Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
METHOD AND FACILITY FOR REFILLING A CONTAINER WITH A LIQUID
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2018/211202
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a method for refilling a container (11) with liquid, said container comprising a flexible pouch that can be refilled with liquid, an outer packaging (15) of the pouch, and a valve (16) for opening/closing the pouch, said pouch being a compressible pouch that can retract inside the outer packaging (15) under the action of a pressure exerted on the outer surface of the pocket, and said valve (16) comprising a valve body (17) provided with an opening (18) and a stopper for the opening (18) mounted such that it moves inside the valve body (17), between an open position and a closed position of the opening (18), so as to allow the pouch to be emptied when the pouch is compressed and the opening (18) of the valve (16) is open. For subsequently refilling the pouch with liquid, said method comprises a step of opening the opening (18) of the valve (16), and a step of inflating the pouch by blowing gas inside said pouch, via the opening (18) of the valve (16) in the open position.

Inventors:
BRULÉ AURÉLIEN (FR)
Application Number:
PCT/FR2018/051146
Publication Date:
November 22, 2018
Filing Date:
May 07, 2018
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
FILLON TECHNOLOGIES (FR)
International Classes:
B65B3/04; F16K31/06
Domestic Patent References:
WO1998013292A11998-04-02
WO2003101885A12003-12-11
WO1998013292A11998-04-02
Foreign References:
US5174094A1992-12-29
EP1731426A12006-12-13
EP2135668A12009-12-23
EP1975486A12008-10-01
Attorney, Agent or Firm:
GODINEAU, Valérie et al. (FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 . Procédé d'aide au rechargement en liquide d'un récipient (1 1 ), ledit récipient (1 1 ) comprenant une poche (12) souple déformable rechargeable en liquide via un orifice (13) de remplissage, un suremballage (15) de la poche (12) et une valve (16) d'ouverture/fermeture de la poche (12), ladite poche (12) étant une poche compressible rétractable à l'intérieur du suremballage (15) sous l'action d'une pression exercée sur la surface extérieure de la poche (12) et ladite valve (16) comprenant un corps (17) de valve muni d'un orifice (18) de section de passage inférieure à celle de l'orifice (13) de remplissage de la poche (12) et un obturateur (19) de l'orifice (18) monté mobile à l'intérieur du corps (17) de valve entre une position ouverte de l'orifice (18) et une position fermée de l'orifice (18), pour permettre, à l'état comprimé de la poche (12) et ouvert de l'orifice (18) de la valve (16), une vidange de la poche (12),

caractérisé en ce que ledit procédé comprend, en vue d'un rechargement ultérieur en liquide de la poche (12), une étape d'ouverture de l'orifice (18) de la valve (16), et une étape de gonflage de la poche (12) par soufflage de gaz à l'intérieur de la poche (12), via l'orifice (18) de la valve (16) en position ouverte. 2. Procédé selon la revendication 1 ,

caractérisé en ce que l'obturateur (19) de la valve (16) est réalisé au moins partiellement en un matériau magnétique et est rappelé à l'aide d'un organe (20) élastiquement déformable en position fermée de l'orifice (18) de la valve (16), et en ce que, au cours de l'étape d'ouverture de l'orifice (18) de la valve (16), l'obturateur (19) de la valve est commandé, en déplacement dans le sens d'une ouverture de l'orifice (18) de la valve (16), à l'aide d'un système de commande (5) magnétique ou électromagnétique.

