Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
METHOD FOR CONTROLLING THE DISPLAY OF INFORMATION ON A SCREEN OF AN ELECTRONIC DATA-INPUT DEVICE, CORRESPONDING DEVICE AND COMPUTER PROGRAM PRODUCT
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2021/165104
Kind Code:
A1
Abstract:
The proposed technique relates to a method for controlling the display of information on a screen of the data-input electronics device. The electronic device is intended to be used for implementing an operation involving the performance of a succession of actions and involving a plurality of users. According to the proposed technique, the method comprises: - a step (11) of detecting a predetermined event associated with the electronic device, delivering a signal that is representative of a detection of the predetermined event; - a step (12) of rotating the display of information on the screen of the electronic device through 180°, as a function of the signal representative of detecting the predetermined event and a piece of state information associated with the electronic device.

Inventors:
LEGER MICHEL (FR)
NACCACHE DAVID (FR)
Application Number:
PCT/EP2021/053108
Publication Date:
August 26, 2021
Filing Date:
February 09, 2021
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
BANKS AND ACQUIRERS INT HOLDING (FR)
International Classes:
G07F7/08; G06F1/16; G06F3/0487; G06F3/0488; G06F21/84; G06Q20/20; G07F7/10; G07G1/01
Attorney, Agent or Firm:
VIDON BREVETS & STRATÉGIE (FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Procédé de contrôle de l'affichage d'informations sur un écran d'un dispositif électronique de saisie de données, ledit dispositif électronique étant destiné à être utilisé pour mettre en oeuvre une opération impliquant la réalisation d'une succession d'actions et faisant intervenir une pluralité d'utilisateurs, ledit procédé étant caractérisé en ce qu'il comprend : une étape de détection (11) d'un évènement prédéterminé associé audit dispositif électronique, délivrant un signal représentatif d'une détection dudit évènement prédéterminé, ledit évènement prédéterminé correspondant à une inversion d'assiette dudit écran dudit dispositif électronique, consécutive à une bascule dudit écran autour d'un axe de tangage dudit écran ; une étape de rotation à 180° (12) dudit affichage d'informations sur l'écran du dispositif électronique, en fonction dudit signal représentatif d'une détection dudit évènement prédéterminé et d'une information d'état associée audit dispositif électronique.

2. Procédé selon la revendication 1, caractérisé en ce qu'il comprend en outre une étape d'identification d'une action courante à réaliser au sein de ladite succession d'actions, et en ce que la mise en oeuvre de ladite étape de rotation à 180° est fonction en outre de ladite action courante identifiée.

3. Procédé selon la revendication 1, caractérisé en ce qu'il comprend une étape de déclenchement de mesures de protection dudit dispositif électronique de saisie de données, lorsque les deux conditions suivantes sont vérifiées : ledit évènement prédéterminé est détecté ; et ladite information d'état associée audit dispositif électronique est absente d'une liste d'états de référence associés audit dispositif électronique pour ladite opération.

4. Procédé selon la revendication 3, caractérisé en ce que lesdites mesures de protection dudit dispositif électronique de saisie de données appartiennent au groupe comprenant au moins : l'extinction dudit écran du dispositif électronique ; la suppression ou le masquage d'au moins une partie des informations affichées sur ledit écran du dispositif électronique ; la désactivation d'au moins un bouton tactile affiché sur ledit écran du dispositif électronique ; la désactivation d'au moins un bouton physique dudit dispositif électronique ; le déclenchement d'une alarme sonore.

5. Procédé selon la revendication 1, caractérisé en ce que ledit dispositif électronique est un terminal de paiement et en ce que ladite opération est une transaction de paiement.

6. Dispositif électronique destiné à être utilisé pour mettre en oeuvre une opération impliquant la réalisation d'une succession d'actions et faisant intervenir une pluralité d'utilisateurs, ledit dispositif électronique comprenant un écran pour l'affichage d'informations liées à ladite opération, ledit dispositif étant caractérisé en ce qu'il comprend : des moyens de détection d'un évènement prédéterminé associé audit dispositif électronique, délivrant un signal représentatif d'une détection dudit évènement prédéterminé, ledit évènement prédéterminé correspondant à une inversion d'assiette dudit écran dudit dispositif électronique, consécutive à une bascule dudit écran autour d'un axe de tangage dudit écran ; des moyens de rotation à 180° dudit affichage d'informations sur l'écran du dispositif électronique, mis en oeuvre en fonction dudit signal représentatif d'une détection dudit évènement prédéterminé et d'une information d'état associée audit dispositif électronique.

7. Produit programme d'ordinateurtéléchargeable depuis un réseau de communication et/ou stocké sur un support lisible par ordinateur et/ou exécutable par un microprocesseur, caractérisé en ce qu'il comprend des instructions de code de programme pour l'exécution d'un procédé de gestion de l'affichage d'informations sur un écran d'un dispositif électronique selon l'une quelconque des revendications 1 à 5, lorsqu'il est exécuté sur un ordinateur.

Description:
DESCRIPTION

TITRE : Procédé de contrôle de l'affichage d'informations sur un écran d'un dispositif électronique de saisie de données, dispositif et produit programme d'ordinateur correspondants.

Domaine technique

Le domaine de l'invention est celui des dispositifs électroniques de saisie de données utilisés pour effectuer des opérations qui nécessitent la saisie et/ou la vérification d'informations de la part de plus d'un intervenant.

