Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
PEROXYESTER PREPARATION METHOD
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2002/064555
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a peroxyester preparation method that can be used, in particular, in polymerisations, such as vinyl chloride polymerisation, or in the thermosetting of polyester resins. Said method comprises the reaction of a hydroperoxide salt with an acid halide or an acid anhydride in the following conditions: the R¿b? molar ratio between the hydroxy-hydroperoxide corresponding to the hydroxy-hydroperoxide salt and the acid halide is between 0.5 and 1.5; or the R¿b?' molar ratio between the hydroxy-hydroperoxide corresponding to the hydroxy-hydroperoxide salt and the acid anhydride is between 1 and 3; the hydroxy-hydroperoxide salt being pre-prepared by reaction of the corresponding hydroxy-hydroperoxide with a base, using a molar ratio R¿a? between the base and the hydroxy-hydroperoxide that is between 0.5 and 1.5; and the inventive method is carried out in an aqueous medium. The invention also relates to an aqueous emulsion comprising the peroxyester obtained and a polymerisation method using an initiator for radicals containing said peroxyester.

Inventors:
GRIMALDI SANDRA (FR)
JEYARAJ GURUSAMY (IN)
Application Number:
PCT/FR2002/000475
Publication Date:
August 22, 2002
Filing Date:
February 07, 2002
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
ATOFINA (FR)
GRIMALDI SANDRA (FR)
JEYARAJ GURUSAMY (IN)
International Classes:
C07C407/00; C07C409/00; C07C409/38; C08F2/22; C08F4/34; C08K5/14; (IPC1-7): C07C409/38; C07C407/00; C08K5/14
Foreign References:
EP0126216A21984-11-28
GB1106953A1968-03-20
Other References:
CHEMICAL ABSTRACTS, vol. 99, no. 20, 14 November 1983, Columbus, Ohio, US; abstract no. 159030, HORIA, MIHAI ET AL: "Tert-Butyl per-2-ethylhexanoate" XP002180202
DATABASE WPI Section Ch Week 198518, Derwent World Patents Index; Class A60, AN 1985-107394, XP002180203
See also references of EP 1362029A1
Attorney, Agent or Firm:
Pochart, François (34 rue de Bassano, Paris, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS
1. Procédé de préparation d'un peroxyester comprenant la réaction d'un sel d'hydroxyhydroperoxyde avec un halogénure d'acide ou un anhydride d'acide, dans lequel : le rapport molaire Rb entre l'hydroxyhydroperoxyde correspondant au sel d'hydroxyhydroperoxyde et l'halogénure d'acide est compris entre 0,5 et 1,5 ; ou bien, le rapport molaire Rb'entre l'hydroxy hydroperoxyde correspondant au sel d'hydroxy hydroperoxyde et l'anhydride d'acide est compris entre 1,0 et 3,0 ; le sel d'hydroxyhydroperoxyde a été préalablement préparé par réaction de l'hydroxyhydroperoxyde correspondant avec une base, selon un rapport molaire Ra entre la base et l'hydroxyhydroperoxyde compris entre 0,5 et 1,5 ; et ledit procédé est mis en oeuvre en milieux aqueux.
2. Procédé selon la revendication 1, caractérisé en ce que l'hydroxyhydroperoxyde est un hydroperoxyde d'hydroxy alkyle tertiaire.
3. Procédé selon la revendication 1 ou la revendication 2, caractérisé en ce que l'hydroxyhydroperoxyde est un hydroperoxyde d'hydroxyalkyle tertiaire dont le groupement hydroxy est situé en position 3 par rapport au groupement hydroperoxy.
4. Procédé selon la revendication 3, caractérisé en ce que l'hydroxyhydroperoxyde répond à la formule suivante : OHC (R3) (R4)CH2C (Rl) (R2)OOH dans laquelle : RI et R2 sont indépendamment l'un de l'autre, un alkyle ayant de 1 à 4 atomes de carbone ; R3 et R4 sont indépendamment l'un de l'autre, un hydrogène ou un alkyle ayant de 1 à 4 atomes de carbone ; RI et R3 peuvent tre reliés l'un à l'autre par un pont alkylène ayant 3 atomes de carbone, ce pont étant éventuellement substitué par un alkyle ayant de 1 à 4 atomes de carbone et R3 peut en outre tre un groupement CH2C (Rl) (Rz)OOH.
