Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
METHOD FOR PRODUCING A GAS HAVING A SUBSTANTIAL OXYGEN CONTENT
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/1993/010882
Kind Code:
A1
Abstract:
In a unit for producing oxygen by air separation by adsorption with regeneration of the adsorbers (1-5) in vacuum conditions, the sub-atmospherical depressurization with venting to atmosphere is carried out by pumping with two successive pumping means: one, for example of the volumetric compressor type (13) operates up to a pressure of approximately 0.5 x 105 Pa abs., whereas the other, for example of the centrifugal compressor type (14) operates alone up to a pressure of approximately 0.2 x 105 Pa abs.

Inventors:
ENGLER YVES (FR)
PETRIE WILFRID (FR)
MONEREAU CHRISTIAN (FR)
Application Number:
PCT/FR1992/001094
Publication Date:
June 10, 1993
Filing Date:
November 25, 1992
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
AIR LIQUIDE (FR)
International Classes:
B01D53/04; B01D53/047; B28B13/02; C01B13/02; (IPC1-7): B01D53/04
Foreign References:
EP0451677A21991-10-16
EP0327732A11989-08-16
EP0158262A21985-10-16
EP0082948A11983-07-06
EP0038410A21981-10-28
GB1307898A1973-02-21
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS
1. Procédé de production d\'un gaz à teneur substantielle en oxygène par adsorption d\'azote de Tair, du genre où avec une pluralité "n" d\'adsorbeurs (1-5), on assure successivement et cycliquement selon une période T, sur chacun desdîts adsorbeurs, avec décalage dans le temps T/n, d\'un adsorbeur au suivant : a) une étape de production dudit gaz à teneur substantielle en oxygène par soutirage (via 10) de gaz selon une direction dite à co-courant à pression haute, avec admission d\'air (en 6) ; b) une étape de dépressurisation incorporant une phase terminale de pompage (13) (21-22-31) (54-55) à contre-courant sous une pression sous- atmosphérique jusqu\'à la pression minimale du cycle, de Tordre de 0,2 x 105 Pa abs ; c) une étape de repressurisation incorporant une repressurisation finale à contre-courant avec du gaz enrichi en oxygène ; d) le nombre d\'adsorbeurs ri et les durées respectives desdîtes étapes étant tels qu\'à tout moment au moins deux adsorbeurs (1-2) (2-3) (3-4) (4-5) (5-1) se situent dans la phase de pompage de l\'étape de dépressurisation, à des niveaux de pression différents ; caractérisé en ce que : e) la phase de pompage est subdivisée en une pluralité de sous-étapes de pompage, toutes de même durée égale à T/n, ou à un sous-multiple de T/n, et chaque sous-étape de pompage est associée à un moyen de pompage (13 ou 14) (21, ou 21 et 31, ou 22 et 31) (54 et 55 en parallèle, ou 54 et 55 en série) spécifique aux conditions de débit et de variation de pression de ladite sous-étape ; f) chaque moyen de pompage est immédiatement permuté d\'un adsorbeur en fin de la sous-étape (1 ou 2 ou 3 ou 4 ou 5) associée\' audit moyen vers un adsorbeur en début de ladite sous-étape (2 ou 3 ou 4 ou 5 ou 1, respectivement).
2. Procédé selon la revendication 1, caractérisé en ce qu\'un moyen de pompage est du type compresseur volumétrique (13) pour des valeurs de pressions supérieures à une limite inférieure de Tordre de 5 0,5 x 10 Pa abs., et un second moyen de pompage est du type compresseur centrifuge (14) pour des valeurs de pression comprises entre ladite limite supérieure et une limite inférieure de Tordre de0,2 x 105 Pa abs.
3. Procédé selon la revendication 1, caractérisé en ce que les différents moyens de pompage sont tous du type compresseur volumétrique (21, 22, 31), le moyen de pompage correspondant à une sous-étape de pompage quelconque -sauf la sous-étape initiale- comprenant un moyen élémentaire de pompage (21 ou 22) adjoint en série, et en aval, au moyen de pompage d\'une sous-étape de pompage qui la précède immédiatement, le nombre des moyens élémentaires de pompage correspondant à une sous-étape de pompage à dépression initiale donnée étant supérieur d\'une unité au nombre de moyens élémentaires de pompage associés à la sous-étape de pompage qui la précède immédiatement (31), le nombre des moyens élémentaires de pompage correspondant à une sous-étape de pompage à dépression initiale données (tel 21 et 31) étant supérieur d\'une unité au nombre de moyens élémentaires de pompage (tel 22) associés à la sous-étape de pompage qui la précède immédiatement.
4. Procédé selon la revendication 3, caractérisé en ce que le nombre de sous-étapes de pompage est de deux, avec deux premiers moyens de pompage (21, 22) et un seul moyen de pompage (31) couplé alternativement à chacun des premiers moyens de pompage (21 ou 22) au cours de la sous-étape finale de pompage.
5. Procédé selon la revendication 1, caractérisé en ce qu\'il y a autant de moyens de pompage élémentaires (tels 54-55) qu\'il y a de sous-étapes de pompage, en ce que les moyens de pompage élémentaires (tels 54 et 55) sont mis en oeuvre en parallèle au cours de la sous- étape initiale de pompage et en série au cours de la sous-étape finale de pompage.
Description:
Procédé de production d\'un gaz à teneur substantielle en oxygène