3. Installation (1 ) d'aide au rechargement en liquide d'un récipient (1 1 ), ledit récipient (1 1 ) comprenant une poche (12) souple déformable rechargeable en liquide via un orifice (13) de remplissage, un suremballage (15) de la poche et une valve (16) d'ouverture/fermeture de la poche (12), ladite poche (12) étant une poche compressible rétractable à l'intérieur du suremballage (15) sous l'action d'une pression exercée sur la surface extérieure de la poche (12) et ladite valve (16) comprenant un corps (17) de valve muni d'un orifice (18) de section de passage inférieure à celle de l'orifice (13) de remplissage et un obturateur (19) de l'orifice (18) de la valve (16) monté mobile à l'intérieur du corps (17) de valve entre une position ouverte de l'orifice (18) et une position fermée de l'orifice (18), pour permettre, à l'état comprimé de la poche (12) et ouvert de l'orifice (18) de la valve (16), une vidange de la poche (12), caractérisée en ce que l'installation (1 ) comprend un bâti (2) délimitant un emplacement (3) de réception de la valve (16) du récipient à l'intérieur duquel au moins une partie de la valve (16) du récipient (1 1 ) est apte à s'insérer, un système de commande (5) en ouverture de la valve (16) positionnable autour dudit emplacement (3) de réception de la valve (16), le système de commande (5) étant apte à permettre l'ouverture de l'orifice (18) de la valve (16) du récipient (1 1 ) à l'état positionné de la valve (16) à l'intérieur dudit emplacement (3) et un raccord (7) raccordable d'une part, à une source (21 ) de gaz sous pression, d'autre part, à la valve (16), ledit raccord (7) étant positionnable au moins partiellement autour de l'emplacement (3) de réception de la valve (16) dans une position dans laquelle il coiffe une zone de l'emplacement apte à être occupée au moins partiellement par l'orifice (18) de la valve (16) à l'état disposé de la valve (16) à l'intérieur dudit emplacement (3), pour permettre, à l'état positionné de la valve dans ledit emplacement (3) et, en position ouverte de l'orifice de la valve (16), une alimentation en gaz de la poche (12) dans le sens d'un gonflage de la poche (12).

4. Installation (1 ) selon la revendication 3,

caractérisée en ce que l'emplacement (3) de réception de la valve (16) du récipient (1 1 ) comprend un logement (31 ) traversant à l'intérieur duquel la valve (16) est apte à être logée au moins partiellement, ce logement (31 ) traversant étant apte à être fermé à une extrémité par au moins une partie du raccord (7).

5. Installation (1 ) selon l'une des revendications 3 ou 4,

caractérisée en ce qu'au moins une partie du raccord (7) est montée mobile sur ledit bâti (2) pour le déplacement du raccord (7) entre une position éloignée de l'emplacement (3) de réception de la valve (16) et la position rapprochée de l'emplacement (3) de réception de la valve (16) dans laquelle il est disposé au moins partiellement autour de l'emplacement (3) de réception de la valve et coiffe la zone de l'emplacement (3) de réception de la valve du récipient (1 1 ) apte à être occupée par l'orifice (18) de la valve à l'état disposé de la valve (16) à l'intérieur dudit emplacement (3).

6. Installation (1 ) selon l'une des revendications 3 à 5, pour récipient (1 1 ) du type dont l'obturateur (19) de l'orifice (18) de la valve (16) est réalisé en un matériau magnétique et est rappelé à l'aide d'un organe (20) élastiquement déformable en position fermée de l'orifice (18) de la valve (16),

caractérisée en ce que le système de commande (5) en ouverture de la valve (16) comprend au moins un élément (6) de commande magnétique ou électromagnétique.

7. Installation (1 ) selon la revendication 6 prise en combinaison avec la revendication 4,

caractérisée en ce que ledit au moins un élément (6) de commande magnétique ou électromagnétique est positionné autour dudit logement (31 ) traversant de l'emplacement (3) de réception de la valve (16). 8. Installation (1 ) selon l'une des revendications 3 à 7,

caractérisée en ce que le raccord (7) est un raccord obturable par un organe (9) d'obturation monté mobile entre une position fermée et une position ouverte. 9. Installation (1 ) selon la revendication 8 prise en combinaison avec la revendication 5,

caractérisée en ce que l'organe (9) d'obturation est configuré pour passer de la position fermée du raccord (7) à la position ouverte du raccord (7) lors du déplacement dudit raccord (7) dans le sens d'un rapprochement de l'emplacement (3) de réception de la valve (16). 10. Installation (1 ) selon l'une des revendications 3 à 9,

caractérisée en ce que le bâti (2) comprend un montant (10) maintenu à l'état dressé et le long duquel s'étend, ménagé en porte à faux par rapport audit montant (10), l'emplacement (3) de réception de la valve (16).

Description:
PROCEDE ET INSTALLATION D'AIDE AU RECHARGEMENT EN LIQUIDE D'UN RECIPIENT

DOMAINE DE L'INVENTION L'invention concerne un procédé et une installation d'aide au rechargement en liquide d'un récipient.

