Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
PENDULAR DAMPING DEVICE AND METHOD FOR PRODUCING SUCH A DEVICE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/121258
Kind Code:
A1
Abstract:
Pendular damping device comprising: - a support (20) having an axis of rotation (X), in which a window is created, - a pendular body guided in oscillation with respect to the support and comprising: - a first and a second pendular mass (11a, 11b), each one extending in a first direction between an outer face and an inner face, the two inner faces facing one another, - a spacer (14) pairing said pendular masses via the support window, said spacer (14) extending in the first direction between a first face and a second face, at least one of the first and second faces of the spacer (14) being at least partially in contact with an inner wall of a cutout (30) comprised by one of the inner faces.

Inventors:
LANFRANCO GIANBATTISTA (IT)
LAPORTE BENJAMIN (IT)
Application Number:
PCT/EP2018/084612
Publication Date:
June 27, 2019
Filing Date:
December 12, 2018
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
VALEO EMBRAYAGES (FR)
International Classes:
F16F15/14
Domestic Patent References:
WO2017122812A12017-07-20
WO2016174342A12016-11-03
Foreign References:
EP3101311A12016-12-07
FR3011603A12015-04-10
US20100122605A12010-05-20
Other References:
None
Attorney, Agent or Firm:
VINCENT, Catherine (FR)
Download PDF:
Claims:
Revendications

1. Dispositif d'amortissement pendulaire (1) destiné à être intégré dans une chaîne de transmission d'un véhicule automobile, notamment dans un embrayage, comprenant :

- un support (20) présentant un axe de rotation (X), dans lequel une fenêtre (22) est ménagée,

- au moins un corps pendulaire (10) guidé en oscillation par rapport au support et comportant :

- une première et une deuxième masses pendulaires (l la, l lb), chacune desdites première et deuxième masses pendulaires s’étendant selon une première direction (Y), parallèle à l’axe de rotation (X), entre une face externe (l2a, l2b) et une face interne (l3a, l3b), les deux faces internes étant en regard l’une de l’autre,

- une entretoise (14) appariant lesdites masses pendulaires à travers la fenêtre (22) du support, ladite entretoise s’étendant selon la première direction (Y) entre une première face (l4a) et une deuxième face (l4b),

dans lequel au moins une desdites faces internes (l3a, l3b) comprend un évidement (30) possédant une paroi intérieure (31), au moins l’une des première et deuxième faces de l’entretoise (14) étant au moins partiellement en contact avec ladite paroi intérieure.

2. Dispositif d’amortissement pendulaire (1) selon la revendication 1, dans lequel au moins l’une des premières et deuxièmes faces (l4a, l4b) de l’entretoise (14) est soudée à la paroi intérieure (31) de l’évidement (30).

3. Dispositif d’amortissement pendulaire (1) selon la revendication 2, dans lequel le soudage est un soudage laser par transparence ou bout à bout.

4. Dispositif d’amortissement pendulaire (1) selon l’une quelconque des revendications précédentes, dans lequel la paroi intérieure (31) de l’évidement (30) comprend une paroi latérale (32) et un fond (33) s’étendant selon une deuxième direction (Z) radiale, perpendiculaire à la première direction (Y), au moins l’une des première et deuxième faces de l’entretoise (14) étant au moins partiellement en contact avec ledit fond.

5. Dispositif d’amortissement pendulaire (1) selon la revendication précédente, dans lequel le fond (33) comprend au moins une ouverture (34).

6. Dispositif d'amortissement pendulaire (1) selon l’une quelconque des revendications précédentes, dans lequel l’évidement (30) comprend en outre une lèvre (35) s’étendant selon une deuxième direction (Z) radiale, perpendiculaire à la première direction (Y), entre une première extrémité (35a) solidaire du corps d’une des masses pendulaires (l la, l lb) et une deuxième extrémité (35b) libre.

7. Dispositif d'amortissement pendulaire (1) selon la revendication 6, dans lequel l’évidement (30) comprend deux lèvres (35), les deuxièmes extrémités (35b) libres des deux lèvres étant en regard radialement l’une de l’autre.

8. Dispositif d'amortissement pendulaire (1) selon l’une des revendications 6 ou 7, dans lequel au moins une des première et deuxième masses pendulaires (l la, l lb) comprend en outre une gorge (15) s’étendant au moins partiellement sur la paroi intérieure (31) le long de la première extrémité (35a) de la lèvre (35).