Art antérieur

Certaines opérations, mises en oeuvre par l'intermédiaire d'un dispositif électronique de saisie de données, nécessitent une saisie et/ou une vérification de données sur ledit dispositif de la part de plusieurs intervenants. C'est le cas par exemple des transactions de paiement entre un commerçant et un client, effectuées au moyen d'un terminal de paiement. Typiquement, pour mettre en oeuvre une telle transaction de paiement, le commerçant commence par effectuer certaines opérations sur le terminal de paiement, notamment la saisie du montant du bien ou du service que le client souhaite acquérir ou obtenir. Le commerçant procède ensuite à l'introduction d'une carte de paiement fournie par le client dans un lecteur de cartes associé ou intégré au terminal de paiement. Éventuellement, le commerçant peut demander au client d'insérer lui-même sa carte de paiement dans le lecteur de cartes. Le commerçant présente ensuite le terminal de paiement au client, afin que ce dernier puisse saisir le code confidentiel (code PIN) associé à sa carte de paiement. Une fois cette saisie effectuée par le client, le commerçant reprend la main sur le terminal de paiement, afin de confirmer la transaction, vérifier que celle-ci est bien autorisée, et valider par exemple l'impression d'un ou plusieurs reçus de paiement.

Dans d'autres situations, un client peut également être amené à consulter des informations saisies par un commerçant sur un dispositif électronique de saisie de données, afin d'en vérifier l'exactitude. Par exemple, lors de la création d'un compte fidélité, un commerçant peut demander à un client de vérifier que son nom a correctement été orthographié, et que ses coordonnées postales et électroniques sont correctement renseignées. Dans ce cas, le client ne saisit pas lui- même des informations directement sur le dispositif électronique de saisie de données, mais il doit être en mesure de pouvoir lire un écran de ce dispositif afin de vérifier les informations entrées par le commerçant. Aussi, là encore, la mise en oeuvre d'une telle opération implique que le dispositif de saisie de données (ou à tout le moins un écran de ce dispositif) soit présenté au client après que le commerçant y ait saisi des informations.

Or, dans de nombreuses situations, les différents utilisateurs ayant à intervenir sur le dispositif électronique de saisie de données - un commerçant et un client par exemple - sont situés de part et d'autre d'un comptoir sur lequel le dispositif de saisie de données (typiquement un terminal de paiement ou un ordinateur) est positionné. Dans une telle configuration très classique, commerçant et client sont donc face à face, et l'opération consistant à manipuler à plusieurs reprises le dispositif électronique de saisie de données (ou au moins une partie de ce dispositif) afin que chacun (commerçant et client) puisse à tour de rôle intervenir pour réaliser, en lien avec ce dispositif, les actions qui lui incombent peut s'avérer malaisée et peu pratique à réaliser, notamment lorsque l'espace disponible sur le comptoir est restreint.

Il existe donc un besoin de proposer des solutions qui facilitent l'intervention de multiples intervenants sur un même dispositif électronique de saisie de données.

Résumé de l'invention

La technique proposée offre une solution qui ne présente pas au moins certains de ces problèmes de l'art antérieur, grâce à un procédé original de contrôle de l'affichage d'informations sur un écran d'un dispositif électronique de saisie de données. Le dispositif électronique de saisie de données est configuré pour être utilisé pour mettre en oeuvre une opération impliquant la réalisation d'une succession d'actions et faisant intervenir une pluralité d'utilisateurs (plus de deux). Selon la technique proposée, le procédé comprend : une étape de détection d'un évènement prédéterminé associé audit dispositif électronique, délivrant un signal représentatif d'une détection dudit évènement prédéterminé ; une étape de rotation à 180° dudit affichage d'informations sur l'écran du dispositif électronique, en fonction dudit signal représentatif d'une détection dudit évènement prédéterminé et d'une information d'état associée audit dispositif électronique.

Ainsi, la génération d'un évènement prédéterminé permet d'entrainer la rotation à 180° de l'affichage d'informations sur l'écran du dispositif électronique. De cette manière, la technique proposée permet de simplifier les manipulations physiques que doit effectuer un premier utilisateur sur le dispositif électronique de saisie de données afin de permettre à un deuxième utilisateur d'utiliser ce dispositif à son tour. Plus particulièrement, lorsque les deux utilisateurs sont face à face, et lorsqu'une rotation de l'affichage à 180° telle que proposée est mise en oeuvre, une simple bascule d'avant en arrière (ou d'arrière en avant) de l'écran du dispositif électronique de saisie de données - c'est-à-dire une manipulation simple et rapide à exécuter, qui peut en outre être réalisée dans un espace restreint - suffit à le rendre utilisable par l'autre utilisateur. La rotation à 180° de l'affichage est conditionnée à la détection de l'évènement prédéterminé, mais également à une information d'état associée audit dispositif électronique. De cette manière, même si l'évènement prédéterminée est détecté, la rotation à 180° de l'affichage n'est effectuée que lorsque le dispositif électronique de saisie de données se trouve dans un état courant le permettant, c'est-à-dire à un stade d'avancement de l'opération en cours de réalisation sur le dispositif où une telle rotation est justifiée (par exemple parce que l'action suivante de la successions d'actions qui composent l'opération doit être effectuée par un utilisateur différent de celui qui vient de finaliser l'action courante).

Dans un mode de réalisation particulier de la technique proposée, ledit évènement prédéterminé correspond à un appui sur un bouton dudit dispositif électronique.

De cette manière, l'évènement prédéterminé est particulièrement simple à générer, au moyen d'une manipulation basique, rapide et peu complexe à mettre en oeuvre.