Elle concerne plus particulièrement un procédé d'aide au rechargement en liquide d'un récipient, ledit récipient comprenant une poche souple déformable rechargeable en liquide via un orifice de remplissage, un suremballage de la poche et une valve d'ouverture/fermeture de la poche, ladite poche étant une poche compressible rétractable à l'intérieur du suremballage sous l'action d'une pression exercée sur la surface extérieure de la poche, et ladite valve comprenant un corps de valve muni d'un orifice de section de passage inférieure à celle de l'orifice de remplissage et un obturateur de l'orifice monté mobile à l'intérieur du corps de valve entre une position ouverte de l'orifice et une position fermée de l'orifice, pour permettre, à l'état comprimé de la poche et ouvert de l'orifice de la valve, une vidange de la poche.

ART ANTÉRIEUR

Les récipients du type précité sont bien connus à ceux versés dans cet art. Ces récipients ont pour avantage, du fait de la présence d'une poche, de permettre de stocker un liquide dont le contact avec l'air doit être réduit, notamment pour empêcher une évaporation prématurée du liquide lorsque ce liquide contient un solvant. Un exemple d'un tel récipient est décrit dans la demande internationale WO 98/13292. Ces récipients sont aujourd'hui fréquemment utilisés dans des installations de stockage, de sélection et de dosage des teintes de base pour la fabrication de peinture, notamment dans le domaine automobile, comme illustré dans le brevet EP 2 135 668 et devraient pouvoir être utilisés dans d'autres domaines à l'avenir.

Du fait de la conception des récipients, lorsque du liquide est extrait d'un récipient, la poche se rétracte, de sorte qu'une fois le récipient vide, la poche est complètement rétractée à l'intérieur de son suremballage. Pour pouvoir remplir de nouveau le récipient, la poche doit être remise en place comme à l'initial, à l'intérieur du suremballage. Le poids du liquide de remplissage de la poche n'est généralement pas suffisant pour remettre en place ladite poche.

Pour surmonter ce problème, les utilisateurs prennent un mélangeur se présentant sous forme d'une tige, à l'aide duquel ils repoussent la poche à l'intérieur du suremballage pour qu'elle reprenne sa place dans le suremballage.

Il en résulte le risque d'endommager la poche souple par perçage, ou d'introduire avec le mélangeur des corps étrangers dans la poche, ces corps étrangers étant aptes à souiller le contenu de la poche et à bloquer, par la suite, le fonctionnement de la valve.

BUTS ET RÉSUMÉ

Un but de l'invention est de proposer un procédé et un dispositif d'aide au rechargement qui permette une remise en place de la poche sans intervention intrusive et qui ne nécessite pas un nettoyage de l'installation après chaque remise en place.

À cet effet, l'invention a pour objet un procédé d'aide au rechargement en liquide d'un récipient, ledit récipient comprenant une poche souple déformable rechargeable en liquide via un orifice de remplissage, un suremballage de la poche et une valve d'ouverture/fermeture de la poche, ladite poche étant une poche compressible rétractable à l'intérieur du suremballage sous l'action d'une pression exercée sur la surface extérieure de la poche et ladite valve comprenant un corps de valve muni d'un orifice de section de passage inférieure à celle de l'orifice de remplissage de la poche et un obturateur de l'orifice monté mobile à l'intérieur du corps de valve entre une position ouverte de l'orifice et une position fermée de l'orifice, pour permettre, à l'état comprimé de la poche et ouvert de l'orifice de la valve, une vidange de la poche, caractérisé en ce que ledit procédé comprend, en vue d'un rechargement ultérieur en liquide de la poche, une étape d'ouverture de l'orifice de la valve et une étape de gonflage de la poche par soufflage de gaz à l'intérieur de la poche via l'orifice de la valve en position ouverte. Le procédé comprend donc, en vue d'un rechargement ultérieur en liquide de la poche, à l'état ouvert de l'orifice de la valve, une étape de gonflage de la poche par soufflage de gaz à l'intérieur de la poche via l'orifice de la valve en position ouverte.

L'utilisation de l'orifice de la valve pour le gonflage de la poche permet d'obtenir de manière simple une étanchéité entre le raccord et la valve, et de guider aisément l'air à l'intérieur de la poche.

Le gonflage de la poche au niveau de l'orifice de la valve permet de limiter les risques de souillure du raccord.