L\'invention concerne un procédé de production d\'un gaz à teneur substantielle en oxygène par adsorption d\'azote de l\'air et plus particulièrement un procédé du genre où, sur une pluralité "n" d\'adsorbeurs, on assure successivement et cycl iquement selon une période T, sur chacun desdits adsorbeurs, avec décalage dans le temps T/n, d\'un adsorbeur au suivant : a) une étape de production dudit gaz à teneur substantielle en oxygène par soutirage de gaz selon une direction dite à co-courant à pression haute, avec admission d\'air ; b) une étape de dépressurisation incorporant une phase terminale de pompage à contre-courant sous une pression sous- atmosphérique jusqu\'à la pression minimale du cycle, de l\'ordre de 0,2 \' x 10 5 Pa abs ; c) une étape de repressurisation incorporant une repressurisation finale à contre-courant avec du gaz enrichi en oxygène ; d) le nombre d\'adsorbeurs et les durées respectives desdites étapes étant tels qu\'à tout moment au moins deux adsorbeurs se situent dans la phase de pompage de l\'étape de dépressurisation, à des niveaux de pression différents.

Dans ce procédé, pour assurer le pompage qui s\'étend, au cours d\'une dépressurisation de la pression atmosphérique, ou légèrement moins si un équilibrage est assuré entre un adsorbeur en début de repressurisation, jusqu\'à une pression aussi faible

5 qu\'environ 0,2 x 10 Pa abs., avec rejet d\'un résiduaire à l\'atmosphère, on utilise généralement des compresseurs volumetriques du type "Roots", qui, s\'ils sont appropriés à traiter de forts débits, n\'acceptent, à ces niveaux de pressions, que des différences de pression relativement faibles entre entrée et sortie, de l\'ordre de

5 0,5 x 10 Pa. Pour des taux de compression plus importants, le rendement du compresseur chute, ce qui fait qu\'on doit utiliser des compresseurs volumetriques bi-étages, le second étage étant opératoire en série avec le premier étage lorsque la pression est descendue à

5 l\'aide du seul premier étage à une valeur de Tordre de 0,5 x 10 Pa abs., et Ton utilise parfois, lorsque le débit pompé est important, un compresseur multi-étage.

Cette façon de faire est donc onéreuse notamment en consommation d\'énergie et présente des difficultés de réalisation pour des unités de production à débits élevés.

