Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
METHOD FOR HEATING AT LEAST ONE PORTION OF AN INNER SURFACE OF A WOODEN CONTAINER AND DEVICE FOR THE IMPLEMENTATION THEREOF
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2021/018482
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a method for inductively heating at least one portion of an inner surface of a wooden container (10), characterised in that the method comprises a first step of introducing discrete conductive elements (18), which can be moved relative to one another, in the wooden container (10) and a step of producing at least one electromagnetic field (20) from a source (22) positioned outside the wooden container (10) to inductively heat the discrete elements (18) present in the wooden container (10) and cause the heating of the inner surface (F10) of the wooden container (10) in contact with the discrete elements (18). Said method makes it possible to heat the inside of a wooden container, such as a barrel, without dismantling same.

Inventors:
DUTEL JEAN-LUC (FR)
CARIS PAUL (FR)
Application Number:
PCT/EP2020/067557
Publication Date:
February 04, 2021
Filing Date:
June 23, 2020
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
ALTER EGO (FR)
International Classes:
B08B7/00; B27H5/00; B27H5/08; B27K5/00; B27M1/06
Foreign References:
JP2000043007A2000-02-15
EP2012971A12009-01-14
JP2000043007A2000-02-15
Attorney, Agent or Firm:
FANTIN, Laurent (FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Procédé de chauffe d'au moins une partie d'une surface intérieure d'un contenant en bois (10) comportant un orifice (16) permettant de faire communiquer l'intérieur du contenant en bois (10) avec l'extérieur, caractérisé en ce que le procédé comprend une première étape d'introduction d'éléments discrets (18) conducteurs, mobiles entre eux, dans le contenant en bois (10) via l'orifice (16) ainsi qu'une étape de production d'au moins un champ électromagnétique (20) dans l'environnement des éléments discrets (18), ledit champ électromagnétique étant émis par une source (22) positionnée à l'extérieur du contenant en bois (10) et générant un échauffement par induction des éléments discrets (18) présents dans le contenant en bois (10) ainsi que la chauffe de la surface intérieure (F10) du contenant en bois (10) en contact avec les éléments discrets (18).

2. Procédé de chauffe selon la revendication précédente, caractérisé en ce que le champ magnétique (20) et/ou les éléments discrets (18) sont configurés pour obtenir une température supérieure ou égale à 200°C au niveau de la surface intérieure (F10).

3. Procédé de chauffe selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce que les éléments discrets (18) ont une forme sphérique et un diamètre compris entre 5 et 30 mm.

4. Procédé de chauffe selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce qu'il comprend une étape de mise en rotation du contenant en bois sur lui-même.

5. Procédé de chauffe selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce qu'il comprend une étape d'inclinaison du contenant en bois (10) alternativement selon des première et deuxième inclinaisons opposées.

6. Procédé de chauffe selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce qu'il comprend une étape de vidange visant à faire sortir les éléments discrets (18) du contenant en bois (10) par gravité.

7. Procédé de chauffe selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce que les éléments discrets (18) sont préchauffés avant d'être introduits dans le contenant en bois (10).

8. Procédé de chauffe selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce qu'il comprend une étape de séchage et/ou de déshumidification de l'intérieur du contenant en bois (10) avant l'étape d'introduction des éléments discrets (18).

9. Dispositif de chauffe permettant la mise en œuvre du procédé de chauffe selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce qu'il comprend un premier support (26) configuré pour supporter un contenant en bois (10), une pluralité d'éléments discrets (18) conducteurs, mobiles entre eux, configurés pour être introduits dans le contenant en bois (10) via un orifice (16) du contenant en bois (10), ainsi qu'au moins une source (22), positionnée à l'extérieur du contenant en bois (10), configurée pour émettre un champ électromagnétique (20) provoquant un échauffement des éléments discrets (18) présents à l'intérieur du contenant en bois (10).

10. Dispositif de chauffe selon la revendication précédente, caractérisé en ce que le premier support (26) comprend deux couples de galets (28) agencés de manière à ce que le contenant en bois (10), positionné sur le premier support (26), présente un axe de révolution (A12) approximativement horizontal.