9. Composant pour système de transmission d’un véhicule automobile, le composant étant notamment choisi parmi un double volant amortisseur, un convertisseur de couple hydrodynamique ou un disque d’embrayage à friction, un volant solidaire du vilebrequin, un double embrayage à sec ou humide, un simple embrayage humide et un module hybride comprenant une machine électrique, le composant comprenant un dispositif d’amortissement pendulaire (1) selon l’une quelconque des revendications précédentes.

10. Procédé de fabrication d’un dispositif d'amortissement pendulaire (1) selon l’une quelconque des revendications 1 à 8, comprenant les étapes consistant à :

- fournir un support (20) présentant un axe de rotation (X) et dans lequel une fenêtre (22) est ménagée,

- fournir au moins un corps pendulaire (10) comportant :

- une première et une deuxième masses pendulaires (l la, l lb), chacune desdites première et deuxième masses pendulaires s’étendant selon une première direction (Y), parallèle à l’axe de rotation (X), entre une face externe (l2a, l2b) et une face interne (l3a, l3b), les deux faces internes étant en regard l’une de l’autre deux à deux, et dans lequel au moins une desdites faces internes (l3a, l3b) comprend un évidement (30) possédant une paroi intérieure (31),

- une entretoise (14) s’étendant selon la première direction (Y) entre une première face (l4a) et une deuxième face (l4b), - Insérer l’entretoise au travers de la fenêtre (22) du support et de sorte qu’au moins l’une des première et deuxième faces de l’entretoise (14) soit au moins partiellement en contact avec la paroi intérieure de l’évidement,

- effectuer une soudure laser par transparence ou bout à bout entre au moins une des première et deuxième faces (l4a, l4b) de l’entretoise et la paroi intérieure (31) de l’évidement.

Description:
DISPOSITIF D’AMORTISSEMENT PENDULAIRE ET PROCEDE DE REALISATION

D’UN TEL DISPOSITIF

La présente invention concerne un dispositif d’amortissement pendulaire, notamment pour un système de transmission de véhicule automobile, et un procédé de fabrication d’un tel dispositif d’amortissement pendulaire.

Dans une telle application, le dispositif d’amortissement pendulaire peut être intégré à un système d’amortissement de torsion d’un embrayage apte à relier sélectivement le moteur thermique à la boîte de vitesses, afin de filtrer les vibrations dues aux acyclismes du moteur. En effet, les mouvements des cylindres d’un moteur à explosion génèrent des acyclismes qui varient notamment en fonction du nombre de cylindres. Ces acyclismes sont susceptibles de générer à leur tour des vibrations qui peuvent passer dans la boîte de vitesses et y provoquer des chocs et des nuisances sonores indésirables. Il est donc préférable de prévoir un dispositif de filtration des vibrations.

Un tel système d’amortissement de torsion est par exemple connu sous le nom de double volant amortisseur.

En variante, dans une telle application, le dispositif d’amortissement pendulaire peut être intégré à un disque de friction de l’embrayage ou à un convertisseur de couple hydrodynamique .

En variante, dans une telle application, le dispositif d’amortissement pendulaire peut être intégré à un module hybride.

Un tel dispositif d’amortissement pendulaire met classiquement en œuvre un support annulaire destiné à être entraîné en rotation et un ou plusieurs corps pendulaires mobiles par rapport à ce support, le déplacement par rapport au support de chaque corps pendulaire étant guidé par deux organes de roulement coopérant d’une part avec des pistes de roulement solidaires du support, et d’autre part avec des pistes de roulement solidaires des corps pendulaires.

Chaque corps pendulaire comprend par exemple deux masses pendulaires classiquement rivetées entre elles.

Il est également connu de relier entre elles les masses pendulaires par au moins une entretoise emmanchée remplaçant les rivets. A forte vitesses de rotation du support, typiquement à 13000/14000 tours/min, les entretoises sont fortement sollicitées. Elles subissent, par exemple, des chocs liés aux sollicitations tangentielles et de fortes accélérations, typiquement de l’ordre de 400.000 radian/s 2 . Ces contraintes nécessitent une précision de fabrication et de montage importantes des entretoises ainsi que d’être composées de matériaux présentant une dureté importante, par exemple des aciers traités, soit par cémentation de type l6Mn Cr5 ou par carbonitruration. Ces solutions, coûteuses et complexes, ne donnent pas entière satisfaction.

L’invention a ainsi pour objet de fournir une solution permettant de réduire les coûts de production des corps pendulaires ainsi que leur montage, tout en remédiant à tout ou partie des inconvénients ci-dessus..