5. Procédé selon la revendication 4, caractérisé en ce que l'hydroperoxyde d'hydroxyalkyle tertiaire est choisi dans le groupe constitué par les hydroperoxydes de 3hydroxy 1, 1diméthylpropyle, de 3hydroxy1, 1diméthylbutyle, de 1 éthyl3hydroxy1méthylpentyle, de 1, 1diéthyl3 hydroxybutyle et de 5hydroxy1, 3,3triméthylcyclohexyle.
6. Procédé selon l'une des revendications 1 à 5, caractérisé en ce qu'il est mis en oeuvre en l'absence de catalyseur de transfert de phase.
7. Procédé selon l'une des revendications 1 à 6, caractérisé en ce que la base est KOH.
8. Procédé selon l'une des revendications 1 à 7, caractérisé en ce que le rapport Ra est compris entre 0,9 et 1,3 préférentiellement entre 1,00 et 1,22 et en particulier entre 1,10 et 1,19.
9. Procédé selon l'une des revendications 1 à 8, caractérisé en ce que l'anhydride d'acide est choisi dans le groupe constitué par les anhydrides des acides 2méthoxy propionique, isobutyrique, tertiobutyrique, pivalique, de 2,2diméthyl butyrique, de 2éthyl butyrique, hexanoïque, néohexanoïque, benzoïque, heptanoïque, néoheptanoique, 2 éthylhexanoïque, octanoïque, néooctanoïque, 2phénoxy propanoïque, 2phénylpropanoïque, nonanoïque, d'isononanoïque, néononanoïque, 2méthyl2phényl propionique, 2phényl butyrique, décanoïque, néodécanoïque, dodécanoïque, 2butyl octanoïque, néododécanoïque, undécanoïque, néotridécanoïque, méthacrylique, méthyl crotonique et 2méthyl2buténoïque.
10. Procédé selon l'une des revendications 1 à 9, caractérisé en ce que la réaction est effectuée entre un sel d'hydroxy hydroperoxyde et un halogénure d'acide.
11. Procédé selon la revendication 10, caractérisé en ce que l'halogénure d'acide répond à la formule R'COX, dans laquelle : R'répond à l'une des formules suivantes : R5R6R7CetR9CH=CR8 dans lesquelles : Rs est un hydrogène ou un alkyle ayant de 1 à 8 atomes de carbone ; R6 est un alkyle ayant de 1 à 8 atomes de carbone ; R7 est un alkyle ayant de 1 à 8 atomes de carbone, un alcényle ayant de 1 à 8 atomes de carbone, un aryle ayant de 6 à 10 atomes de carbone, un alcoxy ayant de 1 à 6 atomes de carbone ou un aryloxy ayant de 6 à 10 atomes de carbone ; R8 et Rg sont, indépendamment l'un de l'autre, un alkyle ayant de 1 à 4 atomes de carbone ; et X est un halogène.
12. Procédé selon la revendication 11, caractérisé en ce que l'halogénure est choisi dans le groupe constitué par les halogénures de 2méthoxypropionyle, d'isobutyroyle, de tertiobutyroyle, de pivaloyl, de 2,2diméthyl butyroyle, de 2éthyl butyroyle, d'hexanoyle, de néohexanoyle, de benzoyle, d'heptanoyle, de néoheptanoyle, de 2éthyl hexanoyl, d'octanoyle, de néooctanoyle, de 2phénoxy propanoyle, de 2phénylpropanoyle, de nonanoyle, d'isononanoyle, de néononanoyle, de 2méthyl2phényl propionyle, de 2phényl butyroyle, de décanoyle, de néodécanoyle, de dodécanoyle, de 2butyl octanoyl, de néododécanoyle, de undécanoyle, de néotridécanoyle, de méthacryloyle, de méthylcrotonoyle et de 2méthyl2 buténoyle.
13. Procédé selon la revendication 12, caractérisé en ce que l'halogénure d'acide est un chlorure d'acide.
14. Procédé selon la revendication 13, caractérisé en ce que l'halogénure d'acide est le chlorure de néodécanoyle.
15. Procédé selon l'une des revendications 1 à 14, caractérisé en ce que le rapport Rb est compris entre 0,9 et 1,2, préférentiellement entre 1,00 et 1,17 et en particulier entre 1,10 et 1,16.
16. Procédé selon l'une des revendications 1 à 15, caractérisé en ce que l'hydroxyhydroperoxyde est l'hydroperoxyde de 3 hydroxyl, ldiméthyl butyle et l'halogénure d'acide est le chlorure de néodécanoyle.
17. Emulsion aqueuse comprenant au moins un peroxyester obtenu par le procédé selon l'une des revendications 1 à 16.
18. Procédé de polymérisation mettant en oeuvre un initiateur de radicaux contenant au moins un peroxyester obtenu par le procédé selon l'une des revendications 1 à 16.
Description:
PROCEDE DE PREPARATION D'UN PEROXYESTER La présente invention concerne un procédé de préparation d'un peroxyester pouvant tre utilisé, notamment, dans des polymérisations, comme la polymérisation du chlorure de vinyle, ou dans le thermodurcissage des résines polyester.

