Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
SAFETY DEVICE FOR RESCUE AT SEA
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2020/094957
Kind Code:
A1
Abstract:
Safety device (1) for rescue at sea, comprising: - a housing (2) comprising a first facade (3a) and a second facade (3b), the housing comprising two side walls (4a, 4b) substantially positioned facing each other, and a bottom (5) closing the housing (2) on one side, the side walls (4a, 4b) and the bottom (5) extending between the two above-mentioned facades; - a flexible ladder (12) attached at the first end thereof to the bottom (5) of the housing, comprising at least three rungs; - a discharge opening (9) for the flexible ladder arranged in the housing; and the safety device being intended to switch from a folded configuration, in which the flexible ladder (12) is folded in the housing (2), to a deployed configuration in which the flexible ladder (12) extends via the discharge opening (9) while remaining attached to the bottom of the housing (2); characterised in that the discharge opening (9) comprises a ramp comprising a curved partition (10) which extends from the first facade (3).

Inventors:
LE SCIELLOUR FABIEN (FR)
PODER TRISTAN (FR)
Application Number:
FR2019/052603
Publication Date:
May 14, 2020
Filing Date:
November 04, 2019
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
OUTILS OCEANS (FR)
International Classes:
B63B27/14; B63C9/26; E06C5/26
Domestic Patent References:
WO1994016188A11994-07-21
WO1987003328A11987-06-04
Foreign References:
JP2000225994A2000-08-15
AU2009100326A42009-05-21
US20070240626A12007-10-18
US4788926A1988-12-06
US4811817A1989-03-14
GB2444499A2008-06-11
Attorney, Agent or Firm:
DERRIENNIC, Tangui (FR)
Download PDF:
Claims:

Revendication 1. Dispositif de sécurité (1) pour permettre le sauvetage en mer comportant :

- un boîtier (2) comprenant une première façade (3a) et une deuxième façade (3b), le boîtier comprenant deux parois latérales (4a, 4b) sensiblement positionnées en vis-à-vis, et un fond (5) fermant le boîtier (2) sur un côté, les parois latérales (4a, 4b) et le fond (5) s’étendant entre les deux susdites façades ;

- une échelle souple (12) fixée à sa première extrémité sur le fond (5) du boîtier, comprenant au moins trois échelons ;

- une bouche d’évacuation (9) de l’échelle souple ménagée dans le boîtier ; et

le dispositif de sécurité étant prévu pour passer d’une configuration repliée dans laquelle l’échelle souple (12) est repliée dans le boîtier (2), à une configuration déployée dans laquelle l’échelle souple (12) s’étend par la bouche d’évacuation (9) en restant fixée sur le fond du boîtier (2) ; caractérisé en ce que la bouche d’évacuation (9) comporte une rampe comprenant une cloison cintrée (10) qui s’étend à partir de la première façade (3)

Revendication 2. Dispositif selon la revendication 1 , dans lequel le boîtier (2) comporte un premier évidement latéral (6a) et un deuxième évidement latéral (6b) qui débouchent latéralement sur le fond (5) du boîtier en regard l’un de l’autre, lesdits premier évidement latéral et deuxième évidement latéral coopérant avec les extrémités d’un échelon (13) de l’échelle souple (12)

Revendication 3. Dispositif selon la revendication 2, dans lequel la première extrémité de l’échelle souple (12) comporte un échelon de fixation (14) comprenant un premier bout encastré dans le premier évidement latéral (6a) et un deuxième bout encastré dans le deuxième évidement latéral (6b)

Revendication 4. Dispositif selon l’une des revendications 1 à 3, dans lequel la bouche d’évacuation (9) de l’échelle comporte une première encoche latérale (11a) et une deuxième encoche latérale (11 b), positionnées en regard l’une de l’autre et localisées sensiblement sur la jonction entre la cloison cintrée (10) et la première façade (3).

Revendication 5. Dispositif selon la revendication 4, dans lequel l’échelle souple

(12) comporte à sa deuxième extrémité un échelon de verrouillage (15) intégrant à chaque bout une première languette (16a) de conformation adaptée pour coopérer par clipsage dans la première encoche latérale (1 1 a) et une deuxième languette (16b) de conformation adaptée pour coopérer par clipsage dans la deuxième encoche latérale (1 1 b).

