Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
TIMEPIECE MOVEMENT
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2021/063953
Kind Code:
A1
Abstract:
Timepiece movement (1) comprising: - a main frame (3) acting as a support for a drive source (5) and for at least one base gear train (7) designed to be driven by the drive source (5); - at least one flying bridge (11) cantilever-mounted on an element of the main frame (3) and extending in superposition on the latter, characterized in that the flying bridge (11) supports at least one functional element (13; 9) kinematically linked to the base gear train (7) via a flying gear train (17, 17a, 17b, 17c, 17d), and in that the functional element (13; 9) and at least some elements of the flying gear train (17a, 17b, 17c, 17d) are entirely supported on the flying bridge (11).

Inventors:
FORSEY, Stephen (2416 Les Brenets, CH)
CORNEILLE, Florian (Mathay, FR)
Application Number:
EP2020/077244
Publication Date:
April 08, 2021
Filing Date:
September 29, 2020
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
GFPI SA (2301 La Chaux-de-Fonds, CH)
International Classes:
G04B29/02; G04B33/08; G04B5/18; G04B45/02
Attorney, Agent or Firm:
E-PATENT S.A. (2001 Neuchâtel, CH)
Download PDF:
Claims:
Revendications

1. Mouvement horloger (1 ) comprenant :

- un bâti principal (3) servant de support pour une source motrice (5) ainsi que pour au moins un rouage de base (7) agencé pour être entraîné par ladite source motrice (5) ;

- au moins un pont volant (11) monté en porte-à-faux sur un élément dudit bâti principal (3) et s’étendant en superposition de ce dernier, caractérisé en ce que ledit pont volant (11) porte au moins un élément fonctionnel (13 ; 9) en liaison cinématique avec ledit rouage de base (7) par l’intermédiaire d’un rouage volant (17, 17a, 17b, 17c, 17d), et en ce que ledit élément fonctionnel (13 ; 9) ainsi qu’au moins certains éléments dudit rouage volant (17a, 17b, 17c, 17d) sont entièrement soutenus sur ledit pont volant (11).

2. Mouvement (1) selon la revendication précédente, dans lequel l’ensemble dudit rouage volant (17, 17a, 17b, 17c, 17d) est entièrement soutenu par ledit pont volant (11).

3. Mouvement (1) selon l’une des revendications précédentes, dans lequel ledit élément fonctionnel est un organe d’affichage (13).

4. Mouvement (1) selon l’une des revendications 1 et 2, dans lequel ledit élément fonctionnel est un système réglant (9).

5. Mouvement (1) selon l’une des revendications 1 et 2, dans lequel ledit élément est une masse oscillante de remontage.

6. Mouvement (1) selon l’une des revendications précédentes, comprenant au moins deux ponts volants (11) portant chacun un rouage volant (17) respectif.

7. Mouvement (1) selon la revendication 6, dans lequel lesdits rouages volants (17) engrènent entre eux.

8. Mouvement (1) selon la revendication 7, dans lequel lesdits rouages volants (17) engrènent entre eux au niveau du dernier mobile (17a) de chaque rouage volant

(17).

9. Pièce d’horlogerie comprenant un boîtier fermé au moins d’un côté par une glace ainsi qu’un mouvement (1) selon l’une des revendications précédentes monté dans ledit boîtier, ledit élément fonctionnel (13, 9) ainsi que ledit au moins un pont volant (11) se situant entre ledit bâti principal et ladite glace.

Description:
Description

MOUVEMENT HORLOGER

Domaine technique

[0001] La présente invention se rapporte au domaine de l'horlogerie. Elle concerne, plus particulièrement, un mouvement horloger présentant une construction de bâti particulière.

Etat de la technique

[0002] Dans des pièces d’horlogerie dites « compliquées », c’est-à-dire des pièces comprenant plusieurs mécanismes supplémentaires, l’une des problématiques souvent rencontrées est un défaut de volume dans le mouvement pour disposer les différents mécanismes et/ou sur le cadran pour disposer les affichages, animations et autres éléments visuels. La solution la plus communément utilisée, concernant l’encombrement du mouvement, est celle d’augmenter son épaisseur, en prévoyant des mécanismes sur des (jeux de) niveaux supplémentaires. Le mouvement est ainsi rendu très épais, ce qui nécessite une boite de montre encombrante. La série de pièces « Legacy Machine » de MB&F surmonte ce problème jusqu’à un certain point. Dans cette construction, l’ensemble balancier-spiral est monté entre, d’une part, un premier palier agencé conventionnellement dans le bâti et, d’autre part, un deuxième palier porté par une paire de bras en porte-à-faux surmontant le mécanisme et définissant un pont volant. Cependant, le système d’échappement se trouve toujours disposé sur le bâti de manière relativement conventionnelle, nécessitant un passage pour l’axe du balancier. Le fait que l’un des paliers pour l’axe du balancier soit disposé conventionnellement sur le bâti implique des contraintes de construction traditionnelles concernant le pivotement sur le bâti ainsi que sur la disposition de l’échappement.

