Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
TORSION DAMPER WITH END-OF-TRAVEL DEVICE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2021/083550
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a torsion damper (100) for a vehicle powertrain, the torsion damper (100) comprising: - two lateral washers (11, 12), namely a first lateral washer (11) and a second lateral washer (12) that are able to rotate about an axis of rotation X and are constrained to rotate with one another with respect to the axis of rotation X, - an inner disc (21) arranged completely or partially in a space delimited axially by the two lateral washers (11, 12), - a plurality of elastic members (30) arranged in such a way as to deform during a relative rotation, about the axis of rotation X, between the two lateral washers (11, 12) and the inner disc (21) by exerting an elastic return force capable of returning the two lateral washers (11, 12) and the inner disc (21) to a relative rest position, - an intermediate washer (41) being able to rotate about the axis X with respect to the inner disc (21) and with respect to the first lateral disc (11), - an arresting member (19) comprising a stop element (52) cooperating with the inner disc, and a bypass portion (16) for bypassing the intermediate washer (41).

Inventors:
BRAILLY JULIEN (FR)
Application Number:
PCT/EP2020/025477
Publication Date:
May 06, 2021
Filing Date:
October 28, 2020
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
VALEO EMBRAYAGES (FR)
International Classes:
F16F15/123; F16F15/121
Foreign References:
FR3071575A12019-03-29
FR3071571A12019-03-29
Attorney, Agent or Firm:
MAZURAIS, Ronan (FR)
Download PDF:
Claims:
Revendications

[Revendication 1] Amortisseur de torsion (100) pour un groupe motopropulseur de véhicule, l’amortisseur de torsion (100) comprenant :

- deux rondelles latérales (11, 12), à savoir une première rondelle latérale (11) et une deuxième rondelle latérale (12) aptes à tourner autour d’un axe de rotation X et solidaires en rotation l’une de l’autre par rapport à l’axe de rotation X,

- un disque intérieur (21) agencé entièrement ou partiellement dans un espace délimité axialement par les deux rondelles latérales (11, 12),

- une pluralité d’organes élastiques (30) disposés de manière à se déformer lors d’une rotation relative; selon l’axe de rotation X, entre les deux rondelles latérales (11, 12) et le disque intérieur (21) en exerçant un effort de rappel élastique apte à ramener les deux rondelles latérales (11, 12) et le disque intérieur (21) dans une position relative de repos,

- une rondelle intermédiaire (41) étant apte à tourner selon l’axe X par rapport au disque intérieur (21) et par rapport à la première rondelle latérale (11), la rondelle intermédiaire ayant un contour radialement externe (13),

- un dispositif de fin de course (50) limitant le déplacement angulaire relatif entre les deux rondelles latérales (11, 12) et le disque intérieur (21) dans un premier sens de rotation relative (SI) depuis la position relative de repos, le dispositif de fin de course (50) comprenant un élément de butée (52) associé à la première rondelle latérale (11) et un élément de butée complémentaire (51) associé au disque intérieur (21), l’élément de butée complémentaire (51) et l’élément de butée (52) étant agencés pour venir en appui circonférentiellement l’un contre l’autre lorsque l’angle de déplacement angulaire relatif entre les deux rondelles latérales (11, 12) et le disque intérieur (21) de l’amortisseur atteint, dans le premier sens de rotation relative (SI) et depuis la position relative de repos, un premier seuil prédéterminé, caractérisé en ce que la première rondelle latérale (11) comprend un organe d’arrêt (19) comprenant l’élément de butée (52) et une portion de contournement (16), la portion de contournement (16) étant agencée radialement à l’extérieur du contour radialement externe (13) de la rondelle intermédiaire (41).

[Revendication 2] Amortisseur de torsion (100) selon la revendication 1, dans lequel la portion de contournement (16) s’étend axialement de part et d’autre de la rondelle intermédiaire (41). [Revendication 3] Amortisseur de torsion (100) selon la revendication 1 ou 2, dans lequel l’élément de butée (52) est disposé radialement à l’intérieur du contour radialement externe (13) de la rondelle intermédiaire (41).

[Revendication 4] Amortisseur de torsion (100) selon l’une des revendications précédentes dans lequel l’organe d’arrêt (19) est une patte (19) ayant, dans un plan comprenant l’axe de rotation X et passant par la patte, une section en forme de L.

[Revendication 5] Amortisseur de torsion (100) selon la revendication 4, dans lequel une zone d’extrémité de la patte (19) forme l’élément de butée (52), et une portion proximale de la patte (19) forme la portion de contournement (16).

[Revendication 6] Amortisseur de torsion (100) selon l’une des revendications 4 à 5, dans lequel la première rondelle latérale (11) et sa patte (19) sont formés dans une tôle.

[Revendication 7] Amortisseur de torsion (100) selon l’une des revendications précédentes, dans lequel, dans un plan comprenant l’axe de rotation X et passant par l’organe d’arrêt (19), l’organe d’arrêt (19) délimite une concavité (190) dans laquelle est disposée, pour au moins un angle de déplacement angulaire relatif entre les première et deuxième rondelles latérales d’une part et le disque intérieur d’autre part, une partie du contour radialement externe (13) de la rondelle intermédiaire (41).

[Revendication 8] Amortisseur de torsion (100) selon l’une des revendications précédentes, dans lequel le disque intérieur (21) comprend au moins un bras (23), l’élément de butée complémentaire (51) du disque intérieur (21) étant formé sur l’un des bras (23) du disque intérieur (21).

[Revendication 9] Amortisseur de torsion (100) selon l’une des revendications précédentes, dans lequel le disque intérieur (21) est situé axialement entre la rondelle intermédiaire (41) et la deuxième rondelle latérale (12).

[Revendication 10] Amortisseur de torsion (100) selon l’une des revendications précédentes, dans lequel la rondelle intermédiaire (41) est agencée axialement entre une portion avant (15) de la première rondelle latérale (11) dépourvue des organes d’arrêt (19) et tout ou partie du disque intérieur (21).

[Revendication 11] Amortisseur de torsion (100) selon l’une des revendications précédentes, dans lequel la pluralité d’organes élastiques comprend d’une part un premier groupe de ressorts (31) et un deuxième groupe de ressorts (32) agencés en série entre les deux rondelles latérales (11, 12) et le disque intérieur (21), la rondelle intermédiaire (41) étant une rondelle de phasage (41) comprenant des portions de transmission (43), chaque portion de transmission (43) étant disposée circonférentiellement entre un ressort du premier groupe de ressorts (31) et un ressort du deuxième groupe de ressorts (32) de manière à transmettre un effort du premier groupe de ressorts (31) vers le deuxième groupe de ressorts (32) et inversement.

