Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
WRITING IMPLEMENT
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2014/174364
Kind Code:
A1
Abstract:
The present invention relates to a writing implement comprising: - a tubular gripping body (10) inside which there is a housing for holding a reserve of ink, - a writing nib (12) at one end of the tubular gripping body (10), said writing nib (12) being able to be connected to a reserve of ink, - a clock mechanism (14) housed in the tubular gripping body (10). According to the invention, the clock mechanism (14), housed in the tubular gripping body (10), is a mechanical movement comprising an energy source (16), a spring balance (18), an escapement mechanism intermittently transmitting the energy supplied by the energy source (16) to the spring balance (18), and a gear-train (20) designed to drive a device for displaying time information (22), said display device being visible on a circumferential part of the tubular gripping body (10) at a position between the two ends thereof.

Inventors:
HENRY RAPHAËL (CH)
Application Number:
PCT/IB2014/000625
Publication Date:
October 30, 2014
Filing Date:
April 24, 2014
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
HENRY RAPHAËL (CH)
International Classes:
B43K29/087; G04B47/00
Foreign References:
US1709700A1929-04-16
US2107879A1938-02-08
FR2120588A51972-08-18
US2718749A1955-09-27
GB2004096A1979-03-21
FR941683A1949-01-18
Attorney, Agent or Firm:
GRIFFES CONSULTING S.A. (CH)
Download PDF:
Claims:
Revendications

1. Instrument d'écriture comprenant :

- un corps de préhension tubulaire (10) à l'intérieur duquel il y a un logement pour recevoir une réserve d'encre,

- une pointe d'écriture (12), à une extrémité du corps de préhension tubulaire (10), susceptible d'être reliée à une réserve d'encre disposée dans le logement, et

- un mécanisme horloger (14) logé dans le corps de préhension tubulaire ( 0),

caractérisé en ce que ledit mécanisme horloger (14) logé dans le corps de préhension tubulaire (10) est un mouvement mécanique comprenant une source d'énergie (16), un balancier-spiral (18), un mécanisme d'échappement transmettant par intermittence l'énergie fournie par la source d'énergie (16) au balancier-spiral (18), et un rouage (20) agencé pour entraîner un dispositif d'affichage (22) d'une information horaire, ledit dispositif d'affichage étant visible sur une partie circonférentielle du corps de préhension tubulaire (10) à une position entre ses deux extrémités.

2. Instrument d'écriture selon la revendication 1 , caractérisé en ce que le dispositif d'affichage (22) comprend des organes d'affichage montés mobiles selon un parcours annulaire visible sur au moins une partie de la circonférence autour du corps de préhension tubulaire (10).

3. Instrument d'écriture selon la revendication 2, caractérisé en ce que lesdits organes d'affichage sont montés mobiles selon un axe de rotation coïncidant avec l'axe longitudinal du corps de préhension tubulaire (10).

4. Instrument d'écriture selon les revendications 2 ou 3, caractérisé en ce que lesdits organes d'affichage comportent au moins un rouleau monté dans le corps de préhension tubulaire (10).

5. Instrument d'écriture selon la revendication 4, caractérisé en ce que lesdits organes d'affichage comportent une pluralité de rouleaux portant des indications horaire différentes visibles sur au moins une partie de la circonférence du corps de préhension tubulaire (10).

6. Instrument d'écriture selon l'une des revendications précédentes, dans lequel la source d'énergie (16) est un barillet et caractérisé en ce qu'il comprend un système de remontage manuel de la source d'énergie (16) actionné par une molette (24) montée mobile sur le corps de préhension tubulaire (10).

7. Instrument d'écriture selon la revendication 6, caractérisé en ce que ladite molette (24) est montée mobile à une extrémité du corps de préhension tubulaire (10), du côté opposé à la pointe d'écriture (12).