Selon une caractéristique particulière ledit bouton est un bouton de validation de la réalisation d'une action prédéterminée de ladite succession d'actions.

De cette manière, la génération de l'évènement prédéterminé est réalisée de manière transparente pour l'utilisateur, car elle s'intégre à l'enchaînement d'actions habituelles effectué pour réaliser l'opération en cours sur le dispositif électronique de saisie de données. Ainsi, le dispositif électronique de saisie de données peut être configuré pour que l'évènement prédéterminé soit généré lors d'appuis sur des boutons de validation bien identifiés, par exemple ceux qui, dans le cadre de l'opération en cours, valident le passage d'une interface graphique associé à une action courante réalisée par un utilisateur à une interface graphique associée à une action suivante normalement à réaliser par un autre utilisateur, différent du premier.

Dans un autre mode de réalisation particulier de la technique proposée, ledit évènement prédéterminé correspond à une inversion d'assiette dudit écran dudit dispositif électronique, consécutive à une bascule dudit écran autour d'un axe de tangage dudit écran.

De cette manière, l'évènement prédéterminé est simple à générer, au moyen d'une manipulation basique, rapide et peu complexe à mettre en oeuvre, qui correspond également à une manipulation permettant dans le même temps d'orienter le dispositif électronique de saisie de données dans une position favorable à son utilisation par un autre utilisateur.

Dans un mode de réalisation particulier de la technique proposée, ledit procédé de contrôle de l'affichage d'informations sur un écran d'un dispositif électronique de saisie de données comprend en outre une étape d'identification d'une action courante à réaliser au sein de ladite succession d'actions, et la mise en oeuvre de ladite étape de rotation à 180° est fonction en outre de ladite action courante identifiée.

De cette manière, l'information d'état associée audit dispositif électronique peut notamment prendre la forme d'une identification d'un état d'avancement de l'opération en cours de réalisation sur le dispositif électronique de saisie de données.

Dans un mode de réalisation particulier de la technique proposée, ledit procédé comprend une étape de déclenchement de mesures de protection dudit dispositif électronique de saisie de données, lorsque les deux conditions suivantes sont vérifiées : ledit évènement prédéterminé est détecté ; et ladite information d'état associée audit dispositif électronique est absente d'une liste d'états de référence associés audit dispositif électronique pour ladite opération.

Selon une caractéristique particulière, lesdites mesures de protection dudit dispositif électronique de saisie de données appartiennent au groupe comprenant au moins : l'extinction dudit écran du dispositif électronique ; la suppression ou le masquage d'au moins une partie des informations affichées sur ledit écran du dispositif électronique ; la désactivation d'au moins un bouton tactile affiché sur ledit écran du dispositif électronique ; la désactivation d'au moins un bouton physique dudit dispositif électronique ; le déclenchement d'une alarme sonore.

De cette manière, au moins une partie des fonctionnalités du dispositif électronique de saisie de données peut être bloquée si l'évènement prédéterminé est détecté alors que le dispositif électronique de saisie de données se trouve dans un état qui ne justifie normalement pas, au regard de l'avancement de l'opération en cours de réalisation sur le dispositif électronique, de passer la main à un autre utilisateur. De telles mesures de protection visent par exemple à masquer des informations potentiellement sensibles auparavant affichées à l'écran, afin de les rendre non accessibles à un utilisateur non autorisé, et/ou d'empêcher cet utilisateur non autorisé d'interagir avec le dispositif électronique de saisie de données. Dans un mode de réalisation particulier de la technique proposée, ledit dispositif électronique est un terminal de paiement et ladite opération est une transaction de paiement.

Selon un autre aspect, la technique proposée se rapporte également à un dispositif électronique destiné à être utilisé pour mettre en oeuvre une opération impliquant la réalisation d'une succession d'actions et faisant intervenir une pluralité d'utilisateurs. Un tel dispositif électronique comprend un écran pour l'affichage d'informations liées à ladite opération. En outre, ce dispositif électronique comprend : des moyens de détection d'un évènement prédéterminé associé audit dispositif électronique, délivrant un signal représentatif d'une détection dudit évènement prédéterminé ; des moyens de rotation à 180° dudit affichage d'informations sur l'écran du dispositif électronique, mis en oeuvre en fonction dudit signal représentatif d'une détection dudit évènement prédéterminé et d'une information d'état associée audit dispositif électronique.

Dans un mode de réalisation particulier, l'écran du dispositif électronique de saisie de données est monté pivotant autour d'un axe de tangage dudit écran.

De cette manière, dans le cas classique où deux utilisateurs ayant à intervenir sur le dispositif électronique de saisie de données sont positionnés face à face, une manipulation simple et rapide de l'écran du dispositif électronique de saisie de données, à savoir une simple bascule guidée de cet écran autour son axe de tangage, permet de l'orienter vers l'un ou l'autre des utilisateurs, selon l'action à réaliser dans le cadre de l'opération en cours.

Selon une caractéristique particulière, ledit dispositif électronique de saisie de données comprend des moyens de détection d'une inversion d'assiette dudit écran, consécutivement à une bascule dudit écran autour dudit axe de tangage.

De cette manière, l'inversion d'assiette de l'écran du dispositif électronique de saisie de données peut faire office d'évènement à détecter, et servir de condition à la mise en oeuvre de la rotation à 180° de l'affichage d'informations sur l'écran du dispositif électronique.

Dans un mode de réalisation particulier, l'écran du dispositif électronique de saisie de données est un écran tactile.

