Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
SYSTEM AND METHOD FOR PUSH-TO-TALK TYPE VOICE COMMUNICATION BETWEEN A PLURALITY OF USERS OF A TELECOMMUNICATIONS NETWORK
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2017/212124
Kind Code:
A1
Abstract:
A system and method for push-to-talk type voice communication between a plurality of users of a telecommunications network. This method for push-to-talk type voice communication between a plurality of users of a telecommunications network (3) comprises the following steps: a step of determining a group of users as a function of parameters of each user, such as the selection of a broadcast channel, the range and the geographical coordinates of each user; a step, which is performed by a message priority management module (101), of allowing a priority level to be computed for the voice messages exchanged during the session as a function of the broadcast channel, the members of the group, the number of users, the statistics for the last exchanges and the geolocation relative to the transmitter of the message; a step of live or delayed broadcasting, by a broadcast module (105), of the voice message as a function of the priority level computed for this voice message.

Inventors:
TORTI SERGE (FR)
Application Number:
PCT/FR2016/051386
Publication Date:
December 14, 2017
Filing Date:
June 09, 2016
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
YANSYS (FR)
International Classes:
H04W4/10; H04W76/00
Domestic Patent References:
WO2014085443A12014-06-05
Foreign References:
US20100016008A12010-01-21
FR2886804A12006-12-08
FR2997812A12014-05-09
US20140348066A12014-11-27
FR2886804A12006-12-08
FR2997812A12014-05-09
US20140348066A12014-11-27
US20100016008A12010-01-21
Attorney, Agent or Firm:
MYON, Gérard et al. (FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 . Procédé de communication vocale de type push-to-talk entre plusieurs utilisateurs d'un réseau de télécommunications (3), ce procédé mettant en œuvre :

- une pluralité de terminaux (2) utilisables sous la commande d'utilisateurs pour prendre la parole lors d'une session de communication de type push-to-talk ;

- un serveur informatique raccordé (4) à chacun des terminaux par l'intermédiaire d'un réseau de télécommunications, ce serveur étant apte à gérer rétablissement et le déroulement d'une session de communication de type push-to-talk entre les utilisateurs ;

le procédé étant caractérisé en ce qu'il comporte les étapes suivantes :

- une étape de détermination d'un groupe d'utilisateurs en fonction de paramètres de chaque utilisateur tels que le choix d'un canal de diffusion, de la portée et des coordonnées géographiques de chaque utilisateur ;

- une étape, effectuée par un module de gestion de priorité de message (101 ), permettant de calculer un niveau de priorité des messages vocaux échangés lors de la session en fonction du canal de diffusion, des membres du groupe, du nombre d'utilisateurs, des statistiques sur les derniers échanges et de la géolocalisation par rapport à l'émetteur du message ;

- une étape de diffusion du message vocal, par un module de diffusion, (105) en direct ou en différé en fonction du niveau de priorité calculé pour ce message vocal.

2. Procédé de communication selon la revendication 1 , caractérisé en ce qu'il comporte par ailleurs une étape de création automatique de groupe comportant les étapes suivantes :

- une étape de test, en vue de détecter d'éventuels échanges réguliers entre une pluralité d'utilisateurs ;

- une étape de génération automatique d'un ou plusieurs groupes, à l'aide d'un module de création automatique de groupe, en fonction des tests préalablement effectués.

3. Procédé de communication selon la revendication 2, caractérisé en ce que l'étape de test lors de la création automatique de groupe comporte les étapes suivantes : - une sous-étape de test d'utilisation d'un canal thématique par une pluralité d'utilisateurs;

- une sous-étape de test de présence d'un groupe sur le canal choisi.

4. Procédé de communication selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce qu'il comporte en outre des étapes :

- d'acquisition et l'analyse de données statistiques relatives aux échanges entre les utilisateurs et

- de modification automatique de l'appartenance de chaque utilisateur à un groupe de discussion donné en fonction de ces données statistiques.

5. Procédé de communication selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce qu'il comporte une étape d'effacement d'un message vocal au bout d'une durée prédéterminée après l'émission de ce message vocal par un utilisateur.

6. Procédé de communication selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que les messages vocaux émis ne peuvent dépasser une longueur maximale prédéfinie.

7. Procédé de communication selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce qu'il comporte une étape de détermination de la localisation de chaque utilisateur au moyen d'un module de géolocalisation (102).

