Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
WEAPON-LAUNCHING TUBE WITH A RAMMER FOR A VESSEL
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2017/162602
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a weapon-launching tube for a vessel, of the type comprising a pressurised fluid source linked to the tube and a launching valve (4) inserted between the pressurised fluid source and a rammer (5) connected to a rear door of the tube and extending behind the weapon to eject the latter from the tube, said weapon-launching tube being characterised in that the launching valve (4) forms part of an end cap (30) of the rammer (5).

Inventors:
LAMOTTE ARNAUD (FR)
NIOT STÉPHANE (FR)
Application Number:
EP2017/056589
Publication Date:
September 28, 2017
Filing Date:
March 20, 2017
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
DCNS (FR)
International Classes:
F41F3/10; B63G5/00; B63G8/32
Foreign References:
US20070022936A12007-02-01
FR2955082A12011-07-15
FR1318828A1963-02-22
US3631760A1972-01-04
FR2955082A12011-07-15
Attorney, Agent or Firm:
DOMENEGO, Bertrand et al. (FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 . - Tube lance-arme pour un navire, du type comportant une source de fluide sous pression (3) associée au tube (1 ) et une soupape de lancement (4) interposée entre la source de fluide sous pression (3) et un refouloir (5) associé à une porte arrière (6) du tube et s'étendant à l'arrière de l'arme (2) pour éjecter celle-ci du tube, caractérisé en ce que la soupape de lancement (4) est intégrée à un chapeau d'extrémité (30) du refouloir (5).

2. - Tube selon la revendication 1 , caractérisé en ce que le refouloir (5) est un refouloir comportant plusieurs portions télescopiques (34, 35, 36, 37).

3. - Tube selon la revendication 1 ou 2, caractérisé en ce que la partie avant du refouloir (5) est munie d'une collerette (33) de canalisation de l'eau dans celui-ci lors de son reploiement et hors de celui-ci lors de son déploiement.

4. - Tube selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que la soupape de lancement (4) comporte un corps de soupape (10) dans lequel est monté un clapet (13) déplaçable lors du lancement de l'arme par des moyens de commande, entre une position de fermeture et une position d'ouverture de la soupape pour alimenter le refouloir (5) en fluide sous pression, ce clapet (13) étant associé à des moyens (15) de freinage de son déplacement d'ouverture comportant un ralentisseur fluidique (16) à deux chambres de fluide (17, 18) séparées par un piston (19) et raccordées par des moyens (20) à diaphragme de laminage de ce fluide.

5. - Tube selon la revendication 4, caractérisé en ce que les moyens (20) à diaphragme de laminage du fluide sont formés dans le piston (19). 6.- Tube selon la revendication 5, caractérisé en ce que les moyens (20) à diaphragme comportent des moyens formant gicleur (21 ) placés dans un trou (22) ménagé dans le piston (19) entre les deux chambres.

7.- Tube selon la revendication 4, 5 ou 6, caractérisé en ce que le fluide du ralentisseur (16) est un liquide.

8. - Tube selon la revendication 7, caractérisé en ce que le fluide du ralentisseur (16) est de l'huile.

9. - Tube selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que la source de fluide sous pression (3) comporte des moyens en forme de réservoir de gaz sous pression.

10. - Tube selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce qu'un diffuseur perforé (39) en forme de bol est interposé entre la soupape (4) et le refouloir (5).

Description:
Tube lance-arme à refouloir pour navire

La présente invention concerne un tube lance-arme à refouloir pour un navire tel qu'un bâtiment de surface ou un sous-marin.

Plus particulièrement, l'invention se rapporte à un tel tube qui comporte une source de fluide sous pression associée au tube et une soupape de lancement interposée entre la source de fluide sous pression et le tube.

En règle générale, une telle soupape comporte un corps de soupape dans lequel est monté un clapet.

Ce clapet est déplaçable, lors du lancement de l'arme, par des moyens de commande, entre une position de fermeture et une position d'ouverture de la soupape pour alimenter le tube en fluide sous pression.

De façon classique également, ce clapet est associé à des moyens de freinage de son déplacement d'ouverture.

Ces moyens comportent par exemple un ralentisseur fluidique à deux chambres de fluide séparées par un piston et raccordées par des moyens à diaphragme de laminage de ce fluide.

Pour une description détaillée d'un exemple de réalisation d'un tel système de l'état de la technique, on pourra par exemple se référer au document FR A 2 955 082 au nom de la Demanderesse.

Ce document décrit effectivement un système d'alimentation en fluide sous pression d'un refouloir d'un tube de lancement d'une arme.

Selon le système décrit dans ce document, les moyens à diaphragme de laminage du fluide comportent des moyens à diaphragme variable selon la position du clapet, pour adapter la loi de poussée de l'arme par le refouloir.