De cette manière, la rotation à 180° des informations affichées sur l'écran du dispositif électronique peut également concerner des moyens de saisies de données affichés à l'écran (tels qu'un clavier tactile), permettant d'adapter automatiquement l'orientation de ces moyens de saisies en fonction d'une orientation de l'écran du dispositif électronique (et plus particulièrement, selon que cet écran soit orienté vers l'un ou l'autre de deux utilisateurs positionnés face à face).

Dans un mode de réalisation particulier, l'écran du dispositif électronique de saisie de données est un écran lenticulaire.

De cette manière, les informations affichées (et/ou saisies, si l'écran est tactile) sur l'écran du dispositif électronique - potentiellement sensibles - ne sont pas visibles d'un utilisateur lorsque l'écran est orienté vers un autre utilisateur.

Selon une implémentation préférée, les différentes étapes du procédé de contrôle de l'affichage d'informations selon la technique proposée sont mises en oeuvre par un ou plusieurs logiciels ou programmes d'ordinateur, comprenant des instructions logicielles destinées à être exécutées par un processeur de données selon la technique proposée et étant conçu pour commander l'exécution des différentes étapes du procédé.

En conséquence, la technique proposée vise aussi un programme, susceptible d'être exécuté par un ordinateur ou par un processeur de données, et en particulier un processeur sécurisé, ce programme comportant des instructions pour commander l'exécution des étapes d'un procédé tel que mentionné ci-dessus.

Ce programme peut utiliser n'importe quel langage de programmation, et être sous la forme de code source, code objet, ou de code intermédiaire entre code source et code objet, tel que dans une forme partiellement compilée, ou dans n'importe quelle autre forme souhaitable.

La technique proposée vise aussi un support d'informations lisible par un processeur de données, et comportant des instructions d'un programme tel que mentionné ci-dessus.

Le support d'informations peut être n'importe quelle entité ou dispositif capable de stocker le programme. Par exemple, le support peut comporter un moyen de stockage, tel qu'une ROM, par exemple un CD ROM ou une ROM de circuit microélectronique, ou encore un moyen d'enregistrement magnétique, par exemple une disquette (floppy dise) ou un disque dur.

D'autre part, le support d'informations peut être un support transmissible tel qu'un signal électrique ou optique, qui peut être acheminé via un câble électrique ou optique, par radio ou par d'autres moyens. Le programme selon la technique proposée peut être en particulier téléchargé sur un réseau de type Internet.

Alternativement, le support d'informations peut être un circuit intégré dans lequel le programme est incorporé, le circuit étant adapté pour exécuter ou pour être utilisé dans l'exécution du procédé en question. Selon un mode de réalisation, la technique proposée est mise en oeuvre au moyen de composants logiciels et/ou matériels. Dans cette optique, le terme « module » peut correspondre dans ce document aussi bien à un composant logiciel, qu'à un composant matériel ou à un ensemble de composants matériels et logiciels.

Un composant logiciel correspond à un ou plusieurs programmes d'ordinateur, un ou plusieurs sous-programmes d'un programme, ou de manière plus générale à tout élément d'un programme ou d'un logiciel apte à mettre en oeuvre une fonction ou un ensemble de fonctions, selon ce qui est décrit ci-dessous pour le module concerné. Un tel composant logiciel est exécuté par un processeur de données d'une entité physique (terminal, serveur, passerelle, routeur, etc.) et est susceptible d'accéder aux ressources matérielles de cette entité physique (mémoires, supports d'enregistrement, bus de communication, cartes électroniques d'entrées/sorties, interfaces utilisateur, etc.).

De la même manière, un composant matériel correspond à tout élément d'un ensemble matériel (ou hardware) apte à mettre en oeuvre une fonction ou un ensemble de fonctions, selon ce qui est décrit ci-dessous pour le module concerné. Il peut s'agir d'un composant matériel programmable ou avec processeur intégré pour l'exécution de logiciel, par exemple un circuit intégré, une carte à puce, une carte à mémoire, une carte électronique pour l'exécution d'un micrologiciel (firmware), etc.

Chaque composante du système précédemment décrit met bien entendu en oeuvre ses propres modules logiciels.

Les différents modes de réalisation mentionnés ci-dessus sont combinables entre eux pour la mise en oeuvre de l'invention.

Figures

D'autres caractéristiques et avantages de l'invention apparaîtront plus clairement à la lecture de la description suivante d'un mode de réalisation préférentiel de l'invention, donné à titre de simple exemple illustratif et non limitatif, et des dessins annexés parmi lesquels :

[Fig 1] illustre les étapes du procédé de contrôle de l'affichage d'informations sur un écran d'un dispositif électronique de saisie de données, dans un mode de réalisation particulier de la technique proposée ;

[Fig 2] présente un dispositif électronique de saisie de données avec l'écran orienté vers un premier utilisateur, tel que vu par le premier utilisateur, dans un mode de réalisation particulier de la technique proposée ;

[Fig 3] présente le dispositif électronique de saisie de données de la figure 2 tel que vu par le premier utilisateur, après que ce dispositif a été basculé vers un deuxième utilisateur qui fait face au premier utilisateur, dans un mode de réalisation particulier de la technique proposée ;

[Fig 4] présente le dispositif électronique de saisie de données de la figure 3 tel que vu par le deuxième utilisateur, dans un mode de réalisation particulier de la technique proposée ;

[Fig 5] présente un dispositif électronique de saisie de données avec l'écran orienté vers un premier utilisateur, tel que vu par le premier utilisateur, dans un autre mode de réalisation particulier de la technique proposée ;

[Fig 6] décrit une architecture simplifiée de dispositif électronique de saisie de données pour la mise en oeuvre de la technique proposée, dans un mode de réalisation particulier.