8. Instrument d'écriture selon l'une des revendications 6 et 7, caractérisé en ce qu'il comprend en outre un système de remontage automatique comprenant une masse mobile en rotation dans le corps de préhension tubulaire (10) et reliée cinématiquement à un rochet monté sur le barillet.

9. Instrument d'écriture selon l'une des revendications 2 à7, caractérisé en ce que le rouage (20) intègre un différentiel pour réaliser réduire la vitesse de rotation du mobile d'échappement et pour entraîner les organes d'affichage à une vitesse inférieure correspondant à l'information qu'ils affichent.

10. Instrument d'écriture selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce que les mobiles du mouvement sont agencés selon un axe de rotation parallèle à l'axe du corps de préhension tubulaire (10) ou selon un axe de rotation perpendiculaire à celui du corps de préhension tubulaire (10), avec un renvoi d'angle, si le mouvement comporte des mobiles agencés selon ces deux axes de rotation, entre deux des mobiles agencés selon ces deux axes de rotation.

11. Instrument d'écriture selon l'une des revendications 4 à 8, caractérisé en ce que la molette (24) pour le remontage manuel est disposée sur une tige de commande (28) susceptible d'occuper au moins deux positions axiales, une premier pour le remontage, et une deuxième pour la mise à l'heure du dispositif d'affichage (22).

12. Instrument d'écriture selon la revendication 9, caractérisé en ce que le barillet est monté solidaire en translation de la tige de commande (28).

13. Instrument d'écriture selon l'une des revendications 4 à 8, caractérisé en ce qu'il comprend une deuxième molette (26) disposée sur le corps de préhension tubulaire (10) est susceptible d'être reliée cinématiquement au dispositif d'affichage (22) pour en effectuer la mise à l'heure.

Description:
Description

Instrument d'écriture

Domaine technique

[0001] La présente invention se rapporte au domaine de l'écriture. Plus particulièrement, elle concerne un instrument d'écriture comprenant :

- un corps de préhension tubulaire à l'intérieur duquel il y a un logement pour recevoir une réserve d'encre,

- une pointe d'écriture à une extrémité du corps tubulaire susceptible d'être reliée à une réserve d'encre disposée dans le logement, et

- un mécanisme horloger logé dans le corps de préhension tubulaire.

Etat de la technique

[0002] Il existe déjà dans l'état de la technique, des instruments d'écriture, stylos ou stylos plumes reliés avec le domaine horloger. Dans une première approche purement graphique, le corps de préhension peut représenter des motifs rappelant des éléments horlogers, tels que des rouages, des aiguilles ou encore des montres. On connaît aussi des instruments d'écriture, dans lesquels la barrette, c'est-à-dire la baguette permettant d'accrocher l'instrument d'écriture dans une poche ou pochette, reprend la forme d'un pont de tourbillon. On a déjà aussi proposé de graver une représentation de tourbillon sur un capuchon.

[0003] De manière plus fantaisiste, il a été également proposé d'introduire des parties factices de mécanismes horlogers dans des instruments d'écriture. Il n'est alors pas question de fournir une information horaire, ni de réaliser un système horloger fonctionnel.

[0004] Par ailleurs, on connaît des stylos intégrant des montres électroniques, mais la faible taille des mouvements électroniques ne pose aucun problème d'intégration.

[0005] FR941683 décrit une montre-stylo dont le mouvement horloger se situe à une extrémité du corps de préhension. [0006] En revanche, jusqu'alors, les contraintes de construction, d'ergonomie ou de fonctionnalité ont, semble-t-il, empêché les hommes de l'art de réaliser un instrument d'écriture intégrant à l'intérieur de son corps tubulaire un mouvement horloger complètement mécanique. La présente invention a pour but de résoudre ce problème.

Divulguation de l'invention

[0007] De façon plus précise, l'invention concerne un instrument d'écriture comprenant :

- un corps de préhension tubulaire à l'intérieur duquel il y a un logement pour recevoir une réserve d'encre,

- une pointe d'écriture à une extrémité du corps tubulaire susceptible d'être reliée à une réserve d'encre disposée dans le logement, et

- un mécanisme horloger logé dans le corps de préhension tubulaire.