Il convient en effet, d'une façon générale, de maîtriser la poussée sur l'arme pour d'une part éviter toute dégradation de celle-ci et de ses équipements lors du lancement, et d'autre part d'empêcher le phénomène de cavitation.

Par ailleurs, un tel système doit présenter un encombrement réduit et être facile à implanter.

Le but de l'invention est donc de résoudre ces problèmes.

A cet effet, l'invention a pour objet un tube lance-arme pour un navire, du type comportant une source de fluide sous pression associée au tube et une soupape de lancement interposée entre la source de fluide sous pression et un refouloir associé une porte arrière du tube et s'étendant à l'arrière de l'arme pour éjecter celle-ci du tube, caractérisé en ce que la soupape de lancement est intégrée à un chapeau d'extrémité du refouloir.

Suivant d'autres caractéristiques du tube selon l'invention, prises seules ou en combinaison :

- le refouloir est un refouloir comportant plusieurs portions télescopiques ;

- la partie avant du refouloir est munie d'une collerette de canalisation de l'eau dans celui-ci lors de son reploiement et hors de celui-ci lors de son déploiement ;

- la soupape de lancement comporte un corps de soupape dans lequel est monté un clapet déplaçable lors du lancement de l'arme par des moyens de commande, entre une position de fermeture et une position d'ouverture de la soupape pour alimenter le refouloir en fluide sous pression, ce clapet étant associé à des moyens de freinage de son déplacement d'ouverture comportant un ralentisseur fluidique à deux chambres de fluide séparées par un piston et raccordées par des moyens à diaphragme de laminage de ce fluide ;

- les moyens à diaphragme de laminage du fluide sont formés dans le piston ;

- les moyens à diaphragme comportent des moyens formant gicleur placés dans un trou ménagé dans le piston entre les deux chambres ;

- le fluide du ralentisseur est un liquide ;

- le fluide du ralentisseur est de l'huile ;

- la source de fluide sous pression comporte des moyens en forme de réservoir de gaz sous pression ;

- un diffuseur perforé en forme de bol est interposé entre la soupape et le refouloir. L'invention sera mieux comprise à l'aide de la description qui va suivre, donnée uniquement à titre d'exemple et faite en se référant aux dessins annexés, sur lesquels :

- la figure 1 illustre de façon schématique un tube lance-arme selon l'invention, pour un navire,

- la figure 2 représente une vue de détail en coupe d'une soupape de lancement entrant dans la constitution d'un tube selon l'invention,

- la figure 3 représente un refouloir en position déployée, et

- la figure 4 représente une vue de détail d'une partie de ce refouloir.

On a en effet illustré sur ces figures et en particulier sur la figure 1 , un tube lance- arme pour un navire.

Dans la présente demande, le terme navire peut désigner un bâtiment de surface ou un sous-marin.

En particulier on a illustré dans la suite une application à un sous-marin. Le tube est désigné par la référence générale 1 sur la figure 1 et l'arme est désignée par la référence générale 2.

De façon classique, une telle arme 2 peut par exemple être constituée par une torpille ou autre.

Le tube lance-arme selon l'invention comporte également une source de fluide sous pression, comme par exemple un réservoir d'air comprimé de lancement, désigné par la référence générale 3, et une soupape de lancement, désignée par la référence générale 4, interposée entre la source de fluide sous pression 3 et le reste du tube.

En particulier, cette soupape 4 peut être interposée entre la source de fluide sous pression 3 et un refouloir pneumatique, désigné par la référence générale 5, associé par exemple à la porte arrière du tube, cette porte étant désignée par la référence générale 6.

Le fonctionnement d'un tel refouloir 5 sera décrit plus en détail par la suite.

On notera simplement que lorsque la soupape de lancement 4 est pilotée à l'ouverture, la source de fluide sous pression 3 est raccordée au refouloir pneumatique 5 qui pousse l'arme 2, et par exemple la torpille, hors du tube 1 .

Sur la figure 2, on a illustré un exemple de réalisation d'une telle soupape qui est toujours désignée par la référence générale 4 sur cette figure.

Celle-ci comporte alors un corps de soupape, qui est désigné par la référence générale 10, et qui comporte une entrée 1 1 et une sortie 12, raccordées respectivement à la source de fluide sous pression et au reste du tube.

Un clapet, désigné par la référence générale 13, est monté déplaçable dans le corps de soupape.

D'autres types de clapet que ceux représentés sur les dessins peuvent bien entendu convenir.

Ce clapet est déplaçable d'une position de fermeture vers une position d'ouverture de la soupape, pour alimenter le tube en fluide sous pression lors du déclenchement d'un tir, par l'intermédiaire de moyens de commande.

Ces moyens de commande sont alors raccordés par exemple à une chambre de manœuvre du clapet 13, cette chambre étant désignée par la référence générale 14 sur cette figure 2.