Description détaillée de l'invention

La technique proposée vise à faciliter l'intervention de multiples utilisateurs sur un même dispositif électronique de saisie de données, lors de la mise en oeuvre d'une opération impliquant la réalisation d'une succession d'actions sur ledit dispositif électronique de saisie de données, par une pluralité d'acteurs (au moins deux). Par exemple, l'opération en question peut être une transaction de paiement réalisée entre un commerçant et un client, au moyen d'un terminal de paiement. Comme déjà décrit en relation avec l'art antérieur, la mise en oeuvre d'une telle transaction nécessite en effet la réalisation d'une succession d'actions sur le terminal de paiement (la saisie d'un montant, la saisie d'un code confidentiel associé à une carte de paiement, la validation d'une commande d'impression de reçu, etc.) qui sont, selon l'action courante à réaliser, mises en oeuvre soit par le commerçant, soit par le client. Dans la suite du document, la technique proposée ainsi que les divers modes de réalisation décrits sont majoritairement illustrés dans le contexte de cet exemple d'une transaction de paiement mise en oeuvre entre un commerçant et un client par l'intermédiaire d'un terminal de paiement. Il est cependant entendu que cet exemple est purement illustratif et non limitatif, et que la technique proposée s'applique également à d'autres dispositifs électroniques de saisie de données qu'un terminal de paiement et à d'autres opérations qu'une transaction de paiement.

Le principe général de la technique proposée consiste à opérer, lorsque certaines conditions sont vérifiées, une rotation à 180° des informations affichées sur un écran du dispositif électronique de saisie de données. Plus particulièrement, une telle rotation de l'affichage doit pouvoir être mise en oeuvre après qu'un premier utilisateur ait effectué une action courante de la succession d'actions à effectuer pour réaliser l'opération souhaitée, et lorsque l'action suivante doit être mise en oeuvre par un deuxième utilisateur différent du premier utilisateur. Une telle rotation de l'affichage permet de simplifier les manipulations physiques à effectuer sur le dispositif électronique de saisie de données par le premier utilisateur pour que le deuxième utilisateur soit en mesure de l'utiliser (ou a minima de consulter des informations qui y sont affichées) de manière optimale. En particulier, lorsque les deux utilisateurs sont face à face, et lorsqu'une telle rotation de l'affichage est mise en oeuvre, une simple bascule d'avant en arrière (ou d'arrière en avant) de l'écran du dispositif électronique de saisie de données suffit à le rendre utilisable par l'autre utilisateur, notamment pour de la consultation d'informations. En outre, lorsque l'écran du dispositif électronique de saisie de données est un écran tactile, ce qui est le cas dans un mode de réalisation particulier de la technique proposée, la saisie d'informations par l'autre utilisateur est également simplifiée puisque les éléments affichés sur l'écran du dispositif électronique de saisie de données peuvent comprendre un clavier tactile permettant de saisir des données. Il convient de conserver à l'esprit que dans le cadre de la présente divulgation, ce n'est pas la modification de l'orientation du dispositif en tant que telle qui déclenche la rotation de l'affichage, mais bien la détection d'un évènement particulier, lié au traitement des données au sein du dispositif, qui entraîne cette rotation (dans un mode de réalisation particulier de la technique proposée, décrit par la suite, l'évènement particulier peut toutefois prendre la forme d'une telle modification de l'orientation du dispositif).

La technique proposée se rapporte donc, selon un premier aspect illustré en relation avec la figure 1 dans un mode de réalisation particulier, à un procédé de contrôle de l'affichage d'informations sur un écran d'un dispositif électronique de saisie de données.

Ce procédé comprend une étape de détection 11 d'un évènement prédéterminé associé au dispositif électronique de saisie de données. Cette étape 11 délivre, lorsque ledit évènement prédéterminé est détecté (par exemple une validation, par le premier utilisateur d'une touche de fonction particulière, ou d'un traitement particulier de données ayant lieu au sein du dispositif), un signal représentatif d'une détection dudit évènement. Selon les modes de réalisation implémentés, l'évènement prédéterminé peut être de différente nature.

Pour illustrer ces différents types d'évènement prédéterminés, on présente en relation avec la figure 2 un exemple de dispositif électronique de saisie de données 20 apte à mettre en oeuvre la technique proposée. Ce dispositif 20 comprend un écran 21 monté pivotant sur un socle 22 destiné à être fixé ou simplement posé sur le bâti. L'axe 23 autour duquel peut pivoter l'écran est sensiblement parallèle au plan de pose du dispositif, et il est qualifié dans la suite du document d'axe de tangage dans la mesure où il définit un axe transversal permettant d'opérer une bascule d'avant en arrière du dispositif électronique de saisie de données. Le plan de pose est défini comme le plan qui contient les points et/ou lignes et/ou surfaces du dispositif destinés à être en contact avec un support, lorsque le dispositif est posé sur ce support dans des conditions normales d'utilisation. Le plus souvent, un tel support est horizontal, et il peut s'agir par exemple de la surface d'une table ou d'un comptoir. En d'autres termes, en condition normale d'utilisation, c'est-à-dire lorsque le socle du dispositif électronique de saisie de données est posé sur une surface sensiblement horizontale, l'axe autour duquel l'écran peut pivoter est également sensiblement horizontal. De cette manière, l'écran 21 peut pivoter autour de l'axe de tangage 23 entre un premier ensemble de positions dans lesquelles il est orienté vers un premier utilisateur ul (par exemple un commerçant positionné d'un côté d'un comptoir), comme illustré sur la figure 2, et un deuxième ensemble de positions dans lesquelles il orienté vers un deuxième utilisateur u2 (par exemple un client positionné de l'autre côté du comptoir) qui se tient face au premier utilisateur, comme illustré par exemple sur les figures 3 et 4.

