Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
DEVICE COMPRISING AT LEAST ONE ELASTIC TEXTILE PART EQUIPPED WITH AN INDUCTIVE ELONGATION SENSOR WIRE, USE OF SUCH A DEVICE AND METHOD FOR MEASURING THE VARIATION IN THE INDUCTANCE OF A MAGNETIC COIL CREATED BY SAID INDUCTIVE ELONGATION SENSOR WIRE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2020/245220
Kind Code:
A1
Abstract:
The present invention relates to a device comprising at least one textile part that is elastic in at least one first direction, the textile part comprising an inductive elongation sensor wire (120) comprising an elastic core wire (125) and an electrically conductive covering wire (130) forming turns (135) around said elastic core wire (125), and the electrically conductive covering wire (130) comprises a filament or a plurality of filaments, each of the or said filaments comprises an electrically conductive core covered with an electrically nonconductive sheath. The present invention also relates to the use of such a device for measuring the variation in the inductance of the magnetic coil created by said inductive elongation sensor wire (120) when the elastic textile part is extended in the first direction, and to an associated measurement method.

Inventors:
SOUCHE CLOTILDE (FR)
NEYTON OLIVIER (FR)
ARNOUX DOMINIQUE (FR)
BOSSY LAURENT (FR)
Application Number:
EP2020/065386
Publication Date:
December 10, 2020
Filing Date:
June 03, 2020
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
THUASNE (FR)
International Classes:
D02G3/32; D02G3/44; D04B1/18
Domestic Patent References:
WO2004097089A12004-11-11
WO2018037855A12018-03-01
WO2006034291A22006-03-30
WO2006034291A22006-03-30
Foreign References:
KR101432711B12014-09-23
FR3019190A12015-10-02
JPH05214646A1993-08-24
US20050106977A12005-05-19
FR2869047B12006-07-14
CA2493145A12004-04-01
Attorney, Agent or Firm:
BALESTA, Pierre (FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Procédé de mesure de la variation de l'inductance (pHenry) d'une bobine

magnétique créée par un fil capteur d'élongation inductif

(10,21,44,64,74,78,89,120), comprenant les étapes suivantes :

- (i) fournir un dispositif (1,20) comprenant au moins une pièce textile élastique

(5,24,26,30,32,36,38,85) dans au moins une première direction, la pièce textile

(5,24,26,30,32,36,38,85) comprend au moins un fil capteur d'élongation inductif

(10.21.44.64.74.78.89.120), ledit fil capteur d'élongation inductif

(10.21.44.64.74.78.89.120) comprenant un fil d'âme élastique (125) et un fil de couverture conducteur d'électricité (130) formant des spires (135) autour dudit fil d'âme élastique (125), et le fil de couverture conducteur de l'électricité (130) comprend un filament ou plusieurs filaments, chacun du ou desdits filaments comprend une âme conductrice de l'électricité (140) recouverte d'une gaine non conductrice de l'électricité (145) ;

- (ii) mesurer la valeur d'inductance initiale 10 (pHenry) de la pièce textile élastique

(5,24,26,30,32,36,38,85) au repos dans la première direction entre deux points A et B entre lesquels s'étend ledit au moins un fil capteur d'élongation inductif

(10.21.44.64.74.78.89.120);

- (iii) mesurer la valeur d'inductance II (pHenry) de la pièce textile élastique

(10.21.44.64.74.78.89.120) dans un premier état étiré entre les deux points A et B, en particulier sous un allongement de 20 mm, dans la première direction ;

- (iv) éventuellement mesurer la valeur d'inductance In de la pièce textile élastique

(10,21,44,64,74,78,89,120) dans un nième état étiré entre les deux points A et B, en particulier sous un allongement de 20 mm, dans la première direction, n étant un nombre entier positif différent de zéro, le nième état étiré étant différent du nième-1 état étiré ;

- (v) récupérer la variation de l'inductance (pHenry) par la différence entre 10 (pHenry) et II (pHenry), laquelle est de préférence différente de zéro.

2. Procédé selon la revendication 1, caractérisé en ce que les spires (135) ne sont pas jointives, l'espace e entre deux spires adjacentes (135) étant supérieur à 0 mm lorsque la pièce textile (5,24,26,30,32,36,38,85) est au repos.

3. Procédé selon l'une ou l'autre des revendications 1 et 2, caractérisé en ce que ladite au moins une pièce textile élastique comprend au moins une zone de mesure localisée de l'inductance (mH) comprenant ledit au moins un fil capteur d'élongation inductif s'étendant entre lesdits points A et B, ladite zone de mesure étant adjacente à au moins une région de ladite pièce textile élastique ne comprenant pas ledit fil capteur d'élongation inductif, notamment la surface de ladite zone de mesure représente moins de 50% de la surface totale de ladite pièce textile élastique.

4. Procédé selon l'une quelconque des revendications 1 à 3, caractérisé en ce que le nombre de spires (135) ou tours par mètre du fil de couverture conducteur d'électricité (130) autour du fil d'âme élastique (125) est supérieur ou égal à 150 tours/m et inférieur ou égal à 2500 tours/m, notamment compris entre 650 tours/m et 1660 tours/m.

5. Procédé selon l'une quelconque des revendications 1 à 4, caractérisé en ce que le fil capteur d'élongation inductif (10,21,44,64,74,78,89,120) comprend au moins un fil de couverture C (133), notamment non élastique.

6. Procédé selon la revendication 5, caractérisé en ce que le fil de couverture C (133) est disposé autour de l'ensemble formé du fil de couverture conducteur de l'électricité (130) et du fil d'âme élastique (125), en sorte de former une couverture extérieure.

7. Procédé selon l'une quelconque des revendications 1 à 6, caractérisé en ce ladite au moins une pièce textile élastique est une pièce textile tissée (24 , 26, 30, 32,

36, 38, 85), et le fil capteur d'élongation inductif est un fil de chaîne (89,120).

8. Procédé selon l'une quelconque des revendications 1 à 6, caractérisé en ce ladite au moins une pièce textile élastique est une pièce textile tricotée (5) et le fil capteur d'élongation inductif est tramé (44) et/ou forme des mailles chargées (64,74,78).

9. Procédé selon l'une quelconque des revendications 1 à 8, caractérisé en ce que le fil capteur d'élongation inductif (10,21,44,64,74,78,89,120) est disposé dans ladite au moins une pièce textile élastique (5,24,26,30,32,36,38,85) en sorte que:

- lorsque la pièce textile élastique est une pièce textile tricotée (5), deux rangées de mailles dans le sens trame, adjacentes, comprenant chacune un fil capteur d'élongation inductif (44), soient espacées, d'au moins une rangée de mailles dans le sens trame (43,57) ne comprenant pas de fil capteur d'élongation inductif (88,104,106,112,114); ou

- lorsque la pièce textile élastique est une pièce textile tissée (89), deux fils de chaîne comprenant chacun un fil capteur d'élongation inductif (89), soient, adjacents, ou, espacés d'au moins un fil de chaîne intermédiaire ne comprenant pas de fil capteur d'élongation inductif (88,104,106,112,114).

10. Procédé selon l'une quelconque des revendications 1 à 9, caractérisé en ce que le titre du fil de couverture conducteur de l'électricité (130) est supérieur ou égal à 80 dtex, et inférieur ou égal à 2000 dtex.

11. Méthode selon l'une quelconque des revendications 1 à 10, caractérisé en ce que le diamètre de chacun du ou des filament(s) du fil de couverture conducteur de l'électricité (130) a une section transversale sensiblement circulaire dont le diamètre est supérieur ou égal à 25 pm, et inférieur ou égal à 500 pm.

