Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
NOVEL SOLANIDINE-DERIVED COMPOUNDS
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2015/008007
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to novel solanidine-derived compounds, the synthesis method thereof and the uses of same in the fields of phytosanitary protection and health. In particular, the invention relates to novel compounds having toxic and/or repellent properties in relation to aphids, as well as other properties.

Inventors:
BEAULIEU RÉMI (FR)
ATTOUMBRE JACQUES (FR)
GOBERT-DEVEAUX VIRGINIE (FR)
GRAND ERIC (FR)
STASIK IMANE (FR)
KOVENSKY JOSÉ (FR)
GIORDANENGO PHILIPPE (FR)
Application Number:
PCT/FR2014/051871
Publication Date:
January 22, 2015
Filing Date:
July 21, 2014
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
UNIVERSITÉ DE PICARDIE JULES VERNE (FR)
SEMENCES INNOVATION PROT RECH ET ENVIRONNEMENT (FR)
International Classes:
A01N31/06; A61K31/4375; A61K31/70; C07D487/04; C07H15/26
Domestic Patent References:
WO2001049279A22001-07-12
WO1998058543A11998-12-30
WO2011068987A22011-06-09
Foreign References:
Other References:
GOMAH E. NENAAH: "Toxic and antifeedant activities of potato glycoalkaloids against Trogoderma granarium (Coleoptera: Dermestidae)", JOURNAL OF STORED PRODUCTS RESEARCH, vol. 47, no. 3, 1 July 2011 (2011-07-01), pages 185 - 190, XP055088298, ISSN: 0022-474X, DOI: 10.1016/j.jspr.2010.11.003
Attorney, Agent or Firm:
RIPAULT, Damien et al. (FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 . Composé de formule (I) :

dans lequel :

- X est un atome d'oxygène ou un atome de soufre ; et

- Ri représente un groupe comprenant de 1 à 10 unité(s) saccharidique(s), chaque unité saccharidique correspondant à un hexose quelconque et/ou à un pentose quelconque.

2. Composé de formule (I) selon la revendication 1 caractérisé en ce que ladite unité saccharidique est un hexose.

3. Composé de formule (I) selon les revendications 1 ou 2, caractérisé en ce que Ri est choisi parmi le groupe consistant en un groupe glucosyle, un groupe galactosyle et un groupe rhamnosyle.

4. Composé de formule (I) selon l'une quelconque des revendications 1 à 3, caractérisé en ce que Ri est un monosaccharide, un disaccharide, un thio- disaccharide, un trisaccharide ou un thio-trisaccharide. 5. Composé de formule (I) selon l'une quelconque des revendications 1 à 4, caractérisé en ce que X est un atome d'oxygène.

6. Composé de formule (I) selon l'une quelconque des revendications 1 à 4, caractérisé en ce que X est un atome de soufre.

7. Composé de formule (II) :

8. Utilisation de composé de formule (I) selon l'une quelconque des revendications 1 à 6 en tant qu'insecticide.

9. Utilisation de composé de formule (I) selon l'une quelconque des revendications 1 à 6 en tant qu'antibactérien, antifongique, nématicide, antiviral.

10. Composé de formule (I) selon l'une quelconque des revendications 1 à 6 pour l'utilisation en tant que médicament.

1 1 . Procédé d'obtention du composé de formule (I) selon l'une quelconque des revendications 1 à 6, dans lequel :

a) on fournit un com osé de formule (II) :

(II) ; et

b) on fait réagir, en présence, ou non, d'un catalyseur, le composé de formule (II) avec un composé de formule (III) :

12. Procédé d'obtention du composé de formule (I) selon la revendication 1 1 , dans lequel :

c) on fournit ledit composé de formule (IV) :

dans lequel Ts est un groupe tosyle ;

d) on fournit un composé de formule (V) :

e) on fait réagir le composé de formule (V) avec le composé de formule

(IV) pour obtenir le composé de formule (II).

13. Procédé d'obtention du composé de formule (I) selon les revendications 1 1 ou 12, caractérisé en ce que ledit catalyseur est choisi parmi des composés de cuivre ou de ruthénium.

14. Composition comprenant du composé de formule (I) selon l'une quelconque des revendications 1 à 6.

Description:
Nouveaux composés dérivés de la solanidine

La présente invention concerne de nouveaux composés dérivés de glycoalcaloïdes, leur procédé de synthèse, et leurs utilisations notamment dans le domaine de la protection phytosanitaire et de la santé. En particulier, la présente invention concerne de nouveaux composés présentant des propriétés toxiques et/ou répulsives sur les pucerons ainsi que d'autres propriétés.

Les glycoalcaloïdes sont des molécules naturelles métabolisées exclusivement par les plantes. Bien que certaines de ces molécules puissent être isolées des plantes de la famille des Liliaceae, on les trouve essentiellement dans la famille des Solanaceae comprenant des espèces alimentaires telles que la pomme de terre, l'aubergine et la tomate.

Le développement de l'industrie de la pomme de terre s'accompagne d'une augmentation inévitable de la quantité de coproduits. La gestion de ces déchets représente un enjeu à la fois environnemental, économique et réglementaire. Aujourd'hui, les coproduits de cette filière sont exploités principalement dans l'alimentation animale. Il est donc essentiel d'ouvrir le potentiel de cette biomasse à d'autres filières et d'accroître leur valeur ajoutée.

La pomme de terre biosynthétise des glycoalcaloïdes tels que la chaconine et la solanine qui se trouvent en quantité non négligeable dans les coproduits industriels. Ce sont des métabolites secondaires qui servent à la protection naturelle de la plante contre les attaques des phytopathogènes. Elles sont notamment efficaces contre les aphides, les coléoptères, la cicadelle, les nématodes, et les champignons.

Les chaconine et solanine possèdent une activité cytotoxique en agissant sur la membrane cellulaire. Deux voies d'action ont été mises en avant : une action de lyse de la membrane elle-même et une action d'inhibition des transports transmembranaires. De plus, elles ont la capacité d'inhiber deux enzymes essentielles à la transmission nerveuse c'est-à-dire, l'acétylcholinestérase (AChe) et la butyrylcholinestérase (BuChe). Bien qu'elles montrent une efficacité intéressante contre les nuisibles, certaines espèces ont développé des mécanismes de résistance à de tels glycoalcaloïdes.

La présente invention a été réalisée par rapport à l'art antérieur décrit ci- dessus, et le but de la présente invention est, non seulement d'obtenir de nouveaux composés plus efficaces que les glycoalcaloïdes naturels, qui présentent une stabilité et des propriétés biologiques accrues, mais aussi de fournir un nouveau procédé de fabrication desdits composés. De surcroit, la présente invention a également pour but de trouver de nouvelles utilisations de tels composés.

Dans le but de résoudre ce problème, la présente invention propose un composé de formu

dans lequel X est un atome d'oxygène ou un atome de soufre, et Ri représente un groupe comprenant de 1 à 10 unité(s) saccharidique(s), chaque unité saccharidique correspondant à un hexose quelconque ou un pentose quelconque. Chaque unité saccharidique est choisie indépendamment l'une de(s) l'autre(s).

Dans le cadre de la présente invention, on entend par « groupe comprenant de 1 à 10 unité(s) saccharidique(s) », un groupe formé par une combinaison de 1 à 10 molécules de monosaccharide substituées ou non substituées. Les molécules de monosaccharide sont liées entre elles soit par une liaison O-glycosidique, soit par une liaison S-glycosidique. De préférence, toutes les molécules de monosaccharide sont liées entre elles par une liaison O-glycosidique.

De préférence, ladite unité saccharidique est un hexose.

De préférence, Ri est un groupe hexosyle. De manière avantageuse, Ri est choisi parmi le groupe consistant en un glucosyle, un galactosyle et un rhamnosyle. De manière préférable, Ri provient d'un monosaccharide, un disaccharide, un thio-disaccharide, un trisaccharide ou un thio-trisaccharide.

Ainsi, une caractéristique de l'invention réside dans une mise en œuvre d'un nouveau bras espaceur (linker) entre les différents motifs saccharidiques et la solanidine. Grâce à cette caractéristique, le composé selon l'invention possède une stabilité et des propriétés biologiques accrues. Les présents inventeurs ont découvert que le bras espaceur selon l'invention pourrait avoir plusieurs rôles. Le premier serait d'éloigner suffisamment la partie saccharidique de la partie aglycone responsable de l'activité. Lorsque ces deux parties sont très proches, une gêne stérique pourrait limiter l'activité inhibitrice sur les enzymes. On pourrait donc éviter que sa réactivité soit réduite par encombrement stérique. Le deuxième rôle serait d'apporter de la flexibilité aux composés. En effet, la chaconine et la solanine sont des molécules plutôt rigides et l'apport de flexibilité serait bénéfique dans le cas de l'activité cytotoxique. Grâce à cette flexibilité, un glycoalcaloïde composé d'un monosaccharide, d'un disaccharide ou d'un thio-disaccharide pourrait suffire à provoquer les propriétés membranolytiques (déjà démontrées dans la littérature). De surcroit, le triazole est plus stable en milieu biologique que la plupart des autres liaisons utilisées pour les bras espaceurs.

De préférence, X est un atome d'oxygène, ou un atome de soufre.

Selon la présente invention, on entend par « hexose », des composés de formule chimique C 6 H 2 O 6 cycliques tels que le glucose et le galactose, ou des désoxyhexoses de formule chimique 0 6 Ηι 2 Ο 5 cycliques tels que le rhamnose et le fucose.

Selon la présente invention, on entend par « pentose », des composés de formule chimique C 5 H 0 O 5 cycliques tels que l'arabinose, le ribose ou le xylose, ou des désoxypentoses de formule chimique C 5 Hi 0 O 4 cycliques tel que le désoxyribose.

Dans le cadre de la présente invention, le « disaccharide » est formé par une combinaison de deux molécules de monosaccharide. Les deux monosaccharides sont liés entre eux par une liaison osidique. A titre d'exemple, le disaccharide peut être le saccharose, le maltose, ou bien le lactose. Dans le cadre de la présente invention, le « trisaccharide » est formé par une combinaison de trois molécules de monosaccharide, lesquelles sont liées entre elles par une liaison osidique. A titre d'exemple, le trisaccharide peut être le chacotriose ou le solatriose.

Au sens de la présente invention, le « thio-disaccharide » est formé par une combinaison de deux molécules de monosaccharides liées entre elles par une liaison S-glycosidique.

Au sens de la présente invention, le « thio-trisaccharide » est formé par une combinaison de trois molécules de monosaccharides dans laquelle au moins deux molécules de monosaccharides sont liées entre elles par une liaison S-glycosidique.

La présente invention concerne également un composé intermédiaire de formule (II) :

(II).

Ainsi, les composés de formule (I) selon l'invention peuvent être obtenus à partir de ce composé.

La présente invention concerne également diverses utilisations du composé de formule (I). De préférence, le composé de formule (I) est utilisé en tant qu'insecticide. Le composé selon l'invention peut notamment être utilisé en tant qu'aphicide. De plus, le composé de formule (I) peut également être utilisé dans des compositions en tant qu'antibactérien, antifongique, nématicide ou antiviral.

Le composé de formule (I) tel que défini précédemment, peut être utilisé en tant que médicament. Il est notamment utilisé comme agent anticancéreux, antibiotique ou antiviral. Dans ce cas, il peut être compris dans une composition pharmaceutique qui peut éventuellement comprendre un ou plusieurs excipients pharmaceutiquement acceptables. Cette composition pharmaceutique comprend une dose efficace d'au moins un composé selon la présente invention ou un sel pharmaceutiquement acceptable, un hydrate ou un solvate dudit composé, ainsi qu'au moins un excipient pharmaceutiquement acceptable. Ledit excipient est choisi selon la forme pharmaceutique et le mode d'administration souhaité, parmi les excipients connus de l'homme du métier.

La présente invention concerne en outre, un procédé d'obtention du composé de formule (I). Selon l'invention le procédé comprend les étapes suivantes :

a) on fournit ledit com osé de formule (I I) :

(I l) ; et

b) on fait réagir, en présence d'un catalyseur, ledit composé de formule (I I) avec un composé de formule (I I I) :

R

(I I I),

dans laquelle Ri est tel que défini précédemment.

Ainsi, les présents inventeurs ont mis au point le couplage entre la partie saccharidique (composé I I I) et la partie aglycone (composé I I).

En ce qui concerne l'étape (a), le composé de formule (I I) c'est-à-dire la

3-0-(3-azidopropyl)solanidine est préparée par un procédé adapté.

S'agissant de l'étape (b), le catalyseur est choisi parmi des composés de cuivre ou de ruthénium. De préférence, le couplage par la cycloaddition alcyne- azoture catalysée au cuivre (CuAAC) est effectué selon l'une des méthodes décrites par Sharpless (Sharpless et al., Angew. Chem. Int. Ed. 2002, 41 (14), 2596-2599) et Meldal (Meldal et al., J. Org. Chem. 2002, 67 (9), 3057-3064). Cette cycloaddition alcyne-azoture possède de nombreux avantages en termes de réactivité. Elle est compatible avec de nombreuses fonctions chimiques, elle est parfaitement régiosélective, elle n'entraîne la formation d'aucun produit secondaire et donne en règle générale des rendements élevés. Lorsque l'on utilise la méthode de couplage par CuAAC de Meldal pour la synthèse (selon Zhang et al., Synthetic Commun. 2009, 39 (5), 830-844), il est indispensable d'utiliser un solvant organique comme le toluène ou le THF. Dans ces solvants, la solubilité des sucres libres (hydroxyles non substitués) est limitée et impose de réaliser le couplage sur des sucres protégés (hydroxyles substitués par des groupements protecteurs). Tandis que lorsque l'on utilise la méthode de couplage par CuAAC de Sharpless et al. pour la synthèse de glycostéroïdes (selon Rivera & al. Tetrahedron 2011 , 67 (40), 7713-7727), un mélange de solvant organique et d'eau est nécessaire à la réduction du cuivre (II) en cuivre (I). La présence d'eau permet aussi de solubiliser très facilement les sucres libres. Le clivage des groupements protecteurs est donc réalisé avant la CuAAC. La méthode de Sharpless utilise le cuivre (II), en quantité stoechiométrique, qui est réduit in situ en cuivre (I) à l'aide d'ascorbate de sodium. La méthode de Meldal utilise directement le cuivre (I) mais en quantité catalytique. De manière avantageuse, le catalyseur est choisi parmi des sels de cuivre (II), de préférence, le catalyseur est CuS0 4 .

En outre, il est préférable de purifier les glycoalcaloïdes après l'étape b). La purification des composés selon l'invention peut être effectuée par Chromatographie de Partage Centrifuge (CPC).

