et transversal. Cette première face extérieure correspond au bord supérieur de la troisième partie du véhicule 1 de type « tricorps ». Le premier ouvrant 1 1 comprend une deuxième face extérieure 1 1 1 s'étendant à l'arrière du véhicule automobile 1 selon un plan sensiblement vertical et transversal. Le premier ouvrant peut être également dénommé « capot ». Dans sa position fermée P12b, le deuxième ouvrant 12 s'étend selon un plan sensiblement vertical et transversal. Le deuxième ouvrant 12 peut être également dénommé « ridelle » ou « abattant ». En variante, les deux ouvrants pourraient avoir une forme différente, par exemple s'étendre tout deux selon un plan transversal et vertical.

Le premier ouvrant 1 1 est distinct, autrement dit indépendant, du deuxième ouvrant 12. Le deuxième ouvrant 12 ne comprend pas d'élément commun avec le premier ouvrant 1 1 . Le premier ouvrant 1 1 est également attenant, autrement dit contigu au deuxième ouvrant 12. En d'autres termes, lorsque le premier et le deuxième ouvrant 1 1 , 12 sont fermés, au moins un bord du premier ouvrant 1 1 est disposé le long d'au moins un bord du deuxième ouvrant 12. De préférence, l'au moins un bord du premier ouvrant est en contact avec l'au moins un bord du deuxième ouvrant. Ainsi, lorsque le premier et le deuxième ouvrant 1 1 , 12 sont fermés, ils se rejoignent le long d'une ligne de contact 23.

Le premier ouvrant 1 1 est mobile entre sa position ouverte P1 1 a et sa position fermée P1 1 b quelle que soit la position du deuxième ouvrant 12. De manière égale, le deuxième ouvrant 12 est mobile entre sa position ouverte P12a sa position fermée P12b quelle que soit la position du premier ouvrant 1 1 . Le deuxième ouvrant 12 peut être soit ouvert, soit fermé, soit dans toute position intermédiaire entre sa position ouverte P12a et sa position fermée P12b sans jamais entraver l'ouverture complète ou la fermeture complète du premier ouvrant 1 1 . De manière égale, le premier ouvrant 1 1 peut être soit ouvert, soit fermé, soit dans toute position intermédiaire entre sa position ouverte P1 1 a et sa position fermée P1 1 b sans jamais entraver l'ouverture complète ou la fermeture complète du deuxième ouvrant 12. Le premier ouvrant 1 1 peut être actionné réversiblement de sa position ouverte P1 1 a à sa position fermée P1 1 b indépendamment du deuxième ouvrant 12 et vice versa. Ainsi, on peut distinguer quatre configurations P1 , P2, P3, P4 différentes pour le mécanisme 10. Une première configuration P1 illustrée sur la figure 1 correspond au premier ouvrant 1 1 en position fermée P1 1 b et au deuxième ouvrant 12 en position fermée P12b. Une deuxième configuration P2 illustrée sur la figure 2 correspond au premier ouvrant 1 1 en position ouverte P1 1 a et au deuxième ouvrant 12 en position fermée P12b. Une troisième configuration P3 illustrée sur la figure 3 correspond au premier ouvrant 1 1 en position fermée P1 1 b et au deuxième ouvrant 12 en position ouverte P12a. Une quatrième configuration P4 illustrée sur la figure 4 correspond au premier ouvrant

1 1 en position ouverte P1 1 a et au deuxième ouvrant 12 en position ouverte P12a.

Le mécanisme 10 comprend une structure de coffre 13. La structure de coffre 13 encadre l'ouverture 20 du mécanisme 10. La structure de coffre 13 est solidaire de la caisse 5 du véhicule 1 et supporte le premier ouvrant 1 1 et le deuxième ouvrant 12. La structure de coffre 13 forme également une butée pour le premier ouvrant 1 1 et le deuxième ouvrant

12 en position fermée. Ainsi, la structure de coffre 13 comprend un châssis ou encore à un chambranle pour le premier et le deuxième ouvrant.