Selon un mode de mise en œuvre du procédé, l'obturateur de la valve est réalisé au moins partiellement en un matériau magnétique et est rappelé à l'aide d'un organe élastiquement déformable en position fermée de l'orifice de la valve, et au cours de l'étape d'ouverture de l'orifice de la valve, l'obturateur de la valve est commandé, en déplacement dans le sens d'une ouverture de l'orifice de la valve, à l'aide d'un système de commande magnétique ou électromagnétique.

L'utilisation d'un système de commande magnétique ou électromagnétique permet un gonflage de la poche en parallèle du maintien à l'état ouvert de l'orifice de la valve. L'utilisation d'un système de commande magnétique comprenant au moins un élément magnétique permet la mise en œuvre du procédé dans une atmosphère explosive à faible coût.

L'invention a encore pour objet une installation d'aide au rechargement en liquide d'un récipient, ledit récipient comprenant une poche souple déformable rechargeable en liquide via un orifice de remplissage, un suremballage de la poche et une valve d'ouverture/fermeture de la poche, ladite poche étant une poche compressible rétractable à l'intérieur du suremballage sous l'action d'une pression exercée sur la surface extérieure de la poche et ladite valve comprenant un corps de valve muni d'un orifice de section de passage inférieure à celle de l'orifice de remplissage et d'un obturateur de l'orifice de la valve monté mobile à l'intérieur du corps de valve entre une position ouverte de l'orifice et une position fermée de l'orifice, pour permettre, à l'état comprimé de la poche et ouvert de l'orifice de la valve, une vidange de la poche, caractérisé en ce que l'installation comprend un bâti délimitant un emplacement de réception de la valve du récipient à l'intérieur duquel au moins une partie de la valve du récipient est apte à s'insérer, un système de commande en ouverture de la valve positionnable autour dudit emplacement de réception de la valve, le système de commande étant apte à permettre l'ouverture de l'orifice de la valve du récipient à l'état positionné de la valve à l'intérieur dudit emplacement et un raccord raccordable d'une part, à une source de gaz sous pression, d'autre part, à la valve, ledit raccord étant positionnable au moins partiellement autour de l'emplacement de réception de la valve dans une position dans laquelle il coiffe une zone de l'emplacement apte à être occupée au moins partiellement par l'orifice de la valve à l'état disposé de la valve à l'intérieur dudit emplacement, pour permettre, à l'état positionné de la valve dans ledit emplacement et, en position ouverte de l'orifice de la valve, une alimentation en gaz de la poche dans le sens d'un gonflage de la poche.

Grâce à une telle installation, il est possible, à l'état positionné de la valve dans l'emplacement de réception de la valve de l'installation, de maintenir l'orifice de la valve en position ouverte, en parallèle du gonflage de la poche.

L'utilisation de l'orifice de la valve pour le gonflage de la poche limite les risques de contact de l'installation avec le reste de liquide contenu dans la poche. Selon un mode de réalisation de l'invention, l'emplacement de réception de la valve du récipient comprend un logement traversant à l'intérieur duquel la valve est apte à être logée au moins partiellement, ce logement traversant étant apte à être fermé à une extrémité par au moins une partie du raccord.

Selon un mode de réalisation de l'installation, au moins une partie du raccord est montée mobile sur ledit bâti pour le déplacement du raccord entre une position éloignée de l'emplacement de réception de la valve et la position rapprochée de l'emplacement de réception de la valve dans laquelle il est disposé au moins partiellement autour de l'emplacement de réception de la valve et coiffe la zone de l'emplacement de réception de la valve du récipient apte à être occupée par l'orifice de la valve à l'état disposé de la valve à l'intérieur dudit emplacement.

De préférence, la partie mobile du raccord est montée mobile à pivotement sur ledit bâti.

Selon un mode de réalisation de l'installation, le système de commande en ouverture de la valve comprend au moins un élément de commande magnétique ou électromagnétique. Il en résulte une utilisation simplifiée de l'installation.

Selon un mode de réalisation de l'installation, ledit au moins un élément de commande magnétique ou électromagnétique est positionné autour dudit logement traversant de l'emplacement de réception de la valve.

Selon un mode de réalisation de l'installation, le raccord est un raccord obturable par un organe d'obturation monté mobile entre une position fermée et une position ouverte.

Selon un mode de réalisation de l'installation, l'organe d'obturation est configuré pour passer de la position fermée du raccord à la position ouverte du raccord lors du déplacement dudit raccord dans le sens d'un rapprochement de l'emplacement de réception de la valve.