De nombreux documents de l'art antérieur mentionnent la préparation de peroxyesters : - la demande de brevet européen n°667339, qui a trait à des peroxydes insaturés et à des polymères obtenus à l'aide de ces peroxydes ; - la demande de brevet européen n°126216, qui concerne des hydroxy-t-alkyl peroxyesters ayant des températures de demi-vie de 10 heures inférieures 75°C ; - le brevet américain n° 3 624 124, qui se rapporte à des peresters d'alkyle tertiaire et d'hydroperoxyde tertiaire ; - la demande de brevet européen n° 381 135, qui décrit des hydroxy-peroxydes ayant des températures de demi-vie de 10 heures comprises entre 85 et 100°C ; et - la demande de brevet européen n° 474 227, qui traite de peroxydes fonctionnalisés destinés à des réactions de polymérisation.

Cependant, dans tous ces documents, les peroxyesters sont préparés en présence d'un solvant et parfois d'un catalyseur de transfert de phase.

Lors de la préparation des peroxyesters possédant un groupement hydroxyle en position y par rapport à la fonction peroxyde O-O, des problèmes de décantation, c'est-à-dire de mauvaise séparation de la phase organique et de la phase aqueuse, peuvent tre rencontrés.

Pour résoudre ces problèmes, on utilise alors un solvant qui permet d'accélérer le phénomène de décantation ; cependant, ce solvant pose un problème supplémentaire : il reste en partie au sein du peroxyester, ce qui est gnant lors

de l'utilisation du peroxyester, à cause de la présence ultérieure de solvant dans le polymère.

Une autre solution consiste à attendre patiemment que la décantation s'effectue d'elle-mme, ce qui peut prendre plusieurs jours.

Il a maintenant été découvert qu'il était possible d'obtenir une décantation rapide sans avoir recours à un solvant.

L'invention a donc pour objet un procédé de préparation d'un peroxyester comprenant la réaction d'un sel d'hydroperoxyde avec un halogénure d'acide ou un anhydride d'acide et dans lequel : - le rapport molaire Rb entre l'hydroxy-hydroperoxyde correspondant au sel d'hydroxy-hydroperoxyde et l'halogénure d'acide est compris entre 0,5 et 1,5 ; ou bien, le rapport molaire Rb'entre l'hydroxy- hydroperoxyde correspondant au sel d'hydroxy- hydroperoxyde et l'anhydride d'acide est compris entre 1,0 et 3,0 ; - le sel d'hydroxy-hydroperoxyde a été préalablement préparé par réaction de l'hydroxy-hydroperoxyde correspondant avec une base, selon un rapport molaire Ra entre la base et l'hydroxy-hydroperoxyde compris entre 0,5 et 1,5 ; et - ce procédé est mis en oeuvre en milieux aqueux.

Un tel procédé offre donc les avantages suivants : - la réaction du sel d'hydroperoxyde avec l'halogénure ou l'anhydride d'acide peut maintenant tre mise en oeuvre en l'absence de solvant organique et, le cas échéant, de catalyseur de transfert de phase ; - la décantation s'effectue rapidement, ce qui d'une part, permet de gagner du temps, et d'autre part, évite d'avoir à conserver certains peroxyesters peu stables dans des zones de stockage à basse température ; - le peroxyester obtenu est exempt de tout solvant, on évite ainsi toute étape ultérieure d'évaporation ou de distillation du solvant, ce qui améliore le rendement ;

la pureté du peroxyester obtenu est satisfaisante ; l'absence de solvant écarte en outre le risque d'introduire, dans le peroxyester ou le produit final, les impuretés éventuelles contenues dans le solvant ; le peroxyester peut tre utilisé tel qu'obtenu, c'est- à-dire sans purification ultérieure, sans qu'il se produise, par exemple, lors de l'utilisation dans des réactions de polymérisation, des réactions parasites telles que des réactions de transfert, ou des problèmes de couleur ou d'odeur du polymère obtenu.