Le mécanisme 10 comprend également :

- un premier dispositif d'articulation entre le premier ouvrant 1 1 et la structure de coffre 13 ;

- un deuxième dispositif d'articulation entre le deuxième ouvrant 12 et la structure de coffre 13 ;

- un dispositif d'assistance à l'ouverture et/ou à la fermeture du deuxième ouvrant 12 ;

- un premier dispositif de verrouillage entre le premier ouvrant 1 1 et la structure de coffre 13 ;

- un deuxième dispositif de verrouillage entre le deuxième ouvrant 12 et la structure de coffre 13 ;

- un premier dispositif d'étanchéité entre le premier ouvrant 1 1 et le deuxième ouvrant 12 ;

- un deuxième dispositif d'étanchéité entre la structure de coffre 13 d'une part et un ensemble formé par le premier et le deuxième ouvrant 1 1 , 12 d'autre part. Le premier dispositif d'articulation, le deuxième dispositif d'articulation, le dispositif d'assistance, le premier dispositif de verrouillage, le deuxième dispositif de verrouillage, le premier dispositif d'étanchéité et le deuxième dispositif d'étanchéité sont partagés entre le premier ouvrant 1 1 , le deuxième ouvrant 12 et la structure de coffre 13.

Le premier ouvrant 1 1 est mobile en rotation autour d'un premier axe 1 12 par rapport à la structure de coffre 13. Le deuxième ouvrant est mobile en rotation autour d'un deuxième axe 122 par rapport à la structure de coffre 13. Le premier axe 1 12 et le deuxième axe 122 sont parallèles entre eux, et parallèles à l'axe transversal Y du véhicule automobile 1 . La ligne de contact 23 est également sensiblement parallèle à l'axe transversal Y. Ces deux axes 1 12, 122 sont notamment illustrés sur les figures 4 et 1 1 . Le premier axe 1 12 est positionné au dessus de la ligne de contact 23 et le deuxième axe 122 est positionné en dessous de la ligne de contact 23. En variante, le premier axe et le deuxième axe pourraient être orientés différemment. Par exemple, le premier axe et le deuxième axe pourraient être parallèles à l'axe vertical Z. Le premier ouvrant 1 1 est mobile en rotation de sa position ouverte P1 1 a à sa position fermée P1 1 b selon un premier sens de rotation. Le deuxième ouvrant 12 est mobile en rotation de sa position ouverte P12a à sa position fermée P12b selon un deuxième sens de rotation opposé au premier sens de rotation. Le premier ouvrant 1 1 est positionné au dessus du deuxième ouvrant 12. Le premier ouvrant s'ouvre vers le haut et se ferme vers le bas contre le deuxième ouvrant. Le deuxième ouvrant 12 s'ouvre vers le bas et se ferme vers le haut contre le premier ouvrant 1 1 . Selon une coupe transversale du mécanisme 10 telle que représentée par exemple sur la figure 1 1 , on peut définir une droite D passant par le premier axe 1 12 et le deuxième axe 122 et perpendiculaire à ces deux axes. La ligne de contact 23 est positionnée du coté de la droite D vers lequel s'ouvrent le premier ouvrant 1 1 et le deuxième ouvrant 12. Comme illustré sur les figures 1 à 4, la position fermée des deux ouvrants se distingue de la position ouverte par une rotation d'environ un quart de tour mais cette amplitude pourrait être différente dans un autre mode de réalisation. Ainsi, en position ouverte P1 1 a, la première face extérieure 1 10 du premier ouvrant 1 1 est sensiblement verticale. En position ouverte P12a, le deuxième ouvrant 12 est sensiblement horizontal.

