Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
METHOD FOR THE PRODUCTION OF THERMOPLASTIC PACKAGING IN THE FORM OF A BOX
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2000/075022
Kind Code:
A1
Abstract:
A method for the production of thermoplastic packaging (1) in the form of a box, whereby (a) thermoplastic material which can be formed into a sheet is provided; (b) a hollow body (4) is formed by means of moulding (figs 1-3), whereby said hollow body comprises a wall (2) with single-piece flanks (22,23) and a bottom (21) defining a volume in the form of a box with a transversal mouth (5), in addition to an upper part (24) which is disposed opposite the bottom (21).When said steps are carried out and the thermoplastic material has solidified, a single-piece block is obtained, comprising said transversal mouth (5) which enables an object to be introduced therethrough. The invention is characterized in that the wall (2) in which the box and the upper part are formed in a single piece has a reduced thickness e.g; 40 mm enabling it to be sufficiently flexible to be deformed without submitting said sheet to any large amount of strain and being sufficiently rigid to resist impact e.g. during handling, and the upper part (24) opposite the bottom (21) has a poyhedrical shape integrating two flaps (6) which are separated from the rest of the wall by means of folds (28,48) lying opposite each other and the mouth, whereby the two flaps (6) are used to close the mouth (5) and thus to close the inner volume of the box.