L'invention a également pour objet une émulsion aqueuse comprenant au moins un peroxyester obtenu par le procédé selon l'invention.

Un autre objet de l'invention est un procédé de polymérisation mettant en oeuvre un initiateur de radicaux contenant au moins un peroxyester obtenu par le procédé selon l'invention.

D'autres caractéristiques et avantages de l'invention apparaîtront à la lecture de l'exposé qui suit et qui est illustré par des exemples.

Exposé détaillé de l'invention Le procédé de préparation selon l'invention peut donc tre mis en oeuvre en phase aqueuse.

Il peut comprendre une étape préalable de préparation du sel d'hydroperoxyde par réaction d'un hydroperoxyde avec une base.

Ainsi, la synthèse du peroxyester peut tre illustrée par le schéma réactionnel suivant : Etape a) : ROOH + base- ROOM Etape b) : R'C (O) X ou (R'CO) 20 + ROOM i R'-C (O)-O-O-R dans lesquelles :

ROOH est un hydroperoxyde ; ROOM est un sel de l'hydroperoxyde ; R'C (O) X est un halogénure d'acide (R'CO) 20 est un anhydride d'acide.

Un avantage du procédé selon l'invention est que l'étape b) peut tre mise en oeuvre dans le réacteur ayant servi à la réalisation de l'étape a).

Etape a) L'hydroperoxyde de départ ROOH peut tre tout hydroperoxyde. De préférence, il s'agit d'un hydroxy- hydroperoxyde.

Comme hydroxy-hydroperoxydes, on utilise en particulier ceux dont le groupement hydroxy est situé en position 3 par rapport au groupement hydroperoxy.

En outre, il est préférable d'utiliser des hydroperoxydes d'hydroxy-alkyle tertiaire.

En tant qu'exemples de tels composés, on peut citer ceux répondant à la formule générale suivante : OH-C (R3) (R4)-CH2-C (Rl) (R2)-OOH dans laquelle : R1 et R2 sont indépendamment l'un de l'autre, un alkyle ayant de 1 à 4 atomes de carbone ; R3 et R4 sont indépendamment l'un de l'autre, un hydrogène ou un alkyle ayant de 1 à 4 atomes de carbone ; R1 et R3 peuvent tre reliés l'un à l'autre par un pont alkylène ayant 3 atomes de carbone, ce pont étant éventuellement substitué par un alkyle ayant de 1 à 4 atomes de carbone ; et R3 peut en outre tre un groupement -CH2-C (R1) (R2)-OOH, R1 et R2 étant tels que définis ci-dessus.

Comme hydroperoxydes de hydroxy-t-alkyle, on peut citer les hydroperoxydes de 3-hydroxy-1, 1-diméthylpropyle, de 3- hydroxy-l, 1-diméthylbutyle, de 1-éthyl-3-hydroxy-1- méthylpentyle, de 1, 1-diéthyl-3-hydroxybutyle et de 5-hydroxy- 1,3,3-triméthylcyclohexyle.

Selon l'invention, les hydroxy-hydroperoxydes préférés sont les hydroperoxydes d'hexylène glycol, en particulier l'hydroperoxyde de 3-hydroxy-1, 1-diméthyl butyle.

Ces hydroperoxydes de hydroxy-t-alkyle peuvent tre. préparés en traitant les hydroxy-t-alcools correspondants avec un excès de peroxyde d'hydrogène en présence d'un catalyseur fortement acide, tel que l'acide sulfurique, l'acide phosphorique, l'acide perchlorique, l'acide p-toluène sulfonique.

Par exemple, l'hydroperoxyde d'hexylène glycol peut tre préparé de cette manière à partir de l'hexylène glycol du commerce, selon les enseignements du brevet américain n° 3 236 872.

Les hydroxy-t-alcools peuvent à leur tour tre préparés de façon connue.