8. Système de communication (1 ) par messagerie vocale de type push-to-talk entre plusieurs utilisateurs d'un réseau de télécommunications (3), ce système comprenant un serveur informatique (4) apte à être en liaison avec une pluralité de terminaux (2) utilisables sous la commande d'utilisateurs pour prendre la parole lors d'une session de communication de type push-to-talk, ledit système étant caractérisé en ce qu'il comporte :

- un module (103) de gestion de groupes de discussion, programmé pour déterminer un groupe d'utilisateurs en fonction de paramètres de chaque utilisateur tels que le choix d'un canal de diffusion, de la portée et des coordonnées géographiques de chaque utilisateur ; - un module (101 ) de gestion de priorité de messages, programmé pour calculer un niveau de priorité des messages vocaux échangés lors de la session en fonction du canal de diffusion, des membres du groupe, du nombre d'utilisateurs, des statistiques sur les derniers échanges et de la géolocalisation par rapport à l'émetteur du message ;

- un module (105) de diffusion de message vocal, programmé pour diffuser chaque message vocal en fonction du niveau de priorité calculé pour ce message vocal.

9. Système de communication (1 ) selon la revendication 8, caractérisé en ce qu'il comporte en outre un module de tests (104) configuré pour détecter d'éventuels échanges réguliers entre une pluralité d'utilisateurs, et en ce que le module (103) de création automatique de groupes de discussion est programmé pour générer automatiquement un ou plusieurs groupes en fonction des tests préalablement effectués par le module de tests (104).

10. Système de communication (1 ) selon la revendication 8 ou 9, caractérisé en ce qu'il comporte en outre un module de géolocalisation (102) programmé pour déterminer la localisation de chaque utilisateur.

1 1 . Système de communication (1 ) selon l'une quelconque des revendications 8 à 10, caractérisé en ce qu'il comporte en outre un module (106) d'analyse d'utilisation programmé pour mettre en œuvre des étapes :

- d'acquisition et l'analyse de données statistiques relatives aux échanges entre les utilisateurs et

- de modification automatique de l'appartenance de chaque utilisateur à un groupe de discussion donné en fonction de ces données statistiques.

Description:
Système et procédé de communication vocale de type push-to-talk entre pl

utilisateurs d'un réseau de télécommunications

DOMAINE TECHNIQUE DE L'INVENTION

La présente invention concerne un système de communication vocale de type push-to-talk entre plusieurs utilisateurs d'un réseau de téléphonie sans fil. Elle concerne également le procédé de communication en mode PTT correspondant.

ETAT DE LA TECHNIQUE ANTERIEURE

Il existe un grand nombre d'applications informatiques qui permettent de connecter par la voix deux ou plusieurs individus entre eux. Moins nombreuses sont celles qui autorisent des échanges en flux direct (ou « streaming ») entre plusieurs individus car rapidement on arrive à une incapacité de dialogue. Pour surmonter ce problème, les applications actuelles utilisent la technique de désactivation de microphone pour tous les utilisateurs durant toute l'intervention d'un intervenant. Cette technique est utilisée pour pouvoir gérer facilement les flux de messages. En revanche, cela devient très restreint quand plusieurs utilisateurs se trouvent sur le même canal car il faut être très concentré pour pouvoir saisir l'occasion de prendre la parole en appuyant en continu sur le microphone proposé.

On connaît par ailleurs la demande de brevet FR2886804 qui décrit un système de télécommunication en mode PTT (« Push-to-talk » : cet acronyme anglais est couramment utilisé en français pour ce type de communication) entre plusieurs utilisateurs d'un réseau de téléphonie sans fil. Ce système comporte un module de gestion apte à déterminer le droit de participation et de prise de parole des participants dans une session PTT en fonction d'un niveau de qualité du service de télécommunication utilisé par chaque utilisateur afin de participer à la session PTT, et d'un niveau de qualité de service de télécommunication requis pour participer à cette session PTT, défini au préalable.

Le document FR2997812 concerne un procédé d'initialisation d'appel pour un terminal mobile comportant des applications de type PTT comportant plusieurs étapes pour chaque utilisateur du terminal mobile connecté à un modem IP-WAN. La première étape s'enclenche au démarrage du modem IP-WAN. Cette étape est une procédure de connexion au réseau IP-WAN. La deuxième étape débute lorsque le client PTT est actif et qu'il a obtenu l'adresse IP du serveur PTT, le client PTT est apte à déclencher une procédure d'enregistrement du SIP avec le serveur PTT sur la porteuse IP-WAN par défaut. La troisième étape est enclenchée lorsque le client PTT procède à une procédure d'affiliation à un groupe d'appel avec le serveur PTT sur la porteuse IP-WAN par défaut. La dernière étape débute dès que la procédure d'affiliation au groupe d'appel est effectuée. Une procédure SIP « INVITE » est exécutée pour réserver des ressources RTP (protocole de contrôle de flux d'informations) au niveau applicatif du côté du serveur PTT et du côté du client de façon à permettre la montée de la session RTP.