Ainsi, la mise en position du raccord dans la configuration dans laquelle il coiffe de manière étanche la zone de l'emplacement de réception de la valve du récipient apte à être occupée par l'orifice de la valve à l'état disposé de la valve à l'intérieur dudit emplacement permet, en parallèle, la commande d'alimentation en air dudit raccord. À nouveau, il en résulte une utilisation simplifiée de l'installation.

Selon un mode de réalisation de l'invention, le bâti comprend un montant maintenu à l'état dressé et le long duquel s'étend, ménagé en porte à faux par rapport audit montant, l'emplacement de réception de la valve.

L'invention a encore pour objet un ensemble comprenant un récipient à valve et une installation d'aide au rechargement en liquide dudit récipient, ledit récipient comprenant une poche souple déformable rechargeable en liquide via un orifice de remplissage, un suremballage de la poche et une valve d'ouverture/fermeture de la poche, ladite poche étant une poche compressible rétractable à l'intérieur du suremballage sous l'action d'une pression exercée sur la surface extérieure de la poche, et ladite valve comprenant un corps de valve muni d'un orifice de section de passage inférieur à celui de l'orifice de remplissage et un obturateur de l'orifice de la valve monté mobile à l'intérieur du corps de valve, entre une position ouverte de l'orifice et une position fermée de l'orifice, pour permettre à l'état comprimé de la poche et ouverte de l'orifice de la valve, une vidange de la poche, caractérisé en ce que l'installation est du type précité. BRÈVE DESCRIPTION DES FIGURES

L'invention sera bien comprise à la lecture de la description suivante d'exemples de réalisation, en référence aux dessins annexés dans lesquels : - La figure 1 représente une vue en perspective d'une installation conforme à l'invention, avec le raccord en position éloignée de l'emplacement de réception de la valve de l'installation.

- La figure 2 représente une vue en perspective d'une installation conforme à l'invention, avec le raccord en position rapprochée de l'emplacement de réception de la valve de l'installation, dans laquelle il coiffe la zone dudit emplacement apte à être occupée au moins partiellement par l'orifice de la valve, à l'état positionné de la valve dans ledit emplacement.

- La figure 3 représente une vue en perspective de l'installation de la figure 2 prise sous un autre angle. - La figure 4 représente une vue en perspective de l'installation de la figure 2 prise sous un autre angle.

- La figure 5 représente une vue en coupe d'une installation conforme à l'invention, en position partiellement rétractée de la poche.

- La figure 6 représente une vue en coupe d'un récipient conforme à l'invention, en position non rétractée de la poche à l'intérieur du suremballage.

- La figure 7 représente une vue en perspective d'un récipient, à l'état ouvert de son orifice de remplissage.

- La figure 8 représente deux vues partielles en coupe de la partie supérieure d'un récipient, en position fermée de l'orifice de la valve (vue en haut de la page) et en position ouverte de l'orifice de la valve (vue en bas de la page). DESCRIPTION DÉTAILLÉE

Comme mentionné ci-dessus, l'invention a pour objet une installation et un procédé pour l'aide au rechargement en liquide d'un récipient 1 1 du type de celui représenté à la figure 7, avec le détail de la figure 8. Ce récipient comprend une poche 12 souple, déformable, et un suremballage 15 de la poche 12. Ce suremballage 15, qui constitue une coque rigide ou semi-rigide de protection de la poche 12, se présente ici sous forme d'un corps allongé équipé d'un goulot, ce qui lui confère l'apparence d'un flacon. La poche 12 est logée à l'intérieur du suremballage 15 et est plaquée au moins partiellement contre la paroi intérieure du suremballage 15.

Cette poche 12 présente une ouverture bordée d'une collerette, qui est plaquée sur le bord supérieur ou périphérique externe du goulot du flacon constitutif du suremballage 15.

Du fait que le corps de la poche présente une circonférence supérieure à celle du goulot du suremballage, la sortie de la poche du suremballage n'est pas possible. Il est également possible de souder localement la poche 12 au suremballage 15.

Ainsi, la poche 12 est maintenue à l'intérieur du suremballage 15.