12. Procédé selon l'une quelconque des revendications 1 à 11, caractérisé en ce que le fil d'âme élastique nu (125) du fil capteur d'élongation inductif (120) a un titre supérieur ou égal à 250 dtex et inférieur ou égal à 2000 dtex.

13. Procédé selon la revendication 5, caractérisé en ce que le fil de couverture C (133) a un titre supérieur ou égal à 5 dtex, et inférieur ou égal à 700 dtex.

14. Procédé selon l'une quelconque des revendications 1 à 13, caractérisé en ce que le titre du fil capteur d'élongation inductif (10,21,44,64,74,78,89,120) est supérieur ou égal à 150 dtex, et inférieur ou égal à 4000 dtex.

15. Procédé selon la revendication 5, caractérisé en ce que le fil de couverture

conducteur de l'électricité (130) est guipé ou retordu autour du fil d'âme élastique (125) dans un premier sens donné, choisi parmi les sens S et Z, et le fil de couverture C (133) est guipé autour du fil de couverture conducteur de l'électricité (130) dans un second sens donné, choisi parmi les sens S et Z, le premier sens de guipage ou de retordage étant opposé au second sens de guipage ou de retordage.

16. Utilisation d'un dispositif (1,20) comprenant au moins une pièce textile élastique

(5,24,26,30,32,36,38,85) dans au moins une première direction, la pièce textile

(5,24,26,30,32,36,38,85) comprend au moins un fil capteur d'élongation inductif

(10.21.44.64.74.78.89.120), ledit fil capteur d'élongation inductif

(10.21.44.64.74.78.89.120) comprenant un fil d'âme élastique (125) et un fil de couverture conducteur d'électricité (130) formant des spires (135) autour dudit fil d'âme élastique (125), et le fil de couverture conducteur de l'électricité (130) comprend un filament ou plusieurs filaments, chacun du ou desdits filaments comprend une âme conductrice de l'électricité (140) recouverte d'une gaine non conductrice de l'électricité (145), pour mesurer la variation de l'inductance (pHenry) de la bobine magnétique créée par ledit fil capteur d'élongation inductif

(10,21,44,64,74,78,89,120) entre deux points A et B de la pièce textile élastique

(5,24,26,30,32,36,38,85) dans au moins une première direction, entre lesquels s'étend ledit fil capteur d'élongation inductif (10,21,44,64,74,78,89,120), obtenue lors de l'allongement de la pièce textile élastique (5,24,26,30,32,36,38,85) dans la première direction.

Description:
Dispositif comprenant au moins une pièce textile élastique équipée d'un fil capteur d'élongation inductif, utilisation d'un tel dispositif et méthode de mesure de la variation de l'inductance d'une bobine magnétique créée par ledit fil capteur d'élongation inductif.

Domaine Technique

La présente invention concerne les dispositifs, notamment médicaux et/ou sportifs, comprenant au moins une pièce textile élastique dans au moins une première direction, ladite pièce textile comprenant au moins un fil capteur d'élongation inductif.

La présente invention concerne également l'utilisation d'un tel dispositif et une méthode de mesure mettant en œuvre ledit dispositif.

Technique antérieure

Les articles médicaux ayant des zones élastiques, s'agissant par exemple des ceintures de maintien lombaire, ou des orthèses, ou encore des bas de compression, doivent être correctement posés sur la partie du corps à traiter afin que le patient observe

correctement son traitement.

Il existe ainsi un besoin pour évaluer le comportement, notamment élastique et/ou à la déformation, d'un dispositif médical comprenant une pièce textile élastique lorsqu'il est porté afin d'améliorer les performances du dispositif médical, et son observance par le patient.

Les fils conducteurs d'électricité peuvent être utilisés dans une pièce textile pour capter et transmettre des informations collectées sur le porteur.

Cependant, la mise en œuvre d'un fil conducteur d'électricité dans une pièce textile présente de nombreuses contraintes puisque, par définition, un fil conducteur n'étant pas élastique, rigidifie la pièce textile, modifie son aspect et son toucher, et peut créer des réactions allergiques s'il est en contact avec la peau.

La mise en œuvre d'un fil conducteur dans une pièce textile élastique complexifie encore sa mise en œuvre, puisque le fil conducteur ne doit pas être rompu ou ses propriétés de conductivité électrique dégradées lors de l'allongement de la pièce textile.

FR 2.869.047 B1 a pour objet une pièce textile tissée comprenant un fil composite conducteur de l'électricité et élastique utilisé en tant que capteur de déformation. Le fil composite comprend une âme élastique de faible titre, 44 dtex, recouverte par guipage d'un fil conducteur ayant une âme en polyamide recouverte d'argent, ayant un titre de l'ordre de 33 à 44 dtex. Ce fil composite ne peut être mis en œuvre que dans des pièces textiles tissées et n'est pas adapté à des pièces textiles tricotées pour lesquelles la déformation des boucles perturberait la mesure de la variation de la conductivité électrique. La variation de la conductivité électrique mesurée dans le tissu au cours de sa déformation permettrait d'évaluer un certain degré d'allongement. Les déformations étudiées sont les mouvements respiratoires ou les contractions utérines. Les spires sont jointives afin de conduire l'électricité d'une spire à l'autre, leur écartement variable entraînant une variation de la conductivité, les spires restant cependant en contact les unes avec les autres afin de conduire l'électricité d'une spire à l'autre dans un état étiré ou au repos. De plus, le croisement des fils conducteurs, disposés à la fois en chaîne et en trame dans le tissu, risque de provoquer des courts-circuits.

CA 2.493.145 a pour objet un fil conducteur électrique et élastique comprenant un fil d'âme élastique et au moins un fil conducteur de l'électricité enroulé autour du fil d'âme élastique. Le nombre de spires du fil conducteur et du fil de liage, autour du fil d'âme élastique doit être suffisant, de l'ordre de 3200-3600 tours/m, afin que l'électricité soit conduite par contact d'une spire à l'autre et que la conductivité électrique ne diminue pas sous l'effet d'un sur-allongement du fil conducteur. Le nombre de spires par mètre du fil conducteur et du fil de liage sont très importants, ce qui limite les propriétés d'élasticité du fil d'âme élastique. Ces fils conducteurs sont utilisés pour la fabrication de textiles chauffants et non pour mesurer l'allongement de ces derniers.

WO 2006/034291 A2 a pour objet un capteur pour le contrôle de la pléthysmographie respiratoire par inductance. Ce type de capteur comprend un textile élastique encerclant le thorax du porteur, et un conducteur cousu en zig-zag à plat sur la surface du textile. Le conducteur ne forme pas des spires autour d'un fil d'âme, en particulier élastique, mais des portions encerclant le thorax du porteur. La circonférence de ces portions varie selon l'allongement du textile en fonction des mouvements respiratoires.

Il existe donc un besoin pour un dispositif, notamment médical et/ou pour la pratique d'un sport, comprenant une pièce textile élastique, ledit dispositif est configuré pour permettre l'évaluation du comportement élastique de la pièce textile, et donc son comportement au porter, sans altérer les propriétés élastiques essentielles recherchées pour la pièce textile.

Il est également recherché un dispositif, médical et/ou pour la pratique du sport, ne comprenant pas au porté, et notamment au repos, de zones conduisant l'électricité susceptibles de venir en contact avec la peau du porteur.

