Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
TUBULAR ELEMENT FOR LIQUID DRAWING AND METHOD FOR MAKING SAME
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/1999/037191
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention concerns a tubular element for drawing liquid in a container by applying a vacuum at one of its ends (1c), designed to pass through an orifice or an inlet conduit of said container, the cross-section of said tubular element (1) being calibrated to be contiguous with the edge of said orifice or to the wall of said inlet conduit. Said element comprises means (1d) projecting from one portion of its outer tubular surface and shaped for allowing said portion to pass through said orifice or said inlet conduit from outside towards the inside of the container and to counter its passage in the opposite direction.

Inventors:
SUSINI ETIENNE (FR)
Application Number:
PCT/IB1999/000128
Publication Date:
July 29, 1999
Filing Date:
January 26, 1999
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
CARAPAK BRAINTRUST NV (NL)
SUSINI ETIENNE (FR)
International Classes:
B29C57/00; A47G21/18; (IPC1-7): A47G21/18; B29C57/00
Foreign References:
DE29710651U11997-08-21
US5114074A1992-05-19
US2269593A1942-01-13
DE29710651U11997-08-21
US5114074A1992-05-19
Other References:
PATENT ABSTRACTS OF JAPAN vol. 097, no. 006 30 June 1997 (1997-06-30)
PATENT ABSTRACTS OF JAPAN vol. 007, no. 001 (M - 183) 6 January 1983 (1983-01-06)
PATENT ABSTRACTS OF JAPAN vol. 011, no. 155 (M - 589) 20 May 1987 (1987-05-20)
Attorney, Agent or Firm:
Savoye, Jean-paul (rue Plantamour Genève, CH)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS
1. E16ment tubulaire pour le prélèvement de liquide dans un récipient par application d'une dépression à une de ses extremites (1c), destine a passer à travers une ouver ture ou un conduit d'entrée en matière élastiquement exten sible dudit récipient, la section de cet élément tubulaire (1) étant calibrée pour être jointive avec le bord de cette ouverture ou avec la paroi de ce conduit qui comprend des moyens (1d) faisant saillie d'une portion de sa face tubu laire externe et conformes pour permettre le passage de la dite portion à travers ladite ouverture ou ledit conduit de l'extérieur vers l'intérieur du récipient et pour s'opposer son passage dans le sens opposé, caractérisé en ce que 1'ouverture de 1'extremite de succion (lb) de l'élément tubulaire (1) forme un plan sensiblement perpendiculaire à son axe longitudinal et est entourée par un renflement annu laire (ld), presentant une surface externe tronconique (le) dont la conicité est dirigée vers ladite ouverture de succion (lob) et dont le petit diamètre, situé à l'avant dudit renflement annulaire (1d), correspond sensiblement au diamètre de l'élément tubulaire (1), ce renflement annulaire (lad) se terminant à son autre extrémité par une portée (1f) servant de butée d'arrêt.
2. E16ment tubulaire selon la revendication 1, carat6 risé en ce qu'il est en un matériau thermoformable dans lequel ledit renflement annulaire (1d) est constitué par une portion de 1'ouverture de son extrémité de succion (lob) retournée sur ellemême.
3. E16ment tubulaire selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce qu'un segment cylindrique est ménagé entre la plus grande base de ladite partie tronconi que (le) et ladite portée (1f) servant de butée d'arrêt.
4. Procédé de fabrication d'un élément tubulaire réalisé en un matériau thermoformable, caractérisé en ce que lton forme une empreinte annulaire (2) de moule (3) confor m6e pour retourner annulairement une extrémité de la paroi de l'élément tubulaire (1) vers ltextérieur, que lton chauffe le moule (3) à la température de ramollissement dudit matériau thermoformable de cet élément tubulaire (1), que lton presse axialement ltextrémité de cet élément tubulaire (1) adjacente a 1'extremite de succion (lob), jus qu'a 1'obtention d'un renflement annulaire (lad) de longueur désirée, que lton forme une seconde empreinte annulaire (4) dont le diamètre interne correspond sensiblement à celui dudit élément tubulaire (1) et dont la face externe est tronconique, que lton chauffe cette seconde empreinte annulaire (4) puis que lton presse axialement ltextrémité avant dudit renflement annulaire (1d) dans cette seconde empreinte annulaire (4).
Description:
ELEMENT TUBULAIRE POUR LE PRELEVEMENT DE LIQUIDE ET PROCEDE DE FABRICATION DE CET ELEMENT TUBULAIRE.

