Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
METHOD AND SYSTEM FOR REGULATING TENSION IN A STRIP OF RUBBERY MATERIAL
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2022/123134
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a method for regulating the tension of a strip of rubbery product between an unwinding element and a receiving element. The method comprises the following steps: - a step of visual acquisition of the position of a predetermined number of points on the strip of product, - a step of modelling the curvature of the strip, on the basis of the position of the points, - a step of determining, depending on the curvature, a tension level of the strip, - a step of transmitting, to the unwinding element, control information with a view to increasing or decreasing an unwinding rate depending on the determined tension level and a reference level. The invention also relates to a system for regulating the tension of a strip of rubbery product.

Inventors:
ROCA-FILELLA NICOLAS (FR)
KOESSLER ADRIEN (FR)
Application Number:
PCT/FR2021/052061
Publication Date:
June 16, 2022
Filing Date:
November 22, 2021
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
MICHELIN & CIE (FR)
International Classes:
B65H23/182; B29D30/00; B29D30/44; B65H20/32; B65H23/185; G06Q50/34; G07F11/18; G07F11/62; G07F17/32
Foreign References:
DE102014207321A12015-10-22
US4195791A1980-04-01
US4500043A1985-02-19
US4195791A1980-04-01
Attorney, Agent or Firm:
ROUSSY, Delphine (FR)
Download PDF:
Claims:
Revendications

1 . Procédé de régulation de la tension d’une bande de produit caoutchoutique entre un élément de déroulage et un élément de réception, le procédé comprenant les étapes suivantes :

- une étape d’acquisition visuelle de la position d’un nombre prédéterminé de points de la bande de produit,

- une étape de modélisation de la courbure de la bande, à partir de la position des points,

- une étape de détermination, en fonction de la courbure, d’un niveau de tension de la bande,

- une étape de transmission à l’élément de déroulage, d’une information de commande pour augmenter ou diminuer la vitesse de déroulage en fonction du niveau déterminé de tension et d’un niveau de référence.

2. Procédé de régulation selon la revendication 1 , dans lequel l’étape de modélisation de la courbure de la bande comprend une étape de calcul d’une équation de la chaînette.

3. Procédé de régulation selon la revendication 1 ou 2, dans lequel l’étape d’acquisition comprend une étape d’acquisition d’une image en trois dimensions de la bande de matériau.

4. Système de régulation de la tension d’une bande de produit caoutchoutique entre un élément de déroulage et un élément de réception, le système comprenant :

- des moyens d’acquisition de la position d’un nombre prédéterminé de points de la bande,

- des moyens de modélisation de la courbure de la bande, à partir de la position des points,

- des moyens de détermination, en fonction de la courbure, d’un niveau de tension de la bande,

- des moyens de commande de l’élément de déroulage pour augmenter ou diminuer la tension, en fonction du niveau déterminé et d’un niveau de référence. Système de régulation selon la revendication précédente, dans lequel les moyens de modélisation de la courbure comprennent des moyens de calcul mettant en œuvre une équation de chaînette. Système de régulation selon la revendication 4 ou 5, dans lequel les moyens d’acquisition de la position des points comprennent une caméra 3D. Système de régulation selon l’une des revendications 4 à 6, dans lequel le point de sortie de la bande de l’élément déroulant et le point d’entrée de la bande dans l’élément de réception se trouvent à une hauteur différente par rapport au sol.

Description:
Description

Titre de l'invention : Procédé et système de régulation de tension d'une bande de matériau caoutchoutique

La présente invention se situe dans le domaine de la fabrication de produits comprenant des éléments caoutchoutiques. La présente invention s’applique notamment à la fabrication de pneumatiques, de bandes transporteuses ou de chenilles.

De manière plus précise, la présente invention concerne un système de régulation de tension d’une bande de matériau caoutchoutique pouvant entrer dans la composition de produits tels que mentionnés précédemment.

Dans le cadre de la fabrication d’un produit complexe, tel qu’un pneumatique, différents éléments doivent être déposés sur un support de base, par exemple un tambour. Les différents éléments sont par exemple stockés sous forme de bobine que l’on déroule au fur et à mesure de la pose sur le support.

