Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
PERSONAL PROTECTION KIT FOR PROTECTION AGAINST NRBC ATTACKS
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2020/249637
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a personal protection kit (30) for protecting a user against a contaminating agent, comprising a garment (10) intended to cover the upper part of the body of the user and a pair of trousers (20), said garment (10) comprising sleeves (112) and a collar (110) opposite a torso opening (111) intended for the torso of the user to fit therein, said garment (10) comprising, in the thickness thereof: - an outer layer (11) configured to stop a contaminating agent in liquid form, having a dual hydrophobic and/or oleophobic feature; - an inner layer (12) configured to absorb and/or adsorb a contaminating agent in gaseous form, the outer (11) and inner (12) layers not being connected together at the opening (111) so that when the protection kit (30) is worn by a user, the pair of trousers (12) can be interposed between said outer (11) and inner (12) layers.

Inventors:
BOYE JACQUES (FR)
Application Number:
PCT/EP2020/066134
Publication Date:
December 17, 2020
Filing Date:
June 10, 2020
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
PAUL BOYE TECH (FR)
International Classes:
A62B17/00; A41D31/02
Foreign References:
US20070169247A12007-07-26
US5860163A1999-01-19
Attorney, Agent or Firm:
IPSIDE (FR)
Download PDF:
Claims:
[0075] Revendications

Revendication 1. Ensemble de protection individuelle (30) d’un utilisateur contre un agent contaminant, comportant un vêtement (10) et un pantalon (20), ledit vêtement (10) comprenant des manches (1 12) et un col (1 10) opposé à une ouverture de tronc (1 1 1 ), ledit vêtement (10) comprenant dans son épaisseur d’un environnement extérieur vers son corps :

- une couche externe (1 1 ), perméable à l’air, et présentant une double caractéristique hydrophobe et/ou oléophobe,

- une couche interne (12), perméable à l’air, comportant un milieu absorbant et/ou adsorbant,

ledit ensemble de protection individuelle (30) étant caractérisé en ce que les couches externe (11 ) et interne (12) sont non liées entre elles au niveau de l’ouverture de tronc (11 1 ) de sorte que lorsque l’ensemble de protection (30) est porté par un utilisateur, le pantalon (20) puisse être interposé entre lesdites couches externe (11 ) et interne (12), les couches externe (1 1 ) et interne (12) présentant au niveau de l’ouverture de tronc (1 1 1 ), une forme de fourreau de circonférence continue s’étendant sur une certaine longueur vers le col (1 10) et étant assemblées ponctuellement l’une à l’autre par un point ou une zone de fixation plus proche du col (1 10) que de l’ouverture de tronc (11 1 ).

Revendication 2. Ensemble de protection individuelle (30) selon la revendication

1 , comprenant une couche intermédiaire (13) interposée entre la couche interne (12) et la couche externe (11 ) et configurée pour absorber et/ou adsorber un agent contaminant sous forme d’aérosol.

Revendication 3. Ensemble de protection individuelle (30) selon la revendication

2, dans lequel la couche intermédiaire (13) est réalisée en textile non tissé, et est traitée hydrophobe.

Description:
Description

Titre de l'invention : Ensemble de protection individuelle contre les

agressions NRBC

Domaine technique de l’invention

[0001 ] L’invention relève des dispositifs de protection individuelle, notamment à usage militaire, et concerne plus particulièrement un ensemble de protection individuelle contre les agressions nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques, connues de l’homme du métier sous le sigle « NRBC ».

Technique antérieure

[0002] Les dispositifs de protection individuelle contre les agressions NRBC sont notamment formés par des articles d’habillement.

[0003] Ces articles d’habillement, lorsqu’ils sont portés par un utilisateur, couvrent en partie ou en totalité son corps afin de préserver sa peau ou ses muqueuses de tout contact avec des agents contaminants, notamment sous forme liquide ou gazeuse.

[0004] Ces articles d’habillement comprennent généralement une couche externe destinée à assurer la résistance mécanique de l’article d’habillement et à garantir une protection contre les agents contaminants sous forme liquide. Cette dernière est généralement obtenue par l'application d'un traitement hydrophobe et/ou oléophobe.

[0005] La couche externe est généralement superposée à une couche interne réalisée à partir d’un matériau filtrant destiné à filtrer les agents contaminants sous forme gazeuse. Cette filtration est obtenue par exemple grâce à l’utilisation de charbon actif, aussi appelé carbone activé.