A cet effet, l’invention propose un dispositif d'amortissement destiné à être intégré dans une chaîne de transmission d’un véhicule automobile, notamment dans un embrayage, comprenant : un support présentant un axe de rotation, dans lequel une fenêtre est ménagée, au moins un corps pendulaire guidé en oscillation par rapport au support et comportant :

une première et une deuxième masses pendulaires, chacune desdites première et deuxième masses pendulaires s’étendant selon une première direction, parallèle à l’axe de rotation, entre une face externe et une face interne, les deux faces internes étant en regard l’une de l’autre deux à deux,

une entretoise appariant lesdites masses pendulaires à travers la fenêtre du support, ladite entretoise s’étendant selon la première direction entre une première face et une deuxième face,

dans lequel au moins une desdites faces internes comprend un évidement possédant une paroi intérieure, au moins l’une des première et deuxième faces de l’entretoise étant au moins partiellement en contact avec ladite paroi intérieure.

Ainsi, et comme on le verra plus en détail dans la suite de la description, la ou les entretoises peuvent être plus petites et coûtent moins cher à fabriquer.

En outre, les masses pendulaires peuvent être réalisées dans des matériaux non traité (par exemple sans traitement thermique) et/ou présentant une dureté plus faible, et elles coûtent moins cher à fabriquer et/ou à monter pour une efficacité au moins identique. Au sens de la présente demande :

- « axialement » signifie « parallèlement à l’axe de rotation du support » ou « parallèlement à l’axe longitudinal de l’organe de roulement », selon le cas,

- « radialement » signifie « le long d’un axe appartenant à un plan orthogonal à l’axe de rotation du support et coupant cet axe de rotation du support»,

- « angulairement » ou « circonférentiellement » signifie « autour de l’axe de rotation du support »,

- « orthoradialement » signifie « perpendiculairement à une direction radiale »,

- « solidaire » signifie « rigidement couplé », et

- la position de repos du dispositif est celle dans laquelle le corps pendulaire est soumis à une force centrifuge, mais non à des oscillations de torsion provenant des acyclismes du moteur thermique. Dans cette position du dispositif, le corps pendulaire est aussi dit en position de repos.

Un dispositif selon l’invention peut encore comporter une ou plusieurs des caractéristiques optionnelles suivantes :

G entretoise s’étend intégralement entre la première face et la deuxième face ; ainsi G entretoise est compacte, facile et peu chère à réaliser et à monter ;

G entretoise s’étend intégralement selon la première direction entre une première extrémité latérale et une deuxième extrémité latérale, au moins l’une des première et deuxième extrémités latérales est située axialement entre la face externe et la face interne d’une des première et deuxième masses pendulaires ; la première extrémité latérale peut être confondue avec la première face de l’entretoise ; Alternativement, la première extrémité latérale peut être distinct de la première face de G entretoise ; la deuxième extrémité latérale peut être confondue avec la deuxième face de G entretoise ; alternativement, la deuxième extrémité latérale peut être distinct de la deuxième face de G entretoise ; chacune des première et deuxième extrémités latérales est située axialement entre la face externe et la face interne d’une des première et deuxième masses pendulaires ; Ainsi, la ou les entretoises peuvent être plus petites et coûtent moins cher à fabriquer ;

au moins l’une des première et deuxième faces est située axialement entre la face externe et la face interne d’une des première et deuxième masses pendulaires ; au moins l’une des premières et deuxièmes faces de l’entretoise est soudée à la paroi intérieure de l’évidement ; Souder l’entretoise à au moins une des masses pendulaires permet de réduire les exigences quant aux qualités intrinsèques des matériaux dans lesquels est réalisées les masses pendulaires et/ou l’entretoise tout en ne réduisant pas la qualité du maintien entre lesdites masses pendulaires et l’entretoise ; Ainsi, cela permet d’augmenter la gamme de choix de matériaux dans lequel l’entretoise et les masses pendulaires peuvent être réalisées ; Le soudage permet en outre de réduire la taille de G entretoise, réduisant ainsi son coût de fabrication ;

le soudage est un soudage laser par transparence ou bout à bout ; Les soudages par transparence ou bout à bout permettent un soudage d’une grande finesse et d’une grande précision entre deux pièces. Ces techniques sont en outre particulièrement adaptées, faciles et rapides à mettre en œuvre pour les corps pendulaires.