Au niveau du goulot du suremballage, la poche 12 comporte donc une ouverture qui constitue l'orifice 13 de remplissage en liquide de la poche 12. Cet orifice 13 de remplissage est fermé à l'aide d'un bouchon 14 qui est vissé sur le goulot de suremballage 15. Ce bouchon 14 est muni d'un joint qui assure l'étanchéité de la fermeture entre la poche et le bouchon. Un orifice 13 de remplissage de la poche aurait pu être prévu en un autre emplacement, sans sortir du cadre de l'invention.

Ce bouchon 14 est équipé d'une valve 16 d'ouverture/fermeture de la poche. Cette valve 16 comprend un corps 17 de valve muni d'un orifice 18 de section de passage inférieure à celle de l'orifice 13 de remplissage, et un obturateur 19 de l'orifice 18 monté mobile à l'intérieur du corps 17 de valve, entre une position ouverte de l'orifice 18 et une position fermée de l'orifice 18, pour permettre à l'état comprimé de la poche 12 et ouverte de l'orifice 18 de la valve 16, une vidange de la poche 12. Cet obturateur 19 est déplaçable à coulissement à l'intérieur du corps 17 de valve.

L'obturateur 19 de la valve est rappelé à l'aide d'un organe 20 élastiquement déformable, en l'occurrence ici un ressort hélicoïdal, en position fermée de l'orifice 18 de la valve 16.

Dans l'exemple représenté à la figure 8, le corps de la valve affecte la forme d'un doigt de gant, comme décrit dans le brevet EP 1 975 486, et l'orifice 18 de la valve est positionné à l'extrémité dudit doigt. Ce doigt communique par sa base avec l'intérieur de la poche. L'orifice 18 de la valve 16 est classiquement utilisé pour permettre, en position ouverte, une vidange de la poche 12.

La vidange de la poche 12 s'opère par compression de la poche 12 sous l'action d'une pression exercée sur la surface externe de la poche 12. Cette pression peut s'exercer de différentes manières. Dans les exemples représentés, la surface extérieure de la poche 12 délimite, avec la surface interne du suremballage, un espace clos 23 en communication avec l'extérieur via un orifice ménagé dans le suremballage, et représenté en 22 aux figures.

Cet orifice 22 peut être raccordé, pendant la phase de vidange de la poche, à une source de gaz sous pression pour permettre une mise sous pression de ce volume clos. Cette mise sous pression se traduit par une compression de la poche 12, ce qui permet, en position ouverte de l'orifice 18 de la valve 16, une vidange de la poche 12. La poche 12 tend donc, au cours de sa vidange, à se rétracter à l'intérieur du suremballage. Une fois complètement rétractée à l'intérieur du suremballage, il est nécessaire, pour remplir à nouveau la poche, de la redéployer et de la repositionner au moins partiellement en appui à l'intérieur du suremballage. Pour ce faire, il est nécessaire d'ouvrir l'orifice 18 de la valve 16 et de gonfler la poche 12 par soufflage de l'air à l'intérieur de la poche 12, via l'orifice 18 de la valve 16 en position ouverte.

L'orifice 18 de la valve 16 n'est donc plus utilisé comme orifice de vidange en liquide de la poche, mais comme orifice de remplissage en gaz de la poche 12. Pour permettre ce remplissage, il est nécessaire que l'orifice 22 du suremballage soit mis à l'échappement, s'il était préalablement raccordé à une source de fluide sous pression.

Pour permettre cette étape de gonflage de la poche, une installation conforme aux figures 1 à 4 peut être utilisée. Cette installation 1 comprend un bâti 2 délimitant un emplacement 3 de réception de la valve 16 du récipient 1 1 .

Dans l'exemple représenté, le bâti 2 comprend un montant 10 maintenu à l'état dressé et le long duquel s'étend, ménagé en porte à faux par rapport audit montant 10, l'emplacement 3 de réception de la valve 16. Pour le maintien du montant 10 à l'état dressé, une platine est soudée à la base dudit montant, de sorte que le montant se dresse depuis ladite platine.

L'emplacement 3 de réception est ménagé au moins partiellement à l'aide d'une pièce en U couché. Le dos de l'âme du U est fixé au montant, de sorte que les branches du U s'étendent dans un plan horizontal parallèle au plan de la platine support du montant, c'est-à-dire parallèlement au plan d'appui au sol de l'installation.

L'espace laissé libre entre les branches du U forme un logement 31 traversant, à l'intérieur duquel la valve est apte à être logée partiellement, à l'état positionné du récipient par le fond du suremballage sur la platine de l'installation.