[0006] Les couches externe et interne sont assemblées l’une à l’autre de façon continue.

[0007] Lorsque l’utilisateur porte plusieurs articles d’habillement, notamment un vêtement destiné à recouvrir la partie supérieure de son corps et un pantalon destiné à recouvrir la partie inférieure de son corps, l’interface entre ces articles d’habillement attenants constitue une zone à risque pour l’utilisateur susceptible de laisser pénétrer à l’intérieur du vêtement, les agents contaminants sous forme liquide, gazeuse et aérosol. [0008] En effet, les deux articles d’habillement attenants sont susceptibles de s’écarter l’un de l’autre dans certaines circonstances, par exemple selon certains mouvements réalisés par l’utilisateur ou selon certaines positions occupées par ce dernier, et ainsi de découvrir l’utilisateur sur une zone pouvant entrer en contact avec d’éventuels agents contaminants sous forme liquide, gazeuse et aérosol présents dans l’environnement extérieur.

[0009] Il existe donc un besoin de garantir à un utilisateur une protection à l’interface entre plusieurs articles d’habillement d’un dispositif de protection individuelle contre les agressions NRBC.

Présentation de l'invention

[0010] La présente invention a notamment pour but de fournir un ensemble de protection individuelle contre les effets d’agents contaminants sous toutes formes apportant une solution efficace pour protéger un utilisateur notamment au niveau des interfaces entre différents articles d’habillement dont est composé ledit ensemble de protection.

[001 1 ] À cet effet, l’invention concerne un ensemble de protection individuelle d’un utilisateur contre un agent contaminant sous toutes formes, par exemple liquide, gazeuse ou aérosol, comportant un vêtement destiné à recouvrir la partie supérieure du corps de l’utilisateur et un pantalon destiné à recouvrir la partie inférieure du corps de l’utilisateur. Le vêtement comprend des manches et un col opposé à une ouverture de tronc destinée à recevoir en engagement le tronc de l’utilisateur.

[0012] Le vêtement comprend dans son épaisseur d’un environnement extérieur vers son corps :

[0013] - une couche externe perméable à l’air, configurée pour stopper l’agent contaminant sous sa forme liquide, et présentant une double caractéristique hydrophobe et/ou oléophobe,

[0014] - une couche interne perméable à l’air et configurée pour absorber et/ou adsorber un agent contaminant sous forme gazeuse.

[0015] Les couches externe et interne sont non liées l’une avec l’autre, c’est-à- dire qu’elles sont libres l’une par rapport à l’autre, au niveau de l’ouverture de tronc de sorte que lorsque l’ensemble de protection est porté par un utilisateur, le pantalon puisse être interposé entre lesdites couches externe et interne.

[0016] Ainsi, contrairement à l’existant qui consiste à fixer entre elles les couches externe et interne de façon continue sur leurs pourtours, la solution de la présente invention consiste à ne pas lier les couches externe et interne au niveau de l’ouverture de tronc afin de pouvoir intercaler le pantalon entre lesdites couches externe et interne.

[0017] Cette caractéristique permet la création d’un chemin tortueux entre le milieu extérieur et le corps de l’utilisateur empêchant toute progression d’un éventuel agent contaminant sous forme gazeuse jusqu’au corps dudit utilisateur.

[0018] En effet, grâce à cette caractéristique, l’absorption et/ou l’adsorption complète d’un agent contaminant sous forme gazeuse est assurée dans le cas d’une éventuelle pénétration dudit agent contaminant entre les couches interne et externe.

[0019] Dans des modes particuliers de réalisation, l’invention répond en outre aux caractéristiques suivantes, mises en oeuvre séparément ou en chacune de leurs combinaisons techniquement opérantes.

[0020] Dans des modes particuliers de réalisation de l’invention, les couches externe et interne présentent au niveau de l’ouverture, une forme de fourreau de circonférence continue s’étendant sur une certaine longueur vers le col.

[0021 ] On comprend ici que la forme de fourreau de chacune des couches externe et interne est destinée à être en vis-à-vis du pantalon sur une partie de sa surface, lorsque l’ensemble de protection est porté par l’utilisateur.

[0022] Cette caractéristique permet de garantir l’efficacité de la protection fournie par l’ensemble de protection dans la mesure où les couches externe et interne présentent respectivement des caractéristiques uniformes sur l’ensemble de la surface de leur forme de fourreau.