Dans un mode de réalisation particulier, l'évènement prédéterminé à détecter en étape 11 est précisément une bascule du dispositif électronique de saisie de données d'une position dans laquelle l'écran est orienté vers un premier utilisateur (par exemple l'utilisateur ul de la figure 2) à une position dans laquelle l'écran est orienté vers un deuxième utilisateur qui fait face au premier utilisateur (par exemple l'utilisateur u2 de la figure 2), cette bascule ayant normalement lieu dans le cadre d'un traitement particulier au sein du dispositif. En d'autres termes, l'évènement prédéterminé à détecter correspond à une inversion d'assiette de l'écran 21 du dispositif électronique de saisie de données, consécutive à une bascule dudit écran 21 autour de l'axe de tangage 23 de cet écran. Une telle détection peut être mise en oeuvre au moyen de capteurs intégrés au dispositif électronique de saisie de données, tels que par exemple un inclinomètre ou un gyromètre.

Dans un autre mode de réalisation particulier, l'évènement prédéterminé à détecter en étape 11 est un appui sur un bouton du dispositif électronique de saisie de données. Selon une caractéristique particulière, ce bouton est un bouton tactile affiché sur l'écran (dans ce cas tactile) du dispositif. Selon une autre caractéristique particulière, qu'il soit physique ou tactile, ce bouton est un bouton exclusivement dédié à la mise en oeuvre d'une rotation à 180° de l'affichage : en d'autres termes, ce bouton n'a alors pas d'autres fonctions que celle de générer un signal représentatif d'une détection dudit évènement prédéterminé lorsqu'il est pressé. Le bouton 23 représenté sur la figure 2 illustre un exemple d'un bouton tactile de ce type. Selon une caractéristique particulière, lorsque le bouton est tactile, son affichage sur l'écran du dispositif électronique de saisie de données peut être conditionné en fonction d'un contexte d'utilisation du dispositif électronique de saisie de données. Ainsi, par exemple, le bouton tactile dédié 23 n'est affiché que sur certaines interfaces graphiques associées à des actions bien identifiées de de la succession d'actions qui composent l'opération en cours de réalisation sur le dispositif électronique de saisie de données. Par exemple, le bouton tactile dédié 23 n'est affiché que sur les interfaces correspondant à des actions dont la réalisation incombe à un utilisateur différent de l'utilisateur en charge de la réalisation de l'action précédente ou suivante, dans la succession d'actions qui composent l'opération à mettre en oeuvre. Alternativement, selon une autre caractéristique particulière, le bouton en question n'est pas exclusivement dédié à la mise en oeuvre d'une rotation à 180° de l'affichage. Dans le cas d'un terminal de paiement, c'est par exemple un appui sur le bouton de validation du montant de la transaction qui entraîne la rotation automatique de l'affichage. Un tel bouton remplit donc simultanément plusieurs fonctions : valider une action courante, afficher l'interface associée à l'action suivante, et opérer une rotation à 180° des informations affichées. Dans un mode de réalisation, le bouton 25 du clavier tactile 24 représenté sur la figure 2 correspond à un bouton de ce type : ce bouton 25 correspond en effet au bouton de validation du montant de la transaction, un appui sur ce bouton valide ce montant, entraîne l'affichage de l'interface de saisie d'un code PIN, et opère une rotation à 180° de cette interface de sorte qu'elle soit correctement orientée pour le client une fois l'écran basculé et orienté vers ce dernier (la présence d'un bouton dédié 23 tel que décrit précédemment n'est alors pas nécessaire).

En étape 13, une rotation à 180° des informations affichées sur l'écran du dispositif électronique est réalisée, en fonction du signal représentatif d'une détection dudit évènement prédéterminé délivré en étape 11, et en fonction d'une information d'état associée audit dispositif électronique.

La présence du signal représentatif d'une détection dudit évènement prédéterminé est une condition nécessaire à la mise en oeuvre de la rotation à 180° des informations affichées sur l'écran du dispositif électronique de saisie.

Dans un mode de réalisation particulier, la présence de ce signal est également une condition suffisante à la mise en oeuvre d'une telle rotation. Dans ce cas, la rotation à 180° des informations affichées sur l'écran du dispositif électronique de saisie de données est mise en oeuvre dès que l'évènement prédéterminé attendu (par exemple une inversion d'assiette du dispositif ou un appui sur un bouton idoine) est détecté en étape 11.