La demande US2014348066 décrit un système et un procédé permettant de fournir des services vocaux évolués dans un réseau de communication sans fil. Plus spécifiquement, cette demande propose une méthode et un cadre permettant de parvenir à un FAMC, (FAMC : « Fully Acknowledged Mode Communication », acronyme anglais courant en français) parmi les systèmes de télécommunication en mode PoC (PoC : Push-to-talk-over-Cellular, acronyme anglais courant en français). Une cession d'appel selon le mode de communication reconnu entre dans la catégorie des systèmes de télécommunication en mode PTT lorsque tous les membres sont disponibles.

Le document US 2010/016008 divulgue un système de communication vocale entre une pluralité de terminaux de communication mobile mais ne décrit pas de détermination de la priorité d'un message ni que la diffusion du message est réalisée en direct ou en différé en fonction du niveau de priorité établi.

Les systèmes de communication évoqués concernent, de manière générale, la possibilité pour un ensemble d'individus de communiquer par un système de communication PTT. Cependant un tel système ne permet pas de créer automatiquement des groupes de participants. Ces systèmes regroupent un nombre non limité d'utilisateurs, et peuvent ainsi être surchargés.

Pour pallier ces différents inconvénients, l'invention prévoit différents moyens techniques.

EXPOSE DE L'INVENTION

A cet effet, l'invention concerne un procédé de communication vocale de type push-to-talk entre plusieurs utilisateurs d'un réseau de télécommunications, ce procédé mettant en œuvre :

- une pluralité de terminaux utilisables sous la commande d'utilisateurs pour prendre la parole lors d'une session de communication de type push-to-talk ; - un serveur informatique raccordé à chacun des terminaux par l'intermédiaire d'un réseau de télécommunications, ce serveur étant apte à gérer l'établissement et le déroulement d'une session de communication de type push-to-talk entre les utilisateurs.

Conformément à l'invention, le procédé comporte les étapes suivantes :

- une étape de détermination d'un groupe d'utilisateurs en fonction de paramètres de chaque utilisateur tels que le choix d'un canal de diffusion, de la portée et des coordonnées géographiques de chaque utilisateur ;

- une étape, effectuée par un module de gestion de priorité de message, permettant de calculer un niveau de priorité des messages vocaux échangés lors de la session en fonction du canal de diffusion, des membres du groupe, du nombre d'utilisateurs, des statistiques sur les derniers échanges et de la géolocalisation par rapport à l'émetteur du message ;

- une étape de diffusion du message vocal, par un module de diffusion, en direct ou en différé en fonction du niveau de priorité calculé pour ce message vocal.

Selon des aspects avantageux mais non obligatoires de l'invention, un tel procédé peut incorporer une ou plusieurs des caractéristiques suivantes, prises dans toute combinaison techniquement admissible :

- Le procédé comporte par ailleurs une étape de création automatique de groupe comportant les étapes suivantes :

- une étape de test, en vue de détecter d'éventuels échanges réguliers entre une pluralité d'utilisateurs ;

- une étape de génération automatique d'un ou plusieurs groupes, à l'aide d'un module de création automatique de groupe, en fonction des tests préalablement effectués.

- L'étape de test lors de la création automatique de groupe comporte les étapes suivantes :

- une sous-étape de test d'utilisation d'un canal thématique par une pluralité d'utilisateurs;

- une sous-étape de test de présence d'un groupe sur le canal choisi.

- Le procédé comporte en outre des étapes :

- d'acquisition et l'analyse de données statistiques relatives aux échanges entre les utilisateurs et

- de modification automatique de l'appartenance de chaque utilisateur à un groupe de discussion donné en fonction de ces données statistiques. - Le procédé comporte une étape d'effacement d'un message vocal au bout d'une durée prédéterminée après l'émission de ce message vocal par un utilisateur.

- Les messages vocaux émis ne peuvent dépasser une longueur maximale prédéfinie.

- Le procédé de communication comporte une étape de détermination de la localisation de chaque utilisateur au moyen d'un module de géolocalisation.

Selon un autre aspect, l'invention concerne un système de communication par messagerie vocale de type push-to-talk entre plusieurs utilisateurs d'un réseau de télécommunications, ce système comprenant un serveur informatique apte à être en liaison avec une pluralité de terminaux utilisables sous la commande d'utilisateurs pour prendre la parole lors d'une session de communication de type push-to-talk. Le système comporte :

- un module de gestion de groupes de discussion, programmé pour déterminer un groupe d'utilisateurs en fonction de paramètres de chaque utilisateur tels que le choix d'un canal de diffusion, de la portée et des coordonnées géographiques de chaque utilisateur ;

- un module de gestion de priorité de messages, programmé pour calculer un niveau de priorité des messages vocaux échangés lors de la session en fonction du canal de diffusion, des membres du groupe, du nombre d'utilisateurs, des statistiques sur les derniers échanges et de la géolocalisation par rapport à l'émetteur du message ;

- un module de diffusion de message vocal, programmé pour diffuser chaque message vocal en fonction du niveau de priorité calculé pour ce message vocal.