11. Dispositif de chauffe selon la revendication précédente, caractérisé en ce que chaque galet (28) comprend un axe de pivotement (A28) lui permettant de pivoter sur lui-même et d'entraîner par adhérence le contenant en bois (10) en rotation autour d'un axe de rotation, au moins un des galets (28) étant accouplé à une motorisation (30) pour l'entraîner en rotation.

12. Dispositif de chauffe selon la revendication précédente, caractérisé en ce qu'il comprend un châssis (32) soutenant le premier support (26), une articulation (34) reliant le premier support (26) avec le châssis (32) et présentant au moins un axe de pivotement (A34) sensiblement horizontal et perpendiculaire à l'axe de rotation, ainsi qu'au moins un actionneur (36) configuré pour faire pivoter le premier support (26) par rapport au châssis (32) autour de l'axe de pivotement (A34)

13. Dispositif de chauffe selon la revendication précédente, caractérisé en ce qu'il comprend une paire de butées (38) pour immobiliser en translation le contenant en bois (10) selon une direction parallèle à l'axe de rotation.

14. Dispositif de chauffe selon l'une des revendications 9 à 13, caractérisé en ce qu'il comprend un réservoir (46) configuré pour stocker les éléments discrets (18) préalablement à leur introduction dans le contenant en bois (10).

15. Dispositif de chauffe selon la revendication précédente, caractérisé en ce que le réservoir (46) comprend un système de chauffage pour préchauffer les éléments discrets (18).

16. Dispositif de chauffe selon la revendication 14 ou 15 caractérisé en ce que le réservoir (46) est une trémie positionnée en hauteur pour permettre un écoulement des éléments discrets (18) par gravité de la trémie vers le contenant en bois (10), le réservoir (46) étant équipé d'un tuyau (48) dont une première extrémité est reliée à un piquage prévu en partie inférieure du réservoir (46) et dont une deuxième extrémité est configurée pour être introduite dans le contenant en bois (10) via l'orifice (16).

17. Dispositif de chauffe selon l'une des revendications 9 à 16, caractérisé en ce qu'il comprend un poste de vidange (50) comportant un deuxième support (52) configuré pour supporter le contenant en bois (10) lors de la vidange ainsi qu'un bac de collecte (56) positionné sous le deuxième support (52) configuré pour collecter par gravité les éléments discrets (18) lors de l'étape de vidange.

18. Dispositif de chauffe selon la revendication précédente, caractérisé en ce que le poste de vidange (50) comprend un convoyeur (58) permettant d'acheminer les éléments discrets (18) du bac de collecte (56) jusqu'à un réservoir (46).

Description:
Procédé de chauffe d'au moins une partie d'une surface intérieure d'un contenant en bois et dispositif pour sa mise en oeuvre

La présente demande se rapporte à un procédé de chauffe d'au moins une partie d'une surface intérieure d'un contenant en bois ainsi qu'à un dispositif pour sa mise en oeuvre.

Pour la présente demande, on entend par contenant en bois un fût, une barrique, un tonneau ou autres, utilisé pour l'élevage d'un vin ou le vieillissement d'un spiritueux.

Le document EP2012971 décrit un procédé de régénération d'un contenant en bois qui comprend une étape de projection d'un abrasif minéral contre la surface intérieure du contenant en bois afin de retirer une zone de bois altérée par les dépôts et les micro organismes. A cet effet, une lance est introduite dans le contenant en bois via le trou de bonde. Cette lance, présentant une buse pour projeter l'abrasif, est fixée sur un support configuré pour la translater dans le contenant en bois et la faire pivoter sur elle-même afin que le jet d'abrasif sortant de la buse agisse sur toute la surface intérieure du contenant en bois.

Ce procédé de régénération de contenants en bois est pleinement satisfaisant car il permet de traiter la surface intérieure du contenant en bois sans avoir besoin de le démonter.

Ce procédé de régénération est généralement suivi d'un procédé de chauffe. A cet effet, au moins un des fonds du contenant en bois et généralement les deux sont démontés pour positionner le contenant en bois verticalement autour d'une source de chaleur, comme un brasero par exemple. Selon ce procédé, la qualité de la chauffe dépend de la maîtrise de l'opérateur qui la réalise et requiert une grande vigilance de sa part. Ce procédé de chauffe peut difficilement être automatisé.