Comme base pour l'étape a) du procédé, on peut utiliser des bases minérales telles que NaOH, KOH, LiOH, Na2CO3, K2CO3, NaHCO3, KHCO3, Ca (OH) 2, Ba (OH) 2, CaC03, Na3PO4, ou bien des bases organiques telles que des amines comme la pyridine, la N, N- diméthylaniline, la 4- (N, N-diméthylamino) pyridine), la triéthylamine, la tributylamine, le l-azabicyclo [2.2.2] octane, le 1-4-diazabicylco [2.2.2] octane, le 1,8- diazabicyclo [5.3.0] undec-7-ène, l'urée et la tétraméthyl- urée.

On utilise de préférence une base, en particulier l'hydroxyde de potassium ou de sodium. L'hydroxyde de potassium est la base préférée.

Le rapport molaire Ra entre la base et l'hydroperoxyde est généralement compris entre 0,5 et 1,5.

Selon une mode de réalisation avantageux de l'invention, le rapport molaire Ra est compris entre 0,9 et 1,3

préférentiellement entre 1,00 et 1,22, et en particulier entre 1,10 et 1,19.

L'étape a) est généralement conduite à une température de 20-25°C, l'hydroxy hydroperoxyde étant en général mis à réagir tel quel (à l'état sensiblement pur et sans dissolution préalable dans un solvant organique), progressivement, sous agitation, avec la base minérale, celle-ci se trouvant éventuellement sous forme de solution aqueuse.

Puis, le milieu réactionnel est généralement maintenu sous agitation pendant quelques minutes, pour achever la formation du sel d'hydroxy hydroperoxyde.

Etape b) Cette étape est mise en oeuvre entre le sel d'hydroperoxyde obtenu au terme de l'étape a) et, soit un anhydride d'acide, soit un halogénure d'acide.

L'anhydride d'acide peut tre choisi dans le groupe constitué par les anhydrides des acides 2-méthoxy-propionique, isobutyrique, tertiobutyrique, pivalique, de 2,2-diméthyl butyrique, de 2-éthyl butyrique, hexanoïque, néohexanoïque, benzoïque, heptanoïque, néoheptanoique, 2-éthyl-hexanoïque, octanoïque, néooctanoïque, 2-phénoxy-propanoïque, 2-phényl- propanoïque, nonanoïque, d'isononanoïque, néononanoïque, 2- méthyl-2-phényl-propionique, 2-phényl butyrique, décanoïque, néodécanoïque, dodécanoïque, 2-butyl octanoïque, néododécanoïque,undécanoïque, néotridécanoïque, méthacrylique, méthyl-crotonique et 2-méthyl-2-buténoïque.

Selon un mode de réalisation préféré de l'invention, l'étape b) est mise en oeuvre avec un halogénure d'acide.

Cet halogénure d'acide a généralement pour formule brute la formule R'COX, dans laquelle : - R'répond à l'une des formules suivantes : RsR6R7C-et RgCH=CR8- dans lesquelles :

Rs est un hydrogène ou un alkyle ayant de 1 à 8 atomes de carbone ; R6 est un alkyle ayant de 1 à 8 atomes de carbone ; R7 est un alkyle ayant de 1 à 8 atomes de carbone, un alcényle ayant de 1 à 8 atomes de carbone, un aryle ayant de 6 à 10 atomes de carbone, un alcoxy ayant de 1 à 6 atomes de carbone ou un aryloxy ayant de 6 à 10 atomes de carbone ; R8 et Rg sont indépendamment l'un de l'autre, un alkyle ayant de 1 à 4 atomes de carbone ; et - X est un halogène.

Comme halogénures d'acide, on peut donc mettre en oeuvre les halogénures de 2-méthoxy-propionyle, d'isobutyroyle, de tertiobutyroyle, de pivaloyl, de 2,2-diméthyl butyroyle, de 2-éthyl butyroyle, d'hexanoyle, de néohexanoyle, de benzoyle, d'heptanoyle, de néoheptanoyle, de 2-éthyl-hexanoyle, d'octanoyle, de néooctanoyle, de 2-phénoxy-propanoyle, de 2- phényl-propanoyle, de nonanoyle, d'isononanoyle, de néononanoyle, de 2-méthyl-2-phényl-propionyle, de 2-phényl butyroyle, de décanoyle, de néodécanoyle, de dodécanoyle, de 2-butyl octanoyl, de néododécanoyle, de undécanoyle, de néotridécanoyle, de méthacryloyle, de méthyl-crotonoyle et de 2-méthyl-2-buténoyle.

De préférence, l'halogène X est un atome de chlore.