Selon des aspects avantageux mais non obligatoires de l'invention, un tel système peut incorporer une ou plusieurs des caractéristiques suivantes, prises dans toute combinaison techniquement admissible :

- Le système comporte en outre un module de tests configuré pour détecter d'éventuels échanges réguliers entre une pluralité d'utilisateurs et le module de création automatique de groupes de discussion est programmé pour générer automatiquement un ou plusieurs groupes en fonction des tests préalablement effectués par le module de tests.

- Le système comporte en outre un module de géolocalisation programmé pour déterminer la localisation de chaque utilisateur.

- Le système comporte en outre un module d'analyse d'utilisation programmé pour mettre en œuvre des étapes : - d'acquisition et l'analyse de données statistiques relatives aux échanges entre les utilisateurs et

- de modification automatique de l'appartenance de chaque utilisateur à un groupe de discussion donné en fonction de ces données statistiques.

DESCRIPTION DES FIGURES

L'invention sera mieux comprise et d'autres avantages de celle-ci apparaîtront plus clairement à la lumière de la description qui va suivre, d'un mode de réalisation d'un procédé de communication vocale, donné uniquement à titre d'exemple et faite en référence aux dessins annexés dans lesquels :- la figure 1 est un organigramme fonctionnel illustrant certaines étapes du procédé selon l'invention en relation avec la prise de parole et la diffusion de messages vocaux ;

- la figure 2 est un organigramme fonctionnel illustrant d'autres étapes du procédé selon l'invention, cette fois en relation avec la détection et la création de groupes ;

- la figure 3 est une représentation schématique d'un exemple de système de communication en mode PTT selon l'invention.

DESCRIPTION DETAILLEE DE L'INVENTION

L'invention concerne un procédé et un système permettant de concevoir un réseau social vocal géographique et thématique qui s'appuie sur une infrastructure « Cloud » de préférence sécurisée, comme illustré aux figures 1 à 3. L'objet initial de ce système est de reproduire le comportement d'équipements hertziens de communication utilisés par les cibistes et les radio-amateurs à travers le monde, notamment de reproduire les systèmes de communication vocale connus sous le nom « push to talk » ou « press to transmit »..

Le système de communications 1 comporte des terminaux utilisateurs 2, un réseau de télécommunications 3 et un serveur informatique 4 de communications. Les terminaux 2 sont mis en communication entre eux et avec le serveur informatique 4 au moyen du réseau 3.

Les terminaux 2 sont utilisables sous la commande d'utilisateurs pour prendre la parole lors d'une session de communications de type push-to-talk, notée PTT. Par exemple, les terminaux 2 sont des téléphones mobiles, des ordinateurs ou des smartphones. Les terminaux 2 sont aptes à émettre et recevoir des messages vocaux et comportent à cet effet un microphone et un haut-parleur.

Le réseau de télécommunications 3 est ici un réseau sans fil, par exemple de type Wifi ou d'un réseau de type téléphonique de type Edge, 2G, 3G ou 4G ou équivalent. Le système 1 autorise des utilisateurs, chacun pourvu d'un terminal 2, d'échanger, c'est-à-dire émettre et recevoir, des messages vocaux entre eux au travers du réseau 3.

Le système 1 comporte notamment trois composants, ou modules, rendant ce genre de réseau plus intelligent et plus réactif. Le premier composant est un module 101 de gestion de flux de messages qui propose plusieurs modes de prise de parole et une diffusion adaptée à chaque interlocuteur. Le deuxième composant est un module 102 de géolocalisation couplé avec un moteur de cartographie offrant une gestion optimale de la portée de diffusion/réception de messages. Le troisième composant est un module 103 de détection automatique et de gestion de groupe de discussion. Les modules sont ici implémentés par le serveur 4.

Le système 1 comporte avantageusement un module de test 104, un module de diffusion de message 105 et un module d'analyse 106 dont les rôles respectifs sont décrits plus en détail dans ce qui suit.

Le serveur 4 comporte ici un microprocesseur 150 et un support d'enregistrement d'informations 152 apte à stocker des instructions informatiques. Chacun des modules comporte par exemple un ensemble d'instructions exécutables pour mettre en œuvre le procédé de gestion selon les figures 1 et 2 lorsque ces instructions sont exécutées par le microprocesseur 150. Le serveur 4 comporte également une unité de stockage 154, par exemple apte à stocker des messages vocaux émis par les utilisateurs et/ou des données relatives aux utilisateurs.