Revendication 6. Dispositif selon l’une des revendications 1 à 5, dans lequel l’échelle souple (12) comporte une cordelette de traction (19) fixée sur un échelon de traction (20).

Revendication 7. Dispositif selon l’une des revendications 1 à 6, dans lequel la deuxième façade comporte un capot (24) comprenant au moins un moyen de ventilation (26a, 26b).

Revendication 8. Coque de navire comprenant une fente et le dispositif de sécurité selon l’une des revendications 1 à 7, le dispositif est fixé sur la partie interne de la coque et la bouche d’évacuation (9) de l’échelle souple débouche dans la lumière de la fente (29).

Revendication 9. Coque de navire selon la revendication 8, dans lequel la fente

(29) et le dispositif de sécurité (1 ) sont localisés sur le tableau arrière (29) de ladite coque.

Revendication 10. Procédé d’utilisation du dispositif de sécurité (1 ) selon l’une des revendications 1 à 7 intégré à la coque d’un navire, comprenant les étapes suivantes :

- déplier l’échelle par traction ;

- utiliser l’échelle pour remonter à bord du navire ; et

- ranger l’échelle dans le boîtier (2) en la repliant et en exerçant une poussée de bas en haut pour l’insertion des échelons dans la bouche d’évacuation (9).

Description:
Descripiion

Titre de l'invention : Dispositif de sécurité pour permettre le sauvetage en mer

[0001] La présente invention est du domaine des dispositifs de sécurité, et concerne plus particulièrement, mais non exclusivement, les équipements de sécurité dans le domaine du nautisme, et vise plus particulièrement la navigation plaisancière. La présente invention concerne en particulier un dispositif de sécurité pour permettre le sauvetage en mer.

[0002] Parmi les équipements de sécurité dont la présence est imposée par les normes et/ou réglementation du domaine du nautisme (en particulier la norme EN/ISO 15085 et la directive européenne 94/25/CE), et notamment dans le cadre de la navigation plaisancière, il est connu d’avoir recours à des équipements annexes pour récupérer les personnes tombées à la mer en navigation. A cette fin, les échelles de sécurité qui équipent les navires de plaisance sont généralement constituées d’une échelle souple, du type échelle de corde, qui est liée au bastingage ou au garde-corps qui entoure le pont du bateau.

[0003] Différents modèles d’échelle sont connus, l’échelle souple pouvant être fixée à un mousqueton, comme cela est décrit dans la demande W087G3328, et il est possible de mettre en place l’échelle dans une sacoche. La sacoche permet le stockage et la mise à disposition de l’échelle à tout moment sur la partie du navire où elle peut être utilisée aux fins précitées. La sacoche doit être fixée au garde-corps et le déploiement de l’échelle souple depuis la sacoche est effectué pour libérer l’échelle et permettre à une personne à la mer de remonter sur le pont du navire. Bien que fiable et très pratique à mettre en œuvre, ce type de dispositif n’est pas compatible avec tous les navires, car ceux-ci n’ont pas tous des garde- corps appropriés en termes de configuration et de solidité.

[0004] Parmi les systèmes mis en œuvre avec des échelles du type échelle de corde, il est connu d’avoir recours à des boîtiers insérés dans une partie de bâtiment et qui peuvent être sollicités en vue de libérer l’échelle. De telles systèmes sont compliqués de par leur conformation, et ils imposent le recours à des éléments de poussé pour l’expulsion de l’échelle, comme par exemple le dispositif décrit dans la demande GB 2 444 499 De plus, les échelles intégrées dans ces boîtiers du domaine du bâtiment ne sont pas configurées avec les lattes et les cordages appropriés pour répondre aux pratiques et aux réglementations en vigueur dans l’univers du nautisme.

[0005] La présente invention vise à remédier aux inconvénients de l’art antérieur.