Le premier dispositif d'articulation comprend deux bras d'articulation 1 13 en forme de col de cygne. Ce dispositif d'articulation est particulièrement visible sur les figures 5, 6 et 7. Chacun des deux bras d'articulation 1 13 peut être fixé par une liaison pivot à un arbre concentrique au premier axe 1 12. En variante ou en complément, chacun des deux bras d'articulation 1 13 peut coopérer avec une glissière courbe intégrée dans un boîtier 131 de la structure de coffre 13. Les deux bras d'articulation 1 13 peuvent être disposés symétriquement à droite et à gauche du premier ouvrant 1 1 et les boîtiers 131 peuvent être disposé le long des parois latérales du coffre. Les deux bras d'articulation 1 13 peuvent être conçus symétriquement, voire même être identiques. Comme illustré sur la figure 6, chaque bras d'articulation 1 13 comprend une première partie 1 13a fixée, par exemple vissé, au premier ouvrant. Les deux bras d'articulation sont fixés à une face intérieure du premier ouvrant 1 1 , c'est-à-dire une face tourne vers l'intérieur du coffre lorsque le premier ouvrant 1 1 est en position fermée P1 1 b. Chaque bras d'articulation 1 13 comprend une deuxième partie 1 13b en forme d'arc de cercle. Cette deuxième partie 1 13b peut être destinée à être supportée par la glissière courbe intégrée dans chaque boîtier 131 . Dans ce cas, la glissière comprend également une forme en arc de cercle sensiblement identique à celle du bras d'articulation 1 13. Le premier axe de rotation 1 12 passe par le centre de l'arc de cercle de la deuxième partie 1 13b de chaque bras d'articulation 1 13 et par le centre de l'arc de cercle de chaque glissière. Enfin une troisième partie 1 13c de chaque bras d'articulation 1 13 peut être destinée à être fixée en liaison pivot avec un arbre concentrique au premier axe 1 12. A cet effet, la troisième partie 1 13c de chaque bras d'articulation 1 13 peut comprendre un trou traversant et orienté transversalement au travers duquel passe l'arbre. Le bras d'articulation 1 13 droit peut coulisser au travers d'une première ouverture du boîtier 131 droit dont la forme est équivalente à la section de la deuxième partie 1 13b du bras d'articulation 1 13 droit. De même, le bras d'articulation gauche peut coulisser au travers d'une première ouverture du boîtier gauche dont la forme est équivalente à la section de la deuxième partie 1 13b du bras d'articulation 1 13 gauche. En l'occurrence, la forme de cette première ouverture, à droite comme à gauche, est sensiblement rectangulaire. Le deuxième dispositif d'articulation, partiellement visible sur la figure 8, comprend deux charnières 123. Les deux charnières 123 peuvent être identiques, positionnées symétriquement à gauche et à droite, espacées d'une longueur quelconque. En variante, ce dispositif d'articulation pourrait comprendre une seule charnière ou trois charnières ou plus. Chaque charnière comprend une partie mobile, c'est-à-dire un battant, fixée sur un coté inférieur 124 du deuxième ouvrant 12. Le côté inférieur 124 peut être une doublure du deuxième ouvrant 12. Chaque charnière comprend également une partie fixe, également dénommé charnier, fixée à un bord inférieur de la structure de coffre 13. Les deux charnières 123 comprennent chacune un axe de rotation confondu avec le deuxième axe 122.

Le premier et le deuxième dispositif d'articulation permettent d'obtenir une ouverture ou une fermeture du premier et du deuxième ouvrant selon une liaison pivot. En variante le mécanisme 10 pourrait comprendre des dispositifs d'articulation tout à fait différents. Par exemple, le premier dispositif d'articulation pourrait comprendre une ou plusieurs charnières et/ou le deuxième dispositif d'articulation pourrait comprendre un ou plusieurs bras d'articulation coopérant avec une ou plusieurs glissières. Ces dispositifs d'articulations pourraient également être motorisés.