Lorsqu'un utilisateur se connecte au système 1 au moyen du terminal 2 pour initier une session de communication de type push-to-talk, il choisit un canal de diffusion entre plusieurs canaux de diffusion préexistants. Dans ce qui suit, les termes « canal de discussion » et « canal de diffusion » sont utilisés comme synonymes. Les canaux de discussion préexistants peuvent être génériques ou être réservés à une thématique de discussion donnée, par exemple les sports. D'autres canaux de discussions peuvent être privés, c'est-à-dire réservés à des utilisateurs invités à cette fin par un administrateur de ce canal de discussion.

Une fois que l'utilisateur a rejoint un canal de discussion il choisit la portée de sa conversation en spécifiant une zone géographique. Les zones peuvent être définies par rapport à la position courante de l'utilisateur, déterminée à partir d'un capteur de localisation intégré dans son terminal 2. A titre d'exemple illustratif, l'utilisateur peut ici choisir entre trois zones géographiques sous forme de disques concentriques centrés sur la position courante de l'utilisateur avec comme portées respectives de 0 à 2 km, de 2 à 15 km et supérieure à 15 km. Les zones géographiques peuvent en variante être définies différemment, par exemple pour épouser la forme d'un quartier d'une ville ou d'une enceinte sportive telle qu'un stade. Le choix de la portée peut être aussi réalisé automatiquement par le système 1 .

L'utilisateur est ensuite rattaché à un groupe d'utilisateurs, aussi nommé « groupe de discussion », qui regroupe tout ou partie des utilisateurs présents sur ce canal de diffusion et/ou dans cette zone géographique. De cette manière, l'utilisateur peut échanger avec les autres utilisateurs faisant partie du même groupe de discussion.

Dans ce qui suit, on nomme « locuteur », « utilisateur actif » ou « émetteur », un utilisateur qui dicte un message vocal depuis son terminal 2 à un instant donné dans le but de l'émettre à destination des autres utilisateurs. On nomme « auditeur », ou « récepteur », un autre utilisateur qui est destiné à entendre ce message vocal sur son terminal 2, par l'intermédiaire du système 1 . Les rôles de locuteur et d'auditeur peuvent être pris à tour de rôle par les utilisateurs d'un même groupe de discussion.

Un utilisateur peut parler à tout moment en ayant à sa disposition plusieurs mécanismes de prise de parole. Pour assurer cette fonction, le système 1 gère automatiquement les flux de messages en proposant deux modes de diffusion : directe et différée. Le mode de diffusion est déterminé automatiquement par ce module 101 en fonction du canal de diffusion, du nombre d'utilisateurs actifs (qui prennent la parole), du niveau de saturation du réseau et de la priorité des messages. Le système 1 permet aussi de repérer automatiquement des candidats pour une mission d'informateur/d'animateur local.

Pour pouvoir gérer intelligemment les flux vocaux, le module 101 s'appuie aussi sur le module 103 de gestion automatique de groupe de discussion sur tous les canaux. Ce système détecte la présence d'un dialogue bidirectionnel ou multidirectionnel. Dès la détection d'un dialogue, le système crée automatiquement un groupe de discussion en ajoutant les participants à ce dialogue dans le groupe. La construction du groupe garantit des privilèges supplémentaires comme la priorisation des messages et l'affranchissement au périmètre géographique pour assurer la continuité de dialogue même si les membres bougent en sens opposé.

Le système 1 permet ainsi d'éviter une déstructuration du dialogue entre les utilisateurs appartenant à un même groupe de discussion. En permettant un envoi différé des messages vocaux, on évite que l'utilisateur actif en train de parler ne soit interrompu par un autre utilisateur de ce groupe de discussion souhaitant prendre la parole. Le système et le procédé selon l'invention permettent d'exploiter toutes ces technologies dans le cadre d'un réseau d'utilisateur comportant un potentiel élevé d'utilisateurs simultanés. Dès qu'un utilisateur se connecte au système, il est capable d'échanger avec tous les autres utilisateurs du système qu'il ne connaît probablement pas pour la plupart. Pour réduire, voire empêcher, le risque d'un dialogue déstructuré sans animateur, plusieurs mécanismes sont mis en œuvre. Ces mécanismes reposent sur trois points: la prise de parole et la diffusion de message, le périmètre géographique et la détection automatique de groupe de discussion.

