Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
RIGID UNDERFRAME FOR A DESK WITH A REVERSIBLE TOP
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/1996/012422
Kind Code:
A1
Abstract:
A rigid underframe (1) enabling the attachment of a reversible desk top (2) and comprising two uprights (3). Each upright (3) supports a lower bracket (4) consisting of a horizontal flange (4a) and a vertical flange (4b) which widens out upwardly to form the vertical flange (5b) of an upper bracket (5) having a horizontal flange (5a) that extends towards the other upright (3) and rests on two horizontal beams (6) attached at right angles to the vertical flanges (5b) and held in parallel positions by two crossbars (8) each of which is supported on and attached to one horizontal flange (4a), thus forming a rigid frame for supporting the top (2) fitted onto the horizontal flanges (5a) by means of matching lower recesses (13a) at the ends of the underside (2a) of the top (2). Desks provided with such an underframe (1) are also disclosed.

Inventors:
Teo LE.
Catherine, Blet
Thierry, Ferrero
Daniel
Application Number:
PCT/FR1995/001385
Publication Date:
May 02, 1996
Filing Date:
October 19, 1995
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
Narbur S.
, A.
International Classes:
A47B13/00; (IPC1-7): A47B13/00
Foreign References:
EP0212679A1
DE3005173A1
CH519883A
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS
1. Piètement (1) rigide à assemblage rapide permettant la fixation d'un plateau (2) réversible, par exemple rectangulaire, comportant deux montants (3) normalement verticaux, reposant directement ou indirectement sur le sol, et disposés à l'aplomb de deux extrémités opposées dudit plateau (2) caractérisé en ce que chaque montant (3) porte à son extrémité supérieure, fixée de manière à ce que son arête soit parallèle à la largeur dudit plateau (2), une cornière inférieure (4) constituée d'une aile horizontale (4a) émergeant de la largeur du montant (3) , en direction de l'autre montant (3) et d'une aile verticale (4b) s'étendant depuis l'extérieur du montant (3) et s'élargissant vers le haut pour constituer l'aile verticale (5b) d'une cornière supérieure (5) de direction générale parallèle à celle de la cornière inférieure (4) et de plus grande largeur, dont l'aile horizontale (5a) s'étend, au dessus de l'aile verticale (5b), en direction de l'autre montant (3) pour reposer sur la partie supérieure des extrémités (6a) de deux longerons (6) horizontaux, fixés perpendiculairement sur les ailes verticales (5b) desdites cornières supérieures (5), et maintenus parallèles entre eux grâce à deux traverses (8) fixées perpendiculairement entre lesdits longerons (6) et en retrait de leurs extrémités (6a), de façon à reposer chacune sur l'aile horizontale (4a) de la cornière inférieure (4) d'un des montants (3) à laquelle elle est fixée, pour constituer un châssis rigide sur lequel vient reposer le plateau (2), bloqué en translation dans le plan horizontal par emboîtement de l'épaisseur des ailes horizontales (5a) des cornières supérieures (5) dans un évidement inférieur (13a) correspondant, pratiqué à chacune des extrémités de la face inférieure (2a) dudit plateau (2). Piètement (1) rigide à assemblage rapide permettant la fixation d'un plateau (2) réversible selon la revendication précédente caractérisé en ce que chacune des deux traverses (8) est tubulaire et fixée en son milieu sur l'aile horizontale (4a) de la cornière inférieure (4) de chaque montant (3) par au moins une clé (10) à serrage rapide.
2. Piètement (1) rigide à assemblage rapide permettant la fixation d'un plateau (2) réversible selon l'une quelconque des revendications précédentes caractérisé en ce que les longerons (6) sont tubulaires et les ailes verticales (5b) sont fixées sur une noix intérieure (7) à tampons tangents disposée à l'intérieur des extrémités (6a) desdits longerons (6). 4 Piètement (1) rigide à assemblage rapide permettant la fixation d'un plateau (2) réversible selon l'une quelconque des revendications précédentes caractérisé en ce que ledit plateau (2) est fixé audit piètement (1) par vissage à travers ce même plateau (2), sur les ailes horizontales (5_a) des cornières supérieures (5), de deux plaques de fixation (14a) encastrées chacune à une extrémité de la face supérieure (2b) dudit plateau (2) dans un évidement supérieur (13b), symétrique de l'évidement inférieur (13a) par rapport au plan dudit plateau (2).
3. Piètement (1) rigide à assemblage rapide permettant la fixation d'un plateau (2) réversible selon la revendication précédente caractérisé en ce que les evidements inférieurs (13a), supérieurs (13b) débouchent respectivement latéralement à la face inférieure (2a), supérieure (2b) dudit plateau (2) pour converger en un évidement latéral (13ç) réalisé dans le flan latéral (2ç) dudit plateau (2) et dans lequel vient s'encastrer une aile verticale (14b) prolongeant vers le bas chacune des plaques de fixation (14a) pour former une cornière extérieure (14), de forme complémentaire de celle de la cornière supérieure (5), contre l'aile verticale (5b) de laquelle, elle vient en appui par son aile verticale (14b) .
4. Piètement ( 1) rigide à assemblage rapide permettant la fixation d'un plateau (2) réversible selon la revendication précédente caractérisé en ce que les evidements latéraux (13ç), les ailes verticales (5b) des cornières supérieures (5) et les ailes verticales (14b) des plaques de fixation (14a) présentent des renfoncements verticaux respectifs (13d,5d, 14d) correspondants emboîtés les uns dans les autres et permettant le passage de câbles. Piètement (1) rigide à assemblage rapide permettant la fixation d'un plateau (2) réversible selon l'une quelconque des revendications précédentes caractérisé en ce que chaque montant (3) est constitué de deux tubes parallèles verticaux. Bureau à plateau réversible (2) équipé d'un piètement (1) conforme à l'une quelconσue des revendications précédentes.
Description:
- 1 - PIETEMENT RIGIDE POUR BUREAU A PLATEAU REVERSIBLE.