Pour remédier à cet inconvénient, le brasero peut être remplacé par plusieurs résistances électriques ou par des systèmes de chauffage par infrarouge positionnées sur un support déplacé par rapport à la surface intérieure du contenant en bois, comme illustré dans le document JP2000043007. Même si cette solution permet d'automatiser la chauffe et d'obtenir une plus grande régularité, il est toujours nécessaire de démonter les fonds pour pouvoir introduire le support des résistances électriques dans le contenant en bois. Ainsi, quel que soit le mode opératoire de l'art antérieur, au moins l'un des fonds du contenant en bois doit être démonté pour réaliser la chauffe et être chauffé à part. Cette opération de démontage et remontage est laborieuse, nécessite du temps et impacte le coût du procédé de chauffe.

La présente invention vise à remédier à tout ou partie des inconvénients de l'art antérieur.

A cet effet, l'invention a pour objet un procédé de chauffe d'au moins une partie d'une surface intérieure d'un contenant en bois, caractérisé en ce que le procédé comprend une première étape d'introduction d'éléments discrets conducteurs, mobiles entre eux, dans le contenant en bois via un orifice du contenant en bois ainsi qu'une étape de production d'au moins un champ électromagnétique dans l'environnement des éléments discrets, ledit champ électromagnétique étant émis par une source positionnée à l'extérieur du contenant en bois.

Selon l'invention, un écoulement d'un important volume d'éléments discrets peut passer à travers un orifice de petites dimensions. Ainsi, cette solution permet d'obtenir une chauffe d'un contenant en bois sans avoir besoin de le démonter.

Selon d'autres caractéristiques prises isolément ou en combinaison :

le champ magnétique et/ou les éléments discrets sont configurés pour obtenir une température supérieure ou égale à 200°C au niveau de la surface intérieure ;

les éléments discrets ont une forme sphérique et un diamètre compris entre 5 et 30 mm ;

le procédé comprend une étape de mise en rotation du contenant en bois sur lui- même ;

le procédé comprend une étape d'inclinaison du contenant en bois alternativement selon des première et deuxième inclinaisons opposées ;

le procédé comprend une étape de vidange visant à faire sortir les éléments discrets du contenant en bois par gravité ;

les éléments discrets sont préchauffés avant d'être introduits dans le contenant en bois ;

le procédé comprend une étape de séchage et/ou de déshumidification de l'intérieur du contenant en bois avant l'étape d'introduction des éléments discrets.

L'invention a également pour objet un dispositif de chauffe caractérisé en ce qu'il comprend un premier support configuré pour supporter un contenant en bois, une pluralité d'éléments discrets conducteurs, mobiles entre eux, configurés pour être introduits dans le contenant en bois via un orifice du contenant en bois, ainsi qu'au moins une source, positionnée à l'extérieur du contenant en bois, configurée pour émettre un champ électromagnétique provoquant un échauffement des éléments discrets présents à l'intérieur du contenant en bois.

D'autres caractéristiques et avantages ressortiront de la description de l'invention qui va suivre, description donnée à titre d'exemple uniquement, en regard des dessins annexés parmi lesquels :

La figure 1 est une coupe schématique d'un dispositif de chauffe d'un contenant en bois qui illustre un mode de réalisation de l'invention,

La figure 2 est une vue latérale d'un élément discret de chauffage par induction qui illustre un premier mode de réalisation de l'invention,

La figure 3 est une vue latérale d'un élément discret de chauffage par induction qui illustre un deuxième mode de réalisation de l'invention,

La figure 4 est une vue latérale d'un élément discret de chauffage par induction qui illustre un troisième mode de réalisation de l'invention,

La figure 5 est une vue en perspective d'un dispositif de chauffe qui illustre un mode de réalisation de l'invention,

La figure 6 est une vue en perspective d'une chaîne de traitement d'un contenant en bois intégrant le dispositif de chauffe visible sur la figure 5 qui illustre un mode de réalisation de l'invention,

La figure 7 est une vue en perspective d'un poste de prétraitement d'un contenant en bois lors de la mise en place d'un contenant en bois,

La figure 8 est une vue en perspective du poste de prétraitement visible sur la figure 7 lors du prétraitement du contenant en bois,

La figure 9 est une vue en perspective de la chaîne de traitement visible sur la figure 6 lors du remplissage du contenant en bois avec des éléments discrets,

La figure 10 est une vue en perspective du dispositif de chauffe visible sur la figure 5 dans une première position inclinée,

La figure 11 est une vue en perspective du dispositif de chauffe visible sur la figure 5 dans une deuxième position inclinée, et La figure 12 est une vue en perspective d'un poste de vidange du contenant en bois après l'étape de chauffe qui illustre un mode de réalisation de l'invention.