[Revendication 12] Amortisseur de torsion (100) selon les revendications 7 et 11, dans lequel, pour au moins une position relative entre les deux rondelles latérales (11, 12) et le disque intérieur (21), la partie du contour radialement externe (13) de la rondelle de phasage (41) qui est disposée dans la concavité de l’organe d’arrêt est formée par le contour radialement externe de l’une au moins des portions de transmission (43).

[Revendication 13] Amortisseur de torsion (100) selon l’une des revendications 11 à 12 dans lequel la rondelle de phasage (41) est une première rondelle de phasage et l’amortisseur de torsion comprend en outre une deuxième rondelle de phasage configurée pour transmettre un effort du premier groupe de ressorts (31) vers le deuxième groupe de ressorts (32), l’élément de butée (52) et l’élément de butée complémentaire (51) étant situés axialement entre la première rondelle de phasage (41) et la deuxième rondelle de phasage (42).

[Revendication 14] Amortisseur de torsion (100) selon l’une des revendications précédentes, dans lequel l’une au moins parmi la première rondelle latérale (11) et la deuxième rondelle latérale (12) comprend une jupe (40) s’étendant le long de l’axe de rotation X, la rondelle intermédiaire (41) et le disque intérieur (21) étant agencés radialement à l’intérieur de la jupe (40), avec recouvrement radial.

[Revendication 15] Amortisseur de torsion (100) selon l’une des revendications 1 à 14, dans lequel la première rondelle latérale (11) comprend un premier groupe d’organes d’arrêt (19a) agencé pour venir en butée contre le disque intérieur (21) uniquement dans le premier sens de rotation relative (SI) et la deuxième rondelle latérale (12) comprend un deuxième groupe d’organes d’arrêt (19b) agencé pour venir en butée contre le disque intérieur (21) uniquement dans le deuxième sens de rotation relative ;

Description:
Description

Titre de l'invention : Amortisseur de torsion avec dispositif de fin de course

L’invention concerne le domaine des amortisseurs de torsion pour les groupes motopropulseurs de véhicules, notamment de véhicules automobiles. L’invention concerne en particulier un amortisseur de torsion comprenant un dispositif de fin de course.

Il est connu de réaliser des amortisseurs de torsion pour des groupes motopropulseurs de véhicules avec deux rondelles latérales, un disque intérieur appelé aussi parfois voile, et des ressorts aptes à se comprimer lors d’une rotation relative entre les deux rondelles latérales et le disque intérieur. De tels amortisseurs de torsion peuvent comporter des dispositifs de fin de course limitant le déplacement angulaire relatif entre les deux rondelles latérales et le disque intérieur, les dispositifs de fin de course comprenant des éléments de butée formés notamment par les entretoises de liaison des deux rondelles latérales.

Certaines applications comprennent une ou des rondelles intermédiaires disposées axialement entre l’une des rondelles latérales et le disque intérieur. Cette rondelle intermédiaire peut être par exemple une rondelle de phasage transmettant un effort entre deux ressorts agencés en série entre les rondelles latérales et le disque intérieur, ou bien une rondelle d’hystérésis, ou bien un support de pendule... Pour ces applications, la mise en œuvre des dispositifs de fin de course connus est plus compliquée et le déplacement angulaire relatif entre les deux rondelles latérales et le disque intérieur doit être diminué.

Un objectif de l’invention vise à résoudre les problèmes mentionnés ci-dessus.

Pour ce faire, Pinvention concerne un amortisseur de torsion pour un groupe motopropulseur de véhicule, l’amortisseur de torsion comprenant :

- deux rondelles latérales, à savoir une première rondelle latérale et une deuxième rondelle latérale aptes à tourner autour d’un axe de rotation X et solidaires en rotation l’une de l’autre par rapport à l’axe de rotation X,

- un disque intérieur agencé entièrement ou partiellement dans un espace délimité axialement par les deux rondelles latérales,

- une pluralité d’organes élastiques disposés de manière à se déformer lors d’une rotation relative; selon l’axe de rotation X, entre les deux rondelles latérales et le disque intérieur en exerçant un effort de rappel élastique apte à ramener les deux rondelles latérales et le disque intérieur dans une position relative de repos,

- une rondelle intermédiaire étant apte à tourner selon l’axe X par rapport au disque intérieur et par rapport à la première rondelle latérale, la rondelle intermédiaire ayant un contour radialement externe,

- un dispositif de fin de course limitant le déplacement angulaire relatif entre les deux rondelles latérales et le disque intérieur dans un premier sens de rotation relative depuis la position relative de repos, le dispositif de fin de course comprenant un élément de butée associé à la première rondelle latérale et un élément de butée complémentaire associé au disque intérieur, l’élément de butée complémentaire et l’élément de butée étant agencés pour venir en appui circonférentiellement l’un contre l’autre lorsque l’angle de déplacement angulaire relatif entre les deux rondelles latérales et le disque intérieur de G amortisseur atteint, dans le premier sens de rotation relative et depuis la position relative de repos, un premier seuil prédéterminé.

La première rondelle latérale comprend un organe d’arrêt comprenant l’élément de butée et une portion de contournement, la portion de contournement étant agencée radialement à l’extérieur du contour radialement externe de la rondelle intermédiaire.

Ainsi, le dispositif de fin de course est réalisé malgré la présence de rondelle(s) intermédiaire(s). La rondelle intermédiaire ne fait pas obstacle à l’organe d’arrêt. La rondelle intermédiaire et la première rondelle latérale sont libres de tourner l’une par rapport à l’autre. Tout le contour radialement externe de la rondelle intermédiaire est pris en compte, c’est-à-dire tout autour de l’axe de rotation X. L’invention offre ainsi plus de libertés dans la conception des architectures d’amortisseurs de torsion. De plus, l’élément de butée peut être radialement éloigné de l’axe de rotation X, ce qui permet de limiter les efforts supportés par l’élément de butée. En outre, le dispositif de fin de course proposé offre un déplacement angulaire important, malgré la présence de rondelle(s) intermédiaire(s).

Un objectif de l’invention est également de transmettre un couple important avec le dispositif de fin de course, par exemple supérieur à lOOONm

Un objectif de l’invention est également d’autoriser un déplacement angulaire important entre le disque intérieur et les deux rondelles latérales, par exemple supérieur à 60 degrés d’une position extrême à l’autre.

L’amortisseur de torsion peut comporter en outre une ou plusieurs des caractéristiques suivantes :

La portion de contournement s’étend axialement de part et d’autre de la rondelle intermédiaire.

Il y a une superposition radiale entre la rondelle intermédiaire et la portion de contournement de l’organe d’arrêt.

Il existe un plan perpendiculaire à G axe de rotation X passant à la fois par la rondelle intermédiaire et la portion de contournement de l’organe d’arrêt.