La . présente invention vise certaines dispositions qui permettent de réaliser une telle dépressurisation sous vide de façon rapide, ce qui est indispensable dans ce genre d\'applications, à moindres coûts d\'investissements et de consommations d\'énergie, et cet objectif de l\'invention est atteint, dans un procédé rappelé aux points a) à d) ci-dessus, par la combinaison des mesures suivantes : e) la phase de pompage est subdivisée en une pluralité de sous-étapes de pompage, toutes de même durée égale à T/n, ou à un sous-multiple de T/n, et chaque sous-étape de pompage est associée à un moyen de pompage spécifique aux conditions de débit et de variation de pression de ladite sous-étape ; f) chaque moyen de pompage est immédiatement permuté d\'un adsorbeur en fin de la sous-étape associée audit moyen vers un adsorbeur en début de ladite \' sous-étape ; et plus particulièrement, on prévoit Tune ou l\'autre des dispositions suivantes :

1. Un moyen de pompage est du type compresseur volumétrique pour des valeurs de pressions supérieures à une limite inférieure de

5 Tordre de 0,5 x 10 Pa abs., du type compresseur centrifuge pour des valeurs de pression comprises entre ladite limite supérieure et une

5 limite inférieure de Tordre de 0,2 x 10 Pa abs.

Cette disposition permet d\'allier la souplesse du compresseur volumétrique en ce qui concerne le niveau de pression, d\'admission et l\'excellent rendement du compresseur centrifuge pour des taux de compression plus élevés.

1. Les différents moyens de pompage sont tous du type compresseur volumétrique, le moyen de pompage correspondant à une sous-étape de pompage quelconque -sauf la sous-étape initiale- comprenant un moyen élémentaire de pompage adjoint en série et en aval (selon le sens de circulation du gaz) au moyen de pompage d\'une sous- étape de pompage qui la précède immédiatement, le nombre des moyens

élémentaires de pompage correspondant à une sous-étape de pompage à dépression initiale donnée étant supérieur d\'une unité au nombre de moyens élémentaires de pompage associés à la sous-étape de pompage qui la précède immédiatement, et plus particulièrement, dans une forme de réalisation, on prévoit que le nombre de sous-étapes de pompage est de deux, avec deux moyens de pompage principaux et un seul moyen élémentaire de pompage couplé alternativement à chacun desdits moyens de pompage principaux au cours de la sous-étape finale de pompage.

Cette disposition, qui conduit pratiquement à l\'utilisation exclusive de compresseurs volumetriques, par exemple du type "Roots", avec un compresseur principal auquel on adjoint de façon momentanée, à

5 des pressions de 0,5 x 10 Pa abs. ou plus basses, un ou plusieurs autres compresseurs -ou un compresseur à un ou plusieurs étages- -ou un ou plusieurs étages d\'un compresseur principal multi-étagé--, permet de réduire au strict minimum les coûts d\'investissements en machines tournantes.

3. Il y a autant de moyens de pompage élémentaires qu\'il y a de sous-étapes de pompage, la sous-étape initiale de pompage mettant en oeuvre lesdits moyens de pompage élémentaires tous connectés en parallèle, le cas échéant en série-parallèle, au cours de sous-étapes intermédiaires éventuelles, et en série au cours de la sous-étape finale de pompage, et plus particulièrement, dans une forme de réalisation où le nombre de sous-étapes est de deux, avec deux moyens de pompage élémentaires successivement agencés en parallèle, puis en série.

Grâce à cette disposition, on utilise au mieux les possibilités du matériel mis en oeuvre en ce sens qu\'on utilise par exemple deux pompes raccordées en parallèle lorsque le niveau de dépression reste modéré, ce qui permet d\'accélérer considérablement le vidage, alors que les deux pompes sont branchées en série lorsque la dépressurisation descend en-dessous de 0,5 x 10 Pa abs., ce qui permet d\'opérer à taux de compression élevé. La disposition conforme à l\'invention permet un important gain de temps pour réaliser l\'opération de vidage ou un gain sur la taille de la pompe à vide à installer.

L\'invention est maintenant décrite en relation avec les figures 1 à 3 qui représentent, respectivement, un premier et un second modes de réalisation d\'une installation selon l\'invention et un mode de réalisation d\'un groupe de pompage pour la mise en oeuvre du procédé selon l\'invention.