Objet et résumé de l'invention

La présente invention vise à proposer un dispositif comprenant une pièce textile comprenant au moins un fil capteur d'élongation inductif afin d'évaluer l'allongement de la pièce textile, notamment dans la direction d'insertion dudit fil capteur dans la pièce textile, par mesure de la variation de l'inductance (pHenry) de la bobine créée par ce fil capteur. La présente invention vise également à proposer un dispositif permettant d'échanger des signaux et/ou de transférer de l'énergie électrique par l'intermédiaire dudit fil capteur d'élongation inductif.

La présente invention a pour objet un dispositif, notamment médical et/ou pour la pratique d'un sport, comprenant au moins une pièce textile élastique dans au moins une première direction, la pièce textile comprenant avantageusement au moins un fil capteur d'élongation inductif, ledit fil capteur d'élongation inductif comprenant un fil d'âme élastique et un fil de couverture conducteur d'électricité formant des spires autour dudit fil d'âme élastique, le fil de couverture conducteur d'électricité comprenant un filament ou plusieurs filaments, chacun du ou desdits filament(s) comprend une âme conductrice de l'électricité recouverte d'une gaine non conductrice de l'électricité.

Avantageusement, le fil de couverture conducteur de l'électricité forme ainsi une bobine capable de générer un champ magnétique sous l'effet d'un courant (A) traversant le fil de couverture conducteur de l'électricité. L'inductance de la bobine varie, en particulier augmente, lorsque le fil d'âme élastique s'allonge et que les spires s'écartent les unes des autres.

Etant donné que l'inductance (et non la conductivité électrique) est mesurée pour l'évaluation de l'élasticité, il n'est pas nécessaire (ce qui n'est d'ailleurs pas possible du fait notamment de la gaine isolante électriquement et de la disposition non jointive des spires) que les spires conduisent l'électricité par contact d'une spire à l'autre, ce qui permet notamment de limiter le nombre de spires ou tours/m et ainsi préserver les propriétés élastiques et au toucher de la pièce textile élastique.

Par ailleurs, il n'est pas recherché que le fil de couverture conducteur dégage de la chaleur de sorte que le nombre de spires, et donc que la quantité linéaire de fil de couverture conducteur dans la pièce textile soit importante pour que la chaleur dégagée soit significative.

La gaine non conductrice de l'électricité (ou isolante électriquement) permet

avantageusement d'éviter les court-circuits lors d'un éventuel contact des spires entre- elles, et d'éviter le contact avec la peau de la partie conductrice (ce qui est obligatoire s'agissant d'un dispositif médical).

De plus, ladite gaine permet d'améliorer la résistance au lavage et à l'abrasion de l'âme conductrice.

Les valeurs d'inductance sont mesurées en micro Henry (pH). Le dispositif médical peut comprendre une ou plusieurs pièces textiles élastiques selon l'invention, assemblées par exemple par couture ou soudure, en particulier choisies parmi des pièces textiles tricotées élastiques et/ou des pièces textiles tissées élastiques.

Le dispositif médical peut aussi comprendre une ou des pièces textiles, élastique(s) ou non, assemblées avec une ou plusieurs pièces textiles élastiques selon l'invention (i.e. comprenant chacune au moins fil capteur d'élongation inductif).

Toute pièce textile dans le présent texte, élastique ou non, a un sens longitudinal, en particulier correspondant au sens des colonnes de mailles lorsque la pièce textile est une pièce tricotée, ou au sens chaîne lorsque la pièce textile est une pièce tissée ; et un sens transversal, en particulier correspondant au sens des rangées de mailles (également désignée trame dans le domaine technique) lorsque la pièce textile est une pièce tricotée, ou au sens trame lorsque la pièce textile est une pièce tissée.

De préférence, le sens longitudinal est sensiblement perpendiculaire au sens transversal. Ladite première direction peut être ledit sens longitudinal, ou le sens transversal, ou une direction sécante au sens longitudinal et transversal.

De préférence, ledit au moins un fil capteur d'élongation inductif est disposé dans la pièce textile élastique selon la première direction.

Ladite pièce textile peut être également élastique dans une seconde direction, différente de la première direction. La seconde direction peut être alors ledit sens longitudinal, ou le sens transversal, ou une direction sécante au sens longitudinal et transversal. Un second fil capteur d'élongation inductif (identique ou différent du premier fil capteur) peut être disposé dans ladite seconde direction.

Dans certains modes de réalisation, un fil capteur d'élongation inductif peut s'étendre dans le sens longitudinal et le sens transversal à la fois. Par exemple, lorsque le fil capteur d'élongation inductif s'étend en diagonale (correspondant alors à ladite première direction) de la pièce textile élastique (selon une direction coupant, non à angle droit, le sens longitudinal et le sens transversal), par exemple sous forme de jetés de trame sur plusieurs colonnes de mailles sur une pièce textile tricotée à mailles chaînes.

On comprend par pièce textile élastique dans au moins une première (et/ou seconde) direction(s), toute pièce textile élastique capable de s'allonger d'au moins 100%, encore de préférence d'au moins 200%, notamment au plus de 400%, en particulier au plus de 300%, dans ladite au moins une première (et/ou seconde) direction(s), sous l'effet d'une force donnée (inférieure à la force à rupture), avec une récupération de sa forme initiale, revenue au repos et stabilisée, à plus ou moins 5%. Ces valeurs peuvent être déterminées par exemple à l'aide de la norme NF EN ISO 2062 de janvier 2010. Avantageusement, le fil capteur d'élongation inductif est élastique.

De préférence, le fil capteur d'élongation inductif a un allongement à rupture supérieur ou égal à 100%, de préférence supérieur ou égal à 150%, en particulier inférieur ou égal à 350%, plus particulièrement inférieur ou égal à 250%. Ces valeurs peuvent être déterminées par exemple à l'aide de la norme NF EN ISO 2062 de janvier 2010.

De préférence, l'âme conductrice d'électricité est dans un métal conducteur d'électricité ou un alliage de métaux conducteurs d'électricité.

De préférence, le métal conducteur d'électricité ou l'alliage de métaux conducteurs d'électricité est choisi parmi : le cuivre, l'argent, l'acier ou un mélange de ces derniers.

De préférence, la gaine est dans un mélange d'un ou plusieurs polymère(s) non conducteur(s) d'électricité, de préférence choisi(s) parmi : le polyuréthane, le polyamide, le polyester (polyéthylène téréphtalate), le polyéthylène, le polypropylène, le silicone, ou un mélange de ces derniers.

De préférence, la gaine est un vernis isolant électriquement.

Ledit au moins un fil capteur d'élongation inductif permet, via la mesure de la variation de l'inductance lors de la déformation de la pièce textile élastique, de mesurer des variations d'angles (notamment entre la position tendue d'une articulation, par exemple celle du genou à 180° pour une jambe tendue, et la position pliée de cette articulation, par exemple celle du genou de 90° lorsque la jambe est pliée), d'évaluer l'observance (état porté ou état non porté), de mesurer le niveau de serrage du dispositif médical sur la partie du corps à traiter, de mesurer la tension d'un dispositif, de mesurer la pression exercée sur la partie du corps à traiter par le dispositif.

Dans un mode de réalisation, ladite au moins une pièce textile élastique exerce un effet compressif.