Selon l'invention, l'halogénure d'acide le plus intéressant est le chlorure de néodécanoyle de formule brute t-CgHlg-COCl.

Les chlorures d'acides peuvent tre préparés de façon connue, par exemple à partir des acides correspondants, par réaction avec des agents de chloration tels que PC13, POC13, PC15, SOC12, le phosgène (en présence de N, N-diméthylformamide) ou le trichlorobenzène, puis par séparation du chlorure d'acide du milieu réactionnel.

Selon un mode de réalisation avantageux de l'invention, le rapport molaire Rb entre l'hydroperoxyde (correspondant au sel

d'hydroperoxyde) et l'halogénure d'acide est compris entre 0,9 et 1,2, préférentiellement entre 1,00 et 1,17 et en particulier entre 1,10 et 1,16.

Dans l'étape b) l'anhydride ou l'halogénure d'acide peut tre ajouté tel quel (c'est-à-dire sans dissolution préalable dans un solvant organique) au sel obtenu au terme de l'étape a), par exemple, en 5 à 60 minutes, de préférence en 10 à 20 minutes, et en général sous agitation. La température de début d'addition est de 15 à 25°C et de préférence de 18 à 23°C.

L'addition est généralement assez exothermique et on passe en général d'une température de 20°C à 30°C. Ensuite, la température de réaction est en général maintenue entre 20 et 40°C et de préférence entre 25 et 35°C. De tels intervalles de températures de réaction suffisent en général pour obtenir une bonne cinétique de réaction sans éviter la dégradation du peroxyester formé. Le temps de réaction est généralement de 10 à 90 minutes, et de préférence de 20 à 40 minutes.

Le traitement du milieu réactionnel se fait ensuite en général à température ambiante.

Divers étapes supplémentaires peuvent tre mises en oeuvre.

Un premier lavage à l'eau est réalisé, la phase aqueuse est séparée de la phase organique puis éliminée du milieu. Un autre lavage avec une solution aqueuse d'hydroxyde de potassium (ou de sodium) à 3% est opéré, la phase aqueuse est séparée de la phase organique puis éliminée du milieu.

On peut éventuellement utiliser un catalyseur de transfert de phase pour faciliter la séparation des phases.

On obtient ainsi le peroxyester qui constitue majoritairement la phase organique.

Celle-ci peut ensuite tre dosée par une méthode iodométrique pour déterminer la teneur en peroxyester. La teneur en eau peut tre également mesurée de façon approximative par addition d'heptane dans la phase organique puis de façon plus précise par une méthode Karl-Fisher.

Utilisations Les peroxyesters et en particulier le peroxynéodécanoate de 1, 1-diméthyl-3-hydroxybutyle trouvent de nombreuses applications dans l'industrie.

Ils peuvent intervenir, notamment, dans des réactions de polymérisation, par exemple, dans la polymérisation du chlorure de vinyle, ou dans le thermodurcissage des résines polyester.

On peut se référer aux documents suivants pour trouver des exemples d'applications des peroxyesters : - la demande internationale n° WO 99/31194 qui traite de la polymérisation des monomères vyniliques ; - le brevet américain n° 5 612 426 qui concerne la production de PVC ; - la demande de brevet japonais n° JP 7258316 qui se rapporte à la polymérisation en suspension du chlorure de vinyle ; - la demande de brevet japonais n° JP 7258315 qui a trait à la préparation d'une émulsion aqueuse ; et - les demandes de brevet japonais n° JP 7252308 et JP 7252307 qui décrivent la préparation de PVC.

Exemples Les exemples suivants illustrent la présente invention sans toutefois en limiter la portée.

Ils décrivent la synthèse du peroxynéodécanoate de 1,1- diméthyl-3-hydroxybutyle.

Exemple 1 On charge un réacteur double-enveloppe de 250 ml, muni d'une agitation mécanique, d'un thermomètre et connecté à un cryothermostat, avec 62,42 g d'une solution aqueuse à 23% de KOH.

Tout en maintenant la température du réacteur à 20°C, on ajoute progressivement 37,96 g d'hydroperoxyde d'hexylène glycol ayant une pureté de 78%. On agite ensuite le mélange

pendant deux minutes à 20°C à une vitesse d'agitation de 200 tours par minute.

Puis, on ajoute dans le réacteur 36,94 g de chlorure de néodécanoyle ayant une pureté de 99,9% sous une agitation de 250 tours minute. La température passe de 20°C au début de l'addition à 26,9°C à la fin de l'addition.