Avec l’automatisation progressive des ateliers de fabrication, on utilise désormais des robots pour la manipulation des différents composants, notamment les bandes de gomme. Dans ce cadre, il apparaît donc utile de réguler la tension appliquée aux bandes, afin d’éviter une tension trop forte qui pourrait endommager les bandes. En effet, de telles bandes sont notamment réalisées en un matériau viscoélastique, et une tension importante pourrait avoir des influences négatives sur les propriétés géométriques de ce produit, et donc sur la qualité finale de l’assemblage.

On connaît ainsi, du brevet US 4 195 791 , un système et un procédé permettant d’effectuer une telle régulation. Ce système comprend une caméra en deux dimensions positionnée de manière à pouvoir acquérir une image d’une bande souple entre un premier élément de déroulage, et un second élément de réception. L’image est ensuite analysée, et la vitesse de déroulage est ensuite adaptée en fonction du résultat de l’analyse.

On a toutefois constaté qu’un tel système présentait un certain nombre d’inconvénients. D’une part, le positionnement de la caméra ne permet pas de faire une analyse correcte dans le cas où la bande forme une courbe asymétrique, c’est- à-dire dans le cas où le premier élément de déroulage et le second élément de réception ne se trouvent pas à la même hauteur.

En outre, un tel système permet une analyse correcte uniquement lorsque la bande de gomme se trouve dans un plan perpendiculaire à la caméra. Tout mouvement dans un autre plan ne peut pas être détecté par la caméra, ce qui peut conduire à une erreur dans la détermination de la tension appliquée à la bande.

L’objet de la présente invention est donc de proposer un système et un procédé permettant de remédier à ces inconvénients.

Ainsi, l’invention concerne un procédé de régulation de la tension d’une bande de produit caoutchoutique entre un élément de déroulage et un élément de réception, le procédé comprenant les étapes suivantes :

- une étape d’acquisition visuelle de la position d’un nombre prédéterminé de points de la bande de produit,

- une étape de modélisation de la courbure de la bande, à partir de la position des points,

- une étape de détermination, en fonction de la courbure, d’un niveau de tension de la bande,

- une étape de transmission à l’élément de déroulage, d’une information de commande pour augmenter ou diminuer la vitesse de déroulage en fonction du niveau déterminé de tension et d’un niveau de référence.

Ainsi, un procédé selon l’invention permet d’effectuer une régulation automatique du mou des bandes de gomme en utilisant une solution visuelle qui permet un contrôle sans contact avec le produit et sans capteur d’effort (dont la sensibilité est plus adaptée pour mesurer des fortes tensions). Elle permet également un contrôle continu de la tension des bandes de gomme tout en les manipulant. On précise ici que dans la présente demande, on pourra parler de tension ou de mou pour désigner des notions similaires.

En outre, un procédé selon l’invention permet également le contrôle de la bande de mou pour des produits dont les extrémités se déplacent dans l’espace. En effet, l’étape de modélisation de la courbure permet d’effectuer une telle régulation même dans le cas où la partie inférieure de la bande de mou, i.e. le point le plus bas de la bande, ne se trouve pas dans le champ visuel d’acquisition, ce qui n’était pas le cas dans les solutions de l’art antérieur.

Dans un mode de réalisation préférentiel, l’étape de modélisation de la courbure de la bande comprend une étape de calcul d’une équation de la chaînette. La chaînette est un objet mathématique connu, qui représente la forme que prend un câble / une chaîne lorsqu’il/elle est suspendu/e par ses extrémités et soumis/se seulement à une force gravitationnelle uniforme, à savoir son propre poids. Cette équation sera ultérieurement détaillée à l’aide des figures. De manière préférentielle encore, cette étape de modélisation comprend en outre une étape d’ajustement par l’application d’un algorithme d’ajustement.

Dans un autre mode de réalisation préférentiel, l’étape d’acquisition comprend une étape d’acquisition d’une image en trois dimensions de la bande de matériau.

En effet, on a constaté que si l’on faisait uniquement une acquisition en deux dimensions, les résultats ne sont pas satisfaisants car le capteur permettant d’effectuer l’acquisition doit nécessairement être perpendiculaire au plan dans lequel le produit est manipulé. Cela demande une grande précision et impose une contrainte sur le produit puisque la direction de son déplacement doit rester dans le même plan.