[0006] A cet effet, selon un premier aspect, la présente invention concerne un dispositif de sécurité pour permettre le sauvetage en mer comportant :

- un boitier comprenant une première façade et une deuxième façade, le boîtier comprenant deux parois qualifiées de parois latérales sensiblement positionnées en vis-à-vis, et une paroi dénommée fond et fermant le boîtier sur un côté, les parois latérales et le fond s’étendent entre les deux susdites façades ;

- une échelle souple fixée à l’une de ses deux extrémités, dite première extrémité, sur le fond du boitier comprenant au moins trois échelons ;

- une bouche d’évacuation de l’échelle souple ménagée dans le boîtier et préférentiellement positionnée sensiblement en regard du fond ;

le dispositif de sécurité étant prévu pour passer d’une configuration repliée dans laquelle l’échelle souple est repliée dans le boîtier, à une configuration déployée dans laquelle l’échelle souple s’étend par la bouche d’évacuation en restant fixée sur le fond du boîtier,

caractérisé en ce que la bouche d’évacuation comporte une rampe comprenant une cloison cintrée qui s’étend à partir de la première façade. Un tel dispositif est dévolu au sauvetage en mer et à la remontée à bord d’une embarcation nautique L’échelle est une échelle souple, par exemple réalisé dans un agencement de matériaux qui lui confèrent une souplesse au niveau des liens qui séparent les échelons et une rigidité au niveau des échelons. Chaque échelon comprend une latte en matériau(x) piastique(s), de préférence un composite, insérée dans une gaine souple, la gaine souple étant cousue avec des liens qui maintiennent latéralement les échelons solidaires entre eux. La latte en plastique est avantageusement une latte souple qui peut être déformée, pliée par simple manipulation par un utilisateur. La cloison cintrée permet de guider la sortie de i’échelie souple fixée dans le boîtier et de l’évacuer en la tractant par le bas dans la configuration d’utilisation du dispositif selon l’invention lorsqu’il est intégré à la coque d’un navire.

[0007] Les inventeurs ont mis en évidence qu’une telle disposition permettait non seulement d’avoir un dispositif encastrable dans une coque de navire, mais aussi de pouvoir offrir les avantages suivants :

- ne plus devoir positionner le système de sécurité sur un balcon (garde- corps), ce qui évite d’avoir du matériel sur le pont du navire et permet d’améliorer la fiabilité de la fixation de l’échelle ;

- le dispositif est toujours présent sans risque de détérioration ou d’enlèvement et est donc toujours disponible en cas de besoins ;

- l’intégration dans un boîtier diminue les risques de rouille et de coulure

- un tel dispositif est aisément encastrable sur beaucoup de supports nautiques tels que les voiliers, les bateaux à moteur, mono- ou multicoques (catamarans...), et ne requiert aucun entretien particulier ;

- la mise en place du boîtier dans une coque par le constructeur du bateau ou sur un chantier est très simple.

[0008] L’invention est avantageusement mise en œuvre selon les modes de réalisation et les variantes exposés ci-après, lesquelles sont à considérer individuellement ou selon toute combinaison techniquement opérante.

[0009] Avantageusement, le boîtier comporte deux évidements latéraux, respectivement un premier évidement latéral et un deuxième évidement latéral, qui débouchent latéralement sur le fond du boîtier en regard l’un de l’autre, les évidements latéraux coopérant avec les extrémités d’un échelon de l’échelle souple. Avantageusement la première extrémité de l’échelle souple comporte un échelon, qualifiée d’échelon de fixation, de préférence de plus grande longueur que les autres échelons, comprenant un premier bout encastré dans le premier évidement latéral et un deuxième bout encastré dans le deuxième évidement latéral. Ainsi, l’échelle est fixée solidement et avec fiabilité sur le fond du boîtier. Un tel montage permet une maintenance facilitée et de pouvoir positionner ou retirer l’échelle avec précision sans l’endommager.

[0010] La bouche d’évacuation de l’échelle comporte avantageusement deux encoches latérales, une première encoche latérale et une deuxième encoche latérale, positionnées en regard l’une de l’autre et localisées sensiblement sur la jonction entre la cloison cintrée et la première façade. Une telle configuration de la bouche d’évacuation permet d’offrir des moyens de fixation pour pouvoir ciipser des extrémités de lattes d’échelons de l’échelle souple à l’intérieur de la bouche d’évacuation. L’échelle souple comporte avantageusement à l’autre de ses deux extrémités, dite deuxième extrémité, un échelon, qualifiée d’échelon de verrouillage, intégrant à chaque bout une première languette de conformation adaptée pour coopérer par clipsage dans la première encoche latérale et une deuxième languette de conformation adaptée pour coopérer par clipsage dans la deuxième encoche latérale. L’échelon de verrouillage comporte avantageusement une latte souple qui se cintre sous l’effet d’une traction exercée sur l’échelle pour libérer les languettes de l’échelon de verrouillage des encoches, ou pour permettre un repositionnement des languettes de l’échelon de verrouillage dans ces encoches. L’actionnement de l’échelle souple est très simple à mettre en œuvre depuis l’extérieur, à la fois pour l’éjection de l’échelle dans le boîtier ou pour son rangement. Ce mécanisme faisant appel au clipsage est très simple à réaliser et ne risque pas d’occasionner de grippage. En outre, une telle échelle souple clipsable dans son boîtier permet aussi bien une utilisation pour la sécurité, c’est-à-dire le sauvetage en mer, que pour l’agrément, car il peut être utilisé facilement lors des baignades des occupant du navire.