Selon un mode de réalisation visible sur la figure 1, un contenant en bois 10 comprend un corps 12 ouvert à ses deux extrémités ainsi que deux fonds 14 fermant les deux extrémités du corps 12 Selon une configuration, le corps 12 présente un axe de révolution A12 et une surface intérieure principale. Chaque fond 14 est positionné dans un plan transversal, perpendiculaire à l'axe de révolution A12, et présente une surface intérieure secondaire. Ainsi, la somme des surfaces intérieures principale et secondaires forme la surface intérieure F10 du contenant en bois 10.

Le contenant en bois 10 n'est pas plus décrit car il est connu de l'homme du métier.

Ce contenant en bois 10 peut avoir été initialement chauffé par un procédé de chauffe de l'art antérieur, utilisé pour l'élevage d'un vin et régénéré grâce au procédé décrit dans le document EP2012971. En variante, le contenant en bois 10 peut ne jamais avoir été chauffé et utilisé.

Quel que soit le mode de réalisation, le contenant en bois 10 comprend au moins un orifice 16 permettant de faire communiquer l'intérieur du contenant en bois 10 avec l'extérieur. Cet orifice 16 est également appelé trou de bonde.

A titre indicatif, cet orifice 16 a un diamètre de l'ordre de 40 mm, dans tous les cas inférieur à 100 mm.

Cet orifice 16 permet de remplir le contenant en bois avec un liquide à stocker ou de le vidanger.

Selon une configuration, l'orifice 16 est positionné sur le corps 12, à équidistance des fonds 14. Toutefois, l'invention n'est pas limitée à cette position. Ainsi, l'orifice 16 pourrait être positionné au niveau d'un des fonds 14.

Le procédé de chauffe comprend une première étape d'introduction d'éléments discrets 18 conducteurs dans le contenant en bois via l'orifice 16, ces derniers venant par gravité en contact avec au moins une partie de la surface intérieure F10 du contenant en bois 10, ainsi qu'une étape de production d'au moins un champ électromagnétique 20 dans l'environnement des éléments discrets 18 émis par une source 22 positionnée à l'extérieur du contenant en bois 10. Ce champ électromagnétique 20 génère un échauffement par induction des éléments discrets 18 présents dans le contenant en bois 10, ce qui provoque la chauffe de la surface intérieure F10 du contenant en bois 10 en contact avec les éléments discrets 18.

Pour la présente demande, un phénomène de chauffe englobe également les phénomènes de brûlage, de carbonisation ou tout autre phénomène provoquant une altération du bois en raison d'une élévation de température.

Le champ magnétique 20 et/ou les éléments discrets 18 sont configurés pour obtenir une température supérieure ou égale à 200°C au niveau de la surface intérieure F10.

Selon un mode de réalisation, les éléments discrets 18 sont réalisés en un matériau conducteur électrique, comme par exemple en aluminium, bismuth, céramique, fer, étain. Ces éléments discrets 18 sont des éléments solides de petites dimensions qui peuvent avoir différentes sections, comme illustré sur les figures 2 à 4.

Selon un premier mode de réalisation privilégié visible sur la figure 2, les éléments discrets ont une forme sphérique. Selon une configuration, chaque élément discret 18 a un diamètre compris entre 5 et 30 mm. Le diamètre est choisi de manière à obtenir un bon écoulement des éléments discrets 18 au passage de l'orifice 16 et un bon échauffement desdits éléments discrets 18.

Selon un deuxième mode de réalisation visible sur la figure 3, les éléments discrets 18 ont une forme ovoïde. Pour faciliter leur écoulement au passage de l'orifice 16, la plus grande dimension doit être inférieure à 30 mm.