La présente invention permet au contraire d’estimer la tension d’une bande de produit dont la direction de manipulation n’est pas nécessairement connue et peut varier, ce qui signifie qu’elle n’est pas nécessairement parallèle au plan de la caméra. Cette direction est alors déterminée, dans un procédé selon l’invention, grâce à l’ajustement 3D de la chaînette dans le nuage de point 3D, pour ensuite se positionner dans un plan 2D et utiliser les équations de la chaînette.

De plus, les deux extrémités n’ont pas besoin d’être à la même hauteur car la position du point le plus bas peut être estimé lors de l’ajustement 3D de la chaînette dans le nuage de points 3D.

En conclusion, la technologie 3D permet n’importe quelle position connue de la caméra, tant qu’une partie du produit, continue et assez grande, est dans le champ de vision et est détectable. Et cela même si le point le plus bas n’est pas dans le champ de vision, contrairement à la plupart des solutions existantes. Cela offre donc plus de liberté dans l’implémentation de la caméra. L’invention concerne également un système de régulation de la tension d’une bande de produit caoutchoutique entre un élément de déroulage et un élément de réception, le système comprenant :

- des moyens d’acquisition de la position d’un nombre prédéterminé de points de la bande,

- des moyens de modélisation de la courbure de la bande, à partir de la position des points,

- des moyens de détermination, en fonction de la courbure, d’un niveau de tension de la bande,

- des moyens de commande de l’élément de déroulage pour augmenter ou diminuer la tension, en fonction du niveau déterminé et d’un niveau de référence.

Dans un mode de réalisation préférentiel, les moyens de modélisation de la courbure comprennent des moyens de calcul mettant en œuvre une équation de chaînette.

Dans un mode de réalisation préférentiel, les moyens d’acquisition de la position des points comprennent une caméra 3D.

Dans un mode de réalisation préférentiel, le point de sortie de la bande de l’élément déroulant et le point d’entrée de la bande dans l’élément de réception se trouvent à une hauteur différente par rapport au sol.

D’autres modes de réalisation et avantages de l’invention vont être décrits, de manière non limitative, à l’aide des figures, parmi lesquelles :

- la [Fig.1 ] montre un exemple de système selon l’invention,

- la [Fig 2] permet de détailler l’utilisation d’une équation de chaînette.

La figure 1 montre un système dans lequel un produit 4, par exemple une bande de gomme, est enroulé sur une bobine motorisée 3. Ce produit est tiré par un robot 2. La bobine 3 est motorisée pour dérouler le produit au fur et à mesure que le robot 2 le pose sur un support de fabrication, non représenté sur cette figure. Le robot 2 peut effectuer des mouvements de translation dans les deux directions, ce qui peut modifier le rayon de courbure du produit, représenté sur la figure par la flèche 5. La bobine 3 exerce sur le produit 4 une tension représentée par la flèche T sur la figure.

L’objectif de la présente invention est de commander la vitesse de rotation de la bobine 3 pour éviter que la tension T exercée sur le produit 4 soit trop importante, ce qui pourrait conduire à un endommagement du produit. Le système comprend une caméra en trois dimensions 1 , dont le champ d’acquisition, dirigé vers le produit 4, est représenté par un faisceau gris clair. Dans cet exemple, le point bas du produit 4 se trouve dans le champ d’acquisition, mais cela n’est pas impératif pour la mise en œuvre d’un procédé selon l’invention.

Dans l’exemple, la caméra 1 utilise la technologie de stéréovision et de lumière structurée. Les images acquises par la caméra sont envoyées vers un ordinateur PC et les étapes suivantes sont réalisées :

- Grâce à des algorithmes de traitement d’images et des algorithmes de segmentation 3D, le nuage de points 3D correspondant à cette bande est isolé.

- Grâce à des algorithmes d’ajustement 3D par des méthodes de moindres carrés non linéaires, les paramètres d’une équation d’une courbe sont trouvés. L’équation utilisée est celle de la chaînette. L’avantage de cette équation mathématique est que les paramètres qui la caractérisent sont fortement liés à la tension dans l’objet en suspension. Il est donc possible de déterminer visuellement une tension dans le produit.