De manière encore plus avantageuse, le procédé d'obtention du composé de formule (I) comprend en outre les étapes suivantes :

c) on fournit ledit composé de formule (IV) :

dans laquelle Ts est un groupe tosyle ;

d) on fournit un composé de formule (V) :

e) on fait réagir le composé de formule (IV) avec le composé de formule (V) pour obtenir le composé de formule (II).

Le composé de formule (V), c'est-à-dire la solanidine est obtenu par un procédé adapté connu de l'homme du métier. Il peut, par exemple être obtenu à partir de la chaconine ou de la solanine. On hydrolyse les chaconine et/ou solanine qui sont extraites des coproduits issus de l'industrie de la pomme de terre. Une fois débarrassée de la partie saccharidique par hydrolyse, la solanidine peut être purifiée par CPC. Étant donné que la solanidine, issue de l'extraction sur les coproduits, n'est disponible qu'en faible quantité, il y avait un réel besoin de fournir un procédé permettant d'obtenir le composé de formule (I I) avec un rendement relativement important. Grâce au procédé selon l'invention, le rendement du composé de formule (I I), peut atteindre plus de 70 %. Le couplage du composé de la formule (IV) avec le composé de formule (V) peut être effectué dans des conditions définies par l'homme du métier.

La présente invention concerne également une composition comprenant du composé de formule (I). Dans ce cas, la composition comprend au moins 0,001 mM, de préférence, de 0,001 à 2 mM de composé de formule (I).

La présente invention concerne en outre, un composé de formule (VI) :

dans lequel : Ri et X sont tels que définis précédemment ; et Y représente un enchaînement d'atomes susceptible de connecter (V) et XR-i . Y peut être choisi parmi le groupe consistant en un ou plusieurs méthylènes (-CH 2 -) n dans lequel n = 1 à 20, un ou plusieurs éthylène glycol(s) (-C2H40-)n dans lequel n=1 à 20, et l'un des substit (IX).

D'autres particularités et avantages de l'invention ressortiront à la lecture de la description faite ci-après d'un mode de réalisation particulier de l'invention, donné à titre indicatif mais non limitatif, en référence aux dessins annexés sur lesquels :

- la Figure 1 A représente des effets des composés selon l'invention (composés 1 00, 1 01 et 1 02) sur la survie larvaire de Macrosiphum euphorbiae dans laquelle les résultats ont été analysés par un test χ 2 de Pearson ; a = 0,05 ; * = différence significative par rapport au témoin ; φ = différence significative par rapport à la solanidine à 0,2 mM ; - la Figure 1 B représente des effets de la chaconine, de la solanine et de la solanidine sur la survie larvaire de Macrosiphum euphorbiae dans laquelle les résultats ont été analysés par un test χ 2 de Pearson ; a = 0,05 ; * = différence significative par rapport au témoin ;

- la Figure 2 illustre des effets des composés selon l'invention sur

Macrosiphum euphorbiae adulte dans laquelle les résultats ont été analysés par un test χ 2 de Pearson ; a = 0,05 ; * = différence significative par rapport au témoin ;

- la Figure 3 représente des effets des composés selon l'invention sur la reproduction de Macrosiphum euphorbiae.

Exemple 1 Préparation des composés selon l'invention

1-1. Matériels et méthodes chimiques

a) Réactifs et solvants

Les réactifs utilisés proviennent des sociétés Sigma-AIdrich, Acros et Alfa

Aesar et sont utilisés sans purification. Les solvants anhydres, à l'exception du dichlorométhane et du THF, sont achetés chez Acros sous le format Acroseal®. Le dichlorométhane est distillé sous atmosphère inerte en présence d'hydrure de calcium. Le THF est distillé sous atmosphère inerte en présence de sodium et de benzophénone. b) Chromatoqraphies

Chromatoqraphie sur Couche Mince (CCM)

Les chromatographies sur couche mince sont effectuées sur des plaques de silice avec support d'aluminium Merck 60 F_ 254 . Les techniques utilisées pour révéler les produits après élution sont :

> pour les dérivés saccharidiques : H 2 0 / H 2 S0 à 96 % / (NH 4 ) 4 Ce(S0 ), 2 H 2 0 / (NH 4 ) 6 Mo 7 0 24 , 4H 2 0 (188 mL / 12 mL / 2,1 g / 5,3 g) puis chauffage. > pour les dérivés de solanidine : Dragendorf selon Munier et Macheboeuf.

Solution A : dissoudre 0,85 g de nitrate de bismuth dans 10 mL d'acide acétique et 40 m L d'eau.

Solution B : dissoudre 8 g d'iodure de potassium dans 20 mL d'eau. Solution de vaporisation : solution A / solution B / AcOH / H 2 0 (1 ml_ / 1 ml_ / 4 ml_ / 20 ml_).

Chromatographie flash manuelle

Les purifications manuelles sont réalisées à l'aide de colonnes en verre remplies de gel de silice (GERUDAN SI 60, granulométrie 0,040-0,062 mm Merck). Le brut réactionnel est dissous dans un minimum de solvant pour être déposé en tête de colonne ou adsorbé sur de la silice avant le dépôt en tête de colonne. L'élution est réalisée par le passage d'un gradient d'éluants sous pression d'air (0,8 bar).

Chromatographie flash automatisée

Les purifications flash automatiques ont été réalisées avec un appareil à chromatographie flash Grâce (Reveleris® i ES Flash Sytem). La séparation se fait à l'aide de colonnes, de silice ou C-18, prépaquées disponibles dans le commerce (4g, 12g, 24g, 40g, 80g). Il est possible de réaliser des purifications en phase normale, mais aussi en phase inverse. La masse de produits purifiables correspond au maximum à 10 % de la masse de silice de la colonne prépaquée. Les purifications sont réalisées à une pression moyenne de 50 psi (pouvant monter jusqu'à 200 psi). Cet appareil est équipé d'un détecteur à diffusion de lumière (DDL) et d'un détecteur UV à deux longueurs d'onde paramétrables.

Chromatoqaphie par CPC

Les purifications par Chromatographie de Partage Centrifuge ont été réalisées avec un appareil Armen® CPC 250 relié à un collecteur Armen® LS-5600. C'est un appareil semi-préparatif dans lequel il est possible d'injecter jusqu'à 6 g de produit brut. Les produits sont séparés en fonction de leur coefficient de partage dans un mélange de solvants biphasique donné. Lorsque la phase lourde est maintenue stationnaire alors que la phase mobile est injectée en flux continu on parle de mode ascendant. Dans le cas inverse, on parle de mode descendant. L'appareil est équipé d'un détecteur UV-visible.

En ce qui concerne la solanidine, la purification est réalisée en mode ascendant dans un mélange biphasique de H2O / BuOH / AcOEt : 50 / 7,5 / 42,5. La centrifugation est réalisée à 3000 rpm. c) Caractérisation des composés

Le pouvoir rotatoire spécifique

Les pouvoirs rotatoires spécifiques sont mesurés à une température de 20 °C à l'aide du polarimètre Perkin-Elmer 343 qui émet une lumière polarisée de longueur d'onde λ=549 nm (raie D du sodium). La concentration c est exprimée en grammes pour 100 mL de solvant.

Point de fusion

La mesure des points de fusion est effectuée à l'aide d'un appareil automatique Buchi 535 avec une température maximale de 275 °C.

Spectrométrie infrarouge

Les analyses par spectrométrie infrarouge sont réalisées sur un spectromètre Shimadzu® FTIR-84005. Les mesures sont effectuées par la technique ATR avec le logiciel IR solution et les valeurs des bandes obtenues sont exprimées en cm-1 . Spectrométrie de masse basse résolution

Les analyses en spectrométrie de masse basse résolution sont réalisées sur un appareil simple quadrupôle (Micromass-Waters ZQ) possédant une source d'ionisation électrospray (Z-spray). L'utilisation de cet appareil permet l'utilisation du mode d'ionisation positif ou négatif. Le voltage de capillaire est de 3,5 kV et la tension de cône a été variée entre |20| et |120| V. Les températures de la source et de désolvatation sont respectivement de 80 et 150 °C. Le gaz de désolvatation et de nébulisation est l'azote.

Spectrométrie de masse haute résolution

Les analyses en spectrométrie de masse haute résolution (HRMS) sont réalisées sur un spectromètre de masse hybride quadrupôle à temps de vol (Micromass-Waters Q-TOF Ultima Global), équipé d'une source d'ionisation électrospray. Les températures de la source et de désolvatation sont respectivement de 80 et 120 °C. Le gaz utilisé comme gaz de nébulisation et de désolvatation est l'azote avec un débit respectif de 20 et 500 L/h. Le voltage du capillaire est de 3,5 kV et la tension de cône a été variée entre 100 et 250 V. Avant toute mesure de masse exacte, une calibration est effectuée avec de l'acide orthophosphorique. La précision de la mesure de masse exacte du Q-TOF étant inférieure à 5 ppm, l'accès à la composition élémentaire des molécules est possible. Spectrométrie RMN

Les spectres RMN 1 H et RMN 13 C sont réalisés par deux spectromètres RMN. Le premier est un spectromètre Bruker avance 300. Les spectres RMN 1 H sont enregistrés à 300 MHz et les spectres RMN 13 C à 75 MHz. La sonde utilisée est une sonde QNP 5 mm. Le deuxième est un spectromètre Bruker avance 600. Dans ce cas, les spectres RMN 1 H sont enregistrés à 600 MHz et les spectres RMN 13 C à 150 MHz. La sonde utilisée est une sonde TXi 5 mm. Toutes les expériences ont été réalisées à une température autour de 25 °C dans un solvant deutéré qui sert aussi de référence, à l'exception du D 2 0 où une goutte de méthanol sert de référence pour la RMN 13 C (voir tableau 1 suivant). Les déplacements chimiques sont donnés en ppm. Les constantes de couplages sont exprimées en Hertz. Les spectres RMN sont traités à l'aide de TopSpin ou MestReNova.

13 C

CDCi, 7.26 77.16

D 2 0 4,73 49,50 (MeOH)

Pyndme- A22 / 7,53 / S., /4 _.3,87 / 135,91 / i5Q ( 35

Tableau 1 : déplacements chimiques de référence en ppm.

Numérotation générale des carbones :

1-2. Etapes préparatoires Composé 2 : 2,3 A6-tétra-0-acétyl-S-D-qlucopyranoside de proparqyle de formule:

Le 1 ,2,3,4,6-penta-0-acétyl-3-D-glucopyranose (25,62 mmol, 10,0 g) est dissous dans du dichlorométhane anhydre (3,12 mol, 200 mL). Le milieu réactionnel est ensuite mis sous atmosphère inerte. L'alcool propargylique (30,72 mmol, 1 ,82 mL) est ajouté ainsi que le BF3. Et2O (102,48 mmol, 12,64 mL). Le mélange est agité pendant 2 heures toujours sous atmosphère inerte et à température ambiante. On ajoute du carbonate de potassium (38,43 mmol, 5,31 g) et on laisse agiter pendant 30 minutes. Le milieu réactionnel est filtré sur verre fritté et le filtrat jaune récupéré est lavé avec deux fois 200 mL d'eau distillée. Les phases aqueuses sont rassemblées et extraites avec deux fois 100 mL de dichlorométhane. Les phases organiques sont réunies et séchées sur du MgSO4. Le solvant est évaporé sous pression réduite. Le solide obtenu est dissous dans du dichlorométhane, puis cristallisé par ajout de cyclohexane jusqu'à apparition d'un trouble. On laisse agiter 20 minutes puis on filtre sur verre fritté. La cristallisation est reproduite 2 fois. On obtient un solide blanc que l'on sèche une nuit au dessiccateur. Le composé 2 est ainsi obtenu avec un rendement de 84 % (8,3 g).

Aspect : solide blanc

M : 386,35 g. mol "1

Formule brute : C17H22O10

Rf : 0,32 (toluène / AcOEt : 75 / 25)

Pf : 1 14-1 15 °C

[a] D 20 : -43,2° (c=1 , CHCIs)

ESI-MS (M + Na + ) : 409

FT-IR (ATR en cm "1 ) : 3273 (UC≡H), 1753-1732 (uc=o), 1232-1207 (uc-o), 1037 (uc- o)

RMN 1 H (CDCI 3 , 300 MHz) δ 5.19 (t, 1 H, 3 J 3,2 = 3 J 3 ,4 = 9.6 Hz, H 3 ), 5.05 (t, 1 H, 3 J 4,3 =

3 J 4,5 = 9.6 Hz, H 4 ), 4.96 (dd, 1 H, 3 J 2,3 = 9.6 Hz, 3 J 2i1 = 7.8 Hz, H 2 ), 4.73 (d, 1 H, 3 J 1 i2 = 7.8 Hz, Hi), 4.32 (d, 2H, J r,r " = 2.4 Hz, H r ), 4.23 (dd, 1 H, "j^eb = 12.3 Hz, ¾ = 4.5 Hz, He a ), 4.09 (dd, 1 H, 2 ύ ¾63 = 12.3 Hz, 3 J 6b,5 = 2.4 Hz, H 6b ), 3.69 (ddd, 1 H, 3 J 5,4 = 9.6 Hz, 3 J 5,6a = 4.5 Hz, 3 J 5 , 6b = 2.4 Hz, H 5 ), 2.45 (t, 1 H, 4 Jrvr = 2.4 Hz, Η Γ ), 2.04-1.96 (4s, 12H,

RMN 13 C (CDCI3, 75 MHz) δ 170.64-169.42 (CH 3 Ç_O 2 ), 98.16 (Ci), 78.16 (C r ), 75.59 (Ci ), 72.78 (C 3 ), 71.94 (C 5 ), 70.98 (C 2 ), 68.33 (C 4 ), 61.79 (C 6 ), 55.96 (C r ),

Composé 3 : ff-D-qlucopyranoside de proparqyle de formule

Le composé 2 (23,0 mmol, 8,9 g) est dissous dans du méthanol (4,9 mol, 200 mL). Une solution de sodium (20,0 mmol, 465 mg) dans du méthanol (4,9 mol, 200 mL) est ensuite ajoutée au milieu réactionnel. Le mélange est agité pendant 15 h à température ambiante. On ajoute ensuite une résine échangeuse d'ion IR-120 [H+] jusqu'à pH =5-6. Le milieu réactionnel est filtré sur verre fritté et la résine est lavée au méthanol. Le solvant est évaporé sous pression réduite et le solide séché une nuit au dessiccateur. Le composé 3 est obtenu avec un rendement de 98 % (4,9 g).