Dès la prise de parole par l'utilisateur, le module 101 ou module de diffusion, commence ses calculs pour détecter le mode de diffusion le plus adéquat pour chacun des utilisateurs concernés. Comme expliqué ci-dessus, le système 1 fournit principalement deux modes de diffusion : le premier consiste en une diffusion directe du message audio avec un décalage nul ou faible. Ce mode est utilisé en l'absence de saturation d'écoute pour l'auditeur et pour prioriser les messages du groupe auquel il appartient. Ce mode direct peut également être privilégié lors d'un événement programmé, par exemple de nature sportive, notamment pour les utilisateurs qui sont dans une zone géographique qui correspond à une enceinte sportive. Cela permet aux utilisateurs d'échanger sans délai leurs commentaires sur une action sportive qui vient de se dérouler. Une durée maximale d'un message peut alors être imposée, par exemple égale à 30 secondes ou à 10 secondes.

Le deuxième mode consiste en une diffusion différée où un décalage temporel de réception est accepté dans la limite d'une valeur définie par le système. Si ce système estime que le décalage de diffusion dépasse cette valeur, il utilise les informations contextuelles disponibles au moment de l'intervention pour optimiser les échanges et réduire ce décalage (en accélérant par exemple la lecture d'écoute pour rattraper le retard).

Pour optimiser ce décalage et pour choisir le mode de diffusion de message, le module de gestion de priorité 101 calcule la priorité du message pour chacun de ses récepteurs/auditeurs. La priorité d'un message est calculée à partir de plusieurs paramètres :

a) informations liées à l'auditeur comme par exemple : est-ce que l'émetteur de message est dans sa liste de favoris, est-ce qu'il y a un groupe détecté entre l'émetteur et le récepteur de message, à quelle distance se trouve l'émetteur de message par rapport au récepteur, est-ce que les deux sont membres d'un groupe, b) informations liées au canal de diffusion, par exemple : est-ce que l'émetteur de message parle sur un canal thématique ou un canal de discussion,

c) informations liées à l'affluence, au nombre des utilisateurs actifs sur le canal de diffusion et aux statistiques sur les échanges.

Ces informations sont par exemples déterminées par le module de test 104, qui détecte automatiquement la présence d'utilisateurs sur un canal de discussion donné.

La priorité d'un message est par exemple exprimée par un niveau de priorité sous la forme d'un signal prenant une valeur numérique selon une échelle prédéfinie de valeurs.

Par exemple, la priorité est définie automatiquement par le module 101 en fonction de critères pouvant être choisis parmi le groupe comportant le profil personnel de l'utilisateur, le canal de diffusion, des statistiques sur les utilisateurs tel que le nombre d'utilisateurs actifs sur le canal de diffusion, des statistiques sur les derniers échanges entre les utilisateurs, notamment ceux du groupe de discussion, la position géolocalisée par rapport à l'émetteur du message, les préférences de relations définies par les utilisateurs, tel qu'un statut « favori » ou « banni » affecté par un autre utilisateur, ou encore la nature du canal de diffusion.

A la fin de chaque message, le locuteur entend une note de validation qui lui indique que son message a bien été pris en compte (transmis ou en cache). L'auditeur entend quant à lui une double note caractéristique à la fin de chaque message. La seconde note est plus grave que la première si le message a été coupé du fait d'un problème d'émission/réception. La seconde note est plus aiguë que la première si l'intégralité du message a bien été diffusée.

La diffusion du message auprès de chaque utilisateur est réalisée grâce au module de diffusion 105 en fonction du niveau de priorité calculé pour ce message.

Périmètre géographique

Par exemple, la définition de la zone géographique peut être réalisée à l'un ou l'autre de plusieurs niveaux. Niveau par défaut : La zone géographique applicable est déterminée par les coordonnées de géolocalisation (GPS, Relais, FAI) de l'utilisateur. L'utilisateur peut intervenir proportionnellement aux bordures géographiques à l'aide d'un curseur trois états : voisinage, local ou maximal. Maximal correspond au mieux aux bordures de la carte applicable par l'utilisateur. Un utilisateur dispose de la capacité d'indiquer au système un autre positionnement géographique afin de se placer virtuellement à une position alors qu'il est dans une autre. Ce procédé est utile par exemple pour un utilisateur en déplacement pour rester virtuellement sur son lieu de résidence avec ses contacts habituels.

Niveau avancé : La zone géographique peut être déterminée/dessinée manuellement sur une carte par l'utilisateur pour réduire/optimiser la carte courante. Cette zone peut être multiforme : circulaire, polygone, bordure d'une ville, d'un département ou de la France par exemple. Il peut y avoir une ou plusieurs cartes non chevauchantes par canal paramétrées par l'administrateur du canal pour déterminer précisément la portée maximale de leur canal. Un simple utilisateur peut en tous cas déterminer sa portée sur une carte à l'aide des formes prédéfinies et ajustables. Par exemple, un utilisateur peut déterminer un cercle sur la carte où le centre de ce cercle représente la position géographique de l'utilisateur et le diamètre du cercle représente sa portée maximale. Cette zone peut être mémorisée par le système comme la zone favorite de l'utilisateur.