Inventors:
COLCOMBET THIERRY (FR)
Application Number:
PCT/FR2000/001515
Publication Date:
December 14, 2000
Filing Date:
May 31, 2000
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
MR IND (FR)
COLCOMBET THIERRY (FR)
International Classes:
B29C49/04; B29C69/00; B65D1/26; (IPC1-7): B65D1/26; B29C49/04; B29C69/00
Foreign References:
EP0279547A11988-08-24
US5685478A1997-11-11
US5816484A1998-10-06
EP0279547A11988-08-24
US5685478A1997-11-11
Attorney, Agent or Firm:
CABINET GERMAIN & MAUREAU (12 rue de la République Saint Etienne, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS
1. 1/Procédé d'obtention d'un emballage thermoplastique (1) en forme de boite, selon lequel : (a) on dispose d'un matériau thermoplastique, apte à former une feuille ; (b) à partir dudit matériau thermoplastique, à l'état fluide, on forme par moulage (figures 1 à 3) un corps creux (4), comportant une paroi (2) dans laquelle sont formés d'un seul tenant, d'une part plusieurs flancs (22,23) et un fond (21), déterminant ensemble un volume en forme de boîte avec une bouche transversale (5), et d'autre part une partie supérieure (24) à l'opposé du fond (21), moyennant quoi, à l'issue de ces étapes, après solidification du matériau thermoplastique, on obtient ladite boîte monobloc comportant ladite bouche transversale (5) pour l'introduction d'un objet (7) ; caractérisé en ce que, en combinaison, d'une part la paroi (2), dans laquelle sont formés de manière monobloc, et la boîte et la partie supérieure, est de faible épaisseur, par exemple de 0,4 mm, pour tre à la fois suffisamment souple pour tre déformée sans contrainte importante dans ladite feuille, et suffisamment rigide pour résister à des chocs, par exemple de manipulation, et d'autre part la partie supérieure (24) à l'opposé du fond (21) a une forme polyédrique intégrant deux rabats (6) séparés du reste de la paroi par des plis (28,48), en visàvis et de part et d'autre de ladite bouche, moyennant quoi les deux dits rabats (6) servent à obturer la bouche (5) et donc à clore le volume intérieur de la boîte. 2/Procédé selon la revendication 1, caractérisé en ce qu'on ménage sur les deux rabats (6) des moyens de liaison entre eux, assurant une fermeture de la boîte. 3/Procédé selon la revendication 1, caractérisé en ce qu'on reprend et façonne le corps creux (4) obtenu à l'issue de l'étape (b), au moins pour découper et séparer au moins les rabats (6) du reste de la paroi (2), par exemple en découpant et séparant au moins deux pièces (25) entre lesdits rabats, et en séparant ces derniers l'un de I'autre. 4/Procédé selon la revendication 1, caractérisé en ce que l'étape (b) est effectuée par extrusionsoufflage, moyennant quoi le corps creux (4) obtenu comprend un col (26) ou une queue de soufflage, et on reprend et façonne le corps creux, en coupant ou éliminant ledit col. 5/Procédé selon la revendication 2, caractérisé en ce que les moyens de liaison (9) consistent en une simple ligne ou bande de thermosoudure des rabats (6). 6/Procédé selon la revendication 2, caractérisé en ce que les moyens de liaison (9) consistent en des pions (91) coopérant avec des alvéoles (92), thermoformés sur les deux rabats (6) lors de !'étape (b) de moulage. 7/Procédé selon la revendication 3, caractérisé en ce qu'on reprend et façonne le corps creux (4) obtenu, en découpant et perforant les deux rabats (6) en visàvis, par exemple de manière adjacente à leur zone de liaison (9), avec au moins un orifice (10) les traversant ensemble de part en part. 8/Emballage (1) thermoplastique, en forme de boîte, susceptible d'tre obtenu par un procédé selon l'une quelconque des revendications. 1 à 7. 9/Procédé d'emballage ou suremballage d'un objet (7), caractérisé en ce que : on dispose d'un emballage (1) selon la revendication 8, dont la bouche (5) est ouverte ; on introduit l'objet (7) dans 1'emballage, par sa bouche ouverte ; on applique et lie (9) les deux rabats (6) I'un contre !'autre. 10/Ensemble comprenant, d'une part un emballage (1) selon la revendication 8, dont les deux rabats (6) sont appliqués et liés (9) I'un contre I'autre, avec fermeture de la boite, et d'autre part un objet (7) contenu et enfermé à l'intérieur de la boîte. 5/Procédé selon la revendication 2, caractérisé en ce que les moyens de liaison (9) consistent en une simple ligne ou bande de thermosoudure des rabats (6). 6/Procédé selon la revendication 2, caractérisé en ce que les moyens de liaison (9) consistent en des pions (91) coopérant avec des alvéoles (92), thermoformés sur les deux rabats (6) lors de !'étape (b) de moulage. 7/Procédé selon la revendication 3, caractérisé en ce qu'on reprend et façonne le corps creux (4) obtenu, en découpant et perforant les deux rabats (6) en visàvis, par exemple de manière adjacente à leur zone de liaison (9), avec au moins un orifice (10) les traversant ensemble de part en part. 8/Emballage (1) thermoplastique, en forme de boîte, susceptible d'tre obtenu par un procédé selon l'une quelconque des revendications. 1 à 7. 9/Procédé d'emballage ou suremballage d'un objet (7), caractérisé en ce que : on dispose d'un emballage (1) selon la revendication 8, dont la bouche (5) est ouverte ; on introduit l'objet (7) dans 1'emballage, par sa bouche ouverte ; on applique et lie (9) les deux rabats (6) I'un contre !'autre. 10/Ensemble comprenant, d'une part un emballage (1) selon la revendication 8, dont les deux rabats (6) sont appliqués et liés (9) I'un contre I'autre, avec fermeture de la boite, et d'autre part un objet (7) contenu et enfermé à l'intérieur de la boîte.
Description:
PROCEDE D'OBTENTION D'UN EMBALLAGE THERMO-PLASTIQUE EN FORME DE BOITE La présente invention concerne de manière générale 1'emballage de tout objet, avec une feuille d'un matériau thermo-plastique.

Conformément au brevet européen N ° 0 279 547, on décrit un procédé d'obtention d'un emballage thermo-plastique en forme de boîte, plus particulièrement représenté à la figure 1, et comprenant, de manière monobloc, un corps dont la paroi a une forte épaisseur, et une bouche dont la paroi a une faible épaisseur ; on se référera plus particulièrement à la représentation de la figure 4.

Selon le procédé utilisé, à partir d'un matériau thermo-plastique à l'état fluide, on forme par moulage, c'est-à-dire extrusion-soufflage, un corps creux correspondant à 1'emballage selon figure 1, et ceci grâce à une filière d'extrusion, dont l'entrefer peut tre régie en épaisseur. On obtient ainsi, à l'envers, une ébauche ou corps creux comportant d'un seul tenant, la paroi correspondant à la bouche, et la paroi correspondant au corps de l'emballage.

Aucun façonnage postérieur de la bouche n'est effectué, de manière à obtenir un moyen de fermeture de l'emballage.