Dans le mode de réalisation de la figure 1, une installation de production d\'un gaz à teneur substantielle en oxygène par adsorption d\'azote met en oeuvre une pluralité n = 5 d\'adsorbeurs 1, 2, 3, 4 et 5, alimentés cycliquement en air comprimé via une conduite 6 connectée, par des vannes opérant cycliquement et non représentées, aux entrées 7 des adsorbeurs 1-5, alors que chaque sortie- de production 8 est connectée alternativement et cycliquement par un jeu de vannes non représentées soit à une conduite d\'équilibrage 9 entre un adsorbeur en fin de production et/ou en cours de dépressurisation initiale et un adsorbeur en début et/ou en cours de repressurisation. Les sorties 8 sont également connectées à une conduite de production d\'oxygène 10.

La régénération par dépressurisation -avantageusement terminée par une purge-élution avec de l\'oxygène de production- est opérée à pression sous-atmosphérique et à cet effet, on prévoit deux lignes -de vidage à partir de chaque "entrée" 7 des adsorbeurs, Tune 11 aboutissant à un compresseur volumétrique 13, l\'autre 12 aboutissant à un compresseur centrifuge 14.

En fonctionnement de régénération, chaque adsorbeur 1-5 est d\'abord soumis à l\'action du compresseur volumétrique 13, via la ligne

11, depuis la pression atmosphérique, ou celle plus basse de fin

5 d\'équilibrage, jusqu\'à une pression de Tordre de 0,5 x 10 Pa abs. Le compresseur volumétrique 13 est, selon les débits à soutirer, soit à un seul étage, soit à deux ou plusieurs étages.

5 Dès que la pression de Tordre de 0,5 x 10 Pa est atteinte,

Tadsorbeur concerné est commuté sur la conduite 12 à partir de laquelle opère le compresseur centrifuge 14 particulièrement apte à réduire la pression de 0,5 à 0,2 x 10 Pa abs.

Dans une unité de production de ce type, le cycle à une durée déterminée T, et l\'opération de pompage d\'un adsorbeur d\'une durée égale à T/n, n étant le nombre total d\'adsorbeurs, subdivisée typiquement en deux sous-étapes de durées égales (T/2n), de façon que

lorsqu\'une pompe 13 (ou 14) termine son opération sur un adsorbeur, elle soit amenée à débuter son opération sur un adsorbeur suivant, de sorte que les pompes 13 et 14 sont en permanence en charge.

En se référant à la figure 2, une unité de production d\'oxygène est similaire à celle décrite à la figure 1, à ces différences près que les conduites 11 et 12 sont raccordées chacune à une pompe principale 21, 22 du type compresseur volumétrique, débitant chacune dans une conduite d\'évacuation à l\'atmosphère 23, 24 via une vanne 25, 26, respectivement. Entre une pompe 21 (22) et sa vanne associée 25 (26) est prévue une dérivation 27 (28) avec une vanne 29 (30), les dérivations aboutissant toutes deux à l\'admission d\'un autre compresseur 31, avantageusement également du type volumétrique, qui refoule dans l\'atmosphère via une sortie 32, et qui généralement est un second étage d\'une machine pluri-étagée, dont le premier étage est constitué par le compresseur 21 ou le compresseur 22. On peut faire en so \' rte d\'ailleurs qu\'une seule et même machine tournante incorpore trois étages dont les deux premiers identiques 21, 22, sont aptes à

5 5 ooppéérreerr,, cchhaaccuunn,, sseeuull,, uunnee ddéépprreessssuurriissaattiioonn jjuussqquu\'\'àà 00,,55 xx 1100 PPaa aabbss,, alors que le troisième étage 31 est apte à opérer, en série, avec : l1\'un 5 oouu 1l\'autre étage 21, 22, une dépressurisation jusqu\'à 0,2 x 10 Pa abs.