[0023] Dans des modes particuliers de réalisation de l’invention, la couche externe et la couche interne sont assemblées ponctuellement l’une à l’autre par exemple par un point ou une zone de fixation plus proche du col que de l’ouverture. [0024] Cette caractéristique permet d’une part d’autoriser un certain degré de liberté entre les couches externe et interne favorisant le confort de l’utilisateur, et d’autre part de faciliter l’équipement de l’ensemble de protection individuelle.

[0025] Cette liaison entre la couche externe et la couche interne peut être amovible de sorte à pouvoir séparer lesdites couches externe et interne l’une de l’autre.

[0026] Dans des modes particuliers de réalisation de l’invention, l’ensemble de protection individuelle comprend une couche intermédiaire interposée entre la couche interne et la couche externe et configurée pour absorber et/ou adsorber un agent contaminant sous forme d’aérosol.

[0027] Ainsi, l’ensemble de protection peut assurer une protection de l’utilisateur contre les agents contaminants sous forme de particules fines solides ou liquides.

[0028] La couche intermédiaire peut être soit assemblée à la couche interne et/ou à la couche externe, soit libre par rapport auxdites couches interne et externe.

[0029] Dans des modes particuliers de réalisation de l’invention, la couche intermédiaire est réalisée en textile non tissé, par exemple en polypropylène, et est traitée hydrophobe.

Brève description des figures

[0030] L’invention sera mieux comprise à la lecture de la description suivante, donnée à titre d’exemple nullement limitatif, et faite en se référant aux figures suivantes :

[0031 ] [Fig. 1 ] la figure 1 représente une vue de face d’un ensemble de protection individuelle contre les agressions NRBC selon l’invention ;

[0032] [Fig. 2] la figure 2 représente une vue schématique d’une section selon une ligne de section A-A de l’ensemble de la figure 1 ;

[0033] Dans ces figures, des références numériques identiques d’une figure à l’autre désignent des éléments identiques ou analogues. Par ailleurs, pour des raisons de clarté, les dessins ne sont pas à l’échelle, sauf mention contraire.

Description des modes de réalisationa [0034] La présente invention, telle que représentée sur la figure 1 , concerne un ensemble de protection individuelle 30 d’un utilisateur contre les agressions NRBC (nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques) comportant un vêtement 10 destiné à recouvrir la partie supérieure du corps de l’utilisateur, tel qu’un maillot, un sweat-shirt, un sweater, etc., et un pantalon 20 destiné à recouvrir la partie inférieure du corps de l’utilisateur.

[0035] Le vêtement présente une partie ventrale et une partie dorsale opposées l’une à l’autre et définies entre un col 1 10, destiné à recevoir en engagement la tête de l’utilisateur, et une ouverture de tronc 1 1 1 , destinée à recevoir en engagement le tronc de l’utilisateur.

[0036] On entend dans le présent texte, par le terme « col », une ouverture destinée à entourer le cou d’un utilisateur.

[0037] Comme le montre la figure 1 , le vêtement s’étend en longueur entre le col 1 10 et l’ouverture de tronc 1 1 1.

[0038] Dans un exemple de réalisation de l’invention, le vêtement 10 présente également une capuche 1 13 s’étendant depuis le pourtour du col 1 10 et destinée à recouvrir l’ensemble de la tête d’un utilisateur à l’exception de son visage, lequel est destiné à déboucher à travers une ouverture faciale de la capuche 1 13.

[0039] Le vêtement 10 présente en outre des manches 1 12 destinées à loger les bras de l’utilisateur. Chaque manche 112 présente une extrémité proximale par laquelle elle est reliée aux parties ventrale et dorsale, ladite extrémité proximale étant opposée à une extrémité distale.

[0040] Le vêtement 10, comporte, dans son épaisseur, d’un environnement extérieur dans lequel évolue l’utilisateur le portant dans des conditions normales d’utilisation, vers le corps dudit utilisateur :

- une première couche textile, dite « couche externe » 1 1 , perméable à l’air, configurée pour stopper un agent contaminant sous forme liquide, et présentant une double caractéristique hydrophobe et/ou oléophobe, et

- une deuxième couche textile, dite « couche interne » 12, perméable à l’air et configurée pour absorber et/ou adsorber un agent contaminant sous forme gazeuse. [0041 ] On comprend ici que les couches externe 1 1 et interne 12 comprennent chacune un col 1 10, une ouverture 1 1 1 et des manches 1 12.