Le dispositif, en particulier médical et/ou pour la pratique d'un sport, selon l'invention peut être ainsi un bas, un collant ou une chaussette de compression, une ceinture de soutien lombaire, une orthèse de soutien et/ou de maintien d'une articulation (par exemple du genou, du coude, du poignet, de la cheville ou de l'épaule), ou une bande de compression. Dans un mode de réalisation, la pièce textile élastique comprend au moins une zone de mesure localisée de l'inductance (pH) comprenant au moins un fil capteur d'élongation inductif s'étendant entre des points A et B, notamment dans ladite au moins une première direction, ladite zone de mesure étant adjacente à au moins une région de la pièce textile élastique ne comprenant pas de fil capteur d'élongation inductif, de préférence étant disposée entre des régions de la pièce textile élastique ne comprenant pas de fil capteur d'élongation inductif. En particulier, la surface de la zone de mesure représente moins de 50%, plus

particulièrement moins de 30%, encore plus particulièrement moins de 20% de la surface totale de la pièce textile élastique.

De préférence, les parties conductrices du fil capteur d'élongation inductif aux points A et B sont en liaison électrique avec les zones conductrices de l'électricité d'une carte électronique ou les broches d'un appareil de mesure. De préférence, la carte électronique est solidarisée à la pièce textile, par exemple par collage, couture ou en étant disposée dans une poche, l'une des parois de la poche étant formée par la pièce textile élastique comprenant les points A et B.

La carte électronique peut également être disposée dans un boîtier plastique solidarisé directement ou indirectement à la pièce textile.

Dans un mode de réalisation, la pièce textile élastique peut comprendre plusieurs zones de mesure localisées.

On comprend dans le présent texte, par fil élastique (par exemple : le fil d'âme élastique et/ou le fil A et/ou le fil B , et/ou le fil C défini(s) ci-après, et/ou tout fil de manière générale différent du fil capteur d'élongation inductif considéré en entier), un fil ayant un allongement à rupture supérieur ou égal à 50%, de préférence supérieur ou égal à 100 %, et encore de préférence supérieur ou égal à 2000 %, préférentiellement supérieur ou égal à 300% (en particulier inférieur ou égal à 600%).

On comprend dans le présent texte, par fil non élastique, par exemple le fil A et/ou le fil B, et/ou le fil C défini(s) ci-après, un fil ayant un allongement à rupture inférieur ou égal à 50%

Ces valeurs d'allongement à rupture peuvent être déterminées par exemple à l'aide de la norme NF EN ISO 2062 de janvier 2010. Les titres (dtex) indiqués dans le présent texte peuvent être mesurés à l'aide de la norme NF EN ISO 2060 de juin 1995.

On comprend par maille chargée, la disposition d'un fil sur une boucle sans que ce fil ne forme lui-même une boucle.

On désigne dans le présent texte, par le terme fil, un fil filé de fibres, un fil

multifilamentaire, un fil guipé, un fil monofilamentaire, ou une combinaison de ces derniers, notamment qui puisse subir une étape de tricotage ou de tissage.

De préférence, le ou lesdits fil(s) élastique(s), notamment le fil d'âme élastique du fil capteur d'élongation inductif, est/sont, un ou des fil(s) monofilamentaire(s) élastique(s), et/ou, un ou des fil (s) multifilamentaire(s) élastique(s).

Le ou lesdits fil (s) monofilamentaire(s) élastique(s), et/ou, le ou les fil (s)

multifilamentaire(s) élastique(s), est/sont de préférence en élasthanne, c'est-à-dire à base de polyuréthane, par exemples tels que ceux commercialisés sous la marque Dorlastan®, ou encore Lycra®. Le ou les fil (s) élastique(s) monofilamentaire(s) et/ou

multifilamentaire(s) peut/peuvent être également en latex, c'est-à-dire à base de gomme naturelle ou synthétique, tel que par exemple l'élastodiène, ou dans tout autre matériau équivalent connu de l'état de la technique. Dans un mode de réalisation, le ou les fils élastique(s) a/ont chacun un titre supérieur ou égal à 250 dtex, en particulier supérieur ou égal à 300 dtex, et inférieur ou égal à 2000 dtex. Ce ou ces fil(s) élastique(s)

peut/ peuvent chacun comprendre un ou plusieurs fil (s) de couverture, tel que le fil de couverture C selon l'invention, retordu(s) ou guipé(s).

Le fil de couverture conducteur de l'électricité peut être disposé autour du fil d'âme élastique par guipage ou retordage.

La pièce textile élastique selon l'invention, comprend également au moins un fil A, et éventuellement au moins un fil B. De préférence, le(s) fil (s) A et/ou B ne sont pas conducteur(s) de l'électricité.

Dans un mode de réalisation, la pièce textile élastique est tricotée et comprend au moins un fil A, élastique ou non élastique, et éventuellement un fil B, élastique ou non élastique, chacun formant des mailles (chargées et/ou bouclées), dans ce cas dit « fil de maille », et/ou est/sont tramé(s).

On comprend dans le présent texte par fil, au moins en partie tramé, un fil s'étendant de manière sensiblement rectiligne dans le sens trame dans la partie tramée sans former de mailles.

Dans un autre mode de réalisation, la pièce textile élastique est tissée, et comprend au moins un premier fil A, élastique ou non élastique, et un fil B, élastique ou non élastique, le fil A est disposé en chaîne (fil de chaîne), et le fil B est disposé en trame (fil de trame). Le fil A peut être identique ou différent du fil B.

De manière générale, le ou les fil(s) A et B (notamment non élastique(s)) et/ou le ou les fil(s) de couverture C définis ci-après, est/sont dans un ou plusieurs matériaux choisi(s) parmi les matières naturelles (animales, végétales, minérales), les matières artificielles (à base de cellulose...), et les matières synthétiques (polymères organiques, polymères inorganiques), ou leur mélange.

De préférence, le ou les fil(s) A et B (notamment non élastique(s)) et/ou le ou les fil(s) de couverture C définis ci-après, est/sont dans un ou plusieurs matériaux choisi(s) dans le groupe comprenant : le polyamide 6, le polyamide 6-6, le polyamide 12, le polyamide 4-6, le polypropylène, le polyéthylène, le polyester tel que le polyéthylène téréphtalate, le coton, la viscose, la soie, la laine, le polyacrylique, et un mélange de ces derniers. De préférence, le titre du fil A et/ou le titre du fil B, et/ou le titre du fil C, éventuellement élastique(s), est/sont compris entre 8 dtex et 700 dtex, encore de préférence 8 dtex et 350 dtex, notamment entre 44 dtex et 350 dtex, par exemple inférieur ou égal à 250 dtex. Dans un mode de réalisation, le titre (dtex) du fil A et/ou le titre du fil B est/sont inférieur(s) ou égal/égaux, en particulier d'au moins 1,5 fois, au titre (dtex) du fil d'âme élastique du fil capteur d'élongation inductif.

Avantageusement, le fil capteur d'élongation inductif peut être mis en œuvre sur un métier à tisser, sur un métier à tricoter circulaire ou sur un métier à tricoter rectiligne.

Le fil capteur d'élongation inductif peut être également rapporté sur la pièce textile élastique par couture ou broderie, bien que cela ne soit pas préféré.

La pièce textile tricotée peut être un tricot à mailles jetées (ou à mailles chaînes) ou à mailles cueillies, de préférence un tricot à mailles cueillies.

Avantageusement, un seul fil capteur d'élongation inductif est suffisant pour mesurer une déformation contrairement aux fils résistifs dans l'état de la technique nécessitant la disposition de plusieurs fils conducteurs dans une même direction qui doivent être en contact les uns avec les autres pour mesurer une variation de la résistance électrique.

De plus, étant donné que moins de fils inductifs selon la présente invention sont nécessaires pour mesurer une déformation (comparativement aux fils résistifs), cela limite le nombre de connexions électriques à établir pour collecter les informations, et améliore ainsi le confort et le toucher du dispositif médical.