[0011] Avantageusement, l’échelle souple comporte une cordelette de traction fixée sur un échelon de fraction, l’échelon de traction est de préférence l’échelon qui suit directement l’échelon de fixation, c'est-à-dire qui est placé de manière contiguë à l’échelon de fixation. La cordelette de traction est avantageusement insérée dans un perçage ménagé dans le boîtier, mais peut également passer par la bouche d’évacuation, et permet de déployer l’échelle souple en exerçant une traction sur la cordelette. Ainsi, une personne en mer peut actionner l’échelle en tirant sur la latte non fixée au boîtier la plus proche du fond du boîtier, et provoquer la descente et le déroulement instantané du l’échelle souple. [0012] Avantageusement, !a deuxième façade comporte un capot comprenant au moins un moyen de ventilation. Ainsi, le dispositif peut être monté sur la coque d’un bateau au niveau d’une zone intégrant les machines et les moteurs du bateau, qui nécessite une ventilation. Le moyen de ventilation comporte avantageusement deux bouches d’aération, pour une ventilation optimale du local technique qui intègre les moteurs et qui est positionné de préférence sur le tableau arrière des navires de plaisance. Lesdites bouches d’aération sont avantageusement connectées à des gaines de ventilation du navire. Grâce à cette configuration, le dispositif selon l’invention a une fonction supplémentaire de ventilation, la bouche d’évacuation étant alors une prise d’air - par exemple pour la ventilation d’un local technique - ce qui permet par ailleurs de minimiser les ouvertures dans la coque du bateau.

[0013] La présente invention concerne également une coque de navire comprenant une fente et le dispositif de sécurité tel que décrit précédemment dans le cadre de l’invention qui est fixé sur la partie interne de la coque et la bouche d’évacuation de l’échelle souple débouche dans la lumière de la fente. L’usinage ou le moulage de la fente peut être réalisé simultanément à la fabrication de la coque. Le dispositif est avantageusement fixé par collage sur la partie interne de la coque, ce qui permet de n’avoir qu’une seule fente visible depuis l’extérieur, et aucune pièce apparente ce qui diminue le risque de détérioration. La coque du navire étant considérée dans sa position d’utilisation, le dispositif de sécurité est fixé sur la coque tel que le l’échelon de fixation est positionné sensiblement vers le haut, l’échelon de verrouillage est fixé par ses deux languettes vers le bas dans les encoches latérales. Pour libérer l’échelle, un homme à la mer tire sur la cordelette et libère l’échelle souple qui descend au travers de la bouche d’évacuation et de la fente de la coque.

[0014] La fente et le dispositif de sécurité sont avantageusement localisés sur le tableau arrière de ladite coque. Le terme « tableau arrière » au sens de la présente invention, parfois désigné sous le terme de « balcon arrière », définit la zone à l’arrière du navire qui comporte notamment les moteurs ou les systèmes de ventilation du navire. Un tel positionnement est avantageux car il permet de connecter sur le dispositif de sécurité comprenant i’écheiie souple une ou plusieurs gaines de ventilation qui utilisent l’ouverture faite dans la coque (fente) pour aspirer de l’air. En outre, le tableau arrière est d’avantage accessible pour un homme à la mer et la préhension de la cordelette à ce niveau est donc plus aisée.

