Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
RUCKSACK WITH CONTROLLED AUTOMATIC OPENING
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2001/071270
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention concerns a rucksack with controlled automatic opening, releasing the rear part (3) of the rucksack which remains secured to the rucksack body via a strap (17) and which is designed to be arranged on the wearer's chest of the and to be fixed thereon by a neck strap (21). The opening system is operated by pulling on the two cables (25) bearing locking pins (26) retaining the loops (31) passing through eyelets (27).

Inventors:
ETIENNE STEPHANE (FR)
Application Number:
PCT/FR2001/000888
Publication Date:
September 27, 2001
Filing Date:
March 23, 2001
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
ETIENNE STEPHANE (FR)
International Classes:
A45F3/04; A45F4/02; F41C33/06; F41H1/02; (IPC1-7): F41H1/02; A45F4/02; F41C33/06
Foreign References:
FR2590542A11987-05-29
US5829653A1998-11-03
US4475247A1984-10-09
US5797140A1998-08-25
GB2245485A1992-01-08
US5829653A1998-11-03
EP0097410B11987-08-19
Attorney, Agent or Firm:
De Pastors, Alice (13 avenue du Général Leclerc Le Chesnay, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS
1. Sac à dos à ouverture commandée et automatique caractérisé en ce que le système d'ouverture est un système par traction sur deux câbles portant des aiguilles de blocage (26) qui retiennent des boucles (31) passant dans des oeillets (27), ledit système libérant la paroi arrière (3) dudit sac à dos.
2. Sac à dos à ouverture commandée et automatique selon la revendication 1, caractérisé en ce que l'un desdits câbles passe le long d'une des parois latérales et l'autre passe le long de la paroi supérieure et de l'autre paroi latérale et en ce que lesdits câbles sont reliés à une commande manuelle d'ouverture.
3. Sac à dos à ouverture commandée et automatique selon la revendication 2, caractérisé en ce que les câbles passent dans une gaine (36) cousue sur l'une des sangles d'épaule (35) et en ce que la commande manuelle est une poignée d'ouverture (37) fixée à la sangle (35) par un Velcro.
4. Sac à dos à ouverture commandée et automatique selon l'une quelconque des revendications 1 à 3, caractérisé en ce que ladite paroi arrière (3) du sac à dos est reliée au fond (2) du sac à dos par une sangle (17), d'une forme et d'une longueur adaptées pour que l'on puisse faire passer cette paroi arrière entre les jambes.
5. Sac à dos à ouverture commandée et automatique selon la revendication 4, caractérisé en ce que ladite sangle (17) a la forme d'un Y.
6. Sac à dos à ouverture commandée et automatique selon l'une quelconque des revendications 1 à 5, caractérisé en ce que la paroi arrière (3) est une enveloppe en tissu contenant un dispositif de protection personnelle, de préférence une plaque de protection balistique de forme rectangulaire avec des pans coupés, en un matériau résistant aux projectiles d'armes et destiné à la protection du torse du porteur.
7. Sac à dos à ouverture commandée et automatique selon l'une quelconque des revendications 1 à 6, caractérisé en ce que le dos (1) dudit sac à dos est en un matériau protecteur, tel que Kevlar ou aramide, en assurant ainsi la protection du dos du porteur.
8. Sac à dos à ouverture commandée et automatique selon l'une quelconque des revendications 1 à 7, caractérisé en ce qu'il comporte en outre un dispositif de protection pelvienne (41).
9. Sac à dos à ouverture commandée et automatique selon l'une quelconque des revendications 1 à 8, caractérisé en ce qu'il comporte en outre un dispositif de protection du cou.
10. Sac à dos à ouverture commandée et automatique selon l'une quelconque des revendications 1 à 9, caractérisé en ce qu'une sangle (21) destinée à passer autour du cou est reliée à la paroi arrière (3) du sac à dos.
11. Sac à dos à ouverture commandée et automatique selon l'une quelconque des revendications 1 à 10, caractérisé en ce que la face intérieure de la paroi arrière (3) comporte au moins un dispositif de maintien d'une arme (18) qui peut tre rapidement libérée une fois que la paroi arrière (3) a été mise en place sur le torse du porteur.
Description:
SAC A DOS A OUVERTURE COMMANDEE ET AUTOMATIQUE La présente invention concerne un sac à dos à ouverture commandée et automatique. Plus particulièrement elle concerne un sac à dos à ouverture commandée et automatique pouvant servir de protection personnelle et contenant différents objets et accessoires d'attaque et de défense.