Conformément à la figure 2 du brevet américain N° 5 685 478, on obtient de manière traditionnelle, c'est-à-dire par thermo-formage, un emballage comportant, outre le corps creux formant boîte avec une bouche transversale, quatre rabats, dont deux sont en deux parties, et dont les deux autres sont en une seule partie, mais agencés pour s'assembler l'un sur I'autre vers les éléments complémentaires.

Les. parties des deux premiers rabats servent à obturer la bouche du corps de boîte, tandis que les parties restantes, une fois rassemblées servent de poignées.

Selon ce document, les rabats décrits précédemment sont obtenus par thermo-formage, avec une découpe correspondant aux formes retenues.

La présente invention a pour objet d'obtenir un emballage du type"blister", avec une technique beaucoup plus simple que la solution traditionnelle consistant à thermo-former une feuille d'un matériau thermo-plastique, puis à pelliplaquer la feuille ainsi thermo-formée, avec

!'objet à emballer ou suremballer, sur un support plat, par exemple une feuille de carton.

Conformément à la présente invention, en combinaison, d'une part la paroi dans laquelle sont formés de manière monobloc, et la boîte et la partie supérieure, est de faible et mme épaisseur, par exemple de 0,4 mm, pour tre à la fois suffisamment souple pour tre déformée sans contrainte importante dans ladite feuille, et suffisamment rigide pour résister à des chocs, par exemple de manipulation, et d'autre part la partie supérieure à l'opposé du fond a une forme polyédrique intégrant deux rabats séparés du reste de la paroi par des plis, en vis-à-vis et de part et d'autre de ladite bouche, moyennant quoi les deux dits rabats servent à obturer la bouche et donc à clore le volume intérieur de la boîte.

Un emballage ou suremballage thermo-plastique selon l'invention peut donc tre utilisé en lieu et place de tout emballage connu par la pratique-sous le terme de"blister".

Comme on le sait, aujourd'hui les objets emballés sous"blister" sont obtenus par : -thermo-formage d'une coque, par exemple une barquette, à partir d'une feuille d'un matériau thermo-plastique, à la fois souple et rigide, comme défini précédemment, -mise en place de l'objet dans la coque ainsi obtenue, -et la fermeture de la coque, au moyen d'un film ou pellicule, plastique ou métallique, thermo-soudé ou pelliplaqué le long de la bordure de la coque.

Un tel mode d'emballage ou suremballage s'avère compliqué, et donc cher à mettre en oeuvre, puisque requérant de nombreuses opérations, dont certaines peuvent tre manuelles.

La présente invention apporte donc un nouveau mode d'emballage, rompant avec la technique traditionnelle telle que précédemment. définie, plus simple à mettre en oeuvre, tout en préservant les fonctions traditionnelles d'un emballage ou suremballage du type "blister".

Avec un procédé selon l'invention, il devient donc possible d'obtenir un emballage du type"blister", pratiquement en une seule ou deux opérations.

La présente invention est maintenant décrite préférentiellement par référence aux dessins annexés, dans lesquels : -les figures 1 à 3 représentent respectivement trois étapes d'un procédé de moulage d'un matériau thermo-plastique, par extrusion-soufflage ; -la figure 4 représente une vue en perspective d'un corps creux, tel qu'obtenu à l'issue de l'opération de moulage ; -la figure 5 représente ce mme corps creux, avec des lignes en pointillés, définissant les zones à reprendre et faconner, par exemple par découpe ; -la figure 6 représente en perspective la partie supérieure du corps creux en forme de boîte, obtenu après façonnage ou reprise ; -la figure 7 représente en perspective la partie supérieure de l'emballage thermo-plastique, en forme de boîte, une fois obturé, et fermé ; -la figure 8 représente, en perspective un ensemble comprenant, d'une part un emballage tel que représenté à la figure 7, la boîte étant fermée, et d'autre part un objet contenu et enfermé à l'intérieur de la boîte ; cet ensemble est représenté dans sa position d'utilisation, c'est-à-dire suspendu à un présentoir de présentation ; -la figure 9 représente en coupe transversale un moyen particulier de liaison entre les deux rabats d'une boîte telle que représentée aux figures 6 à 8.