La présente invention se rapporte à un élément tubu- laire pour le prélèvement de liquide dans un récipient par application d'une dépression à une de ses extrémités, desti- né à passer à travers une ouverture ou un conduit élastique- ment extensible d'entrée dudit récipient, la section de cet élément tubulaire étant calibrée pour être jointive avec le bord de cette ouverture ou avec la paroi de ce conduit qui comprend des moyens faisant saillie d'une portion de sa face tubulaire externe et conformés pour permettre le passage de ladite portion à travers ladite ouverture ou ledit conduit de ltextérieur vers l'intérieur du récipient et pour stoppo- ser à son passage dans le sens opposé.

I1 existe de nombreux récipients présentant notamment la forme de sachets utilisés plus particulièrement pour le conditionnement de boissons, prévus pour permettre de con- sommer la boisson directement à partir du sachet en la pré- levant à l'aide d'une paille par aspiration. Ces sachets présentent généralement un problème dthygiène qui résulte du fait que la paille peut être enlevée et remise dans le sachet, de sorte qu'il y a un risque que 1'utilisateur rein- troduise une paille souillée dans 1'emballage. Ce risque est d'autant plus grand que l'utilisateur est très souvent un enfant et même un très petit enfant pour qui les notions d'hygiène peuvent etre vagues.

De plus, 1'extremite de la paille destinée à être introduite dans le sachet est en général coupée en biseau ménageant ainsi une extrémité pointue, pour permettre de perforer un opercule destiné à la fermeture étanche du sachet avant sa première utilisation. En permettant le libre retrait de cette paille du sachet, on prend le risque que l'utilisateur se blesse avec 1'extremite biseautee relative-

ment dure, capable de perforer. Or, de nouveau, ce risque est d'autant plus grand que le sachet est mis entre les mains d'un enfant jeune.

On a déjà proposé dans le DE 297 10 651 une paille pour prélever une boisson d'un récipient par aspiration, compre- nant un renflement dont la section augmente progressivement et finit en revenant brusquement à la section initiale de la paille. Ainsi, la paille peut être enfoncée à travers une ouverture du récipient, l'un des elements l'ouverture ou le renflement étant élastiquement déformable, de sorte que la partie avant du renflement dont la section augmente progres- sivement peut passer à travers 1'ouverture. Le rétrécisse- ment brusque du renflement qui est à l'arrière empêche ensuite la paille de ressortir de l'ouverture. L'extremite avant d'une telle paille étant destinée à être introduite à travers une ouverture fermée par un opercule perforable doit être tranchante, donc biseautée, de sorte que si la paille est arrachée de 1'ouverture, ce qui est toujours possible, elle demeure dangereuse.

Une autre solution assez voisine de la précédente a été décrite dans le US 5 114 074, et les mêmes remarques que pour la solution précédente stappliquent dans ce cas.

Par ailleurs, lorsqu'une telle paille est utilisée avec un sachet contrôlé par une valve formée par un canal ménagé entre deux lignes de soudage réunissant deux films superpo- sés, l'extrémité biseautée coupante de la paille introduite dans ce canal présente le risque d'endommager cette valve suite aux mouvements répétés d'avance et de retrait de la paille destinés à permettre 1'ouverture et respectivement la fermeture de cette valve.

Le but de la présente invention est de remédier, au moins en partie, aux inconvénients et aux risques susmen- tisonnes.