Aspect : solide blanc

M : 218,20 g. mol "1

Formule brute : C9H14O6

Rf : 0,43 (CH2CI2 / MeOH : 80 / 20)

Pf : 54-55 °C

[a] D 20 : -53,9° (c=2, H2O)

ESI-MS (M + Na + ) : 241

FT-IR (ATR en cm "1 ) : 3289 (UO-H), 3236 (UC≡H), 2874 (UC-H), 1365 (uc-o), 1026 (uc- o)

RMN 1 H (D 2 0, 300 MHz) 5 4.61 (d, 1 H, 3 J 1 ;2 = 8.1 Hz, Η Ί ), 4.54 (dd, 1 H, 2 J ra ,r b = 15.9 Hz, J a ,i'" = 2.4 Hz, H ra ), 4.48 (dd, 1 H, 2 J rb ,r a = 15.9 Hz, J b ,r" = 2.4 Hz, H rb ), 3.95 (dd, 1 H, 2 J 6a , 6b = 12.3 Hz, 3 J 6a , 5 = 2.2 Hz, H 6a ), 3.76 (dd, 1 H, 2 J 6b , 6a = 12.3 Hz, 3 J 6b , 5 = 5.7 Hz, H 6b ), 3.50 (m, 3H, H 3 , H 4 et H 5 ), 3.33 (dd, 1 H, 3 J 2 ,i = 8.1 Hz, 3 J 2,3 = 9.0 Hz, H 2 ), 2.99 (t, 1 H, J r ., r = 2.4 Hz, H r »)

RMN 13 C (D 2 0, 75 MHz) δ 101.09 (Ci), 79.45 (C r ), 76.98 (d-), 76.51 (C 3 , C 4 ou C 5 ), 76.25 (C 3 , C 4 ou C 5 ), 73.42 (C 2 ), 70.10 (C 3 , C 4 ou C 5 ), 61.26 (C 6 ), 57.08 (C r ) Composé 5 : 2,3A6-tétra-0-acétyl-S-D-qalactopyranoside de proparqyle de formule :

Le 1 ,2,3,4, 6-penta-0-acétyl-3-D-galactopyranose (12,81 mmol, 5,0 g) et du trifluoroacétate d'argent (19,21 mmol, 4,28 g) sont placés sous atmosphère inerte. On ajoute du dichlorométhane anhydre (2, 34 mol, 150 mL), puis l'alcool propargylique (19,21 mmol, 1 ,13 mL) et le chlorure d'étain (38,43 mmol, 4,5 mL). La solution est agitée pendant 1 h 30 sous atmosphère inerte à température ambiante. Le milieu réactionnel est dilué par ajout de 400 mL de dichlorométhane puis lavé avec, successivement, 300 mL d'une solution saturée de NaHCO3, trois fois 300 mL d'eau distillée et enfin 300 mL d'une solution saturée de NaCI. La phase organique est séchée sur du MgSO4 et les solvants sont évaporés sous pression réduite. Le sirop jaune obtenu est purifié par chromatographie manuelle sur gel de silice avec un gradient d'éluant AcOEt / cyclohexane : 20 / 80 à 40 / 60. Le résidu est séché une nuit au dessiccateur. Le composé 5 est ainsi obtenu avec un rendement de 87 % (4,3 g).

Aspect : Solide blanc

M : 386,35 g. mol "1

Formule brute : C17H22O10

Rf : 0,47 (cyclohexane / AcOEt : 50 / 50)

Pf : 66-68 °C

[a] D 20 : -33,4° (c=1 , CHCIs)

ESI-MS (M + Na + ) : 409

FT-IR (ATR en cm "1 ) : 3276 (UC≡H), 1741 (uc=o), 1212-1044 (uc-o)

RMN 1 H (CDCI 3 , 300 MHz) δ 5.30 (dd, 1 H, 3 J 4,3 = 3,4 Hz, 3 J 4,5 = 1.0 Hz, H 4 ), 5.11 (dd,

I H, 3 J 2,3 = 10.5 Hz, 3 J 2i1 = 7.9 Hz, H 2 ), 4.96 (t, 1 H, 3 J 3,2 = 10.5 Hz, 3 J 3, = 3.4 Hz, H 3 ), 4.65 (d, 1 H, 3 Ji ,2 = 7.9 Hz, Η Ί ), 4.28 (d, 2H, J r,r " = 2.4 Hz, H r ), 4.09 (dd, 1 H, =

I I .2 Hz, 3 Jea, 5 = 6.6 Hz, H*), 4.04 (dd, 1 H, 2 J 6b,6a = 11.2 Hz, 3 J 6b,5 = 6.6 Hz, H 6b ), 3.87 (dt, 1 H, 3 J 5 , 4 = 1.0 Hz, 3 J 5 , 6 = 6.6 Hz, H 5 ), 2.43 (t, 1 H, J r ", r = 2.4 Hz, Hr » ), 2.06-1.89 (4s, 12H, CH 3 CO 2 ) RMN 13 C (CDC , 75 MHz) δ 1 70.1 3-1 69.29 (CH 3 Ç_0 2 ), 98.49 (Ci ), 78.1 5 (C r ), 75.40 {C r ), 70.68 (C 3 ou C 5 ), 70.64 (C 3 ou C 5 ), 68.36 (C 2 ), 66.88 (C 4 ), 61 .07 (C 6 ), 55.72 (Cr), 20.58-20.37 (Ç_H 3 C0 2 ) Composé 6 : β-D-qalactopyranoside de proparqyle de formule

Le composé 5 (1 1 ,13 mmol, 4,3 g) est dissous dans du méthanol (2,47 mol, 100 mL). Une solution de sodium (10,0 mmol, 230 mg) dans du méthanol (2,47 mol, 100 mL) est ensuite ajoutée au milieu réactionnel. Le mélange est agité pendant 15 h à température ambiante. Une résine échangeuse d'ions I R-120 [H+] est ajoutée jusqu'à pH = 5-6. Le milieu réactionnel est filtré sur verre fritté et la résine est lavée avec du méthanol. Les solvants sont évaporés sous pression réduite et le résidu obtenu est séché une nuit au dessiccateur. Le composé 6 est obtenu avec un rendement de 91 % (2,2 g).

Aspect : solide blanc

M : 218,20 g. mol "1

Formule brute : C9H14O6

Rf : 0,28 (CH2CI2 / MeOH : 80 / 20)

Pf : 94-96 °C

[a] D 20 : -8,6° (c = 0,25, H2O)

ESI-MS (M + Na + ) : 241

FT-IR (ATR en cm "1 ) : 3257 (UO-H), 3234 (UC≡H), 2938-2874 (UC-H), 1365-1294 (uo- H), 1044- 1026 (uc-o)

RMN 1 H (D 2 0, 300MHz) δ 4.59 (d, 1 H, ¾ = 7.8 Hz, H1 ), 4.53 (dd, 1 H, 2 J ra ,rb = 15.9 Hz, Jra,r" = 2.5 Hz, H ra ), 4.46 (dd, 1 H, 2 J rb , Va = 15.9 Hz, J rb ,r" = 2.5 Hz, H rb ), 3.95 (dd, 1 H, 3 J 5,4 = 0.3 Hz, 3 J 5,6 = 3.5 Hz, H 5 ), 3.78 (m, 3H, H 6a , H 6b , H 4 ), 3.68 (dd, 1 H, 3 J 3,2 = 9.9 Hz, 3 J 3,4 = 3.5 Hz, H 3 ), 3.55 (dd, 1 H, 3 J 2 ,i = 7.8 Hz, 3 J 2,3 = 9.9 Hz, H 2 ), 2.93 (t, 1 H, 4 J . r = 2.5 Hz, H -)

RMN 13 C (D 2 0, 75MHz) δ 101 .13 (Ci), 78.99 (C r ), 76.30 (d-), 75.26 (C 4 ), 72.75 (C 3 ), 70.55 (C 2 ), 68.60 (C 5 ), 60.95 (C 6 ), 56.51 (C r ) Composé 8 : 1 ,2 ,3,4-tétra-O-acétyl-L-rhamnopyranose de formule :

Le L-rhamnose (109,0 mmol, 20,0 g) et l'anhydride acétique (0,85 mol, 80 mL) sont mis en solution dans de la pyridine (0,99 mol, 80 mL). Le milieu réactionnel est agité pendant 15 h à température ambiante. Le solvant est évaporé sous pression réduite. Le résidu obtenu est dissous dans 250 mL d'acétate d'éthyle et lavé avec 2 fois 100 mL d'eau distillée, 2 fois 100 mL d'une solution saturée de NaHCOs et 1 fois 100 mL d'une solution saturée de NaCI. La phase organique est séchée sur du MgS04 puis filtrée sur verre fritté. Les solvants sont évaporés sous pression réduite puis co-évaporés avec 5 fois 100 mL de toluène. Le sirop obtenu est séché une nuit au dessiccateur. Le composé 8 est ainsi obtenu dans un mélange α / β : 86 / 14 et avec un rendement de 98 % (35,1 g).

Aspect : sirop incolore

M : 328,31 g. mol "1

Formule brute : C15H20O8

Rf : 0,58 (cyclohexane / AcOEt : 50 / 50)

ESI-MS (M + Na + ) : 355

FT-IR (ATR en cm "1 ) 2956 (UC-H), 1744 (uc=o), 1368 (uc-o), 1209 (uc-o)

RMN 1 H (CDCI 3 , 300MHz) diastéréoisomère α : δ 5.96 (d, 1 H, 3 Ji 2 = 1 9 Hz, Η Ί ), 5.27 (dd, 1 H, 3 J 3 , 2 = 3.5 Hz, 3 J 3 , 4 = 10.0 Hz, H 3 ), 5.20 (dd, 1 H, 3 J 2 , 3 = 3.5 Hz, 3 J 2 ,i = 1.9 Hz, H 2 ), 5.06 (dd, 1 H, 3 J 4,3 = 10.0 Hz, 3 J 4,5 = 10.0 Hz, H 4 ), 3.89 (dd, 1 H, 3 J 5, = 10.0 Hz, 3 J 5,6 = 6.3 Hz, H 5 ), 2.11-1.94 (4s, 12H, CH 3 C0 2 ), 1.18 (d, 3H, 3 J 6 , 5 = 6.3 Hz, H 6 )

RMN 13 C (CDCI3, 75MHz) diastéréoisomère α : δ 170.00-168.30 (CH^O^, 90.63 (Ci), 70.46 (C 4 ), 68.78 (C 2 , C 3 ou C 5 ), 68.70 (C 2 , C 3 ou C 5 ), 68.64 (C 2 , C 3 ou C 5 ), 20.85-20.62 (ÇH 3 C0 2 ), 17,42 (Ce)

Le composé 8 (1 1 ,14 mmol, 3,8 g) est placé sous atmosphère inerte et dissous dans du dichlorométhane anhydre (0,78 mol, 50 mL). L'alcool propargylique (13,72 mmol, 0,81 mL) est additionné au milieu réactionnel ainsi que le diéthyle étherate de trifluorure de bore à 0 °C (45,74 mmol, 5,65 mL). Le mélange est agité pendant 15 h à température ambiante. Du carbonate de potassium (17,15 mmol, 2,37 g) est ajouté et on laisse agiter 30 minutes. Le milieu réactionnel est filtré sur verre fritté. Le filtrat jaune récupéré est concentré sous pression réduite, dilué avec 100 mL de dichlorométhane et lavé avec deux fois 100 mL d'eau distillée. Les phases aqueuses sont rassemblées et extraites avec deux fois 50 mL de dichlorométhane. Les phases organiques sont réunies et séchées sur du MgSO4. Les solvants sont évaporés sous pression réduite. On récupère une huile brune qui est purifiée par chromatoflash automatisé (cyclohexane / AcOEt : 100 / 0 à 60 / 40 en 20 minutes). Le solide est séché une nuit au dessiccateur. Le composé 9 est ainsi obtenu avec un rendement de 79 % (2,88 g).

Aspect : solide blanc

M : 328,31 g. mol "1

Formule brute : C15H20O8

Rf : 0,65 (cyclohexane / AcOEt : 50 / 50)

Pf : 69-70 °C

[a] D 20 : -84,6° (c=1 , CHCIs)

ESI-MS (M + Na + ) : 351

FT-IR (ATR en cm "1 ) : 3293 (UC≡H), 2988-2941 (UC-H), 1742 (uc=o), 1220-1212 (uc- o), 1054 (uc-o)

RMN 1 H (CDCI3, 300MHz) δ 5.33 (dd, 1 H, 3 J 3,2 = 3.9 Hz, 3 J 3,4 = 9.7 Hz, H 3 ), 5.18 (dd, 1 H, 3 J 2,3 = 3.9 Hz, 3 J 2i1 = 1.0 Hz, H 2 ), 4.99 (t, 1 H, 3 J 4,3 = 9.7 Hz, H 4 ), 4.86 (dd, 1 H, 3 J 1 i2 = 1 .0 Hz, Hi), 4.18 (d, 2H, J , = 2.4 Hz, H ), 3.82 (dq, 1 H, 3 J 5,4 = 9.7 Hz, 3 J 5,6 = 6.3 Hz, H 5 ), 2.43 (t, 1 H, J , = 2.4 Hz, H ), 2.07-1.90 (3s, 9H, CH 3 CO 2 ), 1.15 (d, 3H, 3 J 6,5 = 6.3 Hz, H 6 ) RMN 13 C (CDCI 3 , 75MHz) δ 170.02-169.97 (CH 3 Ç_0 2 ), 96.1 1 (Ci), 78.27 (d-) > 75.35 (C1 ), 70.95 (C 4 ), 69.66 (C 2 ), 69.01 (C 3 ), 66.92 (C 5 ), 20.92-20.73 (C_H 3 C0 2 ), 17.32 (C 6 ) Composé 10 : α-L-rhamnopyranoside de proparqyle de formule

Le composé 9 (16,5 mmol, 5,41 g) est dissous dans du méthanol (2,47 mol, 100 mL). Une solution de sodium (10,0 mmol, 230 mg) dans du méthanol (2,47 mol, 100 mL) est ensuite ajoutée au milieu réactionnel. La solution est agitée pendant 15 h à température ambiante. Une résine échangeuse d'ions IR-120 [H + ] est ajoutée jusqu'à pH = 5-6. Le mélange est filtré sur verre fritté et la résine est lavée avec du méthanol. Les solvants sont évaporés sous pression réduite et le résidu obtenu est séché une nuit au dessiccateur. Le composé 10 est obtenu avec un rendement de 90 % (3,0 g).