[0003] En ce qui concerne la disposition d’affichages, animations etc., une solution commune est de disposer certains de ces éléments visuels côté fond de la pièce, visible au travers d’un fond transparent. Cependant, ces éléments ne sont pas visibles lorsque la montre est portée par un utilisateur, cette dernière devant être ôtée et retournée pour pouvoir consulter ces affichages.

[0004] Le but de l’invention est par conséquent de proposer un mouvement horloger dans lequel l’un ou l’autre des défauts susmentionnés est au moins partiellement surmonté.

Divulguation de l’invention

[0005] De façon plus précise, l'invention concerne un mouvement horloger comme défini par la revendication 1. Ce mouvement comprend :

[0006] - un bâti principal, comprenant typiquement une platine et au moins un pont, servant de support pour une source motrice ainsi que pour au moins un rouage de base agencé pour être entraîné par ladite source motrice ;

[0007] - au moins un pont volant monté en porte-à-faux sur un élément dudit bâti principal et s’étendant en superposition de ce dernier.

[0008] Selon l’invention, ledit pont volant porte au moins un élément fonctionnel tel qu’un organe d’affichage, un système réglant (tel qu’un système balancier- spiral-échappement), une masse oscillante de remontage ou similaire, en liaison cinématique avec ledit rouage de base par l’intermédiaire d’un rouage volant. Pour le surplus, ledit élément fonctionnel ainsi qu’au moins certains éléments dudit rouage volant sont entièrement soutenus par ledit pont volant. En d’autres mots, les organes en question sont pivotés exclusivement sur le pont volant, sans intervention d’aucun palier situé sur le bâti principal.

[0009] Par ces moyens, l’élément fonctionnel, que ce soit un organe d’affichage, un (élément du) système réglant ou autre, peut se situer en superposition du bâti principal, sans nécessiter aucun palier porté par ce dernier. De la place dans le mouvement est ainsi générée, sans l’obligation d’empiler encore plus de niveaux sur le bâti principal, et ce non seulement sur le pont volant mais également sur le bâti principal, conférant ainsi plus de liberté au constructeur. En effet, lorsque le mouvement est emboîté, le pont volant s’étend dans l’interstice entre le bâti principal et la glace (ou alternativement le fond qui peut également être transparent) et utilise ainsi de la place qui est typiquement inutilisée. [0010] Avantageusement, l’ensemble dudit rouage volant est entièrement soutenu par ledit pont volant.

[0011] Dans un mode de réalisation particulier, le mouvement peut comporter au moins deux ponts volants portant chacun un rouage volant respectif. Ces derniers peuvent être indépendants l’un de l’autre ou peuvent engrener entre eux au niveau d’un mobile denté respectif de chaque rouage volant afin de transmettre du couple d’un côté du bâti principal à l’autre. En particulier, cet engrènement peut s’effectuer au niveau du dernier mobile de chaque rouage volant.

[0012] L’invention porte également sur une pièce d’horlogerie comprenant un boîtier fermé au moins d’un côté par une glace ainsi qu’un mouvement comme décrit ci-dessus monté dans ledit boîtier, ledit élément fonctionnel ainsi que ledit pont volant se situant entre ledit bâti principal et ladite glace.

Brève description des dessins

[0013] D'autres détails de l'invention apparaîtront plus clairement à la lecture de la description qui suit, faite en référence aux dessins annexés dans lesquels :

- Fig. 1 est une vue schématique en coupe d’une partie d’un mouvement horloger selon l’invention ;

- Fig. 2 est une vue isométrique d’une partie d’une autre variante d’un mouvement horloger selon l’invention, comprenant deux ponts volants portant des rouages volants qui engrènent entre eux ;

- Fig. 3 est une vue schématique d’une partie d’une autre variante d’un mouvement horloger selon l’invention, dans laquelle le pont volant porte le système réglant.