Selon un troisième mode de réalisation visible sur la figure 4, les éléments discrets 18 ont une forme approximativement cubique.

Bien entendu, l'invention n'est aucunement limitée à ces volumes. D'autres formes sont envisageables. De plus, les éléments discrets peuvent être pleins ou creux. Quel que soit le mode de réalisation, les éléments discrets 18 sont des éléments de petites dimensions, mobiles entre eux de manière à obtenir un écoulement des éléments discrets 18 pour permettre le passage d'un volume important d'éléments discrets 18 à travers un orifice 16 de dimensions réduites tel qu'un trou de bonde d'un contenant en bois 10.

En fonction des caractéristiques organoleptiques recherchées, la chauffe de la surface intérieure F10 est plus ou moins intense. L'intensité de la chauffe est ajustée en fonction de la durée de contact entre les éléments discrets 18 et la surface intérieure F10 et/ou de la température des éléments discrets 18 qui peut être paramétrée en fonction des paramètres du champ électromagnétique 20. Selon un mode opératoire, lorsque les éléments discrets 18 sont à l'intérieur du contenant en bois 10, leur température peut être constante ou variable. Ainsi, la température des éléments discrets 18 peut suivre un cycle de températures en modulant les caractéristiques du champ électromagnétique 20.

Pour accélérer le traitement, les éléments discrets 18 sont préchauffés à une température supérieure ou égale à 230°C avant d'être introduits dans le contenant en bois 10.

Pour traiter toute la surface intérieure F10 du contenant en bois 10, le procédé de chauffe comprend une étape de mise en rotation du contenant en bois 10 sur lui-même, autour d'un axe de rotation confondu avec l'axe de révolution A12. Lors de la rotation du contenant en bois 10, les éléments discrets 18 s'écoulent et/ou roulent sur la surface intérieure F10 du contenant en bois 10.

Le procédé de chauffe peut également comprendre une étape d'inclinaison du contenant en bois 10, autour d'un axe d'inclinaison perpendiculaire à l'axe de rotation, alternativement selon des première et deuxième inclinaisons opposées, comme illustré sur les figures 10 et 11. Cette solution permet de pouvoir traiter la surface intérieure de chaque fond 14 simultanément à celle du corps 12.

Selon un mode opératoire, le contenant en bois 10 est mis en rotation sur lui-même et son axe de révolution A12 est incliné autour d'un axe de pivotement sensiblement perpendiculaire à l'axe de révolution A12, vers l'arrière pour que les éléments discrets 18 soient en contact avec un premier fond puis vers l'avant pour que les éléments discrets 18 soient en contact avec le deuxième fond 14.

Préalablement à la mise en rotation du contenant en bois 10, l'orifice 16 est obturé à l'aide d'un bouchon 24.

Le procédé de chauffe comprend une étape de vidange visant à faire sortir les éléments discrets 18 du contenant en bois 10. Préalablement à l'étape de vidange, l'orifice 16 est débouché en retirant le bouchon 24. Selon un mode opératoire, cette vidange est réalisée par gravité, l'orifice 16 étant positionné en un point bas du contenant en bois 10.

Le procédé chauffe peut comprendre un prétraitement, comme une étape de séchage et/ou de déshumidification de l'intérieur du contenant en bois 10 préalable à l'étape d'introduction des éléments discrets 18. Le procédé de chauffe peut comprendre au moins une étape postérieure à l'étape de vidange du contenant en bois 10, comme une étape d'inertage de l'intérieur du contenant en boislO. Un procédé de traitement d'un contenant en bois 10 comprend un procédé de régénération tel que décrit dans le document EP 2012971 ainsi qu'un procédé de chauffe comme décrit précédemment.

Sur les figures 1 et 5, un dispositif de chauffe pour la mise en oeuvre du procédé de chauffe précédemment décrit comprend un premier support 26 configuré pour supporter un contenant en bois 10 approximativement horizontal (axe de révolution A12 approximativement horizontal), une source 22 configurée pour émettre un champ électromagnétique 20 provoquant un échauffement des éléments discrets 18 présents à l'intérieur du contenant en bois 10.

Selon une configuration, la source 22 est positionnée dans le premier support 26, sous le contenant en bois 10, à l'aplomb de ce dernier en fonctionnement.