Pour l'essentiel, un emballage 1 thermo-plastique en forme de boîte, est obtenu selon la présente invention par les opérations suivantes : a) on dispose tout d'abord d'un matériau thermo-plastique, par exemple polypropylène, apte à former sous forme de feuille de faible épaisseur, par exemple de 0,4 mm, une paroi 2 à la fois suffisamment souple pour tre déformée sans contrainte importante, et suffisamment rigide pour résister à des chocs, par exemple de manipulation ; préférentiellement, le matériau thermo-plastique retenu, mélangé si nécessaire avec des additifs appropriés, est transparent une fois formé et solide, c'est-à-dire en feuille sous faible épaisseur ; b) à partir du matériau thermo-plastique précité, à t'état fluide, on forme par moulage un corps creux 4 comportant d'un seul tenant, c'est-à-dire de manière monobloc une paroi 2 dans laquelle sont formés, d'une part plusieurs flancs 22,23, et un

fond 21, séparés par des plis 27,29,30, déterminant ensemble un volume en forme de boîte avec une bouche 5, et d'autre part au moins deux rabats 6 intégrés dans la paroi 2, séparés du reste de cette dernière par des plis 28, disposés en vis-à-vis et de part et d'autre de la bouche 5 ; c) éventuellement, comme montré à la figure 5, on reprend et façonne le corps creux 4 obtenu, au moins pour découper et séparer au moins les rabats 6 du reste de la paroi 2 ; moyennant quoi, à l'issue de ces étapes, après solidification du matériau thermo-plastique, on obtient ! a boîte recherchée, ayant une structure monobloc, à la fois rigide et souple, et comportant la bouche 5 transversale pour l'introduction d'un objet 7 (cf. figure 8), les deux rabats 6 servant à obturer la bouche précitée, et donc clore le volume intérieur de la boîte ; d) on ménage sur les deux rabats 6 des moyens 9 de liaison entre eux, assurant une fermeture de cette boîte ; préférentiellement, ces moyens de liaison 9 consistent en une simple ligne ou bande de thermo-soudure des rabats 6.

Préférentiellement, comme monté par les figures 1 à 3, t'étape (b) de moulage est effectuée par extrusion-soufflage, moyennant quoi le corps creux 4 obtenu comprend un col 26 ou queue de soufflage ; et la reprise ou faconnage du corps creux 4 comprend notamment la coupure ou élimination du col 26.

Cette extrusion-soufflage comporte, de manière traditionnelle : -selon la figure 1, la formation par extrusion du matériau thermo-plastique, d'une paraison, les deux empreintes d'un moule étant écartées ; -selon la figure 2, la fermeture du moule, !'extrusion étant arrtée ; -et selon la figure 3, le soufflage avec étirage de la paraison, à l'encontre des parois du moule, pour obtenir le corps creux 4.

L'extrusion-soufflage peut tre remplacée par une injection-soufflage.

Comme le montre en particulier la figure 4, à l'issue de l'étape (b) le corps creux 4 a pour l'essentiel une forme paralléiépipédique, surmontée par une partie supérieure 24 de forme polyédrique. Cette forme parallélépipédique consiste en deux flancs latéraux 22 séparés par deux flancs longitudinaux 23, reliés entre eux par des plis 27, et par un fond 21

relié aux flancs précités par des plis 29 et 30. La partie supérieure 24 polyédrique incorpore ou intègre les deux rabats 6, liés entre eux par un pli supérieur, et séparés par deux parties ou pièces 25 de forme triangulaire.

Deux plis 28 et 48 séparent la partie supérieure polyédrique 24 du reste parallélépipédique de la boite, le tout restant sous la forme du corps creux 4 monobloc.

Comme montré à la figure 5, la reprise et le façonnage du corps creux, consistent pour l'essentiel à découper et séparer au moins les deux pièces 25 triangulaires entre les deux rabats 6, puis à séparer ces rabats, par découpe d'une bande 31, au niveau du pli supérieur entre lesdits rabats, moyennant quoi, en mme temps le col 26, ou queue de soufflage, se trouve éliminé du corps creux 4.

Conformément à la figure 6, on obtient alors un emballage thermo-plastique monobloc, en forme de boîte prte à l'emploi.

Si t'en désire un emballage étanche, les pièces 25 peuvent ne pas tre découpées, et laissées en place.

