Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
PIE DOUGH FOR DEFERRED USE, AND METHOD OF PRESERVING SAME
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2020/260792
Kind Code:
A1
Abstract:
Disclosed is a pie dough for deferred use, characterized in that it comprises, in percent by weight of the finished product: - wheat flour: 45-55; - water: 20-30; - fat: 20-30; - salt: 0.9-1.3; -homofermentative lactic acid bacteria: 0.005-0.25.

Inventors:
PILARD CAROLINE (FR)
AUBERT JULIEN (FR)
PALAVIT PASCAL (FR)
Application Number:
FR2020/051012
Publication Date:
December 30, 2020
Filing Date:
June 12, 2020
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
CERELIA (FR)
International Classes:
A21D10/02; A21D8/04; A21D13/16; A21D13/80
Foreign References:
US20170367353A12017-12-28
US6524631B12003-02-25
JP2006158382A2006-06-22
JP2014068583A2014-04-21
DE102010048082A12012-04-05
DE202015104091U12015-10-08
FR2602398A11988-02-12
US20170367353A12017-12-28
US6524631B12003-02-25
JP2006158382A2006-06-22
JP2014068583A2014-04-21
Attorney, Agent or Firm:
LAGET, Jean-Loup et al. (FR)
Download PDF:
Claims:
Revendications

[Revendication 1] Pâte à tarte pour utilisation différée caractérisée en ce qu’elle comporte, en pourcentage en poids du produit fini :

- Farine de blé : 45-55

- Eau : 20-30

- Matière grasse : 20-30

- Sel : 0,9-1 , 3

- Bactérie lactique homofermentaire : 0,005-0,25

[Revendication 2] Pâte à tarte selon la revendication 1 caractérisée en ce que la bactérie lactique homofermentaire est de la souche Lactococcus lactis.

[Revendication 3] Procédé de conservation de pâte à tarte pour utilisation différée jusqu’à 4 à 6 semaines, selon l’une des revendications 1 et 2 caractérisé en ce que, après mélange et fermentation, la pâte est laminée et découpée en galettes placées sous atmosphère sans oxygène et maintenues à température de réfrigération.

[Revendication 4] Procédé selon la revendication 3 caractérisé en ce que chaque galette de pâte est enroulée sur elle-même, placée dans un étui cylindrique rempli d’une atmosphère sans oxygène, fermé, et maintenu à une température comprise entre 2 et 8°C.

Description:
Description

Titre de l'invention : Pâte à tarte pour utilisation différée et son procédé de conservation

[0001] L’invention concerne une pâte à tarte pour utilisation différée, c’est-à-dire une pâte à tarte destinée à être conservée crue pendant une durée de plusieurs semaines.

[0002] Il est connu de préparer des pâtes à pâtisserie à longue conservation. Selon le document FR 2 602 398, une telle pâte est préparée à partir de farine inactivée, d’amidon resséché, de sucre fin, de matière grasse, d’eau à activité limitée et de glycerol ou de sorbitol. La pâte pétrie est laminée et conditionnée sous vide poussé, dans un emballage étanche.

[0003] Le document US 2017/367 353 décrit une pâte à pizza sans levure, contenant une bactérie lactique, préparée, après maturation, en disques qui sont garnis et cuits au four. La conservation des pizzas après cuisson n’est prévue que par congélation.

[0004] Le document US 6 524 631 décrit une pâte pour pâtisserie, sans levure,

contenant une bactérie lactique, soumise à fermentation pour produire des substances antimicrobiennes. Il est mis fin au processus de fermentation par traitement thermique.

[0005] Le document JP 2006-158 382 décrit une pâte à pain sans levure, contenant une bactérie lactique, soumise à fermentation pour produire des substances antimicrobiennes. Un de ses composants importants est le miel.

[0006] Le document JP 2014-068 583 décrit une émulsion d’huile dans l’eau

comportant un acide lactique à parfum prononcé de lait, et un amino-acide. Cette émulsion est utilisée dans la préparation d’une pâte de boulangerie (pizza, pâtisserie, pain) sans levure.

[0007] Selon d’autres procédés de préparation de pâte à pâtisserie, la conservation est assurée au moyen d’alcool, de jus de citron, de vinaigre, ou d’autres produits conservateurs. [0008] L’un des buts de la présente invention est de proposer une pâte à tarte pour utilisation différée, pré-étalée, qui laisse à la charge et au goût de l’utilisateur les opérations consistant à garnir la pâte et cuire la pâtisserie en résultant.

[0009] Un autre but de l’invention est de proposer une pâte à tarte pour utilisation différée, ne comportant pas de produit de conservation tel que alcool, vinaigre, jus de citron, sorbate ou analogue.

[0010] Un autre but de l’invention est de proposer une pâte à tarte pour utilisation différée, conservable à température de réfrigération pendant plusieurs semaines.

[0011] Un autre but de l’invention est de proposer une pâte à tarte pour utilisation différée, présentant des qualités organoleptiques constantes.