Dans un mode de réalisation, les spires dans le fil de couverture conducteur d'électricité forment une seule couche de spires.

En effet, dans l'état de la technique, lorsque l'on recherche la variation de la conductivité électrique, pour un nombre de tours/m élevé, les spires peuvent se chevaucher et former ainsi deux couches superposées de spires.

Le nombre de spires par mètre effectué par un fil donné (fil de couverture conducteur de l'électricité et/ou fil de couverture C) sur l'âme élastique se mesure lorsque l'âme élastique est au repos, i.e dans un état non étiré.

Dans un mode de réalisation, le ratio correspondant au rapport de la longueur du fil de couverture conducteur nécessaire pour fabriquer 100 cm de fil capteur d'élongation inductif sur 100 cm de fil capteur d'élongation inductif est supérieur ou égal à 1,50 et inférieur ou égal à 4,0 ; de préférence supérieur ou égal à 2,0 et inférieur ou égal à 3,5 ; notamment supérieur ou égal à 2,3 et inférieur ou égal à 3,2. Ladite longueur du fil de couverture conducteur d'électricité est obtenue sur 100 cm de fil capteur d'élongation inductif en détordant le fil de couverture conducteur d'électricité en sorte qu'il ait une direction sensiblement rectiligne.

Dans une variante, les spires ne sont pas jointives, l'espace e entre deux spires adjacentes est supérieur à 0 mm lorsque la pièce textile est au repos, en particulier supérieur ou égal à 1 mm, plus particulièrement inférieur ou égal à 10 mm, notamment inférieur ou égal à 5 mm.

Les spires ne sont pas jointives, c'est-à-dire qu'elles ne sont pas en contact les unes avec les autres que ce soit lorsque le dispositif médical est au repos (i.e dans un état non déformé ou allongé) ou porté (i.e dans un état déformé et/ou allongé).

Cette caractéristique est mesurée facilement, en ôtant manuellement un fil de couverture extérieure éventuel, tel que le fil de couverture C, soit visuellement, soit à l'aide d'un microscope comprenant une graduation. La mesure peut être effectuée sur une moyenne de cinq échantillons de 3 cm à 10 cm de longueur de fils capteurs d'élongation inductif récupérées sur une ou plusieurs pièce(s) textile(s) élastique(s).

Les spires sont donc espacées les unes des autres, chaque espace laissant apparaître, entre deux spires adjacentes, le fil d'âme élastique.

Avantageusement, la résistance électrique (en particulier mesurée entre les points d'entrée et de sortie du fil capteur d'élongation inductif dans la pièce textile élastique), et donc corrélativement la conductivité électrique (ohms), restent sensiblement inchangées (i.e constant(s)) lorsque le dispositif médical est au repos (i.e non porté) ou porté (c'est-à-dire dans les conditions normales d'utilisation préconisées dans sa notice correspondant à un état allongé).

En particulier, la pièce textile élastique présente une variation de la résistivité électrique (ohms) mesurée selon la dite au moins une première direction (notamment entre un point d'entrée et un point de sortie du fil capteur d'élongation inductif), entre une position au repos, et une position étirée, égale à 0 ou inférieure ou égale à 1 ohm, notamment inférieure ou égale à 0,5 ohms, en particulier inférieure ou égale 0,05 ohm.

La variation de la résistivité électrique (en valeur absolue) est égale à la mesure de la résistivité électrique mesurée au repos en un point A de la pièce textile élastique dans la dite au moins une première direction, moins, la mesure de la résistivité électrique mesurée dans la position étirée dans ladite première direction en un point B de la pièce textile élastique. La position étirée correspond de préférence à un allongement dans ladite première direction supérieur ou égal à 0% et inférieur ou égal à 150%, en particulier supérieur ou égal à 5% et inférieur ou égal à 100%. Ladite pièce textile comprend au moins un fil capteur d'élongation inductif s'étendant entre les points A et B (A étant différent de B), notamment dans la dite au moins une première direction.

Cette disposition permet également de préserver au maximum les propriétés élastiques du fil capteur d'élongation inductif et de diminuer la quantité de fil de couverture conducteur « rigide » au profit du toucher et du confort.

Dans une variante de réalisation, le nombre de spires ou tours par mètre du fil de couverture conducteur d'électricité autour du fil d'âme élastique est supérieur ou égal à 150 tours/m et inférieur ou égal à 2500 tours/m, de préférence supérieur ou égal à 500 tours/m et inférieur ou égal à 2000 tours/m, notamment compris entre 650 tours/m et 1660 tours/m (bornes incluses).

Les inventeurs ont trouvé que cet intervalle permet de mesurer de manière fiable la variation de l'inductance et permet de conserver un fil d'âme suffisamment élastique pour conférer des propriétés d'élasticité à la pièce textile, et éventuellement un effet compressif.

Dans une variante, le fil capteur d'élongation inductif comprend au moins un fil C de couverture, notamment non élastique.

Le ou lesdits fil (s) C de couverture peut/ peuvent être disposé(s) autour du fil d'âme élastique, en particulier autour des spires formées par le fil de couverture conducteur de l'électricité, de préférence par guipage (c'est-à-dire par simple ou double guipage) ou retordage.

Le ou lesdits fil (s) C de couverture est/sont de préférence un ou des fil(s)

multifilamentaire(s).

Le ou lesdits fil (s) C de couverture ont un titre (dtex) inférieur, de préférence inférieur d'au moins trois fois, de préférence inférieur d'au moins cinq fois au titre (dtex) du fil d'âme élastique.

De préférence, le(s) fil(s) C de couverture n'est/ne sont pas conducteur(s) de l'électricité. Dans un mode de réalisation, le nombre de spires ou tours par mètre du ou des fîl(s) de couverture C autour du fil d'âme élastique, notamment préalablement recouvert du fil de couverture conducteur d'électricité, est supérieur ou égal à 150 tours/m et inférieur ou égal à 2500 tours/m, de préférence supérieur ou égal à 500 tours/m et inférieur ou égal à 2000 tours/m, notamment compris entre 650 tours/m et 1660 tours/m (bornes incluses). Dans une variante, le fil de couverture C est disposé autour de l'ensemble formé du fil de couverture conducteur de l'électricité et du fil d'âme élastique, en sorte de former une couverture extérieure. Ce fil de couverture permet de protéger le fil de couverture conducteur de l'électricité de l'abrasion et lors des lavages.

Dans une variante, le dispositif médical comprend une pièce textile tissée, et le fil capteur d'élongation inductif est un fil de chaîne.

Dans une variante, le dispositif médical comprend une pièce textile tricotée, et le fil capteur d'élongation inductif est tramé et/ou forme des mailles chargées.

Dans les deux variantes, précédentes, il est recherché la trajectoire la plus rectiligne possible afin que le trajet du fil capteur d'élongation inductif dans la pièce textile interfère le moins possible avec son allongement.

Dans une variante, le fil capteur d'élongation inductif est disposé dans la pièce textile en sorte que :

- s'agissant d'une pièce textile tricotée, deux rangées de mailles dans le sens trame, adjacentes, comprenant chacune un fil capteur d'élongation inductif, soient espacées, d'au moins une rangée de mailles dans le sens trame; ou

- s'agissant d'une pièce textile tissée, deux fils de chaîne comprenant chacun un fil capteur d'élongation inductif, soient, adjacents, ou, espacés d'au moins un fil de chaîne

intermédiaire ne comprenant pas de fil capteur d'élongation inductif.