Dans le domaine de la protection des personnes, il peut tre important d'assurer à la fois un certain anonymat et la mise en place d'une protection personnelle rapide et efficace. C'est pourquoi l'inventeur a cherché à mettre au point un sac fonctionnel, facile à porter et rapidement transformable en vtement de protection.

On connaît déjà des dispositifs servant à la fois de sacs et de protection personnelle.

Le brevet US 5829653 décrit un sac banalisé, du type sac banane, que l'on porte à la ceinture constitué de deux compartiments comportant un renfort en un matériau pare- balles. Lorsque le sac est déplié, une sangle permet de le maintenir autour du cou. Il sert alors de gilet pare-balles et il contient un étui pour une arme de poing.

Le brevet EP-B-0097410 décrit un étui portable pour arme à feu constitué d'un matériau résistant aux projectiles d'armes. Lorsque l'étui est déplié, il peut servir de vtement pare-balles.

Ces sacs remplissent la double fonction de protection personnelle et d'étui pour armes mais ils ne répondent pas à la fois au critère de discrétion et de multifonctionalité.

Le sac faisant l'objet de l'invention est un sac à dos banalisé contenant une protection personnelle, des armes et autres objets de défense et de secours caractérisé en ce qu'il comporte un système d'ouverture automatique qui libère la paroi arrière du sac qui sert de protection personnelle et en ce que tous les éléments et objets contenus dans le sac sont fixés aux différentes parois par des systèmes de fixation.

Lors de sa libération ladite paroi arrière reste solidaire du corps du sac et est destinée à tre placée sur le torse de la personne portant le sac, en assurant ainsi sa protection contre les projectiles d'armes, et à y tre fixée par une sangle de cou.

Le dispositif de l'invention est donc une combinaison d'un système d'ouverture et d'un système de protection.

Le système d'ouverture est un système d'ouverture automatique de préférence un système par traction sur un câble du type de ceux utilisés pour l'ouverture des parachutes commandée manuellement. Ce type de système d'ouverture est par exemple décrit dans la demande de brevet FR 2590542.

Le sac à dos comporte, au niveau de la paroi supérieure et des parois latérales, des rabats de fermeture munis d'une pluralité d'oeillets et d'un câble et, au niveau de la paroi arrière du sac, des boucles situées en regard desdits oeillets, soit sur trois des côtés de cette paroi arrière.

Le câble est un câble plastique armé du type des câbles électriques mono fil alliant des propriétés de souplesse, de rigidité et de facilité de glissement.

Chaque boucle est retenue dans un oeillet de rabat par une aiguille de blocage située sur ledit câble et qui est en un matériau identique à celui du câble. On prévoit en fait deux câbles, l'un des câbles court le long de l'une des parois latérales du sac et l'autre court le long de la paroi supérieure et le long de l'autre paroi latérale. Les deux câbles se rejoignent au niveau de l'attache de l'une des sangles d'épaule et ils sont reliés à une seule commande manuelle d'ouverture du type classique. Une traction sur cette commande détermine le retrait des aiguilles de blocage, ce qui libère la paroi arrière du sac.

La commande manuelle est d'une manière préférée constituée par un organe de préhension situé à l'extrémité des câbles. Plus particulièrement, les câbles passent dans une gaine cousue sur l'une des sangles d'épaule du sac à dos

(sangle droite pour un droitier) et ils sont terminés par une poignée d'ouverture munie d'un Velcro ce qui permet de la fixer sur la sangle d'épaule.

D'une manière générale, le sac à dos est constitué d'un sac proprement dit et de sangles d'épaules. Les différentes pièces sont de préférence en un matériau souple et très résistant, tel qu'en Cordura.

Le sac comporte un dos, deux parois latérales, un fond, une paroi supérieure et une paroi arrière. Les faces intérieures du dos et de la paroi arrière comportent des moyens divers de fixation d'objets, tels que Velcro, bandes élastiques, fixation à verrouillage. Les parois latérales et la paroi supérieure comportent des rabats permettant de masquer le système de verrouillage. Ces rabats sont fixés entre eux par un système de boutons pression ou par des coutures.