[0042] Dans un exemple de réalisation de l’invention, les couches externe 1 1 et interne 12 comprennent également une capuche 1 13.

[0043] Les couches externe 1 1 et interne 12 sont perméables à l’air.

[0044] La couche externe 1 1 est avantageusement conçue de sorte à résister aux contraintes mécaniques, notamment à l'abrasion et aux déchirures.

[0045] Comme représenté schématiquement sur la figure 1 , la couche externe 1 1 est avantageusement dimensionnée de sorte à recouvrir partiellement le pantalon 20 lorsque l’ensemble de protection individuelle 30 est porté par un utilisateur, afin de protéger ledit utilisateur de toute projection d’un agent contaminant liquide.

[0046] Plus particulièrement, la couche externe 1 1 est préférentiellement dimensionnée de sorte que, quels que soient les mouvements de l’utilisateur, le vêtement 10 recouvre toujours ledit utilisateur et en particulier, recouvre toujours la partie supérieure du pantalon 20.

[0047] Elle présente une surface intérieure orientée vers l’utilisateur lorsque ce dernier est équipé du vêtement 10, opposée à une surface extérieure en vis-à-vis de l’environnement extérieur.

[0048] La couche interne 12, en partie représentée par les traits discontinus sur la figure 1 , est agencée à l’intérieur et de la couche externe 1 1 , contre sa surface intérieure. La couche interne 12 est destinée à être en contact direct ou indirect avec le corps de l’utilisateur lorsqu’il porte le vêtement 10.

[0049] Le textile de la couche interne comporte un milieu absorbant et/ou adsorbant par exemple composé de charbons actifs, de zéolithes et de catalyseurs, etc. Le milieu adsorbant est préférentiellement intégré au sein du textile sous forme de poudre, de billes ou encore de fibres.

[0050] La couche externe 11 et la couche interne 12 sont préférentiellement assemblées entre elles ponctuellement, c’est-à-dire selon une zone ou un point de fixation isolé, par exemple, plus proche du col 110 que de l’ouverture de tronc 1 11.

[0051 ] Plus particulièrement, avantageusement, les couches externe 1 1 et interne 12 ne sont pas fixées l’une à l’autre au niveau de l’ouverture 1 11 , afin de permettre l’insertion du pantalon 20 entre lesdites couches externe 1 1 et interne 12 lorsque l’ensemble de protection 30 est porté par un utilisateur.

[0052] Cette caractéristique permet avantageusement de garantir une protection optimale à l’utilisateur dans la mesure où à l’interface entre la couche interne 12, le pantalon 20 et la couche externe 1 1 , un chemin tortueux est formé entre le milieu extérieur et le corps de l’utilisateur empêchant toute progression d’un éventuel agent contaminant, quelle que soit sa forme, vers le corps dudit utilisateur.

[0053] En effet, dans le cas où un agent contaminant sous forme gazeuse arriverait à pénétrer sous la couche externe 1 1 , il serait absorbé et/ou adsorbé par la couche interne 12 et ne pourrait progresser au-delà du pantalon 20, ledit pantalon 20 formant une barrière protectrice.

[0054] La couche interne 12 peut être assemblée de manière permanente ou de manière amovible à la couche externe 1 1 , par exemple par couture, par soudage ou par collage, ou de manière amovible, par exemple par des éléments d’emboitage élastique ou par des éléments auto-agrippant.

[0055] Préférentiellement, la couche interne 12 et la couche externe 1 1 sont en outre fixées l’une à l’autre par couture sur le pourtour de l’ouverture faciale de la capuche 1 13.

[0056] Avantageusement, la couche externe 1 1 et la couche interne 12 présentent, sur un segment de leur longueur s’étendant depuis l’ouverture 1 1 1 , une forme de fourreau de circonférence continue, c’est-à-dire qu’elles ne présentent pas de dispositif de fermeture, tel qu’une fermeture à glissière ou une fermeture auto-agrippante.