La présente invention concerne un piètement rigide d'assemblage rapide procurant une accessibilité totale autour des pieds, supportant un plateau réversible et muni d'un passage de câbles. Elle concerne également les bureaux à plateau réversible équipés d'un tel piètement.

Un piètement de ce type est révélé dans le document EP 125 869 qui décrit un système de bureau particulièrement adapté au passage de câbles grâce à des logements spéciaux disposés entre les montants de chaque pied. Un tel système présente plusieurs inconvénients. Chaque montant tubulaire est coiffé d'une potence sur laquelle est fixé le plateau par des vis pénétrant dans sa face inférieure, ce qui ne permet pas la réversibilité du plateau. De plus, la rigidité de l'ensemble dépend de celle du plateau, à moins de relier les deux pieds par un ou des montants longitudinaux. Or, pour être efficace, de tels montants devront être situés assez bas sous le plateau et limiteront ainsi l'accès sous ce même plateau.

Le piètement selon la présente invention permet, en particulier, de remédier à ces inconvénients. A cet effet, il est proposé un piètement rigide à assemblage rapide permettant la fixation d'un plateau réversible, par exemple rectangulaire, comportant deux montants normalement verticaux, reposant directement ou indirectement sur le sol, et disposés à l'aplomb de deux extrémités opposées dudit plateau caractérisé en ce que chaque montant porte à son extrémité supérieure, fixée de manière à ce que son arête soit parallèle à la largeur dudit plateau, une cornière inférieure constituée d'une aile horizontale émergeant de la largeur du montant, en direction de l'autre montant et d'une aile verticale s'étendant depuis l'extérieur du montant et s'élargissant vers le haut pour constituer l'aile verticale d'une cornière supérieure de direction générale parallèle à celle de la cornière inférieure et de plus grande largeur, dont l'aile horizontale s'étend, au dessus de l'aile verticale, en direction de l'autre montant pour reposer sur

- 2 -

la partie supérieure des extrémités de deux longerons horizontaux, fixés perpendiculairement sur les ailes verticales desdites cornières supérieures, et maintenus parallèles entre eux grâce à deux traverses tubulaires fixées perpendiculairement entre lesdits longerons et en retrait de leurs extrémités, de façon à reposer chacune sur l'aile horizontale de la cornière inférieure d'un des montants à laquelle elle est fixée, pour constituer un châssis rigide sur lequel vient reposer le plateau, bloqué en translation dans le plan horizontal par emboîtement de l'épaisseur des ailes horizontales des cornières supérieures dans un évidement inférieur correspondant, pratiqué à chacune des extrémités de la face inférieure dudit plateau.