Le fond du sac est uniquement cousu au dos du sac. Les côtés du fond sont maintenus sur les deux parois latérales du sac par un système de fixation du type Velcro. Le dernier côté est relié à la paroi arrière du sac par l'intermédiaire d'une sangle, qui est pliée lorsque le sac est fermé. Ce côté est également muni d'un système de fixation du type Velcro afin de pouvoir fermer totalement le sac. Dans un mode de réalisation préféré, le fond du sac comporte une bande rapportée en tissu munie de deux oeillets qui associés chacun à l'oeillet inférieur des parois latérales renforcent l'action des fixations du type Velcro en empchant toute action extérieure d'ouverture par une personne autre que l'utilisateur.

Ladite sangle est cousue d'une part sur la paroi arrière du sac et d'autre part sur le fond du sac. Elle possède une longueur et une forme appropriées de manière à faciliter le passage entre les jambes de la paroi arrière assujettie à cette sangle et pour que la paroi arrière puisse protéger le torse de la personne lorsqu'elle est placée devant celle-ci. La sangle a de préférence la forme d'un Y, dont les

bras sont cousus sur la paroi arrière et la jambe est cousue au milieu du fond. Elle présente en général une longueur de 20 à 40 centimètres, de préférence d'environ 30 centimètres.

Selon une variante de réalisation, on prévoit une pièce qui sert de protection pelvienne recouvrant au moins en partie la sangle au niveau des bras du Y. Cette pièce, de préférence de forme trapézoïdale, est de préférence en un matériau protecteur, tel que Kevlar ou aramide. Elle est cousue sur la paroi arrière du sac et elle se plie au niveau de cette couture pour faciliter la fermeture du sac. L'autre extrémité peut tre cousue sur la sangle, mais de préférence elle est laissée libre. On obtient ainsi une protection du bas ventre tout en gardant une liberté de mouvement.

La paroi arrière du sac à dos est une enveloppe de tissu contenant un dispositif de protection personnelle. De préférence, il s'agit d'une plaque de protection balistique en un matériau résistant aux projectiles d'armes. La paroi arrière présente une hauteur d'environ 50 centimètres afin de recouvrir la totalité du torse. La paroi est à une de ses extrémités reliée au sac par l'intermédiaire de la sangle et à l'autre extrémité elle est munie d'une sangle de tissu qui passe autour du cou. Ainsi, la plaque de protection balistique est maintenue en place devant le torse. Afin d'optimiser la protection de la personne et de faciliter ses mouvements, de préférence la plaque de protection balistique comporte à son extrémité supérieure, lorsqu'elle est en place, des pans coupés pour tre en conformité avec l'anatomie du porteur.

De préférence la sangle de cou est réglable et elle comprend un élément rembourré pour rendre le port plus agréable. Selon une variante de réalisation, on fixe par couture, sur l'extrémité supérieure de la paroi arrière, une pièce de protection du cou, telle qu'une collerette de protection du type de celles dont sont munis les gilets pare- balles.

Pour parfaire la protection, le dos du sac est de préférence en un matériau protecteur, tel que Kevlar ou aramide, il peut également comporter un rembourrage en Kevlar ou en aramide.

Lorsque le sac est ouvert et que la plaque est en position, la face au contact du corps du porteur est la face extérieure de la paroi arrière du sac à dos. La face intérieure de la paroi arrière du sac sert de support pour une ou plusieurs armes. Elle est pourvue de moyens de fixation des dites armes. De préférence une arme de combat est maintenue sur cette face par un système de verrouillage à libération rapide par traction sur une poignée. Il est nécessaire que la fixation des objets sur la dite paroi soit suffisamment solide pour qu'ils ne se détachent pas lors du passage entre les jambes et de la mise en place de la plaque de protection balistique sur le torse.

Le sac à dos a une épaisseur d'environ 10 à 15 centimètres. Pour améliorer la banalisation du sac la paroi arrière du sac peut tre munie d'une ou deux poche (s), de préférence il s'agit de poches factices étant donné que ces poches se retrouvent lors de l'utilisation en contact direct avec le torse du porteur.