L’élément de butée est disposé radialement à l’intérieur du contour radialement externe de la rondelle intermédiaire.

La portion de contournement est agencée radialement à l’extérieur de la rondelle intermédiaire. L’organe d’arrêt est une patte ayant, dans un plan comprenant l’axe de rotation X et passant par la patte, une section en forme de L.

La patte comporte un pli avec un angle compris entre 80 degrés et 100 degrés, par exemple 90 degrés, de sorte que l’élément de butée soit orienté en direction de l’axe de rotation X, lorsqu’on l’observe dans un plan comprenant l’axe de rotation X. Une zone d’extrémité de la patte forme l’élément de butée.

Une portion proximale de la patte forme la portion de contournement.

L’organe d’arrêt forme une excroissance comprenant l’élément de butée et dans on prolongement, la portion de contournement.

La première rondelle latérale et sa patte sont formés dans une tôle.

Dans un plan comprenant l’axe de rotation X et passant par l’organe d’arrêt, l’organe d’arrêt délimite une concavité dans laquelle est disposée, pour au moins un angle de déplacement angulaire relatif entre les première et deuxième rondelles latérales d’une part et le disque intérieur d’autre part, une partie du contour radialement externe de la rondelle intermédiaire.

La portion de contournement et l’élément de butée délimitent conjointement la concavité.

Le disque intérieur comprend au moins un bras, l’élément de butée complémentaire du disque intérieur étant formé sur l’un des bras du disque intérieur.

Le disque intérieur est situé axialement entre la rondelle intermédiaire et la deuxième rondelle latérale,

La rondelle intermédiaire est agencée axialement entre une portion avant de la première rondelle latérale dépourvue des organes d’ arrêt et tout ou partie du disque intérieur.

La rondelle intermédiaire est agencée axialement entre une portion avant de la première rondelle latérale dépourvue des organes d’ arrêt et tout ou partie de la deuxième rondelle latérale.

La portion de contournement relie la portion avant de la première rondelle latérale à l’élément de butée.

Le disque intérieur s’étend globalement dans un plan perpendiculaire à l’axe de rotation X.

La rondelle intermédiaire est agencé axialement entre la portion avant de la première rondelle latérale et le disque intérieur

La pluralité d’organes élastiques comprend d’une part un premier groupe de ressorts et un deuxième groupe de ressorts agencés en série entre les deux rondelles latérales et le disque intérieur, la rondelle intermédiaire étant une rondelle de phasage comprenant des portions de transmission, chaque portion de transmission étant disposée circonférentiellement entre un ressort du premier groupe de ressorts et un ressort du deuxième groupe de ressorts de manière à transmettre un effort du premier groupe de ressorts vers le deuxième groupe de ressorts et inversement.

La rondelle de phasage comprend un anneau à partir duquel s’étendent radialement les portions de transmission.

L’anneau de la rondelle de phasage est disposé radialement à l’intérieur du premier groupe de ressorts et du deuxième groupe de ressorts.

Pour au moins une position relative entre les deux rondelles latérales et le disque intérieur, la partie du contour radialement externe de la rondelle intermédiaire qui est disposée dans la concavité de l’organe d’arrêt est formée par le contour radialement externe de l’une au moins des portions de transmission. La rondelle de phasage est une première rondelle de phasage et l’amortisseur de torsion comprend en outre une deuxième rondelle de phasage configurée pour transmettre un effort du premier groupe de ressorts vers le deuxième groupe de ressorts, l’élément de butée et l’élément de butée complémentaire étant situés axialement entre la première rondelle de phasage et la deuxième rondelle de phasage.

Dans une position relative de repos de G amortisseur, la portion de contournement est disposée radialement en vis-à-vis de l’une des portions de transmission de la rondelle de phasage.

Autrement dit, en position relative de repos de l’amortisseur, et dans un plan comprenant l’axe de rotation X et passant par la patte, la portion de contournement recouvre radialement la portion de transmission de la rondelle de phasage.

L’amortisseur est configuré de sorte que les deux rondelles latérales et le disque intérieur peuvent tourner dans un deuxième sens de rotation relative (S2), opposé au premier sens de rotation relative, depuis la position relative de repos.

Chaque rondelle latérale comprend des premières surfaces d’ appuis coopérant avec le premier groupe de ressorts dans le premier sens de rotation relative et des deuxièmes surfaces d’appuis coopérant avec le deuxième groupe de ressorts dans un deuxième sens de rotation relative opposé au premier sens de rotation relative.

Le disque intérieur comprend des premières surfaces d’ appuis coopérant avec le premier groupe de ressorts dans le deuxième sens de rotation relative et des deuxièmes surfaces d’ appuis coopérant avec le deuxième groupe de ressorts dans le premier sens de rotation relative.

Chaque rondelle latérale comprend des fenêtres délimitées circonférentiellement d’une part par l’une de ses première surfaces d’appuis et d’autre part par l’une de ses deuxième surfaces d’appui.

Le disque intérieur comprend une pluralité de bras, chaque bras portant l’une des premières surfaces d’appui et l’une des deuxièmes surfaces d’appui du disque intérieur.

La coopération entre les surfaces d’appui et les ressorts peut se faire directement sans organe intermédiaire, ou via des organes intermédiaires tels que des sièges, des coupelles ou des ancres. Chaque bras comporte une première portion délimitée circonférentiellement par une première surface d’appui et une deuxième surface d’appui du disque intérieur.

Chaque bras comporte une deuxième portion formant l’élément de butée complémentaire La deuxième portion du bras est agencée radialement à l’extérieur de la première portion du bras.

La deuxième portion du bras est agencée dans le prolongement de la première portion du bras.

Le disque intérieur comprend une portion annulaire à partir de laquelle s’étendent radialement les bras La portion annulaire du disque intérieur est disposé radialement à l’intérieur du premier groupe de ressorts et du deuxième groupe de ressorts.

Chaque bras se développe dans un plan perpendiculaire à l’axe de rotation X.

Chaque bras s’étend sensiblement radialement. La surface de contact de l’élément de butée complémentaire est formée sur la tranche du bras, autrement dit dans l’épaisseur du bras.

La zone d’extrémité de la patte se développe sensiblement dans le même plan que le bras du disque intérieur de sorte que la zone d’extrémité de la patte et le bras puissent s’appuyer circonférentiellement l’un contre l’autre lorsque l’angle de déplacement angulaire relatif entre les première et deuxième rondelles latérales et le disque intérieur de G amortisseur a atteint, dans le premier sens de rotation relative et depuis la position relative de repos, le premier seuil prédéterminé. L’amortisseur est configuré de sorte que le premier groupe de ressorts est comprimé entre les premières surfaces d’appui des deux rondelles latérales et la rondelle de phasage dans le premier sens de rotation relative.