A cet effet, cette invention a tout d'abord pour objet un élément tubulaire du type susmentionné, tel que défini par la revendication 1.

Cette invention a également pour objet un procédé de fabrication de cet élément tubulaire tel que défini par la revendication 4.

Selon une forme préférée de l'invention, le renflement annulaire est constitué par une portion d'extrémité de l'élément tubulaire en matériau thermoformable, retournée sur elle-même vers 1'exterieur. L'extremite a surface exter- ne tronconique est formée ensuite sur 1'extremite de cette portion retournée.

L'extrémité de la portion de l'élément tubulaire retournée est ramenée en arrière le long de la paille et forme une portée annulaire a 1'exterieur de l'élément tubu- laire, servant de butée pour arrêter cet élément tubulaire lorsque l'on veut retirer son renflement annulaire d'une ouverture ou d'un conduit de section correspondant à la section normale de cet élément tubulaire après l'avoir enga- gé à travers cette ouverture ou ce conduit. Au contraire, la portion tronconique formée à l'avant de ce renflement annu- laire permet d'exercer une force centrifuge sur les bords de 1'ouverture ou la paroi du conduit formé en un matériau élastiquement extensible pour le dilater et permettre l'in- troduction de l'élément tubulaire dans le sachet et le resserrement de cette ouverture ou de ce conduit sur cet élément tubulaire, après le passage de son renflement.

Comme on peut s'en rendre compte, la forme d'exécution préférée de l'invention permet de fournir un moyen empêchant efficacement le retrait de l'élément tubulaire, tout en résolvant par la même occasion le problème relatif a 1'ex- trémité coupante de la paille, puisque celle-ci est retour- née et que la nouvelle extrémité ntest plus biseautée et n'est donc plus ni pointue, ni coupante, la formation du

tronc de cône par moulage à chaud sur la partie retournée de l'élément tubulaire produisant un bord émoussé.

Le dessin annexé illustre, schématiquement et à titre d'exemple, une forme d'exécution de l'élément tubulaire objet de la présente invention et un mode de réalisation de son procédé de fabrication.

La figure 1 est une vue en élévation avec coupe partielle illustrant une première phase du procédé ; la figure 2 est une vue semblable la figure 1 illustrant la seconde phase du procédé ; la figure 3 est une vue en élévation de l'élément tubu- laire obtenu par ce procédé.

L'élément tubulaire illustré par la figure 1 est une paille 1 en polypropylène dans cet exemple, telle qu'on en trouve dans le commerce, présentant un segment la dans le- quel est formé un soufflet par formation de plis en accor- devon pour permettre de couder la paille à cet endroit. Une extrémité 1b de la paille 1 coupée en biseau, constitue son extrémité de succion destinée normalement à être introduite dans un récipient de conditionnement d'une boisson. On peut toutefois préciser que ce biseau n'est pas nécessaire dans le cas de la présente invention. Toutefois comme ce type de paille est généralement disponible sous cette forme, on a voulu montrer que la présente invention ne nécessite pas de modification de ce type de paille. L'autre extrémité lc de cette paille 1, par laquelle le liquide est aspiré, consti- tue ltextrémité de distribution du liquide contenu dans ce récipient.

Pour former le conduit tubulaire objet de la présente invention, l'extremite biseautee lb est introduite dans une empreinte annulaire 2 d'un premier moule 3 chauffé, dans le cas du polypropylène utilisé dans cet exemple, à la tempéra- ture de ramollissement de ce matériau qui se situe à environ 140°C. Cette empreinte présente un fond arrondi et une

largeur légèrement supérieure au double de ltépaisseur de la paroi de la paille 1. La face annulaire interne 2a de cette empreinte 2 présente une très légère conicité, le plus petit diamètre se trouvant vers 1'ouverture de 1'empreinte 2 et correspond au diamètre interne de la paille 1.