De préférence, la contexture en fil capteur d'élongation inductif en chaîne est supérieure ou égale à 1 pour 25,4 mm (un pouce), de préférence supérieure ou égale à 10 pour 25,4 mm, et inférieure ou égale à 100 pour 25,4 mm.

De préférence, le fil capteur d'élongation inductif est disposé dans le sens trame dans la pièce textile tricotée, toutes les une rangée de mailles sur deux rangées de mailles à toutes les une rangée de mailles sur dix rangées de mailles, de préférence toutes les une rangée de mailles sur deux rangées de mailles à toutes les une rangées de mailles sur cinq rangées de mailles.

Dans une variante, l'âme conductrice du fil de couverture conducteur d'électricité a une résistivité électrique supérieure ou égale à 4 ohms/m.

De préférence, la résistivité électrique est inférieure ou égale à 25 ohms/m, inférieure ou égale à 10 ohms/m.

Dans une variante, le titre du fil de couverture conducteur de l'électricité est supérieur ou égal à 80 dtex, et inférieur ou égal à 2000 dtex, de préférence inférieur ou égal à 500 dtex, notamment supérieur ou égal à 150 dtex.

Dans une variante, le diamètre de chacun du ou des filament(s) du fil de couverture conducteur de l'électricité a une section transversale sensiblement circulaire dont le diamètre est supérieur ou égal à 25 pm, de préférence supérieur ou égal à 50 pm, et inférieur ou égal à 500 pm, de préférence inférieur ou égal à 100 pm, en particulier de l'ordre de 63 pm.

Le fil de couverture conducteur de l'électricité peut comprendre plusieurs filaments, par exemple entre 2 et 10 filaments, notamment entre 2 et 5 filaments.

Dans une variante, le fil d'âme élastique nu du fil capteur d'élongation inductif a un titre supérieur ou égal à 250 dtex, de préférence supérieur ou égal à 300 dtex, et inférieur ou égal à 2000 dtex.

Dans une variante, le fil de couverture C, a un titre supérieur ou égal à 5 dtex, et inférieur ou égal à 700 dtex, de préférence inférieur ou égal à 250 dtex, notamment inférieur ou égal à lOOdtex.

Dans une variante, le titre du fil capteur d'élongation inductif est supérieur ou égal à 150 dtex, de préférence supérieur ou égal à 500 dtex, et inférieur ou égal à 4000 dtex, de préférence inférieur ou égal à 3000 dtex, en particulier supérieur ou égal à 700 dtex et inférieur ou égal à 2500 dtex.

Dans une variante, le fil de couverture conducteur de l'électricité est guipé ou retordu autour du fil d'âme élastique dans un premier sens donné, choisi parmi les sens S et Z, et le fil de couverture C est guipé ou retordu autour du fil de couverture conducteur de l'électricité dans un second sens donné, choisi parmi les sens S et Z, le premier sens de guipage ou de retordage étant opposé au second sens de guipage ou de retordage.,

La présente invention a pour objet, selon un deuxième aspect, l'utilisation d'un dispositif, selon l'une quelconque des variantes de réalisation en référence à un premier aspect de l'invention, pour mesurer la variation de l'inductance (pHenry) de la bobine magnétique créée par ledit fil capteur d'élongation inductif entre deux points A et B de la pièce textile élastique dans au moins une première direction, entre lesquels s'étend ledit fil capteur d'élongation inductif, obtenue lors de l'allongement de la pièce textile élastique dans la première direction.

La présente invention a pour objet, selon un troisième aspect, un procédé de mesure de la variation de l'inductance (pHenry) d'une bobine magnétique créée par un fil capteur d'élongation inductif, comprenant les étapes suivantes :

- (i) fournir un dispositif selon l'une quelconque des variantes de réalisation en référence à un premier aspect de l'invention ;

- (ii) mesurer la valeur d'inductance initiale 10 (pHenry) de la pièce textile élastique au repos dans la première direction entre deux points A et B entre lesquels s'étend ledit au moins un fil capteur d'élongation inductif ;

- (iii) mesurer la valeur d'inductance II (pHenry) de la pièce textile élastique dans un premier état étiré entre les deux points A et B, en particulier sous un allongement de 20 mm, dans la première direction ;

- (iv) éventuellement mesurer la valeur d'inductance In de la pièce textile élastique dans un nième état étiré entre les deux points A et B, en particulier sous un allongement de 20 mm, dans la première direction, n étant un nombre entier positif différent de zéro, le nième état étiré étant différent du nième-1 état étiré ;

- (v) récupérer la variation de l'inductance (pHenry) par la différence entre 10 (pHenry) et Il (pHenry), laquelle est de préférence différente de zéro.

Les valeurs d'inductance peuvent être mesurées à l'aide d'un LCR mètre, notamment de type E4980A, en particulier selon les paramètres suivants : une sinusoïde de fréquence de 100 kHz et 1 volt d'amplitude, le fil capteur d'élongation inductif est connecté à l'appareil grâce à une paire de pinces Kelvin, référence de l'appareil : 16089B de Keysight

Technologies. Une première pince est en liaison électrique avec la partie conductrice du fil capteur d'élongation inductif au point A, et une seconde pince est en liaison électrique avec la partie conductrice du fil capteur d'élongation inductif au point B.

Les variantes, définitions, modes de réalisation selon les premier, second et troisième aspects peuvent être combinés indépendamment les uns avec les autres.

Description des figures

La présente invention sera mieux comprise à la lecture des exemples de réalisation cités à titre non limitatif, et illustrés par les figures suivantes dans lesquels:

[Fig. 1] la figure 1 est une représentation schématique d'un premier exemple de dispositif, notamment médical, comprenant une pièce textile selon la présente invention qui est une chaussette de compression ;

[Fig. 2] la figure 2 représente schématiquement vue selon sa face avant, un second exemple de dispositif, notamment médical, comprenant plusieurs pièces textiles selon l'invention qui est une ceinture de soutien lombaire ;

[Fig. 3] la figure 3 représente schématiquement, vue selon sa face arrière, le second exemple de dispositif, notamment médical, représenté à la figure 2 ;

[Fig 4] la figure 4 représente un premier exemple d'un schéma de mailles d'une pièce textile tricotée selon l'invention ;

[Fig 5] la figure 5 représente un second exemple d'un schéma de mailles d'une pièce textile tricotée selon l'invention ;

[Fig 6] la figure 6 représente un troisième exemple d'un schéma de mailles d'une pièce textile tricotée selon l'invention ; [Fig 7] la figure 7 représente un quatrième exemple d'un schéma de mailles d'une pièce textile tricotée selon l'invention ;

[Fig 8] la figure 8 représente schématiquement un premier exemple d'une armure de tissage d'une pièce tissée selon l'invention;

[Fig 9] la figure 9 représente schématiquement un exemple de fil capteur d'élongation inductif selon l'invention ;

[Fig 10] la figure 10 représente schématiquement en coupe transversale le fil de couverture conducteur de l'électricité du fil capteur d'élongation inductif représenté à la figure 9.

Description détaillée de l'invention

La figure 1 représente un premier exemple de dispositif médical 1, en particulier une chaussette de compression comprenant une pièce textile élastique tricotée à effet compressif 5 dans au moins une première direction, ici dans la direction transversale T. La chaussette 1 comprend un fil capteur d'élongation inductif 10 disposé de manière circulaire entre les points Al et B1 dans la zone de mesure zl, La zone de mesure zl est disposé entre des régions 7 et 8 de la pièce textile 5 ne comprenant pas de fil capteur d'élongation inductif 10. La région zl est ici disposée dans la partie supérieure de la chaussette 5 mais pourrait être disposée en partie intermédiaire selon la zone z2 ou encore en partie basse selon la zone z3 ou encore dans ces trois zones à la fois. La disposition du fil capteur 10 dépend de la zone dans laquelle on souhaite évaluer le comportement élastique de la pièce élastique.