L’amortisseur est configuré de sorte que le premier groupe de ressorts est comprimé entre les premières surfaces d’appui du disque intérieur et la rondelle de phasage dans le deuxième sens de rotation relative.

L’amortisseur est configuré de sorte que le deuxième groupe de ressorts est comprimé entre les deuxièmes surfaces d’appui du disque intérieur et la rondelle de phasage dans le premier sens de rotation relative.

L’amortisseur est configuré de sorte que le deuxième groupe de ressorts est comprimé entre les deuxièmes surfaces d’appui des deux rondelles latérales et la rondelle de phasage dans le deuxième sens de rotation relative.

Le premier groupe de ressorts et le deuxième groupe de ressorts sont agencés sur un même diamètre.

Il existe un cercle ayant son centre sur l’axe de rotation X, situé sur un plan perpendiculaire à l’axe de rotation X, et passant par les ressorts du premier groupe de ressorts et du deuxième groupe de ressorts. La rondelle intermédiaire est une première rondelle intermédiaire et l’amortisseur de torsion comprend une deuxième rondelle intermédiaire.

La première rondelle intermédiaire est une première rondelle de phasage et la deuxième rondelle intermédiaire est une deuxième rondelle de phasage.

La deuxième rondelle de phasage comprend des portions de transmission, chaque portion de transmission étant disposée circonférentiellement entre un ressort du premier groupe de ressorts et un ressort du deuxième groupe de ressorts de manière à transmettre un effort du premier groupe de ressorts vers le deuxième groupe de ressorts et inversement.

L’amortisseur est configuré de sorte que le premier groupe de ressorts est comprimé entre les premières surfaces d’appui des deux rondelles latérales et la deuxième rondelle de phasage dans le premier sens de rotation relative.

L’amortisseur est configuré de sorte que le deuxième groupe de ressorts est comprimé entre les premières surfaces d’appui du disque intérieur et la deuxième rondelle de phasage dans le premier sens de rotation relative. L’amortisseur est configuré de sorte que le premier groupe de ressorts est comprimé entre les deuxièmes surfaces d’appui des deux rondelles latérales et la deuxième rondelle de phasage dans le deuxième sens de rotation relative.

L’amortisseur est configuré de sorte que le deuxième groupe de ressorts est comprimé entre les deuxièmes surfaces d’appui du disque intérieur et la deuxième rondelle de phasage dans le deuxième sens de rotation relative.

Le disque intérieur est agencé axialement entre la première rondelle intermédiaire et la deuxième rondelle intermédiaire.

L’une au moins parmi la première rondelle latérale et la deuxième rondelle latérale comprend une jupe s’étendant le long de l’axe de rotation, la rondelle intermédiaire et le disque intérieur étant agencés radialement à l’intérieur de la jupe, avec recouvrement radial. Ainsi, les première et deuxième rondelles latérales forment une cassette.

La jupe est formée sur la première rondelle latérale.

La jupe est située sur une portion radialement externe de la première rondelle latérale.

La première rondelle de phasage et la deuxième rondelle de phasage sont agencées radialement à l’intérieur de la jupe, avec recouvrement radial.

Des éléments de fixation fixent la première rondelle latérale à la deuxième rondelle latérale.

L’une parmi la première rondelle latérale et la deuxième rondelle latérale comprend des éléments de fixation comprenant des languettes et l’autre parmi la première rondelle latérale et la deuxième rondelle comprend des orifices ou encoches, dans lesquelles sont insérées les languettes.

Les languettes débordent axialement depuis la jupe.

Les languettes sont formées dans la tôle de la première rondelle latérale.

La jupe se développe de façon discontinue autour de l’axe de rotation X.

La jupe comprend au moins une interruption dans laquelle est situé l’organe d’arrêt. Autrement dit, la jupe ne se développe pas sur 360 degrés autour de l’axe de rotation.

Selon un mode de réalisation, la jupe se développe sur au moins 250 degrés autour de l’axe de rotation, notamment sur au moins 300 degrés, en particulier sur au moins 320 degrés autour de l’axe de rotation.

La pluralité d’organes élastiques comprend en outre un troisième groupe de ressorts disposés de manière à coopérer avec les deux rondelles latérales et le disque intérieur, le troisième groupe de ressort étant agencé en parallèle de l’ensemble composé des premier et deuxième groupes de ressorts. Le troisième groupe de ressort est agencé radialement à l’intérieur des premier et deuxième groupes de ressorts. Selon des variantes, le troisième groupe de ressorts peut comporter un nombre différent de ressorts. Ces ressorts peuvent être droits ou courbes.

L’amortisseur est configuré de sorte que les ressorts du troisième groupe de ressorts peuvent être comprimés circonférentiellement entre les deux rondelles latérales et le disque intérieur, lors d’une rotation relative entre les deux rondelles latérales et le disque intérieur par rapport à l’axe de rotation X.

L’élément de butée est agencé pour venir en appui circonférentiellement contre un autre élément de butée complémentaire du disque intérieur lorsque l’angle de déplacement angulaire relatif entre les deux rondelles latérales et le disque intérieur de l’amortisseur atteint, dans un deuxième sens de rotation relative opposé au premier sens de rotation relative et depuis la position relative de repos, un deuxième seuil prédéterminé.

Les ressorts du premier groupe de ressorts, ou du deuxième groupe de ressorts, ou du troisième groupe de ressorts peuvent comporter des ressorts additionnels intérieurs.

L’élément de butée comprend une première surface de contact située sur une première extrémité circonférentielle de l’élément de butée et une deuxième surface de contact située sur une deuxième extrémité circonférentielle opposée de l’élément de butée.

La première surface de contact et/ou la deuxième surface de contact de l’élément de butée sont formés dans l’épaisseur de la tôle de la première rondelle latérale.

La première surface de contact de l’élément de butée est agencée de sorte à venir en appui contre l’élément de butée complémentaire d’un premier bras dans le premier sens de rotation relative et la deuxième surface de contact de l’élément de butée est agencée de sorte à venir en appui contre l’élément de butée complémentaire d’un deuxième bras dans le deuxième sens de rotation relative. Chaque élément de butée agit donc de façon bidirectionnelle.

L’élément de butée complémentaire comprend une première surface de contact située sur une première extrémité circonférentielle de l’élément de butée complémentaire et une deuxième surface de contact située sur une deuxième extrémité circonférentielle opposée de l’élément de butée complémentaire.

La première surface de contact et/ou la deuxième surface de contact de l’élément de butée complémentaire sont formés dans l’épaisseur de la tôle de la première rondelle latérale.