Aspect : solide blanc

M : 202,20 g. mol "1

Formule brute : C9H14O5

Rf : 0,77 (CH2CI2 / MeOH : 80 / 20)

Pf : 105-107 °C

[a] D 20 : -23,1 ° (c = 0,25, H2O)

ESI-MS (M + Na + ) : 225

FT-IR (ATR en cm "1 ) : 3543-3336 (UO-H), 3283 (UC≡H), 2946-2909 (UC-H), 21 19 (uc≡c), 1446- 1228 (UO-H), 1 129-1048 (uc-o)

RMN 1 H (D 2 0, 300MHz) δ 4.98 (d, 1 H, ¾ = 1 .5 Hz, H 1 ), 4.37 (dd, 1 H, 2 J ra, r b = 16.1 Hz, Jra , r" = 2.4 Hz, H ra ), 4.31 (dd, 1 H, 2 J rb , Va = 16.1 Hz, J rb, r" = 2.4 Hz, H rb ), 3.96 (dd, 1 H, 3 J 2i1 = 1.5 Hz, 3 J 2,3 = 3.4 Hz, H 2 ), 3.77 (dd, 1 H, 3 J 3,2 = 3.4 Hz, 3 J 3 , 4 = 9.6 Hz, H 3 ), 3.74 (dd, 1 H, 3 J 5 , 4 = 9.6 Hz, 3 J 5 , 6 = 6.3 Hz, H 5 ), 3.47 (dd, 1 H, 3 J 4 , 3 = 9.6 Hz, 3 J 4,5 = 9.6 Hz, H 4 ), 2.94 (t, 1 H, 4 J . r = 2.4 Hz, H r -), 1.31 (d, 3H, 3 J 6,5 = 6.3 Hz, H 6 )

RMN 13 C (D 2 0, 75MHz) δ 99.82 (Ci), 79.79 (C r ), 77.09 (d-), 72.85 (C 4 ), 71.10 (C 2 ), 70.94 (C 3 ), 70.02 (C 5 ), 55.64 (C r ), 17.47 (C 6 ) Composé 17: S-(2,3,4-tri-0-acétyl-a-L-rhamno yranosyl)thiouronium de formule:

Le composé 8 (5,12 mmol, 1 ,68 g) et la thiourée (5,64 mmol, 0,43 g) sont placés sous atmosphère inerte et dissous dans de l'acétonitrile anhydre (0,19 mol, 10 mL). Le BF3.Et20 (10,76 mmol, 1 ,33 mL) est ajouté au milieu réactionnel. La solution est placée à reflux pendant 30 minutes. Le milieu réactionnel est refroidi à température ambiante et de la pyridine est ajoutée (10,76 mmol, 0,90 mL). Les solvants sont évaporés sous vide. Le sirop obtenu est dilué dans 15 mL d'isopropanol et le mélange est agité fortement à température ambiante pour cristalliser le complexe de pyridinium-bore. Le solide est filtré sur verre fritté et le filtrat concentré sous pression réduite. Le résidu obtenu est dissous dans 15 mL d'éthanol et le mélange est agité fortement à température ambiante. Le solide obtenu est filtré sur verre fritté, lavé avec de l'éthanol et séché une nuit au dessiccateur. Il est composé de 80 % en masse du composé 17 et de 20 % en masse du sel de pyridinium- trifluorure de bore. Le rendement est de 85 % (1 ,52 g).

Aspect : solide blanc

Formule brute : C13H21 N2O7S

ESI-MS (M + Na + ) : 371

FT-IR (ATR en cm-1) 3389-3235 (UN-H), 1734 (uc=o), 1659 (UN-H), 1242-1066 (uc-o) RMN 1 H (C 2 D 6 SO, 300MHz) δ 9.31 (s, 2H, NH 2 ), 9.25 (s, 2H, NH 2 ), 6,21 (d, 1 H, 3 J 1 i2 = 1 ,2 Hz, H , 5.37 (dd, 1 H, 3 J 2i1 = 1.6 Hz, 3 J 2,3 = 2.9 Hz, H 2 ), 4.99 (m, 2H, H 3 et H 4 ), 4.51 (m, 1 H, H 5 ), 2.14-1 .96 (3s, 9H, CH 3 C0 2 ), 1 , 19 (d, 3H, 3 J 6,5 = 6.2 Hz, H 6b )

RMN 13 C (C 2 D 6 SO, 75MHz) δ 169.72-169.36 (CH 3 Ç_0 2 ), 165.15 (SÇ_(NH 2 ) 2 ), 81 .67 (Ci), 69.59 (C 3 ou C 4 ), 69.12 (C 2 et C 5 ), 68.43 (C 3 ou C 4 ), 20.47-20.37 (Ç_H 3 C0 2 ), 17.1 1 (C 6 ) Composé 18 : 2,3,4-tri-0-acétyl-1 -thio-a-L-rhamnopyranoside de proparqyle de formule :

Le composé 17 (3,22 mmol, 1 ,12 g) est placé sous atmosphère inerte et dissous dans de l'acétonitrile anhydre (38,30 mmol, 20 mL). De la triéthylamine (9,97 mmol, 1 ,39 mL) est ajoutée suivie par du bromure de propargyle à 80 % dans le toluène (3,54 mmol, 0,39 mL). Le milieu réactionnel est agité pendant 1 h à température ambiante. Le solvant est évaporé sous vide et le sirop obtenu est dilué dans 30 mL de toluène. La phase organique est lavée avec 3 fois 30 mL d'eau distillée. Les phases aqueuses sont rassemblées et extraites avec 50 mL de toluène. Les phases organiques sont réunies et séchées sur du MgS04. Le solvant est évaporé sous pression réduite. Le sirop jaunâtre obtenu est purifié par chromatographie manuelle sur gel de silice avec un gradient d'éluant AcOEt / cyclohexane : 20 / 80 à 40 / 60. Le solide est séché une nuit au dessiccateur. Le composé 18 est obtenu avec un rendement de 73 % (0,81 g).

Aspect : sirop incolore

Formule brute : C15H20O7S

Rf : 0,28 (cyclohexane / AcOEt : 75 / 25)

[a] D 20 : -161 ,8 ° (c=1 , CHCIs)

ESI-MS (M + Na + ) : 367

FT-IR (ATR en cm-1) : 3293 (UC≡H), 2985 (UC-H), 1742-1939 (uc=o), 1213-1039 (uc- o)

RMN 1 H (CDCI3, 300MHz) δ 5.39 (d, 1 H, 3 J 1 i2 = 1.3 Hz, Hi), 5.37 (dd, 1 H, 3 J 2,3 = 3.2 Hz, 3 J 2, i = 1 .3 Hz, H 2 ), 5.18 (dd, 1 H, 3 J 3,2 = 3.2 Hz, 3 J 3,4 = 10.0 Hz, H 3 ), 5.10 (dd, 1 H, 3 J 4,3 = 10.0 Hz, 3 J 4,5 = 9.2 Hz, H 4 ), 4.18 (dq, 1 H, 3 J 5, = 9.2 Hz, 3 J 5,6 = 6.2 Hz, H 5 ), 3.39 (dd, 1 H, 2 J ra ,rb = 16.8 Hz, J a ,r" = 2.6 Hz, H a ), 3.22 (dd, 1 H, 2 J b ,r a = 16.8 Hz, J b , r " = 2.6 Hz, H rb ), 2.25 (t, 1 H, J , = 2.6 Hz, H ), 2.15-1.96 (3s, 9H, CH 3 CO 2 ), 1 .23 (d, 3H, 3 J 6,5 = 6.2 Hz, H 6 )

RMN 13 C (CDCI3, 75MHz) δ 169.86-169.79 (CH 3 ÇO 2 ), 81 .35 (Ci), 78.80 (d-), 71 .92 (Ci ), 71 .06 (C 4 ), 70.79 (C 2 ), 69.54 (C 3 ), 67.45 (C 5 ), 20.87-20.61 (Ç_H 3 CO 2 ), 18.24 (C r ), 17.31 (C 6 ) Composé 19 : 1 -thio-a-L-rhamnopyranoside de proparqyle de formule :

Le composé 18 (3,48 mmol, 1 ,20 g) est dissous dans du méthanol (1 ,23 mol, 50 mL). Une solution de sodium (5,0 mmol, 1 15 mg) dans du méthanol (1 ,23 mol, 50 mL) est ajoutée au milieu réactionnel. Le mélange est agité pendant 15 h à température ambiante. De la résine échangeuse d'ions IR-120 [H + ] est ajouté jusqu'à pH =5-6. Le milieu réactionnel est filtré sur verre fritté et la résine est lavée au méthanol. Le solvant est évaporé sous pression réduite. Le sirop obtenu est séché une nuit au dessiccateur. Le composé 19 est ainsi obtenu avec un rendement de 88 % (0,67 g).

Aspect : sirop jaunâtre

Formule brute : C9H14O4S

Rf : 0,70 (CH2CI2 / MeOH : 75 / 25)

[a] D 20 : -298,4° (c=1 , MeOH)

ESI-MS (M + Na + ) : 241

FT-IR (ATR en cm-1) : 3385 (UO-H), 3288 (UC≡H), 2976-2933 (UC-H), 1058 (uc-o)

RMN 1 H (D 2 0, 300MHz) δ 5.42 (s, 1 H, H^, 4.05 (dd, 1 H, 3 J 2,3 = 3.5 Hz, 3 J 2i1 = 1.5 Hz, H 2 ), 4.00 (dq, 1 H, 3 J 5 , = 3.4 Hz, 3 J 5 , 6 = 6.3 Hz, H 5 ), 3.71 (dd, 1 H, 3 J 3 , 2 = 3.5 Hz, 3 J 3 , = 9.7 Hz, H 3 ), 3.47 (dd, 1 H, 3 J 4 , 3 = 9.7 Hz, 3 J 4 , 5 = 3.4 Hz, H 4 ), 3.45 (dd, 1 H, 2 J Va ,rb = 17.1 Hz, J a,r" = 2.6 Hz, H a ), 3.34 (dd, 1 H, 2 J b ,ra = 17.1 Hz, J b ,r" = 2.6 Hz, H b ), 2.67 (t, 1 H, J ,r = 2.6 Hz, H ), 1.29 (d, 3H, 3 J 6 , 5 = 6.3 Hz, H 6 )

RMN 13 C (D 2 0, 75MHz) δ 84.65 (Ci), 80.83 (d-), 73.06 (d-), 72.95 (C 4 ), 72.13 (C 2 ), 71.62 (C 3 ), 70.13 (C 5 ), 18.51 (d ), 17.33 (C 6 )

Composé 25 : 2,3,6-tri-0-benzoyl-S-D-qalactopyranoside de proparqyle de formule :

Le composé 6 (0,92 mmol, 200 mg) est dissous dans de la pyridine (30,9 mmol, 2,5 mL) et est refroidi à 0 °C. Du chlorure de benzoyie (3,30 mmol, 0,38 mL) est ensuite ajouté et la solution est agitée 15 h à température ambiante. La réaction est stoppée par ajout de 4 mL d'eau distillée. Le milieu réactionnel est dilué par 20 mL de toluène puis lavé avec successivement 20 mL d'une solution saturée de NaHC03, 20 mL d'une solution de HCI à 1 M et enfin 20 mL d'eau distillée. La phase organique est séchée sur du MgS04 et les solvants sont évaporés sous pression réduite. Le résidu est purifié sur chromatoflash automatisé (cyclohexane / AcOEt : 100 / 0 à 80 / 20 en 30 minutes). Le solide est séché pendant une nuit au dessiccateur. Le composé 25 est obtenu avec un rendement de 70 % (342 mg). Aspect : solide blanc

M : 530,52 g. mol "1

Formule brute : C30H26O9

Rf : 0,71 (cyclohexane / AcOEt : 50 / 50)

Pf : 78-79 °C

[a] D 20 : 25,0° (c = 1 , CHCIs)

ESI-MS (M+Na+) : 553

FT-IR (ATR en cm "1 ) : 3458 (UO-H), 2971 -2927 (UC-H), 1722-1704 (uc=o), 1318-1261 (uc-o), 1 1 1 1 -1072 (uc-o)

RMN 1 H (CDCI 3 , 300 MHz) δ 8.05-7.96 (m, 6H, CH=CH), 7.60-7.30 (m, 9H, CH=CH), 5.82 (dd, 1 H, 3 J 2i1 = 8.0 Hz, 3 J 2,3 = 10.3 Hz, H 2 ), 5.40 (dd, 1 H, 3 J 3,2 = 10.3 Hz, 3 J 3, = 3.2 Hz, H 3 ), 5.04 (d, 1 H, 3 J 1 ;2 = 8.0 Hz, Hi), 4.70 (dd, 1 H, 2 J 6a , 6 b = 1 1.4 Hz, 3 J 6a , 5 = 6.4 Hz, H 6a ), 4.70 (dd, 1 H, 2 J 6b , 6a = 11.4 Hz, 3 J 6b , 5 = 6.4 Hz, H 6b ), 4.47 (dd, 1 H, 2 J ra , rb = 16.0 Hz, J a , = 2.3 Hz, H a ), 4.41 (d, 1 H, 3 J 4 , 3 = 3.2 Hz, H 4 ), 4.37 (dd, 1 H, 2 J b ,ra = 16.0 Hz, J rb , = 2.3 Hz, H rb ), 4.13 (t, 1 H, 3 J 5 , 6 = 6.4 Hz, H 5 ), 2.95 (s, 1 H, OH), 2.38 (t, 1 H, Jr,r = 2.3 Hz, H ) RMN 13 C (CDC , 75 MHz) δ 166.57-165.59 (PhC0 2 ), 133.56-133.21 (CH=CH), 129.98-128.36 (CH=CH), 98.83 (Ci), 78.44 (C r ), 75.44 (C r ), 74.32 (C 3 ), 72.70 (C 5 ), 69.40 (C 2 ), 67.35 (C 4 ), 62.96 (C 6 ), 55.87 (C r ) Composé 27 : 4-S-(2.3,4-tri-0-acétyl-a-L-rhamnopyranosyl)-2.3,6-tri-0-be nzoyl-4- thio-3-D-qlucopyranoside de proparqyle de formule :

Le composé 25 (1 ,22 mmol, 650 mg) est placé sous atmosphère inerte et dissous dans du dichlorométhane anhydre (0,14 mol, 9 mL). Le milieu réactionnel est placé à -20 °C et de la pyridine (9,8 mmol, 0,80 mL) est ajoutée suivie par l'ajout de Tf20 (2,5 mmol, 0,42 mL). Le mélange est mis sous agitation pendant 2 h en passant de -20 °C à 10 °C. La solution est diluée avec 20 mL de dichlorométhane et lavée avec successivement 30 mL d'une solution d'HCI à 1 M, 30 mL d'une solution saturée de NaHCOs et 30 mL d'une solution saturée de NaCI. La phase organique est séchée sur du MgSO4. On obtient un sirop jaune directement placé sous atmosphère inerte. De l'acétonitrile anhydre (0,19 mol, 10 mL), de la triéthylamine (4,4 mmol, 0,60 mL) et enfin le composé 17 (1 ,47 mmol, 647 mg) sont ajoutés. Le milieu réactionnel est agité pendant 2 h à température ambiante. Le solvant est évaporé sous pression réduite et le résidu obtenu est dilué par 30 mL de toluène. La phase organique est lavée avec 2 fois 30 mL d'eau distillée. Les phases aqueuses sont rassemblées et extraites avec 2 fois 30 mL de toluène. Les phases organiques sont réunies et séchées sur du MgSO4. Le solvant est évaporé sous pression réduite. Le sirop est purifié sur chromatoflash automatisé (cyclohexane / AcOEt : 100 / 0 à 75 / 25 en 20 minutes). Le résidu est séché pendant une nuit au dessiccateur. Le composé 27 est obtenu avec un rendement de 60 % (599 mg). Aspect : solide blanc