Niveau automatique: La portée dans ce niveau est ajustée automatiquement par le système. Cet ajustement automatique est utilisé surtout dans le cas de saturation. Pour gérer ce cas, le système utilise plusieurs procédures :

a) En fonction de l'affluence, les serveurs réduisent la zone géographique limitant alors le nombre d'utilisateurs susceptibles de dialoguer en même temps, b) Un utilisateur ne peut prendre la parole que durant un temps limite X déterminé en seconde s. Ce temps limité est réduit en cas d'échanges nombreux, c) Si les échanges sont nombreux, la diffusion différée est acceptée à condition 10 que le délai de diffusion ne dépasse pas une valeur limite. Dans ce cas, le système utilise le robot de gestion de flux pour optimiser les échanges.

Cette fonctionnalité de géolocalisation permet à l'utilisateur d'écouter les conversations finement adaptées à son choix du moment, comme par exemple un canal thématique touristique qui s'active automatiquement à l'approche d'une ville inscrite, zone géographique déterminée par un circuit pédestre qu'il souhaite entreprendre ou exclusion de zones urbaines avec lequel l'abonné ne souhaite pas échanger. Ce système cartographique autorise toutes les combinatoires.

L'utilisation de géolocalisation est déjà introduite par certaines applications de transmission de voix. Cependant, cette utilisation reste limitée à quelques fonctionnalités de base comme pouvoir trouver les utilisateurs « autour de moi » afin de pourvoir les ajouter à sa liste de favoris pour ensuite leur envoyer des messages vocaux, ou pour pouvoir partager sa position avec ses amis/favoris sur une carte. Le périmètre est circulaire par rapport aux coordonnées GPS de l'utilisateur. Le module 102 permet, en fonction des canaux ou des services, d'offrir un périmètre d'écoute maximal multiformes défini par l'administrateur du système/service à l'aide d'une carte. L'utilisateur peut ensuite réduire graphiquement cette portée optimale afin d'optimiser ses échanges en fonction de la cartographie/topographie des lieux. Enfin, cette zone est réduite automatiquement en proportion en cas de saturation de réseau.

Ces fonctionnalités sont ici implémentées par le module de géolocalisation 102.

La détection automatique de groupes de discussion

Un système d'analyse des échanges, ici implémenté par le module de gestion 103, permet de détecter un groupe de discussion qui s'établit entre deux ou plusieurs utilisateurs. Ce système analyse les échanges sur un canal et dans une portée déterminée. Cette analyse repose sur plusieurs paramètres tels que le nombre d'interventions de l'utilisateur, le délai entre ses interventions, le nombre total des personnes actives sur le canal et dans la même portée.

Si le groupe a été détecté sur un canal de discussion, il sera créé par le système et les membres participants à la discussion seront ajoutés à ce groupe automatiquement. Si le système détecte des échanges qui perdurent au-delà d'un certain temps calculé en fonction du nombre d'utilisateurs sur un canal thématique, le système intervient : avant la prise de parole d'un des membres du groupe, le système signale à l'utilisateur (message vocal ou écrit) qu'il doit inciter ses interlocuteurs soit à passer en mode « privé » (a), soit à se diriger sur un canal non thématique de discussion qu'il propose (b).

a) Une fonction « PRIVE » permet d'isoler le groupe détecté des autres auditeurs du canal ce qui réduit alors le nombre d'utilisateurs du canal. Ceci confère également au groupe un attribut important : le périmètre géographique prédéterminé est levé.

b) Le système gère un grand nombre de canaux non thématiques vers lesquels peuvent se rediriger les utilisateurs, à l'instar de ce qui existe dans le monde de la radio-émission.

La détection des groupes de discussion permet en outre d'éviter les conflits d'échanges de message qui peuvent survenir dans un groupe. Par exemple: A entends B et C ; B entends A; C entends A mais B n'entends pas C et vice versa car l'un n'est pas dans la portée de l'autre. Dans ce cas, grâce au module de création automatique de groupe, A, B et C vont être ajoutés dans le même groupe et pourront s'affranchir du périmètre géographique.

Le procédé et le système de l'invention permettent à des utilisateurs qui ne se connaissent pas forcément et qui participent à une discussion qui les intéresse, d'être détectés automatiquement comme un groupe de discussion. La construction automatique d'un groupe garantit une diffusion directe des interventions (avec un décalage nul ou faible) à tous les membres de groupe pour assurer des échanges cohérents. En plus, cela permet aux utilisateurs de maintenir leur discussion même s'ils se déplacent au-delà de la cartographie applicable préalablement définie.