Selon un mode de réalisation, le premier support 26 comprend deux couples de galets 28, un premier couple de galets 28 étant positionné dans un plan approximativement transversal à proximité d'un premier fond 14, un deuxième couple de galets 28 étant positionné dans un plan approximativement transversal à proximité d'un deuxième fond 14. Les galets 28 sont agencés de manière à ce que l'axe de révolution A12 du contenant en bois 10 positionné sur le premier support 26 soit approximativement horizontal.

Le premier support 26 est configuré pour permettre la mise en rotation du contenant en bois 10 selon un axe de rotation confondu avec l'axe de révolution A12. A cet effet, chaque galet 28 comprend un axe de pivotement A28 lui permettant de pivoter sur lui-même et d'entraîner par adhérence le contenant en bois 10 en rotation.

Selon un mode de réalisation, au moins un des galets 28 est accouplé à une motorisation 30 pour l'entraîner en rotation. Au moins un galet 28 de chaque couple de galets 28 est accouplé à une motorisation 30, comme illustré sur la figure 1.

Le dispositif de chauffe comprend également un système d'inclinaison du contenant en bois 10 positionné sur le premier support 26. A cet effet, le dispositif de chauffe comprend un châssis 32 soutenant le premier support 26, une articulation 34 reliant le premier support 26 et le châssis 32, présentant au moins un axe de pivotement A34 sensiblement horizontal et perpendiculaire à l'axe de rotation du contenant en bois 10, au moins un actionneur 36 configuré pour faire pivoter le premier support 26 par rapport au châssis 32 autour de l'axe de pivotement A34. Avantageusement, le dispositif de chauffe comprend une paire de butées 38 pour immobiliser en translation le contenant en bois 10 selon une direction parallèle à l'axe de révolution A12.

Selon une configuration, le dispositif de chauffe comprend deux actionneurs 36, approximativement verticaux, qui présentent chacun une extrémité supérieure 36.1 mobile par rapport à une glissière 40 solidaire du premier support 26.

Au moins une des butées 38 est rétractable pour permettre la mise en place d'un contenant en bois 10 sur le premier support 26. Chaque butée 38 comprend une jambe 42 présentant une première extrémité 42.1 reliée au premier support 26 et une deuxième extrémité 42.2 reliée à une platine 44 configurée pour être plaquée contre un des fonds 14 du contenant en bois 10 en fonctionnement. Selon une première configuration, chaque platine 44 comprend un revêtement lui permettant de glisser conte le fond 14 du contenant en bois 10. Selon une deuxième configuration, chaque butée 38 comprend une articulation interposée entre la platine 44 et la jambe 42 pour permettre à la platine 44 de pivoter, comme le contenant en bois 10, par rapport à la jambe 42.

Bien entendu, l'invention n'est pas limitée au mode de réalisation précédemment décrit pour entraîner en rotation et/ou incliner le contenant en bois 10.

Le dispositif de chauffe comprend également un réservoir 46 configuré pour stocker les éléments discrets 18 préalablement à leur introduction dans le contenant en bois 10. Selon un mode de réalisation, le réservoir 46 est une trémie positionnée en hauteur pour permettre un écoulement des éléments discrets 18 par gravité de la trémie vers le contenant en bois 10. A cet effet, le réservoir 46 est équipé d'un tuyau 48 dont une première extrémité est reliée à un piquage prévu en partie inférieure du réservoir 46 et dont une deuxième extrémité est configurée pour être introduite dans le contenant en bois 10 via l'orifice 16. Le piquage du réservoir 46 comprend une vanne pour contrôler l'écoulement des éléments discrets 18.

Selon un mode de réalisation, le réservoir 46 comprend un système de chauffage pour préchauffer les éléments discrets 18 préalablement à leur introduction dans le contenant en bois 10.

Selon une configuration, le dispositif de chauffe comprend un poste de vidange 50 qui comprend un deuxième support 52 supportant le contenant en bois 10 lors de l'étape de vidange. Selon un mode de réalisation, le deuxième support 52 comprend deux couples de galets 54, un premier couple de galets 54 étant positionné dans un plan approximativement transversal à proximité d'un premier fond 14, un deuxième couple de galets 54 étant positionné dans un plan transversal approximativement transversal à proximité d'un deuxième fond 14. Les galets 54 sont agencés de manière à ce que le contenant en bois 10, positionné sur le deuxième support 52, présente un axe de révolution A12 approximativement horizontal.