M : 818,84 g. mol "1

Formule brute : C42H42O15S

Rf : 0,61 (cyclohexane / AcOEt : 50 / 50)

Pf : 84-96 °C

[a] D 20 : -22,8° (c = 1 , CHCIs)

HRMS : 841 ,2150 (841 ,2142 calculé pour C4 2 H4 2 Oi5SNa) FT-IR (ATR en cm "1 ) : 3286 (UC≡H), 2972-2927 (UC-H), 1722-1704 (uc=o), 1318-1261 (uc-o), 1139-1028 (uc-o), 718 (uc-o)

RMN 1 H (CDCI 3 , 600 MHz) : 8.08 (m, 2H, CH=CH), 7.95 (m, 4H, CH=CH), 7.60 (m, 1 H, CH=CH), 7.49 (m, 4H, CH=CH), 7.36 (m, 4H, CH=CH), 5.66 (dd, 1 H, 3 J 3,2 = 9.5 Hz, 3 J 3 , 4 = 11-1 Hz,H G | c3 ), 5.46 (dd, 1H, 3 J 2 , 1 = 8.0 Hz, 3 J 2 , 3 = 9.5 Hz, H G , c2 ), 5.45 (d, 1H, 3 J 1!2 = 1.3 Hz, H Rha1 ), 5.24 (dd, 1H, 3 J 2i1 = 1.3 Hz, 3 J 2,3 = 2.9 Hz, H Rha2 ), 5.03 (d, 1H, 3 J 1!2 = 8.0 Hz, H G | C1 ), 4.96 (dd, 1H, 3 J 3 , 4 = 10.0 Hz, 3 J 3 , 2 = 2.9 Hz, H Rha3 ), 4.95 (d, 1H, J= 7.9 Hz, H Rha4 ), 4.92 (dd, 1H, 2 J 6a,6b = 12.1 Hz, 3 J 6a,5 = 2.3 Hz, H G , c6a ), 4.65 (dd, 1H, 2 J 6b , 6a = 12.1 Hz, 3 J 6b , 5 = 4.4 Hz, H G , c6b ), 4.40 (dd, 1H, 2 J ra , rb = 16.0 Hz, Jr a, r-= 2.4 Hz, H G | C ' a ), 4.33 (dd, 1H, 2 J rb,Va = 16.0 Hz, Jr b, r-= 2.4 Hz, H G , crb ), 4.07 (ddd, 1H, 3 J 5 , 4 = 11.1 Hz, 3 J 5 , 6a = 2.3 Hz, 3 J 5 , 6b = 4.4 Hz, H G , c5 ), 3.92 (dq, 1H, 3 J 5 , 4 = 2.0 Hz, 3 J 5 ,6 = 6.2 Hz, H Rha5 ), 3.36 (t, 1H, 3 J 4 , 3 = 11.1 Hz, 3 J 4 , 5 = 11.1 Hz,

Jr", r = 2.4 Hz, H G ici-) » 1-99-1.89 (3s, 9H, CH 3 C0 2 ), 0.96 (d, 3H,

RMN 13 C (CDCI 3 , 150 MHz) : 169.66-169.49 (CH 3 Ç_0 2 ), 165.76-165.23 (PhC0 2 ), 133.22-133.16 (CH=CH), 129.84-128.23 (CH=CH), 98.04 (C G ici), 81-12 (C Rha i), 78.09 (C G ici"), 75.66 (C G ici") > 74.64 (C G | C5 ), 72.49 (C G , c2 ), 71.18 (C G , c3 ), 70.84 (C Rha2 ), 70.53 (C Rha3 ou C Rha4 ), 69.01 (C Rha3 ou C Rha4 ), 67.77 (C Rha5 ), 63.51 (C G | C6 ), 55.72 (C G ,cr), 46.06 (C G , c4 ), 20.55-20.49 (C_H 3 C0 2 ), 17.02 (C Rha6 )

Composé 28 :[1-thio-a-L-rhamnopyranosyl-(1→4)1-3-D-qlucopyranoside de proparqyle de formule :

Le composé 27 (0,60 mmol, 484 mg) est dissous dans du méthanol (0,37 mol, 15 mL). Une solution de sodium (1,25 mmol, 29 mg) dans du méthanol (0,25 mol, 10 mL) est ajoutée au milieu réactionnel. La solution est agitée pendant 15 h à température ambiante. De la résine acide IR-120 [H+] est additionnée jusqu'à pH = 5-6. Le mélange est filtré sur verre fritté et la résine est lavée au méthanol. Le solvant est évaporé sous vide et le résidu purifié sur chromatoflash automatisé (CH2CI2/ MeOH : 100 / 0 à 75 / 25 en 30 minutes). Le solide obtenu est séché une nuit au dessiccateur. On obtient le composé 28 avec un rendement de 88 % (197 mg).

Aspect : solide blanc

M : 380,41 g. mol "1

Formule brute : C15H24O9S

Rf : 0,48 (CH2CI2/ MeOH : 75 / 25)

Pf : 47-69 °C

[a] D 20 : -166,6° (c = 1, MeOH)

HRMS : 403,1031 (403,1039 calculé pour CisH24O9SNa)

FT-IR (ATR en cm "1 ) : 3398 (UO-H), 2972-2900 (UC-H), 1056 (uc-o)

RMN 1 H (CDCI 3 , 600 MHz) : 5.31 (d, 1H, 3 J 1i2 = 1.2 Hz, H Rha1 ), 4.63 (d, 1H, 3 J 1i2 = 8.1 Hz, H G , c1 ), 4.50 (dd, 1H, 2 J ra,rb = 15.9 Hz, J ra, r" = 2.3 Hz, H G , cra ), 4.46 (dd, 1H, 2 J rb,1 a = 15.9 Hz, Jr b, r"= 2.3 Hz, H G , crb ), 4.13 (dq, 1H, 3 J 5,4 = 9.6 Hz, 3 J 5,6 = 6.3 Hz, H Rha5 ), 4.11 (dd, 1 H, 3 J 2i1 = 1.7 Hz, 3 J 2,3 = 3.3 Hz, H Rha2 ), 4.08 (dd, 1 H, 2 J 6a,6b = 12.2 Hz, 3 J 6a,5 = 2.0 Hz, H G , c6a ), 3.90 (dd, 1H, 2 J 6b,6a = 12.2 Hz, 3 J 6b,5 = 5.2 Hz, H G | C 6b), 3.72 (dd, 1H, 3 J 3,4 = 9.6 Hz, 3 J 3,2 = 3.3 Hz, H Rha3 ), 3.69 (ddd, 1H, 3 J 5,4 = 10.9 Hz, 3 J 5 , 6a = 2.0 Hz, 3 J 5 , 6b = 5.2 Hz, H G , c5 ), 3.61 (dd, 1 H, 3 J 3 , 2 = 9.1 Hz, 3 J 3 , 4 = 10.9 Hz, H G | C3 ), 3.49 (t, 1H, 3 J 4,3 = 9.6 Hz, 3 J 4,5 = 9.6 Hz, H Rha4 ), 3.34 (t, 1H, 3 J 2,3 = 8.5 Hz, 3 ^ = 8.5 Hz, H G , c2 ), 2.93 (t, 1H,V,r = 2.3 Hz, H G , c1 ), 2.78 (t, 1H, 3 J 4 , 3 = 10.9 Hz, 3 J 4 , 5 = 10.9 Hz, H G , c4 ), 1.30 (d, 3H, 3 J 6,5 = 6.3 Hz H Rha6 )

RMN 13 C (CDCI3, 150 MHz) : 100.38 (C G ici), 83.66 (C Rha i), 78.93 (C G ici-)» 7 6- 9 (C G , C1 ), 76.43 (CQI C S), 74.16 (C G , C2 ), 72.52 (C G , C3 , C Rha2 ou C RHA4 ), 72.28 (C G , C3 , C RHA2 ou C RHA4 ), 72.12 (C G | C3 , C Rha2 ou C RHA4 ), 70.82 (C RHA3 ), 69.68 (C RHA5 ), 61.46 (C G | C6 ), 56.54 (C G i c r), 48.02 (C G , C4 ), 16.60 (C RHA6 )

Composé 54 :3,6-di-0-pivaloyl- -D-qlucopyranoside de proparqyle de formule :

Une solution du composé 3 (4,58 mmol, 1 g) dans de la pyridine (98,9 mmol, 8 mL) et placé à 0 °C. Du chlorure de pivaloyle (11,45 mmol, 1,41 mL) est ensuite ajouté goutte à goutte. Le milieu réactionnel est agité durant 2 h 30 à 0 °C. Le solvant est évaporé sous pression réduite et le résidu obtenu est dissous dans 100 mL d'acétate d'éthyle. La phase organique est lavée avec successivement 100 mL d'une solution d'HCI diluée, 100 ml_ d'une solution saturée de NaHC03 et enfin 100 ml_ d'une solution saturée de NaCI. La phase organique est séchée sur du MgS04 et le solvant est évaporé sous vide. Le résidu est purifié par chromatographie manuelle sur gel de silice avec un gradient d'éluant : AcOEt / cyclohexane : 10 / 90 à 40 / 60. Le solide obtenu est séché une nuit au dessiccateur. On obtient le composé 54 avec un rendement de 53 % (0,94 g).

Aspect : Solide jaunâtre

M : 386,44 g. mol "1

Formule brute : C19H30O8

Rf : 0,61 (cyclohexane / AcOEt : 50 / 50)

Pf : 65-66 °C

[a] D 20 : -17,3° (c = 0,5, CHCIs)

ESI-MS (M + Na+) : 409

FT-IR (ATR en cm "1 ) : 3475 (UO-H), 3280 (UC≡H), 2972-2874 (UC-H), 1716 (uc=o), 1283- 1036 (uc-o)

RMN 1 H (CDCI3, 300MHz) δ 4.93 (t, 1 H, 3 J 3 , 2 = 9.2 Hz, 3 J 3 , 4 = 9.2 Hz, H 3 ), 4.58 (d, 1 H, 3 Ji, 2 = 7.8 Hz, Hi), 4.42 (dd, 1 H, 2 J 6a , 6 b = 12.0 Hz, 3 J 6a , 5 = 2.4 Hz, H 6a ), 4.40 (dd, 1 H, 2 J a ,r b = 15.8 Hz, Jr a, r" = 2.4 Hz, H Va ), 4.34 (dd, 1 H, 2 J rb,Va = 15.8 Hz, J 1 ¾r - = 2,4 Hz, H rb ), 4,27 (dd, 1 H, 2 J 6t 6a = 12,0 Hz, 3 J 6b _ 5 = 6,1 Hz, H 6b ), 3,60 (ddd, 1 H, 3 J^ 6a = 2,4 Hz, 3 J 5 ^ b = 6,1 Hz, 3 J 5 - 4 = 9.8 Hz, H 5 ), 3.50 (dd, 1 H, 3 J 2i1 = 7.8 Hz, 3 J 2,3 = 9.2 Hz, H 2 ), 3.47 (dd, 1 H, 3 J 4 , 3 = 9.2 Hz, 3 J 4 , 5 = 9.8 Hz, H 4 ), 2.48 (t, 1 H, J r ", r = 2.4 Hz, Hr » ), 1 .23-1 .20 (2s, 18H, (CH 3 ) 3 CCO 2 )

RMN 13 C (CDCI 3 , 75MHz) δ 180.25-178.90 ((CH 3 ) 3 CÇ_O 2 ), 100.31 (Ci), 78.46 (C r ), 77.72 (C 3 ), 75.71 (C r ), 74.57 (C 5 ), 72.04 (C 2 ), 69.82 (C 4 ), 63.38 (C 6 ), 55.98 (Cr), 39.15-39.00 ((CH 3 ) 3 ÇCO 2 ), 27.26-27.18 ((Ç_H 3 ) 3 CCO 2 )

Composé 55 : [(2,3,4-tri-O-acétyl-a-L-rhamnopyranosyl)-(1→4)1-[(2,3,4- tri-O-acétyl- a-L-rhamnopyranosyl)-(1→2)T i -3,6-di-O-pivaloyl-3-D-qlucopyranoside de proparqyle de formule :

À du tamis moléculaire 4 Â activé placé sous atmosphère, on ajoute le composé 54 (1 ,56 mmol, 600 mg) préalablement dissous dans 5 mL de dichlorométhane anhydre. Le milieu réactionnel est placé à -78 °C et du BF3-Et20 (7,02 mmol, 0,86 mL) est ajouté. La solution est agitée pendant 1 h à -78 °C. On ajoute enfin le composé 53 (4,68 mmol, 2,03 g) en solution dans 5 mL de dichlorométhane anhydre. Le mélange réactionnel est agité pendant 15 h à température ambiante. Le tamis moléculaire est filtré sur célite et lavé avec de l'acétate d'éthyle. Le filtrat est concentré sous pression réduite et le résidu obtenu est repris par 20 mL de chloroforme. La phase organique est lavée avec 20 mL d'une solution saturée de NaHCO3 puis 20 mL d'une solution saturée de NaCI. Elle est ensuite séchée sur du MgSO4et le solvant est évaporé sous vide. Le solide jaunâtre obtenu est purifié en phase normale sur chromatoflash automatisé (cyclohexane / AcOEt : 100 / 0 à 0 / 100 en 30 minutes) ou par phase inverse sur chromatoflash automatisé (H2O / MeOH : 70 / 30 à 0 / 100 en 20 minutes). Le solide obtenu est séché une nuit au dessiccateur. Le composé 55 est isolé avec un rendement de 71 % (1 ,03 g).