la paroi intérieure de l’évidement comprend une paroi latérale et un fond s’étendant selon une deuxième direction radiale, perpendiculaire à la première direction, au moins l’une des première et deuxième faces de l’entretoise étant au moins partiellement en contact avec ledit fond ; ce positionnement d’au moins une des faces de l’entretoise facilite le position de cette dernière par rapport aux corps pendulaires et facilite le soudage entre les différentes pièces ;

le fond comprend au moins une ouverture ; l’ouverture permet la formation des caractéristiques architecturales de l’évidement par estampage, procédé facile, rapide et peu coûteux à mettre en place ;

l’évidement comprend en outre une lèvre s’étendant selon une deuxième direction radiale, perpendiculaire à la première direction, entre une première extrémité solidaire du corps d’une des masses pendulaires et une deuxième extrémité libre ; la lèvre est issue d’une déformation plastique d’une portion du corps de la masse pendulaire réalisée par emboutissage; la lèvre permet la liaison entre l’entretoise et les masses pendulaires, plus la surface de la lèvre est grande et plus le cordon de soudure peut l’être, ce qui améliore encore la robustesse de cette liaison ;

l’évidement comprend deux lèvres, les deuxièmes extrémités libres des deux lèvres étant en regard radialement l’une de l’autre ; plus la surface des lèvres est grande et plus le cordon de soudure peut l’être, ce qui améliore encore la robustesse de la liaison entre G entretoise et les masses pendulaires ; en outre, les deux lèvres sont faciles et peu coûteuses à réaliser ;

au moins une des première et deuxième masses pendulaires comprend en outre une gorge s’étendant au moins partiellement sur la paroi intérieure le long de la première extrémité de la lèvre ; la gorge permet de créer un dégagement juste avant la lèvre pour G entretoise afin que les angles, possiblement vifs, des faces de cette dernière s’insèrent dans ledit dégagement et ne perturbent pas le contact entre l’entretoise et la paroi intérieure de l’évidement des masses pendulaires, permettant une soudure robuste ;

le fond est plein ; plus la surface du fond est grande et plus le cordon de soudure peut l’être, ce qui améliore la robustesse de la liaison entre l’entretoise et les masses pendulaires ; le contact entre l’entretoise et la surface de fond est un contact direct ; afin d’améliorer la qualité du cordon de soudure ;

les premières et deuxièmes faces de G entretoise sont décalées axialement avec les faces externes des première et deuxième masses pendulaires ;

la paroi intérieure de l’évidement comprend en outre un bord latéral entre la paroi intérieure et la face interne d’au moins une des première et deuxième masses pendulaires, au moins une partie dudit bord latéral étant chanfreiné ; ainsi, l’entretoise est guidée et s’insère plus facilement et sans à-coup dans l’évidement.

L’invention a encore pour objet un composant pour système de transmission d’un véhicule automobile, le composant étant notamment choisi parmi un double volant amortisseur, un convertisseur de couple hydrodynamique ou un disque d’embrayage à friction, un volant solidaire du vilebrequin, un double embrayage à sec ou humide, un simple embrayage humide et un module hybride comprenant une machine électrique, le composant comprenant un dispositif d’amortissement pendulaire tel que défini ci-dessus.

L’invention a encore pour objet, selon un autre de ses aspects, un groupe motopropulseur de véhicule comprenant : un moteur thermique de propulsion du véhicule, et

un composant pour système de transmission tel que défini ci-dessus.

L’invention a encore pour objet, selon un autre de ses aspects, un procédé de fabrication d’un dispositif d'amortissement pendulaire selon l’invention, comprenant les étapes consistant à : fournir un support présentant un axe de rotation et dans lequel une fenêtre est ménagée,

fournir au moins un corps pendulaire comportant :

une première et une deuxième masses pendulaires, chacune desdites première et deuxième masses pendulaires s’étendant selon une première direction, parallèle à l’axe de rotation, entre une face externe et une face interne, les deux faces internes étant en regard l’une de l’autre deux à deux, et dans lequel au moins une desdites faces internes comprend un évidement possédant une paroi intérieure,

une entretoise s’étendant selon la première direction entre une première face et une deuxième face,

insérer l’entretoise au travers de la fenêtre du support et de sorte qu’au moins l’une des première et deuxième faces de G entretoise soit au moins partiellement en contact avec la paroi intérieure de l’évidement,

effectuer une soudure laser par transparence ou bout à bout entre au moins une des première et deuxième faces de G entretoise et la paroi intérieure de l’évidement.