La première surface de contact de l’élément de butée complémentaire est agencée de sorte à venir en appui contre l’élément de butée d’un premier organe d’arrêt dans le premier sens de rotation relative et la deuxième surface de contact de l’élément de butée complémentaire est agencée de sorte à venir en appui contre l’élément de butée d’un deuxième organe d’arrêt dans le deuxième sens de rotation relative.

Chaque élément de butée complémentaire agit donc de façon bidirectionnelle.

Les éléments de butée complémentaires ont des portions en saillie circonférentiellement, ces portions en saillie sont agencées radialement à l’extérieur des ressorts de manière à les retenir.

Chaque portion en saillie porte une surface de contact de l’élément de butée complémentaire.

Depuis la position relative de repos, le déplacement angulaire dans le premier sens de rotation relative peut être différent du déplacement angulaire dans le deuxième sens de rotation relative. L’amortisseur comprend une pluralité d’organes d’arrêts et le disque intérieur comprend une pluralité d’éléments de butée complémentaires.

Selon un mode de réalisation, la première rondelle latérale comprend un premier groupe d’organe d’arrêt et l’une parmi la première rondelle latérale et la deuxième rondelle latérale comprend un deuxième groupe d’organes d’arrêt.

Le premier groupe d’organes d’arrêt est agencé pour venir en butée contre le disque intérieur dans le premier sens de rotation relative et le deuxième groupe d’organes d’arrêt est agencé pour venir en butée contre le disque intérieur dans le deuxième sens de rotation relative.

Le disque intérieur comprend une première rondelle intérieure et une deuxième rondelle intérieure axialement décalées et solidaires en rotation l’une de l’autre.

Chaque organe d’arrêt du premier groupe d’organes d’arrêt comprend un élément de butée qui coopère uniquement avec un élément de butée complémentaire porté par la première rondelle intérieure.

Chaque organe d’arrêt du deuxième groupe d’organes d’arrêt comprend un élément de butée qui coopère uniquement avec un élément de butée complémentaire porté par la deuxième rondelle intérieure.

Selon une variante, la première rondelle latérale comprend un premier groupe d’organes d’arrêt agencé pour venir en butée contre le disque intérieur uniquement dans le premier sens de rotation relative et la deuxième rondelle latérale comprend un deuxième groupe d’organes d’arrêt agencé pour venir en butée contre le disque intérieur uniquement dans le deuxième sens de rotation relative.

Les caractéristiques des organes d’arrêt du premier groupe d’organe d’arrêt sont applicables aux organes d’arrêt du deuxième groupe d’organes d’arrêt.

L’invention porte aussi sur un dispositif de transmission de couple comprenant un organe d’entrée et un organe de sortie et un amortisseur tel que décrit précédemment, l’un parmi l’organe d’entrée et l’organe de sortie étant monté solidaire en rotation du disque intérieur et l’autre parmi l’organe d’entrée et l’organe de sortie étant monté solidaire en rotation des deux rondelles latérales.

L’organe d’entrée est situé par rapport à l’amortisseur du côté du moteur ou de la machine électrique générant le couple d’entrainement.

L’organe de sortie est situé par rapport à l’amortisseur du côté des roues du véhicule.

L’organe de sortie est un moyeu.

Le disque intérieur est fixé, notamment par l’intermédiaire de son bord radialement interne, au moyeu. Selon un mode de réalisation l’organe d’entrée peut être un disque de friction.

L’amortisseur peut être utilisé aussi bien au sein d’un groupe motopropulseur fonctionnant avec une machine électrique, un moteur thermique ou hybride. L’invention sera mieux comprise, et d'autres buts, détails, caractéristiques et avantages de celle-ci apparaîtront plus clairement au cours de la description suivante de plusieurs modes de réalisation particuliers de l’invention, donnés uniquement à titre illustratif et non limitatif, en référence aux figures annexées.

[Fig.l] représente une vue en perspective éclatée d’un premier mode de réalisation de l’invention. [Fig.2] représente une vue en coupe du premier mode de réalisation de l’invention.

[Fig.3] représente une vue partielle en coupe agrandie du premier mode de réalisation de l’invention. [Fig.4] représente une vue partielle de face du premier mode de réalisation de l’invention, sans la deuxième rondelle latérale.

[Fig.5] représente une vue en perspective éclatée d’un deuxième mode de réalisation de l’invention. [Fig.6] représente une vue en perspective de la première rondelle latérale du deuxième mode de réalisation de l’invention.

[Fig.7] représente une vue partielle en perspective agrandie d’un organe d’arrêt du deuxième mode de réalisation de l’invention.

[Fig.8] représente une vue en perspective éclatée du disque intérieur du deuxième mode de réalisation de l’invention.

[Fig.9] représente une vue de face du deuxième mode de réalisation de l’invention, sans la deuxième rondelle latérale.

Dans la description et les revendications, on utilisera, les termes "externe" et "interne" ainsi que les orientations "axiale" et "radiale" pour désigner, selon les définitions données dans la description, des éléments de l’amortisseur de torsion. Par convention, l’axe de rotation X détermine l’orientation axiale et l'orientation "radiale" est dirigée orthogonalement à l'axe (X) de rotation .L'orientation "circonférentielle" est dirigée orthogonalement à l'axe de rotation de l’amortisseur de torsion et orthogonalement à la direction radiale. Ainsi, un élément décrit comme se développant circonférentiellement est un élément dont une composante se développe selon une direction circonférentielle. De même, l’indication d’un angle s’interprète comme délimité par deux droites d’un plan perpendiculaire à G axe de rotation X et sécante au niveau dudit axe de rotation X. Les termes "externe" et "interne" sont utilisés pour définir la position relative d'un élément par rapport à un autre, par référence à l'axe de rotation de l’amortisseur de torsion, un élément proche de l'axe est ainsi qualifié d'interne par opposition à un élément externe situé radialement en périphérie.

La figure 1 est une vue éclatée en perspective d’un premier mode de réalisation de l’invention. On y voit un amortisseur de torsion 100, appelé également par la suite amortisseur 100, pour un groupe motopropulseur de véhicule automobile. L’amortisseur de torsion 100 comprend deux rondelles latérales 11, 12, à savoir une première rondelle latérale 11 et une deuxième rondelle latérale 12 aptes à tourner autour d’un axe de rotation X et solidaires en rotation l’une de l’autre par rapport à l’axe de rotation X. L’amortisseur 100 comprend aussi un disque intérieur 21 agencé entièrement dans un espace délimité axialement par les deux rondelles latérales 11 et 12.

L’amortisseur 100 comprend une pluralité d’organes élastiques 30 disposés de manière à se déformer lors d’une rotation relative, selon l’axe de rotation X, entre les deux rondelles latérales 11, 12 d’une part et le disque intérieur 21 d’autre part, en exerçant un effort de rappel élastique apte à ramener les deux rondelles latérales 11, 12 et le disque intérieur 21 dans une position relative de repos.