Aspect : solide blanc

M : 930,44 g. mol "1

Formule brute : C43H62O22

Rf : 0,60 (cyclohexane / AcOEt : 50 / 50)

Pf : 82-86 °C

[a] D 20 :-48,4°(c= 1, CHCIs)

HRMS : 953,3591 (953,3630 calculé pour C43He2O22Na)

FT-IR (ATR en cm "1 ) : 3445 (UO-H), 2977 (UC-H), 1745 (uc=o), 1220-1042 (uc-o)

RMN 1 H (CDCI3, 600 MHz) : 5.26 (t, 1 H, 3 J 3 , 4 = 3 J 3 , 2 = 7.4 Hz, H G | C3 ), 5.23 (dd, 1 H, 3 J 3 , 4 = 10.0 Hz, 3 J 3 , 2 = 3.4 Hz,H Rha3 ), 5.19 (d, 1H, 3 J 2 , 3 = 3.4 Hz, rW).5.18 (dd, 1 H, 3 J 3,4 = 10,0 Hz, 3 J 3,2 = 3.2 Hz, H Rha3 ), 5.05 (dd, 1 H, 3 J 2i1 = 1.6 Hz, 3 J 2,3 = 3.2 Hz, HR ha2 ), 5.04 (dd, 1H, 3 J 4 , 3 = 10.0 Hz, 3 J 4 , 5 = 10.0 Hz, H Rha4 ou H Rha4 ), 5.01 (dd, 1H, 3 J 4,3 = 10.0 Hz, 3 J 4,5 = 10.0 Hz,H Rha4 ou H Rha4 .), 4.87 (d, 1H, 3 J = 1.6 Hz, H Rha1 ), 4.81 (s, 1H, H Rhar ), 4.74 (d, 1H, 3 J 1!2 = 7.0 Hz, H G , c1 ), 4.48 (dd, 1H, 2 J 6a,6b = 12.1 Hz, 3 J 6a,5 = 1.6 Hz, H G , c6a ), 4.36 (dd, 1H, 2 J ra,rb = 16.0 Hz, J ra,r -= 2.3 Hz, H G , cra ), 4.33 (dd, 1H, 2 J rb,ra = 16.0 Hz, Jr b, r-= 2.3 Hz, H G , crb ), 4.26 (dd, 1H, 2 J 6b,6a = 12.1 Hz, 3 J 6 , 5 = 4.5 Hz, H G | G6b ), 4.21 (dq, 1H, 3 J 5 , = 10.0 Hz, 3 J 5 , 6 = 6.3 Hz, H Rha5 ou H Rha5 '), 3.91 (dq, 1H, 3 J 5 , 4 = 10.0 Hz, 3 J 5 , 6 = 6.3 Hz, H Rha5 ou H Rha5 '), 3.78 (m, 2H, H G , c4 et H G , c5 ), 3.59 (t, 1 H, 3 J 2,3 = 7.4 Hz, 3 J 2i1 = 7.4 Hz, H G , c2 ), 2,49 (t, 1 H, , r = 2.3 Hz, H G i d ), 2.11-1.94 (6s, 18H, CH 3 CO 2 ), 1.22 (s, 9H, (CH 3 ) 3 CCO 2 ), 1.19 (d, 3H, 3 J 6 , 5 = 6.3 Hz, H Rh a 6 ou H Rha6 '), 1.17 (s, 9H, (CH 3 ) 3 CC0 2 ), 1.15 (d, 3H, 3 J 6 , 5 = 6.3 Hz

RMN 13 C (CDCI 3 , 150 MHz) : 177.74-176.45 ((CH 3 ) 3 CC_O 2 ), 170.02-169.53 (CH 3 C0 2 ), 98.11 (C RHAV ), 98.16 (C G , C1 ), 97.42 (C RHA1 ), 78.02 (C G ici-). 77.79 (C G , C2 ), 76.56 (CGIC4 OU CGICS), 75.74 (CGICI") > 75.08 (CGIC3), 72.32 (CGIC4 OU CGICS), 70.94 (C RHA4 ou C RHA ), 70.53 (C RHA ou C RHA ), 69.98 (C RHA2 ou C RHA2 ), 69.61 (C RHA2 ou C R h a2 ), 69.05 (C R h a3 ou C R h a3 ), 68.69 (C R h a3 ou C R h a3 ), 67.97 (C R h a sOU C R h A 5'), 66.81 (C Rha5 ou C Rha5 , 62.40 (C G i c6 ), 55.51 (C G i c r), 38.88-38.81 ((CH 3 ) 3 CCO 2 ), 27.15- 26.86 ((C_H 3 ) 3 CCO 2 ), 20.80-20.67 (C_H 3 CO 2 ), 17.16-17.09 (C Rha6 et C RHA6 )

Composé 56 : [(a-L-rhamnopyranosyl)-(1→4)l-[(a-L-rhamnopyranosyl)-(1→ 2)l-S- D-qlucopyranoside de proparqyle de formule :

Le composé 55 (0,81 mmol, 749 mg) est dissous dans du méthanol (0,61 mol, 25 mL). Une solution de sodium (25 mmol, 575 mg) dans du méthanol (0,61 mol, 25 mL) est ajoutée. Le mélange réactionnel est agité pendant 15 h à température ambiante. De la résine acide IR-120 [H+] est additionnée jusqu'à obtention d'un pH

= 5-6. La résine est filtrée sur verre fritté et lavée au méthanol. Le solvant est évaporé sous pression réduite et le résidu obtenu est purifié en phase inverse sur chromatoflash automatisé (H2O / MeOH : 100 / 0 à 0 / 100 en 20 minutes). Le produit est séché une nuit au dessiccateur. Le composé 56 est isolé avec un rendement de 87 % (360 mg).

Aspect : solide blanc

M :510,49 g. mol "1

Formule brute : C21H34O14

Rf : 0,17 (CH2CI2/ MeOH : 75 / 25)

Pf : 56-66 °C

[a] D 20 :-98,7°(c= 1, MeOH)

HRMS : 533,1857 (533,1846 calculé pour C 2 iH 3 4Oi4Na)

FT-IR (ATR en cm "1 ) : 3390 (UO-H), 2931 (UC-H), 1128-1041 (uc-o) RMN 1 H (CDCI 3 , 600 MHz) : 5.03 (d, 1H, 3 J 1i2 = 1.5 Hz, H Rha1 ), 4.85 (d, 1H, 3 J 1i2 = 1.4 Hz, H Rhar ), 4.71 (d, 1H, 3 J = 7.9 Hz, H G , c1 ), 4.50 (dd, 1H, 2 J 1a . ,rb = 15.8 Hz, 4 Ji a,i = 2.3 Hz, H G icra), 5.46 (dd, 1H, 2 J rb , ra = 15.8 Hz, 2.3 Hz, H G | cVb ), 4.03 (m, 4H, H Rha2, H Rha2 - , H Rha5 et H Rha5 ), 3.89 (dd, 1H, 2 J 6a,6b = 12.4 Hz, 3 J 6a,5 = 2.2 Hz, H G , c6a ), 3.77 (t, 1 H, 3 J 3 , 2 = 3 J 3 ,4 = 9.8 Hz, H Rha3 ), 3.76 (t, 1 H, 3 J 3 , 2 = 3 J 3 ,4 = 9.8 Hz, H Rha3 ), 3.74 (m, 2H, H G , c3 et H G , c6b ), 3.59 (t, 1H, 3 J 4,3 = 9.5 Hz, 3 J 4,5 = 9.5 Hz, H G , c4 ), 3.51 (ddd, 1 H, 3 J 5 , 4 = 9.5 Hz, 3 J 5 , 6a = 2.2 Hz, 3 J 5 , 6b = 4.6 Hz, H G , c5 ), 3.47 (t, 1 H, 3 J 4 , 3 = 3 J 4,5 = 9.8 Hz, H Rha4 ), 3.46 (t, 1 H, 3 J 4,3 = 3 J 4,3 = 9.8 Hz, H Rha4 ), 3.38 (dd, 1 H, 3 J 2i1 = 7,9 Hz, 3 J 2 , 3 = 9.0 Hz, H G , c2 ), 2.94 (t, 1 H, 4 J r .,r = 2.3 Hz, H G | C1 ), 1.29 (d, 3H, 3 J 6 , 5 = 6.3 Hz, H Rha6 ), 1.26 (d, 3H, 3 J 6,5 = 6,3 Hz, H Rha6 .)

RMN 13 C (CDCI 3 , 150 MHz) : 101.78 (C Rha i), 101.02 (C Rhar ), 99.34 (C G ici), 80.19 (C G , c2 ), 78.84 (C G id").77.05 (C G , c4 ), 76.59 (C G , c1 ), 75.15 (C G , c5 ), 74.93 (C G , c3 ), 72.08 (C R h a4 ou C R h a4 ), 72.00 (C R h a4 ou C R h a4 ), 70.46 (C R h a2 , C R h a2 ', C R h a3 ou C R h a3 ), 70.33 (C R h a2 , C R h a2 ', C R h a3 ou C R h a3 ), 70.29 (C R h a2 , C R h a2 ', C R h a3 ou C R h a3 ), 70.27 (C R h a2 , C Rha2 , C Rha3 ou CRhaa .69.12 (C Rha5 ou C Rha5 ), 69.04 (C Rha5 ou C Rha5 ), 60.18 (C G | C6 ), 56.62 (C G icr), 16.76-16.57 (C Rha6 et C Rha67

Composé 66 : 3-azidopropan-1-ol de formule :

Le 3-chloropropan-l-ol (0,11 mol, 10 g) est dissous dans de l'eau distillée (0,81 mol, 45 mL). De l'azoture de sodium (0,21 mmol, 13,78 g) est ajouté et le milieu réactionnel est agité pendant 15 h à 80 °C. Le milieu réactionnel est lavé avec trois fois 50 mL de diéthyl éther. Les phases organiques sont réunies et séchées sur du MgS04. Le solvant est évaporé sous pression réduite à froid (15 °C), car le produit est volatile. Le composé 66 est obtenu avec un rendement de 99 % (11 ,0 g).

Aspect : liquide incolore

M : 101,11 g.mol-1

Formule brute : C3H7N3O

Rf : 0,47 (cyclohexane / AcOEt : 50 / 50)

ESI-MS (M + Na + ) : 124

FT-IR (ATR en cm "1 ) 3332 (UO-H), 2946 (UC-H), 2883 (UC-H), 2089 (UN≡N), 1258 (uc- o), 1045 (UC-N) RMN 1 H (CDCI 3 , 300 MHz) δ 3.60 (s, 1 H, OH), 3.47 (t, 2H, 3 J = 6.4 Hz, CH 2 OH), 3.21 (t, 2H, 3 J = 6.4 Hz, CH 2 N 3 ), 1 .61 (qt, 2H, 3 J = 6,4 Hz, 3 J = 6,4 Hz, CH 2 CH_ 2 CH 2 ) RMN 13 C (CDCI 3 , 75 MHz) δ 58.63 (CH 2 OH), 47.74 (CH 2 N 3 ), 30.94 (CH 2 Ç_H 2 CH 2 ) Composé 67 : p-toluènesulfonate de 3-azidopropyl de formule :

Le composé 66 (0,1 1 mol, 1 1 ,5 g) est mis en solution dans du dichlorométhane (1 ,72 mol, 1 10 mL). Du DMAP (23,0 mmol, 2,78 g) puis de la triéthylamine (0,17 mol, 23,8 mL) sont ensuite ajoutés. Le milieu réactionnel est placé à 0 °C. Une solution de chlorure de tosyle (0,17 mol, 32,41 g) dans du dichlorométhane (0,94 mol, 60 mL) est ajoutée à la réaction. Le mélange réactionnel est agité pendant 15 h en passant de 0 °C à température ambiante. Le milieu réactionnel est dilué avec 200 mL de dichlorométhane et lavé avec successivement 200 mL d'une solution saturée de NaHCO3, 200 mL d'une solution à 10 % en volume de HCI et 200 mL d'une solution saturée de NaCI. La phase organique est séchée avec du MgSO4 et les solvants sont évaporés sous pression réduite. Le résidu est purifié par chromatographie manuelle sur gel de silice suivant un gradient d'éluant : cyclohexane/ Et2O : 80 / 20 à 60 / 40. Le composé 67 est obtenu avec un rendement de 76 % (21 ,4 g).

Aspect : cristal incolore

M : 255,29 g. mol-1

Formule brute : C10H23N3O3S

Rf : 0,57 (cyclohexane / Et2Û : 50 / 50)

Pf : 28-29 °C

ESI-MS (M + Na + ) : 278

FT-IR (ATR en cm "1 ) 2957 (UC-H), 2095 (UN≡N), 1598 (UC=N), 1356 (US02), 1 188 (US02), 1172 (uc-o), 662 (US02)

RMN 1 H (CDCI 3 , 300MHz) δ 7.80 (d, 2H, 3 J = 8.0 Hz, CH=CH), 7,38 (d, 2H, 3 J = 8.0 Hz, CH=CH), 4.12 (t, 2H, 3 J = 6,3 Hz, CH 2 OSO 2 ), 3.38 (t, 2H, 3 J = 6.3 Hz, CH 2 N 3 ), 2.45 (s, 3H, CH 3 ), 1.89 (q\ 2H, 3 J = 6,3Hz, CH 2 CH 2 CH 2 )

RMN 13 C (CDCI 3 , 75MHz) δ 144.86 (CSO 3 ), 132.42 (Ç_CH 3 ), 129.73 (CH=CH), 127.54 (CH=CH), 67.01 (CH 2 OSO 2 ), 46.99 (CH 2 N 3 ), 28.06 (CH 2 Ç_H 2 CH 2 ), 21.24 (ÇCH 3 ) Composé 75 3-0-(3-azidopropyl)solanidine de formule

La solanidine (0,25 mmol, 100 mg) est placée sous atmosphère inerte et dissoute dans du THF anhydre (49,3 mmol, 4m L). Du NaH à 95 % (0,50 mmol, 13 mg) est ensuite ajouté et le mélange réactionnel est agité pendant 30 minutes à température ambiante. On ajoute ensuite du composé 67 (1 ,26 mmol, 0,32 g) et la solution est agitée pendant 24 h à 60 °C. Les solvants sont évaporés sous pression réduite puis le résidu est dissous dans du chloroforme et filtré sur célite. Après concentration du filtrat, le résidu obtenu est purifié par CPC (conditions décrites ci- dessus). Un mélange de solanidine et du composé 75 est isolé. Le produit 75 est recristallisé dans l'acétonitrile avec un rendement de 71 % (85 mg).