Le dispositif d'assistance comprend deux vérins 127 montés symétriquement à droite et à gauche entre le deuxième ouvrant 12 et la structure de coffre 13. Les deux vérins 127 peuvent être symétriques, voire identiques. Chaque vérin 127 comprend deux extrémités. Une première extrémité est fixée à la structure de coffre 13. Une deuxième extrémité est fixée au deuxième ouvrant 12, plus particulièrement sur des bords gauche et droit du deuxième ouvrant 12. Les vérins peuvent comprendre des moyens élastiques pour assister le mouvement d'ouverture et/ou de fermeture du deuxième ouvrant. Les vérins peuvent supporter une partie du poids du deuxième ouvrant pour rendre sa manipulation plus aisée. Ainsi, ces vérins peuvent également être dénommés « équilibreurs » car ils permettent d'équilibrer la force nécessaire pour ouvrir et pour fermer le deuxième ouvrant 12. Les vérins peuvent également servir de butée en position ouverte du deuxième ouvrant. En variante, le premier ouvrant pourrait également être équipé de tels vérins. Le deuxième ouvrant pourrait ne pas comporter de tels vérins. La manipulation du deuxième ouvrant pourrait par exemple ne pas être assistée ou bien être assistée par un moteur électrique. La butée en position ouverte pourrait par exemple être réalisée par une butée du deuxième ouvrant sur la structure du coffre ou par le deuxième dispositif d'articulation. D'autres types de moyen d'assistance peuvent également être utilisés pour l'ouvrant 12, comme notamment ceux à ressorts ou bien ceux utilisant des barres de torsion.

Le premier dispositif de verrouillage et le deuxième dispositif de verrouillage comprennent chacun au moins un fil de gâche 1 14, 136 apte à coopérer avec au moins une serrure 132, 125.

Selon le mode de réalisation illustré, le premier dispositif de verrouillage comprend deux fils de gâche 1 14 fixés à gauche et à droite du premier ouvrant 1 1 . La structure de coffre 13 comprend deux serrures 132 à droite et à gauche aptes à coopérer avec les deux fils de gâche 1 14. Les deux fils de gâche peuvent être identiques et être disposés symétriquement sur le premier ouvrant 1 1 . Les deux serrures 132 peuvent être identiques et être disposées symétriquement sur la structure de coffre 13. On pourra donc s'attacher à décrire un seul fil de gâche 1 14 particulier, par exemple le fil de gâche 1 14 droit, le fil de gâche 1 14 gauche étant obtenu par symétrie. Le fil de gâche peut être une pièce tubulaire pliée en forme de « U » et fabriquée sur la base d'un fil d'acier. Le fil de gâche 1 14 droit comprend deux extrémités fixées au premier ouvrant 1 1 . Avantageusement, le fil de gâche 1 14 droit est fixé sur la première partie 1 13a du bras d'articulation 1 13 droit. Lorsque le fil de gâche droit est fixé sur le bras d'articulation 1 13 droit, il forme un anneau fermé apte être introduit dans la serrure 132 correspondante. La serrure 132 droite est intégrée au boîtier 131 droit. Le boîtier 131 droit comprend une deuxième ouverture en forme de fente disposée longitudinalement. Le fil de gâche 1 14 droit peut passer au travers de la deuxième ouverture pour coopérer avec la serrure 132 droite. La deuxième ouverture est positionnée dans un voisinage direct de la première ouverture, plus particulièrement derrière la première ouverture. La première ouverture et la deuxième ouverture du boîtier 1 13 droit peuvent communiquer. Le fil de gâche 1 14 droit étant fixé au bras d'articulation 1 13 droit, le positionnement du fil de gâche 1 14 droit est plus précis que si il était fixé en un autre emplacement du premier ouvrant 1 1 . En effet, les tolérances de fabrication du premier ouvrant 1 1 n'impactent pas la position du fil de gâche 1 14 droit qui peut dès lors facilement et précisément coopérer avec la serrure 132 droite. En variante, le premier dispositif de verrouillage pourrait comprendre un seul fil de gâche coopérant avec une seule serrure ou un tout autre nombre de fils de gâche coopérant avec un tout autre nombre de serrures. Le ou les fils de gâches pourraient être positionnés en tout autre endroit du premier ouvrant 1 1 , voire même être fixés à la structure de coffre 13 tandis que la ou les serrures correspondantes seraient solidaires du premier ouvrant 1 1 .