Selon cette architecture, un même message peut être diffusé en direct à un utilisateur et en différé à un autre utilisateur selon la priorité de ce message pour chacun d'entre eux, exception faite pour tous les membres d'un groupe en discussion détecté automatiquement par le système : les messages sont alors distribués avec la priorité la plus élevée pour favoriser le temps réel. Le système s'appuie sur une infrastructure « cloud » sécurisée où des bases de données sont distribuées sur plusieurs serveurs pour répartir la charge et pour assurer que tous ces calculs très coûteux peuvent être faits en temps réel.

Analyse des discussions

Le module d'analyse 106 est programmé pour acquérir et analyser, pour chaque utilisateur, des données statistiques relatives aux échanges entre les utilisateurs et pour modifier automatiquement l'appartenance de chaque utilisateur à un groupe de discussion donné en fonction de ces données statistiques. Ces données statistiques comportent par exemple la liste des utilisateurs « favoris » ou « bannis » déclarés par cet utilisateur, de la fréquence des échange entre utilisateurs, du nombre d'utilisateurs désignés comme « favoris » ou « bannis » en commun. Ainsi, des utilisateurs réguliers du système 1 sont graduellement rapprochés ou éloignés en fonction de leur niveau d'affinité respectives, au fur et à mesure qu'ils utilisent le système 1 .

Par exemple, ce module analyse, sur un canal de diffusion et une portée donnés, le nombre d'échanges entre les membres d'un groupe de discussion pendant une durée déterminée, ainsi que les temps de prise de parole et les fréquences de prise de parole des utilisateurs. Sur la base de ces données statistiques, le module peut par exemple augmenter la taille d'un groupe de discussion en y ajoutant automatiquement de nouveaux membres si les utilisateurs de ce groupe de discussion n'échangent pas assez de messages ou, au contraire, réduire la taille du groupe s'il y a trop de messages.

Les groupes d'utilisateurs sont ainsi modifiés de façon dynamique en fonction de l'utilisation du système 1 , de façon à assurer des bonnes conditions de conversation et d'audibilité aux utilisateurs d'un même groupe. Le module 106 peut également imposer un temps de parole maximal de chaque locuteur si le nombre ou la fréquence des messages dépasse un seuil prédéfini. Les messages vocaux émis ne peuvent alors dépasser une longueur maximale prédéfinie. Si le locuteur continue à parler, son message est interrompu lorsque son temps de parole dépasse la longueur maximale prédéfinie.

Les statistiques recueillies par le module de diffusion permettent aussi de désigner un ou plusieurs utilisateurs comme candidat(s) pour une mission d'informateur/d'animateur local dans une zone géographique précise. Après l'accord de l'utilisateur, il sera ajouté dans la liste des candidats. Les utilisateurs dans cette même zone géographique peuvent voter pour leur futur informateur préféré. L'élu sera incité à diffuser des informations diverses liées à sa commune ou à sa ville (événements, travaux, accidents, catastrophes naturelles, etc.) ou lancer des discussions sur des sujets qui peuvent intéresser les utilisateurs locaux.

Modes de prise de parole

Le mode « Press To Talk » (PTT) : L'utilisateur appuie sur le microphone pour prendre la parole. C'est le mode par défaut utilisé par le système.

Le mode « Speak To Talk » (STT) : Ce mode garantit le concept de mains libres, le microphone se déclenche et s'arrête à la voix avec une sensibilité réglé par l'utilisateur. Dans ce mode, le message est transmis avec un délai de diffusion de « x » secondes pour permettre à l'utilisateur de raccrocher.

Le mode « Command To Talk » (CTT) : Ce mode assure aussi le concept de mains libres et il s'appuie sur la reconnaissance vocale pour détecter un mot clef « Break » permettant de déclencher ou arrêter le microphone.

Avantageusement, le système 1 est configuré pour imposer une durée de vie maximale à un message vocal émis. Par exemple, les messages émis par le locuteur sont effacés automatiquement du système à l'expiration d'un délai prédéterminé après la fin de leur émission par le locuteur. Le délai est par exemple choisi inférieur ou égal à trente minutes ou à quinze minutes ou à cinq minutes. De cette manière, on évite que le système 1 n'enregistre un trop grand nombre de messages en mémoire, tout en laissant la possibilité à un utilisateur qui rejoint un groupe de discussion d'écouter en différé les messages qui n'ont pas encore dépassé leur durée de vie. Ainsi, un tel utilisateur entrant peut avoir accès aux messages plus anciens, de manière à comprendre une discussion en cours en rejouant les messages émis avant son arrivée. Optionnellement, les messages qui ont été désignés par d'autres utilisateurs comme inappropriés ne sont pas automatiquement supprimés même lorsque leur durée de vie excède le délai prédéterminé, de sorte à permettre leur examen par un administrateur du système 1 .