Aspect : solide incolore

M : 469,75 g. mol "1

Formule brute : C 3 oH 51 N 3 O

Rf : 0.59 (toluène 100 %)

Pf : 42-48 °C

[a] D 20 : -14.4° (c = 0.25, CHCI 3 )

HRMS : 492,3919 (492,3930 calculé pour C 3 oH 5 i N 3 ONa)

FT-IR (ATR en cm -1 ) : 2991 (u C - H ), 2216 (u N≡N ), 1648 (U C =N), 547 (u c= c), 1026 (u C - o)

RMN 1 H (CDCI 3 , 300MHz) δ 5.34 (dd, 1 H, 3 J 6Ja = 1.7 Hz, 3 J 6Jb = 3.3 Hz, H 6 ), 3.54 (t, 2H, 3 J 3 ". 3 - = 6.2 Hz, H 3 -), 3.39 (t, 2H, 3 J 3 . 3 - = 6.7 Hz, H 3 ), 3.13 (m, 1 H, H 3 ), 2.35 (ddd, 1 H, 2 J 4a , 4b = 13.2 Hz, 3 J 4a , 3 = 2.1 Hz, J = 4.7 Hz, H 4a ), 2.18 (dd, 1 H, 2 J 4b , 4a = 13.2 Hz, 3 J 4b,3 = 2.1 Hz, H 4b ), 2.04-1.76 (m, 4H), 1 .82 (dt, 2H, 3 J 3 " ,3 . = 6.7 Hz, - ,3 - = 6.2 Hz, H 3 "), 1.62-1.02 (m, 22H), 0.99 (s, 3H, H19) , 0.91 (d, 3H, 3 J 2 i , 2 o = 6.5 Hz, H 21 ), 0.86 (d, 3H, 3 J 27,25 = 6.6 Hz, H 27 ), 0,85 (d, 3H, 3 J 26,25 = 6.6 Hz, H 26 ), 0.67 (s,

RMN 13 C (CDCI 3 , 75MHz) δ 140.94 (C 5 ), 121.73 (C 6 ), 79.37 (C 3 ), 64.54 (C 3 ), 56.89 (Ci 4 ), 56.31 (Ci 7 ), 50.32 (C 9 ), 48.68 (C 3 ), 42.44 (Ci 3 ), 39.91 (Ci 2 ), 39.64 (C 24 ), 39.21 (C 4 ), 37.35 (Ci), 36.99 (Ci 0 ), 36.33 (C 22 ), 35.92 (C 20 ), 32.06 (C 7 ), 32.01 (C 8 ), 29.73 (C 3 ), 28.50 (C 2 ), 28.36 (Ci 6 ), 28.12 (C 25 ), 24.41 (Ci 5 ), 23.98 (C 23 ), 22.94 (C 27 ), 22.69 (C 26 ), 21.20 (Cn), 19.48 (C 19 ), 18.84 (C 21 ), 1 1 .97 (C 18 )

1-3. Préparations des composés selon l'invention

Composé 100 : 3-0-{3-r4-(B-D-qlucopyranosyloxyméthyl)-1 ,2,3-triazol-1 - vl1propyl}solanidine de formule :

Le composé 75 (0,08 mmol, 40 mg) et le composé 3 (0,10 mmol, 22 mg) sont dissous dans 3,75 mL d'un mélange de 1 ,4-dioxane / H2O : 4 / 1 en volume. Du sulfate de cuivre (II) (0,12 mmol, 19 mg) et de l'ascorbate de sodium (0,23 mmol, 47 mg) sont ensuite ajoutés. Le milieu réactionnel est agité pendant 24 h à 80 °C. Le mélange est filtré sur célite et le filtrat récupéré est concentré sous pression réduite. Le résidu est purifié par CPC. Le composé 100 est obtenu avec un rendement de 48 % (27 mg).

Aspect : huile jaune

M : 698,93 g.mol-1

Formule brute : C39H62N4O7

Rf : 0,29 (CHCIs / MeOH : 80 / 20)

[a] D 20 : -19,2° (c = 0,1 , MeOH)

HRMS : 699,4722 (699,4697 calculé pour C39H63N4O7)

FT-IR (ATR en cm "1 ) : 3393 (UO-H), 2925-2854 (UC-H), 1076-1036 (uc-o)

RMN 1 H (pyridine-ds, 600 MHz) : 8.17 (s, 1 H, H G ici -)> 5-38 (d, 1 H, 2 J ra , rb = 12.3 Hz, H G , cra ), 5.36 (s, 1 H, H 6 ), 5.17 (d, 1 H, 2 J rb,Va = 12.3 Hz, H G , crb ), 5.07 (d, 1 H, 3 J 1 i2 = 7.6 Hz, H G , c1 ), 4.57 (dd, 1 H, 2 J 6a , 6b = 12.0 Hz, 3 J 6a , 5 = 2.4 Hz, H G , c6a ), 4.52 (t, 2H, J = 9.8 Hz, H 3 -), 4.38 (dd, 1 H, 2 J 6b ,6a = 12.0 Hz, 3 J 6b , 5 = 5.3 Hz, H G , c6b ), 4.26 (m, 2H, H G ,c3 et H G , c4 ), 4.09 (m, 1 H, H G , c2 ), 3.98 (m, 1 H, H G , c5 ), 3.60 (s, 1 H, H 26a ), 3.44 (m, 3H, H 3 ' et H 16 ), 3.08 (m, 1 H, H 3 ), 2.56-1 .84 (m, 6H, H 4 , H 3 -, H 22 et H 26b ), 1 .72-1 .10 (m, 24H), 0.93 (s, 3H, Ηι 9 ), 0.92 (d, 3H, 3 J 2 i, 2 o = 13.1 Hz, H 2 i), 0.91 (m, 1 H), 0.75 (d, 3H, 3 J 27,26 = 13.1 Hz, H 27 )

RMN 13 C (pyridine-ds, 150 MHz) : 145.63 (C G | cr ), 4 -39 (C 5 ), 124.71 (C G ici-). 121 .68 (C 6 ), 104.46 (C G , c1 ), 79.53 (C 3 ), 78.95 (C G , c3 , C G , c4 ou C G , c5 ), 78.89 (C G , c3 , C G | C4 ou C G | C5 ), 75.87 (C 22 ), 75.50 (C G ic2), 72.00 (C G ic3, C G | C4 ou C G | C5 ), 70.86 (d 6 ),

64.56 (C 3 ), 63.48 (C G , cr ), 63.07 (C G , c6 ), 61.16 (C 17 ), 59.08 (C 26 ), 57.94 (C 14 ), 50.44 (C 9 ), 47.82 (C 3 ), 40.91 (Ci 3 ), 40.54 (Ci 2 ), 39.76 (C 4 ), 37.60 (Ci), 37.50 (C10), 36.90 (C 20 ), 32.54 (C 24 ), 31.79 (C 15 ), 31 .56 (C 3 ), 31 .40 (C 25 ), 30.29 (C 23 ), 29.04 (C 8 ),

28.57 (C 7 ), 27.35 (C 2 ), 21.42 (Cn), 19.66 (C19), 18.88 (C 27 ), 16.87 (Ci 8 ), 16.35 (C 2 i)

Composé 101 : 3-0-{3-[4-(S-D-qalactopyranosyloxyméthyl)-1 ,2,3-triazol-1 - yllpropyllsolanidine de formule :

Le composé 75 (0,08 mmol, 40 mg) et le composé 6 (0,10 mmol, 22 mg) sont dissous dans 3,75 mL d'un mélange de 1 ,4-dioxane / H2O : 4 / 1 en volume. Du sulfate de cuivre (II) (0,12 mmol, 19 mg) et de l'ascorbate de sodium (0,23 mmol, 47 mg) sont ensuite additionnés. Le milieu réactionnel est agité pendant 24 h à 80 °C. Le mélange est filtré sur célite et le filtrat récupéré est concentré sous pression réduite. Le résidu est purifié par CPC. Le composé 101 est obtenu avec un rendement de 55 % (31 mg).

Aspect : huile jaune

M : 698,93 g. mol "1

Formule brute : C39H62N4O7

Rf : 0,23 (CHCIs / MeOH : 80 / 20)

[a] D 20 : -16,7° (c = 0,1 , MeOH)

HRMS : 699,471 1 (699,4697 calculé pour C39H63N4O7)

FT-IR (ATR en cm "1 ) : 3378 (UO-H), 2934-2866 (UC-H), 1092-1041 (uc-o)

RMN 1 H (pyridine-ds, 600 MHz) : 8.1 1 (s, 1 H, r -), 5,42 (d, J = 5.8 Hz, 1 H, H 6 ),

5.41 (d, 1 H, 2 Jr a ,i'b = 12.3 Hz, H Ga , ra ), 5.19 (d, 1 H, 2 J rb , ra = 12.3 Hz, H Ga , rb ), 5.00 (d, 1 H, 3 Ji ,2 = 7.7 Hz, H GaM ), 4.58 (d, 1 H, 3 J 4,3 = 3.0 Hz, H Ga , 4 ), 4.50 (m, 5H, H 3 -, H Ga i2, H Ga | 6a etH Ga , 6b ), 4.19 (dd, 1H, 3 J 3 , 4 = 3.0 Hz, 3 J 3 , 2 = 9.4 Hz, H Ga , 3 ), 4.11 (t, 1H, J = 5.9 Hz, H Ga | 5 ), 3.43 (dq, 2H, J = 6.0 Hz, J = 9.7 Hz, H 3 ), 3.17 (dq, 1H, J = 11.3 Hz, J = 6.6 Hz, H 3 ), 2.93 (dd, 1H, J = 10.3 Hz, J = 2.5 Hz, H 26a ), 2.67 (m, 1H, Hi 6 ), 2.48 (dd, 1H, J = 13.1 Hz, J = 2.5 Hz, H 4a ), 2.32 (t, 1H, J = 11.3 Hz, H 4b ), 2.12 (q\ 2H, J = 6.6 Hz, H 3 "), 2.04 (m, 1H), 1.92 (m, 1H), 1.81-1.38 (m, 18H), 1.26 (q, 1H, J = 13.0 Hz, H 23b ), 1.14 (m, 3H), 1.03-0.93 (m, 3H), 0.99 (s, 3H, H 19 ), 0.98 (d, 3H, 3J 2 i,2o = 5.9 Hz, H 2 i), 0.96 (s, 3H, Hi 8 ), 0.84 (d, 3H, 3 J 27 , 26 = 6.4 Hz, H 27 ), 0.82 (m,

RMN 13 C (pyridine-ds, 150 MHz) : 145.78 (C G aii-)» 4 - 4 0 (C 5 ), 124.19 (C Ga ii-). 122.19 (C 6 ), 105.06 (C GaM ), 79.64 (C 3 ), 77.55 (C Ga , 5 ), 75.75 (C Ga , 3 ), 75.13 (C 22 ), 72.90 (C Ga , 2 ), 70.67 (C Ga , 4 ), 69.62 (Ci 6 ), 64.62 (C 3 ), 63.72 (Ci 7 ), 63.40 (C Ga , r ), 62.86 (C Ga , 6 ), 60.64 (C 26 ), 58.14 (C 14 ), 50.87 (C 9 ), 47.85 (C 3 ), 40.94 (C 13 ), 40.45 (Ci 2 ), 39.92 (C 4 ), 37.76 (Ci), 37.55 (C10), 37.28 (C 20 ), 34.00 (C 24 ), 32.77 (C 8 ), 32.32 (C 7 ), 31.90 (C 15 ), 31.70 (C 25 ), 31.64 (C 3 -), 29.97 (C 23 ), 29.13 (C 2 ), 21.63 (Cn), 20.05 (C 27 ), 19.87 (C19), 18.90 (C 2 i), 17.39 (d 8 )

Composé 102 : 3-0-{3-[4-(a-L-rhamnopyranosyloxyméthyl)-1 ,2,3-triazol-1- yllpropyDsolanidine de formule :

Le composé 75 (0,08 mmol, 40 mg) et le composé 10 (0,10 mmol, 20 mg) sont dissous dans 3,75 mL d'un mélange de 1,4-dioxane / H2O : 4 / 1 en volume. Du sulfate de cuivre (II) (0,12 mmol, 19 mg) et de l'ascorbate de sodium (0,23 mmol, 47 mg) sont ensuite ajoutés. Le milieu réactionnel est agité pendant 24 h à 80 °C. Le mélange est filtré sur célite et le filtrat récupéré est concentré sous pression réduite. Le résidu est purifié par CPC. Le composé 102 est obtenu avec un rendement de 52 % (28 mg).

Aspect : huile jaune

M : 682,93 g. mol "1 Formule brute : C39H62N4O6

Rf : 0,34 (CHCIs / MeOH : 80 / 20)

[a] D 20 : -33,3° (c = 0,1 , MeOH)

HRMS : 683,4735 (683,4748 calculé pour C39H63N4O6)

FT-IR (ATR en cm "1 ) : 3379 (UO-H), 2955-2854 (UC-H), 1076-1011 (uc-o)

RMN 1 H (pyridine-ds, 600 MHz) : 8.09 (s, 1 H, H Rha i"), 5.52 (s, 1 H, H Rha i), 5,43 (d, J = 2.8 Hz, 1 H, H 6 ), 5.19 (d, 1 H, 2 J ra ,rb = 12.1 Hz, H RhaVa ), 4.97 (d, 1 H, 2 J rb , Va = 12.1 Hz, H Rharb ), 4.57 (m, 3H, H 3 -et H Rha2 ), 4.51 (d, 1 H, J = 6.5 Hz, H Rha3 ou H Rha4 ), 4.31 (m, 2H, H Rha5 et H Rha3 ou H Rha4 ), 3.42 (m, 2H, H 3 ), 3.17 (m, 1 H, H 3 ), 2.96 (d, 1 H, J = 7.6 Hz, H 26a ), 2.71 (m, 1 H, H 16 ), 2.49 (d, 1 H, J = 12.8 Hz, H 4a ), 2.36 (t, 1 H, J = 1 1.8 Hz, H 4b ), 2.16 (m, 2H, H 3 ), 2.04 (d, 1 H, J = 8.3 Hz), 1.94 (d, 1 H, J = 1 1 .9 Hz), 1.81 -1.27 (m, 12H), 1 .14 (m, 2H), 0.99 (m, 9H, H 18 , H 19 et H 21 ), 0.91 (m, 4H), 0.84 (d, 3H, J J 27,26 = 10.8 Hz, H 27 )

RMN 13 C (pyridine-ds, 150 MHz) : 145.30 (C Rha r), 141.41 (C 5 ), 124.21 (C Rha H, 122.18 (C 6 ), 101 .39 (C Rha i), 79.67 (C 3 ), 75.18 (C 22 ), 74.35 (C Rha3 , C Rha4 ou C Rha5 ), 73.13 (C Rha3 , C Rha4 ou C Rha5 ), 72.59 (C Rha2 ), 70.47 (C Rha3 , C Rha4 ou C Rha5 ), 69.68 (Ci 6 ), 64.65 (C 3 ), 62.10 (C17), 61 .07 (C Ga ir). 60.60 (C 26 ), 58.15 (Ci 4 ), 50.87 (C 9 ), 47.94 (C 3 ), 40.95 (Ci 3 ), 40.47 (Ci 2 ), 39.94 (C 4 ), 37.76 (Ci), 37.57 (C 10 ), 37.28 (C20), 32.78 (C 8 ), 32.30 (C 7 ), 31 .77 (C 25 ), 31.65 (C 3 ), 31.15 (C15 OU C 24 ), 30.74 (C15 ou C 24 ), 30.37 (C 23 ), 29.13 (C 2 ), 21.63 (Cn), 20.02 (C 27 ), 19.95 (C Rha6 ), 19.87 (C 19 ), 19.03 (C21), 17.39 (Ci 8 )

Composé 103 : 3-0-{3-[4-(a-L-rhamnopyranosylthiométhyl)-1.2.3-triazol-1 - vl ropyllsolanidine de formule :

Le composé 75 (0,08 mmol, 40 mg) et le composé 19 (0,10 mmol, 22 mg) sont dissous dans 3,75 mL d'un mélange de 1 ,4-dioxane / H2O : 4 / 1 en volume. Du sulfate de cuivre (II) (0,12 mmol, 19 mg) et de l'ascorbate de sodium (0,23 mmol, 47 mg) sont ensuite additionnés. Le milieu réactionnel est agité pendant 24 h à 80 °C. Le mélange est filtré sur célite et le filtrat récupéré est concentré sous pression réduite. Le résidu est purifié par CPC. Le composé 103 est obtenu avec un rendement de 63 % (pureté non confirmée par RMN).