Un tel piètement permet d'utiliser un plateau ne possédant pas une rigidité intrinsèque élevée, puisque ce dernier ne participe pas à la rigidité de l'ensemble. De plus, un tel piètement permet d'utiliser un plateau réversible. Il suffit pour cela de pratiquer des évidements symétriques sur chacune des faces du plateau. On décrira ci-après, à titre d'exemple non limitatif, diverses formes d'exécution de la présente invention en référence au dessin annexé sur lequel :

- la figure 1 est une vue partielle en perspective éclatée, partiellement transparente, du plateau monté sur le piètement selon l'invention, la figure 2 est une vue en coupe selon l'axe de symétrie longitudinal du plateau de la figure 1,

Le piètement 1 selon l'invention, supportant un plateau 2 réversible, par exemple rectangulaire, comme représenté sur la figure 2, comporte principalement deux montants 3 normalement verticaux, reposant directement ou indirectement sur le sol, et disposés à l'aplomb de deux extrémités opposées dudit plateau 2. Chaque montant 3 porte, à son extrémité supérieure, fixée de manière à ce que son arête soit parallèle à la largeur dudit plateau 2, une cornière inférieure 4. Cette cornière inférieure 4, qui peut, par exemple être soudée au montant 3, présente une aile

PC17FR95/01385

- 3 -

horizontale 4a émergeant de la largeur du montant 3, en direction de l'autre montant 3 et une aile verticale 4b s'étendant depuis l'extérieur du montant 3 vers le haut. Ces deux ailes 4a,4b peuvent se rejoindre directement selon une arête unique ou, selon une variante particulière représentée sur la figure 1, être reliées par une aile oblique 4ç_. L'aile verticale 4b s'élargit vers le haut pour constituer l'aile verticale 5b d'une cornière supérieure 5 de direction générale parallèle à celle de la cornière inférieure 4 et de plus grande largeur, dont l'aile horizontale 5a s'étend, en direction de l'autre montant 3, au dessus de l'aile verticale 5b. Cet ensemble constitué des deux cornières inférieure 4 et supérieure 5 peut être constitué d'une pièce monobloc obtenue par découpage et par pliage ou bien provenir de l'assemblage de cornières indépendantes. Dans ce dernier cas, l'aile verticale 4b pourra être prolongée, en direction de l'autre montant 3, par un rebord horizontal qui servira d'appui à l'aile horizontale 5a, facilitant ainsi la mise en place et l'assemblage des deux cornières inférieure 4 et supérieure 5, comme il est représenté sur la figure 1. L'aile horizontale 5a de ladite cornière supérieure 5 repose sur la partie supérieure des extrémités 6a de deux longerons 6 horizontaux fixés perpendiculairement sur les ailes verticales 5b desdites cornières supérieures 5, par tout moyen, connu de l'homme du métier, procurant une grande rigidité au montage. Un tel moyen peut constituer, par exemple, dans le cas où les longerons 6 sont tubulaires, en un vissage des ailes verticales 5b sur une noix intérieure 7 à tampons tangents disposée à l'intérieur de chacune des extrémités 6a desdits longerons 6, comme représenté sur la figure 1. Ces longerons 6 sont par ailleurs maintenus parallèles entre eux grâce à deux traverses 8 fixées, par exemple soudées, perpendiculairement entre lesdits longerons 6. Chaque traverse 8 est fixée en retrait des extrémités 6a entre les longerons 6 de façon à reposer, par son milieu, sur l'aile horizontale 4a de la cornière inférieure 4 d'un des montants 3 sur laquelle elle est fixée, constituant ainsi un châssis rigide sur lequel vient reposer

- 4 -

le plateau 2. Selon une variante particulière, chacune des deux traverses 8 est tubulaire et munie, au milieu de sa face inférieure 8a de deux trous oblongs 9a élargis en leur centre par un trou circulaire de diamètre supérieur à la largeur dudit trou oblong 9a, auxquels correspondent, sur l'aile horizontale 4a de la cornière inférieure 4 de chaque montant 3 deux trous 9b dans lesquels sont enfilés deux clés 10 à serrage rapide venant solidariser ladite traverse 8 avec ladite aile 4a. Ces clés 10 peuvent, par exemple, être du type constitué d'une tête 10a en "clé à violon" reliée à 1'épaulement d'un bouton moleté 10b par un axe de diamètre égal à celui de la partie circulaire des trous oblongs 9a et 9b, comme représenté sur la figure 1. Ces clés contribuent au montage et au démontage rapide du piètement 1. En effet, il suffit de les introduire avec leur tête 10a parallèle au grand axe du trou oblong 9a pour amener l'épaulement au contact des parois dudit trou oblong 9a, puis de faire subir au bouton moleté 10b resté à l'extérieur une rotation de 90° pour provoquer le blocage. Le déblocage sera obtenu en effectuant ces mêmes opérations dans l'ordre inverse.