Cependant, dans un mode de réalisation alternatif, la seule présence du signal représentatif d'une détection dudit évènement prédéterminé ne conduit pas à la mise en oeuvre systématique de la rotation à 180° des informations affichées sur l'écran du dispositif électronique de saisie de données. Dans ce mode de réalisation, une information d'état associée au dispositif électronique de saisie de données (autrement dit un état courant dudit dispositif électronique) est également prise en compte. Cette information d'état peut notamment correspondre à un état d'avancement courant de l'opération en cours de réalisation sur le dispositif électronique de saisie de données. Un tel état d'avancement peut par exemple être déterminé en fonction de l'interface graphique courante affichée sur l'écran du dispositif électronique, ou encore de l'action courante en cours de traitement sur le dispositif électronique. Selon une implémentation particulière de ce mode de réalisation, une étape optionnelle 12 est réalisée, le résultat de cette étape définissant une condition supplémentaire à la mise en oeuvre de la rotation à 180° des informations affichées sur l'écran du dispositif électronique de saisie de données. Par exemple, l'étape 12 est une étape d'identification d'une action courante au sein de la succession d'actions qui composent l'opération en cours de réalisation sur le dispositif électronique de saisie de données. Dans ce mode de réalisation particulier, la rotation à 180° des informations affichées sur l'écran du dispositif électronique de saisie n'est effectuée que si toutes les conditions suivantes sont vérifiées : l'évènement prédéterminé attendu est détecté en étape 11, et l'action courante identifiée en étape 12 correspond à une action prédéterminée de la succession d'actions qui composent l'opération en cours de réalisation. Ou, dit autrement, la rotation à 180° des informations affichées sur l'écran du dispositif électronique de saisie n'est effectuée que si toutes les conditions suivantes sont vérifiées : l'évènement prédéterminé attendu est détecté en étape 11, et l'état courant du dispositif électronique de saisie de données correspond à un état pour lequel une rotation à 180° des informations affichées sur l'écran du dispositif électronique est autorisée (par exemple parce que cet état courant est présent dans une liste d'états de référence stockée au sein du dispositif électronique de saisie de données, eu égard à l'opération en cours de réalisation sur ledit dispositif). De cette manière, la détection de l'évènement prédéterminée est couplée à une information d'état relative au dispositif électronique de saisie de données, qui permet d'autoriser ou non le basculement de l'affichage. Par exemple, dans le cadre d'une transaction de paiement, la bascule, autour d'un axe de tangage, de l'écran du terminal de paiement d'une position dans laquelle il est orienté vers le commerçant à une position dans laquelle il est orienté vers le client n'entrainera la rotation à 180° des informations affichées à l'écran que si l'interface graphique affichée à l'écran correspond à une action à réaliser par le client. Dans le cas contraire, si l'interface graphique affichée à l'écran correspond à une action à réaliser par le commerçant, la rotation à 180° des informations affichées à l'écran n'est pas effectuée : ainsi, le client peut constater immédiatement que les informations affichées à l'écran, à l'envers, ne lui sont pas destinées. Les étapes 11 et 12 peuvent être traitées en parallèle ou l'une après l'autre, quel que soit l'ordre.

Selon une variante, lorsque la détection de l'évènement prédéterminé est réalisée alors que le dispositif électronique ne se trouve pas dans un état autorisant la rotation_à 180° des informations affichées à l'écran, des mesures de protection sont déclenchées. Par exemple, ces mesures de protection sont déclenchées en cas de détection de l'évènement prédéterminé alors même que l'information d'état associée audit dispositif électronique est absente d'une liste d'états de référence associés audit dispositif électronique pour ladite opération. En d'autres termes, l'évènement prédéterminé est détecté (par exemple un appui sur un bouton spécifique, ou la bascule du dispositif électronique autour de son axe de tangage entraînant une inversion d'assiette) à un stade d'avancement de l'opération en cours sur le dispositif qui ne requiert normalement pas de passer la main à un autre utilisateur (par exemple, dans le cadre d'une transaction de paiement, l'état courant du dispositif électronique correspond à une action à réaliser par le commerçant, qui ne nécessite normalement pas d'intervention immédiate ou à court terme du client). Ces mesures de protection peuvent prendre différentes formes comme par exemple l'extinction de l'écran du dispositif électronique de saisie de données, la suppression ou le masquage d'au moins une partie des informations affichées sur ledit écran (par exemple par l'affichage d'un écran noir), la désactivation d'au moins un bouton tactile affiché sur ledit écran, la désactivation d'au moins un bouton physique dudit dispositif électronique, le déclenchement d'une alarme sonore, ou encore un blocage partiel ou total du dispositif électronique de saisie de données. Ainsi, l'affichage d'informations sur l'écran du dispositif électronique peut par exemple, au lieu d'être retourné à 180°, être éteint afin que l'utilisateur (a priori l'utilisateur non autorisé) à l'initiative du déclenchement de l'évènement prédéterminé (par exemple la bascule du dispositif électronique d'avant en arrière de manière à orienter l'écran vers lui) ne puisse plus lire ce qui était auparavant affiché à l'écran. Une telle caractéristique permet d'assurer que des données « sensibles » (comme des numéros de compte du commerçant par exemple) ne puissent pas être perçues par l'utilisateur non autorisé à effectuer le basculement. De manière alternative ou complémentaire, le dispositif électronique de saisie de données peut également être bloqué au moins en partie, afin que l'utilisateur non autorisé ne puisse pas interagir avec ce dispositif (en particulier, certains boutons physiques du dispositif électronique peuvent par exemple être désactivés afin que l'utilisateur ne soit pas en mesure d'effectuer une action non autorisée). Selon une caractéristique particulière, une fois qu'elles ont été déclenchées, la désactivation de ces mesures de protection requiert la saisie d'un code confidentiel de désactivation sur le dispositif électronique de saisie de données, ou la mise en oeuvre d'une procédure de réinitialisation particulière du dispositif électronique de saisie de données (cette procédure prenant par exemple la forme d'une combinaison d'appuis ou d'une séquence particulière d'appuis sur des boutons bien spécifiques du dispositif électronique de saisie de données, avec éventuellement un maintien du ou des appuis pendant au moins une durée prédéterminée). Les figures 2 à 4 déjà présentées, ainsi que la figure 5 montrent un exemple illustrant comment la technique proposée précédemment décrite est mise en oeuvre dans le cadre d'une transaction de paiement entre un commerçant et un client, et plus particulièrement lors de la transition entre deux actions successives d'une telle transaction, à savoir la saisie, par le commerçant ul d'un montant du bien ou service que le client u2 souhaite acquérir (via l'interface il affichée sur l'écran 21 du terminal de paiement 20), et la saisie, par le client u2, d'un code confidentiel (code PIN) associé à une carte de paiement utilisé pour régler ce montant (via l'interface i2 affichée sur l'écran 21 du terminal de paiement 20). Comme présentés précédemment, différents modes de réalisation peuvent être implémentés. Dans un premier mode de réalisation, la validation par le commerçant du montant saisi dans l'interface il, via la touche de validation 25, entraîne l'affichage de l'interface de saisie d'un code PIN, et ce n'est que lorsque le commerçant bascule le terminal de paiement 20 vers le client (figure 3) que la rotation à 180° des information affichées sur l'écran est réalisée, aboutissant à la configuration illustrée en figure 4 dans laquelle l'interface i2 de saisie du code PIN est correctement orientée pour le client. Dans un autre mode de réalisation, la validation par le commerçant du montant saisi dans l'interface il, via la touche de validation 25, entraîne non seulement l'affichage de l'interface de saisie d'un code PIN, mais également sa rotation à 180°, aboutissant à la configuration illustrée en figure 5. Le commerçant peut ensuite basculer le terminal de paiement 20 vers le client, aboutissant ainsi à la configuration illustrée en figure 4 dans laquelle l'interface i2 de saisie du code PIN est correctement orientée pour le client. Dans encore un autre mode de réalisation, le commerçant utilise le bouton 23 dédié à la rotation d'affichage dès qu'il souhaite opérer une rotation à 180° des informations affichées sur l'écran, de manière à faire en sorte que l'interface soit correctement orientée pour l'utilisateur à qui incombe la réalisation de l'opération associée, une fois l'écran orienté vers cet utilisateur. Dans ce cas, la rotation à 180° des informations affichées sur l'écran mise à part, l'appui sur le bouton dédié 23 n'entraine pas de changement de l'interface.