Ces moyens de commande sont adaptés pour injecter de l'air sous pression dans cette chambre afin de manœuvrer le clapet.

En effet, l'air sous pression injecté dans cette chambre permet de pousser le clapet 13 afin qu'il se déplace de sa position de fermeture vers sa position d'ouverture.

Ce clapet 13 est également associé à des moyens de freinage de son déplacement d'ouverture. Ces moyens sont désignés par la référence générale 15 sur cette figure 2.

Ils comprennent par exemple un ralentisseur fluidique, désigné par la référence générale 16.

Ce ralentisseur comprend deux chambres de fluide, désignées par les références 17 et 18, séparées par un piston, désigné par la référence générale 19, et raccordées par des moyens à diaphragme de laminage de ce fluide afin de contrôler le déplacement du clapet.

Les moyens à diaphragme de laminage du fluide sont par exemple formés dans le piston 19.

Ces moyens à diaphragme de laminage du fluide sont désignés par la référence générale 20 sur cette figure 2.

Ils comprennent par exemple des moyens formant gicleur 21 , placés dans un trou 22 ménagé dans le piston 19, entre les deux chambres de fluide 17 et 18.

Ces chambres contiennent en effet du fluide comme par exemple de l'huile.

On conçoit alors que lors du déclenchement d'un lancement, de l'air est injecté sous pression dans la chambre 14 à l'arrière du clapet 13 pour provoquer le déplacement de celui-ci vers sa position d'ouverture.

Ce mouvement d'ouverture est freiné par le ralentisseur fluidique 16.

Celui-ci provoque en effet un freinage du déplacement du clapet car ce clapet est relié au piston 19 de ce ralentisseur.

Le fluide doit alors passer de la chambre 18 vers la chambre 17 de ce ralentisseur. Le seul moyen pour le fluide de passer de cette chambre vers l'autre est de passer dans le diaphragme de laminage, c'est-à-dire dans les moyens formant gicleur 21 placés dans le trou 22 ménagé dans le piston 19 entre les deux chambres 17 et 18 de ce ralentisseur 16.

Ceci permet de maîtriser le déplacement du clapet et donc l'ouverture de la soupape et en conséquence le déplacement de l'arme lors de son lancement hors du tube.

Comme cela a été indiqué précédemment, la soupape 4 peut être associée à un refouloir 5 lui-même associé au tube 1 à l'arrière de l'arme, et plus particulièrement à la porte arrière 6 de ce tube, pour éjecter l'arme du tube.

Bien entendu, d'autres modes de réalisation peuvent être envisagés.

Dans l'exemple, on utilise un refouloir qui est décrit plus en détail sur les figures 3 et 4.

Ce refouloir est toujours désigné par la référence générale 5 sur ces figures. Comme cela est illustré sur ces figures, ce refouloir 5 comporte par exemple, d'une extrémité à l'autre, un chapeau d'extrémité du refouloir pneumatique, désigné par la référence générale 30, un corps de refouloir 31 , une bride de montage 32, et une collerette de canalisation 33 qui sera décrite plus en détail par la suite.

Bien entendu, d'autres modes de réalisation peuvent être envisagés, la bride et la collerette pouvant en fait être formées par la porte d'un tube.

Le refouloir est un refouloir déployable.

Il comporte plusieurs portions télescopiques, comme par exemple les quatre portions 34, 35, 36 et 37, illustrées sur la figure 3.

Enfin, le refouloir 5 comporte à son autre extrémité un plateau pousseur, désigné par la référence générale 38, destiné à pousser l'arme lors de son lancement.

Sur la figure 3, le refouloir 5 est illustré en position déployée, tandis que sur la figure 4, il est illustré en position repliée.

Dans le tube selon l'invention, la soupape de lancement, qui vient d'être décrite et qui est toujours désignée par la référence générale 4 sur ces figures, est directement intégrée au chapeau d'extrémité 30 du refouloir 5.

Ceci permet bien entendu de gagner de la place et de simplifier et de faciliter le montage de l'ensemble.

En particulier, une telle disposition de la soupape permet de supprimer toute canalisation de raccordement entre les différents éléments.

On notera également, en regard par exemple de la figure 4, qu'un diffuseur perforé en forme de bol, désigné par exemple par la référence générale 39 sur cette figure, peut être interposé entre la soupape 4 et le reste du refouloir 5.

On conçoit alors qu'une telle structure présente un certain nombre d'avantages par rapport aux structures de l'état de la technique notamment au niveau de sa compacité, de son encombrement réduit et de sa facilité d'intégration tout en présentant un nombre de pièces réduit ce qui permet d'en réduire le coup.

Bien entendu d'autres modes de réalisation encore peuvent être envisagés.