La pluralité d’organes élastiques comprend ici d’une part un premier groupe de trois ressorts 31 et un deuxième groupe de trois ressorts 32 agencés en série entre les deux rondelles latérales 11, 12 et le disque intérieur 21. La pluralité d’organes élastiques comprend en outre un troisième groupe de trois ressorts 33 disposés de manière à coopérer avec les deux rondelles latérales 11, 12 et le disque intérieur, le troisième groupe de ressort 33 étant agencé en parallèle de l’ensemble composé des premier et deuxième groupes de ressorts 31, 32. Autrement dit, les ressorts du troisième groupe de ressorts 33 peuvent être comprimés circonférentiellement entre les deux rondelles latérales 11, 12 et le disque intérieur 21, lors d’une rotation relative entre les deux rondelles latérales et le disque intérieur par rapport à G axe de rotation X. Le troisième groupe de ressort 33 est agencé radialement à l’intérieur des premier et deuxième groupes de ressorts.

Un organe de phasage, comprenant une première rondelle de phasage 41 et une deuxième rondelle de phasage 42, est apte à tourner selon l’axe X par rapport au disque intérieur 21 et par rapport aux deux rondelles latérale 11 et 12. La première rondelle de phasage 41 est la rondelle intermédiaire à contourner

Chaque rondelle latérale 11, 12 comprend des premières surfaces d’appuis 111, 121 coopérant avec le premier groupe de ressorts 31 dans le premier sens de rotation relative S 1 et des deuxièmes surfaces d’appuis 112, 122 coopérant avec le deuxième groupe de ressorts 32 dans un deuxième sens de rotation relative S2 opposé au premier sens de rotation relative.

Le disque intérieur 21 comprend des premières surfaces d’appuis 211 coopérant avec le premier groupe de ressorts 31 dans le deuxième sens de rotation relative S2 et des deuxièmes surfaces d’appuis 212 coopérant avec le deuxième groupe de ressorts 32 dans le premier sens de rotation relative S 1.

Chaque rondelle latérale 11, 12 comprend trois fenêtres 130 délimitées circonférentiellement d’une part par l’une de ses première surfaces d’appuis 111, 121 et d’autre part par l’une de ses deuxième surfaces d’appui 112, 122.

Le disque intérieur 21 comprend trois bras 23, chaque bras 23 portant l’une des premières surfaces d’appui 211 et l’une des deuxièmes surfaces d’appui 212 du disque intérieur 21.

Ici, la coopération entre les surfaces d’appui et les ressorts se fait directement sans organe intermédiaire. Dans une variante non représentée cette coopération se fait via des organes intermédiaires tels que des sièges, des coupelles ou des ancres. La première rondelle de phasage 41 présente un contour radialement externe 13.

La première rondelle de phasage 41 et la deuxième rondelle de phasage 42 comprennent chacune trois portions de transmission 43, chaque portion de transmission 43 étant disposée circonférentiellement entre un ressort du premier groupe de ressorts 31 et un ressort du deuxième groupe de ressorts 32 de manière à transmettre un effort du premier groupe de ressorts 31 vers le deuxième groupe de ressorts 32 et inversement.

La première rondelle de phasage 41 et la deuxième rondelle de phasage 42 comprennent chacune un anneau 49 à partir duquel s’étendent radialement les trois portions de transmission 43.

Le disque intérieur est disposé axialement entre la première rondelle de phasage 41 et la deuxième rondelle de phasage 42. La première rondelle de phasage et la deuxième rondelle de phasage sont solidarisées entre elles et maintenues axialement espacées par des rivets entretoises 48.

Les anneaux 49 des première et deuxième rondelles de phasage 41,42 sont disposés radialement à l’intérieur du premier groupe de ressorts 31 et du deuxième groupe de ressorts 32.

Un dispositif de fin de course 50 limite le déplacement angulaire relatif entre les deux rondelles latérales 11, 12 et le disque intérieur 21 dans un premier sens de rotation relative SI depuis la position relative de repos de G amortisseur.

Le dispositif de fin de course 50 comprend trois éléments de butée 52 associés à la première rondelle latérale 11 et trois éléments de butée complémentaires 51 associés au disque intérieur 21.

Chaque élément de butée complémentaire 51 est agencé pour venir en appui circonférentiellement contre un premier élément de butée 52 lorsque l’angle de déplacement angulaire relatif entre les deux rondelles latérales 11, 12 et le disque intérieur 21 de l’amortisseur atteint, dans le premier sens de rotation relative SI et depuis la position relative de repos, un premier seuil prédéterminé.

La première rondelle latérale 11 comprend trois organes d’arrêt 19 comprenant chacun un élément de butée 52.

Le disque intérieur 21 comprend trois bras 23, chaque bras 23 comprenant un élément de butée complémentaire 51 du disque intérieur 21.

Chaque bras 23 comporte une première portion 23-1 délimitée circonférentiellement par une première surface d’appui 211 et une deuxième surface d’appui 212 du disque intérieur 21. Chaque bras 23 comporte une deuxième portion 23-2 formant l’élément de butée complémentaire 51. La deuxième portion 23-2 du bras est agencée radialement à l’extérieur de la première portion 23-1 du bras 23. La deuxième portion 23-2 du bras 23 est agencée dans le prolongement de la première portion 23-1 du bras 23.

Le disque intérieur 21 comprend une portion annulaire à partir de laquelle s’étendent radialement les bras 23. La portion annulaire du disque intérieur 21 est disposé radialement à l’intérieur du premier groupe de ressorts 31 et du deuxième groupe de ressorts 32. La portion annulaire du disque intérieur 21 comprend des évidements recevant chacun un ressort du troisième groupe de ressorts 33. Chaque bras 23 se développe dans un plan perpendiculaire à l’axe de rotation X et s’étend radialement vers l’extérieur.

La surface de contact de l’élément de butée complémentaire 51 venant en appui contre l’élément de butée 52 de la première rondelle latérale 11 est formée sur la tranche du bras 23, autrement dit dans l’épaisseur du bras 23.

L’amortisseur 100 est également configuré de sorte que les deux rondelles latérales 11, 12 et le disque intérieur 21 peuvent tourner dans un deuxième sens de rotation relative S2, opposé au premier sens de rotation relative SI, depuis la position relative de repos.