Dans cet exemple précis, pouvant être généralisé à tout dispositif comprenant une pièce textile élastique tubulaire, la zone de mesure zl comprend plusieurs tours dans le fil capteur 10. Il a été observé que plus le nombre de tours est important plus l'inductance mesurée est élevé. Ainsi, pour un nombre de tours compris entre 2 tours et 10 tours, l'inductance mesurée entre les points Al et B1 varie entre 1 mH et 14 pH lorsque la chaussette 5 est portée. L'inductance mesurée augmente également lorsque les tours se rapprochent, elle est par exemple de l'ordre de 3,3 pH au porté pour 5 mm d'espacement entre deux tours de fil capteur, alors qu'elle est de 4 pH pour 1 mm d'espacement entre deux tours de fil capteur.

Les figures 2 et 3 représentent un second exemple de dispositif médical 20, en particulier une ceinture de soutien lombaire, comprenant plusieurs pièces textiles élastiques, notamment planes. Le dispositif 20 comprend un premier ensemble latéral 22 comprenant les pièces textiles tissées élastiques 24 et 26 ; un second ensemble latéral 28 comprenant les pièces textiles tissées élastiques 30 et 32. Les pièces tissées 24 et 26 comprennent respectivement un sens longitudinal correspondant au sens chaîne Cl et Cil ; et un sens transversal correspondant au sens trame Tl et Tll. Les pièces tissées 30 et 32

comprennent respectivement un sens longitudinal correspondant au sens chaîne C2 et C22 ; et un sens transversal correspondant au sens trame T2 et T22. La première direction élastique de chacune des pièces 24,26, 30,32 correspond à leur sens longitudinal ou chaîne Cl,Cil, C2,C22. Le dispositif 20 comprend également un premier ensemble central 34 comprenant les pièces textiles tissées 36 et 38 élastiques dans leurs directions chaînes C3, C33, sensiblement perpendiculaires à leurs directions transversales T3, T33. La ceinture 20 comprend des tronçons de fil capteur d'élongation inductif, disposés dans la pièce textile 24 dans le sens Cl entre les points A2 et B2, dans la pièce textile 30 entre les points A3 et B3 dans le sens C2, dans la pièce textile 32 entre les points A4 et B4 dans le sens C22, dans la pièce textile 36 dans le sens C33 entre les points A5 et B5, et enfin dans la pièce textile 26 entre les points A6 et B6 dans le sens Cil. L'ensemble de ces tronçons de fil capteur d'élongation inductif 21 représentent des zones de mesure localisées adjacentes à des régions de ces pièces textiles ne comprenant pas de fil capteur d'élongation inductif 21.

Les figures 4 à 7 représentent différents schémas de mailles qui peuvent être utilisés, en combinaison ou indépendamment les uns des autres, pour la pièce textile tricotée 5 ou tout autre pièce textile tricotée, en particulier à effet compressif, selon l'invention.

Les figures 4 et 5 représentent des schémas de mailles qui sont mis en œuvre sur un métier à tricoter rectiligne double fonture.

Par définition, un schéma de mailles est le plus petit motif de répétition tricotée d'une pièce tricotée.

Le schéma de mailles 40 de la figure 4 comprend un fil A de maille 42, élastique ou non, tricoté en côte 1*2 ; puis un fil capteur d'élongation inductif 44 tramé, et un fil B de maille 46, élastique ou non, identique ou différent au fil A de maille 42. Le fil B de maille 46 forme des mailles côtelées en côte 1*2. Le fil capteur 44 est inséré entre les aiguilles des fontures avant et arrière, dans cet exemple précis toutes les une rangée de mailles sur trois rangées de mailles. Deux rangées de mailles dans le sens trame 45, adjacentes i.e. les plus proches possible, comprenant chacune un fil capteur d'élongation inductif 44, sont espacées sur le schéma de mailles 40 de deux rangées de mailles dans le sens trame 43 et 47.

Le schéma de mailles 50 de la figure 5 comprend un fil A de maille 52, élastique ou non, tricoté en côte 1 *1 ; puis un fil capteur d'élongation inductif 44 tramé, i.e inséré entre les aiguilles des fontures avant et arrière dans cet exemple précis toutes les une rangée de mailles sur deux rangées de mailles.

Les figures 6 et 7 représentent des schémas de mailles qui sont mis en œuvre sur un métier à tricoter circulaire simple cylindre.

Le schéma de mailles 60 de la figure 6 comprend un fil A de maille 62, élastique ou non, tricoté en jersey envers une aiguille sur deux ; puis un fil capteur d'élongation inductif 64 formant des mailles chargées une aiguille sur deux, de façon synchronisée avec les mailles envers du fil A 62. Le fil 64 forme des mailles chargées toutes les une rangée de mailles sur deux.

Le schéma de mailles 70 de la figure 7 comprend un fil A de maille 72, élastique ou non, tricoté en jersey envers sur toutes les aiguilles ; puis un premier fil capteur d'élongation inductif 74 formant des mailles chargées une aiguille sur deux, puis un fil B de maille 76, élastique ou non, identique au ou différent du fil A 72, tricoté en jersey envers sur toutes les aiguilles, et enfin un second fil capteur d'élongation inductif 78, identique au ou différent du premier fil capteur 74, formant des mailles chargées une aiguille sur deux. Dans ce schéma de mailles 70, un fil capteur d'élongation inductif 74, 78 est présent toutes les une rangées de mailles sur deux. Deux rangées de mailles dans le sens trame adjacentes i.e. les plus proches possible, comprenant chacune un fil capteur d'élongation inductif 74 et 78 respectivement, sont espacées sur le schéma de mailles 70 d'une rangées de mailles dans le sens trame comprenant le fil A 72 ou le fil B 78.

La figure 8 représente un exemple d'armure de tissage 80 pour la réalisation d'une pièce textile tissée élastique 85 pouvant être utilisée pour les pièces textiles 24, 26, 30, 32, 36, 38.

La pièce textile 85 comprend un sens chaîne C4 et un sens trame T4. La pièce 85 est un tissu double face chaîne comprenant une couche centrale 87 ayant une pluralité de fils de chaîne de liage 88 et une pluralité de fils de chaîne élastiques formés d'un fil capteur d'élongation inductif 89. La pièce textile 85 comprend une couche externe 101 comprenant des fils de chaîne de liage 104 et 106 tissées avec des fils de trame 108 et 110, et les fils de chaîne 88 et 89 de la couche centrale 87 ainsi que les fils de chaîne 112 et 114 de la couche interne 116. Le fil capteur d'élongation 89 est disposé dans la couche centrale 87 et ne vient pas en contact directement avec la peau. Les fils de chaîne 88, 104, 106, 112 et 114 peuvent être identiques ou différents, et sont du type du fil A selon l'invention. Les fils de trame 108 et 110 peuvent être identiques ou différents, et sont du type du fil B selon l'invention. Les fils de chaîne 88, 104, 106, 112 et 114 ont de préférence un titre (dtex) du même ordre, par exemple ont un titre de l'ordre de 312 dtex, sont des fils multifilamentaires, et dans un même matériau, de préférence en polyamide (6-6).