[0015] La présente invention concerne aussi un procédé d’utilisation du dispositif de sécurité selon l’invention intégré à la coque d’un navire, comprenant les étapes suivantes :

- déplier l’échelle par traction ;

- utiliser l’échelle pour remonter à bord du navire ; et

- ranger l’échelle dans le boîtier en la repliant et en exerçant une poussée de bas en haut pour l’insertion des échelons dans la bouche d’évacuation. Le procédé selon l’invention comporte avantageusement une étape supplémentaire consistant à exercer une pression sur l’échelon de verrouillage pour clipser la première languette et la deuxième languette dans la première encoche latérale et la deuxième encoche latérale.

Le déclenchement de l’échelle se fait en tirant d’un coup sur la cordelette. L’action sur la cordelette permet de comprimer l’échelle et par conséquent d’exercer une pression sur l’échelon de verrouillage. Sous l’effet de cette pression, la latte de l’échelon de verrouillage qui est avantageusement souple se cintre et/ou les languettes se plient dans les encoches latérales et se déciipsent desdites encoches pour libérer l’échelon de verrouillage. Par suite, par gravité, l’ensemble de l’échelle se déploie le long de la coque et plonge dans l’eau par son propre poids. Il est donc possible à un homme à la mer de remonter à bord.

Pour ranger l’échelle souple dans son boitier après utilisation, l’utilisateur plie un à un les échelons et les pousse dans la fente.

Lorsque l’échelle est entièrement repliée dans le boîtier, une simple pression sur l’échelon de verrouillage permet de clipser les languettes dans les encoches latérales.

[0016] D’autres avantages, buts et caractéristiques de ia présente invention ressortent de ia description qui suit faite, dans un but expiicatif et nuiiement limitatif, en regard des dessins annexés, dans lesquels : [0017] [Fig. 1] les figures 1 et 2 représentent une vue en éclaté d’un dispositif de sécurité selon l’invention en configuration d’utilisation ;

[0018] [Fig. 2] les figures 1 et 2 représentent une vue en éclaté d’un dispositif de sécurité selon l’invention en configuration d’utilisation ;

[0019] [Fig. 3] la figure 3 représente une vue en perspective du même dispositif par la deuxième façade, sans le capot ;

[0020] [Fig. 4] la figure 4 représente une autre vue en perspective du même dispositif par la première façade ;

[0021] [Fig. 5] la figure 5 représente une vue en détail de la figure 4, au niveau de la bouche d’évacuation du dispositif selon l’invention ;

[0022] [Fig. 6] la figure 6 représente une vue en perspective du dispositif de sécurité avec un capot fixé sur la paroi interne de la coque d’un navire ;

[0023] [Fig. 7] la figure 7 représente une vue en perspective du dispositif de sécurité avec un autre type capot fixé sur la paroi interne de la coque d’un navire, ledit capot comprenant des équipements pour brancher des évacuations d’air ;

[0024] [Fig. 8] la figure 8 représente une vue en perspective de la fente ménagée sur la coque du navire avec la bouche d’évacuation du dispositif de sécurité placée en regard de la fente, selon un mode de réalisation pour lequel la cordelette passe par un perçage de la coque ; et

[0025] [Fig. 9] la figure 9 représente une autre vue en perspective de la fente ménagée sur la coque du navire avec la bouche d’évacuation du dispositif de sécurité placée en regard de la fente, selon un mode de réalisation pour lequel la cordelette passe par la bouche d’évacuation.

[0026] La figure 1 montre le dispositif de sécurité 1 selon l’invention selon une vue éclatée pour mieux visualiser ses différents éléments, parmi lesquels un boîtier 2 fermé sur une face par une première façade 3a sur laquelle s’étendent deux parois latérales 4a et 4b et un fond 5. Un premier évidement latéral 6a et un deuxième évidement latéral 6b, s’ouvrent latéralement sur le fond 5 du côté de chaque parois latérale 4a et 4b. Selon ce mode de réalisation avantageux, le boîtier 2 comporte une deuxième façade 3b en regard de la première façade 3a intégrant un rebord 8 qui s’étire à la fois sur le fond, les parois latérales, et les évidements latéraux en venant fermer une partie d’une bouche d’évacuation 9. La bouche d’évacuation 9 comporte une cloison cintrée 10 qui s’étend à partir de la première façade sur le rebord 8. D’autre part, la bouche d’évacuation 9 comporte deux encoches latérales, une première encoche latérale 11a et une deuxième encoche latérale 11b, positionnées en regard l’une de l’autre et localisées sensiblement sur la jonction entre la cloison cintrée 10 et la première façade 3.