Le premier groupe de ressorts 31 est comprimé entre les premières surfaces d’appui 111, 121 des deux rondelles latérales 11, 12 et l’organe de phasage 41, 42 dans le premier sens de rotation relative Sl. Le premier groupe de ressorts est comprimé entre les premières surfaces d’appui 211 du disque intérieur 21 et l’organe de phasage 41, 42 dans le deuxième sens de rotation relative S2. Le deuxième groupe de ressorts 32 est comprimé entre les deuxièmes surfaces d’appui 212 du disque intérieur 21 et l’organe de phasage 41, 42 dans le premier sens de rotation relative Sl. Le deuxième groupe de ressorts 32 est comprimé entre les deuxièmes surfaces d’appui 112, 122 des deux rondelles latérales 11, 12 et l’organe de phasage 41, 42 dans le deuxième sens de rotation relative S2.

Il existe un cercle ayant son centre sur l’axe de rotation X, situé sur un plan perpendiculaire à l’axe de rotation X, et passant par les ressorts du premier groupe de ressorts 31 et du deuxième groupe de ressorts 32. Le premier groupe de ressorts 31 et le deuxième groupe de ressorts 32 sont ici agencés sur un même diamètre.

Les ressorts du premier groupe de ressorts 31, du deuxième groupe de ressorts 32, et du troisième groupe de ressorts comportent en outre des ressorts additionnels intérieurs.

Sur la figure 2, on voit que le disque intérieur 21 est situé axialement entre la première rondelle de phasage 41 et la deuxième rondelle latérale 12. Le disque intérieur 21 s’étend dans un plan perpendiculaire à l’axe X. La première rondelle de phasage 41 est agencée axialement entre une portion avant 15 de la première rondelle latérale 11 dépourvue des organes d’arrêt 19 et la deuxième rondelle latérale 12. De même, la première rondelle de phasage 41 est agencée axialement entre une portion avant 15 de la première rondelle latérale 11 dépourvue des organes d’arrêt 19 et le disque intérieur 21.

La figure 3 permet de mieux visualiser l’organe d’arrêt 19. L’organe d’arrêt 19 comprend une portion de contournement 16.

L’élément de butée 52 est disposé quant à lui radialement à l’intérieur du contour radialement externe 13 de la première rondelle de phasage 4L

La portion de contournement 16 de l’organe d’arrêt 19 est agencée radialement à l’extérieur de la première rondelle de phasage. Ainsi l’organe d’arrêt 19 contourne la première rondelle de phasage 41.L’élément de butée 52 est suffi amment éloigné de l’axe de rotation X pour supporter une quantité d’efforts raisonnable et le déplacement angulaire relatif est suffisant.

Comme on le voit sur la figure 3, l’organe d’arrêt 19 est une patte 19 ayant, dans un plan comprenant l’axe de rotation X et passant par la patte, une section en forme de L. Une zone d’extrémité de la patte 19 forme l’élément de butée 52, et une portion proximale de la patte 19 forme la portion de contournement 16. L’élément de butée 52 est donc formé dans le prolongement de la portion de contournement 16. La portion de contournement 16 relie la portion avant 15 de la première rondelle latérale li a l’élément de butée 52

Pour simplifier la fabrication de l’amortisseur, la première rondelle latérale 11 et sa patte 19 sont formés dans une même tôle.

Sur la figure 3 qui présente une vue de l’organe d’arrêt 19 dans un plan comprenant l’axe de rotation X et passant par l’organe d’arrêt 19, on voit que l’organe d’arrêt 19 délimite une concavité 190 dans laquelle est disposée, pour au moins un angle de déplacement angulaire relatif entre les première et deuxième rondelles latérales 11, 12 d’une part et le disque intérieur 21 d’autre part, une partie du contour radialement externe 13 de la première rondelle de phasage 4L On obtient ainsi un amortisseur compact. La portion de contournement 16 et l’élément de butée 52 délimitent conjointement la concavité 190.

Les zones d’extrémité des pattes 19 se développent sensiblement dans le même plan que les bras 23 du disque intérieur 21 de sorte que les zones d’extrémité des pattes 19 et des bras 23 puissent s’appuyer circonférentiellement les uns contre les autres, via leur tranche, lorsque l’angle de déplacement angulaire relatif entre les première et deuxième rondelles latérales 11, 12 et le disque intérieur 21 de l’amortisseur a atteint, dans le premier sens de rotation relative et depuis la position relative de repos, le premier seuil prédéterminé.

L’amortisseur est configuré de sorte que, pour au moins une position angulaire relative entre les deux rondelles latérales 11, 12 et le disque intérieur 21, la partie du contour radialement externe 13 de la première rondelle de phasage 41 qui est disposée dans la concavité de l’organe d’arrêt est formée par le contour radialement externe de l’une au moins des portions de transmission 43.

Dans le premier mode de réalisation, on voit sur la figure 4 que le contour radialement externe 13 de chaque portion de transmission 43 est disposée dans la concavité 190 d’un organe d’arrêt 19 dans la position relative de repos de l’amortisseur. Dans la position relative de repos de l’amortisseur, chaque portion de contournement 16 est disposée radialement en vis-à-vis d’une portion de transmission 43 de la première rondelle de phasage 4L Autrement dit, en position relative de repos de l’amortisseur, et dans un plan comprenant l’axe de rotation X et passant par la patte 19, la portion de contournement 16 recouvre radialement la portion de transmission 43 de la première rondelle de phasage 4L Comme on peut le voir sur les figures 1 et 2, la première rondelle latérale 11 comprend sur sa portion radialement externe une jupe 40 qui s’étend le long de l’axe de rotation X. La première rondelle de phasage 41, le disque intérieur 21, et la deuxième rondelle de phasage 42 sont agencés radialement à l’intérieur de la jupe 40, avec recouvrement radial. La jupe 40 s’étend axialement jusqu’à la deuxième rondelle latérale 12. Ainsi, les première et deuxième rondelles latérales 11 et 12 forment une cassette. La première rondelle latérale 11 comprend des éléments de fixation 61 en forme de languettes 62 et la deuxième rondelle latérale 12 comprend des encoches 63, dans lesquelles sont insérées les languettes 62. Ces languettes 62 débordent axialement depuis la jupe 40. Les languettes 62 sont formées également dans la tôle de la première rondelle latérale 11. Ces languettes 62 peuvent être serties ou soudées sur la deuxième rondelle latérale 12.

La jupe 40 se développe de façon discontinue autour de l’axe de rotation X. La jupe comprend trois interruptions dans lesquelles sont disposés respectivement les trois organes d’arrêt 19.

Dans le premier mode de réalisation, chaque élément de butée complémentaire 51 est agencé pour venir en appui circonférentiellement contre un premier élément de butée 52 de la première rondelle latérale 11 dans le premier sens de rotation relative et contre un deuxième élément de butée 52 de la première rondelle latérale 11 lorsque l’angle de déplacement angulaire relatif entre les deux rondelles latérales 11, 12 et le disque intérieur 21 de l’amortisseur atteint, dans le deuxième sens de rotation relative S2 opposé au premier sens de rotation relative et depuis la position relative de repos, un deuxième seuil prédéterminé. Autrement dit, chaque élément de butée complémentaire 51 agit de façon bidirectionnelle.