Le deuxième dispositif de verrouillage comprend deux fils de gâche 136 fixés à gauche et à droite de la structure de coffre 13. Le deuxième ouvrant 12 comprend deux serrures 125 à droite et à gauche aptes à coopérer avec les deux fils de gâche 136. Les deux fils de gâche peuvent être de formes identiques entre elles et/ou de forme identique aux fils de gâche du premier dispositif de verrouillage. Les deux fils de gâche peuvent également être disposés symétriquement sur la structure de coffre 13. Les deux serrures 125 peuvent être identiques et être disposées symétriquement sur le deuxième ouvrant 12. Les deux fils de gâche 136 sont fixées chacun sur une protubérance 133 de la structure de coffre 13. Comme particulièrement visible sur la figure 9, les deux protubérances 133 sont positionnées sur des bords latéraux et inférieurs de l'ouverture 20. Les deux fils de gâche sont en forme de « U » dont les extrémités sont fixées aux protubérances 133. Les deux fils de gâches 136 sont agencés chacun selon un plan parallèle à l'axe longitudinal X. Le premier dispositif d'étanchéité permet de réaliser une liaison étanche entre le premier ouvrant 1 1 et le deuxième ouvrant 12 lorsqu'ils sont en position fermée. Dans ce but, l'un parmi le premier et le deuxième ouvrant 1 1 , 12 comprend un joint d'étanchéité 1 16 et l'autre parmi le premier et le deuxième ouvrant comprend une surface d'appui 126 pour le joint d'étanchéité 1 16. Selon le mode de réalisation illustré le premier ouvrant 1 1 comprend le joint d'étanchéité 1 16 et le deuxième ouvrant 12 comprend la surface d'appui 126. Le joint d'étanchéité 1 16 est en contact avec la surface d'appui 126 le long de la ligne de contact 23 lorsque le premier ouvrant 1 1 et le deuxième ouvrant 12 sont en position fermée.

La surface d'appui 126 peut être une partie d'une doublure 129 du deuxième ouvrant 12. Notamment, la surface d'appui 126 peut être aménagée dans une feuillure de la doublure 129 du deuxième ouvrant. La section de la surface d'appui 126 selon un plan longitudinal et vertical peut être plate ou bien être bombée pour favoriser la déformation du joint d'étanchéité à son contact.

Le joint d'étanchéité 1 16, particulièrement visible sur les figures 1 1 , 12 et 13 est un joint tubulaire, par exemple en caoutchouc, et comprend une section grossièrement circulaire. Le joint d'étanchéité 1 16 a donc au moins vaguement la forme d'un cylindre. Le joint d'étanchéité 1 16 s'étend sensiblement parallèlement à l'axe transversal Y du véhicule automobile. Le joint d'étanchéité 1 16 est fixé de tout son long à un plan de fixation 1 17 du premier ouvrant 1 1 . Ce plan de fixation 1 17 peut faire partie d'une doublure 1 19 du premier ouvrant 1 1 . Notamment, le plan de fixation 1 17 peut être aménagé dans une feuillure de la doublure 1 19 du premier ouvrant. A gauche et à droite, le joint d'étanchéité 1 16 est fixé au premier ouvrant 1 1 par un raccord 1 18 en quart de rond particulièrement visible sur la figure 10. Les raccords 1 18 à gauche et à droite peuvent être en contact avec la structure de coffre 13 lorsque le premier ouvrant est en position fermée. En variante, le joint d'étanchéité pourrait être de toute autre forme. Par exemple, le joint d'étanchéité pourrait être un joint à lèvre. Selon une variante de réalisation, le joint 1 16 peut être fixé à une garniture 1 19a de coffre formant un habillage intérieur de la doublure 1 19 du premier ouvrant 1 1 . Il peut aussi être intégré à une garniture, par exemple par une opération de surmoulage. Le joint 1 16 peut aussi être destiné à venir directement en appui contre une garniture 129a formant un habillage intérieur de la doublure 129 du deuxième ouvrant 12.