Selon une caractéristique particulière, l'écran du dispositif électronique de saisie de données est un écran lenticulaire configuré de manière à ce que les informations affichées sur cet écran ne soient pas visibles d'un utilisateur lorsque l'écran est orienté vers un autre utilisateur. En particulier, dans le cadre d'une transaction de paiement, un tel écran lenticulaire empêche le commerçant de voir ce que saisit le client (une telle saisie pouvant avoir trait à des informations sensibles, telles que le code PIN associée à une carte bancaire) une fois l'écran basculé vers le client, et inversement. Une telle caractéristique est particulièrement avantageuse lorsque l'écran n'est que faiblement incliné vers un utilisateur, ce qui le laisse potentiellement visible de l'autre utilisateur : bien que l'écran reste visible de cet autre utilisateur, ce dernier ne voit pas les informations qui y sont affichées (et/ou saisies si un clavier tactile est disponible sur cet écran).

La technique proposée se rapporte également à un dispositif électronique de saisie de données comprenant des moyens permettant l'exécution du procédé de contrôle de l'affichage d'informations tel que décrit précédemment. Un tel dispositif électronique de saisie de données est présenté en relation avec la figure 6 dans un mode de réalisation particulier, et il comprend : des moyens de détection d'un évènement prédéterminé associé audit dispositif électronique, délivrant un signal représentatif d'une détection dudit évènement prédéterminé ; des moyens de rotation à 180° dudit affichage d'informations sur l'écran du dispositif électronique, mis en oeuvre en fonction dudit signal représentatif d'une détection dudit évènement prédéterminé et d'une information d'état associée audit dispositif électronique.

Par exemple, le dispositif électronique de saisie de données comprend une mémoire 61 constituée d'une mémoire tampon, une unité de traitement 62, équipée par exemple d'un microprocesseur, et pilotée par le programme d'ordinateur 63, mettant en oeuvre un notamment un procédé de contrôle de l'affichage d'informations sur un écran du dispositif électronique de saisie de données. À l'initialisation, les instructions de code du programme d'ordinateur 63 sont par exemple chargées dans une mémoire avant d'être exécutées par le processeur de l'unité de traitement 62. L'unité de traitement 62 reçoit par exemple en entrée E au moins une instruction d'une initialisation d'une opération à réaliser au moyen du dispositif électronique de saisie de données (par exemple l'initialisation d'une transaction de paiement sur un terminal de paiement). Le microprocesseur de l'unité de traitement 62 met alors en oeuvre les étapes du procédé de traitement, selon les instructions du programme d'ordinateur 63. Il se met à l'écoute d'évènements prédéterminés associé au dispositif électronique de saisies de données, de manière à délivrer un signal particulier si un de ces évènements prédéterminés est détecté. Il prend également en compte une information d'état associée audit dispositif électronique, qui correspond par exemple à un état d'avancement de l'opération en cours de réalisation sur ledit dispositif électronique. Par exemple, il identifie une action courante en cours de réalisation sur le dispositif électronique de saisie de données. En cas de détection positive d'un évènement prédéterminé, et le cas échéant en fonction de l'action courante identifiée, une rotation à 180° des informations affichées sur l'écran du dispositif électronique est effectuée, et le résultat de ce traitement est notifié en sortie S.