De même chaque élément de butée 52 est agencé pour venir en appui circonférentiellement contre un premier élément de butée complémentaire 51 du disque intérieur 21, et aussi contre un deuxième élément de butée complémentaire 51 du disque intérieur 21 lorsque l’angle de déplacement angulaire relatif entre les deux rondelles latérales 11, 12 et le disque intérieur 21 de l’amortisseur atteint, dans le deuxième sens de rotation relative S2 opposé au premier sens de rotation relative et depuis la position relative de repos, le deuxième seuil prédéterminé. Autrement dit, chaque élément de butée 52 agit également de façon bidirectionnelle.

Dans ce premier mode de réalisation, chaque élément de butée 52 comprend une première surface de contact située sur une première extrémité circonférentielle de l’élément de butée 52 et une deuxième surface de contact située sur une deuxième extrémité circonférentielle opposée de l’élément de butée 52. La première surface de contact et la deuxième surface de contact de l’élément de butée 52 sont formés dans l’épaisseur de la tôle de la première rondelle latérale 11. La première surface de contact de l’élément de butée 52 est agencée de sorte à venir en appui contre l’élément de butée complémentaire 51 d’un premier bras 23 dans le premier sens de rotation relative SI et la deuxième surface de contact de l’élément de butée 52 est agencée de sorte à venir en appui contre l’élément de butée complémentaire 51 d’un deuxième bras 23 dans le deuxième sens de rotation relative S2.. De même, l’élément de butée complémentaire 51 comprend une première surface de contact située sur une première extrémité circonférentielle de l’élément de butée complémentaire 51 et une deuxième surface de contact située sur une deuxième extrémité circonférentielle opposée de l’élément de butée complémentaire 51. La première surface de contact et la deuxième surface de contact de l’élément de butée complémentaire 51 sont formés dans l’épaisseur de la tôle de la première rondelle latérale 11. La première surface de contact de l’élément de butée complémentaire 51 est agencée de sorte à venir en appui contre l’élément de butée 52 d’un premier organe d’arrêt 19 dans le premier sens de rotation relative SI et la deuxième surface de contact de l’élément de butée complémentaire 51 est agencée de sorte à venir en appui contre l’élément de butée 52 d’un deuxième organe d’arrêt 19 dans le deuxième sens de rotation relative S2.

Les éléments de butée complémentaires 51 ont des portions en saillie circonférentiellement. Ces portions en saillie sont agencées radialement à l’extérieur des ressorts du premier groupe de ressorts 31 et du deuxième groupe de ressorts 32 de manière à les retenir. Chaque portion en saillie porte une surface de contact de l’élément de butée complémentaire 51.

Les figures 5 à 9 décrivent un deuxième mode de réalisation. La première rondelle latérale 11 comprend un premier groupe d’organe d’arrêt 19a et un deuxième groupe d’organes d’arrêt 19b.

Le premier groupe d’organes d’arrêt 19a est agencé pour venir en butée contre le disque intérieur 21 dans le premier sens de rotation relative SI et le deuxième groupe d’organes d’arrêt 19b est agencé pour venir en butée contre le disque intérieur 21 dans le deuxième sens de rotation relative.

Le disque intérieur 21 comprend une première rondelle intérieure 21a et une deuxième rondelle intérieure 21b axialement décalées et solidaires en rotation l’une de l’autre.

Chaque organe d’arrêt du premier groupe d’organes d’arrêt 19a comprend un élément de butée 52 qui coopère uniquement avec un élément de butée complémentaire 51 porté par la première rondelle intérieure 21a. De même, chaque organe d’arrêt du deuxième groupe d’organes d’arrêt 19b comprend un élément de butée 52 qui coopère uniquement avec un élément de butée complémentaire 51 porté par la deuxième rondelle intérieure 21b.

Pour ce faire, les éléments de butée 52 du premier groupe d’organes d’arrêt 19a sont axialement décalées par rapport aux éléments de butée 52 du deuxième groupe d’organes d’arrêt 19b. Les portions de contournement 16 des organes d’arrêt du premier groupe d’organes d’arrêt 19a et les portions de contournement 16 des organes d’arrêt du deuxième groupe d’organes d’arrêt 19b présentent donc des dimensions axiales différentes.

Les bras 23 des première et deuxième rondelles intérieures 21a et 21b sont agencés par paire l’un au regard de l’autre. Les bras 23 de chaque paire ont des géométries différentes de manière à régler comme on le souhaite le déplacement angulaire avec le premier groupe d’organes d’arrêt 19a et le deuxième groupe d’organes d’arrêt 19b.

Selon une autre variante non représentée applicable aussi bien au premier mode de réalisation qu’au deuxième mode de réalisation, la première rondelle latérale comprend un premier groupe d’organes d’arrêt agencé pour venir en butée contre le disque intérieur dans le premier sens de rotation relative et la deuxième rondelle latérale comprend un deuxième groupe d’organes d’arrêt agencé pour venir en butée contre le disque intérieur dans le deuxième sens de rotation relative. Cet agencement permet notamment d’ augmenter encore le déplacement angulaire. Selon une autre variante, l’amortisseur comprend deux disques intérieurs solidaires en rotation l’un de l’autre et axialement espacés, une rondelle de phasage étant disposée axialement entre les deux disques intérieurs, la première rondelle latérale ayant certains organes d’arrêts apte à venir en appui contre l’un des disques intérieurs, et la première rondelle latérale ayant d’autres organes d’arrêts aptes à venir en appui contre l’autre des disques intérieurs en passant radialement à l’extérieur du premier disque intérieur et de la rondelle de phasage.

Bien sûr, l’invention n’est pas limitée aux exemples qui viennent d’être décrits et de nombreux aménagements peuvent être apportés à ces exemples sans sortir du cadre de l’invention.

Notamment, les rondelles de phasage peuvent être faites en plusieurs parties. Par exemple, les portions de transmission peuvent être rapportées. Il peut s’agir par exemple d’ancres rapportées. Notamment, les amortisseurs décrits ici ont des groupes de trois ressorts, des rondelles latérales avec trois fenêtres, un disque intérieur avec trois bras, des rondelles de phasage avec trois portions de transmission et trois organes d’arrêt. Il est possible d’adapter l’amortisseur de sorte qu’il ait des groupes de deux ou quatre ressorts voire plus, des rondelles latérales avec respectivement deux ou quatre fenêtres voire plus, un disque intérieur avec respectivement deux ou quatre bras voire plus, des rondelles de phasage avec respectivement deux ou quatre portions de transmission voire plus, et respectivement deux ou quatre organes d’arrêt, voire plus.