[0008] Selon un aspect important de l'invention, le mécanisme horloger logé dans le corps de préhension tubulaire est un mouvement mécanique comprenant une source d'énergie, un balancier-spiral, un mécanisme d'échappement transmettant par intermittence l'énergie fournie par la source d'énergie au balancier spiral, et un rouage agencé pour entraîner un dispositif d'affichage d'une information horaire, ledit dispositif d'affichage étant visible sur une partie circonférentielle du corps de préhension tubulaire à une position entre ses deux extrémités .

Brève description des dessins

[0009] D'autres détails de l'invention apparaîtront plus clairement à la lecture de la description qui suit, faite en référence au dessin annexé dans lequel les figures 1 , 2 et 3A-3D sont des schémas illustrant le principe de fonctionnement de l'invention.

Mode de réalisation de l'invention

[0010] Ainsi, la présente invention concerne un instrument d'écriture, qui peut être un stylo de type quelconque, à plume ou à bille, ou encore un porte-mine. De manière conventionnelle, l'instrument d'écriture selon l'invention comprend un corps de préhension tubulaire 10 à l'intérieur duquel il y a un logement pour recevoir une réserve d'encre non représentée, ainsi qu'une pointe d'écriture 12 à une extrémité du corps tubulaire 10 susceptible d'être reliée à une réserve d'encre disposée dans le logement. Un mécanisme horloger 14 est encore logé dans le corps de préhension tubulaire 10. Comme on le comprendra ci-après, le mécanisme horloger 14 est susceptible de fournir au moins une indication relative au temps courant, en affichant l'heure et à la minute sur au moins une partie de la circonférence du corps de préhension tubulaire 10.

[0011] Le corps de préhension tubulaire 10 peut avoir une section tubulaire de différentes formes, comme par exemple circulaire, carré, rectangulaire cylindrique, voire des formes plus exotiques comme par exemple octogonale, polygonale ou d'autres formes encore plus spéciales.

[0012] De manière plus précise, le mécanisme horloger 14 est un mouvement mécanique complet et fonctionnel, c'est-à-dire comprenant une source d'énergie 16, par exemple le ressort-moteur d'un barillet, un balancier-spiral 18, un mécanisme d'échappement, non référencé, transmettant par intermittence l'énergie fournie par la source d'énergie 16 au balancier-spiral 18, et un rouage 20 agencé pour entraîner un dispositif d'affichage 22 permettant d'afficher une information horaire, ledit dispositif d'affichage étant visible sur au moins une partie de la circonférence du corps de préhension tubulaire 10 à une position intermédiaire entre ces deux extrémités.