Les fils de trame 108 et 110 sont de préférence, chacun, un fil monofilamentaire, notamment en polyamide (6-6) ou en polyester (polyéthylène téréphtalate), en particulier ayant un diamètre supérieur ou égal à 0,10 mm.

Les figures 9 et 10 représentent un exemple de fil capteur d'élongation inductif 120 selon l'invention comprenant un fil d'âme élastique 125 et un fil de couverture conducteur d'électricité 130 monofilamentaire formant des spires 135 autour dudit fil d'âme élastique 125. Le fil de couverture conducteur d'électricité 130 comprend une âme conductrice de l'électricité 140 recouverte d'une gaine non conductrice de l'électricité 145. De préférence, le nombre de spires 135 ou tours par mètre du fil de couverture conducteur d'électricité 130 autour du fil d'âme élastique 125 est compris entre 650 tours/m et 1660 tours/m (bornes incluses). Le fil capteur d'élongation inductif 120 comprend de préférence également un fil de couverture C 133 guipé dans un sens opposé à celui conféré au fil de couverture conducteur d'électricité 130 afin d'équilibrer le fil capteur d'élongation inductif 120, et qu'il ne vrille pas. Le fil de couverture C'est en particulier disposé autour de l'ensemble formé du fil de couverture conducteur de l'électricité 130 et du fil d'âme élastique 125, en sorte de former une couverture extérieure protégeant ainsi le fil de couverture conducteur d'électricité mécaniquement et lors des lavages. Les spires 135 formées par le fil de couverture conducteur d'électricité 130 ne sont pas jointives en sorte que deux spires 135 soient espacées d'un espace e supérieur à 0 mm, en particulier supérieur ou égal à 1 mm et inférieur ou égal à 20 mm, plus particulièrement inférieur ou égal à 5 mm.

Le fil de couverture conducteur de l'électricité monofilamentaire 130 a un titre supérieur ou égal à 80 dtex, et inférieur ou égal à 350 dtex. Le fil de couverture conducteur de l'électricité 130 a une section transversale sensiblement circulaire dont le diamètre d est supérieur ou égal à 25 pm, et inférieur ou égal à 100 pm. De manière général, le diamètre P de l'âme conductrice 140 du fil de couverture conducteur 130 est supérieur ou égal à 70% du diamètre d (p>70% * d), de préférence supérieur ou égal à 80% du diamètre d, notamment supérieur ou égal à 90% du diamètre d. Le fil d'âme élastique nu 125 a un titre supérieur ou égal à 250 dtex et inférieur ou égal à 2000 dtex. Le fil de couverture C 133 a un titre supérieur ou égal à 5 dtex, et inférieur ou égal à 250 dtex. Enfin, le titre du fil capteur d'élongation inductif 120 est supérieur ou égal à 150 dtex, et inférieur ou égal à 4000 dtex. Le fil de couverture C 133 forme des spires dans un sens opposé aux spires 135 formées par le fil de couverture conducteur 130, lesquelles spires sont représentées sur une partie de la longueur du fil 120 pour des raisons de clarté, alors qu'elles s'étendent sur toute la longueur de ce dernier.

Dans un exemple de réalisation précis, le fil capteur d'élongation inductif 120 a un titre de l'ordre de 2080 dtex, un fil d'âme élastique nu 125 en élasthanne ayant un titre de 1250 dtex, un fil de couverture conducteur de l'électricité monofilamentaire 130 dont le titre est de 280 dtex, l'âme conductrice 140 est en cuivre et la gaine isolante électriquement 145 est dans un polymère en polyamide (6-6). Le diamètre du fil de couverture conducteur de l'électricité 130 est de l'ordre de 63 pm. Le nombre de tours/m, et donc le nombre de spires par mètre, dans le fil de couverture conducteur de I'électricitél30 autour du fil d'âme élastique 125 est de 1000 tours/m et le nombre de tours/m du fil de couverture C 133 (en polyamide de 78 dtex à 2 bouts) est de 870 tours/m dans un sens S ou Z opposé à celui retenu pour le fil de couverture conducteur de l'électricité 130. L'allongement à rupture du fil d'âme nu 125 est de l'ordre de 440-450%. L'allongement à rupture du fil d'âme 125 recouvert des spires 135 dans le fil de couverture conducteur de l'électricité 130 sans fil de couverture C 133, et l'allongement du fil capteur d'élongation inductif 120 sont de l'ordre de 190%.

Dans un autre exemple de réalisation précis, le fil capteur d'élongation inductif 120 a un titre de l'ordre de 1460 dtex, un fil d'âme élastique nu 125 en élasthanne ayant un titre de 1250 dtex, un fil de couverture conducteur de l'électricité 130 dont le titre est de 280 dtex, l'âme conductrice 140 est en cuivre et la gaine isolante électriquement 145 est dans au moins un polymère tel qu'en polyamide (6-6) ou en polyuréthane. Le diamètre du fil de couverture conducteur de l'électricité 130 est de l'ordre de 63 pm. Le nombre de tours/m, et donc le nombre de spires 135 par mètre, dans le fil de couverture conducteur de l'électricité 130 autour du fil d'âme élastique 125 est de 1660 tours/m et le nombre de tours/m du fil de couverture C 133 (en polyamide de 78 dtex à 2 bouts) est de 1400 tours/m dans un sens S ou Z opposé à celui retenu pour le fil de couverture conducteur de l'électricité 130. L'allongement à rupture du fil d'âme nu 125 est inférieur ou égal à 550%. L'allongement à rupture du fil d'âme 125 recouvert des spires 135 dans le fil de couverture conducteur de l'électricité 130 (sans fil de couverture C), et l'allongement du fil capteur d'élongation inductif 120 sont de l'ordre de 190%. L'inductance de ce fil capteur d'élongation inductif 120 a été mesurée à l'aide d'un LCR mètre et une paire de pinces Kelvin (chaque pince est raccordée électriquement aux points A et B dans le fil capteur d'élongation inductif), elles-mêmes raccordées à l'appareil. L'appareil est notamment celui défini ci-avant dans la description. [Table 1]

Le tableau 1 ci-dessus représente les mesures d'inductance en sens montant et en sens descendant d'élongation pour le fil capteur d'élongation inductif 120 exemplifié ci -avant de 1460 dtex, pour une longueur de ce fil capteur d'élongation inductif au repos de 19 cm. La variation d'inductance en valeurs absolues entre la position au repos 19 cm et la position étiré à 20,8 cm est de 34,4 nH en sens montant.

La mesure de l'inductance permet avantageusement de quantifier de manière fiable, et ce significativement, des allongements faibles. Ces mesures ont été effectuées directement sur le fil capteur d'élongation inductif mais pourraient être effectuées directement sur la pièce textile entre deux points du fil capteur dans la pièce textile élastique.

Par ailleurs, les fils capteur d'élongation inductif exemplifiés en détails dans les deux paragraphes précédents peuvent être mis en œuvre pour les fils capteur d'élongation inductif 10, 21, 44, 64, 74, 78 ou encore 89 décrits ci -avant.

La ou les zone(s) d'une pièce textile élastique dans au moins une direction ne comprenant pas de fil (s) capteur d'élongation inductif peu(ven)t présenter le même schéma de mailles ou de tissage que celui de la ou des zone(s) comprenant au moins un fil capteur d'élongation inductif de ladite pièce textile, ou un schéma de mailles ou de tissage choisi parmi ceux décrits dans le présent texte, dans lequel ledit au moins un fil capteur d'élongation inductif est alors remplacé par au moins un fil élastique tel que décrit dans le présent texte.