Une trajectoire d'un point X1 du joint d'étanchéité 1 16 lorsque le premier ouvrant 1 1 est actionné entre sa position ouverte et sa position fermée est représentée sur la figure 13 par une première ligne L1 en pointillés. Comme le premier ouvrant 1 1 est en liaison pivot avec la structure de coffre 13, la trajectoire suit un arc de cercle dont le centre est positionné sur le premier axe 1 12, dans le même plan vertical et longitudinal que le point X1 du joint d'étanchéité 1 16 considéré. De même, une trajectoire d'un point X2 de la surface d'appui 126, en vis-à-vis du point X1 , lorsque le deuxième ouvrant 12 est actionné entre sa position ouverte et sa position fermée est représentée sur la figure 13 par une deuxième ligne L2 en pointillés. Comme le deuxième ouvrant 12 est en liaison pivot avec la structure de coffre 13, la trajectoire suit un arc de cercle dont le centre est positionné sur le deuxième axe 122, dans le même plan vertical et longitudinal que le point X2 de la surface d'appui 126 considéré. Les lignes L1 et L2 se rejoignent en un même point de la ligne de contact 23 lorsque le premier et le deuxième ouvrant sont en position fermée. Autrement dit, le point X1 et le point X2 sont confondus lorsque le premier et le deuxième ouvrant sont en position fermée. Les lignes L1 et L2 divergent lorsque le premier et/ou le deuxième ouvrant s'ouvrent. La trajectoire du joint d'étanchéité 1 16 est globalement orientée vers le haut et la trajectoire de la surface d'appui 126 est globalement orientée vers l'arrière. Par conséquent, le joint d'étanchéité 1 16 s'éloigne de la surface d'appui 126 lorsque le premier ouvrant 1 1 et/ou le deuxième ouvrant 12 est déplacé de sa position fermée à sa position ouverte.

Pour les besoins de la présente description, on définit une première tangente T1 comme la tangente de la trajectoire d'un point du joint d'étanchéité au niveau de sa position fermée. De même, on définit une deuxième tangente T2 comme la tangente de la trajectoire d'un point de la surface d'appui au niveau de sa position fermée. Les deux tangentes T1 , T2 forment un angle A compris entre 0 et 180°. Cet angle peut être par exemple de l'ordre de 45° ou de 60°. On définit également une bissectrice B de l'angle A. Par définition, la bissectrice B partage l'angle A en deux parties égales. Selon le mode de réalisation représenté, la bissectrice B est approximativement orientée à 45° vers l'arrière et vers le haut, c'est-à-dire à 45° de l'axe longitudinal X et à 45° de l'axe vertical Z. La bissectrice B est ainsi définit en un point de la ligne de contact 23. D'autres bissectrices peuvent être définies de la même manière aux autres points de la ligne de contact 23.

Lorsque le premier et le deuxième ouvrant sont fermés, le joint d'étanchéité est en compression entre la surface d'appui 126 et le plan de fixation 1 17. D'une part, la surface d'appui 126 et le plan de fixation 1 17 sont sensiblement parallèles entre elles. La surface d'appui 126 et le plan de fixation 1 17 n'étant pas nécessairement plans, on considère que la surface d'appui 126 et le plan de fixation 1 17 peuvent être subdivisés en zones. Chaque zone de la surface d'appui 126 est sensiblement parallèle à la zone du plan de fixation 1 17 en vis à vis. La distance séparant la surface d'appui 126 du plan de fixation 1 17 peut être constante ou quasi constante lorsqu'on parcourt le joint d'étanchéité de manière à produire une compression homogène du joint d'étanchéité.

D'autre part, la surface d'appui 126 et le plan de fixation 1 17 sont sensiblement parallèles à la bissectrice B. Autrement dit, chaque zone de la surface d'appui 126 et chaque zone du plan de fixation 1 17 est parallèle à la bissectrice définie dans cette zone. Ainsi, les contraintes de cisaillement s'exerçant sur le joint d'étanchéité 1 16 sont modérées que l'on ouvre le premier ouvrant (le deuxième ouvrant restant fermé) ou que l'on ouvre le deuxième ouvrant (le premier ouvrant restant fermé). L'ouverture du premier ouvrant 1 1 provoque une contrainte en cisaillement sur le joint d'étanchéité 1 16 de même niveau que la contrainte en cisaillement provoquée par l'ouverture du deuxième ouvrant 12. Les performances du joint d'étanchéité 1 16 sont ainsi optimisées.