[0013] Naturellement, disposer tous les éléments du mécanisme d'horlogerie dans le corps de préhension tubulairelO, notamment le dispositif d'affichage 22 de sorte qu'il demeure visible, impose un certain nombre de contraintes de construction. Dans un mode de réalisation préféré, des organes d'affichage sont montés mobiles en rotation selon un parcours annulaire visible sur au moins une partie de la circonférence du corps de préhension tubulaire 10. Les organes d'affichage peuvent présenter des portions annulaires ou cylindriques, affleurant derrière une fenêtre transparente ménagée dans le corps de préhension tubulaire 10. Des indications peuvent être apposées sur le flanc des portions annulaires ou cylindriques et se déplacer en regard d'un index fixe, définissant une zone de lecture. On peut agencer l'instrument d'écriture de sorte que, pendant qu'un utilisateur écrit, la zone de lecture soit directement visible. Comme illustré, à titre d'exemple, dans les figures 3A- 3D, les organes d'affichage sont représentés par deux rouleaux, un rouleau pour indiquer les heures et un rouleau pour indiquer les minutes. La figure 3A illustre un premier rouleau sur le pourtour circonférentiel duquel est inscrite la valeur du quantième d'heure et un second rouleau sur le pourtour circonférentiel duquel est inscrite la valeur du quantième des minutes. La lecture de l'heure se fait de haut en bas en considérant que la partie haute est représentée par la partie opposée à la pointe d'écriture 12. La zone de lecture de l'heure est déterminée par deux index fixes, permettant de lire qu'il est « 11h30 ». Dans une variante illustrée à la figure 3B, le principe de lecture de l'heure est le même à la différence qu'une fenêtre transparente ménagée dans le corps de préhension tubulaire 10 permet de ne voir afficher que l'heure courante, soit 11 h30. Selon une autre forme d'exécution, une version pour gaucher, figure 3C, ou pour droitier, figure 3D, peuvent être envisagées suivant une inscription particulière des quantièmes des heures et des minutes sur la partie circonférentielle des rouleaux. Dans chacun de ces exemples, l'affichage est sur une partie de la circonférence du corps de préhension tubulaire. Dans le cas des instruments d'écriture pour lesquels un sens de maintien pour l'écriture est requis, notamment les stylos à plume, l'affichage de l'information horaire peut être agencé de manière à être visible pour l'utilisateur pendant l'écriture.

[0014] On pourrait également envisager une configuration inverse, dans laquelle les organes d'affichage portent chacun un index qui se déplace en regard d'une graduation apposée sur le corps de préhension tubulaire 10.

[0015] De manière avantageuse, la source d'énergie 16 est un barillet ou plusieurs barillets coaxiaux, dont le ou les arbre(s) arbres est(sont) monté(s) parallèle(s) à l'axe longitudinal du corps de préhension tubulaire 10. Un système de remontage manuel du barillet est agencé dans le corps de préhension tubulaire 10. On peut ainsi prévoir une molette 24, de forme générale annulaire, montée mobile en rotation sur le corps de préhension tubulaire 10 et reliée cinématiquement au(x) barillet(s) pour assurer son (leur) remontage. Dans une variante proposée à la figure 1 , une deuxième molette 26 peut être disposée sur le corps de préhension tubulaire 10. Cette deuxième molette 26 est susceptible d'être reliée cinématiquement au dispositif d'affichage 22 pour en effectuer la mise à l'heure. On peut également prévoir un système de sécurité pour bloquer la rotation de la deuxième molette 26 et éviter tout déplacement intempestif des organes d'affichage. Il peut s'agir, par exemple, d'un poussoir qui, lorsqu'il est actionné, libère une bascule de verrouillage qui, sinon, bloque la rotation de la deuxième molette 26.

[0016] Dans une variante proposée à la figure 2, la molette 24 est montée mobile en rotation et en translation à une extrémité du corps de préhension 10, du côté opposé à la pointe d'écriture 12. Elle peut ainsi être utilisée pour le remontage du ou des barillet(s) et pour le réglage et la mise à l'heure du dispositif d'affichage 22.

[0017] La molette 24 est disposée sur une tige de commande 28 disposée dans l'axe du corps de préhension 10 et susceptible d'occuper au moins deux positions axiales, une premier pour le remontage, et une deuxième pour la mise à l'heure du dispositif d'affichage 22. Ainsi, dans une première position axiale, non tirée, la molette 24 permet d'armer le ressort de barillet. En tirant la tige de commande 28 dans une deuxième position axiale, on embraye une chaîne cinématique de correction 30, permettant de relier la molette 24 et le dispositif d'affichage 22 pour en assurer la mise à l'heure. Un système de débrayage, de type lanternage, permet de déplacer les organes d'affichage sans casse ni perturbation excessive du mouvement.

[0018] Comme on peut le voir sur la figure 2 qui propose un groupe de barillets, ceux-ci peuvent être montés solidaires en translation de la tige de commande 28 et ils se déplacent axialement lorsque la tige de commande 28 coulisse dans sa deuxième position axiale, tout en restant connectés au reste du mouvement.