[0027] Le dispositif de sécurité 1 intègre une échelle souple 12, comportant des échelons 13. Une barre de fixation intégrée à l’échelle et désignée échelon de fixation 14 permet de fixer l’échelle souple 12 au boîtier par les deux évidements latéraux 6a et 6b. Un échelon de verrouillage 15 situé sur l’extrémité opposée de l’extrémité de l’échelle qui comporte l’échelon de fixation 14, permet de maintenir l’échelle dans le boîtier par les encoches latérales 11a et 11b dans lesquelles sont insérées une première languette 16a de conformation adaptée pour coopérer par clipsage dans la première encoche latérale, et, une deuxième languette 16b de conformation adaptée pour coopérer par clipsage dans la deuxième encoche latérale.

[0028] L’échelon de verrouillage 15 comporte une latte souple 18 soit pour libérer l’échelon de verrouillage 15 par traction en pliant la latte 18 et en dégageant les languettes 16a, 16b des encoches latérales 11a, 11 b - ce qui a pour effet de déplier l’échelle souple 12, soit pour ranger l’échelle souple 12 après son utilisation en pliant la latte 18 et en engageant les languettes 18a, 16b dans les encoches latérales 11a, 11 b.

[0029] L’échelle souple 12 comporte également une cordelette de traction 19 fixée sur un échelon de traction 20, qui est le premier échelon qui suit l’échelon de fixation 14. La cordelette de traction 19 est passée au travers d’un orifice de sortie 21 positionné sur un doigt 22 prévu sur la partie basse du rebord 8 qui communique avec la bouche d’évacuation 9.

[0030] Le boîtier 2 est fermé sur une face par la deuxième façade 3b qui comporte un capot 24 intégrant des perçages 25 pour le montage par vissage sur le rebord 8 de la deuxième façade 3b. Le capot 24 comprend un moyen de ventilation qui, dans le cadre du mode de réalisation montré sur les figures, consiste en deux bouches d’aération 26a et 26b. Ces bouches d’aération 26a et 26b permettent de ventiler une zone technique ou des équipements en y raccordant deux gaines, l’air est prélevé depuis la bouche d’évacuation 9 (et la fente décrite ci-après) qui remplit alors une fonction supplémentaire d’aération. Un joint 27 est placé entre le rebord 8 et le capot 24 pour améliorer l’étanchéité.

[0031] Le dispositif de sécurité 1 selon l’invention est fixé sur le tableau arrière 28 de la coque d’un navire (voir figure 6 et 7). Le dispositif 1 est fixé sur la partie interne de la coque et la bouche d’évacuation 9 de l’échelle souple débouche dans la lumière d’une fente 29 ménagée dans la coque, montrée sur les figures 8 et 9. Selon un mode de réalisation, la cordelette de traction

19 descend par la fente 29, et il n’est ni utile de prévoir l’orifice de sortie 21 , ni le doigt 22 (figure 9).

[0032] Le déclenchement de l’échelle se fait en tirant d’un coup « sec » sur la cordelette qui doit se situer à moins de 50 cm de la ligne de flottaison.

[0033] L’action sur la cordelette de traction 19 qui est fixée sur l’échelon de traction

20 permet de comprimer l’échelle et par conséquent d’exercer une pression sur l’échelon de verrouillage. Sous l’effet de cette pression, la latte souple 18 de l’échelon de verrouillage 15 se cintre et/ou les languettes 16a, 16b se plient dans les encoches latérales 11a, 11 b et se déclipsent desdites encoches pour libérer l’échelon de verrouillage.

[0034] Par suite, par gravité, l’ensemble de l’échelle souple 12 se déploie le long de la coque et plonge dans l’eau par son propre poids. Il est donc possibie à un homme à la mer de remonter à bord.

[0035] Pour ranger l’échelle souple dans son boîtier après utilisation, l’utilisateur plie un à un les échelons et les pousse dans la fente 29.

[0036] Lorsque l’échelle est entièrement repliée dans le boîtier, une simple pression sur l’échelon de verrouillage permet de ciipser les languettes 11a, 11 b dans les encoches latérales, de sorte que l’échelle de sécurité est de nouveau en place et prête pour une utilisation ultérieure.