Le deuxième dispositif d'étanchéité permet de réaliser une liaison étanche entre la structure de coffre 13 et l'ensemble formé par le premier ouvrant 1 1 et le deuxième ouvrant 12 lorsqu'ils sont en position fermée. A cet effet, la structure de coffre comprend un joint d'étanchéité 134 annulaire notamment visible sur les figures 4, 9, 1 1 et 12. Le joint d'étanchéité 134 suit le pourtour de l'ouverture 20. Une partie haute du joint d'étanchéité 134 coopère avec le premier ouvrant, notamment avec des bords latéraux et un bord avant du premier ouvrant. Une partie basse du joint d'étanchéité 134 coopère avec le deuxième ouvrant, notamment avec des bords latéraux et un bord inférieur du deuxième ouvrant. Le joint d'étanchéité 134 peut également être en contact avec les raccords 1 18 de manière à garantir l'étanchéité de l'interface entre la structure de coffre 13, le premier ouvrant 1 1 et le deuxième ouvrant 12. Le deuxième dispositif d'étanchéité peut également comprendre une gouttière 135 disposée transversalement à l'interface entre la lunette arrière 3 et le premier ouvrant 1 1 . La gouttière 135 se prolonge latéralement à gauche et à droite pour évacuer l'eau en contrebas du véhicule automobile. De l'eau qui arriverait contre le joint 1 16 du premier dispositif d'étanchéité peut ruisseler le long de ce joint d'étanchéité 1 16 et déboucher dans les prolongements latéraux de la gouttière. Le pourtour du joint d'étanchéité 134 est inscrit dans le pourtour de la gouttière 135.

Un utilisateur du véhicule bénéficie avec un tel mécanisme d'une grande flexibilité d'utilisation. Par exemple pour charger rapidement un objet de faible dimension dans le coffre il peut actionner le mécanisme de la première configuration P1 à la deuxième configuration P2. Une seule manipulation est nécessaire pour ouvrir le premier ouvrant puisqu'il n'est pas nécessaire de manipuler le deuxième ouvrant pour ouvrir le premier ouvrant. En configuration P2, l'utilisateur peut également charger un objet particulièrement haut, comme par exemple une plante. Il peut conduire son véhicule en laissant le premier ouvrant ouvert. Ainsi, l'objet reste maintenu dans le coffre grâce au deuxième ouvrant dont la position fermée est verrouillée.

Pour charger un objet particulièrement long ou bien pour bénéficier d'un support sur lequel s'assoir lorsque le véhicule est à l'arrêt, l'utilisateur peut actionner le mécanisme de la première configuration P1 à la troisième configuration P3. Une seule manipulation est nécessaire pour ouvrir le deuxième ouvrant puisqu'il n'est pas nécessaire de manipuler le premier ouvrant pour ouvrir le deuxième ouvrant. L'objet particulièrement long peut dépasser à l'arrière du véhicule automobile tout en étant maintenu par le premier ouvrant dont la position fermée est verrouillée. Pour charger un objet particulièrement volumineux ou bien pour bénéficier d'un support sur lequel s'assoir lorsque le véhicule est à l'arrêt, l'utilisateur peut actionner le mécanisme de la première, de la deuxième ou de la troisième configuration P1 , P2, P3 à la quatrième configuration P4.

Pour refermer le mécanisme de la quatrième configuration P4 à la première configuration P1 , l'utilisateur peut indifféremment commencer par refermer le premier ouvrant ou le deuxième ouvrant. En configuration P1 , le mécanisme est étanche car le premier et le deuxième dispositif d'étanchéité se complètent et empêchent l'eau de rentrer à l'intérieur du coffre. Le chargement contenu dans le coffre est protégé de l'extérieur car chaque ouvrant dispose d'un dispositif de verrouillage.