En introduisant l'extremite lb de la paille 1 dans cette empreinte annulaire 2 et en exerçant une légère pres- sion axiale sur la paille dans le sens de la flèche F, le polypropylène se ramollit et se retourne progressivement vers ltextérieur selon la forme de 1'empreinte 2. Dès que la partie retournée de la paille 1 formant un renflement annulaire ld a atteint la longueur désirée, on retire la paille 1 de 1'empreinte 2. On constate alors que 1'ouverture de succion formée à partir de ltextrémité de succion lb se trouve dans un plan sensiblement perpendiculaire à l'axe de la paille 1. Non seulement le fait de retourner la matière de ltextrémité de la paille ne la rend plus coupante, mais le fait de ne plus être biseauté réduit encore sa danger- site potentielle.

On passe alors à la seconde étape du procédé qui consiste à introduire ltextrémité de la paille 1 présentant le renflement annulaire ld dans une seconde empreinte 4 d'un second moule 5, chauffé à 140°C. La forme de cette seconde empreinte annulaire 4 est formée d'une surface cylindrique interne dont le diamètre correspond au diamètre interne de la paille 1 et d'une surface externe tronconique dont la petite base a, de préférence, un diamètre très légèrement supérieur au diamètre intérieur de la paille 1, d'une valeur correspondant approximativement a 1'epaisseur de la paroi de la paille 1.

En introduisant ltextrémité du renflement annulaire ld de la paille 1 dans cette seconde empreinte annulaire 4 et en exerçant une légère pression dans le sens de la flèche F, on forme une partie tronconique le a 1'extremite avant du

renflement annulaire ld (figure 3). La partie arrière du renflement annulaire ld formée par 1'extremite retournee de la paille 1, ménage une portée arrière lf entre le renfle- ment annulaire ld et la paille 1. Cette portée sert de butée destinée à empêcher de ressortir la paille 1 après l'avoir engagée à travers une ouverture ou un conduit calibré à la section de la paille 1 et ménagé dans un matériau élastique- ment extensible. Par contre, la partie tronconique le mena- gée à ltextrémité avant du renflement ld permet de dilater la matière de 1'ouverture ou du conduit calibré contrôlant ltentrée dans la récipient. Bien entendu, la matière dans laquelle cette ouverture ou ce passage est formé doit avoir une élasticité suffisante pour permettre cette dilatation élastique, pour se resserrer après le passage du renflement lc et l'empêcher de ressortir. Ce matériau peut avantageuse- ment être à base de polyéthylène.

A titre indicatif, on a introduit une paille selon la présente invention dans un sachet contenant 0,5 litre d'eau et on a fait pénétrer la paille 5 cm au-delà de l'ouverture ou du passage calibré. On a tenu la paille verticalement et on a alors lâché le sachet. Le renflement ld a permis de retenir le sachet.

Bien entendu, d'autres formes d'exécutions peuvent être imaginées pour atteindre le meme resultat, c'est-a-dire per- mettre l'introduction de la paille dans un sens à travers une ouverture ou un passage calibré au diamètre de la paille, mais l'empêcher de traverser cette même ouverture dans l'autre sens.

C'est ainsi que lton pourrait imaginer d'utiliser des languettes élastiques réparties angulairement autour de la paille et ménagées par découpage de la paroi de la paille puis déformées par chauffage. De telles solutions ont été étudiées mais ne sont pas considérées comme les plus

intéressantes, aussi bien en ce qui concerne leur efficacité que leur coût de fabrication.

Le procédé de fabrication décrit est effectivement simple et rapide à mettre en oeuvre. Par ailleurs, la forme d'exécution décrite permet, comme on 1'a vu, non seulement de résoudre le problème de la retenue d'un sachet rempli de 0,5 litre d'eau, mais de supprimer les risques de blessure que présente la paille biseautée. Par conséquent, même si on sort la paille, par exemple une fois le récipient vide en tirant très fortement ou en coupant le sachet, il nty a pas de risque de se blesser avec ltextrémité de la paille qui se trouvait à l'intérieur du sachet.