La face intérieure du dos du sac comporte des sangles élastiques, des bandes Velcro, des poches ou étuis nécessaires pour maintenir le contenu en place dans le sac lors de la libération de la paroi arrière, par exemple boite à pharmacie, étui pour armes ou munitions, poste émetteur-récepteur, fils.

La partie supérieure de ladite face est pourvue d'une fente prévue pour laisser passer les fils du poste émetteur- récepteur reliés aux écouteurs.

Selon une variante de réalisation, les parois latérales extérieures du sac sont munies d'une ou plusieurs poches. De préférence, ces poches contiennent un poste émetteur récepteur, qui lorsque le sac est fermé est beaucoup plus facile d'accès que lorsque ce poste est situé à

l'intérieur du sac. Au niveau de ces poches extérieures la paroi latérale du sac comporte une fente permettant de faire passer les fils qui relient ce poste émetteur récepteur aux écouteurs.

Dans certaines circonstances, il peut tre intéressant d'utiliser une arme dont la longueur est telle qu'elle excède les dimensions du sac. Dans ce cas, on prévoit de munir la paroi supérieure du sac d'une fente centrale permettant de faire passer le canon ou la crosse de l'arme et, pour maintenir un certain degré d'anonymat, de coudre au niveau de cette fente un fourreau d'arme qui permet à la fois de protéger l'arme et de la masquer. Dans cette variante, l'arme est de préférence placée sur un biseau fixé sur la plaque balistique ; de cette manière, on atteint à la fois deux objectifs, c'est-à-dire que l'arme étant légèrement éloignée de la paroi arrière le port du sac à dos fermé est plus confortable au niveau du cou et lorsqu'on met en place la sangle de cou on évite le choc de l'arme contre le visage.

Les dessins annexés permettront d'illustrer plus en détail la présente invention.

La figure 1 est une vue de l'intérieur d'un sac à dos selon la présente invention en position totalement ouverte.

La figure 2 est une vue de la face intérieure d'une paroi latérale du sac à dos selon la présente invention.

La figure 3 est une vue de la face intérieure d'une variante de la paroi latérale du sac à dos selon la présente invention.

La figure 4 est une vue de la face extérieure de la paroi arrière du sac à dos de la présente invention.

La figure 5 est une vue de face de l'avant du sac à dos de la présente invention.

La figure 1 est une vue de l'intérieur du sac à dos en position ouverte et totalement dépliée. Elle représente le dos (1), le fond (2) et la paroi arrière (3) du sac. Les rabats de fermeture (4) et (5) situés sur les parois latérales et le

rabat de fermeture (6) situé sur la paroi supérieure sont fixés entre eux par des boutons pression (7) et (8) ou le rabat (6) est cousu sur les rabats (4) et (5).

Sur le dos (1) sont cousus des bandes élastiques, des poches ou des Velcro permettant de maintenir en place les différents objets ou accessoires. Par exemple, on prévoit des bandes élastiques (9) pour maintenir une boite (10) du type trousse de premier secours ; un étui en tissu élastique (11) qui contient par exemple des grenades ; une poche en tissu élastique (12) pour placer un dispositif de communication, par exemple un poste émetteur-récepteur ; une bande de Velcro (13) repliée sur elle-mme pour maintenir en place les fils reliant ce dispositif à l'oreille du porteur ; une boucle élastique (14) pour maintenir l'antenne du poste émetteur-récepteur. La partie supérieure du dos comporte une fente (15) pour faire passer les fils du poste émetteur-récepteur.

Sur la figure 1, on a représenté en pointillés les contours de la plaque de protection balistique contenue dans la paroi arrière du sac à dos.

Sur le fond (2) sont cousus des Velcro (16) permettant de fermer le sac. Dans un mode de réalisation préféré, le fond du sac (2) comporte une bande rapportée en tissu (39) munie de deux oeillets (40), qui associés chacun à l'oeillet inférieur (42) des parois latérales évitent toute action extérieure d'ouverture par une personne autre que l'utilisateur. De préférence, ces oeillets (40) renforcent l'action des fixations du type Velcro (16), mais ils peuvent également tre utilisés seuls.