[0019] Les différents mobiles qui forment le balancier-spiral 18, le mécanisme d'échappement et le rouage 20, peuvent être agencés selon un axe de rotation parallèle à celui du corps de préhension tubulaire 10. On peut alors envisager une construction verticale du mouvement, avec un empilement des différents mobiles. Ils peuvent alors être reliés par leur axe ou par des arbres montés à rotation sur des ponts solidaires du corps de préhension tubulaire 10. Dans une telle configuration, le rouage 20 peut avantageusement intégrer un différentiel pour réaliser la réduction de la vitesse de rotation du mobile d'échappement et pour entraîner les organes d'affichage à une vitesse correspondant à l'information qu'ils affichent.

[0020] Les différents mobiles peuvent également être disposés selon un axe de rotation perpendiculaire à celui du corps de préhension tubulaire 10. On pourra ainsi disposer le rouage 20 en ligne, à l'instar d'un mouvement baguette, en fixant le bâti du mouvement au corps de préhension tubulaire 10.

[0021] On peut également avoir, dans le même mouvement, certains des mobiles agencés selon un premier axe et certains autres mobiles agencés perpendiculairement. On peut alors prévoir un renvoi d'angle entre deux mobiles agencés selon ces deux axes de rotation.

[0022] L'homme du métier saura affiner et préciser la construction qu'il souhaite mettre en œuvre. Sur cette base, il pourra disposer des éléments de bâti et de support formant un mouvement indépendant susceptible d'être logé et fixé au corps de préhension tubulaire 10. Il pourra également disposer des éléments de bâti et de support sur le corps de préhension tubulaire 10, fixé sur lui ou venu de matière avec lui. Le mouvement horloger est ensuite relié cinématiquement au dispositif d'affichage 22 pour l'entraîner.

[0023] L'homme du métier pourra mettre en œuvre différentes variantes sans sortir du cadre général défini par la revendication indépendante. Notamment, il pourra mettre en œuvre un système de remontage automatique comprenant une masse mobile en rotation dans le corps de préhension tubulaire 10, de préférence selon un axe parallèle à l'axe du corps de préhension. Cette masse oscillante est reliée cinématiquement à un rochet monté sur le barillet, afin d'armer le ressort de barillet. De manière avantageuse, les mouvements de l'instrument d'écriture lors de son utilisation suffisent à mettre en mouvement la masse oscillante et à assurer le remontage du barillet. Même si la configuration est moins favorable a priori, on pourrait même envisager de mettre en oeuvre une masse mobile longitudinalement, selon l'axe du corps de préhension.

[0024] De même, le mouvement mécanique peut indiquer d'autres fonctions comme la seconde, la date ou un deuxième fuseau horaire, affichées par des organes d'affichage supplémentaires. En effet, si les exemples illustrés, notamment aux figures 3A-3D, présentent des instruments d'écriture comportant deux rouleaux, un premier indiquant les heures et un second indiquant les minutes, le mouvement mécanique peut indiquer d'autres fonctions comme par exemple la seconde sur un troisième rouleau, la date sur un autre rouleau voire même un deuxième fuseau horaire sur encore un autre rouleau. Le mécanisme d'échappement peut être à ancre suisse, monté sur un bâti fixe ou dans une cage tournante, de type tourbillon ou carrousel.

[0025] On notera encore qu'un effet avantageux de l'invention est que, grâce au fait que le mécanisme horloger 14 embarqué dans l'instrument d'écriture est susceptible d'occuper de nombreuses positions dans l'espace, particulièrement en phase d'utilisation, les effets de la gravité sur l'ensemble balancier-spiral sont moyennés dans les différentes directions, ce qui permet d'avoir ainsi une meilleure précision dans la marche du mouvement horloger.