Aspect : sirop brun

Formule brute : C39H62N4O5S

[a] D 20 : + 3 ° (c = 0, 1 , MeOH)

HRMS : 699,4515 (699,4519 calculé pour C39H63N4O5S)

FT-IR (ATR en cm 1 ) : 3383 (UO-H), 2926 (UC-H), 1 122-1010 (uc-o)

Composé 104 : 3-0-(3-{4-ri -thio-a-L-rhamnopyranosyl-(1→4)-S-D- qlucopyranosyloxyméthyll-1 ,2,3-triazol-1 -yl)propyl)solanidine de formule :

Le composé 75 (0,08 mmol, 40 mg) et le composé 28 (0,10 mmol, 38 mg) sont dissous dans 3,75 mL d'un mélange de 1 ,4-dioxane / H2O : 4 / 1 en volume. Du sulfate de cuivre (II) (0, 12 mmol, 19 mg) et de l'ascorbate de sodium (0,23 mmol,

47 mg) sont ensuite ajoutés. Le milieu réactionnel est agité pendant 24 h à 80 °C.

Le mélange est filtré sur célite et le filtrat récupéré est concentré sous pression réduite. Le résidu est purifié par CPC. Le composé 104 est obtenu avec un rendement de 59 % (pureté non confirmée par RMN).

Aspect : sirop brun

M : 861 ,14 g. mol "1

Formule brute : C45H72N4O10S

[a] D 20 : -38,2 ° (c = 0,1 , MeOH)

HRMS : 861 ,5039 (861 ,5047 calculé pour C45H73N4O10S)

FT-IR (ATR en cm "1 ) : 3339 (UO-H), 2935-2877 (UC-H), 1056 (uc-o)

Composé 105 : 3-0-[3-(4-{[(a-L-rhamnopyranosyl)-(1→4)1-[(g-L-rhamnopyran osyl)-

(1→2)1-3-D-qlucopyranosyloxyméthyl}-1 ,2,3-triazol-1 - yl)propyl]solanidine de formule

Le composé 75 (0,08 mmol, 40 mg) et le composé 56 (0,10 mmol, 51 mg) sont dissous dans 3,75 mL d'un mélange de 1 ,4-dioxane / H2O : 4 / 1 en volume. Du sulfate de cuivre (II) (0, 12 mmol, 19 mg) et de l'ascorbate de sodium (0,23 mmol, 47 mg) sont ensuite ajoutés. Le milieu réactionnel est agité pendant 24 h à 80 °C. Le mélange est filtré sur célite et le filtrat récupéré est concentré sous pression réduite. Le résidu est purifié par CPC. Le composé 105 est obtenu avec un rendement de 67 % (pureté non confirmée par RMN).

Aspect : sirop brun

M : 991 ,21 g. mol "1

Formule brute : C51 H82N4O15

[a] D 20 : - 9,5 ° (c = 0,1 , MeOH)

HRMS : 991 ,5820 (991 ,5855 calculé pour Csi HssISkOis)

FT-IR (ATR en cm "1 ) : 3347 (UO-H), 2931 (UC-H), 1 126-980 (uc-o)

Exemples 2 Tests biologiques 2-1. Insectes

La population de Macrosiphum euphorbiae a été initiée à partir d'une femelle aptère fournie par le Laboratoire de Biologie Fonctionnelle, Insectes et Interactions de l'INRA / INSA de Villeurbanne en 2004. Elle a été prélevée en 1995 sur aubergine dans la région Rhône-Alpes. Les pucerons de Macrosiphum euphorbiae ont été élevés sur plantes de pommes de terre de variété Désirée dans une salle à 20 ± 1 °C, 60 ± 5 % d'humidité relative et sous une photopériode de 16 heures de lumière et de 8 heures d'obscurité.

2-2. Dispositif de suivi physiologique

Pour les tests sur larve de Macrosiphum euphorbiae, des adultes ont été isolés et placés dans des cages de PVC sur milieu artificiel pendant une journée afin de synchroniser leur descendance. Les néonates (40 par expérience), âgés de moins de 24 heures, sont placés dans des cages en PVC contenant du milieu artificiel complémenté de 0,002, 0,02 ou 0,2 mM du composé actif ou sans complément pour l'expérience témoin.

Pour les tests sur Macrosiphum euphorbiae adulte, des néonates (50 par expérience) issus de la synchronisation sont élevés sur feuilles de plantes de pommes de terre de variété Désirée, dans des boîtes de Pétri pendant 10 jours.

Une fois le stade adulte atteint, ils sont placés dans des cages en PVC contenant du milieu artificiel complémenté de 0,002, 0,02 ou 0,2 mM du composé actif ou sans complément pour l'expérience témoin.

Les individus ont été suivis tous les deux jours sur une période de 16 jours.

À chaque relevé, le milieu artificiel est renouvelé. Chaque cage est constituée de cinq pucerons.

2-3. Milieu artificiel

Un régime standard a été utilisé comme support pour effectuer le suivi physiologique. Sa composition a été décrite par Febvay & al.( J. Zool. 1988, 66(1 1 ),

2449-2453) puis modifiée selon les conditions de Down & al.{J. Insect P ysiol. 1996,

42 (1 1 -12), 1035-1045) comme le montre le tableau 2. Le milieu est supplémenté du composé actif et placé entre deux couches de Parafilm® en conditions stériles.

Add*

2.0

A ùûs- ssicstfi»s ¾:«,« Ι Ο,Ο 24¾O0

25,00

25

! ~ ?e:is > ï tes %ï¾îsia« et mtt&t ém$ sa bèà .

2 - Âjoater 150 h £e i stéàle.

Argle 244,9

! ml tté& m és ffm 15 *C>,

Αάά& άζ&άψ, !49,3Û : 4 - Âj¾s«ïte wteae à 200 h,

Csii-S >î.îîîÎ8« •1 5.0

}66.?<) 5 - Âllqsoîeî par W L et Stacker à -20 *€.

I3ë, Û

164,2

Lsseke 23 O

351,01)

MéMmi 72 : .3o 1 - P«s«¥ sa àdil«s sssaès, te s¾cî« i ks

9,41 ssètaMX. es ks

293.00

2 A}i>sit«5: 40 SL d'easi sdsxls «: .20 mL da

Sêtiae 124,20

122,1 3 - OissÎSSidre pteadâ&t 2·? tares

42,73

38,63

¥s¾s 190,80

à IM (ù. i -

.F«Oï ; OJfeQ 4 : .4

MaO;ï,4¾:0 0,&5

2,5

ZnCb 0,S3

Tableau 2 : mode opératoire pour l'obtention du milieu artificiel adapté à Macrosiphum

Euphorbiae

2-4. Analyses statistiques

Les analyses statistiques ont été réalisées à l'aide du logiciel Statistica 10 (StatSoft®). Pour comparer la survie des pucerons par rapport au témoin, un test χ2 de Pearson (a < 0,05) a été effectué. Pour comparer les composés en fonction de leur concentration et de leur nature, un test PLSD de Fisher a été réalisé (a < 0,05). La fécondité journalière a aussi été étudiée par un test PLSD de Fisher (a < 0,05). 2-5. Effets sur la survie larvaire

Les tests biologiques ont été effectués sur des néonates de Macrosiphum euphorbiae, âgés de moins de 24 heures. Ils sont placés sur milieu artificiel contenant la chaconine, la solanine, la solanidine, 100, 101 ou 102.

Les figures 2A et 2B présentent la variation de la mortalité dans le temps. La Figure 1 A montre les effets sur la survie larvaire des composés 100, 101 et 102 selon l'invention. Les résultats ont été analysés par un test χ 2 de Pearson dans lequel a = 0,05, * signifie qu'il existe une différence significative par rapport au témoin. La Figure 1 B montre les effets sur la survie larvaire de la chaconine, de la solanine et de la solanidine. Les résultats ont été analysés par un test χ 2 de Pearson dans lequel a = 0,05, * signifie qu'il existe une différence significative par rapport au témoin.

Selon ces résultats, l'activité aphicide des glycoalcaloïdes de synthèse est marquée par rapport au témoin. De plus, elle l'est aussi par rapport à la solanidine à 0,2 mM qui montre le meilleur résultat pour les molécules naturelles. De manière générale, les glycoalcaloïdes de synthèse ont une activité plus faible à 0,002 mM que la solanidine à 0,2 mM (p < 0,001 pour les composés 100 et 102 et p = 0,006 pour le composé 101 ). Si la concentration de 100, 101 et 102 est augmentée à 0,02 mM, le taux de survivants est de 26, 33 et 32 % respectivement. À cette concentration, les propriétés aphicides sur les larves deviennent plus importantes qu'avec la solanidine. Cette observation est encore plus marquée pour les concentrations de 0,2 mM où la survie larvaire est de 22, 24 et 6 % pour 100, 101 et 102 respectivement (p <0,001 ).

Les résultats de ce test après 16 jours de traitement sont donnés dans le tableau 3 suivant. Les valeurs sont exprimées en pourcentage. Bien entendu, plus la valeur est faible, plus les composés sont puissants. Comme le montre le tableau 3, les composés selon l'invention ont des valeurs très faibles par rapport aux glycoalcaloïdes naturels. Par conséquent, des effets aphicides très puissants des composés selon l'invention par rapport aux glycoalcaloïdes naturels ont été démontrés. 0,002mM 0,02mM 0,2mM

100 76a 26b 22c

101 62a 33b 24c

102 84a 32b 6d

Chaconine 72a 70a 52b

Solanine 82a 80a 64c

Solanidine 74a 60d 52b

Tableau 3: pourcentage de survie larvaire pour chaque expérience, après 16 jours de traitement. Les valeurs suivies d'une même lettre indiquent qu'il n'existe pas de différence significative d'après le test de Pearson avec correction de Bonferroni (a = 0,005) ou d'après le test de PLSD de Fisher (a = 0,005).

2-6. Effets sur la survie adulte

Les tests biologiques des composés 100, 101 et 102 sur Macrosiphum euphorbiae adulte sont présentés en Figure 2, et sont comparés à une expérience témoin.

Le composé 100 ne possède pas d'activité significative par rapport au témoin à une concentration de 0,002 mM et de 0,02 mM. Cependant, un effet notable est observé à 0,2 mM (p < 0,001 ) avec un taux de mortalité de 54 %. En ce qui concerne le composé 101 , une augmentation de la concentration à 0,02 et 0,2 mM permet d'observer une chute du taux de survie de Macrosiphum euphorbiae adulte (p = 0,006 et p < 0,001 respectivement). Enfin, le composé 102 n'a pas d'activité aphicide significative à la plus faible concentration, mais, tout comme le composé 101 , une augmentation de la concentration du composé à 0,02 et 0,2 mM permet d'observer un effet marqué sur la survie des adultes (p < 0,001 pour les deux expériences).

Les résultats de ce test après 16 jours de traitement sont donnés dans le tableau 4 suivant. Les valeurs sont exprimées en pourcentage. Comme le montre le tableau 4, les composés selon l'invention ont des valeurs très faibles par rapport au témoin.

0,002mM 0,02mM 0,2mM

100 97a 81 b 46c

101 90a 73b 54c

102 95a 67b 7d Tableau 4 : pourcentage de survie des adultes après 16 jours de traitement. Les valeurs suivies d'une même lettre indiquent qu'il n'existe pas de différence significative d'après le test de PLSD de Fisher (a = 0,005). 2-7. Effets sur la reproduction

Le relevé du nombre de larves issues de la parthénogenèse, associé à un traitement des données relevées, permet d'accéder à la fécondité journalière par puceron. Les résultats sont présentés sur la Figure 3 dans laquelle le numéro 10 représente le témoin, les numéros de référence 12, 14 et 16 représentent des résultats du composé 100 à des concentrations respectivement de 0,002, 0,02, et 0,2mM, les numéros de référence 18, 20 et 22 représentent des résultats du composé 101 à des concentrations respectivement de 0,002, 0,02, et 0,2mM, les numéros de référence 24, 26, et 28 représentent des résultats du composé 102 à des concentrations respectivement de 0,002, 0,02, et 0,2mM.

Comme pour le taux de survie, la présence des composés selon l'invention dans le milieu artificiel peut avoir un impact sur la reproduction. En comparaison avec l'expérience témoin, les composés 100, 101 et 102 réduisent la reproduction de manière significative à des concentrations de 0,02 et 0,2 mM (p < 0,001 ). Conclusion

Comme il a été décrit en détail ci-dessus, les composés selon l'invention ont les avantages suivants :

Les modifications structurelles apportées par la synthèse permettent d'augmenter la toxicité des glycoalcaloïdes notamment sur Macrosiphum euphorbiae larve ou adulte.

Les composés selon l'invention pourraient être utilisés en tant qu'insecticides contre d'autres espèces ravageuses de la pomme de terre, mais aussi contre des insectes non inféodés à cette plante.

Contrairement aux glycoalcaloïdes naturels dans lesquels un trisaccharide est indispensable, une seule unité saccharidique serait suffisante pour engendrer une activité aphicide avec les composés selon l'invention.

Les composés selon l'invention présentent une structure relativement simple et facile à synthétiser.

Les composés selon l'invention possèdent des propriétés insecticides (le comportement de l'insecte n'est pas affecté, mais le composé agit sur les paramètres démographiques comme la survie et la reproduction). - Les composés selon l'invention peuvent être obtenus à partir de la chaconine et de la solanine, eux même obtenus à partir des coproduits de l'industrie de la pomme de terre, ce qui permet de les valoriser.

- Enfin, les composés selon l'invention possèdent d'autres activités possibles, comme des propriétés bactéricides, fongicides, nématicides, antivirales ou antitumorales.