Dans cette position, l'extrémité de la valve munie de l'orifice 18 fait saillie du logement au-dessus de la pièce en U, pour être coiffée par un raccord 7 qui sera décrit ci-après. Ainsi, dans cette installation, l'emplacement 3 de réception de la valve 16 du récipient 1 1 comprend un logement 31 traversant à l'intérieur duquel la valve 16 est apte à être logée au moins partiellement, ce logement 31 traversant étant apte à être fermé à une extrémité par au moins une partie du raccord 7.

L'installation 1 comprend encore un système de commande 5 en ouverture de la valve, disposé autour de l'emplacement 3 de réception de la valve 16. Ce système de commande 5 en ouverture de la valve 16 comprend un ou plusieurs, dans l'exemple représenté deux éléments 6 de commande magnétique, à savoir deux aimants.

Les deux aimants, de préférence de type néodyme, sont positionnés de chaque côté de la valve 16, à l'état positionné de la valve dans son emplacement, de telle sorte que la force exercée par ces aimants est suffisante, en particulier supérieure à la force de rappel de l'organe 20 élastiquement déformable tendant à rappeler l'obturateur 19 en position fermée de l'orifice 18 de la valve 16, pour attirer l'obturateur réalisé en matériau magnétique, par exemple inox magnétique, vers l'extrémité de la valve opposée à celle munie de l'orifice 18 de la valve 16 et appelée culasse. La valve 16 est alors ouverte.

Lorsque la valve est retirée d'entre les aimants, le ressort 20 de rappel vient alors refermer la valve. Les deux aimants sont donc positionnés ici, chacun, dans une branche du U de la pièce en U décrite ci-dessus. Ces deux aimants sont composés chacun de deux pôles, un nord et un sud. Un champ magnétique existe entre ces deux pôles. C'est ce champ magnétique qui attire l'obturateur 19 réalisé en un matériau magnétique. Il suffit donc de positionner les aimants avec les pôles nord en regard et les pôles sud en regard, sur la pièce en U, pour qu'une fois la valve disposée entre lesdits aimants, l'obturateur soit déplacé et amené dans une position correspondant à la position ouverte de l'orifice de la valve.

Pour ouvrir la valve, un seul aimant pourrait être suffisant, mais l'utilisation de deux aimants garantit de manière sûre l'ouverture de l'orifice de la valve.

Le système de commande 5 tel que décrit ci-dessus comprend donc au moins deux aimants positionnés en regard, autour de l'emplacement 3 de réception de la valve.

Le système de commande 5 tel que décrit ci-dessus est donc configuré pour permettre l'ouverture de l'orifice 18 de la valve 16 du récipient 1 1 , à l'état positionné de la valve à l'intérieur dudit emplacement 3.

En variante, l'élément de commande du système de commande 5 pourrait être un élément électromagnétique, tel qu'une bobine électromagnétique ou un solénoïde. L'inconvénient d'un tel système est que lorsqu'il est utilisé dans une zone atex (atmosphère explosive), il nécessite des mesures de protection importantes et souvent onéreuses, afin de pouvoir répondre aux exigences réglementaires.

L'installation comprend encore un raccord 7 raccordable, d'une part, à une source 21 de gaz sous pression, d'autre part à la valve 16. Ce raccord 7 est positionnable au moins partiellement autour de l'emplacement 3 de réception de la valve 16 dans une position dans laquelle il coiffe une zone de emplacement 3 apte à être occupé au moins partiellement par l'orifice de la valve 16, à l'état disposé de la valve 16 à l'intérieur dudit emplacement 3, pour permettre, à l'état positionné de la valve dans ledit emplacement s et en position ouverte de l'orifice 18 de la valve 16, une alimentation en gaz de la poche 12 dans le sens d'un gonflage de la poche 12.

Dans l'exemple représenté, ce raccord 7 est positionné au-dessus de la pièce en U et articulé par une liaison charnière à la pièce en U.

Ce raccord 7 forme une conduite de circulation de gaz se terminant à une extrémité par un embout pivotant qui vient coiffer la partie de valve qui fait saillie du logement 31 traversant et apte à se raccorder, à son autre extrémité, à une source 21 de gaz sous pression, en particulier à un compresseur ou autre générateur d'air comprimé.