La mise en œuvre d’un tel procédé de fabrication est facile, rapide et peu coûteuse. En outre, il permet d’obtenir un dispositif d'amortissement pendulaire efficace, résistant et peu coûteux.

Un procédé selon l’invention peut encore comporter une ou plusieurs des caractéristiques optionnelles suivantes

le procédé comprenant en outre l’étape consistant à former par emboutissage au moins une lèvre s’étendant selon une deuxième direction, perpendiculaire à la première direction, entre une première extrémité solidaire de la face externe d’une des masses pendulaires et une deuxième extrémité libre ; La mise en forme de la lèvre par emboutissage est facile, rapide et peu coûteuse, tout en offrant un résultat répondant aux contraintes mécaniques appliquées au corps pendulaire ;

le procédé comprenant en outre l’étape consistant à former par usinage au moins une gorge le long de l’extrémité libre ;

le procédé comprenant en outre l’étape consistant à former par emboutissage un chanfrein sur au moins une partie d’un bord latéral situé entre la paroi intérieure et la face interne d’au moins une des première et deuxième masses pendulaires ; le chanfrein, permettant de guider l’insertion de l’entretoise dans l’évidement, est réalisé à l’aide d’un procédé facile, rapide et peu coûteux.

Brève description des figures

D’autres caractéristiques et avantages de l’invention apparaîtront encore à la lecture de la description qui va suivre et à l’examen des dessins annexés dans lesquels :

la figure 1 représente, en perspective, une partie d’un dispositif d’amortissement pendulaire selon l’invention ;

la figure 2 représente une vue en coupe du dispositif d’amortissement pendulaire selon l’axe II-II représenté à la figure 1 ;

- les figures 3a et 3b représentent respectivement, en perspective, une entretoise et une masse pendulaire appartenant au dispositif d’amortissement pendulaire selon l’invention ; la figure 4 est un agrandie de la zone IV représentée à la figure 3b ;

La figure 5 est une vue en coupe selon l’axe V-V représenté à la figure 4 ;

La figure 6 est une vue en perspective de la masse pendulaire de la figure 3b avant formation par déformation plastique de l’au moins une lèvre selon l’invention ;

les figures 7a, 7b et 7c représentent respectivement un deuxième, un troisième et un quatrième modes de réalisation de la masse pendulaire ;

la figure 8 est une vue en perspective d’une entretoise selon un deuxième mode de réalisation emmanché dans une masse pendulaire selon l’invention.

Sur les différentes figures, des références identiques sont utilisées pour désigner des organes identiques ou analogues.

Description détaillée

Un dispositif d’amortissement pendulaire 1 selon l’invention est représenté partiellement en figure 1. Le dispositif 1 est notamment apte à équiper un système de transmission de véhicule automobile, étant par exemple intégré à un composant non représenté d’un tel système de transmission, ce composant étant par exemple un double volant amortisseur, un convertisseur de couple hydrodynamique, un volant solidaire du vilebrequin, un double embrayage à sec ou humide, un simple embrayage humide, un composant de groupe motopropulseur hybride, ou un disque de friction d’embrayage. Ce composant peut faire partie d’un groupe motopropulseur d’un véhicule automobile, cette dernière comprenant un moteur thermique ayant un nombre prédéterminé de cylindres, par exemple trois, quatre ou six cylindres.

Sur les figures 1 et 2, le dispositif 1 est au repos, c’est-à-dire qu’il ne filtre pas les oscillations de torsion transmises par la chaîne de propulsion du fait des acyclismes du moteur thermique.

De manière connue, un tel composant peut comprendre un amortisseur de torsion présentant au moins un élément d'entrée, au moins un élément de sortie, et des organes de rappel élastique à action circonférentielle qui sont interposés entre lesdits éléments d'entrée et de sortie. Au sens de la présente demande, les termes « entrée » et « sortie » sont définis par rapport au sens de transmission du couple depuis le moteur thermique du véhicule vers les roues de ce dernier.

Le dispositif 1 peut comprendre une pluralité de corps pendulaires 10 montés mobiles sur un support 20. Le support 20 est mobile en rotation autour d’un axe de rotation X. Chacun des corps pendulaires 10 comprend une première masse pendulaire lia et une deuxième masse pendulaire 11b et au moins un organe de liaison, encore appelé entretoise 14. Chaque masse pendulaire l la, l lb comprend un corps qui s’étend radialement et circonférentiellement, et est de forme générale arquée. Les masses pendulaires l la, l lb sont situées de part et d’autre du support 20 et sont axialement en regard. Les masses pendulaires l la, l lb sont appariées par l’intermédiaire de l’au moins une entretoise 14.