On règle ensuite le cryothermostat à 30°C et la masse réactionnelle est agitée pendant 30 minutes à 30°C à une vitesse d'agitation de 250 tours par minute.

Puis, on règle le cryothermostat à 20°C, on ajoute 24,7 g d'eau et on laisse reposer le milieu réactionnel pendant 5 minutes, ce qui permet d'éliminer du milieu la phase aqueuse.

Le milieu est ensuite lavé avec 64,6 g d'une solution aqueuse à 3% de KOH à une vitesse d'agitation de 280 tours par minute pendant 5 minutes.

Après séparation des phases et élimination de la phase aqueuse, on obtient 49,1 g d'une phase organique.

Une analyse iodométrique permet de mesurer une pureté de 91,4% en peroxyester ; le produit contient environ 2,1% d'eau, ce qui conduit à une pureté du produit de 93,3% (en ne considérant pas l'eau comme une impureté). Le rendement, basé sur le chlorure de néodécanoyle, est de 82,3%.

Exemple 2 On charge un réacteur double-enveloppe de 250 ml, muni d'une agitation mécanique, d'un thermomètre et connecté à un cryothermostat, avec 62,40 g d'une solution aqueuse à 23% de KOH.

Tout en maintenant la température du réacteur à 20°C, on ajoute progressivement 38,28 g d'hydroperoxyde d'hexylène glycol ayant une pureté de 75%. On agite ensuite le mélange pendant deux minutes à 20°C à une vitesse d'agitation de 200 tours par minute.

Puis, on ajoute dans le réacteur 36,93 g de chlorure de néodécanoyle ayant une pureté de 95,5% sous une agitation de 250 tours minute. La température passe de 20°C, au début de l'addition, à 30,3°C à la fin de l'addition.

On règle ensuite le cryothermostat à 30°C et la masse réactionnelle est agitée pendant 30 minutes à 30°C à une vitesse d'agitation de 250 tours par minute.

Puis, on réalise un traitement avec 2 g de peroxyde d'hydrogène à 50% et on agite le milieu réactionnel à 30°C pendant 15 minutes.

On règle ensuite le cryothermostat à 20°C, on ajoute 24,4 g d'eau et on laisse reposer le milieu réactionnel pendant 5 minutes, ce qui permet d'éliminer du milieu la phase aqueuse.

Le milieu est ensuite lavé avec 64,9 g d'une solution aqueuse à 3% de KOH à une vitesse d'agitation de 280 tours par minute pendant 5 minutes.

Après séparation des phases et élimination de la phase aqueuse, on obtient 44,9 g d'une phase organique.

Une analyse iodométrique permet de mesurer une pureté de 78,2% en peroxyester ; le produit contient environ 8,9% d'eau, ce qui conduit à une pureté du produit de 85,9% (en ne considérant pas l'eau comme une impureté). Le rendement, basé sur le chlorure de néodécanoyle, est de 72,2%.

Exemple 3 (comparatif) On charge un réacteur double-enveloppe de 250 ml, muni d'une agitation mécanique, d'un thermomètre et connecté à un cryothermostat, avec 65 g d'une solution aqueuse à 30% de KOH.

Tout en maintenant la température du réacteur à 20°C, on ajoute progressivement 36, 88 g d'hydroperoxyde d'hexylène glycol ayant une pureté de 78%. On agite ensuite le mélange pendant deux minutes à 20°C à une vitesse d'agitation de 200 tours par minute.

Puis, on ajoute dans le réacteur 36,94 g de chlorure de néodécanoyle ayant une pureté de 99,9% sous une agitation de 250 tours minute. La température passe de 20°C, au début de l'addition, à 28°C à la fin de l'addition.

On règle ensuite le cryothermostat à 30°C et la masse réactionnelle est agitée pendant 30 minutes à 30°C à une vitesse d'agitation de 250 tours par minute.

On règle ensuite le cryothermostat à 20°C, on ajoute 24,5 g d'eau et on laisse reposer le milieu réactionnel pendant 5 minutes, ce qui permet d'éliminer du milieu la phase aqueuse.

Le milieu est ensuite lavé avec 64,6 g d'une solution aqueuse à 3% de KOH à une vitesse d'agitation de 280 tours par minute pendant 5 minutes.

Aucune séparation des phases n'est observée.