Modes de réalisation de l’invention

[0014] La figure 1 illustre schématiquement une partie d’un mouvement horloger 1 selon l’invention. Ce mouvement comporte un bâti principal 3, comprenant une platine et au moins un pont comme généralement connu et qui ne nécessitent donc pas d’être décrits en détails. [0015] Le bâti principal 3 porte une source motrice 5, illustrée ici comme barillet conventionnel, logeant un ressort moteur. D’autres genres de sources motrices 5 tels qu’un moteur électrique, peuvent également trouver une application dans le mouvement 1 selon l’invention. La source motrice 5 peut être montée pivotante entre deux éléments de bâti ou peut être montée de façon volante, soutenue exclusivement sur l’un de ses côtés, comme généralement connu.

[0016] La source motrice 5 entraîne un rouage principal 7, illustré partiellement (le reste du rouage principal 7 étant illustré schématiquement par le biais de flèches épaisses), qui est soutenu par le bâti et qui comprend une pluralité de mobiles dentés, une ou plusieurs courroies, chaînes ou similaire ou une combinaison de tels éléments, comme généralement connu. De plus, le type de denture des mobiles dentés peut être droit, mais également incliné, conique, à chant ou similaire, selon les besoins de la construction et la forme du pont.

[0017] Dans le cas d’espèce, le rouage 7 entraîne également un système réglant 9 monté sur le bâti principal 3, par exemple de type balancier-spiral- échappement de tout genre, un tourbillon mono-, bi- ou tri-axial, un carrousel, ou tout autre système réglant connu servant à déterminer la marche du mouvement. De plus, chacun des systèmes réglant peut être incliné ou non par rapport au plan du bâti principal 3.

[0018] Le mouvement d’horlogerie comporte également un pont volant 11 , monté en porte-à-faux sur le bâti principal 3, notamment sur un pont ou sur la platine de ce dernier. En d’autres mots, le pont volant présente une extrémité fixée au bâti principal 3 ainsi qu’une extrémité libre. Le pont volant 11 s’étend en superposition du bâti principal 3 et porte au moins un élément fonctionnel 13, qui est, dans le cas d’espèce, une aiguille agencée pour afficher une information horlogère comme les secondes, les minutes, les heures, le jour, le quantième, le numéro de la semaine, la phase de lune ou tout autre information horlogère. Au lieu d’une aiguille, un disque ou tout autre type d’organe d’affichage peut être prévu. De même, le mécanisme d’affichage peut être par exemple rétrograde, sautant, ou de tout type de mécanisme connu de l’homme du métier.

[0019] Cet élément fonctionnel 13 est entièrement supporté par le pont volant 11, par le biais d’une paire de paliers 15a, 15b disposés de part et d’autre du pont volant 11 , ou par tout autre agencement ad hoc servant à le supporter. Il est évident que tout type de palier peut être envisagé, tel que par exemple des roulements à billes ou encore tout autre type de palier connu de l’homme du métier.

[0020] L’élément fonctionnel 13 est solidaire en rotation d’un élément 17a d’un engrenage volant 17, qui se compose de trois mobiles dentés 17a, 17b, 17c, qui sont chacun entièrement supporté par le pont volant 11 et qui forment un rouage entraîné par un mobile d’entrainement 7a monté sur le bâti principal 3 et entraîné par la source motrice 5. Dans le mode de réalisation illustré, les mobiles 17a et 17c comportent chacun une seule roue dentée, tandis que le mobile 17b se compose d’une roue et d’un pignon, mais d’autres combinaisons d’éléments dentés sont également possibles. Par « entièrement supporté », on entend que le pivotement des mobiles 17a, 17b, 17c s’effectue exclusivement sur le pont volant, sans aucune utilisation d’un palier situé sur le bâti principal 3.

[0021] Comme illustré, l’ensemble des mobiles dentés 17a, 17b, 17c se trouve montés sur le côté inférieur du pont volant 11 en regard du bâti principal 3, mais il est également possible de tous les monter sur l’autre côté du pont 11 , en regard de l’utilisateur. Pour le surplus, une combinaison d’éléments dentés sur les deux côtés du pont volant 11 est également possible, dans lequel cas au moins certains des mobiles peuvent comporter un élément denté sur chaque face du pont, liés entre eux par un arbre, un canon ou similaire.

[0022] Par ailleurs, il est également possible de prévoir plusieurs éléments fonctionnels 13 solidaires chacun en rotation d’un différent mobile 17a, 17b, 17c du rouage volant 17. En adaptant les rapports d’engrenages de manière appropriée, le rouage volant peut par exemple servir comme minuterie, en affichant l’heure par le biais d’un élément fonctionnel 13 solidaire en rotation du mobile 17a, et les minutes par un élément fonctionnel solidaire en rotation ou entraîné par le mobile 17b ou 17c. Ainsi, selon l’inclinaison des mobiles 17a, 17b, 17c du rouage volant, il est possible d’avoir un élément fonctionnel supplémentaire solidaire de plusieurs (ou bien de l’ensemble) de ces derniers avec une inclinaison différente l’un de l’autre, parallèle à l’axe de son mobile respectif. Cela peut donner un effet esthétique original à la pièce d’horlogerie.