Le support 20 peut être :

- un élément d'entrée de l’amortisseur de torsion,

- un élément de sortie ou un élément de phasage intermédiaire disposé entre deux séries de ressort de l’amortisseur, ou

- un élément lié en rotation à un des éléments précités et distinct de ces derniers, étant alors par exemple un support propre au dispositif 1.

Le support 20 est notamment une rondelle de guidage ou une rondelle de phasage.

Le support 20 peut encore être autre, tel qu’un flasque.

Dans l’exemple considéré, le support 20 est présente globalement une forme d'anneau constitué d’une tôle métallique découpée, généralement en acier, d’une épaisseur typiquement inférieure à 10 mm, de préférence inférieure à 9 mm, de préférence inférieure à 8 mm. Une pluralité de fenêtres 22 traverse le support 20 suivant son épaisseur. Les fenêtres 22 définissent des espaces vides à l’intérieur du support 20. Les fenêtres 22 peuvent être agencées par paires. Les paires de fenêtres 22 sont régulièrement réparties sur toute la circonférence du support 20. Le support 20 comporte autant de paire de fenêtres 22 que de corps pendulaires 10.

Le dispositif 1 comprend en outre au moins un organe de roulement 40, par exemple un rouleau. Chaque corps pendulaire 10 est classiquement monté oscillant sur le support 20 au moyen de deux organes de roulement 40 qui traversent chacun une fenêtre 22 du support et guident le mouvement des masses pendulaires 11 a, l lb par rapport au support 20 en roulant sur une piste de roulement de support 41, solidaire du support 20, et une piste de roulement d’entretoise 42, solidaire du corps pendulaire 10. Les bords des fenêtres 22, en particulier les parties radialement externes desdits bords, définissent les pistes de roulement de support 4L Les organes de roulement 40 peuvent être montés librement dans les fenêtres 22 du support 20. La surface de roulement de l’organe de roulement 40 peut être un cylindre de rayon constant.

Les corps pendulaires 10 sont de préférence répartis équi-angulairement autour de l'axe de rotation X. De préférence, leur nombre est supérieur à deux et/ou inférieur à huit. Le dispositif peut en particulier comporter trois, quatre, cinq, six ou sept corps pendulaires 10.

En figures 3a et 3b est illustrée respectivement une entretoise 14 et une des deux masses pendulaires représentées en figure 1.

L’entretoise 14 comprend un bord 141 radialement externe concave, tournée vers l’extérieur du support 20. Le bord 141 peut former la piste de roulement d’entretoise 42. L’entretoise 14 s’étend selon une première direction Y axiale, parallèle à l’axe de rotation X, entre une première face 14a et une deuxième face 14b. La première face l4a est espace d’une distance Dl de la deuxième face l4b. La distance Dl peut être comprise entre 10 et 15 millimètres (mm).

Comme représenté sur les figures 1 à 7c, chacun des corps pendulaires 10 comprend deux entretoises 14. Alternativement, et comme représenté à la figure 8, chacun des corps pendulaires 10 peut comprendre une unique entretoise 14.

Sur la figure 3b, on a isolé une masse pendulaire présentant favorablement une forme d’arc dans un plan radial, perpendiculaire à l’axe de rotation X, en particulier en arc de cercle. Le corps de la première masse pendulaire 1 la s’étend, selon la première direction Y, entre une face externe 12a et une face interne 13a. Le corps de la deuxième masse pendulaire l lb s’étend, selon la première direction Y, entre une face externe 12b et une face interne 13b. Les faces internes l3a, 13b des première et deuxième masses pendulaires 1 la, 1 lb se font face, en regard l’une de l’autre. Les masses pendulaires 11 a, l lb, et plus particulièrement leur corps, peuvent être réalisé en acier doux laminé à chaud (pour emboutissage et pliage à froid), par exemple de type DD 13, ou en acier formé à froid avec une haute limite élastique, par exemple de type S355.

Chacune des masses pendulaires comprend au moins un évidement 30 adapté pour recevoir une entretoise 14. Lorsque le corps pendulaire 10 comprend deux entretoises 14, les première et deuxième masses pendulaires comprennent chacune deux évidements 40 et lorsque le corps pendulaire comprend une unique entretoise 14, les masses pendulaires comprennent chacune un unique évidement 40. Optionnellement, chacune des masses pendulaires comprend une deuxième série d’évidements, chacun des évidements de cette deuxième série d’évidements étant adapté pour recevoir au moins une partie d’un des organes de roulement 40.