La sangle (17) relie le fond du sac (2) à la paroi arrière (3). Dans un mode de réalisation préféré, une plaque de protection pelvienne (41) est cousue sur la paroi arrière (3). Cette pièce a une forme globalement trapézoïdale.

La face intérieure de la paroi arrière (3) comporte un dispositif pour maintenir une arme (18). Elle comporte également des moyens de fixation (19) pour un chargeur

supplémentaire (20) destiné à l'arme (18). Une sangle (21) est reliée à la paroi arrière ; passée autour du cou elle permet de positionner la paroi arrière devant le torse du porteur. Cette sangle (21) peut tre munie d'un élément de rembourrage (22) coulissant sur cette sangle. La longueur de la sangle peut tre adaptée à la morphologie du porteur et aux conditions d'utilisation grâce à un passant de réglage (23).

Les variantes comportant une protection de cou et/ou un fourreau d'arme ne sont pas représentées.

La figure 2 est une vue de la face intérieure d'une des deux parois latérales du sac à dos. La paroi latérale (24) comporte un rabat de fermeture (5) qui permet de masquer le système d'ouverture automatique. Ce système fait intervenir un câble (25), portant des aiguilles de blocage (26), et des oeillets (27). La partie inférieure de la paroi latérale comporte un rabat (28) muni sur son autre face de Velcro qui coopèrent avec les Velcro (16) pour fermer le sac à dos.

Dans un mode de réalisation préféré, 1'oeillet (42) coopère avec l'oeillet (40) pour obtenir une fermeture plus efficace du sac.

La figure 3 est une vue d'un autre mode de réalisation de la face intérieure d'une des deux parois latérales du sac à dos. Les oeillets (27) sont percés dans une bande rapportée (43) fixée par un seul de ces côtés sur le sac à dos au niveau de la couture entre la paroi latérale (24) et le rabat (5) et, derrière la bande (43), est cousue une bande de Velcro qui coopère avec la bande de Velcro (44) cousue sur le rabat (5) de manière à cacher le système d'ouverture automatique. De préférence, ce système est prévu sur les trois rabats (4), (5) et (6) de manière à masquer totalement le système d'ouverture automatique.

La figure 4 est une vue de la face extérieure de la paroi arrière (3) du sac à dos. La face peut comporter une ou deux poche (s) (29), de préférence factices. Sur cette face sont cousues trois bandes (30), sur lesquelles sont prévues

des boucles (31). Ces boucles passent à travers les oeillets (27) et elles sont retenues par les aiguilles de blocage (26) lorsque le sac est en position fermée. Les boucles sont placées de manière à ce que les oeillets, les aiguilles de blocage et lesdites boucles soient en regard les uns avec les autres.

La bande souple (32) est repliée vers l'intérieur lors de la fermeture du sac. Sur cette bande est cousu un Velcro (33) qui coopère avec le Velcro (34) situé sur la sangle (17) pour fermer le sac.

La figure 5 est une vue avant du sac à dos. Les sangles d'épaule (35) sont des sangles classiques. De préférence, elles sont rembourrées et suffisamment larges pour faciliter le portage. Sur l'une des sangles est cousue une gaine (36), dans laquelle passent les câbles (25). Les câbles sont terminés par une poignée d'ouverture (37) fixée sur la sangle par un Velcro.

Les sangles sont munies de passants de réglage (38) du type classique afin d'ajuster leur longueur à la morphologie du porteur.

La partie supérieure interne desdites sangles d'épaule comporte une bande Velcro repliée sur elle-mme destinée à maintenir en place les fils du poste émetteur-récepteur qui passent par la fente (15) du dos (1).

Dans un mode de réalisation préféré, on prévoit une sangle de poitrine entre les sangles d'épaule (35), cette sangle de poitrine est du type de celles prévues d'une manière classique pour les sacs à dos.

Le sac à dos peut comporter une ou deux poches latérales (45).

Les figures sont une illustration d'un mode de réalisation de la présente invention. L'invention n'est cependant pas limitée aux modes de réalisation décrits et représentés mais elle couvre au contraire toutes les variantes.

Le sac exemplifié est un sac de protection balistique mais la présente invention n'est pas limitée à ce type de sac, elle couvre tout type de sac comportant un système d'ouverture automatique.