- En fonction des paramètres trouvés par ajustement de la chaînette dans le nuage des points, de la position du robot qui tient le produit et de la tension désirée dans le produit, une longueur de produit nécessaire est déterminée.

- En comparant la longueur nécessaire et la longueur actuelle, on détermine une vitesse de rotation de la bobine pour augmenter ou diminuer cette longueur, et par conséquence le mou dans la bande.

Cette vitesse de rotation déterminée est alors transmise sous forme d’une instruction 6 à la bobine 3.

Le système de commande fonctionne en boucle fermée, avec une acquisition d’images permanente, ce qui permet d’avoir un contrôle continu du mou.

Pour ce faire, nous nous proposons d’utiliser une caméra 3D qui est capable de récupérer un nuage de points correspondant à chaque bande, une fois placée au- dessus des bandes en suspension. En approximant la courbure de ces dernières grâce au modèle mathématique de la chaînette (aussi appelé vélaire) et un algorithme d’ajustement, il est possible d’estimer la tension maximale dans le produit, dont un des paramètres de ce modèle en est fonction, seulement en « regardant » le produit. Après traitement numérique des données 3D de la caméra, le PC commande la bobine en rotation à l’aide d’une boucle de commande fermée pour former un mou plus (respectivement moins) important et ainsi diminuer (respectivement augmenter) la tension dans le produit.

Un exemple détaillé de la détermination de cette commande est décrit ci-après : La bobine est représentée par un cercle et le point d’attache est le point A Initialement, la chaînette est définie du point A au point B init . Après avoir saisi le produit, le robot déplace le point B init . vers le point B finai (toujours dans le sens +x et — ). Un point I a pour coordonnée

Les paramètres utilisés dans cet exemple sont les suivants :

• Bproduit 0' kg /m

• g = 9. 81m/s 2

• Coordonnées points

• Longueur initiale : l 0 = 0. 59m

• Tension au point A initiale : T A init = 0. 73N

La tension désirée est initialement la tension actuelle dans le produit. Cette tension désirée évolue au cours du temps : plus le robot est loin, plus la tension désirée est élevée. En effet, pour un éloignement donné entre A et B, il existe une tension minimale possible. Si la tension désirée est inférieure à ce minimum, le système risque de diverger car la valeur est inatteignable.

Cette valeur est déterminée en cherchant le minimum de la tension lorsque la longueur varie, dans la configuration finale choisie. Ainsi, on s’assure que la tension désirée finale pourra être atteinte (une marge de sécurité de +0.1/+0.2N est possible).

La suite de la description de cet exemple va être déclinée selon la configuration du système. Dans une première configuration, x A et le point B ne sont pas connus :

La loi de commande sur la longueur suit une loi proportionnelle dl l ~ dt ~ ~ Kpe

Ou avec un correcteur Proportionnel-Intégral-Dérivé (PID)

On utilise ensuite la formule pour retranscrire la commande au moteur de la bobine.

Dans une seconde configuration, les points A et B sont connus : La loi de commande sur la longueur est une loi de premier ordre permettant de faire converger l’erreur e entre la tension désirée et la tension mesurée vers 0, tout en tenant compte l’influence qu’aura une variation de longueur sur la tension à chaque itération :

Avec

Nous allons maintenant détailler, à l’aide de la figure 2, l’utilisation de l’équation de la chaînette.

Une équation 2D de la chaînette est : z = a + 1

Où (b, a) est le point le plus bas de la chaînette et c un paramètre de la chaînette directement lié à la tension dans le produit.

La composante horizontale de la tension, constante en tout point i du produit, est définie par

( produit la masse linéique du produit et g la constante universelle de la gravitation. La composante verticale de la tension en un point i du produit est définie par : avec li la longueur entre le point de mesure et le point le plus bas. Plus cette dernière est grande, plus la composante verticale est grande (et réciproquement). La tension totale dans le produit, norme des composantes horizontale et verticale, exprimée au point A est : Cette tension représente la tension maximale que l’on pourra mesurer dans le produit, à condition que le point A soit plus haut que le point B. En limitant cette tension, on s’assure de ne pas mettre excessivement sous tension la bande de gomme.