[0023] Comme le montre la figure 2, sur laquelle les éléments portés par le bâti principal 3 n’ont pas été montrés, il est également possible de prévoir une pluralité de ponts volants 11 et rouages volants 17, qui peuvent engrener entre eux au niveau de leurs derniers mobiles 17a. Alternativement, les deux rouages volants 17 peuvent ne pas coopérer directement entre eux. Une telle disposition permettra à l’horloger de prévoir, par exemple, un espace au centre du mouvement 1, la majorité des éléments du mouvement faisant partie des rouages volants 17. Cet espace peut être transparent, ou peut contenir un objet quelconque (sculpture, animation, dispositif de jeu etc.)

[0024] Dans la variante illustrée, chaque mobile 17a porte un élément fonctionnel 13 tel qu’une aiguille, mais il est également possible de ne prévoir qu’un seul élément fonctionnel porté par l’un ou l’autre des rouages volants 17. Dans cette construction, les aiguilles tournent dans des sens opposés, avec un rapport de vitesses angulaire qui dépend du rapport d’engrenages entre les deux mobiles 17a. Il est également possible d’interposer un renvoi entre les deux mobiles 17a, ou de monter l’une des aiguilles solidaires en rotation du mobile 17b sur l’un ou l’autre des rouages volants 17. Alternativement, les deux rouages volants 17 peuvent servir à transmettre du couple de l’un côté du bâti principal à l’autre, sans nécessiter de couronne ou de rouage encombrant traversant ce dernier.

[0025] La figure 3, sur laquelle les éléments portés par le bâti principal 3 n’ont également pas été montrés, illustre encore un autre mode de réalisation, dans lequel le système réglant 9 est porté par le pont volant 11 au lieu de se situer sur le bâti principal 3. Dans la variante illustrée, le système réglant 9 comporte un ensemble balancier 21 - spiral 23 entretenu en oscillation par un système d’échappement 25 de type conventionnel, le système réglant 9 étant considéré comme l’élément fonctionnel dans le sens de l’invention. Alternativement, un système réglant de n’importe quel autre type (échappement à détente, tourbillon, carrousel, etc.) peut être utilisé.

[0026] Le balancier 21 peut être monté de manière à être soutenu sur un seul de ses côtés (« balancier volant »), par exemple en étant soutenu sur le pont volant 11 par l’intermédiaire d’un roulement à billes. Alternativement, le pont volant 11 peut comporter également une plaque (non illustrée) portant un palier conventionnel, cette plaque étant fixée au pont volant 11 par l’intermédiaire d’une vis ou similaire, coopérant avec l’ouverture 11a par exemple.

[0027] Dans la construction illustrée, le mobile 17d est un mobile d’échappement comprenant un pignon 17d1 situé sur le côté inférieur du pont volant 11 ainsi qu’une roue d’échappement 17d2 située sur le côté supérieur du pont volant 11. Cette dernière coopère avec une ancre 25a de manière connue, et illustre bien le principe qu’un mobile peut comporter des éléments dentés situés de part et d’autre du pont 11.

[0028] Par ces moyens, l’ensemble balancier 21 - spiral 23 - échappement 25 situé sur le pont volant règle la marche du rouage de base 7 entraîné par la source motrice 5, ces deux derniers éléments n’étant pas représentés sur la figure 3.

[0029] D’autres alternatives qui se basent sur les principes décrits ci-dessus sont également envisageables. Par exemple, l’élément fonctionnel porté par le pont volant 11 peut être une animation quelconque, un organe d’affichage de n’importe quelle information horlogère liée au temps ou au mouvement (telle que la réserve de marche), une masse oscillante agencé pour effectuer le remontage du barillet 5 ou similaire.

[0030] Au vu de ce qui précède, il est clair que, lorsque le mouvement 1 est emboîté, le pont volant 11 ainsi que l’élément fonctionnel 13, 21 se trouveront interposés entre le bâti principal 3 et une glace, que ce soit côté carrure ou côté fond.

[0031] On note par ailleurs que d’autres éléments standards tels qu’un cadran, une boite de montre, des moyens de remontage et/ou de mise à l’heure etc. n’ont pas été représentés.

[0032] Bien que l'invention ait été précédemment décrite en lien avec des modes de réalisations spécifiques, d’autres variantes supplémentaires sont également envisageables sans sortir de la portée de l'invention comme définie par les revendications.