En fonctionnement, on comprend que, dans cette forme de réalisation, une conduite de vidage 11 est affectée à un adsorbeur, alors que l\'autre conduite de vidage 12 est affectée à un autre adsorbeur -avec toujours déphasage de T/2n entre les opérations de vidage concernées-. La conduite de vidage 11 est d\'abord associée à un seul étage de pompage 21, alors que l\'autre conduite de vidage 12 est associée aux deux étages de pompage 22 et 31 agencés en série (vannes

25 et 30 ouvertes, vannes 26 et 29 fermées). Après un laps de temps d\'une durée égale à T/2n, au bout duquel la conduite 11 est à une c pression de Tordre de 0,5 x 10 Pa abs. et la conduite 12 à une pression de Tordre de 0,2 x 10 Pa abs., on permute les vannes

(vannes 26 et 29 ouvertes, vannes 25 et 30 fermées), si bien que les opérations de pompage se poursuivent au niveau de la conduite 11 sur le même adsorbeur, alors qu\'une opération de début de pompage est initiée sur Tadsorbeur suivant.

On a représenté sur la figure 3 une variante de réalisation d\'un sous-ensemble de pompage de résiduaires provenant d\'au moins un adsorbeur via une conduite 53, comprenant une pompe bi-étagée (premier étage 54, second étage 55) disposée sur un arbre menant 34 entraîné par un moteur 35. Le premier étage de -pompe 54 a son admission 36 directement raccordée à la conduite d\'aspiration 53, alors que son refoulement 37 est raccordé, d\'une part par une conduite 38 à vanne 39, à un silencieux 40 de décharge à Tair en 41, d\'autre part, par une conduite 42 à vanne 43, à l\'admission 44 du second étage de pompe 55, dont le refoulement 45 est directement raccordé par une conduite 46 au silencieux 40. La conduite d\'alimentation 53 est par ailleurs raccordée, d\'une part par une conduite 47 à vanne 48, à l\'admission 44 du second étage 55, d\'autre part, par une conduite 49 à vanne 50, au silencieux 40. La conduite 42 est elle-même raccordée, entre vanne 43 et admission 44 du second étage 55, à une conduite 51 à vanne 52, communiquant avec le silencieux 40 de mise à Tair.

Le fonctionnement de ce sous-ensemble de pompage est le suivant : au début du pompage, et jusqu\'à une pression de Tordre de

5 0,5 x 10 Pa dans la conduite d\'aspiration de résiduaires 53, les vannes 39 et 48 sont ouvertes, les vannes 50, 43 et 52 sont fermées, de sorte que les deux étages 54 et 55 débitent en parallèle dans le silencieux 40, Tun (54) via la conduite 38, l\'autre (55) étant alimenté par la conduite 47 et refoulant dans la conduite 46. Un débit maximal peut donc être pompé jusqu\'à une dépression de Tordre de

5 5

0,5 x 10 Pa abs. Lorsqu\'une dépression de Tordre de 0,5 x 10 Pa abs. est atteinte, les vannes 39 et 48 se ferment, la vanne 50 restant fermée, tandis que les vannes 43 et 52 s\'ouvrent. Les gaz résiduaires parviennent alors seulement au premier étage 54 qui les refoule via

38, 43, 42, à l\'admission 44 du second étage 55 qui les refoule dans le silencieux de mise à Tair 40. Les premier et second étages 54, 55 fonctionnent alors en série et peuvent alors aisément atteindre la pression finale de 0,2 x 10 Pa abs. On note que le passage du branchement parallèle au branchement série des pompes 54 et 55 doit éviter la- ise sous vide trop poussé de la conduite 56 directement à l\'aspiration de la pompe 55. A cet effet, on peut par exemple retarder de quelques diziemes de seconde Touverture de la vanne 43 par rapport

à la fermeture des vannes 48 et 39 ou, le cas échéant, faire une légère entrée d\'air via la conduite 51 et la vanne 52 ouverte pendant un laps de temps très court.

Quoique la présente invention ait été décrite en relation avec des modes de réalisation particuliers, elle ne s\'en trouve pas limitée pour autant mais est au contraire susceptible de modifications et de variantes qui apparaîtront à l\'homme de l\'art.