Cette disposition assure une très grande rigidité en torsion du piètement 1. En particulier, l'échelle 11 constituée des longerons 6 et des traverses 8 est fixée selon trois axes sur chaque support 12 constitué d'un montant 3 et des deux cornières inférieure 4 et supérieure 5, deux axes horizontaux parallèles 0^ et O2 correspondant aux axes des longerons 6 et un axe vertical O3 perpendiculaire et équidistant des deux précédents, situé au milieu desdits trous 9a. Cette triangulation procure au piètement 1 une très grande résistance à la rotation des supports 12 par rapport à l'échelle 11 autour d'un axe horizontal quelconque situé dans le plan de l'échelle 11 et passant par l'axe vertical des supports 12, et par conséquent une très grande rigidité intrinsèque indépendante des caractéristiques mécaniques dudit plateau 2. De plus, ce dernier est bloqué en translation dans le plan horizontal par emboîtement de l'épaisseur des ailes horizontales 5a des cornières supérieures 5 dans un évidement inférieur 13a correspondant,

- 5 -

pratiqué à chacune des extrémités de la face inférieure 2a dudit plateau. Afin de permettre la réversibilité du plateau 2, celui-ci est fixé au piètement 1 par vissage à travers ce même plateau 2, sur les ailes horizontales 5a des cornières supérieures 5, de deux plaques de fixation 14a encastrées chacune à une extrémité de la face supérieure 2b dudit plateau 2 dans un évidement supérieur 13b symétrique de l'évidement inférieur 13a par rapport au plan dudit plateau 2. Les deux plaques de fixation 14a encastrées permettent d'augmenter la résistance au basculement du plateau 2 sur le piètement 1 tout en procurant une face supérieure 2b dudit plateau 2 parfaitement plane. Le retournement du plateau 2 pourra s'effectuer, sans modifier sa disposition par rapport au piètement 1, par rotation autour de l'axe de symétrie longitudinale dudit plateau 2 si les evidements 13 sont symétriques par rapport à cet axe, par rotation autour de l'axe de symétrie transversale dudit plateau 2 si les evidements 13 sont symétriques par rapport à cet axe. Bien évidemment, on pourra toujours retourner le plateau 2, même si le positionnement des evidements 13 n'est pas symétrique, mais on obtiendra alors une modification de la disposition du plateau 2 par rapport au piètement 1.

Selon une variante particulière, les evidements inférieurs 13a, supérieurs 13b débouchent respectivement latéralement à la face inférieure 2a, supérieure 2b dudit plateau 2 pour converger en un évidement latéral 13ç réalisé dans le flan latéral 2ç dudit plateau 2. Dans cet évidement latéral 13ç_ est encastrée une aile verticale 14b prolongeant vers le bas chacune des plaques de fixation 14a pour former une cornière extérieure 14 de forme complémentaire de celle de la cornière supérieure 5. Les deux cornières supérieure 5 et extérieure 14 pincent donc le plateau 2 entre leurs ailes horizontales respectives 5a,14a et sont en appui l'une contre l'autre par leurs ailes verticales 5b, 14b. Cette configuration améliore le maintien du plateau 2 sur le piètement 1, mais surtout, permet de réaliser sur les evidements latéraux 13ç_, les ailes verticales 5b des cornières supérieures 5 et les ailes verticales 14b des

cornières extérieure 14, des renfoncements verticaux respectifs 13d,5d,14d, correspondants s'emboîtant les uns dans les autres et réalisés, par exemple, sous la forme d'arrondis. Le renfoncement vertical 14d des ailes verticales 14b des cornières extérieures 14, permet le passage de câbles, comme des câbles informatiques, que l'on pourra dissimuler par un cache adapté, non représenté sur les figures. Ce passage peut, selon une variante particulière être prolongé vers le bas par l'espace situé entre deux tubes verticaux et parallèles constituant les montants 3. Un tel passage de câbles, qui peut s'ouvrir sur toute sa longueur est particulièrement avantageux lorsque les câbles à installer sont munis de prises dont l'encombrement est trop important pour permettre l'enfilage desdits câbles à travers le passage qui leur est généralement réservé. De plus, en disposant côte à côte, deux bureaux équipés du piètement selon l'invention, on peut apparier deux renfoncements 14d pour former un seul passage de câbles de dimension plus importante. Bien entendu, toute la description qui vient d'être donnée d'un bureau à plateau rectangulaire peut être adaptée à des plateaux de toutes formes : carrée, oblongue et même ronde, moyennant de simples adaptations tout à fait à la portée de l'homme du métier ayant une habileté moyenne.




 
Previous Patent: APPLICATOR CASE POUR SOLIDIFIED PRODUCT

Next Patent: TABLE