[0012] L’invention a pour objet une pâte à tarte pour utilisation différée caractérisée en ce qu’elle comporte, en pourcentage en poids du produit fini :

- Farine de blé : 45-55

- Eau : 20-30

- Matière grasse : 20-30

- Sel : 0,9-1 , 3

- Bactérie lactique homofermentaire : 0,005-0,25

[0013] Selon un mode de réalisation de l’invention, la bactérie lactique

homofermentaire est de la souche Lactococcus lactis.

[0014] L’invention a aussi pour objet un procédé de conservation de pâte à tarte pour utilisation différée jusqu’à 4 à 6 semaines, telle que mentionnée ci-dessus, dans lequel, après mélange et fermentation, la pâte est laminée et découpée en galettes placées sous atmosphère sans oxygène et maintenues à température de réfrigération.

[0015] Selon un mode de réalisation de l’invention, chaque galette de pâte est

enroulée sur elle-même, placée dans un étui cylindrique, rempli d’une

atmosphère sans oxygène, fermé et maintenu à une température comprise entre 2 et 8°C.

[0016] Selon l’invention, la pâte à tarte pour utilisation différée se présente, après pétrissage et fermentation comme une pâte crue, laminée, réfrigérée, et prête à l’emploi. La pâte est élaborée à partir de produits simples et peu nombreux : farine de blé, eau, matière grasse, sel, et une bactérie lactique homofermentaire. De préférence, cette bactérie lactique est de la souche Lactococcus lactis. La pâte ne comprend ni levure, ni produit conservateur tel que alcool, vinaigre, jus de citron, sorbate ou analogue. Après pétrissage, la fermentation initiale et la conservation ultérieure sont assurées par la bactérie lactique.

[0017] La bactérie lactique assure la production d’acide lactique, ce qui fait diminuer le pH de la pâte jusqu’à une valeur proche de 4,1. La baisse du pH contribue à l’abaissement du potentiel redox de la pâte, ce qui entraîne une diminution de la possibilité de développement de produits contaminants. Ainsi, sous un pH voisin de 5, la plupart des bactéries pathogènes ( Clostridium botulinum,

Campylobacter, par exemple) sont dans l’incapacité de se développer.

[0018] Cependant, certains microorganismes tels que les levures ou les moisissures peuvent se développer sous un pH voisin de 5. C’est pourquoi, après étalement et découpe en galettes, chaque galette est conditionnée sous atmosphère modifiée, sans oxygène. De préférence, chaque galette est enroulée sur elle- même et placée dans un étui cylindrique rempli d’une atmosphère sans oxygène, fermé et conservé à température de réfrigération, entre 2 et 8°C, pendant une durée allant jusqu’à six semaines. La combinaison du rôle de la bactérie lactique, du conditionnement sous atmosphère modifiée et de la température de

réfrigération, assure la conservation de la pâte à tarte avec des qualités organoleptiques constantes.

[0019] Selon l’invention, la bactérie lactique joue le double rôle d’agent de la

fermentation initiale et d’agent de conservation de longue durée, en

remplacement des conservateurs habituels tels que, par exemple, l’alcool, le jus de citron, le vinaigre, l’acide citrique ou le sorbate.

[0020] La bactérie lactique de la souche Lactococcus lactis présente des qualités particulières et notamment :

- une cinétique d’acidification rapide ;

- une capacité acidifiante modérée : elle n’abaisse pas le pH en dessous de 4,1 ;

- une résistance au froid, à température de réfrigération ;

- des propriétés texturantes par la production de dextranes - un métabolisme homofermentaire, ne dégageant pas de CO2, ce qui évite tout gonflement de l’emballage des galettes.

[0021] La pâte à tarte est préparée à partir des produits de base, donnés en

pourcentage en poids du produit fini :

- Farine de blé : 45-55

- Eau : 20-30

- Matière grasse : 20-30

- Sel : 0,9-1 , 3

[0022] Après un pétrissage initial, est incorporée la bactérie lactique

homofermentaire (0,005 à 0,25%). Suivent les opérations de pétrissage, de fermentation, de laminage, de découpe en galettes, d’emballage des galettes sous atmosphère sans oxygène, et de conservation à température de

réfrigération jusqu’à six semaines.

[0023] Selon un exemple de réalisation pratique, la composition de la pâte à tarte est la suivante :

- Farine de blé : 51 ,39%

- Eau : 23,69%

- Matière grasse : 27,73%

- Sel : 0,96%

- Bactérie lactique : 0,23%

[0024] Selon un autre exemple de réalisation pratique, la composition de la pâte à tarte est la suivante :

- Farine de blé : 49,80%

- Eau : 25,01 %

- Matière grasse : 24,08%

- Sel : 1 ,10%

- Bactérie lactique : 0,007%

[0025] Dans les exemples de réalisation décrits, les proportions d’eau et de matière grasse sont du même ordre de grandeur.

[0026] Dans les exemples de réalisation décrits la matière grasse est de préférence du beurre. La bactérie lactique apporte à la pâte un goût de crème fraîche. Au gré du consommateur, la pâte à tarte peut recevoir des compléments susceptibles de lui apporter du goût ou du parfum. En fonction du laminage effectué, la pâte à tarte est caractérisée en pâte feuilletée, en pâte brisée, ou autre. Les galettes conservées sont extraites de leur emballage, étalées, garnies et les tartes ainsi préparées sont soumises à la cuisson.