Différents moyens de liaison 9 entre les rabats 6 peuvent tre envisagés. Comme dit précédemment, préférentiellement, il s'agit de deux zones 9 en vis-à-vis, appartenant aux deux rabats 6 respectivement susceptibles d'tre thermo-soudées entre elles.

Mais, comme montré plus particulièrement à la figure 9, ces moyens de liaison 9 peuvent consister en des pions 91, coopérant avec des alvéoles 92, obtenus par thermo-formage sur les deux rabats 6 lors de l'étape (b) de moulage du matériau thermo-plastique.

Comme montré à la figure 7, si nécessaire, on reprend et façonne le corps creux 4 obtenu, en découpant et perforant les deux rabats 6 en vis-à-vis, par exemple de manière adjacente à leur zone de liaison 9, pour obtenir un ou plusieurs orifices 10 traversant les deux rabats liés l'un à l'autre, de part en part. Ces orifices 10 servent, par exemple à la suspension de Fensemble représenté à la figure 8.

Un emballage en forme de boîte tel que montré à la figure 6, peut tre mis en oeuvre de manière traditionnelle : -en introduisant un objet 7 et un carton 8, par la bouche 5 ouverte de t'emballage ; -et en appliquant et liant 9 les deux rabats l'un contre I'autre.

relié aux flancs précités par des plis 29 et 30. La partie supérieure 24 polyédrique incorpore ou intègre les deux rabats 6, liés entre eux par un pli supérieur, et séparés par deux parties ou pièces 25 de forme triangulaire.

Deux plis 28 et 48 séparent la partie supérieure polyédrique 24 du reste parallélépipédique de la boite, le tout restant sous la forme du corps creux 4 monobloc.

Comme montré à la figure 5, la reprise et le façonnage du corps creux, consistent pour l'essentiel à découper et séparer au moins les deux pièces 25 triangulaires entre les deux rabats 6, puis à séparer ces rabats, par découpe d'une bande 31, au niveau du pli supérieur entre lesdits rabats, moyennant quoi, en mme temps le col 26, ou queue de soufflage, se trouve éliminé du corps creux 4.

Conformément à la figure 6, on obtient alors un emballage thermo-plastique monobloc, en forme de boîte prte à l'emploi.

Si t'en désire un emballage étanche, les pièces 25 peuvent ne pas tre découpées, et laissées en place.

Différents moyens de liaison 9 entre les rabats 6 peuvent tre envisagés. Comme dit précédemment, préférentiellement, il s'agit de deux zones 9 en vis-à-vis, appartenant aux deux rabats 6 respectivement susceptibles d'tre thermo-soudées entre elles.

Mais, comme montré plus particulièrement à la figure 9, ces moyens de liaison 9 peuvent consister en des pions 91, coopérant avec des alvéoles 92, obtenus par thermo-formage sur les deux rabats 6 lors de l'étape (b) de moulage du matériau thermo-plastique.

Comme montré à la figure 7, si nécessaire, on reprend et façonne le corps creux 4 obtenu, en découpant et perforant les deux rabats 6 en vis-à-vis, par exemple de manière adjacente à leur zone de liaison 9, pour obtenir un ou plusieurs orifices 10 traversant les deux rabats liés l'un à l'autre, de part en part. Ces orifices 10 servent, par exemple à la suspension de Fensemble représenté à la figure 8.

Un emballage en forme de boîte tel que montré à la figure 6, peut tre mis en oeuvre de manière traditionnelle : -en introduisant un objet 7 et un carton 8, par la bouche 5 ouverte de t'emballage ; -et en appliquant et liant 9 les deux rabats l'un contre I'autre.

On obtient ainsi un ensemble tel que représenté à la figure 8, c'est-à-dire comprenant, d'une part un emballage tel que précédemment décrit, dont les deux rabats 6 sont appliqués et fiés contre !'autre avec fermeture de la boîte, et d'autre part un objet 7 contenu et enfermé à l'intérieur de cette boîte.

Bien entendu, la paroi et/ou le matériau thermo-plastique peuvent tre adaptés en fonction de l'utilisation et/ou des fonctions de l'emballage. En particulier, il peut s'agir de tout matériau ou paroi thermo-plastique, isolant thermiquement, ou adapté à un contact alimentaire par exemple.