[0057] Plus particulièrement, on entend par les termes « circonférence continue » que la circonférence de chaque couche externe 1 1 et interne 12 est fermée et indivisible. Dans cette définition est incluse d’éventuelles coutures. Ainsi, en tout point de sa surface, la couche externe 1 1 présente uniformément sensiblement les mêmes caractéristiques, de même que la couche interne 12. Le corps de l’utilisateur, et notamment son tronc, lorsqu’il est engagé à travers cette forme de fourreau, est donc protégé de façon optimale. [0058] Préférentiellement, comme le montre schématiquement la figure 2, l’ensemble de protection individuelle 30 comprend en outre une couche intermédiaire 13 interposée entre la couche externe 1 1 et la couche interne 12. Dans des exemples de réalisation de l’invention, la couche intermédiaire 13 peut être assemblée, par exemple, cousue ou laminée à la couche interne 12.

[0059] Alternativement, la couche intermédiaire 13 peut être assemblée, par exemple cousue ou laminée, contre la surface intérieure de la couche externe 1 1.

[0060] La couche intermédiaire 13 est réalisée en matériau non tissé, préférentiellement en polypropylène traité hydrophobe.

[0061 ] Cette couche intermédiaire 13 permet avantageusement de protéger l’utilisateur contre des agents contaminants sous forme aérosol, c’est-à- dire sous forme de particules fines solides ou liquides, et en particulier contre les aérosols d’origine biologiques tels que les bactéries et les virus.

[0062] Le pantalon 20 comporte une première couche comportant un matériau, par exemple un textile, comprenant un traitement hydrophobe et/ou oléophobe afin de protéger l’utilisateur contre toute agression d’agent contaminant sous forme liquide et une deuxième couche comportant un matériau, par exemple un textile, destiné à assurer la filtration d’agents contaminants sous forme gazeuse.

[0063] On comprend ici que le matériau de la première couche du pantalon 20 est analogue à celui de la couche externe 1 1 du vêtement 10 et que le matériau de la deuxième couche du pantalon 20 est analogue à celui de la couche interne 12 du vêtement 10.

[0064] Les première et deuxième couches du pantalon 20 sont préférentiellement assemblés l’une à l’autre par couture au moins sur le pourtour de la taille du pantalon 20.

[0065] Pour des raisons de clarté et pour simplifier la lecture des figures, les première et deuxième couches du pantalon 20 sont représentées sous la forme d’une unique couche sur les figures 1 et 2.

[0066] Préférentiellement, l’ensemble de protection individuelle 30 comporte un système de suspension, par exemple une paire de bretelles 21 , destiné à relier l’un avec l’autre le vêtement 10 et le pantalon 20. [0067] Dans l’exemple de réalisation représenté sur la figure 1 , chaque bretelle 21 comporte un lien 21 1 dont une première extrémité comprend un anneau 212 à travers lequel est engagé ledit lien 211 de sorte à former une boucle 210.

[0068] Les bretelles 21 sont agencées de sorte que la boucle formée par chaque lien 21 1 entoure l’extrémité proximale d’une manche 1 12 et est introduit à travers un manchon ou un oeillet (non représentés sur les figures) fixé sur la surface intérieure de la couche externe 11 et dans lequel il est libre de coulisser.

[0069] Avantageusement, l’anneau 212 est mobile en coulissement le long du lien 21 1 de sorte à modifier la dimension de la boucle 210 selon les mouvements réalisés par l’utilisateur.

[0070] Cette caractéristique participe à augmenter le confort de l’utilisateur en favorisant sa liberté de mouvements.

[0071 ] Chaque lien 21 1 présente, à sa seconde extrémité, un élément de fixation configuré pour coopérer de façon amovible avec un élément de fixation agencé sur le pantalon 20, de sorte à fixer la couche externe 1 1 avec ledit pantalon 20.

[0072] Les éléments de fixation du lien 21 1 et du pantalon 20 peuvent avantageusement être formés par des éléments d’emboitage élastique, par exemple du type mâle/femelle.

[0073] Cette caractéristique permet d’assurer une liaison entre la couche externe 1 1 et le pantalon 20 lorsque l’ensemble de protection individuelle 30 est porté par l’utilisateur, et ainsi de prévenir tout risque de fuite d’agent contaminant à l’intérieur dudit ensemble, quels que soient les mouvements de l’utilisateur.

[0074] De manière plus générale, il est à noter que les modes de mise en oeuvre et de réalisation de l’invention considérés ci-dessus ont été décrits à titre d’exemples non limitatifs et que d’autres variantes sont par conséquent envisageables.