Le deuxième support 52 est configuré pour permettre la mise en rotation du contenant en bois 10. A cet effet, chaque galet 54 comprend un axe de pivotement lui permettant de pivoter sur lui-même. Au niveau du deuxième support 52, la mise en rotation du contenant en bois 10 peut être manuelle ou motorisée en accouplant au moins l'un des galets 54 à une motorisation.

Le poste de vidange 50 comprend un bac de collecte 56 positionné sous le deuxième support 52 et configuré pour collecter par gravité les éléments discrets 18 lors de l'étape de vidange. Selon une configuration, le poste de vidange 50 comprend un convoyeur 58 permettant d'acheminer les éléments discrets 18 du bac de collecte 56 jusqu'au réservoir 46.

Le dispositif de chauffe comprend un poste de contrôle permettant de contrôler la source 22, la rotation et l'inclinaison du contenant en bois 10 sur le premier support 26. Ainsi, il est possible de programmer au moins un cycle de chauffe qui comprend une durée de fonctionnement de la source 22, un cycle de fonctionnement de la source lors duquel les caractéristiques du champ électromagnétique 20 émis par la source 22 sont modulées, une durée et une vitesse de rotation du contenant en bois, des durées et des angles d'inclinaison du contenant en bois vers l'avant et vers l'arrière.

Ainsi, les paramètres étant ajustable précisément, il est possible d'obtenir, de manière automatisée ou semi-automatisé, une répétabilité de la chauffe.

Sur la figure 6, on a représenté une chaîne de traitement de contenants en bois 10 qui comprend le dispositif de chauffe et le poste de vidange 50. Selon un mode de réalisation, la chaîne de traitement comprend un poste de séchage et/ou déshumidification 60 qui comprend un troisième support 62 (sensiblement identique aux premier et deuxième supports 26, 52) visible sur la figure 7, ainsi qu'une coiffe 64, visible sur la figure 8, mobile entre une position ouverte dans laquelle elle permet la mise en place d'un contenant en bois 10 sur le troisième support 62 et une position fermée dans laquelle la coiffe 64 est en contact avec le troisième support 62 de manière à enfermer le contenant en bois 10 positionné sur le troisième support 62 dans une enceinte étanche. Le troisième support 62 et/ou la coiffe 64 comprennent au moins un système de séchage et/ou de déshumidification. La chaîne de traitement peut comprendre au moins un système de déplacement des contenants en bois 10 d'un poste à l'autre, comme par exemple un pont roulant.

Le principe de fonctionnement de la chaîne de traitement est maintenant décrit au regard des figures 7 à 12.

Dans un premier temps, le contenant en bois 10 est positionné sur le troisième support 62, comme illustré sur la figure 7. En suivant, la coiffe 64 est positionnée en position fermée, comme illustré sur la figure 8. L'étape de séchage et/ou de déshumidification peut alors être réalisée.

A l'issue de cette étape, la coiffe 64 est déplacée en position ouverte et le contenant en bois 10 est déplacé sur le premier support 26, comme illustré sur la figure 9. Il est alors rempli d'éléments discrets 18 via l'orifice 16. A l'issue du remplissage, l'orifice 16 est bouché et l'opération de chauffe peut alors commencer. Lors de l'étape de chauffe, le contenant en bois est incliné vers l'avant, comme illustré sur la figure 10, et vers l'arrière, comme illustré sur la figure 11, tout en pivotant sur lui-même.

A l'issue de l'étape de chauffe, le contenant en bois 10 est déplacé sur le deuxième support 52, l'orifice 16 étant orienté vers le haut. Le bouchon 24 est alors retiré puis le contenant en bois 10 est pivoté de sorte que l'orifice 16 soit orienté vers le bas. Par gravité, les éléments discrets 18 sortent du contenant en bois 10 et s'écoulent dans le bac de collecte 56. Pendant cette étape de vidange, un nouveau contenant en bois 10 peut être positionné au niveau du poste de séchage et/ou déshumidification 60 et être séché et/ou déshumidifié.