Chacun des évidements 30 définit un espace vide à l’intérieur d’une masse pendulaire, cet espace vide étant délimité par une paroi intérieure 31. La paroi intérieure 31 peut comprendre une paroi latérale 32 et un fond 33. Le fond 33 s’étend selon une deuxième direction Z radiale, perpendiculaire à la première direction Y. Le fond 33 peut être continu. Alternativement, le fond 33 peut être discontinu. Le fond 33 peut comprendre une ouverture 34. Par exemple, une portion de face externe de la masse pendulaire peut être opposée axialement au fond 33.

La paroi intérieure 31 de chacun des évidements 30 comprend en outre un bord latéral 17 entre la paroi intérieure 31 et la face interne l3a, 13b d’une des masses pendulaires 11 a, l lb. Au moins une partie dudit bord latéral comprend un chanfrein 16. L’au moins un chanfrein 16 est obtenu par emboutissage. Alternativement, l’entretoise 14 est tréfilée puis usinée puis chanfreinée. Le chanfrein 16 est adapté pour guider l’entretoise 14 lors de son emmanchement dans les évidements 30 des masses pendulaires 11 a, l lb afin qu’il s’insère plus facilement et sans à-coup dans les évidements. Le chanfrein 16 facilite le montage de l’entretoise 14 en l’auto-centrant sur l’évidement 30.

Chacun des évidements 30 peut en outre comprendre au moins une lèvre 35. Dans les modes de réalisation d’une masse pendulaire selon l’invention représentés aux figures 7a à 7c, chacun des évidements 30 comprend une unique lèvre 35. La lèvre 35 s’étend radialement, selon la deuxième direction Z, entre une première extrémité 35a, par exemple solidaire de la masse pendulaire, et une deuxième extrémité 35b. La deuxième extrémité 35b est libre. Alternativement, la deuxième extrémité 35b est solidaire de la masse pendulaire.

Par exemple, comme représenté sur la figure 7a, la première extrémité 35a de la lèvre 35 est solidaire du corps de la masse pendulaire et la deuxième extrémité 35b est libre et est orientée vers l’axe de rotation X.

Par exemple, comme représenté sur la figure 7b, la première extrémité 35a de la lèvre 35 est solidaire du corps de la masse pendulaire et la deuxième extrémité 35b est libre et est orientée vers l’extérieur, à l’opposé de l’axe de rotation X.

Par exemple, comme représenté sur la figure 7c, la première extrémité 35a et la deuxième extrémité 35b de la lèvre 35 sont solidaires du corps de la masse pendulaire. La lèvre 35 est continue et relie deux bords opposés de l’évidement 30.

La lèvre 35 peut être élastique.

Dans le mode de réalisation d’une masse pendulaire selon l’invention représenté aux figures 3b à 6, chacun des évidements 30 comprend deux lèvres 35. La deuxième extrémité 35b de chacune des deux lèvres 35 est libre. Les deuxièmes extrémités 35b libres peuvent être en regard radialement l’une de l’autre. La distance entre les deux deuxièmes extrémités 35b libres peut être comprise entre 0 et 2 millimètres (mm).

Les lèvres 35 des masses pendulaires 11 a, l lb tel que décrites sont réalisés par une déformation plastique d’une portion du corps des masses pendulaires 11 a, l lb. La déformation plastique est réalisée par emboutissage. Comme représenté à la figure 6, le corps des masses pendulaires comprend, au niveau de chacun des évidements 30, au moins une saillie 30’ que l’on déforme par emboutissage afin de former les lèvres 35. Par exemple, chacune des saillies 30’ permet la formation d’une lèvre 35 par emboutissage. La mise en forme des lèvres 35 par emboutissage est facile, rapide et peu coûteuse, tout en offrant un résultat répondant aux contraintes mécaniques appliquées au corps pendulaire 10.