L'embout de la conduite forme donc la partie du raccord 7 montée à pivotement sur le bâti 2 pour le déplacement du raccord 7 entre une position éloignée de l'emplacement 3 de réception de la valve 16 et la position rapprochée de l'emplacement 3 de réception de la valve 16 dans laquelle il est disposé au moins partiellement autour de l'emplacement 3 de réception de la valve et coiffe la zone de l'emplacement 3 de réception de la valve du récipient 1 1 apte à être occupé par l'orifice 18 de la valve à l'état disposé de la valve 16 à l'intérieur dudit emplacement 3. Cette partie pivotante du raccord ferme l'extrémité du logement 31 traversant.

La conduite de circulation de gaz fermée par le raccord 7 est une liaison obturable. En effet, le raccord 7 est un raccord obturable par un organe 9 d'obturation monté mobile entre une position fermée et une position ouverte. Cet organe 9 d'obturation peut être un contacteur pneumatique solidaire en déplacement de l'embout. Cet organe d'obturation est configuré pour passer de la position fermée du raccord 7 à la position ouverte du raccord 7 lors du déplacement de la partie pivotante du raccord 7 dans le sens d'un rapprochement de l'emplacement 3 de réception de la valve 16.

Cet organe 9 d'obturation peut ainsi comporter une bille chargée par ressort qui, en position rapprochée du raccord de l'emplacement 3 de réception de la valve, est en position ouverte de la conduite de circulation de gaz formée. Ainsi, le fonctionnement d'une installation telle que décrite ci-dessus est tel que suit : on suppose que la poche du récipient a été vidangée par application d'une pression sur la poche, via l'orifice 22 de suremballage, de sorte que la poche est rétractée à l'intérieur du suremballage.

Le récipient est alors disposé dans l'installation, avec la valve positionnée entre les aimants 6, comme illustré à la figure 1 .

L'orifice 18 de la valve 16 est alors en position ouverte, l'obturateur 19 de l'orifice 18 étant déplacé en position ouverte de l'orifice 18 à encontre de l'organe 20 de rappel, sous l'action d'une force magnétique d'attraction ou de répulsion exercée par les aimants sur ledit obturateur 19. La partie pivotante ou embout du raccord 7 est pivotée pour venir coiffer l'extrémité de la valve munie de l'orifice 18 de la valve, sans générer de contact direct entre l'orifice 18 de la valve et le raccord 7. Cette partie pivotante du raccord peut être munie intérieurement d'un joint annulaire pour isoler l'orifice 18 de la valve de l'extérieur et améliorer l'efficacité du gonflage. L'organe 9 d'obturation du raccord est alors en position ouverte. De l'air sous basse pression, entre 0,1 et 0,5 bar, est envoyé dans la poche via ledit orifice 18 de la valve 16, afin de remettre la poche en place dans le suremballage.

Pour garantir une faible pression empêchant tout éclatement de la poche 12, un régulateur 8 de pression peut être disposé sur la conduite d'alimentation en gaz de l'orifice 18 de la valve. Le gonflage de la poche prend généralement dix à vingt secondes. L'opérateur détecte, au son produit, que la poche est en place, c'est-à-dire généralement au moins partiellement plaquée contre le suremballage.

On note qu'au cours de cette opération de remise en place de la poche, à aucun moment l'installation n'est en contact direct avec le liquide contenu dans la poche. En effet, même si le raccord coiffe l'extrémité du corps de valve muni de l'orifice 18 de la valve, ce raccord est configuré pour entourer l'orifice 18 de la valve sans le toucher, cet orifice 18 pouvant être souillé par le liquide du contenu de la poche. II est ainsi possible de passer d'un récipient à un autre sans avoir à nettoyer l'installation.

Lorsque le gonflage est terminé, il suffit de déplacer la partie pivotante du raccord dans le sens d'un éloignement de l'emplacement de réception de la valve. L'organe 9 d'obturation ferme le circuit pneumatique. La valve du récipient peut être sortie de son emplacement, le ressort 20 de rappel rappelle alors l'obturateur en position fermée de l'orifice de la valve, cet obturateur n'étant plus soumis à l'action des aimants l'entraînant en position ouverte de l'orifice 18 de la valve.

Un nouveau récipient peut être installé dans l'installation, pour une nouvelle opération de gonflage de poche.