La face intérieure d’une lèvre 35 peut former au moins partiellement le fond 33 et la face extérieure d’une lèvre peut former au moins partiellement la face externe l2a, l2b d’une des masses pendulaires 1 la, 1 lb. Au moins une des lèvres 35 peut en outre comprendre au moins une gorge 15. Dans les exemples représentés, chacune des lèvres 35 comprend une gorge 15 pratiquée sur la paroi intérieure 31 de l’évidement 30 le long de l’ensemble, ou le long d’une partie, de la première extrémité 35a. Optionnellement, chacune des lèvres 35 peut comprendre une gorge 15 pratiquée sur la paroi intérieure 31 de l’évidement 30 le long de l’ensemble, ou le long d’une partie, de la deuxième extrémité 35b. Cette ou ces gorges 15 sont formées par usinage et sont adaptées pour créer un dégagement de matière afin de permettre un meilleur agencement de l’entretoise 14 dans l’évidement et notamment afin de ne pas perturber la position axiale de G entretoise lors de l’emmanchement de ce dernier dans les évidements 30 des masses pendulaires 1 la, 1 lb.

Concernant la réalisation d’un dispositif d’amortissement pendulaire 1 conforme à l’invention, on procédera favorablement comme suit :

Une fois que la ou les lèvres 35 ont été formées par déformation plastique des saillies 30’ du corps des masses pendulaires l la, l lb, une entretoise 14 est passée au travers d’une fenêtre 22 du support 20 et est emmanchée en force dans la première masse pendulaire l la. Plus particulièrement, G entretoise 14 est emmanchée en force dans un des évidements 30 de la première masse pendulaire. L’entretoise 14 est emmanchée jusqu’à ce que la première face l4a de ladite entretoise soit au moins partiellement au contact avec la paroi intérieure 31 dudit évidement 30. Plus particulièrement, jusqu’à ce que la première face l4a soit au moins partiellement au contact avec le fond 33 de l’évidement 30. La première face l4a est soudée à la paroi intérieure 31, ou plus particulièrement au fond 33, de l’évidement 30. La soudure est une soudure laser. La soudure laser est réalisée à l’aide d’un faisceau apportant une source de chaleur extrêmement concentrée permettant un soudage étroit (faible zone altérée par la chaleur), profond, à une cadence rapide. Cette méthode permet une soudure sans métal d'apport et permet d'obtenir une parfaite étanchéité. Cette méthode permet en outre de ne pas déformer la pièce support et permet une excellente répétitivité de l’opération. Cette méthode permet de souder ensemble des matériaux différents. Elle permet en outre de réaliser l’entretoise 14 et les masses pendulaires l la, l lb dans des matériaux moins onéreux, tel que des aciers doux laminés à chaud ou des aciers formés à froid avec une haute limite élastique, et ne nécessitent pas de traitement, tel que des traitements thermiques. La soudure laser peut être une soudure laser par transparence ou bout à bout. Alternativement, la soudure peut être réalisée par un soudage par ultrason, un soudage hautes fréquences, un soudage au miroir, un soudage par friction, etc. La liaison par soudure de l’entretoise 14 aux masses pendulaires l la, l lb permet de réaliser les masses pendulaires dans des matériaux non traité et/ou présentant une dureté plus faible. Ces pièces coûtent ainsi moins cher à fabriquer et/ou à monter pour une efficacité au moins identique.

La soudure permet de réaliser au moins un cordon de soudure 50 entre la première face l4a et la paroi intérieure 31 de l’évidement 30. L’au moins un cordon de soudure 50 est généralement en forme de cône. L’au moins un cordon de soudure 50 peut être un cordon de soudure 50 unique. Optionnellement, l’au moins un cordon de soudure 50 peut être deux cordons de soudure 50, chacun des deux cordons de soudure 50 étant respectivement sur l’une des deux lèvres 35 d’un évidement 30. Optionnellement, l’au moins un cordon de soudure 50 peut être une pluralité de cordons de soudure 50, chacune des lèvres 35 comprenant au moins deux cordons de soudure 50. Plus la surface sur laquelle un cordon de soudure 50 est réalisé est grande et plus ledit cordon de soudure 50 peut être grand afin d’améliorer la robustesse de la liaison. En outre, cette liaison permet d’absorber les chocs transmis entre l’entretoise 14 et les masses pendulaires 1 la, 1 lb sans ajouter de pièce additionnelle.

L’entretoise 14 est ensuite emmanchée en force dans un évidement 30 de la deuxième masse pendulaire l lb jusqu’à ce que la deuxième face l4b de l’entretoise soit au moins partiellement au contact avec la paroi intérieure 31, ou plus particulièrement avec le fond 33. La deuxième face l4b est soudée à la paroi intérieure, et plus particulièrement au fond 33, de la même façon que la première face l4a.